Partagez | 
 

 [28 Lollune 1099] Piécettes et petite monnaie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Je suis : Théa Morte-Branche, cueilleuse, herboriste, résidente du village de Sombre-bois Voir le profil de l'utilisateur
avatar

État d'Advictâme :
État éveillé

Informations sur le personnage :
➔ Théa est une croquemite. Elle a des yeux jaunes, des dents effilées et des membres filiformes.
À noter : les croquemites ne sont pas appréciés par la population
➔ Âgée de 27 ans, mais fait plus jeune que son âge.
➔ Accompagnée par sa chienne, un grand berger.
➔ Réside à Sombre-Bois, entre Albatra et les marais sinistres.
➔ 3e don : Prémonition
➔ Elle est la princesse Sélène Hautiare, mais personne ne le sait sauf la Reine. Elle ressemble à son frère, le Prince Valérian.

Inventaire de dés :
➔Bonus d'éveillé : 3 [6 max]
➔Passage à la Transcendance : 3 [6 max]
Acheter des lancers avec ses points

Reserve de point(s) :
312


MessageSujet: [28 Lollune 1099] Piécettes et petite monnaie   Mer 18 Juil - 18:56

Piécettes et petite monnaie - 28e jour de Lollune 1099 - Village de Lotte


Une belle journée s'annonçait. L'heure était matinale, mais le soleil brillait déjà sur le petit village de Lotte. Nichée entre les chaînes montagneuses et le Lac Prospère, idéalement située, à proximité de la capitale du Creux-Lac dont les hauts contours se dessinaient sur la rive opposée, tout en restant proche des deux autres duchés, Lotte était une bourgade tranquille. Point de passage indispensable pour les voyageurs des trois duchés, le village avait su néanmoins conserver son charme rustique et son calme lacquois... autant dire que la quiétude lacquoise était toute relative, n'est-ce pas ? Si on avait demandé son avis à Théa Morte-Branche, la petite cueilleuse n'aurait sans doute pas employé le qualificatif « tranquille » pour décrire un petit village perpétuellement en liesse, bouillonnant d'activités et de bonne humeur. Surtout en ce dernier jour de l'année, prêt à festoyer le Renouveau comme il se devait.

La tranquillité de Sombre-Bois manquait à la jeune femme. Surtout en ce dernier jour de l'année... Théa ressentait une vague de désappointement, voire de tristesse, à l'idée de ne pas être auprès de sa mère et de sa grand-mère pour allumer les trois bougies de la nouvelle année. Depuis toute petite, elle n'avait jamais dérogé à la tradition familiale : Mathilda, Elanna et elle décoraient chacune une bougie en secret, la semaine précédant le 28ème jour de Lollune. Le matin du dernier jour de l'année, elles découvraient ensemble les bougies confectionnées par chacune d'entre elle, avant de les placer sur un petit autel pour les allumer selon la tradition. La fête du Renouveau était toujours une journée joyeuse, durant laquelle les trois femmes se retrouvaient et passaient du temps à cuisiner des spécialités marvoises. Si son enfance et son adolescence n'avaient pas toujours été heureuses, en particulier à cause de la dureté de sa mère adoptive, Théa ne conservait que de bons souvenirs de cette période de l'année... Des souvenirs de bonne humeur et de complicité.

Cette année, Théa ne serait pas aux côtés des siennes et cela la rendait morose. Elle n'avait pas vraiment coeur à partager la légèreté des Lacquois. Elle était venue pour une commande spéciale de plantes, poussant uniquement aux abords du Lac Prospère, mais dont la floraison avait été retardée en raison du mauvais temps des semaines précédentes. Elle avait profité de ce temps pour faire le plein d'autres végétaux moins courants en Marvier, mais cela avait retardé son voyage du retour...

Les pensées de la petite cueilleuse furent brutalement interrompues par une bousculade bien sentie, si violente qu'elle se retrouva les fesses contre les pavés.

– Tu ne peux pas faire attention où tu mets les pieds, sale gueuse ?! vociféra-t-on comme un morgg.

Forte carrure, tempes grisonnantes et moustache impeccablement peignée, le passant dont la vêture riche trahissait son rang exprima tout son mépris d'un reniflement sonore lorsqu'il découvrit avoir affaire à une croquemite. Aïka, revenue vers sa maîtresse, se ramassa légèrement et gronda son mécontentement, peut-être un peu effrayée elle-même par la stature et la voix puissantes de l'individu. Ce dernier ne laissa pas le temps à la jeune femme de se remettre sur ses pieds, ni même de bafouiller quelques excuses pitoyables, et partit d'une démarche furibonde. Sonnée, Théa sentit des larmes de frustration et de confusion venir lui picoter les yeux. Elle serra les dents... et fut surprise de voir une main tendue vers elle. Un jeune homme au sourire charmant et aux traits ciselés l'aida à se remettre debout, lui demanda si elle allait bien, puis lui tapota l'épaule amicalement en lui murmurant d'être plus prudente à l'avenir. Elle acquiesça d'un signe de tête, le remercia pour sa gentillesse, puis ils se séparèrent pour continuer leurs chemins respectifs.

Au bout de quelques minutes, comme prise d'un doute sûrement, Théa réalisa qu'elle avait été délestée de sa bourse. Elle jeta des coups d’œil nerveux autour d'elle pour voir si elle n'avait pas tout simplement fait tomber sa bourse, revint sur ses pas pour s'en assurer. En vain. La panique la submergea peu à peu. Elle sentit son cœur battre plus vite et ses joues s'enflammer. Les larmes affluèrent de nouveau au coin de ses paupières, comme c'était toujours le cas lorsqu'elle ressentait une trop forte émotion. Les lieutons, si durement acquis et qui devaient lui servir à payer sa chambre à l'auberge, son repas et tous ses autres frais de séjour... Comment allait-elle faire sans argent ? Arrêtée au beau milieu du chemin, elle commençait à être regardée par les passants et se sentit encore plus mal.

Se sentant stupide, idiote, et horriblement mal à l'aise, elle s'écarta de la foule... et aperçut soudain un homme avec l'insigne de la Garde de Saphir. Le souffle court à cause de la panique, elle se précipita vers lui - terrorisée à l'idée de l'aborder, mais plus terrorisée encore à l'idée de ne pas récupérer ses lieutons.  

– Je... s'il vous plaît... excusez-moi ! J'ai besoin d'aide... Monsieur le Garde.

Les joues rouges et les yeux humides, Théa espéra que cet homme ne se montrerait pas trop désagréable avec un petit bout de croquemite comme elle.


Information lancers de dés : Information hors-RP :
Rien à signaler sur mes lancers de dés
Si tu as la référence du Titre, je te fais un bisou !
Je suis : Killian Sang-Blanc, cadet chez les Lames de Saphir, résident de Lackness Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Crédits avatar :
Deviantart - Merwild

État d'Advictâme :
État transcendant

Informations sur le personnage :
- Amnésique total : première mémoire : Bellune 1099
- Toi est un Griffolet particulièrement attaché à Killian
- Killian est un ancien Sang-Visage (surnom : Le Veilleur, masque à composer)
- Killian est un Garde de Saphir - Grade : Cadet
- Métamorphose Partielle - une capacité qui permet au transcendant de changer des éléments de son physique : la couleur de ses cheveux, la couleur de sa peau, la forme de ses yeux etc. Il sera même capable de changer des parties de son corps pour des éléments animaux ex : changer ses ongles en griffes, se faire pousser des cornes sur la tête etc. Enfin, s’il po

Inventaire de dés :
➔Bonus d'éveillé : 5 [6 max]
Acheter des lancers avec ses points

Reserve de point(s) :
527


MessageSujet: Re: [28 Lollune 1099] Piécettes et petite monnaie   Jeu 19 Juil - 23:49

Lotte, Killian découvrit, était un village tranquille - du moins, suivant les standards Lacquois - où il faisait bon vivre malgré la constante humidité. Il n’était en station autour du village que depuis peu et découvrait avec plaisir les différents habitants, s’y faisant une place discrète mais non moins satisfaisante. La boulangère l'accueillait d’un sourire tranquille, le poissonnier n’en finissait plus de l’asticoter, tentant de lui soutirer plus de mots chaque jour. Allant jusqu’à les compter pour le plaisir de pouvoir enquiquiner la Lame de Saphir à la première occasion, sachant d’avance qu’il n’y avait aucune rancune, aucune inquiétude à avoir. Le sourire, discret, à peine présent mais néanmoins bien vivant, suffisait à les rassurer. Le forgeron, un homme enthousiaste au sourire facile, qui avait fait de sa forge un sanctuaire interdit à la bière et à tout type d’alcool, avait prit pour habitude de le saluer et de l’inviter à l’intérieur. Killian, disait-il, avait l’oeil et savait reconnaître un bon travail lorsqu’il en voyait un. Mais, ajoutait-il fréquemment avec une moue boudeuse, il savait aussi repérer les défauts et n’hésitait jamais à les pointer qu’on lui demande son avis ou non.

Ce jour-là, en revanche, le forgeron avait été incapable de garder l’alcool hors de sa zone de confort, tenait lui-même une chope de bière et sirotait, un sourire trop large aux lèvres. Toutes les règles de sécurité du monde ne tiendraient un Lacquois loin d’une goutte d’alcool le dernier jour de l’année. La bonne humeur et la liesse régnait d’une main éclatante et Killian sentait comme une chaleur rassurante s’étirer dans sa poitrine. Comme un frémissement au bout de ses doigts. Il ne pouvait s’empêcher de regarder de gauche et de droite, observant, s’abreuvant des visions d’allégresse que Lotte lui offrait. Ses camarades souriaient eux aussi, gagnés par la bonne humeur générale, et s’amusaient gentiment de l’enthousiasme discret de leur nouvel équipier. Killian, ils le savaient, n’était pas bien exubérant mais son regard curieux, son évident plaisir à observer, ils étaient loin de passer à côté et se réjouissaient même de le voir s’ouvrir de la sorte.

Nul doute que la porte se refermerait, lentement et silencieusement, sans violence ni mauvais sentiments, dès la fin des festivités.

Cette fois-ci, il s’était arrêté à proximité de la forge, la boutique voisine offrait les plus belles armures de cuir ou d’acier. La femme qui la tenait avait une enfant, une gamine aux cheveux de feu, le nez et les joues couverts de taches de rousseurs et de grands yeux marron qui brillaient, plus vrais et plus éclatants que la lame de Killian après des heures à les lustrer. Elle était adorable et tenait Killian par le pan de sa cape, posant mille questions la minute sous le regard contrit mais amusé de sa mère. Jusqu’à ce que quelqu’un n’arrive derrière Killian, interrompant le monologue inquisiteur de la gamine et attirant l’attention du jeune homme. Il se tourna pour découvrir une jeune femme, les yeux grands et brillants de larmes encore non versées. Elle avait l’air terriblement embarrassée, bafouillant et trébuchant sur ses mots, l’incertitude comme écrit en travers du visage.

Qu’était-il supposé faire ? Lui apporter son aide ne faisait aucun doute, il était là pour ça et ne demandait également rien de mieux que de se rendre utile mais il savait aussi que ses talents relationnels, pour citer Liam, puaient au moins autant qu’une spamalia hors de l’eau. Ce qui, en toute honnêteté, était plutôt troublant. En quoi les compétences sociales de Killian pouvaient à voir avec une odeur le dépassait complètement mais le fait était que Killian avait conscience de son défaut. Une gamine en pleure et effrayé se devait d’être rassurée et câlinée et, comme le lui avait montré Liam, cela impliquait contact physiques et mots doux.

Ce qui était terrible étant donné que Killian se voyait très mal tendre les bras pour faire un câlin à une parfaite inconnue. Un échec en devenir, une assurance d’avoir l’air d’un parfait imbécile.

C’est une petite main agrippant la sienne avec force qui le tira de ses turpitudes. Fronçant les sourcils, Killian baissa les yeux pour voir que ceux de la petite étaient écarquillés. La peur, l’incertitude et la même curiosité qui poussait les gamins à aller tapoter une plante ou un animal inconnus du bout d’un bâton. Suivant le regard de l’enfant, Killian réalisa d’où venait le trouble et la peur.

Les yeux humides et brillants qui le regardaient, désespérés et abritant l’espoir d’être aidé, d’obtenir l’aide désirée, étaient d’un jaune saisissant cerclé de rouge.

Croquemite, Killian pensa. Un soudain sentiment de mépris, vif comme l’éclair et cinglant comme un coup de fouet. Ils ne pouvaient pas se retenir, pas se contrôler, ils étaient susceptibles de perdre toute raison. En proie à des rages aussi inattendues que dangereuses, dont ils étaient désolés, ravagés, une fois qu’il était trop tard. Une fois les dommages causés. Inutiles, on ne pouvait se fier à eux. Ils pouvaient foutre un plan en l’air sur un coup de tête, sur un élan brutal dont ils étaient les seuls à connaître le secret.

Killian enterra le coup de fouet et l’éclair, les recouvrant d’un coup de pieds et tassant la terre du plat de sa botte. Les croquemites étaient les proies de leur propre nature. Premières victimes, hormis peut-être leur parents. Il pencha la tête sur le côté, considérant la jeune femme désespérée et hocha lentement la tête. Il se tourna vers la petite et, se servant de la main toujours serrée étroitement autour de la sienne, la fit faire demi-tour et la poussa gentiment vers sa mère. Laquelle les regardait avec inquiétude, les sourcils froncés. La gamine s’éloigna d’abord de quelques pas lents avant de trottiner auprès de sa mère et toutes deux disparurent à l’intérieur. Killian se redressa et tenta un petit sourire rassurant :

- En quoi puis-je vous aider ?

Pour l’heure, la femme n’avait causé aucun problème. Elle requérait de l’aide et Killian était là pour l’apporter, il était là pour faire régner l’ordre et la justice, assurer protection et tranquillité aux habitants sous sa surveillance. Elle faisait parti de ceux qu’il avait juré d’aider et de protéger.
Je suis : Théa Morte-Branche, cueilleuse, herboriste, résidente du village de Sombre-bois Voir le profil de l'utilisateur
avatar

État d'Advictâme :
État éveillé

Informations sur le personnage :
➔ Théa est une croquemite. Elle a des yeux jaunes, des dents effilées et des membres filiformes.
À noter : les croquemites ne sont pas appréciés par la population
➔ Âgée de 27 ans, mais fait plus jeune que son âge.
➔ Accompagnée par sa chienne, un grand berger.
➔ Réside à Sombre-Bois, entre Albatra et les marais sinistres.
➔ 3e don : Prémonition
➔ Elle est la princesse Sélène Hautiare, mais personne ne le sait sauf la Reine. Elle ressemble à son frère, le Prince Valérian.

Inventaire de dés :
➔Bonus d'éveillé : 3 [6 max]
➔Passage à la Transcendance : 3 [6 max]
Acheter des lancers avec ses points

Reserve de point(s) :
312


MessageSujet: Re: [28 Lollune 1099] Piécettes et petite monnaie   Ven 20 Juil - 18:33

Piécettes et petite monnaie - 28e jour de Lollune 1099 - Village de Lotte


Quelques secondes suffirent à Théa pour se rendre compte qu'elle fixait sans détour le soldat qu'elle avait interpellé. Quelques secondes à peine, avant qu'elle ne baisse la tête comme si cela pouvait lui permettre de dissimuler la couleur de son regard à son interlocuteur - ce dernier ne semblant prendre conscience de sa condition particulière de croquemite qu'après avoir été témoin de la réaction incrédule, mi-apeurée mi-fascinée, de la fillette accrochée à sa main. Ces quelques secondes dérobées lui suffirent pour avoir une idée précise de la physionomie du soldat, pour remarquer les détails singuliers de son visage. Son regard bleu vert, sa barbe de quelques jours ou l'entaille qui balafrait une partie de sa figure... Ces particularités ne donnaient aucune réelle indication à Théa sur le caractère de son interlocuteur, mais associées à sa grande carrure musclée, elles le rendaient intimidant, en quelque sorte. L'insigne de la Garde de Saphir constituait le seul symbole réellement rassurant de son allure. Ça... et le sourire qu'il lui adressa finalement.

Après s'être débarrassé gentiment de la fillette qui était alors retournée dans les jupons de sa mère - celle-là n'ayant cessé d'observer les réactions de Théa, nerveuse que sa progéniture soit dans le périmètre proche d'une croquemite - le soldat étira un sourire courtois sur ses lèvres. Un sourire qu'il voulait certainement rassurant, mais sans trop en faire non plus. Et lorsqu'il lui demanda en quoi il pouvait l'aider, d'une voix aussi aimable que son expression, Théa se sentit allégée d'un poids énorme. Le fait qu'il accepte d'engager la discussion avec elle, et ce, sans la traiter comme de la vermine - ce à quoi elle avait été habituée depuis toute petite - était déjà une victoire importante. Elle sentait la panique refluer doucement, ce qui allait lui permettre de s'exprimer avec moins de difficulté. La nervosité demeurait, mais elle était habituée à ce genre de stress. C'était une émotion désagréable, certes, mais plus contrôlable pour elle.

– Je vous remercie de m'écouter, dit-elle avec une extrême politesse. Comme si le respect qu'elle mettait dans ses mots pouvait lui permettre de faire oublier sa maladie.  

La jeune femme expira un soupir de soulagement malgré elle et tout son corps sembla se dénouer, comme par magie. Son attitude se fit moins ramassée, moins victimée. Sans pour autant soutenir le regard du soldat, elle lui adressa de furtifs coups d'oeil, ainsi qu'un timide sourire pour lui signifier sa gratitude, tout en prenant soin de garder les lèvres scellées, pour ne pas dévoiler ses dents pointues.  

– J'ai perdu ma bourse, expliqua-t-elle en essayant de maîtriser la nervosité qui remontait soudainement en elle. Je l'avais encore en sortant de l'auberge, il y a moins de dix minutes. J'ai été bousculée sur le chemin et...

Nerveuse, elle passa sa langue sur ses lèvres, puis mordilla légèrement sa lèvre inférieure avant de poursuivre :

– Et je crois que quelqu'un me l'a volée.

Elle détourna le regard, embarrassée, et commença à jouer avec ses doigts, nerveusement. Elle n'osait pas formuler franchement ses certitudes : je crois, peut-être, probablement... tant de petits artifices qui lui permettaient de ne pas se montrer arrogante ou présomptueuse - du moins, c'est ce qu'on avait fini par lui faire croire, à force de rabaisser son jugement comme s'il ne valait rien. Ainsi, elle était certaine qu'on lui avait dérobé ses lieutons, mais n'osait pas exprimer un avis aussi tranché.  


Information lancers de dés : Information hors-RP :
Rien à signaler
Rien à signaler
Je suis : Killian Sang-Blanc, cadet chez les Lames de Saphir, résident de Lackness Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Crédits avatar :
Deviantart - Merwild

État d'Advictâme :
État transcendant

Informations sur le personnage :
- Amnésique total : première mémoire : Bellune 1099
- Toi est un Griffolet particulièrement attaché à Killian
- Killian est un ancien Sang-Visage (surnom : Le Veilleur, masque à composer)
- Killian est un Garde de Saphir - Grade : Cadet
- Métamorphose Partielle - une capacité qui permet au transcendant de changer des éléments de son physique : la couleur de ses cheveux, la couleur de sa peau, la forme de ses yeux etc. Il sera même capable de changer des parties de son corps pour des éléments animaux ex : changer ses ongles en griffes, se faire pousser des cornes sur la tête etc. Enfin, s’il po

Inventaire de dés :
➔Bonus d'éveillé : 5 [6 max]
Acheter des lancers avec ses points

Reserve de point(s) :
527


MessageSujet: Re: [28 Lollune 1099] Piécettes et petite monnaie   Dim 22 Juil - 23:08

La façon dont la jeune femme se détendit, ses épaules auparavant rentrées et remontées presque jusqu’aux oreilles dans son inconfort, retombèrent, ne passa pas inaperçue. Tout au fond de lui, Killian se félicita d’avoir trouvé la bonne façon de réagir, de ne pas avoir commis d’impair et être parvenu à arrondir les angles acérés de la peur. La méfiance qu’il ressentait à l’égard de la croquemite, en revanche, conserva un niveau parfaitement égal et régulier. Elle le remercia et Killian ne dit rien, conscient que Liam, sociable et au sourire facile, aurait assuré la jeune femme qu’il n’était absolument pas nécessaire de le remercier pour quelque chose d’aussi banale qu’une oreille attentive. Ils étaient là pour ça, après tout, et cela Killian en était convaincu. Cependant il avait également conscience, dans une moindre mesure, combien le fait qu’il accepte de l’écouter ne devait pas être chose courante pour elle. Non sans raison.

Il se contenta de hocher la tête, reconnaissant le remerciement, l’acceptant et prouvant qu’il était effectivement prêt à l’écouter. Le soupir de soulagement de la croquemite, en revanche suscita une réaction de sa part. Tendant maladroitement le bras et, hésitant une seconde trop longue au-dessus de l’épaule de la demoiselle, il lui tapota gauchement l’épaule, se sentit aussi mal à l’aise et embarrassé que s’il venait de glisser dans la merde et d'atterrir le cul dans une flaque. C’était un geste de réconfort que Killian avait vu Liam exécuter des dizaines de fois, en avait été lui-même bénéficiaire à plus d’une occasion lorsque la Lame de Saphir lui avait remonté le moral ou l’avait rassuré quand à son avenir. Même sa femme l’avait fait, à une ou deux occasions. Il devait cependant y avoir un degré d’entraînement  dans l’exécution d’un tel geste que Killian ne possédait pas. Il se sentait aussi approximatif et malhabile que lorsqu’il tenait une épée. « Ne refais jamais ça, » pensa-t-il, furieux contre lui-même et gêné. Bien que, à bien y réfléchir, aussi maladroit se sentait-il une épée à la main, il n’en restait pas moins létal.

Son timide sourire était adorable, un peu à la manière d’une enfant craintive mais tout de même assez courageuse pour se confronter à sa peur. Malmené par sa tentative maladroite de réconfort, Killian fronça légèrement les sourcils et détourna le regard. Pourquoi Liam n’était-il jamais là lorsqu’une jeune femme mal à l’aise et craintive était dans les parages. D’ordinaire Killian s’en sortirait à merveille, capable de se montrer charmant et rassurant, mais l’inconnue était une croquemite et cela bousculait tous les standards et Killian ne connaissait pas la procédure à suivre. Quelle attitude adopter. L’aider était bien facile, il lui suffisait de prendre connaissance du problème et de le résoudre… mais cela n’enlevait rien l’aspect relationnel de la manoeuvre. Bordel.

Il retint de justesse un soupir de soulagement lorsqu’elle exposa son problème. Une bourse perdue, rien de bien compliqué. Non pas que la résolution était à portée de main pour autant. Si la disparition avait eut lieu plusieurs minutes auparavant, la bourse devait être loin à l’heure actuelle. Alors qu’elle était sur le point d’exposer ses craintes, elle se mordilla la lèvre et les yeux de Killian tombèrent sur les dents plus pointues de la jeune femme. Rien de plus qu’un éclair d’ivoir, rien de bien visible, rien de bien évident mais assez pour rappeler Killian de cette particularité. Il était lui-même en mesure de faire pousser les siennes, de les rendre aussi longues et dangereuses que celles d’un carnassier mais personne ne le poursuivrait pour cette raison. D’un autre côté, à la différence des croquemites, faire pousser ses dents ne donnait aucune envie à Killian de croquer un bout de son voisin.

D’un geste du menton, il désigna la rue passante :

- Montrez-moi où la bousculade a eu lieu, s’il vous plaît. Avez-vous eut la possibilité de voir le visage de la personne ?

Doucement, sans la presser ni se tenir trop près d’elle pour ne pas la déranger compte tenu de son attitude réservée et craintive, Killian la guida vers la rue. Retrouver un voleur serai aussi aisé que de trouver un makicore sain au milieu d’une colonie.
Je suis : Théa Morte-Branche, cueilleuse, herboriste, résidente du village de Sombre-bois Voir le profil de l'utilisateur
avatar

État d'Advictâme :
État éveillé

Informations sur le personnage :
➔ Théa est une croquemite. Elle a des yeux jaunes, des dents effilées et des membres filiformes.
À noter : les croquemites ne sont pas appréciés par la population
➔ Âgée de 27 ans, mais fait plus jeune que son âge.
➔ Accompagnée par sa chienne, un grand berger.
➔ Réside à Sombre-Bois, entre Albatra et les marais sinistres.
➔ 3e don : Prémonition
➔ Elle est la princesse Sélène Hautiare, mais personne ne le sait sauf la Reine. Elle ressemble à son frère, le Prince Valérian.

Inventaire de dés :
➔Bonus d'éveillé : 3 [6 max]
➔Passage à la Transcendance : 3 [6 max]
Acheter des lancers avec ses points

Reserve de point(s) :
312


MessageSujet: Re: [28 Lollune 1099] Piécettes et petite monnaie   Jeu 26 Juil - 23:13

Piécettes et petite monnaie - 28e jour de Lollune 1099 - Village de Lotte


L'étonnement dessina une moue curieuse sur les lèvres de Théa, arrondit doucement ses grands yeux couleur de miel. Le geste du soldat l'avait prise à défaut, et elle n'avait su dissimuler la surprise que son attitude causait chez elle. Un flottement étrange s'immisça entre les deux jeunes gens, tandis que les secondes semblaient s'égrener à une vitesse ralentie. La petite cueilleuse était accoutumée à toute sorte de réactions de la part de ceux qui croisaient son chemin et son regard - le mépris, la peur et la pitié dominaient dans la majeure partie de ses interactions avec autrui. Cependant, quelque chose d'indéfinissable animait l'attitude du soldat et l'avait poussé au contact physique avec la croquemite. Théa savait généralement déceler l'émotion dominante chez ses interlocuteurs - à mesure de ses expériences, elle avait appris à lire comment les traits du visage s'animaient selon qu'ils étaient guidés par la peur ou par la pitié. Chez le soldat, elle ne ressentait ni l'une, ni l'autre, mais plutôt une sorte d'hésitation flottante.

L'instant passa. La jeune femme détourna le regard, mais adressa un sourire timide au garde pour le remercier d'écouter ses explications. Elle ne s'attarda pas davantage sur le geste du soldat - qui ne lui inspirait que de la confusion et de l'étonnement. Elle ne savait guère comment réagir à cela, et préféra faire comme si rien d'important ne s'était déroulé. Elle eut le sentiment que l'homme n'aurait de toute façon pas aimé qu'on revienne sur le sujet - ou qu'on s'y attarde, tout simplement. D'une certaine façon - elle ignorait encore laquelle - Théa pressentait que le soldat ressentait une certaine gêne, un certain embarras, et elle avait l'intuition que faire face à une victime de croquemitie n'était pas la seule raison à son étrange comportement.

Théa préféra s'abstenir de toute allusion ou tout commentaire, se contenta de rentrer dans le vif du sujet et raconter ce qui la poussait à quérir son aide. Sa réaction sembla soulager le garde, même s'il s'attarda un peu trop sur son sourire à son goût... Elle se pinca les lèvres et se mit de nouveau à fixer les pavés de la chaussée, mal à l'aise à l'idée qu'il ait pu voir la pointe de ses dents. L'homme ne laissa pas le temps à la gêne de s'installer, puisqu'il se mettait doucement en route tout en la questionnant sur les circonstances de la bousculade.

Théa lui emboîta le pas, ressentant une nouvelle bouffée de gratitude envelopper tout son corps. Son attitude perdit une nouvelle fois de sa raideur, et elle parut de suite plus libre dans ses mouvements et ses expressions. Non seulement il l'avait écoutée, sans remettre en doute sa parole, mais en plus, il prenait sa requête tellement au sérieux qu'il se mettait au travail dans l'instant. C'était inespéré. Le comportement du garde redonna courage et espoir à la petite cueilleuse.

– C'est juste au coin de la chaussée, indiqua-t-elle du doigt en montrant l'angle de la rue. J'ai percuté un seigneur de la ville, ou quelqu'un d'au moins aussi important, expliqua-t-elle, un peu ignorante des rangs sociaux. Je n'ai pas eu le temps de voir son visage, mais il avait une tenue soignée et de splendides bottes de cuir neuves.

« Et il devait manger à sa faim, pensa-t-elle, car il était gras comme un bœuf. »

Mais pourquoi un homme riche lui aurait-il dérobé ses lieutons ? Cela n'avait pas beaucoup de sens. Un détail lui revint cependant. Sa figure s'anima avec enthousiasme. Ou plutôt, avec la légèreté que seul pouvait donner l'espoir.

– Un homme m'a aidée à me remettre debout, juste après la bousculade. Il a peut-être vu quelque chose qui pourrait nous aider à retrouver ma bourse.

Même en le disant à haute voix, Théa ne s'apercevait pas une seule seconde de l'énormité de sa naïveté.


Information lancers de dés : Information hors-RP :
Rien à signaler
Rien à signaler
Je suis : Killian Sang-Blanc, cadet chez les Lames de Saphir, résident de Lackness Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Crédits avatar :
Deviantart - Merwild

État d'Advictâme :
État transcendant

Informations sur le personnage :
- Amnésique total : première mémoire : Bellune 1099
- Toi est un Griffolet particulièrement attaché à Killian
- Killian est un ancien Sang-Visage (surnom : Le Veilleur, masque à composer)
- Killian est un Garde de Saphir - Grade : Cadet
- Métamorphose Partielle - une capacité qui permet au transcendant de changer des éléments de son physique : la couleur de ses cheveux, la couleur de sa peau, la forme de ses yeux etc. Il sera même capable de changer des parties de son corps pour des éléments animaux ex : changer ses ongles en griffes, se faire pousser des cornes sur la tête etc. Enfin, s’il po

Inventaire de dés :
➔Bonus d'éveillé : 5 [6 max]
Acheter des lancers avec ses points

Reserve de point(s) :
527


MessageSujet: Re: [28 Lollune 1099] Piécettes et petite monnaie   Dim 5 Aoû - 22:14

Piécettes et petite monnaie - 28e jour de Lollune 1099 - Village de Lotte


Le sourire timide de la jeune femme raviva un instant le malaise du Garde et Killian se racla la gorge, détournant le regard. Liam faisait paraître la sociabilité trompeusement facile et aisée. Mais peut-être que Killian était un peu trop dur avec lui-même, après tout la croquemite avait été assez gentille pour ne pas pointer du doigt sa gaucherie, ne s’était pas non plus écartée et avait rendu la chose d’autant plus bizarre et inadaptée. En outre, elle paraissait même un peu plus à l’aise, ce qui devait bien représenter une petite victoire, n’est-ce pas ?

La croquemite le suivit d’un bon pas lorsque Killian se mit en mouvement et le soulagement dénoua la tension dans les épaules du soldat. Il n’y avait rien de plus rassurant que l’action et un objectif clair. Cette femme ne retrouverait probablement pas son argent mais il y avait toujours une chance de trouver le coupable, et si une chance existait, même infime, il était du devoir de Killian de la saisir.

Hochant la tête à l’indication de la croquemite, Killian modifia légèrement sa trajectoire pour rejoindre le lieu de l’altercation. La description, en revanche, ne collait pas. Si l’homme avait été bien vêtu, il disposait certainement de moyens nécessaires qui n’expliquerait pas ni ne justifierai un vol. Killian ignorait si la jeune femme possédait une certaine richesse mais il en doutait fermement. Si elle disposait de tant d’argent que ça, la perte d’une bourse ne pouvait pas représenter un problème suffisant pour justifier sa détresse.
Killian haussa un sourcil à la description approximative. “Un seigneur de la ville, ou quelqu'un d'au moins aussi important” ne représentait pas une description utile mais au moins l’emploi d’un “seigneur” indiquait effectivement un rang relativement élevé. Pourvu qu’elle soit en mesure de reconnaître un véritable seigneur quand elle en voyait un et ne pas se méprendre avec un marchand aisé. La tenue et notamment la mention de bottes neuves restait plus utile en soit. Un détail que peu de gens aurait remarqué : rares étaient ceux qui regardaient et remarquaient les chaussures de quelqu’un. Il s’agissait d’une chose généralement ignorée. Que la jeune femme ait été en mesure d’en prendre note dénotait soit d’un sens de l’observation remarquable - ce qui, compte tenu de son incapacité à donner une description détaillée du visage de l’homme ou de ses vêtements et de leur couleur, était peu probable - soit d’une vue directe des bottes en question. Avait-elle été blessée dans la bousculade ?

Un coup d’oeil l’informa qu’à l’exception de ses vêtements poussiéreux, la jeune femme ne portait aucune trace de coups. Et la poussière ne prenait pas la forme d’empreintes ce qui aurait pu indiquer des coups de bottes, expliquant que les bottes neuves aient tant marqué l’esprit de la croquemite.

Le dernier commentaire de la jeune femme, en revanche, stupéfia le Garde et il la considéra, l’air incrédule. Déconcerté et tâchant de trouver un moyen poli de formuler son idée sans insulter la jeune femme d’idiote, Killian se frotta le bout du nez et parla lentement, choisissant ses mots avec soin :

Seriez-vous en mesure de décrire votre, euh… bienfaiteur ? Parfois les apparences sont trompeuses et un sourire peut cacher de mauvaises intentions.” Se rappelant de la naïveté presque maladive de la jeune femme, il pensa bon de préciser sa pensée. “Il se peut que,” si Liam avait été là, il serait occupé à se payer sa tête, Killian en était certain, “comment dire, sous couvert de vous aider, il vous ait dérobé votre bourse. Un moyen bien plus discret de parvenir à ses fins qu’une bousculade qui marque les esprits.

Parvenu sur le lieu de la bousculade, Killian tenta de se rappeler les différents bâtiments notables aux alentours. La plupart des voleurs agissaient indépendamment mais avaient un lieu fétiche où se rendre pour fêter une bonne prise. Ignorant le contenu de la bourse et s’il s’agissait d’un revenu satisfaisant, il était difficile de se faire une idée précise.
Killian n’était pas un voleur patenté et ne s’était encore jamais essayé à dérober un bien, que ce soit sur un étal ou le bien d’une personne. Cependant il avait également conscience de l’analyse qu’il faisait des personnes qu’il croisait. La croquemite était une proie facile, a priori en tout cas. Naïve et victime d’une bousculade, un mot gentil, un sourire et elle n’y verrait que du feu. Il suffisait de se rappeler la gratitude presque débordante dont elle avait fait preuve lorsque Killian avait accepté d’écouter son problème. Sans parler de son soulagement en voyant qu’il la prenait au sérieux et était décidé à lui venir en aide.

Si ce scénario était bien celui dont elle avait été victime, Killian sentit une colère froide glisser dans ses veines. Croquemite ou non, elle devrait pouvoir se déplacer librement et sans craindre d’être la victime de personnes pressée d’utiliser contre elle une naïveté que trop peu conservaient.

Vous pouvez refuser de répondre à cette question,” précisa-t-il en dardant un regard perçant à la jeune femme, “mais pourriez-vous me donner une estimation du contenu de la bourse perdue ?
Information lancers de dés : Information hors-RP :
Rien à signaler sur mes lancers de dés
Rien à signaler sur le hors-RP
Je suis : Théa Morte-Branche, cueilleuse, herboriste, résidente du village de Sombre-bois Voir le profil de l'utilisateur
avatar

État d'Advictâme :
État éveillé

Informations sur le personnage :
➔ Théa est une croquemite. Elle a des yeux jaunes, des dents effilées et des membres filiformes.
À noter : les croquemites ne sont pas appréciés par la population
➔ Âgée de 27 ans, mais fait plus jeune que son âge.
➔ Accompagnée par sa chienne, un grand berger.
➔ Réside à Sombre-Bois, entre Albatra et les marais sinistres.
➔ 3e don : Prémonition
➔ Elle est la princesse Sélène Hautiare, mais personne ne le sait sauf la Reine. Elle ressemble à son frère, le Prince Valérian.

Inventaire de dés :
➔Bonus d'éveillé : 3 [6 max]
➔Passage à la Transcendance : 3 [6 max]
Acheter des lancers avec ses points

Reserve de point(s) :
312


MessageSujet: Re: [28 Lollune 1099] Piécettes et petite monnaie   Lun 6 Aoû - 18:09

Piécettes et petite monnaie - 28e jour de Lollune 1099 - Village de Lotte



Théa tâcha de rassembler ses idées pour répondre à la demande de description du soldat, mais les propos qu'il lui servit ensuite coupèrent court à ses intentions. Elle fixa le jeune homme avec stupéfaction, comme si le temps venait de s'arrêter autour d'eux pour que ses paroles puissent s'imprimer dans son esprit. Quelques secondes de flottement s'installèrent, jusqu'au moment où Théa réalisa pleinement sa méprise. Ses grands yeux jaunes s'arrondirent encore davantage et s'embuèrent d'un voile humide, tandis que sa figure se colorait d'un rouge cramoisi. La honte s'y disputait à la colère, et elle dut se détourner du soldat un instant et faire quelques pas de côté pour ne pas se liquéfier sur place.

– L'espèce de raclure de latrines, maugréa-t-elle entre ses dents, submergée par une colère noire et vindicative.

Théa serra les poings avec violence, à s'en faire blanchir les articulations, et contracta involontairement sa mâchoire. Le ressentiment qu'elle éprouvait à présent brouillait complètement ses sens, ses pensées et son jugement. Le pire, c'est qu'elle ignorait contre qui diriger sa haine : contre l'individu qui l'avait trompée ou contre elle-même, qui n'était qu'une sombre idiote ? Elle déplia ses longs doigts et resserra ses poings à plusieurs reprises, comme pour évacuer le trop-plein de rage, puis prit plusieurs longues inspirations en fermant les yeux.

Se contrôler. Maîtriser sa rage. Avoir le dessus sur sa croquemitie.

Elle en était capable, elle le savait. Et tandis qu'elle s'acharnait à contenir ses émotions, en se répétant intérieurement ces trois injonctions, elle glissa sa main droite jusqu'à sa poche.  Elle y trouva le contact réconfortant d'une petite figurine en bois, taillée par sa mère. Son totem magique pour contrôler ses sautes d'humeur, vestige d'une enfance passée à craindre de devenir un monstre si elle ne se maîtrisait pas. Théa caressa le bois familier, fit tourner l'objet entre ses doigts pour s'astreindre au calme. La magie du totem s'était depuis longtemps dissipée - avec l'enfance, à dire vrai, quand Théa avait compris qu'aucune magie ne lui venait en aide. Mais le réflexe de saisir l'objet pour y transférer son humeur était resté.

Pendant ces quelques instants, Théa s'immergea dans sa bulle et oublia complètement la présence du soldat. La colère demeura, mais elle la sentit refluer doucement. Assez pour l'empêcher d'avoir un comportement qui l'aurait stigmatisée aux yeux de tous. Elle revint au moment présent lorsque le garde la questionna sur le contenu de sa bourse. Cette dernière demande lui fit oublier la requête précédente quant à la description de celui qui était probablement le voleur.  

– De quoi me payer un repas et une nuit à l'auberge, ainsi que quelques provisions pour mon voyage de retour, précisa-t-elle d'une voix plaintive, que la colère rendait plutôt boudeuse qu'autre chose.

Ses épaules s'affaissèrent, écrasées sous le poids de la culpabilité – celle de s'être laissée duper comme une idiote – mais aussi de l'inquiétude – celle de ne pas savoir comment se débrouiller sans son argent. Une expression de lassitude s'imprima sur le visage de la jeune femme. La colère était passée, aussi vite qu'elle était venue la submerger, et ne lui restait plus qu'un sentiment de fatigue et de tristesse. Celui d'avoir été victime de sa naïveté et de sa volonté de croire que les autres finiraient par l'accepter malgré sa maladie, si elle se montrait gentille et discrète. Sa crédulité et son optimisme l'avaient encore une fois bien desservie. Elle entendait déjà sa mère lui remonter les bretelles à ce sujet... Elle avait si peu confiance en elle, à cause de sa croquemitie, que la moindre gentillesse à son égard lui faisait perdre tout bon sens. Elle se sentait stupide de s'être fait avoir. Mais elle avait tellement envie de croire que les gens pouvaient l'accepter sans chercher à profiter d'elle...

– Écoutez, je comprendrais que vous ne donniez pas suite à ma plainte, se résigna-t-elle. Vous devez sûrement avoir des affaires bien plus graves à régler. Des choses plus importantes à faire qu'aider à retrouver ses trente-trois lieutons une croquemite assez stupide pour se faire détrousser par le premier venu...

Le compte était précis. Trente-trois lieutons, ce n'était pas grand-chose pour de nombreuses personnes. Mais pour Théa, qui évoluait dans un milieu assez pauvre, chaque piécette était précieuse.  


Information lancers de dés : Information hors-RP :
Rien à signaler sur mes lancers de dés
Rien à signaler
Je suis : Killian Sang-Blanc, cadet chez les Lames de Saphir, résident de Lackness Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Crédits avatar :
Deviantart - Merwild

État d'Advictâme :
État transcendant

Informations sur le personnage :
- Amnésique total : première mémoire : Bellune 1099
- Toi est un Griffolet particulièrement attaché à Killian
- Killian est un ancien Sang-Visage (surnom : Le Veilleur, masque à composer)
- Killian est un Garde de Saphir - Grade : Cadet
- Métamorphose Partielle - une capacité qui permet au transcendant de changer des éléments de son physique : la couleur de ses cheveux, la couleur de sa peau, la forme de ses yeux etc. Il sera même capable de changer des parties de son corps pour des éléments animaux ex : changer ses ongles en griffes, se faire pousser des cornes sur la tête etc. Enfin, s’il po

Inventaire de dés :
➔Bonus d'éveillé : 5 [6 max]
Acheter des lancers avec ses points

Reserve de point(s) :
527


MessageSujet: Re: [28 Lollune 1099] Piécettes et petite monnaie   Lun 6 Aoû - 21:28

Piécettes et petite monnaie - 28e jour de Lollune 1099 - Village de Lotte


L’injure soudaine, crachée avec une surprenante colère, manqua de faire perdre toute contenance à Killian. Réprimant un éclat de rire, il serra les lèvres et considéra la jeune femme, s’attendant presque à une explosion de rage soudaine et incontrôlable. Allait-elle tenter de lui prélever une livre de chair pour punir l’affront qu’il avait fait en lui mettant le nez sur sa naïveté ? Allait-elle perdre tout sens de la réalité et se jeter sur lui ou, pire, attaquer un innocent passant, proie bien plus facile.
Alerte et attentif, Killian l’observa attentivement et fronça les sourcils, la tête penchée sur le côté, lorsqu’elle se contenta de lui tourner le dos. Les épaules raides et le dos droit, les poings serrés si fort que Killian craignit un instant qu’elle ne se perce la paume des mains avec ses ongles, elle semblait en proie à une véritable tempête intérieure.

L’air de rien, sans attirer l’attention sur son geste, la main gauche de Killian se posa sur sa hanche dans une posture tout ce qu’il y avait de contractée. N’était la présence d’une dague non loin de là, habilement dissimulée sous les plis d’une ceinture et dans l’ombre de sa cape.
Un geste naturel qui, lorsqu’il s’en rendit compte, affola le soldat. Lentement, gardant une contenance neutre et le calme dans son attitude, Killian reprit une posture plus décontractée et la main loin de son arme. Protéger les innocents et les passants était entièrement faisable sans employer la force létale d’une arme tranchante. Si elle s’en prenait à lui et bien capable de lui causer du tort et de lui infliger des blessures, il profitait néanmoins d’un entraînement dont elle était dépourvue. Ce qu’il avait fait, à l’instant, n’était rien moins qu’une préparation à utiliser une solution définitive à un problème qui n’en avait pas besoin. Une crise de rage pouvait arriver à n’importe qui, plus souvent pour un croquemite, peut-être, mais cela ne justifiait pas une mise à mort. Encore moins préparée à l’avance, préméditée.

Blesser plutôt que tuer.

Désireux de repousser l’instinct de mise à mort qui lui venait bien trop facilement et l’idée que, peut-être, il n’était pas une bonne personne avant de perdre la mémoire, Killian posa une nouvelle question. Peut-être que cela pourrait également changer les idées de la jeune femme et la tirer de la tempête qui faisait fureur sous son crâne et sous sa peau.

La réponse le fit sourire légèrement, plus concernant le ton qu’autre chose et il hocha la tête d’un air compréhensif. Rien de bien conséquent, en somme. Pas une grosse prise, rien qui puisse justifier une fête à la taverne la plus proche. Soit le voleur était encore dans les rues, occupé à amasser la richesse des autres, soit il était parti. Dans le premier cas, compte tenu du maigre butin, il n’y avait pas grand chose à faire. Dans le second, il en allait de même et Killian devrait alors s’en remettre à ses supérieurs. Liam allait probablement déjà lui souffler dans les bronches pour avoir prit en charge le problème de la croquemite alors qu’en tant que cadet, il n’était supposé qu’observer.

Aux mots suivants de la jeune femme, Killian secoua la tête et esquissa un petit sourire en coin. Lui tapoter la tête ou l’épaule en guise de réconfort ? Compte tenu du précédent échec, il s’en tint à un sourire rassurant :

Pour commencer,” dit-il doucement, non pas sur le ton de la leçon mais sur celui de l’explication, “si la perte de votre bourse est importante pour vous, elle est importante pour moi. Vous m’avez demandé mon aide et je suis prêt, pour ne pas dire désireux, de vous la donner. Si vous la souhaitez toujours, elle vous est accordée sans hésitation.

Inclinant la tête vers la rue passante, il l’invita à le suivre au rythme de la démarche tranquille de badauds.

Une chose n’a que la valeur qu’on lui accorde. Ces trente-trois lieutons sont importants pour vous et méritent mon attention au moins autant que l’étalon perdu d’un riche éleveur.

Killian n’avait rien, il avait tout perdu en perdant ses souvenirs. Mais ce qu’il avait obtenu après son réveil, l’amitié de Liam, la famille de la Garde de Saphir, la confiance qu’on lui offrait, ça n’avait pas de prix. Toi, le griffolet, représentait un trésor inestimable. S’il devait le perdre et cherchait l’aide de quelqu’un, la moquerie pouvait être la seule réponse qu’il obtiendrait. La détresse de la perte, en revanche, serait la même que de perdre une fortune pour quelqu’un d’autres.
Peu importait la perte ou la valeur d’une chose, si on la regrettait ou pleurait sa disparition, elle valait la peine de s’y intéresser.

Maintenant, si vous souhaitez toujours mon aide, ce que je peux vous proposer est de sillonner les rues avoisinantes.” Il avait prit le ton de la conversation, l’air détendu d’un homme qui discutait avec une femme tandis qu’ils marchaient calmement. “Les voleurs ont généralement un territoire bien déterminé, si votre voleur est toujours dans les parages, on tombera forcément dessus. Le mieux est alors de circuler tranquillement, l’air de bons amis en discussion ou d’étrangers qui se découvrent pendant que vous observez les passants. Si vous le voyez, je l’attraperais. Qu’en pensez-vous ?” Avec un petit clin d’oeil encourageant, il ajouta : “Vous sentez-vous l'âme d'une espionne en herbe ?
Information lancers de dés : Information hors-RP :
Rien à signaler sur mes lancers de dés
J'espère que c'est tout bon ! Si j'ai un peu trop présumé sur le fait qu'elle allait le suivre, n'hésite pas à me le signaler ! Comme ça j'édite et je dis juste qu'ils restent sur place en attendant sa décision <3.
Je suis : Théa Morte-Branche, cueilleuse, herboriste, résidente du village de Sombre-bois Voir le profil de l'utilisateur
avatar

État d'Advictâme :
État éveillé

Informations sur le personnage :
➔ Théa est une croquemite. Elle a des yeux jaunes, des dents effilées et des membres filiformes.
À noter : les croquemites ne sont pas appréciés par la population
➔ Âgée de 27 ans, mais fait plus jeune que son âge.
➔ Accompagnée par sa chienne, un grand berger.
➔ Réside à Sombre-Bois, entre Albatra et les marais sinistres.
➔ 3e don : Prémonition
➔ Elle est la princesse Sélène Hautiare, mais personne ne le sait sauf la Reine. Elle ressemble à son frère, le Prince Valérian.

Inventaire de dés :
➔Bonus d'éveillé : 3 [6 max]
➔Passage à la Transcendance : 3 [6 max]
Acheter des lancers avec ses points

Reserve de point(s) :
312


MessageSujet: Re: [28 Lollune 1099] Piécettes et petite monnaie   Mar 7 Aoû - 15:35

Piécettes et petite monnaie - 28e jour de Lollune 1099 - Village de Lotte



L'attitude réconfortante et la réponse positive du soldat dessinèrent un sourire sincère sur les lèvres fermées de Théa. La jeune femme éprouva du soulagement à savoir que son interlocuteur ne revenait pas sur sa décision de l'aider, de la reconnaissance également à constater qu'il continuait de prendre sa demande au sérieux, malgré la faiblesse de la somme dérobée. Tout cela en dépit de sa croquemitie. C'était un comportement que Théa n'avait pas souvent l'occasion d'apprécier. Malgré son apparence intimidante, le jeune homme avait une voix calme et des gestes mesurés, une attitude apaisante et rassurante, qui mettaient la cueilleuse à l'aise. Si quelqu'un lui avait dit ce que cachait le passé de son interlocuteur, ou ne serait-ce que son propre malaise à avoir des interactions sociales, elle ne l'aurait certainement jamais cru.

Aux propos du garde, elle hocha la tête pour signifier qu'elle désirait toujours son aide et lui emboîta docilement le pas. Elle adopta le rythme tranquille de sa marche – même si pour une petite femme comme elle, avancer à la même allure qu'un grand gaillard comme lui, cela demandait de faire beaucoup plus de pas – et l'écouta avec intérêt. Encore une fois, ses paroles se voulurent rassurantes et aimables. En l'observant à la dérobée, du coin de l'oeil tandis qu'ils marchaient tranquillement, Théa se demanda si ce genre de phrases lui venaient spontanément ou s'il devait faire un effort pour se montrer aussi gentil et courtois avec elle.

– Tout le monde ne pense pas comme vous, se contenta-t-elle de souligner.

« Et c'est tout à votre honneur » songea la croquemite qui n'osa formuler son compliment à haute voix. Peu de personnes osait dire que les problèmes des pauvres gens étaient tout aussi importants que ceux des plus nobles. Cette façon de penser était appréciable... et courageuse, en un sens. Théa se contenta de lui adresser un sourire empli de reconnaissance et réitéra ses remerciements.

– Je vous remercie encore une fois de me venir en aide.

Elle aurait pu ajouter que ce n'était pas une chose courante pour elle, pour une croquemite, et que la maladie l'obligeait souvent à se débrouiller seule, mais elle n'avait pas vraiment envie de se plaindre. Et surtout, elle imaginait que le soldat devait bien l'avoir deviné de lui-même. Ils continuèrent de descendre la rue pavée, Killian imprimant le rythme de la marche à une allure plus que tranquille. Il exposa à la jeune femme la raison de cette allure, ainsi que le plan qu'il pensait suivre pour attraper – si la chance leur souriait – le voleur. Théa l'écouta attentivement, plus encore qu'avant, ayant désormais conscience de son implication dans le bon déroulé du plan.  Elle hocha la tête, avec peut-être un peu trop d'emphase, lorsque le garde lui demanda ce qu'elle pensait du plan. Elle se sentit même un peu rougir quand il lui adressa un clin d'oeil, mais cela l'amusa.

– Cela me semble être un bon plan, convint-elle. Je vous fais confiance. Mais pour ce qui est de devenir une espionne, je doute savoir passer inaperçue... La croquemitie, ce n’est pas ce qui se fait de mieux dans le milieu des espions, je pense.  

Elle lui adressa un petit sourire amusé. Malgré la situation, malgré le stress occasionné par le vol de ses lieutons et l'inquiétude de ne pas les retrouver et de devoir organiser son retour au Marvier sans argent, Théa se sentait plutôt bien en compagnie du soldat. Elle n'avait pas l'impression de devoir se cacher ou de devoir se taire. De devoir avoir honte d'exister.

– Nous ne nous sommes pas vraiment présentés, réalisa-t-elle. Elle lui tendit alors la main pour remédier à la situation. Je m'appelle Théa. Théa Morte-Branche.


Information lancers de dés : Information hors-RP :
Rien à signaler
Aucun problème pour moi ^^
Je suis : Killian Sang-Blanc, cadet chez les Lames de Saphir, résident de Lackness Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Crédits avatar :
Deviantart - Merwild

État d'Advictâme :
État transcendant

Informations sur le personnage :
- Amnésique total : première mémoire : Bellune 1099
- Toi est un Griffolet particulièrement attaché à Killian
- Killian est un ancien Sang-Visage (surnom : Le Veilleur, masque à composer)
- Killian est un Garde de Saphir - Grade : Cadet
- Métamorphose Partielle - une capacité qui permet au transcendant de changer des éléments de son physique : la couleur de ses cheveux, la couleur de sa peau, la forme de ses yeux etc. Il sera même capable de changer des parties de son corps pour des éléments animaux ex : changer ses ongles en griffes, se faire pousser des cornes sur la tête etc. Enfin, s’il po

Inventaire de dés :
➔Bonus d'éveillé : 5 [6 max]
Acheter des lancers avec ses points

Reserve de point(s) :
527


MessageSujet: Re: [28 Lollune 1099] Piécettes et petite monnaie   Mar 7 Aoû - 21:42

Piécettes et petite monnaie - 28e jour de Lollune 1099 - Village de Lotte


Soulagé de la voir le suivre, bien qu’il n’aurait pas mal prit un refus de sa part, Killian se détendit légèrement. Il ignorait ce qu’elle aurait fait s’il l’avait laissée là, sans aide ni moyen de s’en sortir. Outre son manque total d’argent et toutes les conséquences que cela impliquerait pour elle, la croquemite aurait pu vouloir assouvir sa vengeance par ses propres moyens plutôt que d’attendre un renfort de la justice. Peu importait combien de questions la nature de la jeune femme soulevait sous le crâne du garde, il ne souhaitait pas pour autant la voir enfermée ou, pire, exécutée si elle se laissait emporter par la colère en retrouvant le voleur.

Voyant qu’elle luttait pour rester à son niveau, Killian ralentit légèrement afin de permettre à la jeune femme de marcher plus tranquillement sans s’épuiser inutilement.

Le commentaire, comme un compliment, de la croquemite le fit hausser les épaules. Quelque chose lui disait, au fond, que celui qu’il était avant aurait été en désaccord avec lui sur ce point. Beaucoup protesteraient, à commencer par le riche éleveur cherchant son étalon, mais un mal était un mal, peu importait sa valeur ou son échelle. Killian n’était qu’un homme parmi d’autres mais le désespoir qu’il avait ressenti, une fois dépourvu de tout à commencer par ses souvenirs, avait été immense. La peur menaçant de tout effacer sur son passage, de le laisser incapable et inutile.

Avec une pensée pour son premier réflexe en la voyant en proie à son tumulte intérieur, le sourire de la Lame prit une tournure amère.

Tout bas, alors qu’il balayait la rue du regard dans l’espoir de repérer le voleur, il murmura pour lui même : “Peut-être que ce n’est pas plus mal.

L’habitude utile quoique dérangeante du cadet à observer tout et n’importe quoi, à repérer les accès et les sorties éventuelles, à noter les faiblesses et les armes, le hantait parfois. Spécifiquement lorsque le réflexe tendait à être meurtrier comme ça avait été le cas un peu plus tôt.

Ne sachant trop que répondre à ses remerciements répétés et légèrement mal à l’aise, Killian secoua la tête, signifiant muettement qu’il n’y avait nul merci à formuler. Une nouvelle fois. Sans qu’aucun résultat n’ait été obtenu.

Remerciez-moi quand nous aurons attrapé le voleur et que vous aurez récupéré votre bien.

L’air de rien et le plus calme du monde, comme s’il se contentait de surveiller la foule comme il était supposé le faire, Killian sondait chaque passant, étudiait chaque comportement. Du gamin espiègle occupé à embêter sa soeur au père exténué qui avait abandonné tout espoir de les calmer. Le visiteur, le regard vagabond, observant l’architecture, les rues, guettant la moindre échoppe susceptible de l’intéresser. L’habitué qui se déplaçait avec aisance et assurance. Les copains de longues dates, occupés à se gueuler gentiment dessus et regroupé sur un côté de la route.

A la réponse de la jeune femme, cependant, il quitta son observation attentive pour la regarder avec un petit sourire amusé. “Qui sait ? Après tout, c’est justement parce qu’on vous prêterait si mal le manteau d’espionne que vous pourriez vous révéler parfaite pour le rôle.

Trop occupés à craindre et détester, trop occupés à la voir comme un monstre, bien des gens ne verraient pas les oreilles traîner, écouter les mots et les histoires pendant que l’abomination reste dans son coin. L’air malheureuse et seule, sans but ni repère, et de l’or dans la tête avec les secrets récoltés à l’insu de ses détracteurs. Avec un haussement d’épaule, il ajouta : “Mais je présume peut-être, après tout je n’en sais pas grand chose sur le sujet puisque je n’en suis pas un.

Il y avait cependant quelque chose de troublant dans l’aisance avec laquelle il était parvenu à trouver un moyen d’exploiter la croquemitie de la jeune femme. Trop rapide à trouver comment tourner un désavantage en avantage pour rien moins qu’un moyen d’extorquer les autres.

Surpris par la main tendue de la jeune femme, Théa Morte-Branche, réctifia-t-il rapidement pour lui-même, il mit une seconde avant de lui tendre la sienne. Ils se serrèrent la main et Killian ne tarda pas à sourire également, la surprise tournant en un sentiment agréable : “Killian Sang-Blanc. Je suppose que nous avons quelque chose en commun, Mademoiselle Morte-Branche.” Peut-être un détail mineur et l’histoire de la jeune femme ne ressemblait probablement en rien à la sienne, mais ils étaient tous deux orphelins. Elle de ses parents, probablement, lui, de sa mémoire.

Qu’est-ce qui vous amène à Lotte ?

Théa aurait pu être une habitante du village mais cela semblait à Killian peu probable. Bien qu’il ne l’ai jamais croisé jusqu’à présent, il ne connaissait pas chaque habitant du village et pouvait très bien se tromper mais l’aisance avec laquelle elle avait été victime d’un voleur indiquait bien une étrangère des lieux. Quand on vivait dans un village, on en connaissait généralement les endroits - et les personnes - à éviter. Même dans un duché aussi bon enfant que le Creux-Lac. Elle aurait également reconnu le probable seigneur dont elle avait fait mention un peu plus tôt, à moins qu’il ne s’agisse d’un visiteur de passage mais quel était l’intérêt d’un seigneur de visiter un village aussi reculé comme Lotte ? Dans tous les cas, s’il faisait erreur il ne tarderait pas à le savoir.
Information lancers de dés : Information hors-RP :
Rien à signaler sur mes lancers de dés
J'espère que ça ira ! <3
Je suis : Théa Morte-Branche, cueilleuse, herboriste, résidente du village de Sombre-bois Voir le profil de l'utilisateur
avatar

État d'Advictâme :
État éveillé

Informations sur le personnage :
➔ Théa est une croquemite. Elle a des yeux jaunes, des dents effilées et des membres filiformes.
À noter : les croquemites ne sont pas appréciés par la population
➔ Âgée de 27 ans, mais fait plus jeune que son âge.
➔ Accompagnée par sa chienne, un grand berger.
➔ Réside à Sombre-Bois, entre Albatra et les marais sinistres.
➔ 3e don : Prémonition
➔ Elle est la princesse Sélène Hautiare, mais personne ne le sait sauf la Reine. Elle ressemble à son frère, le Prince Valérian.

Inventaire de dés :
➔Bonus d'éveillé : 3 [6 max]
➔Passage à la Transcendance : 3 [6 max]
Acheter des lancers avec ses points

Reserve de point(s) :
312


MessageSujet: Re: [28 Lollune 1099] Piécettes et petite monnaie   Mer 29 Aoû - 11:57

Piécettes et petite monnaie - 28e jour de Lollune 1099 - Village de Lotte



La jeune femme pressentit que ses remerciements répétés, même s'ils étaient sincères – ou peut-être justement parce qu'ils l'étaient, sincères – commençaient à mettre mal à l'aise le soldat. Elle se contenta donc de hocher la tête avec un sourire scellé lorsqu'il lui demanda d'attendre que le voleur soit rattrapé et sa bourse restituée pour le remercier véritablement. Théa aurait pu objecter que le résultat n'était pas aussi important que la démarche, et que même s'ils ne retrouvaient pas le chapardeur, l'important à retenir était que le Garde avait fait son possible pour lui apporter son aide. Elle s'en contenterait en cas d'échec de leur petite enquête... et serait malgré tout reconnaissante.

Imitant le soldat, la cueilleuse observa d'un œil discret les passants qui se trouvaient à portée de vue. Théa ne possédait cependant pas le même sens du détail que son garde du corps provisoire, et était incapable de projeter son esprit plus loin que ce qui se déroulait sous ses yeux. Des enfants qui se chamaillaient et des adultes qui ne semblaient pas faire attention à eux. Des badauds le nez en l'air, des passants à l'allure pressée, un petit groupe de personnes se disputant gentiment... et pas l'ombre de son voleur. Elle reporta alors son attention vers son interlocuteur, surprise de l'entendre dire que sa croquemitie pourrait être une bonne couverture pour une espionne, avant de regarder à nouveau le spectacle délivré par la rue et ses passants. Elle haussa doucement les épaules.

– Je n'avais jamais envisagé les choses sous cet angle, avoua-t-elle. Il faut dire que je ne me suis jamais vraiment intéressée aux qualités et compétences requises pour être une bonne espionne. Contrairement à vous, je présume.

Elle lui adressa un coup d’œil à la dérobée et un petit sourire en coin, présumant que la formation des Lames de Saphir permettait de connaître ce genre de détail. Elle était loin d'imaginer que c'était une tout autre formation qui avait pu mettre ce genre de connaissances dans la tête de son interlocuteur. Elle en profita également pour se présenter, puis serra la main du soldat pour sceller leurs présentations. Avaient-ils quelque chose en commun, hormis leur condition d'orphelin ? Théa l'ignorait et se contenta de sourire, puis de chuchoter un « Peut-être, Monsieur Sang-Blanc. Peut-être... » S'il avait su qu'ils étaient en réalité un Sans-Visage s'adressant à une princesse, aurait-il dit la même chose ?

– Je suis ici pour affaires, répondit-elle à sa demande. Killian avait deviné juste quant au fait qu'elle n'était pas du coin.

– Je suis herboriste, précisa-t-elle. Un client m'a commandé des plantes qui poussent aux abords du Lac prospère, mais ma cueillette a été retardée à cause du mauvais temps des semaines précédentes... J'en ai profité pour regarnir mes stocks de plantes qu'on trouve moins facilement au Marvier.  

Elle avait pu récupérer de la lysimaque rouge, de l'herbe de charpentier et même de l'aconit qu'elle revendrait à de bons prix. Mais la scutellaire se faisait attendre... Ce n'était donc pas vraiment une perte de temps, même si cela avait engendré des frais supplémentaires et que cela l'avait empêchée d'être rentrée pour fêter la nouvelle année avec sa famille.

– Vous habitez depuis longtemps à Lotte ? demanda-t-elle, pour poursuivre la conversation, tout en continuant de scruter les alentours à la recherche du chapardeur.


Information lancers de dés : Information hors-RP :
Rien à signaler
j'espère que ça te conviendra. N'hésite pas à me dire s'il y a un problème !
Je suis : Killian Sang-Blanc, cadet chez les Lames de Saphir, résident de Lackness Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Crédits avatar :
Deviantart - Merwild

État d'Advictâme :
État transcendant

Informations sur le personnage :
- Amnésique total : première mémoire : Bellune 1099
- Toi est un Griffolet particulièrement attaché à Killian
- Killian est un ancien Sang-Visage (surnom : Le Veilleur, masque à composer)
- Killian est un Garde de Saphir - Grade : Cadet
- Métamorphose Partielle - une capacité qui permet au transcendant de changer des éléments de son physique : la couleur de ses cheveux, la couleur de sa peau, la forme de ses yeux etc. Il sera même capable de changer des parties de son corps pour des éléments animaux ex : changer ses ongles en griffes, se faire pousser des cornes sur la tête etc. Enfin, s’il po

Inventaire de dés :
➔Bonus d'éveillé : 5 [6 max]
Acheter des lancers avec ses points

Reserve de point(s) :
527


MessageSujet: Re: [28 Lollune 1099] Piécettes et petite monnaie   Jeu 20 Sep - 21:32

Piécettes et petite monnaie - 28e jour de Lollune 1099 - Village de Lotte


Killian retint de justesse un bougonnement à la réponse de la jeune femme mais n’en fronça pas moins les sourcils. Il était difficile de dire s’il était actuellement boudeur ou juste contrarié mais il n’était clairement pas satisfait avec lui-même. Lui non plus n’aurait jamais dû être en mesure de voir les choses sous cet angle et trouver autant d’avantages à une maladie qui causait d’évidents problèmes dans la vie de tous les jours de ses victimes.
Killian se racla la gorge, les sourcils froncés, et hocha la tête. Bien sûr qu’il avait dû réfléchir aux éléments qui feraient une bonne espionne, c’était son travail de penser à ce genre de chose après tout. N’est-ce pas ? Il fallait seulement ne pas regarder de trop près d’où venaient ces réflexions. La plupart des gens devaient entraîner cette réflexion et Killian aurait dû avoir à le faire également mais le fait était que ce genre de pensée lui étaient aussi naturelles que de repérer les faiblesses dans la garde d’une personne. De chercher d’éventuelles armes et de repérer même celles qui étaient dissimulées juste par déduction suivant la façon de se déplacer, les plis inhabituels d’un vêtement, la posture. Tout pouvait faire office d’indice.

Adoucit par les présentations, il esquissa un petit sourire discret en l’entendant murmurer. Son interrogation trouva rapidement une réponse et ses suspicions confirmées.
Les herboristes étaient d’une utilité remarquable et l’éventail de leur utilité était si grand qu’il était probable que chaque question pouvait trouver une réponse dans une herbe si on s’adressait au bon herboriste. Pour Killian, une herbe était une herbe et les seuls avantages d’une fleur étaient leur couleur et les odeurs - parfois ces dernières s’apparentaient davantage à un désavantage. Hormis les connaissances basiques, il n’en savait pas… il blêmit lorsqu’une liste longue comme le bras de plantes utilisables sous forme de poison lui vint à l’esprit. Incapacitant, somnifère, mortellement foudroyant et par conséquent inévitable.

D’instinct, il sut qu’il n’était pas ce qu’il y avait de plus doué dans la concoction de poisons mais il en savait assez. Il en savait bien trop, en réalité.

Rappelé à la réalité, il secoua la tête, le regard hagard, encore sous le choc.

Je vis pas ici,” lâcha-t-il d’une voix atone. S’ébrouant, il cilla et posa un regard plus clair sur Théa mais son sourire était un peu plus terne, un peu moins vibrant. “Mon unité a été dépêchée sur les lieux afin d’encadrer les festivités et s’assurer qu’aucun incident fâcheux n’a lieu sans un encadrement adapté,” précisa-t-il. Les mots techniques étaient plus faciles à utiliser, la tactique plus évidente à exposer que d’exprimer quoique ce soit de plus personnel. “Je découvre les lieux en même temps que vous, je suppose. Les mauvaises surprises en moins.

Bien qu’en terme de mauvaises surprises, les siennes n’avaient rien de matérielles et tout à voir avec de nouvelles questions. Le genre qu’il se posait déjà avec l’heureux bienfait de n’avoir que peu de raisons pour s’inquiéter. L’empoisonnement, en revanche, ne pouvait trouver aucune excuse qui puisse lui permettre de supposer avoir été du bon côté de la loi.
A l’instant, pensa-t-il amèrement, il paierait cher pour une distraction bienvenue et quelques doigts à briser pour oublier l’horreur qui venait de le prendre par surprise comme une claque. Elle suscitait, en tout cas, la même honte qu’une gifle faite dans le but d’humilier. Il leva les yeux, cherchant les rues du regard, balayant les visages et les postures, étudiant les attitudes.  
Information lancers de dés : Information hors-RP :
Rien à signaler sur mes lancers de dés
Comme vu par MP, je trouve ça un peu court mais j'avais du mal à trouver quoi ajouter ou comment poursuivre, donc si jamais cela ne te convient pas, on peut discuter de ce qu'on peut faire par MP <3.
Je suis : Théa Morte-Branche, cueilleuse, herboriste, résidente du village de Sombre-bois Voir le profil de l'utilisateur
avatar

État d'Advictâme :
État éveillé

Informations sur le personnage :
➔ Théa est une croquemite. Elle a des yeux jaunes, des dents effilées et des membres filiformes.
À noter : les croquemites ne sont pas appréciés par la population
➔ Âgée de 27 ans, mais fait plus jeune que son âge.
➔ Accompagnée par sa chienne, un grand berger.
➔ Réside à Sombre-Bois, entre Albatra et les marais sinistres.
➔ 3e don : Prémonition
➔ Elle est la princesse Sélène Hautiare, mais personne ne le sait sauf la Reine. Elle ressemble à son frère, le Prince Valérian.

Inventaire de dés :
➔Bonus d'éveillé : 3 [6 max]
➔Passage à la Transcendance : 3 [6 max]
Acheter des lancers avec ses points

Reserve de point(s) :
312


MessageSujet: Re: [28 Lollune 1099] Piécettes et petite monnaie   Jeu 4 Oct - 22:15

Piécettes et petite monnaie - 28e jour de Lollune 1099 - Village de Lotte



« Vous avez une dent contre les herboristes ? » se retint de questionner Théa qui avait remarqué le changement d'attitude de son interlocuteur. Ses grands yeux jaunes cerclés de rouge observaient le soldat avec une curiosité non dissimulée, tandis qu'elle l'écoutait expliquer sa présence à Lotte. Certes, le jeune homme continuait de se montrer courtois et poursuivait la conversation précédente comme si de rien n'était, mais son esprit semblait avoir fait un saut ailleurs, comme en témoignait son sourire moins naturel. Théa se demanda, sans oser le formuler à haute voix, si elle avait pu dire quelque chose qui avait mis Killian dans de moins bonnes dispositions à son égard. Il était quand même rare qu'on déteste les herboristes – à moins d'être tombé sur un charlatan qui vous aurait prescrit une décoction ayant pour effet secondaire de vous donner des coliques et un furieux besoin de rester le cul sur des latrines... mais Théa en doutait. Un différend amoureux avec une marloise, peut-être, qui expliquerait qu'il se sente moins à l'aise aux côté d'une fille qu'il savait dorénavant originaire du Marvier ? Peu probable. Ou alors, Killian n'aimait tout simplement pas résider à Lotte, et la question précédente de Théa le lui avait rappelé ses mauvaises dispositions à l'égard du village. Convaincue de cette dernière théorie, notamment par la façon dont le soldat avait prononcé « Je vis pas ici », la petite cueilleuse marloise se risqua à déclarer avec sa naïveté désarmante :

– Vous n'aimez pas tellement Lotte, on dirait.

Elle était à mille lieues d'imaginer les raisons qui expliquaient les soudaines réserves de son interlocuteur. Quittant Killian des yeux, la croquemite reporta son regard vers la route principale, observant les passants qui menaient leur vie tranquille sans se soucier d'eux. Ils étaient bien trop occupés à faire leurs achats pour le repas de la nouvelle année ou à finaliser les derniers préparatifs de leur soirée, pour s'inquiéter d'une croquemite et de son escorte. Et puis soudain, alors qu'ils remontaient l'allée en surveillant discrètement les alentours, Théa sentit son sang affluer vers son visage, ce dernier se colorant une nouvelle fois d'une teinte vermeille. Elle sentit monter une bouffée de colère et de stress, ainsi qu'une petite dose d'excitation revancharde, en apercevant plus haut dans la rue, à l'intersection de la chaussée principale et d'une artère commerçante menant vers la gauche, la silhouette élancée de son voleur. À première vue, le bougre était en train de recommencer son numéro de charme avec une dame d'un certain âge ! Trop occupé qu'il était pour repérer la croquemite qu'il avait lésée et le soldat qui allait le punir pour ça.

La colère enfla dans la poitrine de la croquemite et elle agrippa nerveusement le bras du soldat, sans plus se soucier des convenances à suivre en société.
 
– Là-bas, dit-elle avec hargne, mais nervosité. L'ordure avec le catogan et la tunique beige ! Qui parle à la vieille femme ! C'est lui !

Elle avait l'envie furieuse de planter Killian et de se ruer vers le gaillard. Elle avait envie de lui sauter à la gorge - pas littéralement bien sûr... quoique - et de lui hurler dessus. De le frapper. D'ordonner à Aïka d'aller lui mordre les fesses. Théa bouillonnait d'une rage revancharde, le regard féroce dirigé vers le malandrin, prête à en découdre... si Killian n'avait pas une meilleure idée à lui proposer rapidement.


Information lancers de dés : Information hors-RP :
Rien à signaler
Je te laisse choisir le plan d'attaque. Bon courage à Killian pour canaliser la tigresse croquemite ! gneuu
Je suis : Killian Sang-Blanc, cadet chez les Lames de Saphir, résident de Lackness Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Crédits avatar :
Deviantart - Merwild

État d'Advictâme :
État transcendant

Informations sur le personnage :
- Amnésique total : première mémoire : Bellune 1099
- Toi est un Griffolet particulièrement attaché à Killian
- Killian est un ancien Sang-Visage (surnom : Le Veilleur, masque à composer)
- Killian est un Garde de Saphir - Grade : Cadet
- Métamorphose Partielle - une capacité qui permet au transcendant de changer des éléments de son physique : la couleur de ses cheveux, la couleur de sa peau, la forme de ses yeux etc. Il sera même capable de changer des parties de son corps pour des éléments animaux ex : changer ses ongles en griffes, se faire pousser des cornes sur la tête etc. Enfin, s’il po

Inventaire de dés :
➔Bonus d'éveillé : 5 [6 max]
Acheter des lancers avec ses points

Reserve de point(s) :
527


MessageSujet: Re: [28 Lollune 1099] Piécettes et petite monnaie   Sam 13 Oct - 21:13

Piécettes et petite monnaie - 28e jour de Lollune 1099 - Village de Lotte



Killian cilla tandis que son regard passait d’un villageois à un autre, d’une maison à la suivante, observant son environnement peut-être pas comme s’il le voyait pour la première fois, mais comme s’il cherchait quelque chose. Il secoua la tête, les sourcils légèrement froncés. A l’instant où il s’interrogeait concernant l’origine d’une telle question, son hypothétique antipathie à l’encontre de Lotte, quand il réalisa l’évidence. Se retenant à grand peine de se renfrogner davantage, Killian fit la moue :

Non, Lotte est à l’image de Creux-Lac et j’aime le Creux-Lac,” il confia, fronçant le nez. “Je suis désolé si je vous ai donné une mauvaise impression,” s’excusa-t-il platement. Ravalant honte et horreur, il ajouta sur le ton de la plaisanterie : “c’est juste que je viens de réaliser qu’il y avait de fortes chances pour que je doive courir pour attraper votre voleur.

C’était, de fait, loin d’être un réel dérangement en ce qui le concernait. Il y avait peu de choses, tout bien considéré, que Killian avait appris le concernant. Mais s’il y en avait bien une, c’était qu’il aimait l’action et se dépenser physiquement. Le travail manuel et les exercices physiques lui étaient familiers, contrairement à bien d’autres choses. Courir après quelqu’un… s’il ignorait l’exaltation liée à la chasse et le plaisir de se savoir chasseur, courir après le voleur ne lui poserait que peu de problème.

C’est parce qu’il la regardait du coin de l’oeil que Killian vit le changement. Le calme presque doux de la jeune femme, son visage ouvert se contracta soudain tandis que le rouge lui montait aux joues, la colère embrasant ses yeux comme sa peau pâle. Hésitant à quitter la croquemite des yeux, conscient qu’elle pouvait perdre le contrôle à tout instant comme étaient enclins les gens atteints de cette maladie, Killian prit tout de même le risque de suivre le regard de la jeune femme. Il était prêt à la rattraper si l’enragement lui faisait perdre les pédales, à tendre le bras et à l’aggriper fermement quitte à s’attirer les foudres de la jeune femme. Il ne tenait pas plus que ça à devoir l’arrêter parce qu’elle avait perdu le contrôle, le seul criminel qu’il souhaitait punir n’était autre que le voleur. Lequel Killian mit une poignée de seconde à repérer un peu plus loin, à un croisement.  Au moment où il posait les yeux sur l’individu, Théa l’attrapa, les doigts comme des griffes enserrant l’avant bras de la Lame de Saphir. Quelque chose soufflait à ce dernier que si jamais elle mettait la main sur le voleur sans une supervision attentive, ces doigts comme des serres étaient susceptibles de se refermer sur la gorge du criminel.

Killian jeta un coup d’oeil à la jeune femme, laquelle avait les yeux fixés sur le responsable de ses tourments. Le jaune de ses iris pâlissait face au rouge furieux qui l’encerclait. Puisqu’elle était celle qui le tenait et que la prise lui donnerait plus de temps pour la rattraper si l’envie la prenait de s’élancer sans attendre, Killian revint sur le criminel et l’observa. Il avait l’air soucieux malgré son sourire charmeur : son petit manège était en train de faire une nouvelle victime. A la désignation de Théa, Killian hocha fermement la tête et, avant que le voleur ne repère la furie qui le dévisageait, les traits tordus par la colère, il l’entraîna un peu à l’écart. Si elle résistait, il n’hésiterait pas à l’attraper pour parvenir à ses fins. Il courrait le risque d’attirer l’attention du criminel avec le raffut mais au moins Killian n’aurait - théoriquement - pas à arrêter la jeune femme pour agressioner. Excepté si c’était lui-même qu’elle agressait.

Ecoutez,” dit-il fermement, “si vous vous en prenez à cet homme, je devrais vous arrêter pour agression et honnêtement je n’ai aucune envie d’avoir recours à la force contre vous. Je préférerais mettre la main sur ce type et lui faire passer l’envie d’arnaquer et de voler.

Il ne pouvait pas lui faire confiance, pensa-t-il avec une pointe d’irritation. Il ne la connaissait pas assez, ne connaissait pas suffisamment les conséquences de la croquemitie. A quel degré était-elle susceptible de perdre la tête et de laisser libre-court à la colère ronflante qu’il pouvait lire dans les yeux rouges et jaunes de la jeune femme ? Elle qui avait eut le regard fuyant et l’attitude soumise et malheureuse d’une femme maltraitée, elle avait désormais l’attitude d’une griffière.
Elle n’était pas fiable mais il devait malgré tout faire avec et accepter tous les risques que son imprédictibilité étaient susceptibles de causer. Cette incertitude, cette incapacité à pouvoir élaborer un plan sûr dénué de facteurs incertains, lui faisait serrer les dents.

Repensant à la configuration de la rue, Killian eut une idée. Beaucoup pouvait mal tourner mais dans l’immédiat, il n’y avait pas grand chose d’autres qu’il puisse faire. Liam n’était pas avec lui et ses collègues étaient en train d’effectuer leur propre ronde. Killian s’était détaché du groupe le temps de s’arrêter à la forge.
Liam allait lui taper sur les doigts une fois que Killian seraitétait rentré. Mieux valait, pensa-t-il avec bougonnerie, rentrer avec un voleur plutôt que les mains vides et une mauvaise histoire à raconter.

Vous allez poursuivre votre chemin jusqu’à lui. S’il vous voit, il y a des chances pour qu’il tente de prendre la fuite. Son emplacement ne donne que peu de choix en ce qui concerne la fuite et il est susceptible de choisir l’artère principale dans le but de se fondre dans la foule. C’est là que je l’attendrais. Marchez lentement pour me donner le temps de me mettre en position et, s’il vous plaît, je vous en prie, ne mettez personne en danger. Cela inclus vous-même et le voleur. Ne me donnez pas de raison de vous arrêter car pour l’instant vous êtes une victime de vol mais ce statut peut très rapidement changer si vous commettez une erreur. Gardez la tête froide, autant que vous le pouvez. Je vous fais confiance,” insista-t-il en espérant parvenir à la motiver, à l’inspirer à se contrôler tout en ayant parfaitement conscience qu’une telle chose pouvait lui être impossible. Il ne pouvait pas lui en tenir rigueur mais cela n’empêchait pas l’irritation de lui faire serrer les dents. Elle était le point faible de ce “plan” au même titre que le nombre agaçant de possibilités pour le voleur de prendre la fuite. Killian était prêt à le poursuivre au mieux de ses capacités mais le nombre d’inconnus était bien trop important pour son confort. “Vous m’avez compris, Mademoiselle Morte-Branche ? C’est un travail d’équipe et vous êtes essentielle à sa réussite.

Information lancers de dés : Information hors-RP :
Rien à signaler sur mes lancers de dés
Ce type fronce toujours les sourcils, c’est terrible, il va finir par rester coincé comme ça.
Pour la suite, je pense que tu peux mettre en place le “piège” qu’ils tendent si tu le souhaites (ou pas, c’est juste au cas où XD). On peut tirer au dé si le voleur tombe entre les mains de Killian ou s’il choisit une autre solution ou quoique ce soit qui te vienne à l’esprit. Bref, c’est à ton bon vouloir, ma très chère ! 8D
Je suis : Théa Morte-Branche, cueilleuse, herboriste, résidente du village de Sombre-bois Voir le profil de l'utilisateur
avatar

État d'Advictâme :
État éveillé

Informations sur le personnage :
➔ Théa est une croquemite. Elle a des yeux jaunes, des dents effilées et des membres filiformes.
À noter : les croquemites ne sont pas appréciés par la population
➔ Âgée de 27 ans, mais fait plus jeune que son âge.
➔ Accompagnée par sa chienne, un grand berger.
➔ Réside à Sombre-Bois, entre Albatra et les marais sinistres.
➔ 3e don : Prémonition
➔ Elle est la princesse Sélène Hautiare, mais personne ne le sait sauf la Reine. Elle ressemble à son frère, le Prince Valérian.

Inventaire de dés :
➔Bonus d'éveillé : 3 [6 max]
➔Passage à la Transcendance : 3 [6 max]
Acheter des lancers avec ses points

Reserve de point(s) :
312


MessageSujet: Re: [28 Lollune 1099] Piécettes et petite monnaie   Mer 17 Oct - 16:27

Piécettes et petite monnaie - 28e jour de Lollune 1099 - Village de Lotte




Théa se contenta de hocher la tête pour signifier à son interlocuteur qu'il n'avait pas besoin de s'excuser. Elle répondit à sa plaisanterie sur la probabilité d'une course-poursuite par un sourire amusé, mais conserva le silence. Elle ne savait pas trop quelles pensées étaient venues au soldat, mais elle n'était pas aveugle. Ce n'était pas l'idée de courir après un voleur qui avait pu mettre à mal sa bonne humeur des minutes précédentes, mais ce n'était sans doute pas les oignons de la petite croquemite. De toute façon, Théa venait d'apercevoir la silhouette de celui qui avait causé du tort et toutes les considérations antérieures s'évanouirent pour laisser place à la colère et à l'excitation. Elle s'accrocha nerveusement au bras du garde, avec plus de férocité et d'énervement qu'elle n'aurait souhaité laisser transparaître, mais elle était trop occupée à fixer le malandrin pour s'en rendre compte par elle-même. Elle coula vers Killian un regard surpris, presque choqué, quand il l'emmena à l'écart. Et elle ne réussit à balbutier qu'un début de « Qu'est-ce que vous... ? » vivement interrompu par un ferme et autoritaire « Écoutez ! »

La vexation monta au visage de la jeune femme, qui sentit ses joues s'enflammer encore et encore, tandis que sa moue prenait une expression contrariée, voire peinée. Elle se dégagea vivement de la poigne musclée qui lui enserrait le bras et se positionna bien droite pour affronter le regard du soldat. Mais les mots lui manquèrent. Elle se détourna, mutique et frustrée, pour regarder depuis leur point de retraite si son voleur était toujours là - et il était toujours là.

Bien que les paroles du soldat l'eurent irritée, Théa reporta son attention vers lui en faisant fi de son émotion et écouta le plan qu'il avait à proposer. Elle acquiesça d'un signe de tête, montrant qu'elle saisissait bien les explications du piège tendu, mais ne put s'empêcher d'émettre un petit claquement de langue contrarié lorsque Killian lui recommanda la prudence si elle ne désirait pas être arrêtée à son tour. Il disait lui faire confiance, mais ce n'était pas vrai. Théa n'était pas sotte. Il composait avec elle, parce qu'il n'avait pas d'autre alternative.

« N'ayez donc crainte, Monsieur Sang-Blanc, je ne vais pas agresser qui que ce soit, finit-elle par rétorquer avec acidité. Tous les croquemites ne sont pas violents, n'en déplaise à ceux qui aiment leur faire porter le chapeau ! Et même si je voulais cogner ce salopard, vous m'avez bien regardée ? »

Petit bout de femme aux membres filiformes, à la silhouette fine proche de la maigreur, qu'aurait-elle pu bien faire ? Les paroles de Killian l'avaient heurtée plus qu'il ne l'imaginait sans doute. Blessée même si elle montrait désormais une attitude plus affirmée. C'était toujours la même chose - soit on se moquait d'elle et on cherchait à duper sa naïveté, soit on l'estimait capable de n'importe quoi, on craignait qu'elle ne devienne dangereuse ou violente. Théa en avait plus qu'assez. Il ne restait plus grand-chose de la petite croquemite balbutiante du début de la conversation – car la colère et l'indignation lui donnaient une certaine assurance. Une certaine conviction dans la voix comme dans le fond des yeux.

Elle s'élança sans plus répondre à la dernière question du soldat, sifflant seulement entre ses dents pour que sa chienne se mette au pas à côté d'elle. Pour donner du temps à son partenaire improvisé, elle s'accroupit à hauteur du museau d'Aïka et sortit une friandise de sa poche. Elle gagna quelques instants en caressant la douce encolure de sa chienne, enfouissant ses doigts énergiquement dans la fourrure soyeuse et volumineuse, mais sans perdre de vue son voleur. Cajoler sa chienne, qui avait donné quelques coups de langue sur ses mains - une manie qu'elle n'arrivait décidément pas à lui faire passer - calma un peu les nerfs de la cueilleuse.

Elle se remit en chasse quand elle estima que c'était le bon moment, et marcha à pas mesurés comme le lui avait demandé la lame. Elle remonta les pavés de la chaussée et lorsqu'elle ne fut plus qu'à une dizaine de mètres de l'escroc, celui-ci l'aperçut et prit congé de la femme avec qui il discutait. Avec une certaine forme d'incrédulité et de satisfaction, Théa réalisa que le soldat avait eu parfaitement raison sur toute la ligne et que le voleur se dirigeait tout droit dans le piège tendu.

Le sourire aux lèvres, elle ressentit un fort sentiment d'exaltation, ce dernier prenant le pas sur sa colère et sa frustration. Ne sachant plus trop ce qu'elle pouvait faire ou ne pas faire, quelle réaction serait considérée comme inconséquente ou logique par Killian, Théa perdit quelques secondes à hésiter, avant de se mettre à courir après l'individu. Elle se fraya un chemin parmi la foule et tourna au croisement où son voleur avait disparu.


Information lancers de dés : Information hors-RP :
Rien à signaler
Je suis : Contenu sponsorisé,


MessageSujet: Re: [28 Lollune 1099] Piécettes et petite monnaie   

 
[28 Lollune 1099] Piécettes et petite monnaie
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» le bonheur ne se trouve pas en lingots d’or mais en petite monnaie. ( Pv Amy De Lauro-Elioth)
» Petite feuille verte de nouveaux messages
» La toute petite collection de Saneva (Mac et autres)
» petite lettre au père noël
» La monnaie de Paris ne connait pas la Normandie

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Advictâme-RPG :: Zone de jeu :: Le Creux-lac : Le duché du Sud :: Sujets en cours-
Sauter vers: