Partagez | 
 

 [24-? A 1100] Il n'y a pas de mauvais temps, seulement de mauvais habits

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
Je suis : Maeg Hautecime, saltimbanque itinérant Voir le profil de l'utilisateur
Maeg Hautecime

Crédits avatar :
Ygritte par Steamey

État d'Advictâme :
État éveillé

Informations sur le personnage :
Fiche ici !

Membre d'un cirque itinérant, Maeg vit autant grâce à ses tours d'adresse et de dressage qui grâce à quelques menus larcins qu'elle pratique le plus souvent avec son compagnon et fiancé, Pépin.

Inventaire de dés :
➔Dés d'éveillé : 3 [10 max]
➔Passage à la Transcendance : 1 [6 max]
Acheter des lancers avec ses points

Reserve de point(s) :
64


MessageSujet: [24-? A 1100] Il n'y a pas de mauvais temps, seulement de mauvais habits   Jeu 2 Aoû - 21:35

Rappel du premier message :

Embuscade, dernier arrêt avant de franchir le passage du même nom vers le Marvier ou premier contact avec les terres et les habitants du Gravorn. Un village comme celui-ci pouvait abriter presque autant de voyageur que d'habitants, montures et chariots compris. En ce début de printemps cela n'était pas encore le cas, le rythme des voyages reprenait doucement, comme si tous avaient hiberné pendant l'hiver attendant que la neige fonde pour reprendre leurs routes. Le beau temps était revenu et, déjà, on commençait à ranger les lourds manteaux d'hiver pour se couvrir de frusques plus adaptées à l'intersaison.

C'est dans une taverne où les voyageurs s'arrêtaient pour prendre un verre avant de repartir que Maeg assistait d'un regard amusé à un curieux manège. Cela faisait plusieurs dizaines de minutes qu'elle observait un petit bout de femme, apparemment tout droit sorti d'une bibliothèque poussiéreuse d'Albatra, aller de table en table. À chaque fois elle s'approchait du ou des individus savourant leur boisson ou leur repas et semblait leur demander quelque chose. La grimace qui déformait immanquablement le visage des sollicités ne laissait aucun doute sur la réponse qu'ils lui apportaient. À chaque fois la jeune femme, qui ne semblait déjà pas bien à l'aise dans cet exercice, semblait se décomposer de plus en plus. Quelque soit ce dont elle avait besoin, cela semblait lui tenir terriblement à cœur. Maeg remarque que ma malheureuse ne que la peine d'interrompre les clients visiblement vêtu pour s'aventurer en dehors des routes et des chemins, les autres ne semblaient pas capter son attention. Avec les habits de saltimbanque aux couleurs criardes qu'elle n'avait pas prit la peine de retirer, Maeg était bien loin de correspondre visuellement à ses critères.

Abandonnant son verre de liqueur de pomme qu'elle venait de toutes façons de terminer, la rouquine se leva tranquillement et s'approcha de la table à laquelle l'érudite venait de s'adresser. Bien que n'entendant pas la question elle-même, quelques mots de la réponse achevèrent sa curiosité. Attendant que l'apprenti aventurière s'éloigne de nouveau, la mine encore plus dépitée, la montagnarde décida de l'aborder.

"J'ai cru comprendre que vous vouliez vous rendre des les Infranchies."

Maeg lui laissa le temps de confirmer ou non, bien que cela n'était pas une question qu'elle lui adressait. Il se pouvait aussi que la réponse soit plus désagréable, après tout elle n'avait pas l'acoutrement  adéquat pour ce genre de périple et l'étrangère n'aurait certainement pas envie de perdre davantage son temps, surtout après avoir essuyé autant de refus. Pourtant quelque soit la réponse, elle continuerait de la même manière.

"Je connais quelqu'un qui pourra vous y accompagner, quoi que vous cherchiez à y faire."

Elle parlait bien sûr d'elle-même. Après tout il n'y avait pas meilleur guide que quelqu'un ayant grandi dans ces montagnes et Maeg était capable de citer de mémoire le nom et les légendes entourant chacun de ces sommets, au moins du côté Vornois de la frontière. Pourtant, vu sa tenue, elle ne préférait pas annoncer clairement à la pauvre voyageuse de qui il était question : elle risquerait de croire à une mauvaise blague et sa patience devait être réduite à son strict minimum. D'autant qu'imaginer la tête qu'elle ferait le lendemain en découvrant son guide promettait d'être des plus amusant.

AuteurMessage
Je suis : Maeg Hautecime, saltimbanque itinérant Voir le profil de l'utilisateur
Maeg Hautecime

Crédits avatar :
Ygritte par Steamey

État d'Advictâme :
État éveillé

Informations sur le personnage :
Fiche ici !

Membre d'un cirque itinérant, Maeg vit autant grâce à ses tours d'adresse et de dressage qui grâce à quelques menus larcins qu'elle pratique le plus souvent avec son compagnon et fiancé, Pépin.

Inventaire de dés :
➔Dés d'éveillé : 3 [10 max]
➔Passage à la Transcendance : 1 [6 max]
Acheter des lancers avec ses points

Reserve de point(s) :
64


MessageSujet: Re: [24-? A 1100] Il n'y a pas de mauvais temps, seulement de mauvais habits   Mer 28 Nov - 11:28

La guide avait bien serré le nœud attaché à la ceinture de la jeune femme en lui adressant un sourire qui se voulait sans doute rassurant. L'escale en elle-même se passa mieux qu'escompté. Ophélia avait de la volonté à revendre et une endurance surprenante pour un rat de bibliothèque. Alors qu'elle s'imaginait devoir la hisser à la seule force de ses bras sur les derniers mètres elle parvint jusqu'au bout presque sans aide. Une fois en haut elles hissèrent les sacs et Maeg entreprit de préparer un feu. Après qu'elle aient toute les deux abondamment transpiré le froid allait être bien plus dangereux. Pour l'instant encore échaudées de leur effort il leur fallait prestement se sécher, elles et leurs vêtements. Elle n'avait aucune envie de revivre la scène de soir précédent. Elle pris toutefois le temps d'expliquer à sa cliente ce qu'elle faisait pour qu'elle puisse comprendre. Elles n'avaient pas le temps ce soir mais elle pourrait très bien la laisser dresser le campement du lendemain si elle désirait apprendre.

"Ce soir je vais simplement commenter ce que je fais, nous sommes toutes deux transpirantes et il faut nous sécher au plus vite pour ne pas revivre le genre de mésaventures d'hier soir. La première étape essentielle pour allumer un feu est de bien choisir son emplacement. Ici il y a un renfoncement dans la falaise : nous allons poser nos affaires au fond et placer le feu devant nous. La chaleur va se refléter sur les parois et nous auront beaucoup plus chaud qu'en plein air. Vu que nous n'aurons rien au dessus de nos têtes cette nuit cela ne sera pas du luxe."

Elle continua durant de longues minutes, détaillant chacun de ses gestes et, surtout, expliquant leur sens, leur raison d'être, leur but. Plus qu'apprendre mécaniquement Maeg avait toujours pensé qu'il fallait donner du sens aux choses, les comprendre et que c'était uniquement de cette façon que l'on pouvait les retenir et, plus important encore, les adapter à la situation ou à l'environnement.

Elles allaient passer la nuit ici, coincées entre le feu et la roche, à une douzaine de pas de l'abysse qu'elles avaient gravi. La nuit serait nuageuse et sombre, la température baisserait moins mais, ajoutée aux cris des loups qu'elles ne manqueraient pas d'entendre, cette ambiance tout aussi mystérieuse qu'inquiétante pouvait produire son petit effet sur la moins expérimentée du duo.
Je suis : Ophélia Valoriel, Zoologiste, tutrice pour l'Ordre du Savoir, résidente d'Albatra Voir le profil de l'utilisateur
Ophélia Valoriel

Crédits avatar :
carolinejiart

État d'Advictâme :
État éveillé

Informations sur le personnage :
- Erudite/tutrice en zoologie ; connaissance en botanique
- née le 26 Cellune 1072 - 28 ans
- 1m72 - 68 kg
- célibataire
- don : élasticité
- défauts : exigeante; directive; entêté; hautaine
- qualité : méticuleuse; ingénieuse; pédagogue; observatrice

Mon histoire

Inventaire de dés :
➔Dés d'éveillé : 3 [10 max]
➔Passage à la Transcendance : 0 [6 max]
Acheter des lancers avec ses points

Reserve de point(s) :
164


MessageSujet: Re: [24-? A 1100] Il n'y a pas de mauvais temps, seulement de mauvais habits   Mar 18 Déc - 21:02

Il n'y a pas de mauvais temps, seulement de mauvais habits - Chemin escarpé Information hors-RP :
Rien à signaler sur le Hors hp
Information lancers de dés : Rien à signaler sur mes lancers.


Effectivement, ce que lui expliquait Maeg sur comment allumer un feu était logique. Avec un peu de bon sens, tout le monde pouvait se retrouver devant un petit feu, encore qu’il fallait avoir le matériel adéquat. En tout cas, la guide était bonne pédagogue, elle devait lui reconnaître ça. Elle donnait du sens à ce qu’elle faisait, montrant avec habileté mais également en explicitant chaque geste. Ophélia n’avait vraiment rien à redire. Elle put aisément classifier dans son esprit les étapes à suivre et saurait probablement tout ressortir sans problème bien qu’elle se doutait que la pratique soit plus difficile.

La nuit tomba sans crier gare et avec elle, les degrés chutèrent rapidement. Franchement, l’érudite ne s’habituait pas à ces températures. La chaleur des bibliothèques lui manquait horriblement. D’ailleurs, tenir un livre plus longuement que quelques minutes lui manquait également atrocement. Et avec les ténèbres, les bruits devenaient plus inquiétants. La jeune femme avait du mal à repérer leur provenance et sursautait de temps à autres, inquiète et tendue. Elle revoyait très clairement les pages d’illustrations montrant un mange-corps, ou bien un morgg, ou même plus couramment un ours … Clairement, elle se sentait prise au piège contre le renfort de la falaise. Même le vent s’engouffrant dans les arbres et faisant valser les flammes devenait source d’angoisse. Maeg, contrairement à elle, était parfaitement dans son élément. Elle enviait sa capacité à faire abstraction de tous ces bruits et à juste se focaliser sur les différentes tâches à effectuer.

Après avoir mangé, elle se blottit dans son duvet, essayant de trouver avec peine le sommeil mais ses yeux restaient immanquablement ouverts, braqués sur les ténèbres où leur feu de camp ne parvenait pas à les écarter.

“- Comment cela se fait-il que vous ayez appris à vivre seul en montagne ?”

Et puis soudain, le premier hurlement retentit, clair, tranchant dans la nuit froid, bien vite relayé par d’autres que le vent portait très clairement. Ophélia tendit l’oreille, attentive mais sans discerner d’où venait réellement les appels lupins car ils semblaient changer de direction. Aucune crainte n’était lisible sur son visage, bien au contraire, on sentait une impatience grandissante et une euphorie digne d’une enfant.

“-Vous entendez ?! Ils semblent tout proche !”

Je suis : Maeg Hautecime, saltimbanque itinérant Voir le profil de l'utilisateur
Maeg Hautecime

Crédits avatar :
Ygritte par Steamey

État d'Advictâme :
État éveillé

Informations sur le personnage :
Fiche ici !

Membre d'un cirque itinérant, Maeg vit autant grâce à ses tours d'adresse et de dressage qui grâce à quelques menus larcins qu'elle pratique le plus souvent avec son compagnon et fiancé, Pépin.

Inventaire de dés :
➔Dés d'éveillé : 3 [10 max]
➔Passage à la Transcendance : 1 [6 max]
Acheter des lancers avec ses points

Reserve de point(s) :
64


MessageSujet: Re: [24-? A 1100] Il n'y a pas de mauvais temps, seulement de mauvais habits   Dim 6 Jan - 18:01

Chaudement emmitouflée dans sa couverture en laine, Maeg attendait que la chaleur de feu achève de pénétrer toutes les couches de tissu. La nuit était claire, c'était une bonne chose car rien ne les aurait protégées de la pluie ici, mais cela signifiait aussi que la température allait beaucoup baisser au cours de la nuit et leur levé serait des plus désagréables.
Elle fut interrompue dans ses pensées par une question de sa cliente. Sans doute préférait-elle entendre une voix humaine que les bruits du vent et des animaux nocturnes qui s'eveillaient petit à petit.

"Je suis née ici, au milieu des arbres et des vieilles pierres. Malgré sa beauté ce n'est pas une terre très riche. Il est difficile de faire pousser quoi que ce soit sur un sol aussi dur et les pentes abruptes ne se prêtent de toutes façons pas bien à la culture. Ici les gens élèvent de petits troupeaux de chèvres ou de moutons, chassent ou fabriquent des produits issus des animaux ou des arbres et plantes environnants.
Mes parents sont morts quand j'avais six ans et, après j'ai été élevée par un vieil herboriste et un chasseur. J'ai très vite passé une bonne partie de mes journées dehors et, quand j'ai été un peu plus âgée, le chasseur a commencé à m'emmener en expédition. Je me souviens d'une fois, je devais avoir dix ans, il m'a laissé dans le campement un soir, prétextant avoir entendu quelque chose, et il n'est revenu que pour me réveiller au petit matin. C'était la première fois que je me retrouvais toute une nuit dehors complètement seule..."


Elle n'eut pas le temps d'en raconter plus que les premiers hurlements se firent entendre. Maeg s'amusa silencieusement de l'excitation de sa compagne de voyage avant de finalement reprendre la parole.

"Ils sont plus loin qu'ils n'en ont l'air. La nuit étant plus silencieuse les bruits portent beaucoup plus loin, et le vent les pousse dans notre direction.
Si nous avançons bien demain, ils seront tout près là nuit prochaine. Qui sait, nous pourrons peut-être même en voir si nous ne nous cochons pas trop tôt. "
Je suis : Contenu sponsorisé,


MessageSujet: Re: [24-? A 1100] Il n'y a pas de mauvais temps, seulement de mauvais habits   

 
[24-? A 1100] Il n'y a pas de mauvais temps, seulement de mauvais habits
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
 Sujets similaires
-
» 1100 à 2000: cartes historiques et politiques de l'Europe
» Quizz 1100 ans de la Normandie.
» A chaque instant, il se passe quelque chose...
» Qu'elles ont étés vos plus grosses tempêtes !
» Année Spéciale ou Master pro ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Advictâme-RPG :: Zone de jeu :: Le Gravorn : duché de l'Est :: Sujets en cours-
Sauter vers: