Partagez | 
 

 [21 Hirlune 1099] Battre le pavé (de rumsteak)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
Je suis : Killian Sang-Blanc, cadet chez les Lames de Saphir, résident de Lackness Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Crédits avatar :
Deviantart - Merwild

État d'Advictâme :
État transcendant

Informations sur le personnage :
- Amnésique total : première mémoire : Bellune 1099
- Toi est un Griffolet particulièrement attaché à Killian
- Killian est un ancien Sang-Visage (surnom : Le Veilleur, masque à composer)
- Killian est un Garde de Saphir - Grade : Cadet
- Métamorphose Partielle - une capacité qui permet au transcendant de changer des éléments de son physique : la couleur de ses cheveux, la couleur de sa peau, la forme de ses yeux etc. Il sera même capable de changer des parties de son corps pour des éléments animaux ex : changer ses ongles en griffes, se faire pousser des cornes sur la tête etc. Enfin, s’il po

Inventaire de dés :
➔Dés d'éveillé : 9 [10 max]
Acheter des lancers avec ses points

Reserve de point(s) :
545


MessageSujet: [21 Hirlune 1099] Battre le pavé (de rumsteak)   Dim 5 Aoû - 22:07

Rappel du premier message :

Le 21 Hirlune 1099 - une forêt proche d'Albatra


Lorsqu’il était entré dans la Garde de Saphir, Killian avait eut conscience que le grade de Cadet comportait quelques désagréments. A commencer par les basses tâches. Récurer les plastrons, pour commencer, était d’un ennui mortel mais aussi une tâche reposante permettant au soldat de laisser ses pensées vagabonder. Etonnamment et prenant ses supérieurs par surprise, Killian n’avait pas eut besoin de beaucoup de conseils sur la manière de s’y prendre pour obtenir le meilleur résultat. Bien que plus habile et, semblait-il, plus habitué à affûter et huiler une lame, il ne lui avait pas fallu longtemps pour comprendre le b.a.-ba. Graisser une armure en cuir, apparemment, lui était également plus familier que s’occuper d’une armure faite de métal et d’acier. Les mailles, découvrit-il, étaient une vraie plaie.

Ce jour-là, en revanche, on l’avait envoyé porter une missive à une caserne d’Albatra. Un rapport qui, lui avait-on dit, devait trouver le chemin de la caserne au plus vite.
Killian était un cadet et monter à cheval ne devait pas être bien difficile, après tout. N’est-ce pas ?

N’était que la vue du hongre réveillait la nerveuse incertitude du Cadet et la sensation qu’à peine en selle, il chuterait. Lors du test, il s’était débrouillé comme un chef et était parvenu à ravaler ses craintes et ses anxiétés mais, alors qu’il accrochait les fontes contenant provisions et le fameux rapport à la selle, il était seul et il n’y avait personne pour le forcer à garder la tête haute.
Pourtant et malgré les tremblements dans ses jambes, Killian était monté en selle, ignorant l’irrationnelle peur de tomber, et pressé les flancs de sa monture.

La progression avait été linéaire, suivant un chemin prédéfini et indiqué par un Patrouilleur habitué au terrain et Killian, enhardi par l’absence de chute ou de peur soudaine, était passé à un trot tranquille. Bien que peu confortable c’était néanmoins une allure plus rapide et théoriquement sans risque.

Le mot important étant : théoriquement.

Alors qu’ils avançaient au pas sur un sentier étroit au milieu des frondaisons épaisses, certaines branches se tendaient sur leur passage et agrippaient monture et cavalier, un bruissement soudain sur leur gauche fit renâcler le hongre. Le passage fulgurant d’un oiseau piaillant follement, probablement fuyant un prédateur, affola le cheval qui se dressa sur ses postérieures dans un hennissement de terreur. Killian, foudroyé par une terreur soudaine, tenta de s'agripper à la selle ou aux rênes, parvint à s’emparer de ces dernières mais la panique de l’animal ne céda pas. Il fit un écart brusque et Killian vida les étriers, s’écorchant les paumes sur le matériau des rênes et heurta le sol, tête la première.

Sans attendre son cavalier, le cheval détala au galop et disparut à la faveur de la prochaine courbure du sentier. Affalé sur le sol, sonné et marmonnant des jurons, Killian tenta de se redresser mais le monde était sorti de son axe et l’horizon n’avait plus rien d’égal. Titubant sur une poignée de mètres, Killian s’effondra une nouvelle fois mais ne chercha pas à se relever.

Attends que je te retrouve,” marmonna-t-il avec humeur. “J’ai entendu le plus grand bien des steak de cheval et j’vais m’faire une joie de m’y essayer.

Conscient de mâcher la moitié de ses mots, la bouche comme emplie de pomme de terre chaudes, Killian fronça les sourcils alors qu’une douleur partant du sommet de son crâne commença à pulser vigoureusement. La sensation poisseuse de sang coulant l’informa qu’il était bon pour un passage à l’infirmerie, dans le meilleur des cas, et quelques railleries au passage.

Juste ce qu’il lui fallait.
Information lancers de dés : Information hors-RP :
Rien à signaler sur mes lancers de dés
Rien à signaler sur le hors-RP

AuteurMessage
Je suis : Ashena Duval, soigneuse/Sang-Visage, résidente d'Albatra Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Crédits avatar :
Ahua

État d'Advictâme :
État transcendant

Informations sur le personnage :
→ Soigneuse et assasin âgée de 23 ans, membre des Sang-Visage
→ 1m58 mais porte des talons pour se grandir, fine d’apparence mais plus musclée qu’elle n’y paraît
→ Originaire de Creux-Lac, habite actuellement à Albatra mais songe à rentrer chez elle
→ Souriante, serviable, presque toujours de bonne humeur
→ Souvent accompagnée d’une griffolette nommée Mélodie
→ Grande connaissance des plantes de leurs usages, que ce soit pour soigner ou tout le contraire…

Inventaire de dés :
➔Dés d'éveillé : 5 [10 max]
Acheter des lancers avec ses points

Reserve de point(s) :
154


MessageSujet: Re: [21 Hirlune 1099] Battre le pavé (de rumsteak)   Lun 24 Sep - 20:32

Abords d’Albatra, Duché de Marvier — 21 Hirlune 1099


  La réplique du garde suffit à l’amuser, mais c’est le clin d’œil qui la ponctue qui la prend véritablement par surprise et lui tire un rire enjoué. Tous ses patients ne sont pas aussi complaisants — ce qu’elle peut comprendre, la douleur n’ayant que rarement tendance à mettre de bonne humeur ceux qui la subissent — et c’est toujours plus agréable quand elle a la chance de tomber sur un qui daigne lui accorder un sourire, et plus encore s’il se prête au jeu des plaisanteries amicales, qu’elle ne se permet pas avec tous.

  Cette fois pourtant, il semble qu’elle ait poussé la plaisanterie trop loin, la bonne humeur quitte brusquement le jeune homme tandis qu’il plisse les yeux, suspicieux. En un instant, le charme est rompu, et la froideur s’installe. Tout en écoutant sa réponse, Ashena recule lentement le buste, comme pour rendre physique la distance qui s’est installée entre eux. Elle affiche toujours son sourire, pourtant, mais il a perdu son éclat. De joyeux et amusé, il est maintenant tout simplement poli ; toujours bienveillant, mais professionnel. Tout comme sa voix lorsqu’elle reprend la parole.

« Ce n’était qu’une plaisanterie Messire, et je vous prie de m’excuser si elle vous a offensé. Gardez votre faveur ; comme je vous l’ai dit, ces onguents n’ont guère de valeur pour moi, et je vous les offre avec plaisir. »

  Malgré la réserve nouvelle dont elle fait maintenant preuve, elle ne semble nullement vexée ; et de fait, elle ne l’est absolument pas. Intriguée en revanche, bien qu’elle n’en montre rien, par ce qui a pu provoquer ce brusque revirement d’humeur chez le Garde. Peut-être s’est-elle simplement méprise depuis le début sur ce qu’elle pensait être de simple plaisanteries, et est-il en réalité soupçonneux depuis le début. Ce qui, si tel était le cas, serait parfaitement gênant. Non pas qu’elle craigne quoi que ce soit — elle doute fort qu’il puisse relier la situation présente à la moindre de ses activités nocturnes — mais il serait incommodant que quelqu’un puisse être aussi méfiant envers elle sans qu’elle s’en rende compte…

  Sans qu’aucune de ses réflexion ne puisse se lire sur son visage ou dans son attitude, elle range ses affaires avec une rapide efficacité, mais sans hâte ni précipitation, là encore simplement professionnelle.

« Vous devriez pouvoir vous relever maintenant, mais je vous conseille d’y aller doucement et sans brusquer ; vous avez tout de même subi un gros choc à la tête. D’ailleurs, si jamais vous avez des vertiges ou envie de vomir dans les prochains jours, allez tout de suite en parler à un soigneur, même si ça ne vous semble rien. Ça ne devrait pas arriver, mais on ne sait jamais. »

  Tout en parlant elle s’est remise sur ses propres pieds sans attendre sa réponse. Son sac a retrouvé sa place sur son épaule et elle se tient debout, manifestement encore une fois prête à l’aider si le besoin se manifeste, mais sans le lui imposer. Mélodie lui lance un regard curieux, apparemment déçue de constater que le départ approche à grands pas.

« Il est également plus prudent que vous continuiez à pied plutôt qu’à cheval, si vous vous sentez capable de marcher. Puisque vous avez l’air d’aller en direction d’Albatra, nous pourrions faire une partie du chemin ensemble ; je serais plus rassurée que d’abandonner mon patient seul en pleine nature. Si ça vous convient, bien sûr. »

Information lancers de dés : Information hors-RP :
Aucun lancer effectuéTa réponse était très bien, comme toujours Very Happy
Je suis : Killian Sang-Blanc, cadet chez les Lames de Saphir, résident de Lackness Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Crédits avatar :
Deviantart - Merwild

État d'Advictâme :
État transcendant

Informations sur le personnage :
- Amnésique total : première mémoire : Bellune 1099
- Toi est un Griffolet particulièrement attaché à Killian
- Killian est un ancien Sang-Visage (surnom : Le Veilleur, masque à composer)
- Killian est un Garde de Saphir - Grade : Cadet
- Métamorphose Partielle - une capacité qui permet au transcendant de changer des éléments de son physique : la couleur de ses cheveux, la couleur de sa peau, la forme de ses yeux etc. Il sera même capable de changer des parties de son corps pour des éléments animaux ex : changer ses ongles en griffes, se faire pousser des cornes sur la tête etc. Enfin, s’il po

Inventaire de dés :
➔Dés d'éveillé : 9 [10 max]
Acheter des lancers avec ses points

Reserve de point(s) :
545


MessageSujet: Re: [21 Hirlune 1099] Battre le pavé (de rumsteak)   Jeu 18 Oct - 9:06

Le 21 Hirlune 1099 - une forêt proche d'Albatra


L’éclat atténué du sourire de la jeune femme lui fit un pincement au coeur mais Killian n’interrompit pas son observation attentive pour autant. Il poussait probablement le vice un peu loin mais il y avait cette certitude profonde que tout et tout le monde cachaient des desseins et la conviction alarmante que certains d’entre eux avaient pour but de le blesser. De le mener à sa perte ou, tout au moins, de causer du tort, peu importe lequel. Les intentions dissimulées, les possibilités étaient infinies et Killian semblait incapable de s’autoriser la moindre faiblesse, persuadé que quelqu’un en profitera pour s'immiscer dans la faille. Ce n’était même pas un élan conscient ou volontaire, plus de l’ordre de l’instinct ou d’une habitude si profondément ancrée qu’elle perdurait malgré l’amnésie.

A l’image de tant d’autres.

Killian ne s’autorisa à quitter Ashena du regard que pour jeter un coup d’oeil au pot d’onguent qu’il tenait désormais entre ses doigts calleux, son pouce caressant la surface lisse comme pour apaiser ses regrets.

Elle n’avait pas l’air de lui en vouloir, n’avait perdu que l’éclat malicieux de ses blagues taquines mais la porte était déjà trop grande en elle-même. Killien était cependant incapable de revenir en arrière ou même de s’excuser. Les risques étaient réels, sa réaction parfaitement justifiée… l’était-elle ?
Honteux, Killian réalisa qu’elle l’était s’il avait été à la place de la jeune femme. Probablement. Il savait en tout cas que l’idée, s’il n’avait pas été une Lame lui-même, lui aurait traversé l’esprit dans de telles circonstances. Il y avait aussi l’idée qu’une faveur réelle demandée en échange d’un onguent dont elle avait elle-même indiqué ne pas “valoir” grand chose juste quelques instants auparavant semblait stupide. En tout cas dans le cadre d’une faveur significative.

Les yeux de nouveau suivant les mouvements d’Ashena tandis qu’elle rangeait ses possessions, Killian considéra avec curiosité le sentiment de regret que la perspective de la voir partir suscitait.

A l’instant où elle mentionna sa liberté regagné, Killian s’empara de l’opportunité pour se relever. Conscient qu’il risquait de se faire sermonner s’il se conduisait de façon irresponsable, il le fit progressivement et avec précaution. Laissa le temps à son corps de se réadapter à la station verticale. Une bien bonne idée compte tenu du tournis léger dont il fut la proie dès qu’il se redressa. Le dérangement s’effaça bien rapidement cependant et il se tint debout, grimaçant légèrement aux tiraillements de ses articulations maltraitées.

- Je garderais vos recommandations à l’esprit, marmonna-t-il avec un froncement de sourcils, son regard rivé au sol pendant que les vertiges s’estompaient peu à peu. Bien trop lentement à son goût. La pression sous son crâne était désagréable au mieux, pénible au pire mais définitivement supportable.

Son poignet et son épaule, en revanche, allaient se révéler de véritables plaies au quotidien. A l’écoute de ses sensations, il redressa son buste et chercha une posture qui ne tire pas trop sur son épaule blessée. Il n’y avait pas grand chose à faire et aucune chance de trouver quoique ce soit qui soit indolore mais au moins il trouva rapidement une position qui soulageait l’articulation et amoindrissait le tiraillement.

La proposition d’Ashena, en revanche, lui fit tourner la tête un peu trop vite et il ferma les yeux le temps que le monde retrouve un sens et surtout un équilibre normal. Une fois plus stable, il la considéra d’un air étonné mais, à la dernière seconde, se ravisa de poser la question qui lui brûlait les lèvres. Ce n’était pas comme s’il avait la moindre idée de comment la formuler de toute façon.

- Si vous n’y voyez pas d’inconvénient, un peu de compagnie serait appréciée, en effet.

« Mais le voulez-vous vraiment ? » Killian pouvait se montrer bourru, un peu trop sec, un peu trop direct, parfois un peu trop coupant et généralement ce genre de chose mettait une fin rapide à une conversation qui aurait pu durer plus longtemps. Ashena avait l’opportunité et l’excuse pour mettre un terme à leur entretien, pourquoi ne la saisissait-elle pas ? S’agissait-il réellement de son besoin de s’assurer que son “patient” se portait bien, jusqu’à destination ?
Confus et la tête pleine de questions auxquelles il était bien incapable de répondre, Killian attrapa les rênes de son cheval et plissa les yeux à l’attention de l’équidé. Lequel le considéra placidement, les yeux calmes et clairs. “Mouais,” marmonna-t-il rapidement, “crois-pas que je vais me faire avoir un instant par cette prétendue placidité. Mes fesses en savent beaucoup trop pour se laisser berner une seconde fois.” Avec une trille joyeuse, Toi se posa en douceur sur la selle vacante et s’assit, considérant Killian avec un air triomphant de propriétaire. “Toi,” adressa-t-il au volatile en le pointant d’un index accusateur, “t’es bien trop fier pour ton bien-être.” Le griffolet, ravit, se pencha, utilisant ses antérieures et les griffes de sa postérieure pour se pencher jusqu’à frotter son bec et les plumes de sa joue, contre le nez et celle de Killian. “Tricheur,” maugréa-t-il, cachant avec peine un sourire.

Assuré qu’il tenait bien son cheval et que Toi ne risquait pas de tomber - inquiétude infondée et surtout stupide mais non moins persistante - Killian se tourna vers Ashena.

- En route pour Albatra, alors ?
Information lancers de dés : Information hors-RP :
Rien à signaler sur mes lancers de dés
Rien à signaler sur le hors-RP
Je suis : Ashena Duval, soigneuse/Sang-Visage, résidente d'Albatra Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Crédits avatar :
Ahua

État d'Advictâme :
État transcendant

Informations sur le personnage :
→ Soigneuse et assasin âgée de 23 ans, membre des Sang-Visage
→ 1m58 mais porte des talons pour se grandir, fine d’apparence mais plus musclée qu’elle n’y paraît
→ Originaire de Creux-Lac, habite actuellement à Albatra mais songe à rentrer chez elle
→ Souriante, serviable, presque toujours de bonne humeur
→ Souvent accompagnée d’une griffolette nommée Mélodie
→ Grande connaissance des plantes de leurs usages, que ce soit pour soigner ou tout le contraire…

Inventaire de dés :
➔Dés d'éveillé : 5 [10 max]
Acheter des lancers avec ses points

Reserve de point(s) :
154


MessageSujet: Re: [21 Hirlune 1099] Battre le pavé (de rumsteak)   Lun 22 Oct - 21:46

Abords d’Albatra, Duché de Marvier — 21 Hirlune 1099


  Le soldat ne relève pas les excuses d’Ashena, ou en tout cas n’y montre aucune réaction ni réponse, si bien que la jeune femme ne saurait dire si elles ont eu le moindre effet. À voir la façon dont il l’observe, il ne semble nullement moins méfiant à son égard. Enfin, il n’y a pas grand-chose qu’elle puisse faire de plus à ce propos, aussi se contente-t-elle de passer à autre chose, rangeant ses affaires tout en lui prodiguant des conseils pour surveiller son état après sa blessure à la tête. Elle le surveille aussi d’un œil professionnel lorsqu’il se relève, mais il le fait prudemment et ne semble pas avoir besoin de son aide.

  Elle l’observe tout aussi attentivement pendant qu’il s’étire, jaugeant son état. Son épaule le fait manifestement encore souffrir, ce qui est tout à fait normal mais devrait rapidement se dissiper maintenant qu’elle est remise en place. Son poignet sera sans aucun doute bien plus gênant pour lui, mais elle ne peut rien y faire de plus. Sans faire de commentaire à ce sujet, elle se contente de reprendre ses conseils comme si de rien n’était, et en profite pour lui proposer de l’accompagner jusqu’à la ville, par mesure de précaution. Elle n’est pas sûre qu’il accepte sa présence, après son élan soupçonneux, mais faire la proposition ne coûte rien.

  À voir sa tête, il ne s’attendait absolument pas à cette invitation, et Ashena se retient visiblement de pouffer de rire devant la mine qu’il affiche. Est-ce donc une offre si étonnante ? Peut-être au fond, après le revirement d’humeur dont il a fait preuve, mais la soigneuse ne s’arrête pas à ces considérations. C’est son patient, et il lui semble tout simplement naturel de veiller sur lui jusqu’à ce qu’il soit en lieu sûr, ne serait-ce que par acquit de conscience professionnelle. Et la vérité, c’est qu’elle a aussi également apprécier leur échange avant qu’il ne se raidisse subitement, et qu’elle est curieuse de voir s’il pourrait à nouveau se détendre en sa présence. Et si peut-être elle parvient à éclairer quelque peu cette réaction si énigmatique, bien qu’elle n’y croie pas vraiment et n’ait pas l’intention de s’y essayer vraiment. Mais sait-on jamais.

  En toute sincérité, elle ne s’attend pas non plus à ce qu’il accepte sa proposition, mais c’est pourtant ce qu’il fait, tirant à la jeune femme un sourire un peu plus chaleureux. Elle a l’impression qu’il était sur le point de dire autre chose, mais son intuition lui souffle qu’il vaut mieux éviter tout ce qui pourrait passer de près ou de loin pour une question un tant soit peu intrusive si elle ne veut pas qu’il se referme pour de bon et que son trajet jusqu’à Albatra se fasse en compagnie de l’équivalent d’une porte de prison, aussi se contente-t-elle de hocher la tête joyeusement en réaction à sa réponse.

  Sentant le départ imminent, Mélodie vient se percher sur l’épaule de sa maîtresse tandis que cette dernière observe les interactions du garde avec sa monture et son griffolet, laissant échapper un petit rire amusé. Elle hoche la tête en réponse à sa question et, jetant un dernier regard en arrière pour vérifier qu’ils n’oublient rien derrière eux, se met en marche en direction de la ville. Cherchant comment relancer la conversation, plusieurs questions lui viennent en tête, mais elle craint qu’elles ne ravivent l’éclair de méfiance du soldat, aussi les garde-t-elle soigneusement pour elle et opte-t-elle finalement pour un sujet qui lui paraît suffisamment inoffensif.

« Vous semblez très proche de… Toi. Elle marque une pause, toujours amusée par le choix saugrenu de nom, mais sans la moindre trace de moquerie. Ça fait longtemps que vous vous connaissez ? Je présume qu’il ne fait pas partie de l’Équipement Standard de la Lame de Saphir ? »

  En réalité elle n’en sait rien, ignorant tout à fait ce qui constitue l’“Équipement Standard” en question — et un griffolet de service ne paraît pas entièrement farfelu, selon le poste qu’il occupe exactement, pour transmettre des messages entre les différentes casernes ou ce genre de choses… Mais tout simplement, le griffolet ne lui fait pas l’effet d’un animal “dressé au service” ; tout comme il est facile de différencier un chien de garde d’un chien de compagnie.
  Tout en parlant, elle caresse machinalement sa propre griffolette, qui a subtilement migré sur l’épaule la plus proche du garde, et surtout de son congénère, en direction duquel elle pépie joyeusement, manifestement contente de constater que leurs chemins ne se séparent pas déjà.

Information lancers de dés : Information hors-RP :
Aucun lancer effectuéRien à signaler sur le hors-RP



Je suis : Killian Sang-Blanc, cadet chez les Lames de Saphir, résident de Lackness Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Crédits avatar :
Deviantart - Merwild

État d'Advictâme :
État transcendant

Informations sur le personnage :
- Amnésique total : première mémoire : Bellune 1099
- Toi est un Griffolet particulièrement attaché à Killian
- Killian est un ancien Sang-Visage (surnom : Le Veilleur, masque à composer)
- Killian est un Garde de Saphir - Grade : Cadet
- Métamorphose Partielle - une capacité qui permet au transcendant de changer des éléments de son physique : la couleur de ses cheveux, la couleur de sa peau, la forme de ses yeux etc. Il sera même capable de changer des parties de son corps pour des éléments animaux ex : changer ses ongles en griffes, se faire pousser des cornes sur la tête etc. Enfin, s’il po

Inventaire de dés :
➔Dés d'éveillé : 9 [10 max]
Acheter des lancers avec ses points

Reserve de point(s) :
545


MessageSujet: Re: [21 Hirlune 1099] Battre le pavé (de rumsteak)   Mer 31 Oct - 9:53

Le 21 Hirlune 1099 - une forêt proche d'Albatra



Ils n’étaient en marche que depuis quelques minutes seulement lorsqu’Ashena reprit la parole. Naturellement, il s’agissait d’une question. Tout d’abord rassuré par la prise de parole de la jeune femme malgré sa vive réaction d’un peu plus tôt, le visage de Killian se contorsionne momentanément à l’entente du sujet abordé. A mi-chemin entre le plissage de nez et l’expression embarrassée mais gênée, Killian parvint pourtant rapidement à interrompre cette gymnastique faciale au profit d’un sourire tordu, sympathique mais non moins bizarre.

Effectivement, les griffolets ne font pas parti de l’équipement standard,” avoua-t-il avec une once d’amusement moqueur, taquinant du bout du doigt le poitrail au plumage épais de son compagnon. “Les supérieurs ont rapidement réalisé qu’ils sont une source de distraction et que certaines Lames, peu patiente, ont tendance à les faire griller au prochain barbecue.

Prononçant ses derniers mots avec une intonation maâlistique, Killian tira gentiment sur l’oreille duveteuse de Toi et ricana lorsque le griffolet lui pinça le pouce en représailles, battant des ailes un instant. L’une d’entre elle heurta l’arrière du crâne du guerrier et celui-ci se pinça les lèvres pour retenir un éclat de rire.

L’inconvénient avec celui-ci,” commença-t-il, chafouin, “c’est qu’il n’a que trois cuisses et demi,” continua-t-il en tirant gentiment sur une des pattes minuscules de l’animal, “la Garde ne voulait surtout pas créer de dispute alors il a été épargné.

Fatigué d’être asticoté par l’humain, Toi s’envola avec un “qwack” indigné et vint voleter autour de Mélodie, chantonnant et vrillant dans les airs pour attirer la femelle pour une partie de jeu aérien.
Killian émit un son amusé, tenant son cheval par la bride et se sentant étrangement exposé sans la présence de la boule de poils et de plumes à proximité. Toi offrait une excellente distraction.

Ca ne fait que six mois qu’il est avec moi,” dit-il lentement en observant le ballet aérien de l’insupportable caqueteur. “Je me suis réveillé un jour et il avait élu domicile sur mon oreiller. Depuis il ne m’a pas quitté.

Préciser qu’il s’agissait du premier souvenir dont il se rappelait avec clarté en révélerait probablement plus qu’il ne se sentait confortable de partager. Il n’y avait rien de plus facile de dire, sans autre forme de procès, qu’il était amnésique et il n’avait absolument aucun problème à en faire la mention mais à cet instant précis il n’en voyait ni l’utilité ni l’intérêt.

Comment vous êtes-vous retrouvé avec celui-là ?” Demanda-t-il en pointant du doigt l’animal en question.

Information lancers de dés : Information hors-RP :
Rien à signaler sur mes lancers de dés
Rien à signaler sur le hors-RP
Je suis : Ashena Duval, soigneuse/Sang-Visage, résidente d'Albatra Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Crédits avatar :
Ahua

État d'Advictâme :
État transcendant

Informations sur le personnage :
→ Soigneuse et assasin âgée de 23 ans, membre des Sang-Visage
→ 1m58 mais porte des talons pour se grandir, fine d’apparence mais plus musclée qu’elle n’y paraît
→ Originaire de Creux-Lac, habite actuellement à Albatra mais songe à rentrer chez elle
→ Souriante, serviable, presque toujours de bonne humeur
→ Souvent accompagnée d’une griffolette nommée Mélodie
→ Grande connaissance des plantes de leurs usages, que ce soit pour soigner ou tout le contraire…

Inventaire de dés :
➔Dés d'éveillé : 5 [10 max]
Acheter des lancers avec ses points

Reserve de point(s) :
154


MessageSujet: Re: [21 Hirlune 1099] Battre le pavé (de rumsteak)   Dim 11 Nov - 22:26

Abords d’Albatra, Duché de Marvier — 21 Hirlune 1099


  L’atmosphère semble avoir retrouvé sa légèreté, ou du moins s’être détendue. En tout cas, le soldat revient de bon gré dans le jeu des plaisanteries, et Ashena rit de bon cœur à sa remarque, avant de rétorquer sur le même ton que lui :

« Je comprends, il ne faudrait pas faire de jaloux. Je vois que la Garde a à cœur l’égalité de traitement, c’est une bonne chose. »

  Un sourire en coin se dessine, peut-être un peu ironique, comme une plaisanterie qu’elle serait la seule à comprendre. C’est que la remarque, pour humoristique qu’elle soit, lui rappelle certaines discussions qu’elle a pu avoir avec d’autres étudiants sur ses conceptions “très Lacquoises” de certaines choses… Mais ce n’est pas le sujet, et le but n’est certainement pas de l’amener dans la conversation. Elle préfère concentrer son attention sur le ballet des deux griffolets partis folâtrer dans les airs. Killian la tire de sa contemplation en répondant finalement à sa question, mais cette distraction lui convient tout aussi bien, et elle ramène son attention sur lui en lui répondant avec amusement :

« C’est vous qui avez été adopté par votre griffolet alors… C’est original ! »

  Suivant son geste, son regard revient sur les griffolets alors qu’il lui retourne la question, et il semble cette fois chargé d’un peu plus d’affection tandis qu’elle suit les mouvements gracieux de Mélodie. Peut-être d’un peu de mélancolie aussi.

« C’est un cadeau. Elle tique très légèrement en utilisant le terme — Mélodie n’est pas un vulgaire objet… — mais c’est bien ce qu’elle est, et d’une certaine façon ça ne la rend que plus précieuse pour Ash’. Outre son amitié précieuse, elle me permet de rester en contact avec ma famille. »

  En réalité, Mélodie n’a jamais porté le moindre message aux Duval, mais, pour elle, ça n’a rien d’un mensonge, tant Croc d’Acier représente davantage sa famille à ses yeux que ses parents adoptifs. Se rendant compte, un peu à retardement, qu’il manque un élément de compréhension à sa dernière remarque, elle précise :

« Je viens du Creux-Lac. Je suis venue ici pour étudier la botanique, en plus de l’art du soin. »

  Et si tout va bien, d’ici quelques mois elle sera de retour chez elle. Mais cette précision n’a aucune utilité dans la conversation, aussi la garde-t-elle pour elle-même. Enhardie par la bonne disposition qu’il semble à nouveau montrer à son égard, elle se permet de l’interroger également, surtout pour entretenir la conversation.

« Et vous, vous êtes d’ici ? »

Information lancers de dés : Information hors-RP :
Aucun lancer effectuéRien à signaler sur le hors-RP



Je suis : Contenu sponsorisé,


MessageSujet: Re: [21 Hirlune 1099] Battre le pavé (de rumsteak)   

 
[21 Hirlune 1099] Battre le pavé (de rumsteak)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» "Notre pain quotidien", un film pour débattre
» Pavé de saumon caramélisé
» Pavé de bison et pommes sautées,sauce au cassis
» Pavés d'autruche au Roquefort et aux noix
» Pavé normand

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Advictâme-RPG :: Zone de jeu :: Le Marvier : duché de l'ouest :: Sujets en cours-
Sauter vers: