Partagez | 
 

 [24 Allune 1100] Tiare d'argent et souliers de cuir

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Je suis : Rehan Renard, cordonnier, itinérant Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Crédits avatar :
DocWendigo, retouché par Athina

État d'Advictâme :
État éveillé

Informations sur le personnage :
➔ se fait appeler Azurin Alissair
➔ don de syntonie
➔ bi-polaire
➔ cordonnier itinérant et fuyard évoluant dans le Creux-Lac jusqu'au sud du Gavorn
➔ tente d'éviter le plus possible d'aller en Marvier
➔ 22ans, 1m82, 76kg, musculeux
➔ longue estafilade sur la joue droite

fiche de présentation
fiche de liens & de RPs

Inventaire de dés :
➔Bonus d'éveillé : 6 [6 max]
➔Passage à la Transcendance : 3 [6 max]
Acheter des lancers avec ses points

Reserve de point(s) :
477


MessageSujet: [24 Allune 1100] Tiare d'argent et souliers de cuir   Jeu 26 Juil - 14:19

24 allune 1100
Village du Crâne d'Argent, à quelques lieux de la prison de Vissomort

Le premier mois du printemps touchait bientôt à sa fin et les vents de pollen traversaient les trois duchés sans se préoccuper des chaînes montagneuses qui ne les arrêtaient nullement. Rehan avait ainsi subit déjà trois tempêtes de poudre jaune et en était recouvert de la tête aux pieds. Ses cheveux paraissaient ainsi plus vert que bleu et ses vêtements en était tout autant tachés. Pourtant, rien, pas même la quinte de toux qui l'avait prit depuis quelques heures ne pouvait entacher son humeur qui était des plus joyeuses.

- Semelles et clous ! Lanières neuves ! Travail du cuir pour bottes, bottines et souliers ! Réparations de trous en tout genre ! Même dans vos sacoches équestre ! Venez gentes dames et messieurs ! De bons prix pour vous ! criait-il à l'envolée alors qu'il marchait entre les passants de la place du marché, agitant sous leur nez des semelles neuves dont l'odeur du cuir embaumait autour de lui

Cela faisait déjà deux jours qu'il était arrivé au village du Crâne d'Argent et il avait déjà fait un assez bon chiffre d'affaire la veille, en a peine quelques heures. Il fallait dire que sa fougue était des plus avenantes et que son travail de qualité avait vite fait de faire du bouche à oreille. Et c'était d'ailleurs le bouche à oreille qui avait amené les pas de Rehan jusqu'ici, lui qui ne s'aventurait que très rarement aussi loin après les montagnes des Alles qui séparaient le Gavorn du Creux-Lac, sa patrie de cœur.

Le village du Crâne d'Argent avait ce de particulier qu'il était, en premier lieu, l'un des rares villages à s'être établit aussi proche de la réputée si effrayante prison de Vissomort. Mais c'était surtout sa légende qui était parvenue aux oreilles curieuses de l'enfant du savoir.

La petite bourgade tenait en effet son nom des ossements humains qui avaient été retrouvés quelques mois avant que les premières bicoques ne se dressent aux alentours. Bien loin d'être en argent pur, comme le démontrèrent les expériences menées par des érudits du Marvier qui avaient fait le déplacement à cette époque, les dits ossements avaient été trempés dans un alliage qui semblait fait d'argent et d'étain, une fois, appriori, avoir été débarrassés de toute la chair qui les en recouvrait.

Évidemment, le mystère restait à ce jour encore entier et rien de plus n'avait été retrouvé avec ces ossements, qui puisse donner une indication sur les raisons de cet acte, la période où il avait été fait et encore moins qui avait été la personne à qui appartenait le squelette. Des recherches étaient à ce jour toujours en cours mais rien n'avait été encore élucidé.

Ou bien les secrets découverts sont bien gardés du commun des petites gens... avait pensé Rehan alors qu'il était allé admirer les ossements exposés dans une dépendance extrêmement bien gardée de la maison du maire du village

Toujours était-il que le jeune cordonnier avait entendu parler de ce village au détour d'une conversation quelques jours auparavant, alors qu'il était côté Creux-Lac, dans une petite bourgade sans histoire. Et son changement d'humeur aidant, il s'était harnaché, avait fait provisions et était passé de l'autre côté des montagnes...

L'euphorie que ressentait le jeune homme depuis ces quelques jours était plutôt la bienvenue au vu des événements qu'il avait vécu récemment. Sa maladie avait beau être des plus pénibles lors des phases d'intense déprime, elle avait toujours ce revers de la médaille que Rehan accueillait toujours avec autant de joie que d'appréhension... Autant la joie qui se distillait en lui ravissait son cœur, son corps et son esprit, autant une légère angoisse subsistait toujours tout au fond de lui, alors qu'il savait pertinemment qu'il lui arrivait de prendre des risques, relativement inconsidérés, et qu'il lui était arrivé de se mettre en réel danger.

Bah, que peut-il m'arriver dans un si mignon petit hameau ? Ça n'est pas comme si j'étais aux abord de Vissomort ! Oooooh mais oui ! Voilà où j'irais demain !!! Il faut à TOUT PRIX que je la vois de mes yeux ! Après tout ce que j'ai entendu, se serait trop idiot de repartir sans y être passé ! Ça va être une virée des plus passionnante ! J'espère rencontrer un détenu tout juste relâché ! Oh oui, ça serait merveilleux...!! pensa-t-il tout en continuant d'arpenter la place du marché en gueulant ses annonces, sans se rendre compte le moins du monde du danger que pouvait représenter une telle expédition

Informations hors-RP : comme dit par MP, attend d'avoir la confirmation de Zhilla pour répondre Wink
Je suis : Vitala Rochefer, duchesse du Gravorn, résidente de Borderoc Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Crédits avatar :
GerryArthur (DeviantArt)

État d'Advictâme :
État éveillé

Informations sur le personnage :
- Devenue duchesse du Gravorn il y a peu.

- 27 ans, mariée à Orlion Rochefer.

- Peau brune, yeux marron, longue chevelure noire. 1m76, 80 kilos, large d'épaules et de hanches, carrure plutôt imposante couplée à une musculature moyenne.

- Froide, solitaire, hautaine, inaccessible, effrayante. Déterminée, patiente, réfléchie, fidèle. Dégage une aura de puissance qui impressionne et force le respect.

- Troisième don : le pouvoir de la voix, une capacité qui lui permet de plonger dans un état de peur viscérale ses vis-à-vis d'un simple éclat de sa voix.

Inventaire de dés :
➔Bonus d'éveillé : 5 [6 max]
➔Passage à la Transcendance : 1 [6 max]
Acheter des lancers avec ses points

Reserve de point(s) :
143


MessageSujet: Re: [24 Allune 1100] Tiare d'argent et souliers de cuir   Mar 31 Juil - 5:02

Un 24 Allune 1100 dans le village de Crâne d'Argent, à quelques lieues de la prison de Vissomort


« Madame, il ne vous est pas nécessaire de vous déplacer jusqu’à Vissomort,
signala le conseiller. Je vous garantis que cette histoire d’agrandir la prison n’est qu’une lubie du garde en chef. Ce n’est absolument pas nécessaire.

- J’ignorais que vous aviez tant de connaissances au sujet de la criminalité des Trois-Lieux et de la configuration de Vissomort »
, répondit Vitala sans lever les yeux de la missive qu’elle lisait.

Le conseiller garda le silence quelques secondes.

« Enfin... Non, ce n’est pas ce que je dis, Madame... Mais... Une entreprise d’une telle envergure aurait des impacts importants sur les finances du duché.


- Rien n’est gratuit, Monsieur Ardorn. De plus, que je sache, il n’y a pas que les criminels du Gravorn qui viennent séjourner dans nos geôles. Si nécessaire, soyez certain que j’exigerai du Marvier et du Creux-Lac qu’ils paient leur juste part.


- Peut-être ne voudront-ils pas payer, Madame.

- Alors peut-être devront-ils se débrouiller avec leurs criminels les plus dangereux à l’avenir, et peut-être les menacerai-je de relâcher quelques-unes des ordures qui leur appartiennent sur leurs territoires respectifs s’ils se montrent avares. Un petit incitatif ne fait parfois pas de mal. »

Le conseiller observa silencieusement la duchesse, ne sachant pas quoi ajouter. Après environ une minute, Vitala releva finalement ses yeux sombres sur lui et afficha un air agacé.

« Que faites-vous encore là ? Allez préparer le voyage. »

***

C’est ainsi que quelques jours plus tard, Vitala, accompagnée d’Orlion et de quelques gardes, se mit en route vers l’endroit le plus lugubre des Trois-Lieux, celui où l’on entrait généralement avec la certitude de ne jamais en sortir. Le chemin se déroula sans embûches, l’emblème ducal arboré par le convoi attirant les regards curieux dans les régions plus populeuses, sans que quiconque n’ose toutefois approcher de trop près. La réputation de Vitala la précédait et, bien souvent, elle suffisait à refroidir les ardeurs des grands fouineurs et des âmes téméraires, tout comme celle d’Orlion, qui était bien connu pour ses exploits à l’épée.

Le soleil était haut dans le ciel lorsque le convoi pénétra dans le petit village de Crâne d’Argent, une bourgade qui devait son nom aux ossements étranges qui y avaient été retrouvés. Vitala connaissait l’histoire, mais n’avait jamais vu les ossements puisqu’il s’agissait de son premier passage dans cette petite municipalité qui se trouvait dangereusement près de Vissomort. Si elle avait été véritablement intéressée, elle aurait pu profiter de cette courte visite pour aller jeter un œil aux reliques. Néanmoins, elle n’avait pas l’intention de jouer les touristes, son objectif étant de se délier les jambes et de se restaurer vite fait, bien fait pour se rendre rapidement à Vissomort et aller vérifier d’elle-même les dires du garde en chef.

La jeune femme profita de cette brève escale pour faire quelques pas à l’écart du groupe, comme elle en avait souvent l’habitude lors des déplacements. Seul Orlion restait à ses côtés, discutant tranquillement avec elle en s’étirant.

« ... une épée magnifique, je te la montrerai
, racontait-il. Je suis certain que tu... Qu’y a-t-il ? »

Le visage de Vitala, auparavant calme, venait de prendre une expression profondément agacée, voire colérique. Elle regardait l’une de ses bottes, encore à moitié immergée dans une flaque d’eau à laquelle elle n’avait pas fait attention.

« J’ai... un trou dans ma botte,
dit-elle, la mâchoire serrée. Mon pied est trempé.

- Tu les as usées à la corde, Vitala, je t’ai déjà dit qu’elles semblaient vouloir rendre l’âme bientôt,
répondit Orlion avec nonchalance. Je ne comprends pas ton affection pour ces bottes, tu en as mille autres paires...

- Ce sont mes bottes préférées ! Elles sont confortables, ai-je besoin d’une autre raison ?
commença-t-elle à s’énerver.

– Non, mais tu n’as qu’à en enfiler d’autres.

- Je n’en ai pas d’autres. Je ne porte que celles-ci pour les voyages, tu le sais très bien. »

Orlion considéra sa femme, qui paraissait être sur le point d’exploser. Vitala détestait avoir les pieds trempés. Et assurément encore plus parce qu’elle avait été trahie par ses bottes préférées...

Alors qu’il cherchait activement une solution pour tempérer l’humeur de son épouse, qui ne tarderait pas à devenir massacrante, le duc entendit au loin la voix d’un jeune homme, qui parlait de semelles, de clous, de cuir et d’autres choses toutes aussi palpitantes les unes que les autres. Croyant pratiquement à une intervention divine, il fit signe à Vitala qu’il revenait et se dirigea d’un bon pas vers ce type à la chevelure bleue, les gardes le suivant attentivement des yeux.

« Salutations, cordonnier, lança-t-il, joueur malgré la situation. Dites-moi : combien de temps vous faudrait-il pour réparer la semelle bien éprouvée d’une botte en cuir de bonne facture ? Peu de temps ? Bien, c’est ce que je souhaite entendre. Suivez-moi, on ne fait guère attendre une duchesse, je le crains. »

Il n’avait bien entendu pas laissé au pauvre homme le temps de répondre, car la requête ne connaissait qu’une véritable réponse, évidemment. D’un geste subtil, il désigna Vitala, qui les observait froidement à quelques mètres de là, l’air de se demander ce qu’Orlion faisait à parler sans raison avec cet inconnu.

Information lancers de dés : Information hors-RP :
Rien à signaler sur mes lancers de dés
Rien à signaler sur le hors-RP
Je suis : Rehan Renard, cordonnier, itinérant Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Crédits avatar :
DocWendigo, retouché par Athina

État d'Advictâme :
État éveillé

Informations sur le personnage :
➔ se fait appeler Azurin Alissair
➔ don de syntonie
➔ bi-polaire
➔ cordonnier itinérant et fuyard évoluant dans le Creux-Lac jusqu'au sud du Gavorn
➔ tente d'éviter le plus possible d'aller en Marvier
➔ 22ans, 1m82, 76kg, musculeux
➔ longue estafilade sur la joue droite

fiche de présentation
fiche de liens & de RPs

Inventaire de dés :
➔Bonus d'éveillé : 6 [6 max]
➔Passage à la Transcendance : 3 [6 max]
Acheter des lancers avec ses points

Reserve de point(s) :
477


MessageSujet: Re: [24 Allune 1100] Tiare d'argent et souliers de cuir   Mar 14 Aoû - 12:59

24 allune 1100
Village du Crâne d'Argent, à quelques lieux de la prison de Vissomort

Tandis que Rehan continuait d'arpenter le sol terreux et boueux du marché à ciel-ouvert, il fut stoppé net dans son avancée par un type qui semblait faire sa taille, aux cheveux noir et au regard d'un bleu profond, presque nuit, à l'allure téméraire d'un guerrier aguerri. Sa vêture semblait d’excellente facture et le jeune cordonnier se demanda ce qu'un homme de sa trempe pouvait bien faire dans ce village aussi paumé que renommé. Peut-être était-il lui aussi venu pour voir les ossements argentés... Mais Rehan ne put vaquer plus loin à ses interrogations alors que l'homme s'était adressé à lui de manière vive, lui assenant plus qu'il demandait, s'il était en mesure de réparer dans les plus brefs délais la semelle d'une botte. Et puis il avait parlé d'une duchesse et lui avait intimé, de manière assez formelle, de le suivre avant de montrer derrière lui une grande femme à la peau d'ébène et à l'allure sévère d'une dame de haute naissance.

Figé de surprise quelques instants, l'esprit de Rehan n'en fut pas moins vif et dynamique, réalisant quasi instantanément qu'il se trouvait face à Dame Rochefer, duchesse de Borderoc et régnant sur le Gavorn.

Cillant, il mit une fraction de seconde avant d’emboîter le pas à l'homme qu'il n'avait pas encore identifié et c'est avec obséquiosité qu'il ploya l'échine dans un geste un peu maladroit mais sincère devant la Dame.

- Je vous souhaite le bonjour grande duchesse, dame de Borderoc et du Gavorn, je me nomme Azurin et suis votre humble serviteur. Votre compagnon que voilà il désigna Orlion toujours sans savoir à qui il avait à faire vient de m'informer semble-t-il d'une tragédie ! L'une de vos semelles semble requérir mes services et je serais honoré d'apporter mon concours afin que votre journée se déroule dans de meilleures conditions qu'elle semble avoir débuté...!

Se redressant alors, il croisa le regard marron de la duchesse et lui offrit son plus beau sourire, ses propres yeux pétillants tant de malice que d'admiration. Jamais il n'aurait pensé un jour rencontrer l'un des plus hauts dirigeants de cette belle contrée des Trois-Lieux.

- J'ai en ma possession multiples cuirs et semelles, embraya-t-il sans laisser la parole à la dame, tout en posant au sol son sac-à-dos-atelier et en ouvrant un tiroir peaux de bœuf, de cheval et de chevreuil, il en sorti les dites peaux mais je vois que votre botte est d'une qualité bien supérieure à ces matières basiques et sommes toutes bien moins résistantes qu'on en dit ! il jeta derrière lui les trois morceaux animaliers qui atterrirent dans une flaque de boue non sans un flop qui éclaboussa les pieds d'Orlion sans que Rehan ne s'en aperçoive Aussi je vous propose ce cuir de sanglier, il en sorti un beau morceau d'un autre tiroir ou cette magnifique pièce de cuir de morgg ! il lui montra de son autre main le dit cuir qui semblait miroiter au soleil tant son tannage était de qualité Je peux vous assurer qu'en trente petites minutes j'aurais taillé ce morceau à l'ajustement exacte de votre superbe botte ! Et si le cœur vous en dit, et que vous en aimez le confort, pour trente minute de plus mais pas un sous, je ferais l'exacte même semelles pour votre autre botte! lança-t-il avec enjouement Et je pourrais même y clouer ces extraordinaires talons en os de mange-corps, sculptés comme vous pouvez le voir avec un raffinement digne de votre rang... Je ne vous en demanderez seulement le prix qu'ils m'ont coûté : 30 lieutons ! ajouta-t-il tout en lui mettant sous le nez les dit morceaux d'os Mais si vous préférez quelque chose de moins raffiné mais de toute aussi bonne facture j'ai ces deux talons, un peu plus bas, réalisés avec le fémur d'un morgg dont la résistance est tout aussi bonne que ceux en os de mange-corps !

Il avait bien entendu aussi sorti les dits talons et les avait de-même exposé sous le nez de la duchesse avant de les poser, avec les os de mange-corps et les cuirs de morgg et de sanglier, sur la tablette qu'il avait fait coulisser de son petit atelier qui recelait encore de bien d'outils tout aussi pratique...

- La taille, la réparation et la pose des talons ne vous en coûtera que 38 lieutons, 30 si vous choisissez les talons en os de morgg, et je ferais ce travail avec la rapidité d'un drakalon, je vous le promet ! reprit-il toujours aussi rapidement Mais Ma Dame, si vous le permettez, pendant que vous faite votre choix, je m'en vais quérir un espace au sec et confortable à l'auberge que je vois là-bas, afin que vous puissiez vous reposer dans le calme tandis que je m’attelle à ma besogne... il s'inclina de nouveau, encore plus bas, et ses cheveux verdâtre de pollen glissèrent de ses épaules si bien que leurs pointes frôlèrent la terre humide et fangeuse à ses pieds
Je suis : Contenu sponsorisé,


MessageSujet: Re: [24 Allune 1100] Tiare d'argent et souliers de cuir   

 
[24 Allune 1100] Tiare d'argent et souliers de cuir
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» L'Argent-Dette
» Où placer son argent ?
» mes souliers sont rouges
» Le beurre et l'argent du beurre
» L'argent de poche

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Advictâme-RPG :: Zone de jeu :: Le Gravorn : duché de l'Est :: Sujets en cours-
Sauter vers: