Partagez
 

 [ du 13 au 20 Allune 1100 ] Mon duché pour une fleur !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
Je suis : Alera Vaelken,
cueilleuse, résidente de Lackness Voir le profil de l'utilisateur

Alera Vaelken

Crédits avatar :
Cris Ortega, retouché avec amour par Zhi / Susanna Conde Hernandez

État d'Advictâme :
État éveillé

Informations sur le personnage :
→ La Louve est son surnom d'enfance à l'orphelinat, mais aussi le nom du vide qu'elle ressent constamment et qui la dévore
→ Don : Bond Spontané (capacité qui lui permet de s'évaporer et de s'éloigner d'une zone dangereuse sous le coup de l'émotion - essentiellement la peur. Peut être assimilée à de la téléportation)
A réussi sa transcendance, compte le jouer plus tard au moment opportun
Ma fiche de suivi

Inventaire de dés :
➔Dés d'éveillé : 9 [10 max]
➔Passage à la Transcendance : 3 [6 max]
Acheter des lancers avec ses points

Reserve de point(s) :
196


[ du 13 au 20 Allune 1100 ] Mon duché pour une fleur ! - Page 3 Empty
MessageSujet: [ du 13 au 20 Allune 1100 ] Mon duché pour une fleur !   [ du 13 au 20 Allune 1100 ] Mon duché pour une fleur ! - Page 3 EmptyLun 16 Juil - 15:12

Rappel du premier message :

13 Allune 1100, Taverne du Grain d'Orge, au pied des Chaines des Alles, Gravorn. Information hors-RP :
Bon RP à toi, et courage pour supporter Alera Very Happy
Information lancers de dés : Aucun lancer effectué pour l'instant.


En poussant la porte de la taverne, par ce splendide soleil tiède du printemps, Alera repoussa son capuchon en arrière et plissa les yeux dans la pénombre de l'endroit, le temps qu'elle se fasse au changement de luminosité. Distraitement, elle détacha la fibule d'argent qui maintenait les pans de son manteau, balayant la salle d'un regard fatigué.

Une table libre attira son regard, et après avoir salué timidement le tenancier, elle s'y glissa comme une ombre. Elle se laissa aussitôt tomber lourdement sur le tabouret, expirant tout l'air contenu dans ses poumons, dans un soupir long et pénible. Ce geste fut prolongé par sa tête qui se pencha vers la table, rejoignant un bras posé sur le bois, et s'y adossant quelques instants. Quelle horrible nuit elle venait de passer ! Les yeux clos, elle pouvait trouver un peu de quiétude, et espérer apprécier le repos qui lui avait été refusé plus tôt.

Depuis qu'elle s'était fait cueilleuse, Alera ne s'était jamais vraiment trop éloignée de son Creux-Lac adoré, et de Lackness, la capitale où toute sa vie - et sa mère - l'attendait de pied ferme. Ce n'était pas tant par manque de respect de sa propre décision, à savoir l'éloignement maternel, mais surtout parce qu'elle s'en sentait totalement incapable. Sans doute aurait-elle du y songer avant, mais voyager seule, lorsqu'on est une jeune fille - presque - sans défense, ce n'est pas si simple. Parfois, elle se demandait même si elle prendrait à nouveau cette décision si on pouvait revenir en arrière. Si son corps en avait été capable, elle aurait hoché de la tête : évidemment qu'elle partirait à nouveau de chez elle. Oui, ce n'était jamais vraiment rassurant de s'enfoncer dans des forêts aux allures peu accueillantes, ou de s'endormir à la belle étoile en priant pour ne pas tomber sur des animaux sauvages et féroces, mais au moins, elle apprenait à se débrouiller seule, sans Ebelline sur le dos.

Ainsi, depuis son départ, ses vagabondages ne s'étaient jamais éloignés des Chaines des Alles, qu'elle longeait d'ouest en est, et d'est en ouest. Alors que son esprit partait dans les méandres des songes, un raclement de gorge et une voix forte et particulièrement sonore la fit sursauter.

- Bon, elle prend quoi la p'tite ? C'est pas une auberge ici, s'tu veux dormir, y'a l'étable pour ça ...

Avec grandes difficultés et les yeux brûlants d'épuisement, Alera leva les yeux vers le personnage qui lui faisait face. Une dame, d'une corpulence très généreuse, attendait, les mains sur les hanches, l'air mécontent. La jeune fille la détailla rapidement : des cheveux foncés parsemés d'argent ci et là, tirés en arrière, un gros nez rond et rouge, des tâches de rousseur sur ses pommettes et de très fines lèvres qu'encore un peu, et la nature ne lui donnait pas de bouche. Devant cet air sévère, la rouquine se tortilla sur son siège.

- Euuuh, oui ! Oui, oui ! Non, vous avez raison, excusez-moi, cela n'arrivera plus. Je prendrai un lait de chèvre, je vous prie ! Et une écuelle de ragoût.

La tenancière parut satisfaite car elle hocha la tête, et retourna derrière le comptoir, annonçant la commande à ce qui se révélait être son époux, qui s'activa aussitôt.
Alera, pour sa part, lança des oeillades à droite et à gauche, s'assurant que personne n'avait assisté à cette scène plutôt embarrassante, mais en dehors d'un voyageur perdu dans la contemplation de sa bière à l'autre bout de la salle, et de quelques clients habitués accoudés au comptoir qu'elle n'avait pas vu en entrant, il n'y avait personne.

Posant le coude sur la table, elle se mit alors à réfléchir. Outre cette mauvaise nuit passée à l'extérieur - où les bruits animaliers se répercutaient contre les flancs de la montagne de manière parfaitement sinistre, il était une préoccupation qui accaparait ses pensées. Oran, cet apothicaire aux allusions perverses, auprès duquel elle venait de revendre ses herbes recueillies de la semaine, lui avait passé une commande spéciale.

Mais comment je vais faire ? se demandait encore Alera, qui savait éperdument que cela relevait de la mission impossible. Une fleur de brume. Comment, Maâl, allait-elle s'y prendre ? De ce qu'elle en savait, cette fleur était plutôt rare, probablement très recherchée pour ses vertus. Pire encore, elle devait se dépêcher : nous étions en pleine saison de floraison, d'ici peu, ce ne serait plus la peine de songer à en trouver ...

Seul problème : elle ignorait parfaitement où en trouver. Oran lui mentionna les Marais Sinistres, dans le duché de Marvier. Alera avait frissonné de tout son corps, et tremblait encore en y resongeant maintenant. Cela voulait dire s'éloigner de sa zone de confort et affronter des dangers dont elle n'était pas certaine d'en ressortir vivante, et cela représentait plusieurs nuits à la belle étoile. Comment allait-elle parvenir à subvenir à ses besoins, elle qui ignorait tout de la cuisine, et qui se contentait de tout réchauffer au feu de bois ? Et puis, rien qu'à ce nom ... Marais Sinistres.

- Voilà, petiote. *dépose le gobelet et l'écuelle sur la table*

Alera esquissa un sourire constipé mais néanmoins poli, en remerciement, et plongea dans son repas. Même si elle mangea avec appétit, ses pensées n'en demeuraient pas moins fixées sur cette fleur de brume. C'était la première fois qu'on lui demandait de lui en ramener, et durant toutes ces années, elle n'en avait jamais vu - Oran avait du lui montrer une esquisse approximative. Elle ne pouvait se permettre de le décevoir, elle le savait. Si elle ne menait pas sa mission à bien, elle perdrait un employeur qui payait bien, et devrait se trouver un nouvel apothicaire qui accepterait ses services. Et la pression était d'autant plus immense qu'Oran lui avait expressément narré que cette commande était de la plus haute importante ! Un riche client, avait-il mentionné. Non. Non, cette fois, elle allait avoir besoin d'aide.

Soudoyer un garde, peut-être ? Non, ridicule ma pauvre fille. M'associer à un autre cueilleur ? Et puis quoi encore ? Partager la récompense ? Jamais ! tenta-elle de trouver comme solution, toutefois, sans succès.


AuteurMessage
Je suis : Alera Vaelken,
cueilleuse, résidente de Lackness Voir le profil de l'utilisateur

Alera Vaelken

Crédits avatar :
Cris Ortega, retouché avec amour par Zhi / Susanna Conde Hernandez

État d'Advictâme :
État éveillé

Informations sur le personnage :
→ La Louve est son surnom d'enfance à l'orphelinat, mais aussi le nom du vide qu'elle ressent constamment et qui la dévore
→ Don : Bond Spontané (capacité qui lui permet de s'évaporer et de s'éloigner d'une zone dangereuse sous le coup de l'émotion - essentiellement la peur. Peut être assimilée à de la téléportation)
A réussi sa transcendance, compte le jouer plus tard au moment opportun
Ma fiche de suivi

Inventaire de dés :
➔Dés d'éveillé : 9 [10 max]
➔Passage à la Transcendance : 3 [6 max]
Acheter des lancers avec ses points

Reserve de point(s) :
196


[ du 13 au 20 Allune 1100 ] Mon duché pour une fleur ! - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: [ du 13 au 20 Allune 1100 ] Mon duché pour une fleur !   [ du 13 au 20 Allune 1100 ] Mon duché pour une fleur ! - Page 3 EmptyMar 14 Aoû - 17:28

15 Allune 1100, En chemin pour le Marvier. Information hors-RP :
Encore une fois, pas trop matière Sad Je te laisse le soin d'enchainer et avancer un peu (arriver aux Marais, peut-être ? )
Information lancers de dés : Aucun lancer effectué pour l'instant.


Tel que la Louve l'avait prédit, il s'agissait bien d'un sujet que Marcus ne désirait pas aborder, compte tenu de sa réaction, et de sa réponse qui avait eu peine à passer ses lèvres. Et en plus, son changement de conversation aussi peu voilé n'en était qu'un indicateur de plus pour signaler son embarras manifeste.

Il lui avait répondu peu, bien trop peu, et l'esprit d'Alera s'était remis en route, chauffant comme une fournaise. Il lui avait assuré que ce n'était pas les racines qui lui labouraient le dos qui l'empêchait de dormir, ni même la température de la nuit, mais quelque chose dont il semblait se blâmer. Sans, évidemment, préciser quoi. Et c'est sur ce dernier point que l'imagination de la rouquine s'emballa. Que pouvait bien lui être arrivé pour qu'il parle de fardeau et de punition ? Tout en buvant tranquillement sa boisson chaude, la cueilleuse leva un sourcil discrètement pour le détailler comme si elle le contemplait pour la première fois. Elle nota ses cernes si gigantesques qu'il était étonnant qu'elle ne les ait pas remarqué plus tôt, cernes qui annonçaient bien un très long moment sans bonne nuit de sommeil réparateur. Le dos courbé et les membres las étaient d'autant d'autres signes qui rendait Marcus particulièrement torturé aux yeux d'Alera, et, lorsqu'il empêcha tout nouvel instant propice à un autre interrogatoire en changeant de conversation, la jeune fille préféra lui accorder ce répit, persuadée qu'elle aurait, un jour, la réponse à ses interrogations.

Une fois sa tasse achevée, elle obéit, bien docilement et effectua toute une battue dans les bosquets afin de trouver LE bâton parfait tant demandé. Elle n'entendait rien à ces qualités qu'il avait mentionné - équilibré ? pas trop lourd ? solide ? - aussi elle mit un très long moment avant d'en trouver un qui convienne. Pas forcément long, il pouvait faire office de canne de soutien à la marche. Avant toute autre chose, elle en retira les écorces humides et parcourues de minuscules insectes qui soulevèrent son coeur un court moment. Fière d'elle et de son arme de fortune grossièrement poncée, elle accourut vers Marcus, fin prête aux prémices d'un entrainement qui s'annonçait dur.

Elle avait conscience que Lore, qui lui avait enseigné quelques vagues bases, avait été relativement "douce" avec elle, de par leur amitié et de par le fait qu'elle était également une femme. Et pourtant, les soirs de ces fameuses séances, c'était les mains caleuses et les membres courbaturés qu'elle rentrait se reposer, non sans parfois avoir recueilli l'une ou l'autre ecchymose au passage. Elle devait bien se douter que le mercenaire n'allait pas être très tendre avec elle, cependant, c'est un fait qu'elle avait jusqu'à présent négligé de se souvenir, et qui s'imposa à sa mémoire de la plus violente des façons quand, sans ménagement, il s'était abattu sur elle, faisant appel à des réflexes qu'elle ne pensait jamais avoir.

A la fin de la journée, le constat était pitoyable. Même si, en de maintes reprises, elle était parvenue à contrecarrer ses attaques violentes, Alera n'avait pas de quoi se réjouir. L'homme s'en était assuré. A chaque poussée, à chaque fois qu'elle était désarçonnée et tombait brutalement au sol, il lui avait aboyé quelques mouvements qu'elle aurait du avoir le bon sens de faire pour esquiver les coups, et ne pas se retrouver dans cette situation où, dans un autre contexte, il était évident qu'elle aurait déjà été vaincue.

Alera se laissa tomber lourdement dans son petit coin du bivouac nouvellement monté après cette journée qui avait alterné entrainement et voyage vers le nord. Il n'y avait probablement pas un seul membre qui ne lui était pas douloureux, elle découvrait même des parties de son corps dont elle ignorait jusque là l'existence.

- Aaaaaaaaaaah, poussa-t-elle comme gémissement de douleur, je veux mourir ...

Au moins, pouvait-elle se consoler, cette nuit, elle n'aurait aucun mal à dormir ...
Je suis : Marcus Evergard,
mercenaire, résident de Borderoc Voir le profil de l'utilisateur

Marcus Evergard

État d'Advictâme :
État éveillé

Informations sur le personnage :
Il semble naturellement s’être levé du mauvais pied, donnant des réponses crus et franches et laisse rarement quelqu'un pénétré dans son cadre intime, lui donnant une nature naturellement distant avec le monde ,mais ne laissera jamais quelqu'un dans le besoin.

Inventaire de dés :
➔Dés d'éveillé : 7 [10 max]
➔Passage à la Transcendance : 1 [6 max]
Acheter des lancers avec ses points

Reserve de point(s) :
128


[ du 13 au 20 Allune 1100 ] Mon duché pour une fleur ! - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: [ du 13 au 20 Allune 1100 ] Mon duché pour une fleur !   [ du 13 au 20 Allune 1100 ] Mon duché pour une fleur ! - Page 3 EmptyMer 15 Aoû - 17:40

Même s'il avait était plus que dur et ferme avec elle, il éprouvait une certaine fierté envers Alera, cette femme avait quelque chose au delà de son apparente innocence, bien plus sauvage qu'elle en donne l'air. Maintenant le tout était de lui apprendre à s'en servir correctement pour qu'elle puisse se défendre toute seule un jour

La première journée avait été que peu concluante pourtant, il avait vu cette étincelle en elle et surtout ce potentiel qu'il s'était juré d’explorer au mieux, quitte à lui faire perdre des litre d'eau sous l'effort. De plus former ainsi lui procuré une certaine fierté et un bien être insoupçonné , le sortant de ses mornes pensées.

Le soir même alors que les étoiles éclairaient un ciel dégagé, il l'avait regardé longuement dormir, un sourire fier sur le visage tout en buvant une longue lampé du contenu de son outre. Bien entendu il ne lui dirait jamais, mais cette rencontre était beaucoup moins pénible qu'il ne l'aurait cru jusque là bien au contraire

Il n'avait pu luter cette nuit là contre le sommeil, même s'il en avait rien montré de la journée, l’épuisement l'avait totalement gagné et à peine trente secondes après s’être allongé, les griffes des songes l'avait déjà embarqué très loin. Comme prévu, il avait eu ce réveil cauchemardesque hurlant Le nom de Clarissa, puis il s'était retourner voir si sa compagne de voyage dormait. Heureusement l'entrainement semblait l'avoir bien trop épuisé pour qu'elle se réveil.

Les jours suivant, un bon petit déjeuner attendait chaque matin la dormeuse, après tout elle le méritait bien. Les jours suivants s'étaient poursuivis des plus calmement. Bien entendu il avait poursuivi ses entraînements et a sa plus grande satisfaction les progrès de sa part furent des plus constant et surprenants.

Les paysages défilements, les forêts et pleine laissant places au montagne du Gravorn. Revenir ici lui procurait toujours une sensation des plus étrange, serte c'était chez lui, mais tellement d’événement s'étaient déroulé qu'il ne savait pas s'il voulait fuir ou rester dans cette endroit.

Il en avait profiter de l’occasion pour acheté un bâton digne de ce nom pour le chaton avant de reprendre la route, espérant qu'il lui porte chance et qu'elle ne tombe sur roi de trop méchant sur le retour.

Ils avait eu le droit à tout de météo sur le chemin, pluie, vent, orage ou soleil, heureusement un abris était toujours à porté dans les moments critiques, en profitant encore pour s’entraîner. Plusieurs fois, sa bouche s'était ouvert plusieurs fois, dans l'espoir d'arrivée a s'ouvrir à Alera, mais à chaque fois celà donné le fameux poisson rouge.

Après plusieurs jours, le soleil éclairé enfin le fameux marais si espéré. Le temps était redevenue calme et un regret envahissait le cœur de Marcus. Le voyage lui avait semblé si cour enfin de compte.

"Voilà, nous somme arrivée. Je ne sais pas vraiment à quoi ressemble ce que tu cherche, à une salade ou une carotte. En tout cas...sache que c'était pas si désagréable d'avoir voyagé à tes coté. Si un jour tu as besoin d'un coup de pouce et que je suis dans les environs, surtout hésite pas"*hésite pendant un instant* "Ça iras pour le retour? Je ne voudrais pas qu'il t'arrive..quelque chose"
Je suis : Alera Vaelken,
cueilleuse, résidente de Lackness Voir le profil de l'utilisateur

Alera Vaelken

Crédits avatar :
Cris Ortega, retouché avec amour par Zhi / Susanna Conde Hernandez

État d'Advictâme :
État éveillé

Informations sur le personnage :
→ La Louve est son surnom d'enfance à l'orphelinat, mais aussi le nom du vide qu'elle ressent constamment et qui la dévore
→ Don : Bond Spontané (capacité qui lui permet de s'évaporer et de s'éloigner d'une zone dangereuse sous le coup de l'émotion - essentiellement la peur. Peut être assimilée à de la téléportation)
A réussi sa transcendance, compte le jouer plus tard au moment opportun
Ma fiche de suivi

Inventaire de dés :
➔Dés d'éveillé : 9 [10 max]
➔Passage à la Transcendance : 3 [6 max]
Acheter des lancers avec ses points

Reserve de point(s) :
196


[ du 13 au 20 Allune 1100 ] Mon duché pour une fleur ! - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: [ du 13 au 20 Allune 1100 ] Mon duché pour une fleur !   [ du 13 au 20 Allune 1100 ] Mon duché pour une fleur ! - Page 3 EmptyMer 15 Aoû - 23:02

15 Allune 1100, En chemin pour le Marvier. Information hors-RP :
Une fois encore, toutes les informations concernant Marcus ont été vues avec l'intéressé Wink @Marcus : Encore une fois, merci pour ce RP, ça m'a bien fait rire, et je suis plutôt fière de la progression de ma petite débile :3 Un agréable moment passé !
Information lancers de dés : Aucun lancer effectué pour l'instant.


Les jours suivants s'étaient égrainés comme du sable, installant une routine dans laquelle Alera finissait indubitablement éreintée et ankylosée après des heures d'entrainement intensif. Marcus lui assurait qu'elle progressait, et l'avait même gratifiée d'un présent - un long bâton de bonne facture, mais elle n'en était guère convaincue.

A l'aube du septième jour, ils arrivèrent enfin aux Marais Sinistres du Marvier, et de ce qu'elle pouvait en juger, ils étaient vraiment sinistres ... Le soleil avait beau les éclairer, une brume pestilentielle semblait flotter par-dessus l'eau épaisse. Les arbres avoisinants le lieu dépérissaient, et de nombreux coassements singuliers retentissaient de manière tout à fait assourdissante.

Alera déglutit avec difficulté, tandis que Marcus s'apprêtait à rebrousser chemin et à la laisser là. Elle n'était guère assurée de trouver la fleur tant recherchée, et elle l'était d'autant moins à l'idée de pouvoir rentrer seule. Pourtant, il lui suffisait de refaire l'exact chemin inverse, et sa progression se ferait bien plus rapide, car elle n'aurait plus à subir les entrainements fastidieux de son guide. Concernant les lieux de campement, là encore, l'homme lui avait appris deux ou trois astuces pour choisir les endroits stratégiques, et sans dangers. En toute théorie, si elle rassemblait tout son courage, elle parviendrait à retrouver son Creux-Lac adoré sans encombres.

- Je pense que je devrais m'en sortir, lança-t-elle en hochant la tête avec un air qu'elle se voulait convaincu, je vais arpenter précautionneusement ces lieux, et ferai demi-tour dès que possible.

Elle lui afficha un de ses plus beaux sourires, même si le coeur n'y était pas. Elle n'était jamais très adepte des adieux, mais elle était, dans le fond, ravie qu'il lui propose son aide future dans le cas où leur route viendrait à nouveau à se croiser. Marcus semblait troublé, et peu enclin à la laisser seule, mais Alera avait pris sa décision. Un jour où l'autre, elle devrait se confronter à la nature, et seule. Parvenir à se débrouiller, et à voyager à travers les Trois-Lieux, telle une exploratrice. En cela, l'entrainement particulier lui avait fait du bien, car nombre de ses craintes provenaient d'une méconnaissance du terrain, et d'une conscience totale de son incompétence face aux dangers potentiels. Maintenant armée d'un bâton dont elle n'hésiterait pas à faire usage, et d'une bonne dose de confiance, elle était prête à toutes les aventures.

- Merci pour votre aide plus que précieuse, Marcus, enchaina-t-elle en lui tendant une main amicale, si vos pieds vous trainent dans le Creux-Lac, faites-moi signe, ou adressez vous à Ebelline Vaelken, à Lackness. Elle saura comment me contacter.

Et le guide l'abandonna, poursuivant chemin vers le nord, laissant la rouquine livrée à elle-même.

Retroussant ses manches, elle affronta les Marais Sinistres et sa brume persistante et lugubre. Farfouillant dans son sac, elle ressorti le croquis que lui avait dessiné l'apothicaire du village afin qu'elle repère plus facilement l'étrange et très rare fleur. Il lui avait signalé qu'elle ne poussait qu'en bord d'eau, à cet endroit précis, où la brume en caressait les pétales. Elle se souvint également du détail qui allait grandement l'aider à trouver le précieux spécimen : telle une étoile dans le firmament, la Fleur de Brume brillait dans le brouillard d'une lueur bleutée.

S'approchant dangereusement du bord du marécage, mais avec toutes les précautions du monde, elle battait le sol, prenant appui de son nouveau bâton dont elle trouvait déjà de multiples autres usages que de la simple défense. Une heure durant, elle plissait les yeux pour tenter de repérer cette petite lueur mais le soleil qui illuminait l'endroit, même si ça ne le rendait pas plus accueillant, n'aidait en rien. Très certainement aurait-elle eu plus de chance un peu plus tôt, aux premières lueurs de l'aurore, mais il était tout simplement hors de question qu'elle bivouaque dans le secteur en attendant le lendemain ...

L'apothicaire ne lui avait pas menti sur le caractère rare de l'herbacée, car Alera aurait presque pu se décourager, quand, aux environs du midi, elle aperçut une fleur fragile dont l'apparence correspondait étrangement à la description. A peine ouverte, presque encore en l'état de bourgeon, elle la cueillit délicatement entre ses petits doigts habiles et l'enferma précieusement dans sa besace.

Le sourire aux lèvres, elle écarta grand les bras vers le ciel pour étirer son dos courbaturé et manqua de glisser dans l'eau. Mais cet incident n'entâcha en rien son enthousiasme de pouvoir reprendre la route de retour, et de quitter cet endroit fumeux et odorant.

Le soir-même, heureuse d'avoir allumé un feu ronflant seule, elle s'allongea aussi confortablement qu'elle put, tout en appréciant le plaisir simple de la contemplation du ciel étoilé. D'ici quelques jours, elle serait rentrée dans le village où était établi son commanditaire, et il lui tardait d'écrire des lettres à tout le monde, surtout à Lore, pour leur narrer cet exploit qui l'avait approchée de son but, et qui, elle en était certaine, l'avait rendue bien plus forte.
Je suis : Contenu sponsorisé,




[ du 13 au 20 Allune 1100 ] Mon duché pour une fleur ! - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: [ du 13 au 20 Allune 1100 ] Mon duché pour une fleur !   [ du 13 au 20 Allune 1100 ] Mon duché pour une fleur ! - Page 3 Empty

 
[ du 13 au 20 Allune 1100 ] Mon duché pour une fleur !
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
 Sujets similaires
-
» Origines de la Normandie et du duché d'Alençon. 1920.
» Pêches des vignes au sirop
» Les toges universitaires
» peut on manger du hareng frais ou cuit fumé??
» Sujet de composition

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Advictâme-RPG :: Zone de jeu :: Le Creux-lac : Le duché du Sud :: Sujets terminés-
Sauter vers: