Partagez | 
 

 [7 Allune 1100] L’angoisse brille sous les étoiles |Quête – Daud|

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
Je suis : Keira Daravyn, marchande de jour, sang-visage de nuit, résidente d'Embuscade Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Crédits avatar :
Vari-Vigilante sur Deviantart

État d'Advictâme :
État éveillé

Informations sur le personnage :
→ 1m75, 60kg, fine et musclée, cicatrices dans le dos.
→ Yeux bleus gris, longs cheveux roux, tâches de rousseur.
→ 3ème don : Peau dure (peau qui devient dure comme du granit)
→ Franche, directe, patiente, claustrophobe, sans attaches, combattante très expérimentée.
→ A toujours au minimum deux dagues et une rapière sur elle.

→ Surnom d'assassin : Éclair écarlate.

Inventaire de dés :
➔Bonus d'éveillé : 2 [6 max]
➔Passage à la Transcendance : 2 [6 max]
Acheter des lancers avec ses points

Reserve de point(s) :
419


MessageSujet: [7 Allune 1100] L’angoisse brille sous les étoiles |Quête – Daud|   Lun 23 Juil - 21:48

Rappel du premier message :

L’angoisse brille sous les étoiles - 7 Allune 1100, Forêt des Embrumes


Après ses précédentes aventures à Lotte quelques jours auparavant, il avait bien fallu que Keira se décide à repartir. Elle comptait rentrer au village d’Embuscade, mais avait encore un détour à faire avant. En plus de ce contrat qu’elle avait dû clôturer en prenant la vie de Serge, elle avait également prévu de rejoindre les abords de la prison de Vissomort pour livrer une commande un peu spéciale. Son « père » lui avait demandé de rapporter à son cousin travaillant à la prison ce qu’il avait qualifié de « remèdes un peu particuliers ». Elle n’avait pas posé de questions, s’était contentée de prendre le sac contenant une petite boite en bois à l’intérieur de laquelle se trouvaient sans doute les fioles. Elle n’avait pas besoin de savoir de quoi il retournait exactement, mais elle avait facilement compris que si la livraison lui avait été confiée, c’était parce qu’il ne pouvait pas laisser la marchandise entre les mains de n’importe quel livreur.

Après s’être éloignée du village lacquois, elle avait donc pris le chemin vers l’un des passages de la montagne qu’elle connaissait bien. Manque de chance, alors que le soir commençait à tomber, elle se retrouva nez-à-nez face à une pile de roches de toutes tailles acoquinées les unes aux autres. Il y avait visiblement eu un éboulement, et personne n’avait encore pris la peine de dégager le passage.
Elle devrait donc faire un détour pour rejoindre l’autre chemin praticable de la Chaîne des Alles, en passant par la Forêt des Brumes. Et cela ne la réjouissait guère. Elle aurait bien refait le chemin inverse pour passer une dernière nuit à Lotte, mais le Garde de Saphir qu’elle avait rencontré lui avait déjà fait perdre assez de temps comme ça. Elle prit donc la décision de traverser la forêt de nuit, et s’arrêterait pour faire halte une fois la marée d’arbres passée.

Ainsi se retrouva-t-elle à marcher dans cette forêt. Si elle avait pu donner son avis à celui qui l’avait nommée ainsi, elle lui aurait sans doute indiqué son désaccord quant au choix. L’ayant déjà empruntée de jour, elle savait qu’il y régnait une brume qui semblait ne jamais s’en aller. C’était cependant la première fois qu’elle y allait de nuit. Et de nuit… La brume persistante alliée au manque certain de luminosité rendait la forêt encore plus lugubre qu’elle ne l’était. La progression s’avérait complexe, car n’étant malheureusement pas née nyctalope, elle ne voyait pas clairement le sol sur lequel elle marchait.

Elle s’enfonçait dans le bois depuis une vingtaine de minutes déjà, et si elle avait ignoré les mugissements étranges de ses habitants jusque-là, elle ne put en revanche pas faire l’impasse sur les cris contigus qui venaient d’envahir les arbres. Elle aurait pu passer outre simplement, oui, si les cris ne se rapprochaient pas de manière fulgurante, devenant de plus en plus fort au fur et à mesure qu’ils étaient échappés. Là, quelque part entre les branches, un groupe de makicores fusait. Et à en juger leur empressement, mieux valait ne pas rester sur leur passage. Sans plus attendre, elle resserra la prise de son paquetage et se mit donc à courir.

Mais la rapidité couplée au manque évident de visibilité finit par avoir raison de son jeu de jambes habile, et alors qu’elle tournait après un arbre aux branches étonnamment menaçantes, elle trébucha sur quelque chose.
Information lancers de dés : Information hors-RP :
Rien à signaler sur mes lancers de dés
Rien à signaler sur le hors-RP

AuteurMessage
Je suis : Daud Emerat, historien et chercheur, itinérant Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Crédits avatar :
Faramir, par Magali Villeneuve

État d'Advictâme :
État éveillé

Informations sur le personnage :
Historien itinérant, mène des recherches sur les Temps Oubliés. Appel aux sources fiables et aux témoignages, non sérieux s'abstenir !

- Présentation
- Fiche d'avancement

Inventaire de dés :
➔Bonus d'éveillé : 4 [6 max] ➔Passage à la Transcendance : 5 [6 max]
Acheter des lancers avec ses points

Reserve de point(s) :
462


MessageSujet: Re: [7 Allune 1100] L’angoisse brille sous les étoiles |Quête – Daud|   Ven 24 Aoû - 21:28

Le 7 Allune 1100 dans la Forêt des Embrumes


Elle avait souri ! Si Daud jugeait le moment mal choisi, cela montrait au moins qu'elle pouvait ressentir quelque chose. Et ça, c'était déjà un peu plus rassurant. L'historien ne s'attarda pas sur le sens de ses mots – quelque chose lui disait que cela ne lui aurait pas plu de toute manière. Il ne goûtait que peu au théâtre et au spectaculaire des gens d'armes.

La répartie de la jeune femme lui arracha pourtant une grimace souriante. Celle là, il l'avait sans doute bien mérité.

« Il serait peut-être plus raisonnable de vous quitter pour éviter qu'on critique mes fréquentations, c'est bien vrai... toutefois je pense qu'il est aussi plus prudent que nous quittions cette forêt ensemble. Sauf si vous insistez bien entendu, je ne veux pas vous ennuyer plus longtemps. »

L'intonation de Daud avait été blagueuse. Le ton mordant de la chasseresse l'avait ramené à une humeur plus légère. Chasseresse… était-elle autre chose ? Un chasseur de primes peut-être, puisqu'elle devait livrer des paquets à des endroits incongrus ? L'historien la regarda vider les réserves de venin du serpent dans une petite fiole en se demandant ce qu'elle pourrait bien faire de ce poison. Avait-il vraiment envie de le savoir dans le fond ?... Il tira sa boussole de l'une des poches de sa cape de voyage et observa quelle direction indiquait le nord.

« Je me rendais dans les terres du Creux-Lac, mais si j'en crois ma boussole, ma monture a filé vers le nord. Je crois que je ferai mieux de repartir par là. Sacré détour, mais tant pis. »

Daud poussa un soupir et boutona l'une des manches de sa chemise qu'il avait oublié de fermer correctement.

« Et vous, de quel côté partez-vous ? »

Information lancers de dés : Information hors-RP :
Rien à signaler !
C'est un peu du blabla utilitaire, je savais pas comment répondre un truc intéressant désolée x) .
Je suis : Keira Daravyn, marchande de jour, sang-visage de nuit, résidente d'Embuscade Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Crédits avatar :
Vari-Vigilante sur Deviantart

État d'Advictâme :
État éveillé

Informations sur le personnage :
→ 1m75, 60kg, fine et musclée, cicatrices dans le dos.
→ Yeux bleus gris, longs cheveux roux, tâches de rousseur.
→ 3ème don : Peau dure (peau qui devient dure comme du granit)
→ Franche, directe, patiente, claustrophobe, sans attaches, combattante très expérimentée.
→ A toujours au minimum deux dagues et une rapière sur elle.

→ Surnom d'assassin : Éclair écarlate.

Inventaire de dés :
➔Bonus d'éveillé : 2 [6 max]
➔Passage à la Transcendance : 2 [6 max]
Acheter des lancers avec ses points

Reserve de point(s) :
419


MessageSujet: Re: [7 Allune 1100] L’angoisse brille sous les étoiles |Quête – Daud|   Dim 26 Aoû - 21:10

L’angoisse brille sous les étoiles - 7 Allune 1100, Forêt des Embrumes


Plus prudent qu’ils quittent cette forêt ensemble, hein. Plus prudent pour lui, oui, assurément. Et ce n’était pas qu’il l’ennuyait, c’est juste… qu’il ferait effectivement mieux de passer son chemin. Un conseil qui ne lui disait rien qui vaille de suivre pour l’instant visiblement. Malgré les informations de direction qu’elle venait de lui donner, il n’avait toujours pas l’air décidé à s’en aller. Il lui parla de sa monture égarée et de l’endroit où il avait prévu de se rendre, pour finir par lui demander quelle direction elle comptait prendre elle-même.
N’avait-elle pas mentionné plus tôt qu’elle se rendait à la prison de Vissomort ? Erudit, mais pas très attentif pour un historien.

Je reprendrai la route à l’aube, quand le brouillard sera moins épais, l’informa-t-elle pourtant.

Elle laissa la fiole de venin de côté, puis se mit à dépecer le serpent à l’aide de sa dague.

Elle avisa un instant Daud, puis soupira.

Si votre monture a filé vers le nord, elle vous attendra sans doute au pied de la montagne. Vous pouvez rester ici en attendant d’y voir plus clair si vous le souhaitez. Je ne vous promets pas d’être d’agréable compagnie, mais vous serez en sécurité. Autrement, il ne me reste plus qu’à vous souhaiter bonne chance, dit-elle d’un ton plus calme cette fois-ci.

Une fois le serpent dépecé, elle le posa sur une roche plate avant de se lever. Elle fit quelques pas vers un arbre pour ramasser des brindilles assez sèches à faire flamber.
Information lancers de dés : Information hors-RP :
Rien à signaler sur mes lancers de dés
Court, mais pas nécessaire d’aller plus loin selon moi ^^
Je suis : Daud Emerat, historien et chercheur, itinérant Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Crédits avatar :
Faramir, par Magali Villeneuve

État d'Advictâme :
État éveillé

Informations sur le personnage :
Historien itinérant, mène des recherches sur les Temps Oubliés. Appel aux sources fiables et aux témoignages, non sérieux s'abstenir !

- Présentation
- Fiche d'avancement

Inventaire de dés :
➔Bonus d'éveillé : 4 [6 max] ➔Passage à la Transcendance : 5 [6 max]
Acheter des lancers avec ses points

Reserve de point(s) :
462


MessageSujet: Re: [7 Allune 1100] L’angoisse brille sous les étoiles |Quête – Daud|   Lun 27 Aoû - 17:36

Le 7 Allune 1100 dans la Forêt des Embrumes

Trop occupé par l'inquiétude ou l'agacement à l'idée d'être le fardeau de leur duo, Daud en perdait la mémoire… chose qui ne lui arrivait jamais. Mais pour sa défense, il se trouvait là en bien fâcheuse posture, et dans une situation à l'opposé de sa zone de confort. Pas de mystère à percer, pas de livre à analyser, pas d'argumentation à déconstruire. Au lieu de cela, on lui demandait de courir, se cacher, et se battre pour survivre. Difficile de dire ce qui était le plus mis à mal dans cette histoire, son cardio, ou son ego meurtri ?...

Sans compter l'attitude désinvolte si ce n'est franchement désagréable de sa camarade d'infortune. Un drôle de personnage que celle-ci ! Contrairement à lui, elle paraissait dans son élément, et pas perturbée pour un sous. Les mots semblaient lui venir avec naturel, de même que les solutions. Peut-être était-elle habituée à se retrouver dans ce genre de situation ?

Le brouillard. Sur cela au moins ils allaient pouvoir s'accorder. S'il était probablement en sécurité à l'heure actuelle, Daud n'était pas très rassuré à l'idée de s'enfoncer dans l'obscurité, et il comprenait seulement pourquoi. Cet épais brouillard rendait toute progression difficile, en plus d'empêcher de se repérer convenablement. Ce n'était pas très encourageant… sans compter les bêtes tapies dans l'ombre, bien sûr. Daud observa la jeune femme vaquer à ses occupations, réfléchissant.

« Si ça ne vous ennuie pas, je reconnais que je préfèrerais attendre quelques heures pour y voir plus clair. Et ne vous inquiétez pas, je n'apprécie guère le bavardage. Le silence ne me dérange pas. »

Il s'assit dos à un arbre et poussa un léger soupir de soulagement : voilà au moins une chose de réglée. Cette satanée forêt serait certainement moins effrayante au petit matin. L'historien espérait simplement que sa monture l'attendrait à l'orée des bois. Voyant que la voyageuse récupérait du petit bois pour allumer un feu, Daud voulut l'imiter mais se ravisa bien vite en sentant ses côtes protester : non, impossible de se plier en deux pour l'instant. Il était au moins aussi raide qu'un rondin de bois. Formidable.

Daud se tortilla néanmoins pour sortir une liasse de parchemins d'une poche intérieure de sa cape. Il fut rassuré de constater que les papiers n'avaient pas trop souffert au cours de la dernière heure, et cela malgré les conditions extrêmes dans lesquels ils avaient été conservés. Après avoir creusé un petit trou non loin de lui, l'historien y planta la torche en attendant que la voyageuse l'utilise pour allumer le feu de camp. A la lueur des flammes dansantes, Daud déchiffra le titre du premier feuillet, maladroitement griffonné : « Contes et légendes du vieux Marvier : des faits à la fiction ». Il se félicita d'avoir emporté du travail avec lui pour faire ce voyage. Au moins il ne s'ennuierait pas.

Information lancers de dés : Information hors-RP :
Rien à signaler !
Pas de soucis pour la longueur ça m'embête pas du tout, et c'est normal surtout vu ce qui se passe ^^
Je suis : Keira Daravyn, marchande de jour, sang-visage de nuit, résidente d'Embuscade Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Crédits avatar :
Vari-Vigilante sur Deviantart

État d'Advictâme :
État éveillé

Informations sur le personnage :
→ 1m75, 60kg, fine et musclée, cicatrices dans le dos.
→ Yeux bleus gris, longs cheveux roux, tâches de rousseur.
→ 3ème don : Peau dure (peau qui devient dure comme du granit)
→ Franche, directe, patiente, claustrophobe, sans attaches, combattante très expérimentée.
→ A toujours au minimum deux dagues et une rapière sur elle.

→ Surnom d'assassin : Éclair écarlate.

Inventaire de dés :
➔Bonus d'éveillé : 2 [6 max]
➔Passage à la Transcendance : 2 [6 max]
Acheter des lancers avec ses points

Reserve de point(s) :
419


MessageSujet: Re: [7 Allune 1100] L’angoisse brille sous les étoiles |Quête – Daud|   Mar 28 Aoû - 1:37

L’angoisse brille sous les étoiles - 7 Allune 1100, Forêt des Embrumes


Bien, s’était-elle contentée de répondre.

Inutile d’ajouter quoi que ce soit d’autre, s’ils étaient d’accord sur l’absence de bavardage, elle s’en porterait mieux. Elle doutait de toute façon qu’ils aient réellement quelque chose d’intéressant à partager. Ils ne vivaient clairement pas dans le même monde.

Elle continua de ramasser de quoi alimenter un feu de camp, attrapant quelques branches fines plus solides au passage, et jetant un coup d’œil discret vers l’homme alors qu’il lui avait semblé entrevoir un mouvement de sa part. Elle soupira de lassitude pour elle-même. Une fois qu’elle eut ramassé assez de brindilles, elle forma d’abord un cercle en joignant plusieurs pierres les unes aux autres, mit les brindilles au milieu. Elle planta parallèlement dans le sol deux branches dont elle avait incisé les bouts à l’aide de son poignard pour y créer une sorte d’encoche. Avec deux autres, elle se mit à embrocher des morceaux de chair du serpent. Elle récupéra ensuite la torche afin d’allumer le feu avant de la remettre à sa place, jeta des branches plus épaisses dans le foyer avant de caler ses brochettes improvisées sur les branches verticales. Plus qu’à attendre que ça cuise maintenant.

Et en attendant, elle avait une idée sur la façon de patienter. Mais cela ne dépendrait pas que d’elle.
Fouillant une nouvelle fois dans son sac, elle sembla hésiter, releva ses yeux vers l’historien comme si le regarder l’aidait à réfléchir, puis retourna à ses affaires. Elle sortit sans doute quelque chose avant de se diriger vers Daud.

Elle se posta juste devant lui et balança de but en blanc :

Enlevez votre chemise.

Devant ses traits circonspects, elle soupira avant de s’asseoir en tailleur face à lui.

Vous vous êtes blessé, non ? Faites-moi voir, expliqua-t-elle.

Et elle ne put s’empêcher d’ajouter, un sourire provocateur en coin :

Je ne mords pas, promis.
Information lancers de dés : Information hors-RP :
Rien à signaler sur mes lancers de dés
Imaginer cette situation m’a bien fait rire donc je suis partie là-dessus XD
Je suis : Daud Emerat, historien et chercheur, itinérant Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Crédits avatar :
Faramir, par Magali Villeneuve

État d'Advictâme :
État éveillé

Informations sur le personnage :
Historien itinérant, mène des recherches sur les Temps Oubliés. Appel aux sources fiables et aux témoignages, non sérieux s'abstenir !

- Présentation
- Fiche d'avancement

Inventaire de dés :
➔Bonus d'éveillé : 4 [6 max] ➔Passage à la Transcendance : 5 [6 max]
Acheter des lancers avec ses points

Reserve de point(s) :
462


MessageSujet: Re: [7 Allune 1100] L’angoisse brille sous les étoiles |Quête – Daud|   Dim 2 Sep - 11:31

Le 7 Allune 1100 dans la Forêt des Embrumes


Le crépitement du feu léchait désormais la chair du reptile, qui diffusait une odeur curieuse et lui faisait plisser le nez. Non pas que le fumet fut désagréable, mais Daud n'avait encore jamais eu l'occasion de sentir le parfum d'un serpent en train de griller. A vrai dire, manger du serpent n'était pas dans ses habitudes tout court.

Il était reconnaissant que l'inconnue prenne les choses en main : lui-même aurait bien voulu l'assister, malheureusement son état l'en empêchait. Frustré à l'idée d'être un poids mort, l'historien s'efforçait de se faire oublier, gardant le nez bien baissé sur son parchemin. S'il avait besoin de l'aide de cette voyageuse, l'inverse n'était sans doute pas vrai : à voir la manière dont elle avait tenu les morggs à distance (et planté ce serpent !), elle pourrait certainement survivre seule sans être inquiétée. Lui, en revanche… Daud n'était déjà pas un fier combattant de base, mais ainsi diminué il pouvait autant se jeter directement dans la gueule du loup plutôt qu'essayer de survivre seul. Même fin, mais plus rapide.

L'historien en était là dans ses pensées lorsqu'il perçut enfin la présence de l'aventurière, juste devant lui. Il leva les yeux vers son visage pour l'écouter, et haussa un sourcil : enlever sa… chemise ? Pourquoi diantre voulait-elle qu'il… oh. Pour le soigner. De l'onguent, sans doute ? Ou une simple auscultation.

L'inconnue lâcha une dernière boutade pour le rassurer, mais c'était une précaution inutile. Daud lui faisait assez confiance pour savoir qu'elle ne lui voulait pas de mal (sinon elle l'aurait déjà égorgé avant de filer avec le contenu de ses poches). Et ce n'était certainement pas la pudeur qui allait l'arrêter : selon le jeune homme, la pudeur était un sentiment déplacé lorsqu'il s'agissait de procéder à un acte de soin. On pouvait difficilement recoudre une plaie ou étaler un cataplasme à travers des vêtements, pas vrai ? Il comprenait que se dévêtir face à un ou une inconnue puisse causer de la gêne, mais il était davantage mal à l'aise à l'idée de se retrouver à moitié nu devant quelqu'un qu'il connaissait, dans un contexte qui n'avait rien de médical.

« Très bien, une seconde » , dit-il simplement avant de poser les feuillets dans par terre. Il défit les liens de sa cape et déboutonna le col de sa chemise avant de se tortiller pour la faire passer par-dessus sa tête. Lever les bras lui demanda un gros effort, et il dut se mordre les joues pour ne pas gémir.

« Ce n'est pas si moche que ça en a l'air. J'ai du me fêler une côte, mais je crois que rien n'est cassé » , ajouta-t-il en baissant les yeux sur son flanc, qui arborait maintenant une tache bleuâtre qui allait en s'étendant. « Ca me lance quand je prends une grande inspiration, et quand je bouge mon tronc, mais c'est tout. »


Information lancers de dés : Information hors-RP :
Rien à signaler !
J'avais imaginé exactement la même chose !!! :')
Je suis : Keira Daravyn, marchande de jour, sang-visage de nuit, résidente d'Embuscade Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Crédits avatar :
Vari-Vigilante sur Deviantart

État d'Advictâme :
État éveillé

Informations sur le personnage :
→ 1m75, 60kg, fine et musclée, cicatrices dans le dos.
→ Yeux bleus gris, longs cheveux roux, tâches de rousseur.
→ 3ème don : Peau dure (peau qui devient dure comme du granit)
→ Franche, directe, patiente, claustrophobe, sans attaches, combattante très expérimentée.
→ A toujours au minimum deux dagues et une rapière sur elle.

→ Surnom d'assassin : Éclair écarlate.

Inventaire de dés :
➔Bonus d'éveillé : 2 [6 max]
➔Passage à la Transcendance : 2 [6 max]
Acheter des lancers avec ses points

Reserve de point(s) :
419


MessageSujet: Re: [7 Allune 1100] L’angoisse brille sous les étoiles |Quête – Daud|   Dim 2 Sep - 21:25

L’angoisse brille sous les étoiles - 7 Allune 1100, Forêt des Embrumes


Elle tira la torche un peu plus vers eux pour mieux les éclairer tandis qu’il s’affairait à retirer ses vêtements. Elle fut ravie qu’il n’oppose pas plus de résistance que cela, car elle n’aurait en aucun cas insisté.
Elle posa son regard sur ses côtes alors qu’il lui confiait son propre diagnostic. Vue la couleur qu’avait pris sa peau, pas étonnant que ce soit douloureux.

Elle releva un instant son regard vers le sien pour lui signifier qu’elle l’avait écouté, et se concentra davantage sur sa blessure. Ses doigts vinrent tâter avec prudence la surface bleutée, glissant délicatement sur chaque os de son flanc pour éviter si possible de raviver une quelconque douleur. Elle relevait de temps à autre les yeux vers son visage pour analyser ses traits, et tâcher de s’assurer qu’elle ne lui faisait pas mal, ou en tout cas pas trop. Qui avait parlé de brute, déjà ?

Une fois son analyse tactile terminée, elle soupira doucement.

Vous ne vous êtes rien cassé, en effet, mais vous ne vous êtes pas loupé.

Elle tendit sa paume pour l’inviter à lui donner sa main, dont elle emmena les doigts jusqu’à un endroit précis.

Là, vous sentez ? Vous vous êtes coincé quelque chose.

Elle sembla réfléchir quelques secondes avant de se lever.

Mettez-vous debout, face à cet arbre, le bras levé. À trois, vous prenez une grande inspiration, même si ça fait mal, et vous la bloquez. Compris ?

Elle attendit qu’il se place pour se positionner juste derrière lui. L’un de ses bras vint entourer son torse pour que sa main retienne l’avant de ses côtes. De l’autre, son pouce tâtonna pour se poster sur un point précis sur le côté.

Trois !

Elle compta une seconde de plus avant d’exercer une pression du pouce sur ce qui était bloqué et sentit un claquement sous la pulpe de son doigt, annonçant la libération d’elle ne savait exactement quoi. Elle ne relâcha pas Daud tout de suite, préférant s’assurer d’abord qu’il n’allait pas perdre pieds d’un coup sous le choc d’un nouvel élan douloureux.

Ca va aller ? Je peux vous lâcher ? demanda-t-elle.
Information lancers de dés : Information hors-RP :
Rien à signaler sur mes lancers de dés
J’ai lu dans tes pensées :p
Je suis partie du principe que Daud s’exécutait mais si ça gêne surtout n’hésite pas à me le signaler et j’éditerai ! Tu peux faire agir K au besoin Smile
Je suis : Daud Emerat, historien et chercheur, itinérant Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Crédits avatar :
Faramir, par Magali Villeneuve

État d'Advictâme :
État éveillé

Informations sur le personnage :
Historien itinérant, mène des recherches sur les Temps Oubliés. Appel aux sources fiables et aux témoignages, non sérieux s'abstenir !

- Présentation
- Fiche d'avancement

Inventaire de dés :
➔Bonus d'éveillé : 4 [6 max] ➔Passage à la Transcendance : 5 [6 max]
Acheter des lancers avec ses points

Reserve de point(s) :
462


MessageSujet: Re: [7 Allune 1100] L’angoisse brille sous les étoiles |Quête – Daud|   Lun 3 Sep - 9:00

Le 7 Allune 1100 dans la Forêt des Embrumes


Daud avait déjà eu à faire à ce que la profession nommait un « ostéopathe ». Adolescent, il passait déjà la plupart de ses nuits debout… ou plutôt assis le dos courbé, déchiffrant de vieux parchemins devant une fenêtre à la lueur de la lune ou d'une bougie, quand il lui en restait. N'importe qui sait que rester si longtemps figé en une position si mauvaise – qui plus est à un âge où le corps est en pleine croissance – n'est jamais très bon. Son dos le faisait beaucoup fait souffrir à l'époque, et Belaldur avait insisté pour l'emmener de force chez un médecin, sans vraiment lui laisser le choix. Le praticien avait froncé les sourcils en voyant la manière dont il se tenait avachi sur la table d'auscultation, avant de le faire s'allonger et de manipuler ses membres dans tous les sens. Daud était ressorti de là plus tordu qu'un mouchoir, très endolori, mais étrangement détendu.

La façon dont l'aventurière le manipulait aujourd'hui n'était pas si différente de cette expérience là. Daud se fit la réflexion que la jeune femme devait s'y connaître, et décida de lui faire confiance : s'il était seulement capable de diagnostiquer à la va-vite son mal, elle semblait capable d'y mettre un terme. Il se laissa donc faire, docile, répondant sagement à ses questions.

Les doigts de l'inconnue glissèrent jusqu'à ses côtes, et ce simple contact suffit à réveiller la douleur qui sommeillait. Daud frémit, et répondit par l'affirmative lorsque la jeune femme lui demanda si cet endroit était sensible. Au moins elle confirmait ce qu'il soupçonnait déjà : il n'avait rien de cassé, ce qui signifiait que cela mettrait beaucoup moins de temps à guérir. Quand la jeune femme lui demanda de se relever face à l'arbre, il obéit sans discuter. Il dut cependant rassembler son courage avant de prendre cette maudite grande inspiration, qui n'augurait rien de bon, de même que l'inconnue comptait jusqu'à trois… pourquoi faisaient-ils tous ça ? Cela ne faisait qu'accroitre l'angoisse : on ne comptait jusqu'à trois que pour préparer quelqu'un à quelque chose de douloureux, non ? Est-ce que ça allait faire vraiment si mal que…

Quelque chose se rompit en lui. Ou se débloqua. Daud crut sentir distinctement la tension sur ses côtes s'accroître en une fraction de seconde, irradiant sur tout son flanc. La douleur, déchirante et aigue, monta jusqu'à son épaule et lui coupa la respiration. Surpris, il frissonna et dut s'appuyer à l'arbre, craignant de perdre l'équilibre. Ses yeux étaient humides. Il essuya à la va-vite quelques larmes provoquées par le mal, et haleta un instant pour reprendre sa respiration. La souffrance avait été fugitive, brutale. Il ne ressentait déjà plus rien, mais son souvenir à lui seul était douloureux.

Quand il eut retrouvé son souffle et une contenance, Daud hocha la tête :

« Ca va, merci. »

L'écorce était rugueuse sous ses doigts rendus moites par la sueur. L'historien se retourna tandis que la jeune femme relâchait son étreinte. Il leva le bras prudemment, lâchant son flanc avec hésitation comme s'il redoutait de réveiller la blessure. Mais hormis une gêne discrète, tout semblait revenu à la normal. Il fit quelques moulinets en ouvrant de grands yeux stupéfaits :

« Mais… comment… »

Il pouvait de nouveau respirer librement et ne put s'empêcher d'afficher un grand sourire aussi apaisé que soulagé :

« Par les dieux, je ne sais pas ce que vous m'avez fait, mais merci ! »




Information lancers de dés : Information hors-RP :
Rien à signaler !
Elle est tellement fortiche K ! <3
Je suis : Keira Daravyn, marchande de jour, sang-visage de nuit, résidente d'Embuscade Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Crédits avatar :
Vari-Vigilante sur Deviantart

État d'Advictâme :
État éveillé

Informations sur le personnage :
→ 1m75, 60kg, fine et musclée, cicatrices dans le dos.
→ Yeux bleus gris, longs cheveux roux, tâches de rousseur.
→ 3ème don : Peau dure (peau qui devient dure comme du granit)
→ Franche, directe, patiente, claustrophobe, sans attaches, combattante très expérimentée.
→ A toujours au minimum deux dagues et une rapière sur elle.

→ Surnom d'assassin : Éclair écarlate.

Inventaire de dés :
➔Bonus d'éveillé : 2 [6 max]
➔Passage à la Transcendance : 2 [6 max]
Acheter des lancers avec ses points

Reserve de point(s) :
419


MessageSujet: Re: [7 Allune 1100] L’angoisse brille sous les étoiles |Quête – Daud|   Lun 3 Sep - 21:43

L’angoisse brille sous les étoiles - 7 Allune 1100, Forêt des Embrumes


S’il lui avait posé la question avant de s’abandonner à ses mains, elle aurait été honnête. Elle ne savait pas forcément ce qu’elle faisait et avait agi à l’instinct, parce qu’elle avait assez souvent palpé ses propres côtes pour savoir que ce qu’elle avait senti sur celle de Daud n’avait rien à faire là. Elle aurait tout aussi bien pu mettre le doigt sur une malformation génétique, c’est vrai, mais elle avait supposé qu’il le lui aurait indiqué avant qu’elle le manipule puisqu’elle lui avait fait sentir ce qu’elle avait trouvé d’anormal de ses propres doigts.

Quoi qu’il en soit, elle venait de le relâcher après qu’il ait indiqué que ça allait, et s’était reculée de deux pas, restant quand même à proximité au cas où il décidait de faire un malaise surprise. Elle l’observa lever le bras, gager de lui-même si c’était mieux, ou pire. À en voir les grands mouvements qu’il enchaîna, ça avait l’air d’aller plutôt bien. Et ses paroles vinrent confirmer l’hypothèse.

Non peu fière d’elle, Keira ne put s’empêcher d’afficher un sourire satisfait. Elle était soulagée elle aussi, en quelque sorte, car même s’il l’avait fait en silence, elle avait vraiment du mal à supporter la douleur des autres en les voyant souffrir.
Consciente que l’expression de ses traits pouvait surprendre après la dureté dont elle avait fait preuve jusque-là, elle ravala son sourire, le conservant toutefois légèrement en coin.

Appuyer là où ça fait mal, tactique de brute, j’aurais tout aussi bien pu vous faire plus de mal qu’autre chose, railla-t-elle avec une fausse nonchalance en haussant les épaules.

Enfin, maintenant qu’il allait mieux, elle le laissa remettre sa chemise en retournant près du barbecue improvisé et s’assit en tailleur près du feu. Elle retourna les brochettes pour les faire rôtir de l’autre côté. Ce serait bientôt prêt. Et avant de retomber dans le silence, elle releva une nouvelle fois son regard bleuté vers Daud.

Au fait… C’est Keira, mon nom, délivra-t-elle finalement l’information qu’elle lui avait refusée plus tôt.

Pourquoi le lui dire maintenant alors qu’elle s’était évertuée à le lui taire jusque-là ? Eh bien, de base elle avait prévu qu’il reprenne sa route de son côté, mais puisqu’il était resté et qu’elle s’était occupée de lui… Autant faire preuve d’un minimum de courtoisie. Pour une fois. Elle n’en mourrait pas. Enfin, normalement.
Information lancers de dés : Information hors-RP :
Rien à signaler sur mes lancers de dés
C’est rien que de la chance :p
Je suis : Daud Emerat, historien et chercheur, itinérant Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Crédits avatar :
Faramir, par Magali Villeneuve

État d'Advictâme :
État éveillé

Informations sur le personnage :
Historien itinérant, mène des recherches sur les Temps Oubliés. Appel aux sources fiables et aux témoignages, non sérieux s'abstenir !

- Présentation
- Fiche d'avancement

Inventaire de dés :
➔Bonus d'éveillé : 4 [6 max] ➔Passage à la Transcendance : 5 [6 max]
Acheter des lancers avec ses points

Reserve de point(s) :
462


MessageSujet: Re: [7 Allune 1100] L’angoisse brille sous les étoiles |Quête – Daud|   Sam 15 Sep - 12:11

Le 7 Allune 1100 dans la Forêt des Embrumes


Etait-ce un sourire qu'il voyait sur son visage ? Daud peinait à le croire, pourtant l'inconnue semblait enfin se dérider. Il avait simplement suffit qu'elle puisse le torturer un peu pour la ramener à une humeur plus joviale. Une expression aussi satisfaite aurait pu être mal perçue par quelqu'un d'autre, par chance Daud ne se formalisait pas de ce genre d'inconvenance. Il lui arrivait de sourire en des moments inopportuns, à lui aussi, et la fierté palpable de la jeune fille finit par le faire sourire lui aussi.

C'était tout bête, mais il aimait quand les gens étaient contents. C'était tellement plus facile à gérer que la colère… et il avait eu sa dose à Mornepierre. Chassant le visage furieux de Rehan de ses pensées, l'historien entreprit de renfiler sa chemise. Appréciant de nouveau la légèreté de ses mouvements, il se détendit à son tour. Avait-on jamais conçu chose plus douce que l'aponie ? Comment ce vieux sage l'avait-il formulé autrefois ?... L'absence de troubles du corps ?... Ses cours de philosophie étaient bien loin, il faudrait qu'il pense à demander à Java quelques leçons de rattrapage.

Daud rejoignit la jeune femme près du feu, car l'air se rafraichissait. Il s'accroupit et tendit ses paumes devant les flammes, silencieux. Ses côtes le lançaient toujours un peu, mais il pouvait désormais mouvoir son bassin et ses hanches comme il l'entendait. Il s'apprêtait à retourner au mutisme chéri par l'inconnue, respectant sa volonté, mais celle-ci rompit le silence et lui offrit son nom. Stupéfait, Daud ne sut que dire et se contenta de la fixer sans cacher son étonnement. Keira. Un nom fait de pierre, de sel et d'acier. Du moins c'était ce qu'il lui inspirait. Finalement, l'historien se contenta de hocher la tête en souriant. Il ne savait pas trop pourquoi – ce n'était qu'un nom après tout, et il aurait tout aussi bien pu continuer à la désigner comme « l'inconnue » ou « la rousse » ; mais cela lui faisait plaisir. Un peu.

« Quelque chose me dit que ce n'est pas la première fois que vous cuisinez du serpent. » Daud renifla comme le vent lui apportait le fumet des brochettes. Il fronça le nez et les sourcils, car cette odeur ne lui était pas familière. Mais étrangement, cela ne sentait pas trop mauvais. « Ca a même l'air plutôt bon. »

Il aurait pu lui demander ce qu'une jeune femme seule faisait dans une forêt aussi dangereuse, mais il craignait d'être grossier, sans compter que Keira avait l'air de parfaitement savoir ce qu'elle faisait. En vérité, c'était bien lui le plus étourdi des deux !... Et puis on ne demandait pas à n'importe qui de livrer des colis à Vissomort. Cette femme devait disposer d'un certain nombre de compétences – le lancer de couteau en était déjà une – pour lui permettre de voyager seule en toute sûreté. Il faudrait être fou pour l'attaquer sciemment. Sa seule expression meurtrière pouvait être dissuasive. Elle savait se battre, survivre dans la nature, remettre des os en place… Daud était bien content qu'elle soit arrivée à une humeur plus paisible. Il commençait à imaginer des tas de choses au sujet de cette femme, et cela l'intimidait beaucoup.

Perdu dans ses pensées, il n'avait pas remarqué qu'il la fixait depuis trop longtemps. L'historien s'ébroua et détourna les yeux pour ne pas la mettre mal à l'aise. Enfant, Belaldur lui avait suggéré de compter jusqu'à cinq pour savoir quand détourner les yeux et ne pas fixer les gens trop longuement. Cette astuce avait été intériorisée avec le temps, mais il suffisait que Daud relâche sa vigilance pour que ses mauvaises habitudes reviennent au galop.

« J'ai eu de la chance dans ma malchance… de tomber sur vous, je veux dire. Vous avez raison : je ferais un piètre vagabond. On n'apprend pas ça dans les livres. »

Information lancers de dés : Information hors-RP :
Rien à signaler !
Désolée pour le retard du coup ! J'espère t'avoir donné matière à répondre !
Je suis : Keira Daravyn, marchande de jour, sang-visage de nuit, résidente d'Embuscade Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Crédits avatar :
Vari-Vigilante sur Deviantart

État d'Advictâme :
État éveillé

Informations sur le personnage :
→ 1m75, 60kg, fine et musclée, cicatrices dans le dos.
→ Yeux bleus gris, longs cheveux roux, tâches de rousseur.
→ 3ème don : Peau dure (peau qui devient dure comme du granit)
→ Franche, directe, patiente, claustrophobe, sans attaches, combattante très expérimentée.
→ A toujours au minimum deux dagues et une rapière sur elle.

→ Surnom d'assassin : Éclair écarlate.

Inventaire de dés :
➔Bonus d'éveillé : 2 [6 max]
➔Passage à la Transcendance : 2 [6 max]
Acheter des lancers avec ses points

Reserve de point(s) :
419


MessageSujet: Re: [7 Allune 1100] L’angoisse brille sous les étoiles |Quête – Daud|   Lun 1 Oct - 20:42

L’angoisse brille sous les étoiles - 7 Allune 1100, Forêt des Embrumes


Elle avait capté qu’il avait souri en écho à celui qu’elle avait esquissé, peut-être était-ce ce qui l’avait retenu et effacé doucement plutôt que de le faire disparaître d’un coup. Quoi qu’il en soit, sans non plus se renfrogner, elle avait contraint ses lèvres à retrouver leurs courbes naturelles et planes, son expression demeurant toutefois plus ouverte qu’au début de leur halte.
C’était stupide, mais d’une certaine façon, livrer son identité avait quelque chose d’angoissant. Le manque d’habitude sans doute, ou plutôt, l’habitude de ne se présenter que pour se formaliser auprès de personnes qu’elle pourrait croiser souvent au village. Quand on y pensait, il n’y avait qu’en ce lieu qu’on la connaissait plus ou moins. Mais, c’était fait et dit, et l’angoisse passée, ça avait aussi quelque chose de… réconfortant ? Elle n’aurait su dire.

Elle eut envie de sourire de nouveau quand Daud commenta la bonne odeur du serpent qui grillait, mais elle se retint en se pinçant légèrement les lèvres.

Malheureusement, la cuisine ne fait pas partie de mes talents, ça risque d’être un peu fade, mais ça se mange, confessa-t-elle.

Ça manquerait sûrement d’assaisonnements, mais la viande de serpent avait cet avantage que sa chair n’était pas sèche en bouche une fois cuite.
Elle se focalisa sur les brochettes qu’elle allait enlever du feu, mais releva d’abord son regard clair vers celui de l’érudit en sentant le sien se faire trop insistant.

Etait-ce ce qui lui avait finalement fait détourner les yeux ? Elle n’en savait rien, qu’il arrête de la fixer sans rien dire lui était largement suffisant.

Elle décrocha enfin les brochettes avec précaution pour ne pas se brûler les doigts alors qu’il reprenait la parole.

Attention, c’est chaud, prévint-elle en lui en tendant une.

Elle reprit position assise, en tailleur, regardant un instant sa brochette fumante sans croquer dedans pour le moment, puis reporta son regard sur le brun.

Chacun son truc, vous avez sans doute des compétences qui me sont complètement étrangères. Et puis, je n’aurais jamais songé à éloigner les morggs avec du feu, c’était une bonne idée… rétorqua-t-elle en haussant doucement les épaules et en reportant son regard sur sa nourriture.

Ouais, un compliment déguisé. N’empêche que c’était vrai, s’il n’avait pas été là, elle aurait sans doute essayé de les blesser assez pour pouvoir s’échapper, quitte à les tuer tous si ça avait été nécessaire.
Information lancers de dés : Information hors-RP :
Rien à signaler sur mes lancers de dés
Désolée à mon tour pour le temps de réponse ! J’espère que ça ira !
Je suis : Daud Emerat, historien et chercheur, itinérant Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Crédits avatar :
Faramir, par Magali Villeneuve

État d'Advictâme :
État éveillé

Informations sur le personnage :
Historien itinérant, mène des recherches sur les Temps Oubliés. Appel aux sources fiables et aux témoignages, non sérieux s'abstenir !

- Présentation
- Fiche d'avancement

Inventaire de dés :
➔Bonus d'éveillé : 4 [6 max] ➔Passage à la Transcendance : 5 [6 max]
Acheter des lancers avec ses points

Reserve de point(s) :
462


MessageSujet: Re: [7 Allune 1100] L’angoisse brille sous les étoiles |Quête – Daud|   Mer 17 Oct - 23:03

Le 7 Allune 1100 dans la Forêt des Embrumes


La nuit déroula ses heures sans qu'aucun monstre ne les prenne en chasse. Au moins autant fatigué par ses frayeurs que par l'effort de courtoisie et de sociabilité dont il avait dû faire preuve pour bavarder avec Keira, Daud s'était endormi du sommeil du juste.

Le matin pointait à peine le bout de son nez lorsqu'il émergea, les yeux emplis de brouillard. Le feu crépitait encore faiblement en continuant de diffuser une chaleur agréable. Le sol avait beau être inconfortable, au moins le voyageur avait été protégé du froid lors de ces quelques heures de repos.

Rassembler ses maigres affaires ne lui prit qu'un instant après qu'il se soit débarbouillé à l'eau fraîche du ruisseau. Désormais ragaillardi, Daud s'étira en savourant l'aisance de ses mouvements. L'élancement dans ses côtes restait présent mais n'entravait plus ses déplacements. Cela faciliterait certainement son retour à Albatra.

Puis l'heure des adieux arriva. N'ayant jamais été très coutumier de ce genre d'événement, l'historien ne sut que dire. Il remercia Keira de nouveau pour son aide, et lui souhaita un voyage paisible.

« Même si je doute que vous redoutiez sérieusement quoi que ce soit » , ajouta-t-il avec un sourire en coin. « Bonne route à vous, Keira. »

C'est d'un air pressé mais serein que le jeune homme s'éloigna vers ce qu'il estimait être l'orée de la forêt. Il lui tardait de quitter cet endroit malfamé, de retrouver sa monture et de rentrer à la maison. L'Académie. Pour la première fois depuis bien longtemps, les tours élancées de la citadelle lui manquaient. Il avait eu son lot de péripétie pour un moment...

Information lancers de dés : Information hors-RP :
Rien à signaler !
Par manque de temps, nous procédons à une ellipse pour parvenir directement au matin. Les heures manquantes seront développées dans un rp flashback.
Je suis : Contenu sponsorisé,


MessageSujet: Re: [7 Allune 1100] L’angoisse brille sous les étoiles |Quête – Daud|   

 
[7 Allune 1100] L’angoisse brille sous les étoiles |Quête – Daud|
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» L'amour brille sous les étoiles ▬ Shumdario
» Progression syndicalisation RSG
» Sous-marin DORIS disparu 8/5/1940
» [ Divers - Les classiques ] LE CROISEUR SOUS-MARIN SURCOUF
» Un sous-marin chinois heurte un sonar remorqué US

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Advictâme-RPG :: Zone de jeu :: Le Creux-lac : Le duché du Sud :: Sujets en cours-
Sauter vers: