Partagez
 

 [ du 13 au 20 Allune 1100 ] Mon duché pour une fleur !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
Je suis : Alera Vaelken,
cueilleuse, résidente de Lackness Voir le profil de l'utilisateur

Alera Vaelken

Crédits avatar :
Cris Ortega, retouché avec amour par Zhi / Susanna Conde Hernandez

État d'Advictâme :
État éveillé

Informations sur le personnage :
→ La Louve est son surnom d'enfance à l'orphelinat, mais aussi le nom du vide qu'elle ressent constamment et qui la dévore
→ Don : Bond Spontané (capacité qui lui permet de s'évaporer et de s'éloigner d'une zone dangereuse sous le coup de l'émotion - essentiellement la peur. Peut être assimilée à de la téléportation)
A réussi sa transcendance, compte le jouer plus tard au moment opportun
Ma fiche de suivi

Inventaire de dés :
➔Dés d'éveillé : 9 [10 max]
➔Passage à la Transcendance : 3 [6 max]
Acheter des lancers avec ses points

Reserve de point(s) :
167


[ du 13 au 20 Allune 1100 ] Mon duché pour une fleur ! Empty
MessageSujet: [ du 13 au 20 Allune 1100 ] Mon duché pour une fleur !   [ du 13 au 20 Allune 1100 ] Mon duché pour une fleur ! EmptyLun 16 Juil - 15:12

13 Allune 1100, Taverne du Grain d'Orge, au pied des Chaines des Alles, Gravorn. Information hors-RP :
Bon RP à toi, et courage pour supporter Alera Very Happy
Information lancers de dés : Aucun lancer effectué pour l'instant.


En poussant la porte de la taverne, par ce splendide soleil tiède du printemps, Alera repoussa son capuchon en arrière et plissa les yeux dans la pénombre de l'endroit, le temps qu'elle se fasse au changement de luminosité. Distraitement, elle détacha la fibule d'argent qui maintenait les pans de son manteau, balayant la salle d'un regard fatigué.

Une table libre attira son regard, et après avoir salué timidement le tenancier, elle s'y glissa comme une ombre. Elle se laissa aussitôt tomber lourdement sur le tabouret, expirant tout l'air contenu dans ses poumons, dans un soupir long et pénible. Ce geste fut prolongé par sa tête qui se pencha vers la table, rejoignant un bras posé sur le bois, et s'y adossant quelques instants. Quelle horrible nuit elle venait de passer ! Les yeux clos, elle pouvait trouver un peu de quiétude, et espérer apprécier le repos qui lui avait été refusé plus tôt.

Depuis qu'elle s'était fait cueilleuse, Alera ne s'était jamais vraiment trop éloignée de son Creux-Lac adoré, et de Lackness, la capitale où toute sa vie - et sa mère - l'attendait de pied ferme. Ce n'était pas tant par manque de respect de sa propre décision, à savoir l'éloignement maternel, mais surtout parce qu'elle s'en sentait totalement incapable. Sans doute aurait-elle du y songer avant, mais voyager seule, lorsqu'on est une jeune fille - presque - sans défense, ce n'est pas si simple. Parfois, elle se demandait même si elle prendrait à nouveau cette décision si on pouvait revenir en arrière. Si son corps en avait été capable, elle aurait hoché de la tête : évidemment qu'elle partirait à nouveau de chez elle. Oui, ce n'était jamais vraiment rassurant de s'enfoncer dans des forêts aux allures peu accueillantes, ou de s'endormir à la belle étoile en priant pour ne pas tomber sur des animaux sauvages et féroces, mais au moins, elle apprenait à se débrouiller seule, sans Ebelline sur le dos.

Ainsi, depuis son départ, ses vagabondages ne s'étaient jamais éloignés des Chaines des Alles, qu'elle longeait d'ouest en est, et d'est en ouest. Alors que son esprit partait dans les méandres des songes, un raclement de gorge et une voix forte et particulièrement sonore la fit sursauter.

- Bon, elle prend quoi la p'tite ? C'est pas une auberge ici, s'tu veux dormir, y'a l'étable pour ça ...

Avec grandes difficultés et les yeux brûlants d'épuisement, Alera leva les yeux vers le personnage qui lui faisait face. Une dame, d'une corpulence très généreuse, attendait, les mains sur les hanches, l'air mécontent. La jeune fille la détailla rapidement : des cheveux foncés parsemés d'argent ci et là, tirés en arrière, un gros nez rond et rouge, des tâches de rousseur sur ses pommettes et de très fines lèvres qu'encore un peu, et la nature ne lui donnait pas de bouche. Devant cet air sévère, la rouquine se tortilla sur son siège.

- Euuuh, oui ! Oui, oui ! Non, vous avez raison, excusez-moi, cela n'arrivera plus. Je prendrai un lait de chèvre, je vous prie ! Et une écuelle de ragoût.

La tenancière parut satisfaite car elle hocha la tête, et retourna derrière le comptoir, annonçant la commande à ce qui se révélait être son époux, qui s'activa aussitôt.
Alera, pour sa part, lança des oeillades à droite et à gauche, s'assurant que personne n'avait assisté à cette scène plutôt embarrassante, mais en dehors d'un voyageur perdu dans la contemplation de sa bière à l'autre bout de la salle, et de quelques clients habitués accoudés au comptoir qu'elle n'avait pas vu en entrant, il n'y avait personne.

Posant le coude sur la table, elle se mit alors à réfléchir. Outre cette mauvaise nuit passée à l'extérieur - où les bruits animaliers se répercutaient contre les flancs de la montagne de manière parfaitement sinistre, il était une préoccupation qui accaparait ses pensées. Oran, cet apothicaire aux allusions perverses, auprès duquel elle venait de revendre ses herbes recueillies de la semaine, lui avait passé une commande spéciale.

Mais comment je vais faire ? se demandait encore Alera, qui savait éperdument que cela relevait de la mission impossible. Une fleur de brume. Comment, Maâl, allait-elle s'y prendre ? De ce qu'elle en savait, cette fleur était plutôt rare, probablement très recherchée pour ses vertus. Pire encore, elle devait se dépêcher : nous étions en pleine saison de floraison, d'ici peu, ce ne serait plus la peine de songer à en trouver ...

Seul problème : elle ignorait parfaitement où en trouver. Oran lui mentionna les Marais Sinistres, dans le duché de Marvier. Alera avait frissonné de tout son corps, et tremblait encore en y resongeant maintenant. Cela voulait dire s'éloigner de sa zone de confort et affronter des dangers dont elle n'était pas certaine d'en ressortir vivante, et cela représentait plusieurs nuits à la belle étoile. Comment allait-elle parvenir à subvenir à ses besoins, elle qui ignorait tout de la cuisine, et qui se contentait de tout réchauffer au feu de bois ? Et puis, rien qu'à ce nom ... Marais Sinistres.

- Voilà, petiote. *dépose le gobelet et l'écuelle sur la table*

Alera esquissa un sourire constipé mais néanmoins poli, en remerciement, et plongea dans son repas. Même si elle mangea avec appétit, ses pensées n'en demeuraient pas moins fixées sur cette fleur de brume. C'était la première fois qu'on lui demandait de lui en ramener, et durant toutes ces années, elle n'en avait jamais vu - Oran avait du lui montrer une esquisse approximative. Elle ne pouvait se permettre de le décevoir, elle le savait. Si elle ne menait pas sa mission à bien, elle perdrait un employeur qui payait bien, et devrait se trouver un nouvel apothicaire qui accepterait ses services. Et la pression était d'autant plus immense qu'Oran lui avait expressément narré que cette commande était de la plus haute importante ! Un riche client, avait-il mentionné. Non. Non, cette fois, elle allait avoir besoin d'aide.

Soudoyer un garde, peut-être ? Non, ridicule ma pauvre fille. M'associer à un autre cueilleur ? Et puis quoi encore ? Partager la récompense ? Jamais ! tenta-elle de trouver comme solution, toutefois, sans succès.

Je suis : Marcus Evergard,
mercenaire, résident de Borderoc Voir le profil de l'utilisateur

Marcus Evergard

État d'Advictâme :
État éveillé

Informations sur le personnage :
Il semble naturellement s’être levé du mauvais pied, donnant des réponses crus et franches et laisse rarement quelqu'un pénétré dans son cadre intime, lui donnant une nature naturellement distant avec le monde ,mais ne laissera jamais quelqu'un dans le besoin.

Inventaire de dés :
➔Dés d'éveillé : 7 [10 max]
➔Passage à la Transcendance : 1 [6 max]
Acheter des lancers avec ses points

Reserve de point(s) :
128


[ du 13 au 20 Allune 1100 ] Mon duché pour une fleur ! Empty
MessageSujet: Re: [ du 13 au 20 Allune 1100 ] Mon duché pour une fleur !   [ du 13 au 20 Allune 1100 ] Mon duché pour une fleur ! EmptyLun 16 Juil - 17:08

Tellement de temps s'était écoulé, mais rien n'avait changé .C'était avec la même hargne, le même désire de vengeance qu'il  avait parcouru ces terres, mais rien, aucun indice à l’horizon comme si cette nuit n'était qu'un simple cauchemar. Pourtant son sommeil  était toujours et encore troublée par ce désastre se réveillant chaque fois dans un cri assourdissant avec toujours cette même main tendue et ses yeux humide, empli de désespoir.

Trois semaines c'était c'était écoulées depuis qu'il avait été  voir sa tombe une nouvelle fois, comme à chaque fois déposant une fleur sur sa sépulture et restant là des heures sans bouger , le regard vide d'émotions avant de reprendre une nouvelle fois sa route interminable.

Sa dernière piste l'avait conduit dans le coin de Creux-Lac. Il avait que très peu mis les pieds dans cet endroit, le lieu en soit été plutôt agréable et reposant ,le printemps ajoutant une touche de chaleur aux envieront, même si en vérité, il s'en foutait éperdument.

Pour lui seul son objectif comptait, car à par ça plus grand-chose ne lui restait, ayant aucunement pris la peine de revoir sa famille depuis cet événement et le vivant plus que bien. Le grand air et la nature lui suffisait complètement comme compagnie.

Il avait entendu des rumeurs sur des assassins traînant dans les environs, malheureusement c'était très loin d’être ceux qu'il espérait. Une fois le repaire trouvé, force était de constater qu'il s'agissait simplement d'un petit repaire de bandit bon marché, qu'il avait vite fait de botter le train avant de reprendre sa route, une nouvelle fois déçue.

Il était temps maintenant pour lui de se reposer un peu sous un vrai toit, après tout ça faisant un bon mois qu'il dormait à la belle étoile, des fois dans une caverne avec un peu de chance. C'était dans cette optique qu'il avait pénétré ce qui semblait être un village des plus paisible, se disant qu'ici il serait un peu paix au moins jusqu'au moment où il reprendrait sa route.

Décidant de manger un bout, il était entré dans une taverne à l'allure assez typique de l'endroit regardant autour de lui , son regard restant inexpressif se posant sur les gens pressent. Visiblement il y avait  peu de monde et cela lui convenait parfaitement ,aimant que très peu les endroits bondé maintenant.

Il était parti s'entretenir avec lune femme grassouillette, visiblement responsable des commandes, demandant un repas bien chaud ainsi qu'un hydromel avant de sortir une bourse assez bien garnie et de lui tendre quelque piécettes. Puis sans ajouter rien de plus, il avait pris une table non loin d'une femme qui lui semblait aussi confiante qu'une marmotte dans la tanière d'un loup.

Ne se cachant pas, son regard habituellement dur l’examinait pendant un instant se disant qu'il avait probablement affaire à la gentille petite paysanne ou quelque chose s'en approchant avant d'enfin se mettre silencieusement à son repas qui n'avait pas tardé à arriver.
Je suis : Alera Vaelken,
cueilleuse, résidente de Lackness Voir le profil de l'utilisateur

Alera Vaelken

Crédits avatar :
Cris Ortega, retouché avec amour par Zhi / Susanna Conde Hernandez

État d'Advictâme :
État éveillé

Informations sur le personnage :
→ La Louve est son surnom d'enfance à l'orphelinat, mais aussi le nom du vide qu'elle ressent constamment et qui la dévore
→ Don : Bond Spontané (capacité qui lui permet de s'évaporer et de s'éloigner d'une zone dangereuse sous le coup de l'émotion - essentiellement la peur. Peut être assimilée à de la téléportation)
A réussi sa transcendance, compte le jouer plus tard au moment opportun
Ma fiche de suivi

Inventaire de dés :
➔Dés d'éveillé : 9 [10 max]
➔Passage à la Transcendance : 3 [6 max]
Acheter des lancers avec ses points

Reserve de point(s) :
167


[ du 13 au 20 Allune 1100 ] Mon duché pour une fleur ! Empty
MessageSujet: Re: [ du 13 au 20 Allune 1100 ] Mon duché pour une fleur !   [ du 13 au 20 Allune 1100 ] Mon duché pour une fleur ! EmptyLun 16 Juil - 18:25

13 Allune 1100, Taverne du Grain d'Orge, au pied des Chaines des Alles, Gravorn. Information hors-RP :
Bon RP à toi, et courage pour supporter Alera Very Happy
Information lancers de dés : Aucun lancer effectué pour l'instant.


De fatigue et de dépit, Alera avait les gestes lourds et lents. Chaque mouvement lui semblait pénible, alors qu'elle plongeait sa cuillère en bois dans le ragoût. Cependant, l'angoisse de plonger au coeur du Marvier était telle qu'elle lui coupa l'appétit, et en réalité, elle touillait davantage pour jouer avec un morceau de viande que réellement se motiver à terminer son plat.

Elle n'avait levé les yeux qu'une seule fois, lorsqu'un homme à l'apparence austère s'était installé non loin d'elle. Repoussant définitivement son écuelle, elle explosa intérieurement. Elle savait que ces quatre années d'errances aux abords de Creux-Lac s'étaient "un peu trop bien" déroulées pour que cela dure, mais elle ne s'y était pas préparée pour autant.

Chassant ses idées noires pour faire redescendre cette nervosité grandissante, elle préféra se concentrer sur d'autres sujets bien plus agréables, comme la future missive qu'elle se devrait de rédiger avant de quitter le village. Elle se l'était juré, entre chaque mission, à chaque arrêt à la civilisation, elle écrirait à Ebelline, et par la même occasion, à Lore.

Qu'est-ce que Lore dirait si elle me voyait trembler de la sorte, à l'idée de repousser mes limites ? Grande honte elle aurait ! *secoue sa tête dans tous les sens* Mais arrête, bon sang de bois ! Des pensées agréables !! A-GRE-A-BLES !

Pourtant, elle n'avait pas tout à fait tort. Si Lore avait été présente, probablement l'aurait-elle giflée pour qu'elle retrouve ses esprits ... Et puis, elle lui avait fait une promesse. La promesse de vivre pour deux, la promesse de mener des aventures grandioses à sa place, la promesse de tout lui raconter en détail et de lui montrer du pays dans ses histoires qu'elle raconte si bien. Jusqu'à présent, on ne pouvait pas dire qu'elle lui avait résumé grand chose durant ces quatre dernières années ...

Bon ! C'est décidé ! Je ne quitte pas ce village sans avoir résolu mon problème ! s'imposa-t-elle à elle-même en levant presque le poing vers le plafond.

La question était cependant: comment et où allait-elle trouver la solution ? Ce petit village, aussi charmant était-il, avait tout de même des faux airs du fondement du monde ... et pour ce qu'elle en savait, les quelques pécores résidant ici ne seraient pas d'une grande aide ...
Soudain, son attention fut attirée par le voyageur de l'autre bout de la salle qui se leva en faisant tomber son siège par terre, et qui tituba jusqu'à la sortie afin d'uriner contre un mur. Et là, l'évidence lui frappa en plein visage. Les tavernes regorgeaient d'aventuriers ou de vagabonds ! Il y en aurait bien un qui aurait la bonté d'âme de l'aider, devait-elle pour cela le dédommager de quelques lieutons.

Alors, en toute innocence, elle porta un second regard vers cet homme, ce nouveau venu assis à proximité. Il s'était emmuré derrière des murailles de silence et de tranquillité, qu'elle ne pouvait que traduire par l'absolue requête qu'on le laisse seul. Se mordant la lèvre de déconfiture, elle balaya la pièce à nouveau. Une alternative possible était cet olibrius ivre qui s'était à présent mis à chanter, tout en se vidant ouvertement contre la taverne ...

Finalement ...je crois que non, se répondit-elle, écoeurée.

Après quoi, les deux habitués en pleine conversation au comptoir lui semblèrent être une meilleure solution que de se heurter férocement à l'antipathie qui lui inspirait le bonhomme. Gonflant la poitrine et respirant à pleins poumons pour se donner du courage, elle se leva et sautilla presque jusqu'à eux. Telle une enfant, elle se tint discrètement derrière eux, presque sur la pointe des pieds pour les atteindre, les mains jointes dans le creux de son dos.

- Euhmm excusez-moi ? *se racle la gorge* Bonjour ! Pardonnez-moi de troubler votre conversation qui, j'en suis certaine, était passionnante mais je me trouve dans une situation ma foi fort impossible. J'ai nul doute que deux hommes de votre trempe et à la chevalerie manifeste, puissent apporter quelque réconfort dans l'entreprise d'une pauvre jeune fille désemparée.

Les deux hommes se retournèrent aussitôt, non sans se jeter quelques coups d'oeil amusés, avant de la détailler de haut en bas, et de laisser glisser leurs yeux jusqu'à son décolleté.

- Rha chevalerie, j'sais pas trop, fillette, mais pour ce qui est du réconfort ...
- Ah, ah. C'est sûr que tu peux compter sur nous, ajouta le second.

Alera s'offusqua immédiatement à cette allusion, et afficha une mine déconfite et horrifiée. Tous les hommes de ce patelin n'étaient-ils donc que d'ignobles vicelards ? Elle rejeta son épaule en arrière lorsque l'un d'eux eut tenté de l'en saisir, descendant tous deux de leur haut tabouret. Ils insistèrent longuement, invitant à plusieurs reprises la jolie rousse à les suivre et à quitter cet endroit pour un lieu plus tranquille et à l'abri des regards. Alera se maudit alors furieusement contre elle-même, et son idée particulièrement brillante qu'elle eut d'aller les accoster. Elle n'eut de cesse de reculer, fuyant ces effluves avinées et cherchant du regard de l'aide auprès du tavernier qui n'en avait cure.

Mais ... qu'est-ce que j'ai fait ?
Je suis : Marcus Evergard,
mercenaire, résident de Borderoc Voir le profil de l'utilisateur

Marcus Evergard

État d'Advictâme :
État éveillé

Informations sur le personnage :
Il semble naturellement s’être levé du mauvais pied, donnant des réponses crus et franches et laisse rarement quelqu'un pénétré dans son cadre intime, lui donnant une nature naturellement distant avec le monde ,mais ne laissera jamais quelqu'un dans le besoin.

Inventaire de dés :
➔Dés d'éveillé : 7 [10 max]
➔Passage à la Transcendance : 1 [6 max]
Acheter des lancers avec ses points

Reserve de point(s) :
128


[ du 13 au 20 Allune 1100 ] Mon duché pour une fleur ! Empty
MessageSujet: Re: [ du 13 au 20 Allune 1100 ] Mon duché pour une fleur !   [ du 13 au 20 Allune 1100 ] Mon duché pour une fleur ! EmptyLun 16 Juil - 20:17

Continuant de regarder de temps du coin de l’œil, Marcus continuait son repas, presque amusé de la voir torturé ainsi. Quel genre de dilemme pouvait elle l'animé?  Probablement la façon d’assortir sa prochaine tenue c'était dit l'aventurier tout en buvant une lampé  de son breuvage. Au moins la taverne semblait calme et sans encombre , ayant visiblement aucune personne à problème dans les environs. En tous cas c'est ce qu'il qu'il croyait naïvement pour le moment

Le repas était plutôt bon et la boisson coulée toute seule, peut être allait il s'arranger pour passer un peu de temps dans ce village. Avec un peu de chance des informations aussi, mais il avait des gros doutes, la chose plus la probable par contre était qu'il arrive a avoir des contrats fructueux, avant de repartir une nouvelle fois pour une longue période.

Entendant un raclement de chaise, Marcus tournait le regard vers la jeune ville. Elle semblait aussi sur alaise qu'un ours dans une robe ce qui avait le don d'amuser réellement le combattant, mais bien entendu il 'en avait rien montré.

*Je sens que la suite va être inoubliable*

L'air toujours occupé sur son assiette , il suivait la jeune paysanne d'un regard distrait, se demandant bien ce qu'elle était en train de trafiquer. Cette femme avait l'air d'une girouette cherchant où elle pouvait avoir de la nourriture ce qui offrait au regard du jeune combattant une scène plutôt amusante et distrayante. Si un jour il devait la recroiser, son surnom était tout trouvé

Il s'était assez vite désintéressé de la jeune fille voulant finir son repas avant d'aller se réapprovisionner en ville, surtout en onguents et bandages. Le dernier combat lui avait graver une belle balafre sur l'épaule et malheureusement, il avait dû utiliser ses derniers atouts curatifs.

Alors qu'il planifiait mentalement déjà son prochain voyage, des éclats de voies l'avait sorti de ses calculs. Levant son regard, il aperçut deux troufions devant la petites jeunette en train d'accomplir un petit jeu particulièrement malsain.

Il soupirait, se disant qu'il aurait dû faire comme à son habitude, manger dehors avant de finir son verre, après tout il ne fallait pas gâcher après tout. Levant son fessier , il dirigeait son regard vers les deux hommes.

Il semblait hésité encore un instant, son sens de l'aimant à problème ayant pris une tension palpable avant de se dire qu'il était encore une fois une bonne boire, il s'était mis en route vers les deux hommes, ainsi calme qu'un lac en plein hiver.

Une fois à côté il avait tranquillement posé la main sur le poignet du porc qui tenait le poignet serrant particulièrement fort pour qu'il lâche prise avant de les regarder le plus paisiblement du monde.

"Je ne savais pas que les porcs s'étaient échappés de leurs enclos, j'en suis confus. Puis-je vous suggérer de retourner de ce pas dans votre purin ? Sinon je serais obligé d’arracher les dents une à une de l'un de vous pour les faire rentrer dans le fondement de l'autre."
Je suis : Alera Vaelken,
cueilleuse, résidente de Lackness Voir le profil de l'utilisateur

Alera Vaelken

Crédits avatar :
Cris Ortega, retouché avec amour par Zhi / Susanna Conde Hernandez

État d'Advictâme :
État éveillé

Informations sur le personnage :
→ La Louve est son surnom d'enfance à l'orphelinat, mais aussi le nom du vide qu'elle ressent constamment et qui la dévore
→ Don : Bond Spontané (capacité qui lui permet de s'évaporer et de s'éloigner d'une zone dangereuse sous le coup de l'émotion - essentiellement la peur. Peut être assimilée à de la téléportation)
A réussi sa transcendance, compte le jouer plus tard au moment opportun
Ma fiche de suivi

Inventaire de dés :
➔Dés d'éveillé : 9 [10 max]
➔Passage à la Transcendance : 3 [6 max]
Acheter des lancers avec ses points

Reserve de point(s) :
167


[ du 13 au 20 Allune 1100 ] Mon duché pour une fleur ! Empty
MessageSujet: Re: [ du 13 au 20 Allune 1100 ] Mon duché pour une fleur !   [ du 13 au 20 Allune 1100 ] Mon duché pour une fleur ! EmptyMar 17 Juil - 9:15

13 Allune 1100, Taverne du Grain d'Orge, au pied des Chaines des Alles, Gravorn. Information hors-RP :
Navrée pour le manque d'inspiration, je dois avouer qu'il n'y a que peu d'éléments sur lesquels réagir ... je ferai mieux la prochaine fois ! ^^
Information lancers de dés : Aucun lancer effectué pour l'instant.


L'intervention du sinistre individu en avait interloqué plus d'un, à commencer par les deux clients ivres. Sous la douleur, l'un lâcha prise, non sans froncer les sourcils de colère. Son comparse n'était pas de la meilleure humeur non plus, car l'alcool n'avait pas suffit à l'empêcher de comprendre l'insulte.

- De quoi te mêles-tu, gringalet ? Va donc voir ailleurs si nous y sommes !

A l'arrière, derrière le comptoir, le tavernier essuyait tranquillement sa vaisselle sans prendre plus part à la conversation. Sa femme, en revanche, revint de l'arrière-boutique avec son petit air autoritaire et jeta des francs coups de pieds dans le derrière de ses habitués.

- Rentrez chez vos mères, tous les deux ! Pas de grabuge ici ! On est un établissement respectable ! Ouste ! Du balais !

Les deux hommes rouspétèrent longuement, mais consentirent enfin à sortir après que ce petit bout de femme les ait menacé de leur interdire l'entrée à la taverne. Dans tout ce remue-ménage, Alera était demeurée silencieuse, encore sous le choc des derniers événements. Des images atroces s'étaient imposées d'elles-même dans son esprit, lui rappelant avec horreur ce à quoi elle venait probablement d'échapper. Retrouvant peu à peu l'usage de ses sens, elle regarda d'un oeil nouveau cet antipathique client qui était intervenu pour la tirer d'affaire.

Elle avait manqué de jugeote en se jetant, ainsi, dans la gueule du "loup", et probablement avait-elle pensé qu'être dans un lieu public la protégeait de tout et n'importe quoi, mais cet épisode avait au moins eu le mérite de lui rappeler qu'elle se devait d'être bien plus vigilante à l'avenir.

Tremblante de tout son être, elle se fit tout de même la politesse de remercier son sauveur, en levant vers lui des yeux embués de larmes sous l'émotion de ces derniers événements.

- M...m...merci à ...à...v....v...vous, bégaya-t-elle avec la timidité d'une enfant.

Malgré qu'Alera commençait à se détendre, elle se rendit compte que ses doigts étaient toujours crispés sur le cristal rouge qu'elle portait autour du cou. Se pouvait-il qu'elle ait intérieurement prié que l'activation de l'Advictâme se fasse pour la tirer de ce mauvais pas ?

La Louve, alors, répondit à sa place, se moquant d'elle sèchement, implacable et de mauvaise humeur. Plus d'une décennie qu'elle était sous la protection de Naâme et pourtant, jamais encore elle n'avait reçu sa bénédiction. Sans doute devait-elle mal s'y prendre, une cruche pareille ! Mais après tout, seuls les vrais vivants en avaient le réel besoin ... Alera, elle, était passée maitre dans l'art d'esquiver tout l'amusement, tout le danger, toute l'excitation de se retrouver dans des situations qui lui donneraient l'occasion de se révéler, et de sortir de sa petite vie bien minable.

Tais-toi ! Je ne suis pas cruche ! Et je te prouverai que je suis courageuse !

Pourtant, elle eut beau se donner du courage, aucun de ses membres ne semblaient lui obéir, et elle demeura plantée au milieu de la salle, ne sachant trop quoi dire, tandis que La Louve se rendormait en elle, malgré un long moment d'hilarité.

Alera leva une fois encore les yeux vers l'étranger, le rose aux joues, espérant que peut-être, cet épisode allait suffire à ce qu'une conversation s'engage.
Je suis : Marcus Evergard,
mercenaire, résident de Borderoc Voir le profil de l'utilisateur

Marcus Evergard

État d'Advictâme :
État éveillé

Informations sur le personnage :
Il semble naturellement s’être levé du mauvais pied, donnant des réponses crus et franches et laisse rarement quelqu'un pénétré dans son cadre intime, lui donnant une nature naturellement distant avec le monde ,mais ne laissera jamais quelqu'un dans le besoin.

Inventaire de dés :
➔Dés d'éveillé : 7 [10 max]
➔Passage à la Transcendance : 1 [6 max]
Acheter des lancers avec ses points

Reserve de point(s) :
128


[ du 13 au 20 Allune 1100 ] Mon duché pour une fleur ! Empty
MessageSujet: Re: [ du 13 au 20 Allune 1100 ] Mon duché pour une fleur !   [ du 13 au 20 Allune 1100 ] Mon duché pour une fleur ! EmptyMar 17 Juil - 12:57

Son regard était braqué sur les deux hommes. Un œil avertit aurait déjà constaté, que sa main gauche était non loin de sa lame prête à fendre l'air au moindre signe de danger, là était l'avantage d’être ambidextre. Tuer pour protéger une personne était le cadet ses soucis, même si quitte à choisir, sa préférence  irait plutôt vers l'extérieur de la taverne.

N'importe qui aurait probablement le cœur qui bat la chamade dans ce genre de situation, mais lui non, plutôt occupé a imaginer quel genre d'objet pourrait lui servir de bouclier et comment les neutraliser. Mais ce fut inutile car la grassouillette, connaissant visiblement ce genre de larrons, avait calmé le jeu directement.

Marcus regardait leurs départs de sa manière froide habituel enlevant en douceur la main de son arme. Visiblement aucun sang n'allait couler aujourd'hui. Il trouvait ça dommage en un sens. Il aurait certainement pris un certain plaisir a botter les fesses de ce genre de gars se croyant tout permis et il devait se l'avouer, il supportait que très mal de voir une femme maltraité.

Son regard s'était finalement posé longuement sur la fille après ce qui ressemblait à un léger crie de laperont. Visiblement elle tenait à le remercier, même si lui s'en fichait complément, c'était un comportement à avoir pour qui que ce soit ayant un minimum d'honneur et de courage.

Pourtant, cette fois son regard ne la quittait pas. Que lui arrivait elle ? Elle semblait encore parti de son monde. Pendant un moment, il hésitait même à lui pincer le nez voir si  quelconque réaction aurait été provoqué. En tout cas son débat interne semblait durer un long moment et lui rester là, croisant les bras.

Il ne pouvait le nier , cette manière d'agir lui rappeler avec joie et douleur quelqu'un , heureusement pour lui, son visage avait pour habitude de ne rien laisser transparaître, ce qui était plus qu'utile dans beaucoup de situation.

Il sentait finalement ses yeux se poser sur lui, créant directement un sentiment d’agacement chez lui. Elle lui aurait tiré la manche en lui suppliant de lui parler, ça serait revenue au même. Il la regardait un long moment avant de décroiser les bras et soupirer, posant une main sur son épaule et l’entraînant vers le comptoir.

"Aller viens par ici la girouette, boire un coup va te faire du bien."

Une fois devant le comptoir, il lâchait prise, commandant un laid de chèvre et un autre hydromel, posant sur la table une somme un peu plus rondelette pour se faire pardonner du grabuge causé.

"Alors, petit oisillon. Pourquoi étais tu en train de voltiger dans tous les sens tout à l'heure?"
Je suis : Alera Vaelken,
cueilleuse, résidente de Lackness Voir le profil de l'utilisateur

Alera Vaelken

Crédits avatar :
Cris Ortega, retouché avec amour par Zhi / Susanna Conde Hernandez

État d'Advictâme :
État éveillé

Informations sur le personnage :
→ La Louve est son surnom d'enfance à l'orphelinat, mais aussi le nom du vide qu'elle ressent constamment et qui la dévore
→ Don : Bond Spontané (capacité qui lui permet de s'évaporer et de s'éloigner d'une zone dangereuse sous le coup de l'émotion - essentiellement la peur. Peut être assimilée à de la téléportation)
A réussi sa transcendance, compte le jouer plus tard au moment opportun
Ma fiche de suivi

Inventaire de dés :
➔Dés d'éveillé : 9 [10 max]
➔Passage à la Transcendance : 3 [6 max]
Acheter des lancers avec ses points

Reserve de point(s) :
167


[ du 13 au 20 Allune 1100 ] Mon duché pour une fleur ! Empty
MessageSujet: Re: [ du 13 au 20 Allune 1100 ] Mon duché pour une fleur !   [ du 13 au 20 Allune 1100 ] Mon duché pour une fleur ! EmptyMer 18 Juil - 8:48

13 Allune 1100, Taverne du Grain d'Orge, au pied des Chaines des Alles, Creux-Lac. Information hors-RP :
Rectification du titre de la fiche, nous sommes bien à Creux-Lac, et non Gravorn. Je ne sais pas ce qu'il s'est passé dans mon cerveau en panne ...
Information lancers de dés : Aucun lancer effectué pour l'instant.



Alera attendait comme une idiote, après avoir posé ses remerciements bafouillés à son sauveur. Malgré la dangerosité de la situation à laquelle elle venait d'échapper, elle gardait un optimisme à toute épreuve, et espérait que cet événement puisse conduire à quelque chose de positif, comme la simple connaissance de cet homme qu'elle avait, somme toute, peut-être mal et trop hâtivement jugé.

Cette attente lui semblait être interminable, comme si elle s'apprêtait à recevoir une terrible sanction qui ne semblait pas vouloir tomber. Enfin, l'instant de délivrance arriva. Une lourde main se laissa tomber sur son épaule, tandis qu'elle fut poussée vers le comptoir.

"Aller viens par ici la girouette, boire un coup va te faire du bien."

Girouette ?! Quelle image lui avait-elle donnée pour qu'il l'affuble de ce surnom ? Bien sur, il lui arrivait d'être tête en l'air, mais de là à ressembler à une girouette ... Non, elle ne comprenait pas, et c'est en pinçant les lèvres qu'elle se laissa conduire jusqu'au tavernier, boudeuse.

Alera se hissa sur ces sièges trop haut, avec toute la grâce qu'elle put s'autoriser, mais dont elle douta fortement de l'efficacité, et l'entendit commander un lait de chèvre, à priori, pour elle. Comment savait-il ?

Hm. Je suppose qu'on ne me prend pas pour le genre de fille à descendre des pintes de bière ...ce qui n'est pas faux.

"Alors, petit oisillon. Pourquoi étais tu en train de voltiger dans tous les sens tout à l'heure?"

Décidément, cet homme parlait étrangement, et à tel point qu'elle n'était même pas sûre d'avoir compris un traître mot de sa phrase, ni même ce qu'il cherchait à savoir ... Alera demeura silencieuse un moment, plongée dans ses pensées. Elle revivait les derniers événements, avant d'entrer en contact avec les deux habitués, et il était vrai qu'elle était en panique à l'idée de ne jamais arriver à entreprendre ce long voyage vers le Marvier. Se triturant les méninges, elle tâchait de revoir ces scènes d'un oeil extérieur, et ...elle ne put que ricaner. En effet, elle n'y avait pas prêté attention mais son comportement lorsqu'elle était plongée dans ses pensées pouvait être vu comme particulièrement comique pour quiconque l'observerait.
Mais ! Cela voulait-il dire qu'il l'avait observée durant ce temps ? Elle n'en avait rien vu ! Dire qu'elle pensait qu'il s'était enfermé dans une sorte de bulle où il se refusait tout contact avec l'extérieur, en définitive, il était peut-être un peu plus ouvert qu'elle ne pensait. Et cette pensée la ragaillardit.

Mieux encore, cet inconnu lui donnait l'occasion inespérée pour lui demander de l'aide dans son entreprise, ou tout du moins, d'aborder le sujet, de manière parfaitement innocente. Se redressant sur son tabouret, elle s'élança.

- Eh bien, j'ai quelques difficultés dans mon travail. Je cherchais une solution à mon problème, et malheureusement pour moi, je me suis orientée vers les mauvaises personnes ...

Malgré un ultime frisson qui lui parcourut l'échine, Alera était heureuse de voir que les émotions étaient passées, et qu'elle pouvait s'exprimer, dorénavant, sans bégayer, ni trembler comme une feuille. Elle fut même surprise de s'entendre ainsi résumer le début de sa mésaventure avec autant d'aisance. Elle, qui craignait que les mots ne sortent pas ...

Le tavernier déposa les deux boissons sur le bois collant du comptoir, et retourna à sa vaisselle sans plus de cérémonie, sans un mot, et sans oublier de prendre les lieutons posés par l'inconnu. Alera se saisit de son lait à deux mains, et se plongea dedans comme si elle était assoiffée. Les émotions, sans doute. Elle but d'une traite trois ou quatre grandes lampées, avant de déposer son gobelet, et de se lécher le pourtour de ses lèvres et de soupirer d'aise.

Ce faisant, elle réfléchit rapidement au meilleur moyen d'enchainer, et de parvenir à obtenir ce qu'elle voulait. Elle avait au moins compris une chose, l'individu pouvait se montrer froid et distant, il ne pouvait rester insensible à une "demoiselle en détresse". Sans doute pouvait-elle jouer sur cette fibre sensible pour l'amener à proposer de lui-même son assistance ?
La Louve ricana et applaudit cette idée de génie, alors qu'elle prit un air jovial dont elle avait le secret.

- Je me nomme Alera. Alera Vaelken ! Je suis cueilleuse pour l'apothicaire de ce village ...et vous ? Qui dois-je remercier pour ce sauvetage inopiné et le verre ?
Je suis : Marcus Evergard,
mercenaire, résident de Borderoc Voir le profil de l'utilisateur

Marcus Evergard

État d'Advictâme :
État éveillé

Informations sur le personnage :
Il semble naturellement s’être levé du mauvais pied, donnant des réponses crus et franches et laisse rarement quelqu'un pénétré dans son cadre intime, lui donnant une nature naturellement distant avec le monde ,mais ne laissera jamais quelqu'un dans le besoin.

Inventaire de dés :
➔Dés d'éveillé : 7 [10 max]
➔Passage à la Transcendance : 1 [6 max]
Acheter des lancers avec ses points

Reserve de point(s) :
128


[ du 13 au 20 Allune 1100 ] Mon duché pour une fleur ! Empty
MessageSujet: Re: [ du 13 au 20 Allune 1100 ] Mon duché pour une fleur !   [ du 13 au 20 Allune 1100 ] Mon duché pour une fleur ! EmptyJeu 19 Juil - 11:28

Marcus c'était étonné de la docilité de la jeune femme, ayant visiblement cru qu'elle pouvait  avoir besoin de temps après avoir vécu pareil moment, mais non elle l'avait suivi tout gentiment, c'était assez amusant à voir en tout cas.  En un certain sens cette jeune fille l’intrigué, restait à savoir pourquoi.

Une fois au comptoir, il s'était assis tranquillement, repensant encore à ce qui s'était passé. Il aurait vraiment bien voulu donner une bonne correction à ce lot de purin , mais maintenant il était trop tard. Son regard posait une nouvelle fois sur la petite rousse, il se demandait comment elle se santé, car elle lui semblait étrangement calme après un moment pareil.

Malgré lui il avait pris un instant pour la détailler du regard et il compris vite pourquoi ces deux hommes avait voulus lui faire des choses  charnel. En soit c'était un joli brin de fille, bien qu'à son gout son air nié et innocent gâché un peu le tout.

Oui n'importe qui l'aurait probablement trouvé sublime, mais pas lui. La vie lui avait appris que trop bien que des choses comme la douceur et l'innocence étaient quelque chose liée à l’ignorance et cela l'exaspérait au plus au point. Il espérait qu'elle ne tombe pas de trop haut le jour où elle découvrait véritablement ce monde.

Ce monde était plus que cruel et obscur malgré cette fameuse pierre d’espoir qu'il portait autour du coup. Cela n'avait pas empêché la mort d'un être cher et l'existence de ce soit disans dieux n'avait rien changé au résultat de ce drame, au contraire maintenant il le maudissait.

Ce fut la voie de la jeune fille qui l'avait sortie de ses pensées, se rendant compte au passage qu'il avait la main un peu trop crispé. En l'écoutant il ne pouvait s’empêcher d'avoir un léger sourire.

"La prochaine fois, évite de titiller deux gars potentiellement fait comme des rats, c'est un conseil gratuit"

Tout en buvant une longue gorgée de son breuvage enfin arrivé, il l'examina une nouvelle fois ayant l'étrange sentiment que cette histoire était loin d’être fini. En tout cas il ne pouvait cacher un sourire en voyant la descente de la petite rousse, s'il lui avait donné son propre verre, aucun doute qu'elle aurait été ronde comme une queue de pelle en cet instant

Il attendait encore prenant une nouvelle gorgée et attendait le moment fatidique où elle ferait enfin sa demande. S'il n'avait pas naturellement une certaine retenue, il aurait probablement déjà ris. Cette femme n'était vraiment pas doué, ses attentions limite clignotant sur son visage. Ah voilà qu'elle s'était enfin lancé.

Pourtant, il ne répondit pas tout de suite, la regardant avec son air sévère habituel. Il commençait à prendre gout à la laissait mijoté, un peu comme un jeu en soit. Intérieurement la pauvre devait paniquer se disant probablement qu'il allait dire non ou peut être même pas répondre.

"Moi c'est Marcus Evergard. Laisse-moi deviner petit oiseau. Tu dois te dire quelque chose du genre: Il m'a aidé une fois pourquoi pas deux? Je te préviens un mercenaire comme moi n'ai pas forcement d'agréable compagnie."
Je suis : Alera Vaelken,
cueilleuse, résidente de Lackness Voir le profil de l'utilisateur

Alera Vaelken

Crédits avatar :
Cris Ortega, retouché avec amour par Zhi / Susanna Conde Hernandez

État d'Advictâme :
État éveillé

Informations sur le personnage :
→ La Louve est son surnom d'enfance à l'orphelinat, mais aussi le nom du vide qu'elle ressent constamment et qui la dévore
→ Don : Bond Spontané (capacité qui lui permet de s'évaporer et de s'éloigner d'une zone dangereuse sous le coup de l'émotion - essentiellement la peur. Peut être assimilée à de la téléportation)
A réussi sa transcendance, compte le jouer plus tard au moment opportun
Ma fiche de suivi

Inventaire de dés :
➔Dés d'éveillé : 9 [10 max]
➔Passage à la Transcendance : 3 [6 max]
Acheter des lancers avec ses points

Reserve de point(s) :
167


[ du 13 au 20 Allune 1100 ] Mon duché pour une fleur ! Empty
MessageSujet: Re: [ du 13 au 20 Allune 1100 ] Mon duché pour une fleur !   [ du 13 au 20 Allune 1100 ] Mon duché pour une fleur ! EmptyJeu 19 Juil - 17:03

13 Allune 1100, Taverne du Grain d'Orge, au pied des Chaines des Alles, Creux-Lac. Information hors-RP :
Aucune
Information lancers de dés : Aucun lancer effectué pour l'instant.


"La prochaine fois, évite de titiller deux gars potentiellement fait comme des rats, c'est un conseil gratuit"

Alera avait gonflé rapidement les joues sous l'irritation. Croyait-il seulement qu'elle avait eu le choix ? Entre l'ivrogne du village qui n'était pas très frais, et lui-même, qui envoyait tous les signaux possibles pour ne pas être approché, il ne lui restait plus qu'affronter les deux habitués. Et de plus, "un conseil gratuit" ?! Mais pour qui se prenait-il, celui-là ?

Subitement, elle regrettait avoir affaire à lui, car déjà, il lui insupportait par son outrageante condescendance. Mais même s'il représentait, à ses yeux, le genre de personne dont elle évitait la rencontre, aujourd'hui, elle devrait s'y forcer. Pour le bien de sa bourse de lieutons ...

"Moi c'est Marcus Evergard. Laisse-moi deviner petit oiseau. Tu dois te dire quelque chose du genre: Il m'a aidé une fois pourquoi pas deux? Je te préviens un mercenaire comme moi n'ai pas forcement d'agréable compagnie."

Interdite, Alera maugréa intérieurement. Visiblement, ses intentions étaient manifestes, mais qu'à cela ne tienne, elle n'allait pas se décourager pour autant. Reprenant son plus beau sourire, elle l'éblouit par sa bonne humeur.

- Enchantée Marcus ! Je suis bien aise d'avoir croisé votre route, sans quoi, la situation aurait tourné tragiquement sans votre intervention ...

Il lui semblait opportun, à cet instant, de le flatter un peu et en même temps répéter ses remerciements. Alera n'aimait guère jouer les simplettes écervelées, faibles et geignardes, mais dans ce cas-ci, si cela lui permettait d'arriver à ses fins ... pourquoi ne pas jouer cette carte ?

Même si son plan initial semblait être avoir été dévoilé, elle n'en démordrai pas, quitte à, pour l'instant, démentir. Cela avait déjà payé autrefois, pour endormir la méfiance d'autrui, ce stratagème ne pouvait pas lui faire défaut ...Et de plus, elle n'allait pas lui donner la satisfaction d'avoir mis dans le mille ...

- Mais détrompez-vous, je n'escomptais aucunement vous demander de l'aide. Et puis, je le vois bien, ce serait bien trop en dehors de vos capacités...

La jeune fille espérait que par cette taquinerie, son ego s'en voie être blessé et que, pour lui prouver son erreur, il se proposerait de lui-même de l'aider. Elle avait évité de trop en dire, de peur d'être grossière, le principe était de susciter la curiosité, pas de créer la parfaite opportunité pour l'envoyer paitre.
Je suis : Marcus Evergard,
mercenaire, résident de Borderoc Voir le profil de l'utilisateur

Marcus Evergard

État d'Advictâme :
État éveillé

Informations sur le personnage :
Il semble naturellement s’être levé du mauvais pied, donnant des réponses crus et franches et laisse rarement quelqu'un pénétré dans son cadre intime, lui donnant une nature naturellement distant avec le monde ,mais ne laissera jamais quelqu'un dans le besoin.

Inventaire de dés :
➔Dés d'éveillé : 7 [10 max]
➔Passage à la Transcendance : 1 [6 max]
Acheter des lancers avec ses points

Reserve de point(s) :
128


[ du 13 au 20 Allune 1100 ] Mon duché pour une fleur ! Empty
MessageSujet: Re: [ du 13 au 20 Allune 1100 ] Mon duché pour une fleur !   [ du 13 au 20 Allune 1100 ] Mon duché pour une fleur ! EmptyDim 22 Juil - 13:58

La première réaction d'Alera avait provoqué un sourire chez Marcus, décidément cette fille possédait quelque chose de bien vivant en elle, contrairement à lui et il commençait à y prendre gout. Pourtant, il devait se reprendre, il avait bien plus important à faire que parler chiffon et s'amuser des réactions d'une jeune femme.

En tout cas, elle semblait à nouveau parti dans ses pensées, que pouvait elle se dire une nouvelle fois? Peut être avait il été un peu trop dur avec elle. Il était toujours ainsi depuis  un long moment maintenant. Il n’arrivait pas à être aimable avec les autres, même s'il n'avait rien contre eux.

C'était peut-être  stupide, mais c'était ainsi qu'il se sentait le mieux protégé, en gardant une certaine distance avec les autres, avec le monde lui-même, quitte à ne pas profiter des rares bienfait qu'il peut procurer. C'était pour ainsi dire sa philosophie pour survivre

- Enchantée Marcus ! Je suis bien aise d'avoir croisé votre route, sans quoi, la situation aurait tourné tragiquement sans votre intervention ...

Il se sentait un peu mal à l'aise. Après tout il n'y avait pas de quoi en faire un fromage et en soit il n'avait fait rien grand chose. C'était dans un soupir qu'il avait répondu.

"Ce n'est rien tu sais. Je ne pouvais pas laisser quelqu'un se faire malmener ainsi"

Il avait maintenant fini de boire, jouant avec le fond de quelques gouttelettes, se laissant lui aussi aller à ses pensées. Il était là à boire tranquillement alors que ceux qui avaient tué sa chère et tendre se balader toujours dans la nature, mais que faire de plus? Ayant déjà retourné ciel et terre pas grand-chose d'autre pour le moment.

- Mais détrompez-vous, je n'escomptais aucunement vous demander de l'aide. Et puis, je le vois bien, ce serait bien trop en dehors de vos capacités...

Il commençait à avoir un minimum de sympathie pour elle  et maintenant elle sortait ce genre de réplique ? Il fronçait les sourcils pendant un instant. Que cherchait elle a faire ? Le provoquer ?En ce cas là la manœuvre lui semblait étrange et surtout très mal polie.

Il l’observait un long moment cherchant quoi répondre sans paraître trop brut de décoffrage, même si l'envie de lui botter les fesses lui avait paru pendant un instant plus que séduisant.

"Tu as une bien grande bouche pour une demoiselle qui vient d'avoir un souci et dont je viens de sauver le blanc des fesses. Mais dit moi selon toi qui semble aussi au jus de mes capacités. En quoi je ne serais pas à la hauteur?"
Je suis : Alera Vaelken,
cueilleuse, résidente de Lackness Voir le profil de l'utilisateur

Alera Vaelken

Crédits avatar :
Cris Ortega, retouché avec amour par Zhi / Susanna Conde Hernandez

État d'Advictâme :
État éveillé

Informations sur le personnage :
→ La Louve est son surnom d'enfance à l'orphelinat, mais aussi le nom du vide qu'elle ressent constamment et qui la dévore
→ Don : Bond Spontané (capacité qui lui permet de s'évaporer et de s'éloigner d'une zone dangereuse sous le coup de l'émotion - essentiellement la peur. Peut être assimilée à de la téléportation)
A réussi sa transcendance, compte le jouer plus tard au moment opportun
Ma fiche de suivi

Inventaire de dés :
➔Dés d'éveillé : 9 [10 max]
➔Passage à la Transcendance : 3 [6 max]
Acheter des lancers avec ses points

Reserve de point(s) :
167


[ du 13 au 20 Allune 1100 ] Mon duché pour une fleur ! Empty
MessageSujet: Re: [ du 13 au 20 Allune 1100 ] Mon duché pour une fleur !   [ du 13 au 20 Allune 1100 ] Mon duché pour une fleur ! EmptyLun 23 Juil - 22:14

13 Allune 1100, Taverne du Grain d'Orge, au pied des Chaines des Alles, Creux-Lac. Information hors-RP :
Les libertés quant à l'interprétation du ton de la voix de Marcus ont été vues avec lui-même ^^  
Information lancers de dés : Aucun lancer effectué pour l'instant.


Juchée sur son haut tabouret, gigotant niaisement ses jambes qui ne touchaient pas le sol, Alera observait très attentivement son interlocuteur, afin d'en détailler toutes les informations sur son visage, et de pouvoir réagir à comment il avait pris la taquinerie.

Elle le vit froncer les sourcils, et sur l'instant, elle se mordit la lèvre supérieure. Elle avait été trop loin, c'était évident. D'ici peu de temps, elle l'entendrait l'envoyer paitre, et s'en aller fissa, la laissant seule dans son désarroi. Pourquoi avait-il fallu qu'elle se fasse plus intelligente qu'elle ne l'était ? C'est vrai, elle n'était pas un génie des stratégies, elle ne connaissait rien d'autre que les "petits tours" de son amie Lore, et les quelques manipulations qu'elle lui avait apprises.

Se maudissant pour son manque de jugeote, elle se tassa, baissant les yeux sur le comptoir, prête à recevoir le courroux qu'il ne manquerait pas de lui infliger.

"Tu as une bien grande bouche pour une demoiselle qui vient d'avoir un souci et dont je viens de sauver le blanc des fesses. Mais dit moi selon toi qui semble aussi au jus de mes capacités. En quoi je ne serais pas à la hauteur?"

Interdite, Alera releva la tête et dévisagea Marcus. C'était tout ? Etait-ce là toute l'étendue de la colère qu'elle avait cru voir passer sur son faciès ? Sa voix était bien plus douce qu'elle ne l'avait imaginé, et n'était absolument pas cassante : comme cela arrangeait bien ses affaires. Ses yeux s'embuèrent de larmes, tant elle avait cru intensément, l'espace d'un instant, être laissée à l'abandon. Mais cette faiblesse ne fut que de très courte durée.

Elle ouvrit la bouche une première fois, sans que le moindre son n'en sorte, puis la referma aussitôt. Elle réitéra son geste, en étant tout autant incapable de lui répondre. Le feu lui monta aux joues: elle se sentait parfaitement stupide en cet instant, ne trouvant quoi lui répondre, et imitant les poissons du Lac Prospère ...

Cependant, rien ne pouvait décourager la jeune rousse, et, si ce Marcus était parvenu à la décontenancer, il ne parviendrait pas à la faire reculer. Soupirant longuement pour retrouver ses esprits, elle chercha les mots appropriés, tâchant de faire honneur à l'éducation que lui a avait prodiguée Lore.

- Loin de moi l'idée de douter de vos capacités, Marcus. Je ne vous connais pas assez pour cela, et je pense m'être mal exprimée. Peut-être vos capacités seraient bien mieux utilisées dans une quelconque aventure, chasse au morgg ou autre escorte grassement dédommagée, qu'à m'escorter, moi, péronnelle inoffensive de Lackness, jusqu'au Marais Sinistre, dans le Marvier. De plus, je n'ai que quelques lieutons sur moi, je ne serai qu'une très mauvaise cliente si je venais à vous engager pour m'y escorter. C'était tout ce que j'insinuais.

Alera soupira, faussement désolée et peinée.

- Je suppose que je devrai m'y rendre seule. Prendre mon courage à deux mains, et passer ces frontières. Dormir à la belle étoile en priant pour que les bêtes sauvages ne s'intéressent pas à moi. Et prier pour ne pas faire de mauvaises rencontres. Comme aujourd'hui ...

Lore lui avait dit, un beau jour, que la plupart des hommes qu'elle avait rencontré aimaient à se sentir utiles, et protecteurs. Pour le coup, Alera offrait à Marcus une véritable occasion, une aubaine même, pour faire l'étalage de toute sa force et des nombreux atouts qu'il se devait probablement de posséder. Il ne lui restait plus qu'à constater si l'homme assis à côté d'elle allait démontrer la justesse de l'enseignement de son amie ...
Je suis : Marcus Evergard,
mercenaire, résident de Borderoc Voir le profil de l'utilisateur

Marcus Evergard

État d'Advictâme :
État éveillé

Informations sur le personnage :
Il semble naturellement s’être levé du mauvais pied, donnant des réponses crus et franches et laisse rarement quelqu'un pénétré dans son cadre intime, lui donnant une nature naturellement distant avec le monde ,mais ne laissera jamais quelqu'un dans le besoin.

Inventaire de dés :
➔Dés d'éveillé : 7 [10 max]
➔Passage à la Transcendance : 1 [6 max]
Acheter des lancers avec ses points

Reserve de point(s) :
128


[ du 13 au 20 Allune 1100 ] Mon duché pour une fleur ! Empty
MessageSujet: Re: [ du 13 au 20 Allune 1100 ] Mon duché pour une fleur !   [ du 13 au 20 Allune 1100 ] Mon duché pour une fleur ! EmptyMer 25 Juil - 19:24

Les yeux de Marcus clignèrent plus fois en regardant sa réaction puis, un petit sourire avait naquit sur ses lèvres, un véritable et authentique sourire comme il n'en avait plus eu depuis bien longtemps. La cause ? Tout simplement la petite girouette qui s'était, au plus grand étonnement du guerrier, métamorphosé en truite pendant un cours instant, semblant manquer grandement d'air et la voir rougir ainsi l'avait attendri pendant quelques secondes avant que sa carapace naturelle avait repris forme

Visiblement en restant calme le combattant déchu avait surpris le petit ange. A quoi s'était elle donc attendu ? Qu'il la secoue comme un olivier jusqu’à ce que le dernier fruit tombe? Manqué cela aurait pu être amusant, mais ce n'était pas son genre de maltraiter les innocent, surtout les femmes et les enfants.

Il avait donc attendu son cerveau retrouve tout son potentiel, riant intérieurement de la situation. Bien entendu il aurait pu lui tendre une main secourable, mais la voir ainsi avant un certain charme, l'amusant et lui changeant un peu son quotidien. Il avait même eu l'envie de poser son coude sur la table et entendre gentiment, mais n'en fit rien.

Elle avait donc finalement expliqué sa situation a Marcus qui s'était contenté d'écouter, assimilant au mieux les informations données. Il était vrai qu'accepter de l'aider était que peu lucratif. Elle ne possédait rien et le danger était présent sur la route qu'elle voulait prendre, de plus le temps pour aller jusque là-bas était plus que conséquent.

Il la regardait avec sa mine sévère voulant donné le sentiment que c'était fichu d'avance. Pourquoi ? Tout simplement il y avait pris gout et ce petit jeux l'amusait beaucoup. Un tel voyage allait être plus que compliqué et il ne savait pas si elle en avait vraiment conscience surtout pour gagner si peu.

Allait il vraiment mettre sa soif de vengeance de côté pour une simple histoire de fleurs ? Lentement, il se grattait la barbe faisant durer le silence volontairement. Alera avait l'air faible, très faible peut être un peu trop pour être vrai? Il était possible aussi que ce soit sa méfiance naturelle qui lui parlait sur le moment. Il soupirait longuement avant de se lancer.

"Mon petit doigt me dit que je me fait peut-être avoir, mais ... soit. Je n'ai pas pour habitude de laisser quelqu'un dans le besoin. Soit prêtre et à l'entrée du village avant le lever du soleil je n'attendrais pas ta venue quinze ans"

Quelque chose lui disait que cette histoire aller être extrêmement agaçante pour lui et loin d’être de tout repos, mais comment il le dit si bien, il était hors de question qu'il laisse la girouette mourir dévoré par une quelconque bête. Mais maintenant c'était lui qui allait s'amuser en regardant sa réaction et repris son ton autoritaire, la regardant tout droit dans les yeux.

"Par contre une dernière chose. On y va selon mes règles donc à mon rythme. Pas de pause pipi toutes les cinq minutes ou de ouille j'ai bobo au pied et si jamais je donne un ordre on le suis car, ça sera très certainement pour ton bien ou te sauver le fion. Est clair? Pour ce qui est de l'argent, je prendrais les peaux sur la route et je les revendrais"
Je suis : Alera Vaelken,
cueilleuse, résidente de Lackness Voir le profil de l'utilisateur

Alera Vaelken

Crédits avatar :
Cris Ortega, retouché avec amour par Zhi / Susanna Conde Hernandez

État d'Advictâme :
État éveillé

Informations sur le personnage :
→ La Louve est son surnom d'enfance à l'orphelinat, mais aussi le nom du vide qu'elle ressent constamment et qui la dévore
→ Don : Bond Spontané (capacité qui lui permet de s'évaporer et de s'éloigner d'une zone dangereuse sous le coup de l'émotion - essentiellement la peur. Peut être assimilée à de la téléportation)
A réussi sa transcendance, compte le jouer plus tard au moment opportun
Ma fiche de suivi

Inventaire de dés :
➔Dés d'éveillé : 9 [10 max]
➔Passage à la Transcendance : 3 [6 max]
Acheter des lancers avec ses points

Reserve de point(s) :
167


[ du 13 au 20 Allune 1100 ] Mon duché pour une fleur ! Empty
MessageSujet: Re: [ du 13 au 20 Allune 1100 ] Mon duché pour une fleur !   [ du 13 au 20 Allune 1100 ] Mon duché pour une fleur ! EmptyJeu 26 Juil - 16:44

13 Allune 1100, Taverne du Grain d'Orge, au pied des Chaines des Alles, Creux-Lac. Information hors-RP :
Je te laisse donc faire le guide de voyage  bigsmile   
Information lancers de dés : Aucun lancer effectué pour l'instant.


La Louve qui jusqu'à présent s'était rendormie, s'éveilla avec un sourire carnassier aux lèvres et les yeux brillants : Marcus avait souris, cela voulait surement dire que d'une façon ou d'une autre, Alera était parvenue à l'amuser un tant soit peu, et que donc, il était en passe d'accéder à sa requête. C'est du moins ce qu'elle espérait du fond du coeur.

Préférant ne pas vendre la peau du makicore avant de l'avoir tué, il pouvait encore refuser tout net. Elle pria le grand Naâme pour que cette attente insupportable s'achève, et qu'enfin, il puisse lui répondre. Durant cette période, son sourire fugace avait déjà été remplacé par un regard sévère qui l'observait. Froid, rude. S'il avait chassé son naturel, il était revenu au triple galop, c'était certain ... Pourtant. Pourtant, elle nourrissait l'espoir qu'elle avait entrevu une faiblesse de sa part, qu'il avait bon coeur et qu'elle ne s'était pas trompée en pensant qu'il n'était pas le genre d'homme à la laisser choir dans sa misère.

Enfin, un long soupir passait ses lèvres, mettant fin à sa torture.

"Mon petit doigt me dit que je me fait peut-être avoir, mais ... soit. Je n'ai pas pour habitude de laisser quelqu'un dans le besoin. Soit prête et à l'entrée du village avant le lever du soleil je n'attendrais pas ta venue quinze ans"

Une joie intense s'empara d'Alera, sa Louve hurla à la lune, tandis que la jeune rousse sautillait d'excitation sur son siège. La lumière éclairait le bout du tunnel !

- C'est vrai ?! s'étonna-t-elle, un large sourire éclairé aux lèvres. Oh, merci ! Merci ! Merci ! Merci mille fois, Monsieur Marcus !

"Par contre une dernière chose. On y va selon mes règles donc à mon rythme. Pas de pause pipi toutes les cinq minutes ou de ouille j'ai bobo au pied et si jamais je donne un ordre on le suis car, ça sera très certainement pour ton bien ou te sauver le fion. Est clair? Pour ce qui est de l'argent, je prendrais les peaux sur la route et je les revendrais"

Les peaux ?! Sur la route ?! Yéééééék.

- Bien, Monsieur Marcus ! s'exclama-t-elle, ravalant sa salive, se tenant aussi droite qu'elle pouvait l'être. Je serai extrêmement sage et obéissante !

Si Marcus avait quelque peu offusqué son orgueil, en la pensant si fragile, elle le masqua avec grâce et luminosité par un nouveau sourire éclatant. Même, elle ne put s'empêcher, le soulagement prenant enfin le pas sur toutes les autres émotions qu'elle avait pu ressentir en ce jour, de lui sauter littéralement au cou, en répétant inlassablement ses "merci" d'un ton très enjoué.

Tout allait pour le mieux maintenant. Elle s'était trouvé une escorte - fiable, espérait-elle - qui allait l'accompagner dans sa quête de la Fleur de Brume, et le tout sans avoir à débourser un seul lieuton ! Il fallait absolument qu'elle en parle à Lore ! Se jurant d'écrire ce soir à son amie, et par la même occasion, à Ebelline, elle demanda à la tenancière si son étable était aussi confortable qu'elle l'avait laissé sous-entendre.

- Pour sûr qu'elles sont bien mes étables ! Les bêtes ne s'en sont jamais plaint !

Et la nuit-même, elle put en juger, allongée dans une botte de foin qu'elle avait étalée au sol, qu'elle avait parfaitement raison : ce n'était pas si mal. En revanche, elle dut s'envelopper dans son manteau pour garder un brin de chaleur car la soirée fut particulièrement fraiche. Cependant, cela ne l'empêcha pas pour autant de bien dormir, en fait, elle n'eut aucun mal à se réveiller avant que le soleil ne se lève. Elle sortit de l'étable, fraiche et de bonne humeur, inspirant l'air du petit matin à pleins poumons.

En trombe, déjà pressée de partir accompagnée, elle s'apprêta et se rendit au point de rendez-vous en courant vers l'entrée du village où Marcus attendait déjà.

- Monsieur Marcuuuuuuuus ! cria-t-elle, motivée. Je suis là, nous pouvons partir !
Je suis : Marcus Evergard,
mercenaire, résident de Borderoc Voir le profil de l'utilisateur

Marcus Evergard

État d'Advictâme :
État éveillé

Informations sur le personnage :
Il semble naturellement s’être levé du mauvais pied, donnant des réponses crus et franches et laisse rarement quelqu'un pénétré dans son cadre intime, lui donnant une nature naturellement distant avec le monde ,mais ne laissera jamais quelqu'un dans le besoin.

Inventaire de dés :
➔Dés d'éveillé : 7 [10 max]
➔Passage à la Transcendance : 1 [6 max]
Acheter des lancers avec ses points

Reserve de point(s) :
128


[ du 13 au 20 Allune 1100 ] Mon duché pour une fleur ! Empty
MessageSujet: Re: [ du 13 au 20 Allune 1100 ] Mon duché pour une fleur !   [ du 13 au 20 Allune 1100 ] Mon duché pour une fleur ! EmptyVen 27 Juil - 20:48

Il avait cru la faire abandonner avec son petit discours assez martial, mais bien entendu cela ne c'était pas passé comme prévu, bien au contraire, devant lui s'agitait un chaton en pleine forme, semblant aucunement intimidé par son ton autoritaire. Décidément, cette femme était bien loin d’être normal, ce qui avait le don d'exaspérer et amuser Marcus en même temps.

Il n'avait jamais vu une telle explosion de joie de sa vie sauf avec...non ce n'était pas le moment de penser à elle. Avait elle au moins conscience  qu'elle risquait ça vie dans cette histoire et tout ça pour deux ou trois herbes? Ses yeux était restaient fixer sur elle, complètement perturbé par sa réaction, sans savoir comment réagir.

Le pire bien entendu c'était produit quand elle lui avait sauté au cou dans un élan des plus joyeux, écarquillant les yeux sur le moment, résistant à son instinct qui lui dicter de la repousser immédiatement. Il n'avait plus eu aucun contact humain depuis bien longtemps et cela lui suffisait amplement. Restant interdit pendant un moment, il avait fini par lui tapoté le dos de manière rigide, tachant de faire passer ça pour une marque amicale, mais surtout pour lui montrer que le moment câlin était fini.

Il espérait sincèrement que le voyage soit des plus calmes, mais au vu de la tornade vivante, cela était très mal parti. La belle semblait vouloir dormir ici sur place, dans l'étable. Dans sont cas, il voulait plutôt voir pour une chambre, cela faisait une décennie qu'il n'avait pas dormi dans un bon lit alors pour une fois qu'il en avait l’occasion.

Il s'était donc contenté dans banal signe de la main pour dire au revoir à tout le monde. Le reste de sa journée s'était déroulé de la maniéré la plus banale possible, préparant et achetant tout le nécessaire dont ils auraient besoin pour cette nouvelle aventure.

Il s'était demandé plusieurs fois s'il aurait dû partir comme ça sans un mot, pour ne pas mettre Alera en danger, mais au vu de son comportement,  elle aurait probablement fini par y aller seul et mourir en route et puis tout de façon, il lui avait dit oui et ce n'était pas le genre d'homme à revenir sur sa parole.

Marcus avait fait son petit rituel avant d'aller dormir, fumant la pipe, appuyé sur le rebord de la fenêtre tout en admirant le ciel étoilé. C'était son petit moment de bonheur quotidien, permettant d’apaiser son âme et de lui faire oublier pendant un instant le poids immense qu'il avait sur le cœur, sachant pertinemment que sa nuit de sommeille serait semblable à toutes les autres vécu depuis ce moment-là.

Et en effet, comme prévu bien avant le lever de soleil, il s'était levé poussant un crie de désespoir, le torse en sueur avant de se laisser retomber sur le lit, tout en se frottant le visage. Au moins c'était il dit, il était prêt pour aborder la journée.

C'était donc bien avant l'heure qu'il avait prie place aux portes du village, profitant du calme matinal et surtout des derniers moments de tranquillité avant l'arrivée de la jeune femme, fumant une nouvelle fois le contenue de sa pipe.

Soudainement, Un crie avait retenti sur le moment, lui vrillant au passage les tympans. Bien entendu, il savait très bien de qui il s’agissait. Cette forme et cet élan de bon matin, il ne pouvait s'agir que d'Alera. Décidément, ce voyage commençait très bien, mais en même temps son entrain l'avait fait légèrement sourire, se cachant bien sûr de lui montrer.

Par prudence a ce moment-là, il s'était mis entre un tonneau et elle dans le but d'éviter tout nouveau câlin éclair dont elle semblait avoir le grand secret. Puis, il avait mis son sac assez imposant sur le dos, des poêles y étaient pendus ainsi qu'une outre et d'autres ustensiles. Comme la veille il l'avait tout simplement saluée de la main avant de se mettre en route.

"Alors, bien dormi dans ta paille petit oiseau? T'es encore vivante ce qui est une bonne nouvelle en soit. Au vu des nuages, il risque d'avoir un peu de pluie".

Il continuait un moment le chemin tout en restant silencieux avant de dire l'air interrogateur. Oui, il s'était décidé de s’interroger un minimum à elle, après tout pas mal de chemin les attendaient.

T'es sûr de toi?Je veux dire par là que ça fait beaucoup de chemins pour deux ou trois bout de plantes et surtout c'est assez dangereux."
Je suis : Alera Vaelken,
cueilleuse, résidente de Lackness Voir le profil de l'utilisateur

Alera Vaelken

Crédits avatar :
Cris Ortega, retouché avec amour par Zhi / Susanna Conde Hernandez

État d'Advictâme :
État éveillé

Informations sur le personnage :
→ La Louve est son surnom d'enfance à l'orphelinat, mais aussi le nom du vide qu'elle ressent constamment et qui la dévore
→ Don : Bond Spontané (capacité qui lui permet de s'évaporer et de s'éloigner d'une zone dangereuse sous le coup de l'émotion - essentiellement la peur. Peut être assimilée à de la téléportation)
A réussi sa transcendance, compte le jouer plus tard au moment opportun
Ma fiche de suivi

Inventaire de dés :
➔Dés d'éveillé : 9 [10 max]
➔Passage à la Transcendance : 3 [6 max]
Acheter des lancers avec ses points

Reserve de point(s) :
167


[ du 13 au 20 Allune 1100 ] Mon duché pour une fleur ! Empty
MessageSujet: Re: [ du 13 au 20 Allune 1100 ] Mon duché pour une fleur !   [ du 13 au 20 Allune 1100 ] Mon duché pour une fleur ! EmptySam 28 Juil - 12:05

13 Allune 1100, Taverne du Grain d'Orge, au pied des Chaines des Alles, Creux-Lac. Information hors-RP :
Rien à signaler   
Information lancers de dés : Aucun lancer effectué pour l'instant.


La rouquine arriva à hauteur de l'homme et le regarda de pied en cap : comme il semblait chargé ! Dire qu'elle n'avait que son manteau sur le dos, et sa petite besace de voyage ... Aurait-il fallut qu'elle pense à prendre davantage ?

Un noeud se forma dans le creux de son estomac, sensation complètement différente de La Louve. Elle s'angoissait subitement à l'idée de ne pas être suffisamment préparée pour un voyage d'une telle envergure, et en même temps, particulièrement excitée d'aller aussi loin, et avec, à priori, une personne de confiance.

La nuit, elle n'y avait pas vraiment songé, tant elle s'était endormie vite, mais maintenant qu'elle était sur le départ, elle se demandait à quoi ressemblait les Marais Sinistres. Bien sur, elle avait été dans le Marvier. Une fois. Le jour de ses 14 ans. Mais elle n'en avait vu que le chemin pour se rendre à l'Arche, et nulle part ailleurs. Marais Sinistres. Etait-ce réellement si sinistre que son nom le laissait entendre ?

Perdue dans les images de ce qu'elle imaginait comme représentant les dits marais, elle se rendit compte un peu tard que Marcus était déjà en route. Elle du se presser, trottinant rapidement pour le rattraper. Après quoi, ce dernier lui parla avec un engouement qu'elle n'aurait jamais douté, faisant comme si il n'avait pas remarqué qu'il l'avait distancée un peu plus tôt.

"Alors, bien dormi dans ta paille petit oiseau? T'es encore vivante ce qui est une bonne nouvelle en soit. Au vu des nuages, il risque d'avoir un peu de pluie".

Aussitôt, Alera leva la tête vers le ciel, s'arrêtant net. Des nuages ? Où voyait-il des nuages ?

- La paille était assez fraiche, oui ! Et c'était vrai, elle s'était endormie à la vitesse d'un éclair en plein été, et s'était reposée d'un sommeil du juste, sans interruptions, ni rêves. Une nuit qui rattrapait grandement la précédente, c'était évident !

"T'es sûr de toi?Je veux dire par là que ça fait beaucoup de chemins pour deux ou trois bout de plantes et surtout c'est assez dangereux."

La jeune fille prit le temps de la réflexion, observant le chemin qu'ils empruntaient. Hier encore, elle était convaincue que jamais elle parviendrait à s'y rendre seule. Auprès d'Ebelline, elle avait eu beaucoup de bagou, mais en définitive, elle se devait d'admettre que jusqu'à présent, elle n'avait pas de quoi être fière.

Et puis, quelle était l'autre solution ? Renoncer et risquer à ce que cet apothicaire de malheur lui fasse une mauvaise publicité ? Ce serait bien son genre ... Non, il en allait de son honneur de cueilleuse !

- Sûre et certaine ! affirma-t-elle, décidée, le regard motivé. Et puis, ce n'est pas n'importe quelle plante, vous savez ... Une fleur de brume ! Vous rendez-vous compte de ce qu'on peut faire avec ? Enfin, pas moi ... les guérisseurs ... ou les soigneurs ... ou encore les apothicaires ... bref, les hommes ayant cette vocation, vous m'comprenez. Si ce bougre tient parole, c'est rien de moins que 150 lieutons ! C'est dire si la plante est rare et fort demandée ...

Alera sourit et regarda du coin de l'oeil Marcus, avant d'ajouter :

- Quant au danger, vous m'accompagnez pour cette raison, non ?

Elle observa alors attentivement son compagnon de route. Il avait ce "je-ne-sais-quoi" qui l'intriguait et qui la rendait curieuse. Pour l'instant, elle était plutôt contente de la relation qu'elle entretenait avec lui. Apparemment, la froideur qu'il dégageait n'était qu'une façade, et il se révélait bien plus sympathique qu'au premier abord. Et pour l'instant, il semblait l'apprécier ce qui était, somme toute, le plus important dans l'affaire.

- Et vous, mon brave ? Dites moi tout de ce grand gaillard au visage fermé mais au grand coeur généreux !
Je suis : Contenu sponsorisé,




[ du 13 au 20 Allune 1100 ] Mon duché pour une fleur ! Empty
MessageSujet: Re: [ du 13 au 20 Allune 1100 ] Mon duché pour une fleur !   [ du 13 au 20 Allune 1100 ] Mon duché pour une fleur ! Empty

 
[ du 13 au 20 Allune 1100 ] Mon duché pour une fleur !
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» Origines de la Normandie et du duché d'Alençon. 1920.
» Pêches des vignes au sirop
» Les toges universitaires
» peut on manger du hareng frais ou cuit fumé??
» Sujet de composition

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Advictâme-RPG :: Zone de jeu :: Le Creux-lac : Le duché du Sud :: Sujets terminés-
Sauter vers: