Partagez
 

 [ du 13 au 20 Allune 1100 ] Mon duché pour une fleur !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
Je suis : Alera Vaelken,
cueilleuse, résidente de Lackness Voir le profil de l'utilisateur

Alera Vaelken

Crédits avatar :
Cris Ortega, retouché avec amour par Zhi / Susanna Conde Hernandez

État d'Advictâme :
État éveillé

Informations sur le personnage :
→ La Louve est son surnom d'enfance à l'orphelinat, mais aussi le nom du vide qu'elle ressent constamment et qui la dévore
→ Don : Bond Spontané (capacité qui lui permet de s'évaporer et de s'éloigner d'une zone dangereuse sous le coup de l'émotion - essentiellement la peur. Peut être assimilée à de la téléportation)
A réussi sa transcendance, compte le jouer plus tard au moment opportun
Ma fiche de suivi

Inventaire de dés :
➔Dés d'éveillé : 9 [10 max]
➔Passage à la Transcendance : 3 [6 max]
Acheter des lancers avec ses points

Reserve de point(s) :
228


[ du 13 au 20 Allune 1100 ] Mon duché pour une fleur ! - Page 2 Empty
MessageSujet: [ du 13 au 20 Allune 1100 ] Mon duché pour une fleur !   [ du 13 au 20 Allune 1100 ] Mon duché pour une fleur ! - Page 2 EmptyLun 16 Juil - 15:12

Rappel du premier message :

13 Allune 1100, Taverne du Grain d'Orge, au pied des Chaines des Alles, Gravorn. Information hors-RP :
Bon RP à toi, et courage pour supporter Alera Very Happy
Information lancers de dés : Aucun lancer effectué pour l'instant.


En poussant la porte de la taverne, par ce splendide soleil tiède du printemps, Alera repoussa son capuchon en arrière et plissa les yeux dans la pénombre de l'endroit, le temps qu'elle se fasse au changement de luminosité. Distraitement, elle détacha la fibule d'argent qui maintenait les pans de son manteau, balayant la salle d'un regard fatigué.

Une table libre attira son regard, et après avoir salué timidement le tenancier, elle s'y glissa comme une ombre. Elle se laissa aussitôt tomber lourdement sur le tabouret, expirant tout l'air contenu dans ses poumons, dans un soupir long et pénible. Ce geste fut prolongé par sa tête qui se pencha vers la table, rejoignant un bras posé sur le bois, et s'y adossant quelques instants. Quelle horrible nuit elle venait de passer ! Les yeux clos, elle pouvait trouver un peu de quiétude, et espérer apprécier le repos qui lui avait été refusé plus tôt.

Depuis qu'elle s'était fait cueilleuse, Alera ne s'était jamais vraiment trop éloignée de son Creux-Lac adoré, et de Lackness, la capitale où toute sa vie - et sa mère - l'attendait de pied ferme. Ce n'était pas tant par manque de respect de sa propre décision, à savoir l'éloignement maternel, mais surtout parce qu'elle s'en sentait totalement incapable. Sans doute aurait-elle du y songer avant, mais voyager seule, lorsqu'on est une jeune fille - presque - sans défense, ce n'est pas si simple. Parfois, elle se demandait même si elle prendrait à nouveau cette décision si on pouvait revenir en arrière. Si son corps en avait été capable, elle aurait hoché de la tête : évidemment qu'elle partirait à nouveau de chez elle. Oui, ce n'était jamais vraiment rassurant de s'enfoncer dans des forêts aux allures peu accueillantes, ou de s'endormir à la belle étoile en priant pour ne pas tomber sur des animaux sauvages et féroces, mais au moins, elle apprenait à se débrouiller seule, sans Ebelline sur le dos.

Ainsi, depuis son départ, ses vagabondages ne s'étaient jamais éloignés des Chaines des Alles, qu'elle longeait d'ouest en est, et d'est en ouest. Alors que son esprit partait dans les méandres des songes, un raclement de gorge et une voix forte et particulièrement sonore la fit sursauter.

- Bon, elle prend quoi la p'tite ? C'est pas une auberge ici, s'tu veux dormir, y'a l'étable pour ça ...

Avec grandes difficultés et les yeux brûlants d'épuisement, Alera leva les yeux vers le personnage qui lui faisait face. Une dame, d'une corpulence très généreuse, attendait, les mains sur les hanches, l'air mécontent. La jeune fille la détailla rapidement : des cheveux foncés parsemés d'argent ci et là, tirés en arrière, un gros nez rond et rouge, des tâches de rousseur sur ses pommettes et de très fines lèvres qu'encore un peu, et la nature ne lui donnait pas de bouche. Devant cet air sévère, la rouquine se tortilla sur son siège.

- Euuuh, oui ! Oui, oui ! Non, vous avez raison, excusez-moi, cela n'arrivera plus. Je prendrai un lait de chèvre, je vous prie ! Et une écuelle de ragoût.

La tenancière parut satisfaite car elle hocha la tête, et retourna derrière le comptoir, annonçant la commande à ce qui se révélait être son époux, qui s'activa aussitôt.
Alera, pour sa part, lança des oeillades à droite et à gauche, s'assurant que personne n'avait assisté à cette scène plutôt embarrassante, mais en dehors d'un voyageur perdu dans la contemplation de sa bière à l'autre bout de la salle, et de quelques clients habitués accoudés au comptoir qu'elle n'avait pas vu en entrant, il n'y avait personne.

Posant le coude sur la table, elle se mit alors à réfléchir. Outre cette mauvaise nuit passée à l'extérieur - où les bruits animaliers se répercutaient contre les flancs de la montagne de manière parfaitement sinistre, il était une préoccupation qui accaparait ses pensées. Oran, cet apothicaire aux allusions perverses, auprès duquel elle venait de revendre ses herbes recueillies de la semaine, lui avait passé une commande spéciale.

Mais comment je vais faire ? se demandait encore Alera, qui savait éperdument que cela relevait de la mission impossible. Une fleur de brume. Comment, Maâl, allait-elle s'y prendre ? De ce qu'elle en savait, cette fleur était plutôt rare, probablement très recherchée pour ses vertus. Pire encore, elle devait se dépêcher : nous étions en pleine saison de floraison, d'ici peu, ce ne serait plus la peine de songer à en trouver ...

Seul problème : elle ignorait parfaitement où en trouver. Oran lui mentionna les Marais Sinistres, dans le duché de Marvier. Alera avait frissonné de tout son corps, et tremblait encore en y resongeant maintenant. Cela voulait dire s'éloigner de sa zone de confort et affronter des dangers dont elle n'était pas certaine d'en ressortir vivante, et cela représentait plusieurs nuits à la belle étoile. Comment allait-elle parvenir à subvenir à ses besoins, elle qui ignorait tout de la cuisine, et qui se contentait de tout réchauffer au feu de bois ? Et puis, rien qu'à ce nom ... Marais Sinistres.

- Voilà, petiote. *dépose le gobelet et l'écuelle sur la table*

Alera esquissa un sourire constipé mais néanmoins poli, en remerciement, et plongea dans son repas. Même si elle mangea avec appétit, ses pensées n'en demeuraient pas moins fixées sur cette fleur de brume. C'était la première fois qu'on lui demandait de lui en ramener, et durant toutes ces années, elle n'en avait jamais vu - Oran avait du lui montrer une esquisse approximative. Elle ne pouvait se permettre de le décevoir, elle le savait. Si elle ne menait pas sa mission à bien, elle perdrait un employeur qui payait bien, et devrait se trouver un nouvel apothicaire qui accepterait ses services. Et la pression était d'autant plus immense qu'Oran lui avait expressément narré que cette commande était de la plus haute importante ! Un riche client, avait-il mentionné. Non. Non, cette fois, elle allait avoir besoin d'aide.

Soudoyer un garde, peut-être ? Non, ridicule ma pauvre fille. M'associer à un autre cueilleur ? Et puis quoi encore ? Partager la récompense ? Jamais ! tenta-elle de trouver comme solution, toutefois, sans succès.


AuteurMessage
Je suis : Marcus Evergard,
mercenaire, résident de Borderoc Voir le profil de l'utilisateur

Marcus Evergard

État d'Advictâme :
État éveillé

Informations sur le personnage :
Il semble naturellement s’être levé du mauvais pied, donnant des réponses crus et franches et laisse rarement quelqu'un pénétré dans son cadre intime, lui donnant une nature naturellement distant avec le monde ,mais ne laissera jamais quelqu'un dans le besoin.

Inventaire de dés :
➔Dés d'éveillé : 7 [10 max]
➔Passage à la Transcendance : 1 [6 max]
Acheter des lancers avec ses points

Reserve de point(s) :
128


[ du 13 au 20 Allune 1100 ] Mon duché pour une fleur ! - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: [ du 13 au 20 Allune 1100 ] Mon duché pour une fleur !   [ du 13 au 20 Allune 1100 ] Mon duché pour une fleur ! - Page 2 EmptySam 28 Juil - 20:09

La route semblait des plus calmes alors qu'il marchait vers la fameuse destination. C'était bien la première fois qu'il escortait quelqu'un aussi loin. Habituellement, cela prenait une journée ou deux grands maximum, mais il fallait bien un début à tout. Le problème est qu'il avait peur que tout ceci ne finisse pas bien, mais advienne que pourra.

Elle suivait plutôt bien la petite. Il en fut même plutôt surpris, croyant visiblement qu'elle allait ce fouler le pied au bout de cent mètres, cette fille avait l'air plus forte qu'elle ne voulait le montrer, à voir jusqu’à quel point cette Alera pouvait être si forte.

Il l'écoutait parler de cette plante comme s'il s'agissait de quelque chose d’extrêmement précieux, lui-même ne connaissait rien à l'art curatif hormis les premiers secours de base. Elle aurait pu mentionner une fleur des brumes ou de marmotte rousse ça revenait au même pour lui. En tout cas elle semblait y tenir

"Très bien on va te la trouver ta salade ne t'en fais pas. Pour ce qui est du danger, je vais faire de mon mieux"

Il avait bu une gorgée de son outre alors qu'ils étaient en pleine foret, des gouttes commençant a marteler les arbres avoisinant, mais il avait vu bien pire que quelques crachats et puis les arbres le protégé un minimum.

Alors que son corps commençait à être parsemé de gouttelettes, son regard c'était posé sur Alera. Il l'avait bien entendu ? Pendant un instant il avait eu envie  de se curer l'oreille histoire d’être certain. Au départ, ayant décidé de garder le silence, il avait continué la route. Pourtant, était ce juste pour elle? La pauvre n'avait pas connaissance de la vie qu'il menait. C'était d'un ton voulait neutre qu'il avait répondu, même s'il avait du mal a parlé de ça sans douleur.

"Je n'ai pas de cœur...généreux. Le mien c'est effondré depuis quelques années maintenant. Si je t'aide c'est parce que ma conscience me le dicte rien de plus. En ce qui me concerne, il n'y a pas grand-chose à savoir. Je suis seulement un homme solitaire qui parcoure ses terres à la recherche de réponses et de justice. Je ne suis pas une personne très intéressante."

Il n'ajoutait rien de plus, parler de sont cas et surtout de sa vie lui était encore bien trop douloureux et puis à quoi bon ? Il n'était pas du genre a copiner, surtout que dans quelque temps, ils se diraient adieux sans jamais se recroiser.

Le reste de la matinée avait été plutôt calme restant dans ses pensées et des plus silencieux, faire revenir certains souvenirs n'était pas une bonne idée. La pluie avait fini par arrêter laissant place à un soleil blanc alors que ses bottes avaient enfin foulé un sol herbeux, légèrement glissant dû à la ressente pluie.

Il avait pris soin de tuer un petit mammifère et de ramasser du bois mort sur la route, l'entourant d'une peau pour qu'il ne soit pas humide et l'utilité en fut prouvée le midi alors qu'il avait pris place non loin d'un arbre où le sol était assez terreux.

"On va s'installer là pour..."

C'est sens c'étaient soudainement éveillés. Quelque chose n'allait pas. Un frisson parcourrait toute son échine alors que son regard parcourait les herbes environnantes. Il plissait les yeux et enfin il avait trouvé ce qui le perturbait autant .

"ALERA VITE DANS L'ARBRE!"

C'est à ce moment qu'une forme féline lui avait sauté dessus. Évitant un coup de croc de justesse,  il avait eu le réflexe de faire valsé la créature au-dessus de lui dans une culbute avant de se relever, tirant son épée au clair.

https://i.servimg.com/u/f62/19/35/67/42/griffi10.png

Deux Grifièrres  lui tournait autour se lâchant les babines, visiblement attendant avec impatiences le moment où elles pourraient le dévoré. Marcus en fut d'autant plus motivé, un sourire sauvage figeait sur les lèvres.

"Aller minou minou. Venez jouer avec moi."
Je suis : Alera Vaelken,
cueilleuse, résidente de Lackness Voir le profil de l'utilisateur

Alera Vaelken

Crédits avatar :
Cris Ortega, retouché avec amour par Zhi / Susanna Conde Hernandez

État d'Advictâme :
État éveillé

Informations sur le personnage :
→ La Louve est son surnom d'enfance à l'orphelinat, mais aussi le nom du vide qu'elle ressent constamment et qui la dévore
→ Don : Bond Spontané (capacité qui lui permet de s'évaporer et de s'éloigner d'une zone dangereuse sous le coup de l'émotion - essentiellement la peur. Peut être assimilée à de la téléportation)
A réussi sa transcendance, compte le jouer plus tard au moment opportun
Ma fiche de suivi

Inventaire de dés :
➔Dés d'éveillé : 9 [10 max]
➔Passage à la Transcendance : 3 [6 max]
Acheter des lancers avec ses points

Reserve de point(s) :
228


[ du 13 au 20 Allune 1100 ] Mon duché pour une fleur ! - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: [ du 13 au 20 Allune 1100 ] Mon duché pour une fleur !   [ du 13 au 20 Allune 1100 ] Mon duché pour une fleur ! - Page 2 EmptyDim 29 Juil - 8:37

14 Allune 1100, En chemin pour le Marvier. Information hors-RP :
"On va la trouver ta salade", m'a fait rire x)
Information lancers de dés : Aucun lancer effectué pour l'instant.


Marcus lui avait garanti qu'elle aurait sa fleur, même si selon toute vraisemblance, l'importance de celle-ci lui passait largement au-dessus de la tête. Un peu déçue, peut-être, de ne pas lui avoir transmis cet intérêt certain, elle s'étonna soudainement du manque de soleil, qu'elle venait seulement de remarquer. A cela s'ajoutait des "plic-ploc" reconnaissables, un peu partout autour d'eux. Par réflexe, Alera leva les yeux vers le ciel, et ne vit, que par intermittence à cause des hauts branchages, qu'un épais tapis de nuages sombres déverser sa tristesse sur eux.

La jeune fille regarda avec grand étonnement et admiration Marcus qui avait, là, prédit cette pluie. Était-il magicien ?

Tss. Absurde, Alera ... ,ronchonna la Louve, il est juste régulièrement sur les routes et il est plus intelligent que toi ! En quatre ans, tu ne t'es que très peu éloignée du Creux-Lac, jamais plus d'une journée ...

Elle devait admettre que c'était vrai : si elle avait pris la peine de partir à l'aventure comme c'était prévu, à l'origine, elle-aussi serait peut-être capable de prévenir la pluie ...
Soudain, Marcus reprit parole et lui rappela ainsi qu'elle lui avait posé des questions sur lui-même, afin d'en connaitre davantage sur son escorte nouvellement rencontrée.

"Je n'ai pas de cœur...généreux. Le mien c'est effondré depuis quelques années maintenant. Si je t'aide c'est parce que ma conscience me le dicte rien de plus. En ce qui me concerne, il n'y a pas grand-chose à savoir. Je suis seulement un homme solitaire qui parcoure ses terres à la recherche de réponses et de justice. Je ne suis pas une personne très intéressante."

Elle n'aurait pu dire pourquoi, cela la remplissait d'une tristesse sans nom. Comment pouvait-on être capable de s'estimer si peu intéressant ? Tout le monde l'était. Tout le monde avait son passé, des joies, des espoirs et surtout, une tendance vers le bien. C'était très certainement naïf de penser de la sorte, Alera ne le savait que trop bien - et ô combien le lui avait-on répété ? - mais elle y croyait fermement. Sa conscience, hein... Sa conscience ne lui devait rien du tout, et c'était bien là, pour la jeune fille, la preuve que même un personnage aussi peu loquace et sociable comme Marcus était capable de bon, de générosité et de gentillesse. Et tant que le monde en était encore capable, alors, Naâme pouvait s'estimer heureux.

Combien de temps marchèrent-ils encore ? Alera n'aurait pu le dire avec précision. Elle s'était contentée de poser un pied après l'autre, tout en étant envahie de questions et de mélancolie après le bref descriptif que s'était fait de lui-même Marcus. Elle n'avait pas osé - pour une fois - ouvrir la bouche après cela. Elle s'était renfermée dans une sorte de bulle - sa capuche pour se protéger de la pluie rabattue sur elle l'y aidait grandement - oubliant même la présence de son escorte, malgré les bruits flasques de leurs pas dans certains passages boueux.

"ALERA VITE DANS L'ARBRE!"

Elle sursauta comme jamais auparavant, arrachée à sa solitude, sans avoir jamais remarqué que Marcus s'était arrêté derrière elle, probablement à cause d'un bruit étrange qu'elle n'avait pas entendu.

- ... ?! Dans l'arbre ?

Prise de panique et n'y comprenant rien à cet ordre subit, elle porta sur lui un regard écarquillé, aux sourcils arqués, emplis d'interrogations diverses. Ce n'est que lorsqu'un animal sauvage lui sauta dessus qu'elle comprit alors toute la dangerosité de la situation. Elle ne savait plus où donner de la tête, hésitant entre obéir et grimper dans l'arbre le plus proche, et se saisir d'une branche pour porter secours à Marcus. Se rappelant qu'elle lui avait promis de suivre la moindre de ses indications, elle s'éloigna du chemin, et arriva au pied d'un arbre au tronc particulièrement lisse et épais. Elle l'enserra comme si elle lui donnait un énorme câlin, avant de lever un pied.

Ce n'est qu'à ce moment qu'elle se rappela d'un détail ...

- Dans l'arbre, dans l'arbre ... je ne suis pas un makicore ! Il croit qu'on m'a appris à grimper aux arbres ?

Néanmoins, au vu de l'urgence de la situation, elle s'y essaya maladroitement. Sans succès. A cause de la pluie, ses chaussures boueuses ne parvenaient pas à trouver l'adhérence nécessaire que pour quitter le sol. Elle réessaya encore. Et encore. Et encore, jusqu'à prendre des positions aussi ridicules qu'inconvenantes pour une dame. En vain.

Un regard en arrière, et l'une des griffières était passée par-dessus lui, et maintenant, elles étaient deux à lui tourner autour. Alera en avait déjà croisées, de très loin, un beau jour, mais en plus petit. Elle se souvenait avoir eu la frousse de sa vie, et n'avait pas tardé à retrouver un petit village dans lequel se réfugier pour une nuit. D'après ses souvenirs, pourtant, ce genre de bête semblait plutôt pacifique ... pourquoi alors ces deux-là s'en prenaient à Marcus ?

Étonnamment, ses jambes étaient mobiles et elle n'eut aucun mal à rester éloignée tout en furetant au sol, à la recherche d'une branche, d'une pierre, n'importe quoi qui aurait pu servir d'arme. Victoire ! A quelques mètres au sud, elle aperçu un long morceau de bois qu'elle se saisit à deux mains et qu'elle ramena vers la scène de combat.

"Aller minou minou. Venez jouer avec moi."

Alera fut saisie par ce qu'elle entendit alors.

Je rêve ou bien ... il les motive ?!

- Es-tu donc fou ? appela-t-elle. Tu n'as pas vu leurs griffes ? Allez, ouste !

Elle battit du bâton de droite à gauche, créant plus de vent que de menace, mais pas un seul de ces félins ne la regarda, ni ne la pris au sérieux.
Je suis : Marcus Evergard,
mercenaire, résident de Borderoc Voir le profil de l'utilisateur

Marcus Evergard

État d'Advictâme :
État éveillé

Informations sur le personnage :
Il semble naturellement s’être levé du mauvais pied, donnant des réponses crus et franches et laisse rarement quelqu'un pénétré dans son cadre intime, lui donnant une nature naturellement distant avec le monde ,mais ne laissera jamais quelqu'un dans le besoin.

Inventaire de dés :
➔Dés d'éveillé : 7 [10 max]
➔Passage à la Transcendance : 1 [6 max]
Acheter des lancers avec ses points

Reserve de point(s) :
128


[ du 13 au 20 Allune 1100 ] Mon duché pour une fleur ! - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: [ du 13 au 20 Allune 1100 ] Mon duché pour une fleur !   [ du 13 au 20 Allune 1100 ] Mon duché pour une fleur ! - Page 2 EmptyDim 29 Juil - 19:54

Alors  qu'il s'était déplacé lentement de côté , le cœur froid comme la pierre et un regard à faire congeler sur place quiconque le regarder, son intention fut portée pendant quelque instinct sur Alera et sur sa veine tentative de grimper à un pauvre arbre.  Il avait dû faire tous les efforts du monde pour ne pas éclater de rire. Elle était à la fois ridicule et mignonne dans sa façon de faire. Décidément si la suite de l'aventure restait sur le ton, il n'allait pas s'en remettre.

Par contre, cette brève distraction lui avait coûté chère. Un des félins en avait profité  pour bondir et sur lui, ayant juste le temps de faire un pas de côté, mais malheureusement pas assez pour éviter complément le coup ,subissant une belle griffure sous l’œil gauche ,du sang se répandant déjà sur sa joue.

Cela ne semblait pas le perturbé plus que la normal, grimaçant ayant juste le moment avant de se concentrait à nouveau alors qu'Alera avait fini par arriver non loin de lui, armé d'un bâton visiblement trouvé à même le sol. C'était à ce moment qu'il eu la confirmation qu'Alera n'avait rien à craindre en agitant sa branche comme un drapeau ce qui au passage l'avait fait sourire. Ces deux bestioles étaient des femelles et donc n'en voudraient qu'à sa peau, ce qui en soit le rassuré.

- Es-tu donc fou ? appela-t-elle. Tu n'as pas vu leurs griffes ? Allez, ouste !


Les deux gros chats avaient fêlé pendant un temps avant de se jeter sur lui à une vitesse affolante. L'une d'elle avait raté son coup arrachant simplement une partie de son vêtement du cou , libérant au passage le bracelet de cuir qu'il avait autour du cou caché sous son vêtement alors que l'autre réussissait  à planter ses crocs dans la chair de son bras droit, joignant les griffes pour être certaine d’être bien accroché arrachant un gémissement de douleur à Marcus.

"Bien sûr ...que si.
*serrent les dents*"Mais elles vont apprendre...Pourquoi on me surnomme loup sanglant!"

Joignant les gestes à la parole, Tout en criant de rages il se laissant tomber sur le sol bras en avant en y joignant toute ses forges. Le crane de la créature fut fracassé contre le sol, libérant prise sur le bras du combattant. Il avait enchaînaé en une fraction de seconde, transperçant le poitrail du félin de sa lame.

Le regard enragé, il s'était tourné vers le dernier félin, ayant l'air tout aussi sauvage que son opposant. Son ennemi avait rugit laissant exprimé toute sa colère, visiblement mécontente que sa congénère soit morte.

C'est alors que les deux bêtes sauvages avaient chargés l'une vers l'autre, résolu à tuer son adversaire à tout prix. La terre elle-même semblait s'être figé pendant un cours instant avant qu'enfin la lame de Marcus la transperce complètement, une gerbe de sang venant l’éclabousser.

Haletant, il avait finis par laisser s'effondrer au sol, totalement inerte, avant de se tourner vers Alera son bras saignant avec abondance, moins pour son visage.

"Ça va petite Girouette, tu n'as rien
?*Souris légèrement sans s'en rendre compte*"Vilaine bête n'est ce pas?"
Je suis : Alera Vaelken,
cueilleuse, résidente de Lackness Voir le profil de l'utilisateur

Alera Vaelken

Crédits avatar :
Cris Ortega, retouché avec amour par Zhi / Susanna Conde Hernandez

État d'Advictâme :
État éveillé

Informations sur le personnage :
→ La Louve est son surnom d'enfance à l'orphelinat, mais aussi le nom du vide qu'elle ressent constamment et qui la dévore
→ Don : Bond Spontané (capacité qui lui permet de s'évaporer et de s'éloigner d'une zone dangereuse sous le coup de l'émotion - essentiellement la peur. Peut être assimilée à de la téléportation)
A réussi sa transcendance, compte le jouer plus tard au moment opportun
Ma fiche de suivi

Inventaire de dés :
➔Dés d'éveillé : 9 [10 max]
➔Passage à la Transcendance : 3 [6 max]
Acheter des lancers avec ses points

Reserve de point(s) :
228


[ du 13 au 20 Allune 1100 ] Mon duché pour une fleur ! - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: [ du 13 au 20 Allune 1100 ] Mon duché pour une fleur !   [ du 13 au 20 Allune 1100 ] Mon duché pour une fleur ! - Page 2 EmptyLun 30 Juil - 8:21

14 Allune 1100, En chemin pour le Marvier. Information hors-RP :
Rien à signaler
Information lancers de dés : Aucun lancer effectué pour l'instant.


La jeune fille se revoyait à nouveau, dans l'étable du vieux Giraut à Lackness, "entrainée" par Lore tandis qu'elle brassait l'air de sa branche. A l'époque, elle avait fait beaucoup mieux, et avec une fourche ... L'ennui, aussi motivé qu'avait été son professeur particulier de fortune, Alera n'avait jusqu'alors jamais éprouvé la nécessité de combattre. Pas une fois en quatre années de errances.

Tss. Facile ! On ne peut pas dire que tu cours après le danger, gamine ...

C'était vrai. Pas une fois elle s'était retrouvée dans une situation compromettante, qui mettait en péril sa survie. Enfin ... jusqu'à hier. Continuant ses gestes latéraux, Alera tentait tant bien que mal de les faire fuir, ou du moins, reculer : déjà l'une d'entre elles avait blessé son guide, qui trouvait quand même le moyen de plaisanter.

Mais en vain. Pas une seule griffière ne leva le museau vers elle, c'était comme si elle était invisible. Consciente de son inefficacité, elle laissa tomber le morceau de bois, et, en désespoir de cause, elle poussa des cris, pour les effrayer. Rien. Une seule proie était ciblée : Marcus.
Ne représentait-elle que de peu de chair sur des os fragiles pour ces deux fauves qu'elle était ainsi dédaignée ? Non pas qu'Alera ne s'en plaigne ... mais elle n'avait pas vraiment envie de se retrouver seule dans les bois, sans plus personne pour l'accompagner jusqu'en Marvier ...

Pantoise, à court d'idées et impuissante, elle dut se résoudre à s'éloigner de la zone de combat, et à observer la scène. Alera n'aimait pas du tout devoir se mettre de côté, en simple spectatrice de jeux particulièrement cruels.

Marcus se défendait comme un beau diable, et d'aucun n'aurait pas donné cher de sa peau. Intérieurement, elle hurlait ses encouragements, mais le silence était de rigueur : elle ne voulait pas le déconcentrer car tout geste mal placé, et une griffe meurtrière pouvait avoir raison de lui. Une première bête fut abattue au sol, dans un feulement guttural, qui poussa Alera à détourner le regard. La violence n'était pas une chose qu'elle appréciait, même si dans ce cas-ci, elle était nécessaire. Son guide s'ébroua encore quelques instants avant de finalement prendre le dessus sur la dernière bête sauvage, et de la transpercer de sa lame. Les éclaboussures écarlates au sol soulevèrent le coeur la rouquine, qui maitrisa au mieux sa nausée, et s'approcha timidement de Marcus.

Son allure n'était pas fameuse, le rouge le revêtait de la tête aux pieds, presque. Il soufflait et soupirait comme un boeuf, exténué par la performance qu'il venait d'accomplir.

"Ça va petite Girouette, tu n'as rien? Vilaine bête n'est ce pas?"

Si j'vais bien ? Regarde ta mine, mon vieux ...

Un sourire s'afficha l'espace de quelques instants, à l'entente de cette courte pensée, qu'elle effaça aussitôt.

- Je ne crois pas que je risquais grand chose ..., constata-t-elle, mauvaise, j'aurais pu glisser un bras dans leur gueule que ces animaux ne m'auraient pas mordue ... Peu importe ce que je pouvais faire, je n'attirais pas leur attention ! Je n'ai pas compris pourquoi ils se sont acharnés sur vous ...

Son regard voltigea à nouveau sur les blessures de Marcus, qu'elle pouvait mieux apprécier maintenant qu'elle s'était approchée. Et ce n'était pas beau ...
Un nouveau sourire apparut.

C'est le moment où jamais de montrer que tu peux être utile, Alera !

Fouillant sa besace, elle sortit un flacon contenant un liquide clair et translucide et en imbiba une pièce de tissu de petite taille, un mouchoir tiré également de son sac de voyage. Elle l'appliqua ensuite sur la première entaille qu'elle apercevait.

- Attention, ça va pincer ! prévint-elle, peut-être un peu trop tard ...

Alera nettoya rapidement tout ce qu'elle put, se remémorant cet hiver à Lackness où elle avait rencontré Ash'. C'était une rencontre inattendue, poussée par un individu grossier qui les avait fait tomber toutes les deux, et durant laquelle la rouquine s'était retrouvée coupée à la main. Il y avait bien longtemps qu'elle ne l'avait revue, et pourtant, elle lui devait beaucoup ...Peut-être devrait-elle lui écrire et prendre de ses nouvelles ?
Comme elle put, elle se débrouilla pour refaire les mêmes gestes qu'avaient eu Ash' pour elle, et parvint à faire quelques bandages corrects à Marcus. Une fois cela fini, elle exulta.

- Comme une soigneuse ! Hé hé hé hé !

Ses affaires rangées, elle observa le ciel qui s'assombrissait. Allaient-ils seulement reprendre la route à cette heure ?

- Et maintenant ... que faisons-nous ? demanda-t-elle, un peu inquiète.
Je suis : Marcus Evergard,
mercenaire, résident de Borderoc Voir le profil de l'utilisateur

Marcus Evergard

État d'Advictâme :
État éveillé

Informations sur le personnage :
Il semble naturellement s’être levé du mauvais pied, donnant des réponses crus et franches et laisse rarement quelqu'un pénétré dans son cadre intime, lui donnant une nature naturellement distant avec le monde ,mais ne laissera jamais quelqu'un dans le besoin.

Inventaire de dés :
➔Dés d'éveillé : 7 [10 max]
➔Passage à la Transcendance : 1 [6 max]
Acheter des lancers avec ses points

Reserve de point(s) :
128


[ du 13 au 20 Allune 1100 ] Mon duché pour une fleur ! - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: [ du 13 au 20 Allune 1100 ] Mon duché pour une fleur !   [ du 13 au 20 Allune 1100 ] Mon duché pour une fleur ! - Page 2 EmptyMar 31 Juil - 13:01

Marcus était là debout, la respiration encore courte dû au combat acharné qui avait eu lien. Ces bestioles étaient vraiment des plus coriaces, mais au moins il avait survécu, déjà ça. Lentement, il avait nettoyé sa lame sur la fourrure d'une des deux créatures alors qu'Alera arrivait vers lui, ne semblant pas aller au mieux de sa forme moralement.

- Je ne crois pas que je risquais grand chose ..., constata-t-elle, mauvaise, j'aurais pu glisser un bras dans leur gueule que ces animaux ne m'auraient pas mordue ... Peu importe ce que je pouvais faire, je n'attirais pas leur attention ! Je n'ai pas compris pourquoi ils se sont acharnés sur vous ...

Pendant un instant, la surprise se lisait dans son regard, la petite girouette avait l'air si amer. S'en voulait t-elle de ne pas avoir pu participer au combat ? Pourtant, ce n'était pas le rôle de la jeune fille, mais bien le sien.

Ne sachant quoi répondre sur le moment, il l'avait laissé faire encore une fois surpris. Visiblement ce n'était pas qu'une simple cueilleuse de salade, mais savait bien bien plus que ça.

Alors qu'elle lui prodiguait les premiers soins, il avait légèrement grimaçait. En tout cas elle avait l'air de savoir quoi faire et c'était une bonne chose, car il se souviendrait toute sa vie du jour où un foutu charlatan avait voulue lui faire gober que soigner des blessures avec une poignée d'orties était l'avenir.

Une fois finie, il regardait Alera ranger le tout un peu songeur, elle savait y faire la petite mine de rien. En douceur, il s'était rapproché d'elle avant de lui faire de petites tapes sur la tête en signe de remerciement. Certains auraient trouvé ça probablement étrange, mais pour lui c'était un véritablement remerciement, souriant légèrement.

"Tu sais chaton, pour les deux gros chats ce n'est pas ta faute. C'étaient des femelles et donc elles attaque que les mâles et en un sens ça me rassure. Après tout c'est mon travaille de veiller sur tes fesses non? Et puis ta tentative de grimper à un arbre était...amusante. De plus tu te débrouille pas mal avec les premiers secours je trouve. Tu peux être fier de toi oui"


Il regardait à son tour le ciel se disant que poursuivie la route maintenant était que pure folie et puis le terrain semblait adéquat pour la monté d'un camp. Il commençait à préparé ce qu'il fallait pour préparer tout ceci, tout en regardant Alera.

"On va passer la nuit ici, marcher la nuit n'est pas très prudent"


Quelques minutes plus tard, un camp de fortune était monté, avec deux couches de fortunes et un feu éclairant l'endroit de ses douces flammes. Les deux carcasses dépeçait et enterré bien  plus loin alors que le soleil avait laissé place à une nuit calme et douce. Marcus était occupée à faire rôtir une viande au coin du feu, déposant des épices dessus. Après un moment il avait dit avec hésitation comme s'il avait peur du résultat.

"Tout à l'heure tu semblais avoir un tas de questions en tête. Oui je l'ai vu à ton air. Que voulais tu me demander? Je te promais d'y répondre au mieux."
Je suis : Alera Vaelken,
cueilleuse, résidente de Lackness Voir le profil de l'utilisateur

Alera Vaelken

Crédits avatar :
Cris Ortega, retouché avec amour par Zhi / Susanna Conde Hernandez

État d'Advictâme :
État éveillé

Informations sur le personnage :
→ La Louve est son surnom d'enfance à l'orphelinat, mais aussi le nom du vide qu'elle ressent constamment et qui la dévore
→ Don : Bond Spontané (capacité qui lui permet de s'évaporer et de s'éloigner d'une zone dangereuse sous le coup de l'émotion - essentiellement la peur. Peut être assimilée à de la téléportation)
A réussi sa transcendance, compte le jouer plus tard au moment opportun
Ma fiche de suivi

Inventaire de dés :
➔Dés d'éveillé : 9 [10 max]
➔Passage à la Transcendance : 3 [6 max]
Acheter des lancers avec ses points

Reserve de point(s) :
228


[ du 13 au 20 Allune 1100 ] Mon duché pour une fleur ! - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: [ du 13 au 20 Allune 1100 ] Mon duché pour une fleur !   [ du 13 au 20 Allune 1100 ] Mon duché pour une fleur ! - Page 2 EmptyMar 31 Juil - 16:58

14 Allune 1100, En chemin pour le Marvier. Information hors-RP :
Rien à signaler
Information lancers de dés : Aucun lancer effectué pour l'instant.


Et maintenant, que faisons-nous ? C'était la question qu'Alera avait posée, machinalement pour couper court à cette flatterie inutile. "Chaton".

Girouette ... Chaton ... Quel sera le prochain animal ? Grenouille ? Attends un peu de rencontrer la Louve ...

Mais elle ne s'en formalisa pas. Comme d'habitude. Il n'était pas rare qu'on l'affuble de quelques surnoms, elle y était même habituée. De plus, elle préférait grandement ces petites attentions qu'elle savait affectueuses, plutôt qu'il ne s'agisse d'insultes ... Au moins, c'était le signe qu'elle était appréciée, et c'était d'autant plus flatteur que cela venait de Marcus, l'homme qui, selon toutes les apparences, ne semblait pas apprécier grand monde.  

"On va passer la nuit ici, marcher la nuit n'est pas très prudent"

Cette déclaration eut le don de surprendre quelque peu la jeune cueilleuse, qui regardera tout autour d'elle. Des arbres de part et d'autre du chemin principal qui en était devenu boueux à cause de la pluie, et humide de sang à côté d'eux. Dans les bosquets, rien n'était sec, évidemment, et Alera se maudit de n'avoir emporté avec elle que son manteau et sa petite besace de voyage.

Je vais attraper la mort si on passe la nuit ici !!

N'ayant pas vraiment le choix, elle regarda Marcus monter le bivouac en deux temps trois mouvements. Pour sûr, il avait l'habitude d'effectuer de longs voyages, et de dormir à la belle étoile ! De manière tout aussi habile et rapide, il créa le feu. Aussitôt, elle se précipita devant, installant ses fesses sur un tronc d'arbre et grelotta devant les flammes dansantes qui réchauffaient ses petites mains frêles, tandis que son guide s'affairait avec les cadavres des griffières. Des femelles, hein.

J'espère que nous n'avons pas fait quelques orphelins ...

Et une fois revenu près d'elle, il démarra la cuisson d'une belle pièce de viande, dont le jus coulait allègrement sur le feu, produisant de la fumée qui ne dérangeait pas Alera, au contraire, cela lui donnait une faim de louve. Elle n'en perdait pas une miette, observant le moindre de ses gestes de ses yeux curieux. Il fallait absolument qu'elle grave tout cela quelque part dans sa caboche, car si c'était là le début de son aventure, si réellement cette fois, elle s'aventurait au-delà des frontières du Creux-Lac seule, alors en apprendre plus sur la survie n'était pas du tout du luxe. Ses finances ne permettraient pas à chaque fois les services de guide.

Encore que s'ils sont tous comme Marcus ... cela ne me dérange pas !

L'estomac gargouillant discrètement, Alera se voyait déjà dévorer un énorme morceau de la viande qui rôtissait devant elle - celui avec la peau la plus cuite, là, droit devant - que son guide interrompit ses gastronomiques pensées.

"Tout à l'heure tu semblais avoir un tas de questions en tête. Oui je l'ai vu à ton air. Que voulais tu me demander? Je te promets d'y répondre au mieux."

Ca, c'était pour le moins inattendu ! Pour dire, la jeune fille en écarquilla les yeux, stupéfaite par ce qu'elle venait d'entendre. La dernière fois qu'elle avait fait mine d'être un tant soit peu curieuse, il l'avait plutôt bien calmée dans ses ardeurs, et elle s'était bien gardée de renouveler l'expérience. Mais là, spontanément, il lui offrait l'occasion d'en apprendre davantage sur lui ? Que lui arrivait-il ? L'approche récente de la mort face aux griffières le rendait plus aimable bavard ?

Elle ne croyait pas en cette chance unique, et sans hésiter, elle saisit l'opportunité avec joie. Sautillant presque sur son tronc d'arbre, elle s'excita rapidement avant de se remémorer la multitude de questions qui l'avait assaillie un peu plus tôt. Il lui vint aussitôt une, mais presque instantanément, elle se ravisa.

Non, pas celle-là ... il va se fermer comme une huitre pas fraiche et j'aurais tout gâché ...

- Vous semblez avoir beaucoup voyagé, choisit-elle, plutôt, vous êtes déjà allé aux Marais Sinistres ? A quoi devons-nous nous attendre ?

Cela lui semblait d'une banalité affligeante, bien qu'en soit, l'information était intéressante : de par son nom, elle n'était pas rassurée, et ça lui réchauffait le coeur de savoir qu'elle ne s'y rendait pas seule. Mais elle aurait voulu percer ces derniers pans de carapace pour le questionner de manière un peu plus personnelle. Peut-être qu'avec le temps, elle en aurait encore l'occasion ? La route était longue jusqu'à destination ...
Je suis : Marcus Evergard,
mercenaire, résident de Borderoc Voir le profil de l'utilisateur

Marcus Evergard

État d'Advictâme :
État éveillé

Informations sur le personnage :
Il semble naturellement s’être levé du mauvais pied, donnant des réponses crus et franches et laisse rarement quelqu'un pénétré dans son cadre intime, lui donnant une nature naturellement distant avec le monde ,mais ne laissera jamais quelqu'un dans le besoin.

Inventaire de dés :
➔Dés d'éveillé : 7 [10 max]
➔Passage à la Transcendance : 1 [6 max]
Acheter des lancers avec ses points

Reserve de point(s) :
128


[ du 13 au 20 Allune 1100 ] Mon duché pour une fleur ! - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: [ du 13 au 20 Allune 1100 ] Mon duché pour une fleur !   [ du 13 au 20 Allune 1100 ] Mon duché pour une fleur ! - Page 2 EmptyMer 1 Aoû - 12:57

Intérieurement la réaction d'Alera l'amusait un peu. Extérieurement , elle avait vraiment l'air d'une enfant parfois, cela faisait partie de son charme en un sens et donné surtout des situations loufoque parfois. S'il avait eu une petite sœur ainsi, probablement que toute sa vie aurait changée et peut-être aurait été plus heureux maintenant ? Mais le monde n'était pas fait de "si" et il devait faire avec ce que cette vie avait bien voulu lui donner.

Marcus fut surpris tout de même de la question, la regardant pendant un instant avec étonnement. Pour une fois, il avait décidé de s'ouvrir à quelqu'un et elle avait demandée un banal renseignement? Il était somme toute déçus, mais peut-être ne voulait-elle pas aller trop loin ,ce qu'il comprenait.

Le combattant avait pris un temps pour réfléchir à la question posée. C'est vrai qu'il avait été une ou deux fois dans ces environs-là et son nez se souvenait encore de l'odeur pestilentielle que pouvait dégager ce marrais par endroit.

Il avait préparé une assiette pour la demoiselle et lui tendre avant de faire de même pour lui. L'odeur de la viande bien cuite lui réveiller la faim qu'il avait depuis la fin d’après midi et c'était avec bonheur qu'il attaquait le repas, dévorant sa viande à pleine dent.

" A l'intérieur il n'y a pas vraiment de danger animal en soit, juste les serpents, mais ils ne sont pas mortel. Je dirais que c'est le manque de danger qui rend l'endroit dangereux, car on avance bon train et on ne fait pas attention où on met les pieds, c'est ça le véritable danger là bas le sol."

Ayant déjà fini son assiette, il se servait une autre portion avant de regarder Alera une nouvelle fois.

"Pas d'autres question? Si non je te conseille de vite manger et d'aller te coucher, la route sera longue demain."
Je suis : Alera Vaelken,
cueilleuse, résidente de Lackness Voir le profil de l'utilisateur

Alera Vaelken

Crédits avatar :
Cris Ortega, retouché avec amour par Zhi / Susanna Conde Hernandez

État d'Advictâme :
État éveillé

Informations sur le personnage :
→ La Louve est son surnom d'enfance à l'orphelinat, mais aussi le nom du vide qu'elle ressent constamment et qui la dévore
→ Don : Bond Spontané (capacité qui lui permet de s'évaporer et de s'éloigner d'une zone dangereuse sous le coup de l'émotion - essentiellement la peur. Peut être assimilée à de la téléportation)
A réussi sa transcendance, compte le jouer plus tard au moment opportun
Ma fiche de suivi

Inventaire de dés :
➔Dés d'éveillé : 9 [10 max]
➔Passage à la Transcendance : 3 [6 max]
Acheter des lancers avec ses points

Reserve de point(s) :
228


[ du 13 au 20 Allune 1100 ] Mon duché pour une fleur ! - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: [ du 13 au 20 Allune 1100 ] Mon duché pour une fleur !   [ du 13 au 20 Allune 1100 ] Mon duché pour une fleur ! - Page 2 EmptyMer 1 Aoû - 15:38

14 Allune 1100, En chemin pour le Marvier. Information hors-RP :
Rien à signaler
Information lancers de dés : Aucun lancer effectué pour l'instant.


Serpents et sol boueux. Cela ferait un bon titre d'anecdote, si jamais il se passait quoi que ce soit de cocasse et qu'elle devrait se faire un devoir de l'écrire à Lore ...
Mais dans tous les cas, elle était rassurée par la réponse de Marcus : il n'y avait rien d'extraordinaire - à l'entendre - qu'il ne puisse gérer pour leur survive.

Alera dévorait tout simplement son assiette comme un grand morfal qui ne s'était plus sustenté depuis des jours. Elle n'avait que faire de l'image qu'elle renvoyait en cet instant, son unique préoccupation était de contenter l'animal qui grondait en son estomac.

"Pas d'autres question? Si non je te conseille de vite manger et d'aller te coucher, la route sera longue demain."

Cette fois, malgré la surprise qui se lisait dans ses yeux, Alera n'était pas dupe. Qu'il insiste d'une telle manière était bel et bien le signe qu'il souhaite s'ouvrir, sans toutefois prendre l'initiative de parler de lui. C'était un jeu amusant, auquel elle avait déjà eu l'occasion de jouer. Toutefois, elle se demandait s'il était sûr de lui, car une fois lancée, elle pouvait être une véritable tornade. Elle se mordit les lèvres pour freiner cette furieuse envie de l'accabler de questions, tout en haussant intérieurement les épaules.

S'il insiste ... je ne peux décemment pas lui refuser cet immense bonheur d'être harcelé par mes bons soins, ricana-t-elle en son for intérieur.

Elle prit cependant le temps de terminer tranquillement ce qu'elle mâchouillait depuis un moment, avant de réfléchir. Malgré l'envie fulgurante de tout connaitre sur son guide, sur son passé, sur ses goûts, sur ses ambitions et sur ce qui l'a poussé à parcourir les Trois-Lieux en solitaire, il y avait un point qu'elle n'avait pas encore eu l'occasion de songer.

Jusqu'à présent, elle était contente, Marcus avait accepté de l'accompagner en Marvier, aux Marais, et ce, gratuitement. Elle n'était pas à plaindre, il faisait une escorte particulièrement efficace - il venait de le prouver, même si elle n'avait jamais été véritablement en danger face aux griffières - et en prime, il la nourrissait sans rechigner. Néanmoins, à aucun moment il ne lui souvenait qu'il ait parlé de trajet de retour. Comment ferait-elle si jamais, il lui prenait l'envie de la laisser là, dans le Marvier, parce qu'il souhaite continuer son aventure vers le nord-nord-est ? Elle devrait refaire le chemin inverse, et seule. Elle n'était pas certaine d'y parvenir.

Bien entendu, elle avait gardé en mémoire certains gestes qu'il eut comme pour dépecer, et nettoyer la viande. Mais la seule arme qu'elle pouvait maitriser - si on pouvait parler d'arme - c'était la fourche. Et elle doutait sérieusement en trouver comme par miracle au bout milieu des bois ... Son regard se perdit sur la lame de Marcus, qu'il gardait précieusement près de lui.  Peut-être son guide pourrait temporairement faire office de pédagogue ? Elle était rodée. Peut-être pas très bonne élève, mais personne ne pouvait être pire instituteur que l'avait été Lore ...

Estime-toi heureux, l'ami, les questions personnelles attendront, j'en ai peur ...

- Puisqu'il vous a été si simple de vous moquer de mes piètres performances, tout à l'heure, lorsque j'ai tenté vainement de grimper à l'arbre, et qu'apparemment, je suis aussi dangereuse avec une branche que je pourrais l'être avec une aiguille à tricoter ... peut-être pourriez-vous combler mes lacunes, et m'enseigner ? Comme vous venez à l'instant de le dire ... la route sera longue.

Elle avait appuyé cette dernière phrase par un large sourire radieux dont elle avait le secret, priant pour que ce dernier suffise seul à le charmer et à le faire flancher. Sans doute était-ce trop lui demander, mais Alera pensait sincèrement qu'il y trouverait également son compte car, au moins, avec quelques notions, sans doute ressemblerait-elle nettement moins au fardeau qu'elle représentait déjà à l'heure actuelle. Et à dire vrai, elle misait tout sur ce seul et unique argument.

- Je sais, je sais, je ne vous ai pas payé pour cela, ajouta-t-elle en battant des bras, mais peut-être pourrais-je le faire, une fois cette fleur cueillie et rapportée à mon commanditaire ? Ou vous dédommager d'une façon qui vous semblerait convenable ?

Il les appelait "salades", alors, pour Alera, il était certain que Marcus ignore tout du prix que l'apothicaire du village qu'ils venaient de quitter était disposé à payer pour qu'elle ramène cette Fleur de Brume. De cette somme particulièrement rondelette, elle pouvait aisément lui céder une vingtaine de lieutons sans être elle-même lésée.
Je suis : Marcus Evergard,
mercenaire, résident de Borderoc Voir le profil de l'utilisateur

Marcus Evergard

État d'Advictâme :
État éveillé

Informations sur le personnage :
Il semble naturellement s’être levé du mauvais pied, donnant des réponses crus et franches et laisse rarement quelqu'un pénétré dans son cadre intime, lui donnant une nature naturellement distant avec le monde ,mais ne laissera jamais quelqu'un dans le besoin.

Inventaire de dés :
➔Dés d'éveillé : 7 [10 max]
➔Passage à la Transcendance : 1 [6 max]
Acheter des lancers avec ses points

Reserve de point(s) :
128


[ du 13 au 20 Allune 1100 ] Mon duché pour une fleur ! - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: [ du 13 au 20 Allune 1100 ] Mon duché pour une fleur !   [ du 13 au 20 Allune 1100 ] Mon duché pour une fleur ! - Page 2 EmptySam 4 Aoû - 22:59

Marcus était surpris de la voir engouffré sa nourriture ainsi, elle avait une faim de loup dans tous les cas et cela l'amusait. Au moins elle s'avait vivre mine de rien. En fait c'était loin d’être si désagréable de passer une nuit avec de la compagnie, cela le changait.

Mais il ne devait pas pour autant perdre son objectif de vu car, il s'était fixer un objectif depuis bien longtemps et pour rien au monde il abandonnerait sa vengeance, justice devait être rendu, quoi qu'il arrive.

La nuit était paisible, pas une seule menace dans les environs et un vent frais décoiffé légèrement sa tignasse brune. Une soirée de rêve en somme, le seul trouble provenaient des oiseaux qui volaient au clair de lune dans une dance harmonieuse et des hurlements de loups bien loin de leurs positions actuel.

- Puisqu'il vous a été si simple de vous moquer de mes piètres performances, tout à l'heure, lorsque j'ai tenté vainement de grimper à l'arbre, et qu'apparemment, je suis aussi dangereuse avec une branche que je pourrais l'être avec une aiguille à tricoter ... peut-être pourriez-vous combler mes lacunes, et m'enseigner ? Comme vous venez à l'instant de le dire ... la route sera longue.

En train de boire à ce moment-là, il ne pouvait se retenir de recracher un peu d'eau. Riant légèrement pour la première fois. Le souvenir de cette tentative d'escalade était plus que magnifique et il savait d'avance que ce souvenir  lui resterait à jamais.

L'idée  le séduisait assez bien, avoir un élevé aurait dû être sa destinée, mais la vie en avait décidé autrement. C'était peut-être un signe du destin ? En faire quelque chose allait être compliqué, mais elle semblait déterminé.

"Pourquoi pas, mais je te préviens, tu vas en bavé et pas qu'un peu. Tu risques d'avoir quelques blues dans les premiers jours, mais tu es du genre déterminé, t'as du potentiel et je sens que ça va beaucoup m'amuser. Demain matin, je verrais avec toi quel genre d'arme te convient le mieux "

Dans tous les cas, il sentait que s'il avait dit non ,elle aurait probablement insisté encore et encore, même si ça l'aurait amusé, un peu de gentillesse ne pouvait pas faire de mal et puis la pauvre petite en avait déjà bien bavé.

- Je sais, je sais, je ne vous ai pas payé pour cela, ajouta-t-elle en battant des bras, mais peut-être pourrais-je le faire, une fois cette fleur cueillie et rapportée à mon commanditaire ? Ou vous dédommager d'une façon qui vous semblerait convenable ?

"T'en fait pas pour ça. Tu verras celons ce que tu gagnes. j'ai beau avoir l'air d'un connard, je ne le suis pas tend que ça. Et puis...même si t'es girouette des fois, ta compagnie est mine de rien plutôt agréable. Ça me change des marches solitaires."

Sur ses mots, il c'était levé ,allant enterrer les os et les restes de son repas un peu pls loin pour ne pas attirer les charognard pendant la nuits.
Je suis : Alera Vaelken,
cueilleuse, résidente de Lackness Voir le profil de l'utilisateur

Alera Vaelken

Crédits avatar :
Cris Ortega, retouché avec amour par Zhi / Susanna Conde Hernandez

État d'Advictâme :
État éveillé

Informations sur le personnage :
→ La Louve est son surnom d'enfance à l'orphelinat, mais aussi le nom du vide qu'elle ressent constamment et qui la dévore
→ Don : Bond Spontané (capacité qui lui permet de s'évaporer et de s'éloigner d'une zone dangereuse sous le coup de l'émotion - essentiellement la peur. Peut être assimilée à de la téléportation)
A réussi sa transcendance, compte le jouer plus tard au moment opportun
Ma fiche de suivi

Inventaire de dés :
➔Dés d'éveillé : 9 [10 max]
➔Passage à la Transcendance : 3 [6 max]
Acheter des lancers avec ses points

Reserve de point(s) :
228


[ du 13 au 20 Allune 1100 ] Mon duché pour une fleur ! - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: [ du 13 au 20 Allune 1100 ] Mon duché pour une fleur !   [ du 13 au 20 Allune 1100 ] Mon duché pour une fleur ! - Page 2 EmptyDim 5 Aoû - 7:43

14 Allune 1100, En chemin pour le Marvier. Information hors-RP :
J'ai pris un peu d'avance, je dois avouer ne pas avoir eu beaucoup à répondre, doooonc ... j'ai tricoté ce que je pouvais victoire J'espère que ça t'amusera quand même, et si je dois changer un peu - oui, j'ai pris quelques libertés, n'hésite pas à me le dire !
Information lancers de dés : Aucun lancer effectué pour l'instant.


Elle avait croisé les bras lorsqu'il eut recraché son breuvage, le boudant - mais pas trop. Ainsi, il se moquait encore, si elle avait su, elle n'aurait pas relancé le sujet et imposé cette image d'elle où elle passait encore un moment épique ... Mais sa bouderie ne dura pas longtemps puisqu'il accepta sans vraiment prendre beaucoup de temps à la réflexion, sans trop hésiter. Il lui promettait un entrainement dur, non sans ecchymoses.

....Demain matin, je verrais avec toi quel genre d'arme te convient le mieux.

Silencieuse, Alera se remémora l'une des nombreuses fois où elle était passée, sans vraiment s'arrêter, devant le forgeron de Lackness. Elle ne savait pas vraiment s'il faisait son beurre, après tout, les lacquois avaient la modeste réputation de prôner la paix et elle doutait fortement que la majorité d'entre eux sache tenir une épée. Non, elle pensait plutôt que ce forgeron dédiait son travail aux touristes et éventuels mercenaires ou gardes des autres duchés qui auraient fait halte à la capitale. Bien entendu, Lackness était si grande, qu'il était possible que d'autres forgerons y tiennent une échoppe, mais à sa connaissance, elle n'en avait jamais vu qu'un seul.  

Toujours était-il que lorsqu'elle était passée devant, attirée par les métaux clinquants et scintillants mis en avant, elle avait détaillé toutes les lames possibles et imaginables. A l'époque, elle n'en avait eu que faire, mais aujourd'hui, à la promesse de Marcus de lui trouver celle qui lui serait facile de maitriser, Alera passa en revue mentalement toutes les lames de son souvenir, et s'imaginait les maintenir ou poser avec. Et le triste constat qui s'en suivit fut que peu lui importait l'arme, elle dénotait totalement. Frêle presque fragile, de petite taille et aussi maniérée qu'Ebelline avait pu déteindre sur elle, elle faisait tache sur tous les tableaux. Sa robe satinée n'aidait pas, non plus.

Elle préféra revenir sur terre, et penser au paiement de l'obligeance de son guide lui proposant un arrangement quelconque, qu'il refusa tout net. Haussant les épaules, heureuse de ne pas avoir à partager le pactole qu'elle toucherait pour la Fleur de Brume, elle s'emballa dans son manteau et coinça son dos entre deux racines d'arbres. Pas vraiment confortable, mais au moins, les bruits extérieurs nocturnes ne l'intimidaient pas. Le feu crépitant était apaisant et son bruit quasi métronomique en plus de sa douce chaleur la mettait déjà dans de bonnes dispositions pour s'endormir sans trop de problème. Et puis, elle n'était pas seule mais accompagnée d'un homme qui avait véritablement l'habitude de ce genre de nuit, passée au milieu de nulle part, avec pour seule compagnie, le silence et la présence d'animaux sauvages dans le coin. Elle n'avait rien à craindre.

Au lendemain, Alera s'éveilla à la vitesse de l'éclair, comme si on avait allumé sa lampe à huile. Le soleil ne s'était même pas encore levé, le ciel à l'horizon s'éclaircissait à peine. Elle ignorait ce qui avait pu causer son réveil précipité : un bruit dans les environs ou l'excitation de passer à des choses plus sérieuses ? Non, en réalité, elle n'avait que très peu dormi. Son esprit était tranquille, mais son corps avait été mis à rude épreuve. Comme les matelas doux et duveteux d'une bonne auberge lui avaient manqué, tout à coup ... et puis, le froid et l'humidité de la nuit lui avaient mordu la peau. Elle avait eu beau se relever sans cesse pour raviver le feu de camp qui faiblissait, elle ne parvenait pas à se réchauffer, même roulée en boule. A plusieurs reprises, la fatigue pesante, elle s'était suggéré à elle-même de se coller contre Marcus pour glaner un peu de chaleur, mais pour une fois, son bon sens l'en avait empêchée.

Prenant le temps de réchauffer ses mains pas loin du feu qui redémarrait lentement, elle prit conscience que jamais elle ne parviendrait à se rendormir, surtout si le jour se levait. Haussant les épaules, elle prit la décision que s'entrainer de bonne heure avant de prendre la route n'était pas si mal. Pour peu que son guide sorte de ses songes. Discrètement, sur la pointe des pieds, elle s'approcha de l'endroit où il était allongé, et s'accroupit tout à côté pour l'observer. Elle reconnaissait qu'il avait bel et bien l'habitude de ce genre de nuit, car il dormait paisiblement. S'il ne ronflait pas, dans tous les cas, il inspirait et expirait l'air de manière sonore, et semblait particulièrement bien.

Peut-être était-ce par jalousie de le voir se reposer alors qu'elle n'avait pas eu cette chance, ou bien l'excitation d'apprendre à manier une lame quelconque - ou encore un savant mélange des deux -, dans tous les cas, elle ne réfléchit pas plus et se décida à le réveiller. Elle aurait très bien pu secouer en douceur son épaule ou l'appeler, mais son côté taquin et enfantin prit le dessus. Elle tenait sa vengeance pour s'être moquée d'elle, et elle n'en était pas peu fière.
Elle amena ses lèvres près de son oreille et y souffla lentement, préservant l'air dans ses poumons pour que ce souffle dure plus longtemps. Elle vit ses mèches de cheveux frémir sous le geste, mais elle fut bien déçue de constater qu'il n'y apporta aucune réponse, aucune réaction amusante, comme elle se l'était imaginée.

Quand il dort, lui ....

Retroussant ses manches, elle n'abandonna pas, et rit par avance de la cruauté de ce qu'elle s'apprêtait à faire. Elle se rapprocha de nouveau, près de son oreille et poussa :

- MARCUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUS ! JE SUIS PRETE !!! C'EST LE MAAAAAAATIIIIIIIIIN !

Puis, comme après une bonne blague, elle s'éloigna en sautillant, ricanant entre ses dents, s'affairant à faire chauffer de l'eau.
Je suis : Marcus Evergard,
mercenaire, résident de Borderoc Voir le profil de l'utilisateur

Marcus Evergard

État d'Advictâme :
État éveillé

Informations sur le personnage :
Il semble naturellement s’être levé du mauvais pied, donnant des réponses crus et franches et laisse rarement quelqu'un pénétré dans son cadre intime, lui donnant une nature naturellement distant avec le monde ,mais ne laissera jamais quelqu'un dans le besoin.

Inventaire de dés :
➔Dés d'éveillé : 7 [10 max]
➔Passage à la Transcendance : 1 [6 max]
Acheter des lancers avec ses points

Reserve de point(s) :
128


[ du 13 au 20 Allune 1100 ] Mon duché pour une fleur ! - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: [ du 13 au 20 Allune 1100 ] Mon duché pour une fleur !   [ du 13 au 20 Allune 1100 ] Mon duché pour une fleur ! - Page 2 EmptyMer 8 Aoû - 19:10

Marcus avait veillé un petit moment , restant assis alors que le demoiselle dormait, le vent frais de la nuit lui procurant une caresse des plus agréable, alors que son regard c'était perdu dans le firmament tout en se laissant aller à ses rêveries nocturnes . La nuit était pour lui salutaire, l’apaisant de toute sa tristesse, de tous ses doutes faisant de lui pendant quelques heures un autre homme avant de plonger dans le monde des cauchemars.

Il redoutait toujours ce moment, c'était ainsi. Pour beaucoup, le coucher traduisait un moment de calme et de paix permettant d'oublier tout les tracas du quotidiens, les problèmes d'argent ou encore de récoltes, mais pour lui c''était loin d’être ça. En dormant, il laissait son esprit à l’emprise des griffes cauchemardesques qui prenaient un plaisir sadique a malmener son âme encore et encore, lui faisant revivre son passé si douloureux ayant pour résultat des cris et des larmes le lendemain matin.

C'est pour cette raison que cette nuit il était impossible de dormir totalement, se laissant juste aller à de très courtes période de sommeil. Il était impossible pour lui de montrer une quelconque faiblesse à qui ce se soit. Avant il avait succombé à la faiblesse de l'amour et encore à ce jour, il en payé le prix.

Il avait donc eu une nuit particulièrement pénible, faisant semblant de dormir paisiblement quand le regard d'Alera se posé sur lui et le reste du temps, il là regardait voulant plusieurs fois la prendre contre lui pour lui épargner le froid, mais cela aurait trahi le fait qu'il ne dormait pas vraiment.

La nuit c'était donc écoulée de manière interminable pour le noble Marcus, partageait  entre observation, comédie et courtes périodes de sommeil ,évitant avec soulagement sa crise au réveil, même si c'était au prix d'un manque de repos considérable. Le meilleurs moment où il s'était reposé fut après le levé du soleil, le moment où Alera avait décidé de faire sa petite farce.

Alors qu’il commençait a être absorbé par le monde des songes, ses muscles se décontractant totalement et semblant vraiment apaisé, un cri assourdissant vrillait ses tympans provoquant une crispation immédiate chez lui. Péniblement il avait ouvert les yeux alors que son regard c'était doucement rivé sur son compagnon de voyage.

"Toi..."

Ce mot murmuré, tout simple, sonnait comme un glas alors qu'il se levé péniblement avant d'avancer tranquillement vers Alera, ayant l'air parfaitement innocent avant de soudainement l’attrapait et de la soulever comme un sac sur son épaule, avançant.

"J'ai le grand pressentiment qu'un bain va te faire le plus grand bien."

Il avait un ton parfaitement vengeur alors qu'il avança vers un lac un peu plus loin. Comme il le disait lui même, dent pour dent était sa philosophie de vie et elle allait l’apprendre bien vite. Une fois devant le lac et avec un plaisir non dissimulé, il l'avait jeter dans le lac, non loin du bord pour qu'il puisse avoir pied. Puis avec douceur il c’était assis au bord, un air fier et un sourire carnassier sur le visage.

"Alors agréable ce petit bain matinal? Je suis certain que tu adores. Maintenant , je suis en forme  pour t’entraîner"
Je suis : Alera Vaelken,
cueilleuse, résidente de Lackness Voir le profil de l'utilisateur

Alera Vaelken

Crédits avatar :
Cris Ortega, retouché avec amour par Zhi / Susanna Conde Hernandez

État d'Advictâme :
État éveillé

Informations sur le personnage :
→ La Louve est son surnom d'enfance à l'orphelinat, mais aussi le nom du vide qu'elle ressent constamment et qui la dévore
→ Don : Bond Spontané (capacité qui lui permet de s'évaporer et de s'éloigner d'une zone dangereuse sous le coup de l'émotion - essentiellement la peur. Peut être assimilée à de la téléportation)
A réussi sa transcendance, compte le jouer plus tard au moment opportun
Ma fiche de suivi

Inventaire de dés :
➔Dés d'éveillé : 9 [10 max]
➔Passage à la Transcendance : 3 [6 max]
Acheter des lancers avec ses points

Reserve de point(s) :
228


[ du 13 au 20 Allune 1100 ] Mon duché pour une fleur ! - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: [ du 13 au 20 Allune 1100 ] Mon duché pour une fleur !   [ du 13 au 20 Allune 1100 ] Mon duché pour une fleur ! - Page 2 EmptyMer 8 Aoû - 22:29

15 Allune 1100, En chemin pour le Marvier. Information hors-RP :
Rien à signaler !
Information lancers de dés : Aucun lancer effectué pour l'instant.


Alera était parfaitement fière de son geste. D'aucun aurait pu la trouver cruelle, la Louve, elle, était satisfaite que vengeance ait été faite pour l'outrage qu'il lui avait causé. Pourtant, elle devait admettre que si les rôles avaient été inversés, elle aussi aurait rit de la situation. Mais cela n'avait pas été le cas, et son ego en avait été touché. Dorénavant, ils étaient quittes, tous les deux.

Innocente, elle l'observa se dresser sur ses jambes, l'air bougon. Elle dut faire des efforts considérables pour ne pas éclater de rire devant l’espièglerie de la situation. Marcus marcha vers elle, peut-être en titubant un peu, de fatigue, et jusqu'au dernier moment, elle pensait sa mission réussie : le faire se lever pour démarrer une joyeuse journée d'entrainement. Étrangement, elle avait grand hâte de commencer, sans pouvoir trouver une raison convenable à cela.

La jeune femme s'apprêtait à remettre du bois dans le feu quand elle se sentit soudainement quitter le sol et être portée.

- Que ... que faites-vous, donc ? s'interrogea-t-elle, paniquée. Marcus, posez-moi sur le sol immédiatement !

Mais son guide marcha en direction d'une étendue d'eau dont Alera n'avait même pas remarqué la présence.

"J'ai le grand pressentiment qu'un bain va te faire le plus grand bien."

Elle comprit alors ses intentions et paniqua. L'eau ne l'avait jamais passionnée. Même s'il lui était arrivé de se promener du côté du Lac Prospère, elle avait toujours gardé ses distances pour être certaine de ne pas y glisser et s'y noyer. Lore aimait toujours lui raconter des histoires à faire frémir sur les malheureux qui y avaient trépassé. Rien de vrai dans tout ceci, évidemment, mais il lui fallut plusieurs années avant de se rendre compte de sa naïveté.

- Non, Marcus ! PAS CA ! J'IGNORE COMMENT NA... !!

Mais elle n'eut pas le temps de terminer sa phrase qu'elle fut projetée dans l'eau glacée qui lui coupa le souffle. Telle un millier de morsures sur tout son corps, elle fut saisie par cette douleur intense qui, heureusement, ne dura pas. L'eau lui arrivait bien au-delà par-dessus la tête, et ses vêtements, alourdis, l'attiraient vers le fond. Par réflexe désespéré, elle se mit à battre des jambes avant de s'apercevoir que ses pieds avaient touché le sol. Rapidement, et avec puissance, elle donna un bon coup de talon, et remonta très vite à la surface tout en recrachant l'eau qu'elle avait avalé.

Elle poussa alors un cri bien senti, et aigu. D'abord, parce qu'elle détestait cette sensation d'être trempée de la tête aux pieds. Ses vêtements lui collaient atrocement au corps, ses cheveux dégoulinaient et se plaquaient contre son visage. Ensuite, elle n'avait absolument pas de quoi se changer et précédemment, elle avait peiné à se réchauffer au coin du feu. Ce n'était plus la mort qu'elle allait attraper, à force ...
Enfin, parce qu'elle extériorisait la colère de la Louve. Il avait osé.

"Alors agréable ce petit bain matinal? Je suis certain que tu adores. Maintenant , je suis en forme  pour t’entraîner"

Tremblante et flottante comme un jeune chiot, Alera battait des jambes pour rester à la surface, l'air véritablement mauvais, et le regard, fixé sur Marcus, noir.

- Grrr. Je ... je vous ... je vous déteste !! parvint-elle à articuler en se tenant tant bien que mal les côtes. Aidez-moi au moins à sortir !! Vous voyez bien que je me gèle !

Mais elle n'attendit absolument pas qu'il se bouge pour nager jusqu'au bord du lac. De mauvaise humeur, elle sortit de l'eau dans une piètre apparence, et pour le coup, là au moins, il devait y avoir une bonne raison pour se moquer d'elle au vu de son état ...

- Oser jeter une dame dans de l'eau, pff !  On aura tout vu ... , maugréa-t-elle dans ses dents en passant devant lui aussi noblement que faire se peut, c'est un coup à tomber malade ça ... vous me le paierez, je vous assure que vous me le paierez !

Ces dernières menaces étaient à peine murmurées, compte tenu du froid qui l'assaillait et dont le feu devant lequel elle venait de s'asseoir ne parvenait pas à chasser.

Tu peux dire au revoir à ta paie, mon gars ... Dire que j'allais être gentille et te dédommager pour ta bienséance ... tu peux rêver, maintenant ! Groumpf !

La Louve n'était véritablement pas contente, et pourtant, Alera se devait de reconnaitre qu'elle l'avait cherché en le réveillant de manière si brutale. C'était sans doute de bonne guerre, mais n'avait-ce pas été un tantinet exagéré pour un réveil en trombe ?
Se frictionnant les bras avec énergie, la rouquine grelottait et déjà, ses lèvres prenaient une teinte violacée. Quand Marcus la rejoignit, elle n'avait pas encore fini de grommeler.

- Si vous espérez que je m'entraine ou que je poursuive la route dans ces conditions, vous vous trompez. Maudit mercenaire à la noix !
Je suis : Marcus Evergard,
mercenaire, résident de Borderoc Voir le profil de l'utilisateur

Marcus Evergard

État d'Advictâme :
État éveillé

Informations sur le personnage :
Il semble naturellement s’être levé du mauvais pied, donnant des réponses crus et franches et laisse rarement quelqu'un pénétré dans son cadre intime, lui donnant une nature naturellement distant avec le monde ,mais ne laissera jamais quelqu'un dans le besoin.

Inventaire de dés :
➔Dés d'éveillé : 7 [10 max]
➔Passage à la Transcendance : 1 [6 max]
Acheter des lancers avec ses points

Reserve de point(s) :
128


[ du 13 au 20 Allune 1100 ] Mon duché pour une fleur ! - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: [ du 13 au 20 Allune 1100 ] Mon duché pour une fleur !   [ du 13 au 20 Allune 1100 ] Mon duché pour une fleur ! - Page 2 EmptySam 11 Aoû - 14:59

Il n'avait plus cru ça possible, mais si Marcus en la voyant trempée ainsi avait littéralement éclaté de rire, un franc rire franc et empli de bonne humeur  alors qu'il croyait avoir oublié comment faire. La pauvre avait tout l'air d'un pauvre petit animal trempé jusqu'au os et cet air qu'elle avait, donnant presque envie au combattant de la serrait dans ses bras dans le but de la réconforter.

En tout cas elle en semblait pas vraiment ravi de ce petit bain, pourtant maintenant elle était propre comme un sous neuf. Il ne pouvait que sourire de manière attendri en la voyant aussi mécontente, ça lui ajouté un petit coté mignon.

Il avait tendu sa main pour lui porter secoure alors qu'elle avait demandé son de manière assez courroucé, mais enfin de compte, elle s'en était sortie tout seul ,niant ça main tendu, provoquant une certaine perplexité chez Marcus. Décidément, cette femme ne savait pas pas ce qu'elle voulait.  

Il l'avait donc regardait retourner au camps ,avec le même sourire sur les lèvres, tout en l'écoutant pester sur lui. Elle avait mine de rien pas mal de caractère, un concentré d'émotions dans un mouchoir de poche comme on dit.

Alors qu'elle se plaignait encore une fois ,retenant un rire quand elle l'avait qualifier de mercenaire à la noix, il avait était fouillé dans son sac de voyage. Il en avait retiré des vêtement propre et une serviette avant de poser ça prêt du chaton mécontent.

"Aller tient va te sécher et enfile moi ça, évitons que tu attrape la crève."

En douceur il s'était dirigé vers le feu pour le raviver avec quelque branche et sur le coté avait préparé de quoi préparer du café se disant que ça aller bien leurs servir à tout les deux.

"J'ai peut être légèrement eu une réaction un peu forte, mais en vérité je ne dot..pas si bien que ça. Une fois vêtue, vient te réchauffer un peu ici et boire un café. Et puis fait pas une tête comme ça...même si l'air bougon t'ajoute un petit air mignon"

La laissant aller se changer dans le dos de l'arbre si elle le souhaitait, pour ça part, il allait chercher dans ses affaires de quoi préparer un petit déjeuné pour correctement se réveiller, espérant qu' Elera ai pas trop mal pris cette minuscule boutade.
Je suis : Alera Vaelken,
cueilleuse, résidente de Lackness Voir le profil de l'utilisateur

Alera Vaelken

Crédits avatar :
Cris Ortega, retouché avec amour par Zhi / Susanna Conde Hernandez

État d'Advictâme :
État éveillé

Informations sur le personnage :
→ La Louve est son surnom d'enfance à l'orphelinat, mais aussi le nom du vide qu'elle ressent constamment et qui la dévore
→ Don : Bond Spontané (capacité qui lui permet de s'évaporer et de s'éloigner d'une zone dangereuse sous le coup de l'émotion - essentiellement la peur. Peut être assimilée à de la téléportation)
A réussi sa transcendance, compte le jouer plus tard au moment opportun
Ma fiche de suivi

Inventaire de dés :
➔Dés d'éveillé : 9 [10 max]
➔Passage à la Transcendance : 3 [6 max]
Acheter des lancers avec ses points

Reserve de point(s) :
228


[ du 13 au 20 Allune 1100 ] Mon duché pour une fleur ! - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: [ du 13 au 20 Allune 1100 ] Mon duché pour une fleur !   [ du 13 au 20 Allune 1100 ] Mon duché pour une fleur ! - Page 2 EmptySam 11 Aoû - 17:46

15 Allune 1100, En chemin pour le Marvier. Information hors-RP :
Pas certaine qu'il y ait masses d'infos sur lesquelles rebondir, j'espère que ça ira quand même ^^'
Information lancers de dés : Aucun lancer effectué pour l'instant.


Bougonne, Alera ruminait encore cette mauvaise blague tandis que Marcus farfouillait ses affaires avant de lui tendre un paquet de tissus, lui intimant d'aller retirer ses vêtements trempés et de se changer avec ce qu'il lui présentait.
Un simple regard sur les habits et elle comprit qu'il s'agissait de ses propres accoutrements de rechange. Et il aura fallu d'un simple haussement de sourcil pour faire part de son scepticisme.

Marcus mesurait une bonne tête de plus que la jeune femme, et leur différence de carrure était plus que manifeste.

Je vais nager dans ces frusques ... sérieusement ?!

Ecoutant la voix de la raison, elle haussa les épaules : après tout, elle n'avait pas tellement le choix, c'était toujours mieux que de se trimbaler à travers le Marvier complètement trempée et attraper froid ou pire. Après un rapide coup d'oeil aux environs, elle repéra quelques arbres aux troncs épais cachant de hauts bosquets, idéal pour se changer en ayant la certitude de ne pas être vue.

Déposant le tas de textile sur un gros rocher, Alera agrippa les pans de sa robe de voyage qu'elle remonta en se trémoussant disgracieusement - pas très ample de base, mouillée, elle lui collait littéralement à la peau - pour la faire définitivement passer par-dessus sa tête, se retrouvant totalement nue en plein milieu des bois.
Soudain, la voix de Marcus l'interrompit.

"J'ai peut être légèrement eu une réaction un peu forte, mais en vérité je ne dot..pas si bien que ça. Une fois vêtue, vient te réchauffer un peu ici et boire un café. Et puis fait pas une tête comme ça...même si l'air bougon t'ajoute un petit air mignon"

Mignon. Rêvait-elle ou venait-il, malgré lui, de lui faire un compliment ? Secouant la tête frénétiquement de droite à gauche, Alera refusa cette idée tout net. Pour ce qu'elle savait de lui, il n'était pas homme à jouer de mots. Toujours nue, elle ramena ses longs cheveux devant elle, qu'elle tordit pour en éponger toute l'eau, et les tressa très rapidement avant d'enfiler une chemise de coton épais, cachant la longue cicatrice qui lui barrait la peau d'albâtre de son dos. Du reste, elle enfila le bas avec beaucoup trop d'aisance et tel qu'elle l'avait bien estimé, c'était impossible à le maintenir à sa taille. Débrouillarde, elle retira la fibule de son manteau et s'affaira à l'installer de sorte que ce pantalon trop grand lui sied.

Ce faisant, une phrase avait retenu l'attention de la jeune femme, et toutes ses pensées étaient focalisées dessus. Il ne dormait pas si bien que cela. Pourtant, ce n'était pas ce qu'elle avait vu, puisqu'il lui avait fallu s'y reprendre à deux fois pour le réveiller ... Ou bien, c'était toute la nuit durant qu'il dormait mal ? Et qu'elle avait troublé le seul moment où il était parvenu à s'endormir en paix ? Cela pouvait expliquer pourquoi elle avait terminé dans l'étendue d'eau ...

Fière d'elle après avoir vaincu et réussi à accrocher sa fibule de sorte qu'elle ne se retrouve plus les fesses à l'air aux premiers pas réalisés, elle sautilla sur place, s'accordant une sorte de danse de la victoire. Après quoi, elle revint près du feu et s'y installa lourdement.
Quelle dégaine elle avait, dans cette chemise beaucoup trop grande pour elle ! Ses épaules étaient découvertes et ses mains étaient entièrement cachées par les manches.
Bien qu'en théorie, il était d'usage pour les dames de porter un corset comme dessous, Alera, elle, n'en avait jamais vraiment jugé l'usage très utile. Déjà, elle ne pouvait jamais se mouvoir comme bon lui semblait, tout en lui coupant le souffle pour rien, mais de plus, la nature n'avait pas été très généreuse avec ses arguments féminins ...

Aussi, s'assurant que sa gorge ne soit pas trop "à vue", elle constata deux détails flagrants et particulièrement visibles poindre sous la chemise, qu'elle s'empressa pourtant de cacher en croisant ses bras, le temps qu'elle se réchauffe. Puis, espérant qu'il n'en ait rien remarqué, elle relança le sujet en prenant un ton scandaleusement innocent.

- Et peut-on savoir ce qui vous empêche de bien dormir ? Merci, ajouta-t-elle en se saisissant du récipient qu'il lui tendait, contenant le breuvage salvateur et ô combien chaud, je pensais pourtant que les gens du voyage, si vous me permettez de vous décrire comme cela, avaient l'habitude de faire halte au milieu de nulle part et de se reposer n'importe où ...

Alera ne mentionna même pas l'incident, qu'elle considérait comme de bonne guerre, et clos. Cependant, sa curiosité naturelle était revenue au galop, et même si dans ses tripes, la Louve lui indiquait que c'était exactement le genre de sujet que Marcus ne voulait pas aborder, elle plongeait tout de même ses pieds dans le plat, avide d'obtenir les réponses à ses questions impertinentes. Posant ses lèvres en bord de récipient, elle recueillit précieusement quelques lampées qu'elle avala d'un trait et suivant le trajet jusqu'à son estomac où sa chaleur diffuse lui faisait un bien fou et contribuait à son réchauffement global.
Je suis : Marcus Evergard,
mercenaire, résident de Borderoc Voir le profil de l'utilisateur

Marcus Evergard

État d'Advictâme :
État éveillé

Informations sur le personnage :
Il semble naturellement s’être levé du mauvais pied, donnant des réponses crus et franches et laisse rarement quelqu'un pénétré dans son cadre intime, lui donnant une nature naturellement distant avec le monde ,mais ne laissera jamais quelqu'un dans le besoin.

Inventaire de dés :
➔Dés d'éveillé : 7 [10 max]
➔Passage à la Transcendance : 1 [6 max]
Acheter des lancers avec ses points

Reserve de point(s) :
128


[ du 13 au 20 Allune 1100 ] Mon duché pour une fleur ! - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: [ du 13 au 20 Allune 1100 ] Mon duché pour une fleur !   [ du 13 au 20 Allune 1100 ] Mon duché pour une fleur ! - Page 2 EmptyLun 13 Aoû - 11:03

Marcus était resté en place devant le feu en attendant que la jeune femme se change correctement. Que lui arrivait il en ce moment ? Il n'était pas du genre à faire des gamineries de ce genre depuis bien longtemps et pourtant, il ne pouvait le nier, il avait pris plaisir à ce débordement.

Ce n'était pas bon du tout, ce genre de distraction pouvait facilement le détourné de son chemin et cela n'était pas possible, se reprendre au plus vite était la seul option viable. Cette fille commençait a avoir un pouvoirparticulier suscitant chez lui des émotions qu'il devait vite réprimé. Il n’avait plus le droit de ressentir ce genre de sentiment, pas après ...    

Elle lui manquait terriblement, son sourire était la plus belle chose qu'il n'avait jamais vue dans le Gravorn, dans le monde même! Depuis cette triste nuit, son sourire, le doux baiser qu'elle lui offrait chaque matins au réveil, le frison de plaisir qu'il en éprouvait alors que son regard contemplé sa beauté.

Le regard du guerrier déchu s'était voilé à toutes ses pensées. Plusieurs fois, il avait songé à mettre fin à ses jours, après tout sans elle ce n'était plus qu'une demie vie, une vie maudite, fade ,dépourvue de sens. Et alors qu'il allait passer à l'acte, à chaque fois son doux visage était apparu ,l’empêchant de faire cette bêtise, lui donnant assez de courage pour reprendre sa route.

Etant  bien trop absorbé par ses pensées, il n'avait pas entendu Alera arriver ni remarqué son magnifique  accoutrement alors que son regard était posé de maniéré inerte sur le feu ,parti visiblement dans un autre monde. Il s'était tenu comme une statue sans âme, la tasse à la main et ce fut Alera qui l'avait sorti de ses songes.

- Et peut-on savoir ce qui vous empêche de bien dormir ? Merci, ajouta-t-elle en se saisissant du récipient qu'il lui tendait, contenant le breuvage salvateur et ô combien chaud, je pensais pourtant que les gens du voyage, si vous me permettez de vous décrire comme cela, avaient l'habitude de faire halte au milieu de nulle part et de se reposer n'importe où ...


Il posait lentement ses yeux sur elle, le regard toujours éteint. Il ne le savait pas, mais ses pensées avaient humidifier son regard alors que machinalement, sa main s'était posé sur son bracelet de fiançailles qui trônait autour de son cou. Il la regardait encore un instant avant de se fixer à nouveau sur le feu de camp.

"Ma difficulté à dormir  n'a rien a voir avec un quelconque manque de confort. C'est juste...mon fardeau, ma punition..."

Oui c'était les mots juste, tout ça était de sa faute, il avait était incapable de la protéger. Les yeux toujours aussi humide, il avait fini par lentement se lever, se forçant à sourire. Après tout elle n'était en rien coupable et Alera méritait cet entrainement.

"Aller première mission, trouve toi un bâton qui te semble à la fois pas trop lourd , bien équilibré et solide. En route et si le maniement du bâton te plait, je te prendrais un vrai bâton de combat sur la route."
Je suis : Contenu sponsorisé,




[ du 13 au 20 Allune 1100 ] Mon duché pour une fleur ! - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: [ du 13 au 20 Allune 1100 ] Mon duché pour une fleur !   [ du 13 au 20 Allune 1100 ] Mon duché pour une fleur ! - Page 2 Empty

 
[ du 13 au 20 Allune 1100 ] Mon duché pour une fleur !
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» Pêches des vignes au sirop
» Les toges universitaires
» peut on manger du hareng frais ou cuit fumé??
» Sujet de composition
» infolettre adim

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Advictâme-RPG :: Zone de jeu :: Le Creux-lac : Le duché du Sud :: Sujets terminés-
Sauter vers: