Partagez
 

 [8 Bellune 1097] Cœur de tonnerre

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Je suis : Athina Aerys,
Trappeuse et tanneuse, résidente de Lackness Voir le profil de l'utilisateur

Athina Aerys

Crédits avatar :
(DeviantArt) archerRunicbow by mattforsyth

État d'Advictâme :
État éveillé

Informations sur le personnage :
Chasseuse et tanneuse résidant à la lisière de la forêt bordant Lackness. Souffre d'un stress post-traumatique qui prend la forme d'une phobie sociale depuis qu'elle a été victime de violence conjugale et d'un viol de son ex mari. Mère d'une petite fille de 5 ans, Echo. Elle essaye de surmonter son traumatisme pour devenir aussi forte qu'elle aimerait l'être.

3ème don :
Système caméléon

Inventaire de dés :
➔Dés d'éveillé : 3 [10 max]
➔Passage à la Transcendance : 1 [6 max]
Acheter des lancers avec ses points

Reserve de point(s) :
237


[8 Bellune 1097] Cœur de tonnerre Empty
MessageSujet: [8 Bellune 1097] Cœur de tonnerre   [8 Bellune 1097] Cœur de tonnerre EmptyJeu 23 Aoû - 21:56


Cœur de tonnerre

Point de vue d'Athina Aerys
Lackness. La cité n'a plus la même saveur depuis que c'est arrivé. Athina soupire et passe sa main sur son ventre. Cela fait maintenant deux ans que le cauchemar a pris fin, et pourtant parfois la jeune femme a l'impression qu'hier encore elle subissait des ruades dans l'abdomen. Un homme pressé chargé de lourdes palettes la bouscule un instant, marmonnant un bref "pardon" avant de continuer sa route. Athina se fige, un frisson lui parcours l'échine un instant, et un écoeurement lui prend. Elle retient une nausée et s'engage dans une ruelle adjacente, moins fréquentée. Elle s'adosse à un mur en pierre.

Ressaisis toi, ma grande.


Elle pensait pourtant en avoir fini avec ces angoisses, mais de jour comme de nuit, cette omniprésence ne la quittait jamais. C'était une ombre, un fantôme qui la suivait chaque jours depuis des années. Même la naissance de sa fille n'avait su effacer ses terreurs nocturnes, pourtant c'était la seule étincelle de bonheur qui éclairait sa vie depuis la condamnation de Lothaire. Non. En fait, depuis bien avant cela. Toutes ces années de souffrances muettes, sourdes et aveugles qui avaient fait de sa vie un véritable enfer n'avaient eu aucune éclaircie. Cette souffrance était devenue une amie fidèle, prévisible mais impossible à se défaire. C'était devenu son quotidien, et elle n'avait eu le choix que de tenter de l'apprivoiser. En vain. Oh, bien sûr, depuis qu'elle était revenue vivre à Creux-Lac et qu'elle avait trouvé cette petite chaumière dans la forêt, la souffrance semblait parfois s'éloigner quelques heures. Ces quelques heures de répit que lui procurait la chasse, cette adrénaline qui inondait ses veines lors d'une traque, c'était si précieux à ses yeux. Mais cela ne faisait qu'éloigner la peine, la douleur. Les séquelles sont comme une cicatrice à vif qui ne peut cicatriser. Et l'Advictame n'y peut malheureusement rien.

Son coeur se serre, elle prend sa pierre pourpre entre ses doigts, la pressant quelques instants avant de se redresser. Remontant sa besace pleine de chutes de fourrure, elle reprend la direction du centre de la ville. Prenant soin d'éviter soigneusement de croiser le regard ou la route d'inconnus, elle longe telle une louve furtive et délicate les murs de la ruelle. Elle n'aperçoit pas tout de suite le mendiant un peu plus loin, trop perdue dans ses pensées pour avoir le regard clair. Pourtant, lorsqu'elle arrive à sa hauteur, une fois de plus ses muscles se crispent, elle se fige.

C'est un homme maigre, habillé de guenilles qui ont l'air de n'avoir pas vu la couleur d'une fontaine depuis un moment. Il a l'air à moitié mort, et l'odeur désagréable qui se dégage de cet individu irait rapidement dans ce sens, si l'on ne l'entendait pas renifler ou changer de position occasionnellement. Il ne dit rien, et les gens se contentent de l'ignorer royalement. Ils passent devant, ne lui accordant même aucun regard, pas même lorsqu'une bonne âme lui tend une maigre pièce. Paix et tolérance, oui. Mais visiblement pas Aide et Bienveillance. Athina soupire. A Borderoc, elle aurait vu des gamins lui jeter des caillasses pour s'amuser. Finalement, il avait de la chance dans son malheur.

La jeune femme ne s'arrêta pas à sa hauteur, elle préféra continuer sa route. Cet homme tout dépenaillé ne lui rappelait que trop bien cette après midi là, il y a 2 ans. Le jour où ilétait rentré encore plus bourré que d'habitude. Le jour où il l'avait cognée tellement fort que son souffle s'était coupé un instant. Le jour où il l'avait violée durant de longues, de trop longues minutes. Et puis le moment où il s'était enfin assoupi et où la jeune femme avait enfin pu s'échapper de cette prison, ses vêtements déchirés et souillés de ce porc. C'était une vision bien similaire qu'avait dû avoir ce fantassin de la garde de Saphir lorsqu'elle l'avait abordé. Ou peut être pas, mais elle s'était pourtant senti tout aussi minable et démunie que l'apparence de l'homme qu'elle venait royalement d'ignorer. D'ignorer. Si ce garde avait choisi de l'ignorer, serait-elle encore là pour le dire ?

Elle tourna la tête, observant l'inconnu. Valait-elle réellement mieux que son ancien bourreau si elle se contentait de fermer les yeux et de laisser crever cet homme ? Maigre comme il est, il ne tiendrait pas une semaine de plus dans l'air frais de printemps. Etait-elle ce genre de personne ? Elle soupire une seconde, et fait demi tour. Non. Elle n'est pas ce genre de personne.

Arrivée à la hauteur de l'homme, elle s'agenouille à ses côtés et fouilles quelques secondes dans sa besace à la recherche d'un morceau de viande séchée qu'elle lui tend.

Mangez donc ceci.


Je suis : Ilclaste Sang-blanc,
chasseur, résident à Lackness Voir le profil de l'utilisateur

Ilclaste Sang-blanc

Crédits avatar :
Agron by nikitajuice

État d'Advictâme :
État éveillé

Informations sur le personnage :
➔Ilclaste a obtenu un succès dès de transcendance, mais je garde ça au chaud et pour le moment il est toujours éveillé.

Inventaire de dés :
➔Dés d'éveillé : 10 [10 max]
Acheter des lancers avec ses points

Reserve de point(s) :
557


[8 Bellune 1097] Cœur de tonnerre Empty
MessageSujet: Re: [8 Bellune 1097] Cœur de tonnerre   [8 Bellune 1097] Cœur de tonnerre EmptyJeu 30 Aoû - 19:12

Il était une fois un Le 8 Bellune 1097 dans la cité de Lackness Information hors-RP : tu sais que je viens juste de tilter le "coeur de tonnerre ?"  Embarassed
Information lancers de dés : RAS

L'espoir l'avait quitté. Ilclaste n'attendait plus rien si ce n'est le temps qui passe... Ses pas l'avaient porté ici, pour ne plus être là-bas. Il n'y avait pas d'autres raisons. Maintenant qu'il était loin, Ilclaste avait au moins la paix de l'âme. Son ventre était vide, son esprit vagabond, mais dans la fin, la solitude et la tristesse il n'y avait plus de peur.

Et sans peur, il avait rapidement perdu la force. La force de chercher à manger, de marcher, d'exister. Il était une ombre dans la ville. Bientôt il se fondrait avec elle... Un jour il ne se réveillera pas et on se débarrasserait de son corps en l'enterrant sous une torche anonyme.

*De toute façon, je suis déjà mort* Ne cessait-il de se répéter en attendant, presque impatient, que son coeur ne cesse de battre pour de bon.

Une ombre se projeta sur lui. Surpris, Ilclaste s'arracha à sa torpeur. Ses cheveux, longs et sales, lui tombaient sur le visage. Entre deux mèches grasses, il observa en biais la personne qui venait de s’agenouiller à côté de lui. Le jeunesse de cette femme le choqua un instant, sans qu'il ne sache vraiment pourquoi. Elle lui tendit quelque chose. A manger... Immédiatement, il sentit la faim revenir lui tordre le ventre. Dans sa barbe infâme, il grimaça.
Mais, sans qu'il ne puise se retenir, il tendit la main vers la nourriture et l'attrapa, rapidement, comme s'il avait craint qu'elle se lui arrache le bout de viande au dernier moment. La chose aurait été une torture...

Il avala la nourriture en prenant soin de la mâcher lentement. Il savoura le goût salé et corsé de la viande... C'était si doux, qu'il sentit presque des larmes de joie lui perler aux coins des yeux...

-Merci... S'entendit-il répondre d'une voix enrouée d'avoir trop peu servi, pendant trop longtemps.

Je suis : Athina Aerys,
Trappeuse et tanneuse, résidente de Lackness Voir le profil de l'utilisateur

Athina Aerys

Crédits avatar :
(DeviantArt) archerRunicbow by mattforsyth

État d'Advictâme :
État éveillé

Informations sur le personnage :
Chasseuse et tanneuse résidant à la lisière de la forêt bordant Lackness. Souffre d'un stress post-traumatique qui prend la forme d'une phobie sociale depuis qu'elle a été victime de violence conjugale et d'un viol de son ex mari. Mère d'une petite fille de 5 ans, Echo. Elle essaye de surmonter son traumatisme pour devenir aussi forte qu'elle aimerait l'être.

3ème don :
Système caméléon

Inventaire de dés :
➔Dés d'éveillé : 3 [10 max]
➔Passage à la Transcendance : 1 [6 max]
Acheter des lancers avec ses points

Reserve de point(s) :
237


[8 Bellune 1097] Cœur de tonnerre Empty
MessageSujet: Re: [8 Bellune 1097] Cœur de tonnerre   [8 Bellune 1097] Cœur de tonnerre EmptyMar 2 Oct - 15:25


Cœur de tonnerre

Point de vue d'Athina Aerys
L'inconnu se jette si brusquement sur le modeste morceau de viande séchée que lui tendait Athina que cette dernière en sursaute. Depuis combien de temps n'avait-il rien avalé ? N'écoutant que son bon coeur, la jeune femme s'empresse de sortir un autre morceau de viande séchée, plus gros que le précédent. On ne pouvait pas dire que la trappeuse était un cordon bleu. Oh non, loin de là ! Elle faisait sécher soigneusement chaque morceau de viande qu'elle récupérait des animaux qu'elle chassait et tentait parfois de les assaisonner avec des plantes mais c'était un fait : elle n'avait aucun don pour la cuisine. Les maigres morceaux qu'elle trimbalait n'avaient quasiment aucun gout, pourtant cet homme l'avait avalé avec une telle émotion qu'Athina ne peut se résoudre à le laisser se contenter d'un seul petit morceau. Affamé comme il semblait l'être, cela n'aurait été que torture de le laisser là comme ça.

Fouillant à nouveau dans sa besace, Athina en sort une outre artisanale - qu'elle avait réalisé elle même - remplie de l'eau provenant de son puit. Une eau claire et douce au gout délicat qu'elle aromatise à l'aide de feuilles de menthe. Elle la lui tend.

Tenez, vous devez être assoiffé.


Elle reste ainsi accroupie face à cet homme quelques instants. Un chien passant par là s'arrête à leur hauteur et renifle la besace de la jeune femme. Le molosse est bien gras, il semble manger plus que de raison et sa gourmandise ne fait aucun doute. Pataud, d'un coup de hanche il déséquilibre la jeune femme qui tombe sur le côté, déversant le contenu de son petit sac sur les pierres fraîches de la ruelle. Le chien se jette sur son contenu mais Athina le chasse de la main.

Va t'en, ce n'est pas pour toi. Allez, oust !


Agacé par ce manque de courtoisie, le chien s'enfuit sans demander son reste, s'emparant au passage du dernier morceau de viande séchée que la jeune femme gardait dans son sac. Étouffant un juron, Athina prend place à côté de l'inconnu, s'adossant au mur en prenant soin de ne pas s'approcher de trop - elle est toujours un peu mal à l'aise même si la pitié prend le dessus sur la crainte -.

J'imagine que peu de personnes prennent le temps de s'arrêter à votre hauteur. Je ne veux pas m'imposer, si vous souhaitez que je disparaisse, un mot et je vous laisse à votre sort. Mais personne ne mérite d'être ainsi ignoré de ses pairs. Je m'appelle Athina. Athina Aerys... Et vous ?


Elle le regarde, attendant une réponse en espérant profondément qu'il ne la rejettera pas. Elle avait du mal à s'ouvrir aux autres, alors s'il l'envoyait bouler, elle savait que cet effort n'aura eu pour effet que de la faire reculer un peu plus dans sa sociabilité. Le regard d'Athina est doux et bienveillant, elle tend timidement sa main vers l'inconnu.


Commentaire HRP
Désolée pour l'attente, j'espère que ça te conviendra ! Et ouiii c'était mon premier rp posté ici, je voulais faire le clin d'oeil à Lëxi *^*

Je suis : Ilclaste Sang-blanc,
chasseur, résident à Lackness Voir le profil de l'utilisateur

Ilclaste Sang-blanc

Crédits avatar :
Agron by nikitajuice

État d'Advictâme :
État éveillé

Informations sur le personnage :
➔Ilclaste a obtenu un succès dès de transcendance, mais je garde ça au chaud et pour le moment il est toujours éveillé.

Inventaire de dés :
➔Dés d'éveillé : 10 [10 max]
Acheter des lancers avec ses points

Reserve de point(s) :
557


[8 Bellune 1097] Cœur de tonnerre Empty
MessageSujet: Re: [8 Bellune 1097] Cœur de tonnerre   [8 Bellune 1097] Cœur de tonnerre EmptyJeu 18 Oct - 10:15

Il était une fois un Le 8 Bellune 1097 dans la cité de Lackness Information hors-RP : tu sais que je viens juste de tilter le "coeur de tonnerre ?"  Embarassed
Information lancers de dés : RAS

Le morceau de viande est trop vite avalé. Son goût, salé, a malheureusement réveillé la soif de l'ancien taulard, un détail que la jeune femme semblait avoir anticipé puisqu'elle lui tend une outre.

L'homme ne fait pas le difficile, pas plus qu'il ne s'encombre d'une politesse inutile et prend l'outre pour y boire à grandes gorgées. Il perçoit à peine les touches de menthe qui parfument l'eau tant il se gorge hâtivement du liquide salvateur.

L'instant est troublé par l'arrivée d'un molosse à la robe brune. Sous l'oeil morne du clochard, l'animal dérobe à la jeune femme son ultime bout de viande. La scène n'a même pas fait sourcillé Ilclaste. Il se contente d'être soulagé que le chien ne demande pas son reste et s'en aille si facilement. Il n'aime pas voir les corniauds rôder autour de lui, car trop souvent il les imagine dévorer son cadavre.

Contre toute attente, la jeune femme s'adosse aux côtés d'Ilclaste. Quelque part, la savoir assise, là, pas si loin de lui, met le futur chasseur mal à l'aise. Elle est entrée dans basse sphère et Ilcaste s'agite un peu, trahissant l'anxiété qu'il ressent. Son regard usé ne tard par à fuir l'hétérochrome qui se posent sur lui.

Que veut cette femme ?

Pas s'imposer, c'est ce qu'elle dit, ce qu'elle prétend. Ilclaste n'en est pas si sûre. Elle y trouve forcement un intérêt. Elle cherche quelque chose. Mais quoi ? Que pense-t-elle pouvoir lui prendre ? Lui qui n'a plus rien, même le sens de la dignité.

Athina Aerys.

Plus tard, il réaliserait comment ce prénom l'avait marqué par son son chantant. Plus tard il réaliserait que tout c'était sûrement joué à cet instant, là, précisément où elle avait tendu la main vers lui. Un geste d'une simplicité enfantine, qui avait appelé les vieux réflexes de l'homme qui, étrangement naturellement, avait tendu sa main en retour pour lui donner une poignée de main.

C'était le contact de la peau de la jeune femme qui l'avait fait réalisé son geste. C'était le contraste de sa peau crasseuse contre sa peau pâle qui l'avait alarmé. Hâtivement, il avait retiré sa main, craignant de souiller cette paume amicale.

-Ilgor

Avait-il répondu, s'inventant une fausse identité, habité par une méfiance qui, jusque là, lui avait permis de survivre.

-J'veux pas que vous partiez.
Ajouta-t-il, bien qu'il savait lui même qu'il mentait un peu, car de fait, la jeune femme aussi souriante était-elle, le dérangeait par sa présence.

-Mais vous ne pourrez pas supporter mon odeur longtemps. Avança-t-il avec lucidité. Jusque là, son parfum odieux avait été un bouclier efficace contre les intrusions.
Je suis : Athina Aerys,
Trappeuse et tanneuse, résidente de Lackness Voir le profil de l'utilisateur

Athina Aerys

Crédits avatar :
(DeviantArt) archerRunicbow by mattforsyth

État d'Advictâme :
État éveillé

Informations sur le personnage :
Chasseuse et tanneuse résidant à la lisière de la forêt bordant Lackness. Souffre d'un stress post-traumatique qui prend la forme d'une phobie sociale depuis qu'elle a été victime de violence conjugale et d'un viol de son ex mari. Mère d'une petite fille de 5 ans, Echo. Elle essaye de surmonter son traumatisme pour devenir aussi forte qu'elle aimerait l'être.

3ème don :
Système caméléon

Inventaire de dés :
➔Dés d'éveillé : 3 [10 max]
➔Passage à la Transcendance : 1 [6 max]
Acheter des lancers avec ses points

Reserve de point(s) :
237


[8 Bellune 1097] Cœur de tonnerre Empty
MessageSujet: Re: [8 Bellune 1097] Cœur de tonnerre   [8 Bellune 1097] Cœur de tonnerre EmptyLun 29 Oct - 19:25


Cœur de tonnerre

Point de vue d'Athina Aerys
Ilgor. Curieux prénom, c'est pourtant celui de l'inconnu. Il retire sa main avec une certaine précipitation, mais Athina ne s'en offusque pas. Si la situation était inversée, il ne fait aucun doute que la jeune femme aussi se serait méfiée. A s'en fier à son apparence, Ilgor était dans la rue depuis un bon moment, et pour survivre dans la rue, il fallait sans aucun doute se montrer suffisamment méfiant pour ne pas se faire bouffer à la première épreuve. Et bien qu'il lui affirme qu'il ne souhaitait pas la voir partir, Athina ne pouvait s'empêcher de s'interroger. Faisait-elle bien de prendre ainsi du temps pour tenir compagnie à cet homme ? En avait-il seulement réellement envie ? S'il y avait une chose que la solitude de la forêt lui avait appris, c'est qu'on s'y fait, mieux même, on s'y attache, on s'y retrouve. Et parfois, elle peut être salvatrice. Atti n'est cependant pas femme à faire taire son instinct. Elle reste donc ainsi, assise aux côtés d'Ilgor. Elle esquisse un sourire mutin.


Je n'avais pas prêté attention à votre odeur. Il en faut de toute manière bien plus pour me faire fuir, les langes sales d'un enfant en bas âge anesthésie les narines rapidement à toute odeur un tant soit peu désagréable.


Mais maintenant qu'elle y fait attention, il était vrai qu'une odeur peu engageante se dégageait de cet homme. Quelle tristesse. Depuis combien de temps n'avait il pas connu la douceur d'un bain bien chaud ? Bien que la générosité de la jeune femme lui hurle de proposer des ablutions revigorantes à Ilgor, elle était devenue trop méfiante, elle aussi. Elle ne pouvait décemment pas ouvrir sa porte à un inconnu, qui sait ce qui pourrait arriver ? Après tout, il s'agissait peut être là d'un criminel.

Les deux jeunes gens restèrent de longues minutes ainsi, assis côte à côte sans mot dire. Ilgor n'avait pas l'air bavard, de son côté Athina appréciait également la compagnie du silence. Se contentant d'être là, elle savait d'expérience qu'une simple présence pouvait parfois faire beaucoup. Elle même avait passé de longues heures silencieuses aux côtés de sa mère. Se contentant d'être là, sans prononcer le moindre mot.
Le temps passant, Athina redresse la tête et scrute un instant le ciel. Il lui fallait rentrer, Echo avait besoin de sa maman. La jeune femme se redresse donc, se lève et rajuste sa besace, replaçant son outre à l'intérieur.

Tâchez de survivre une nuit de plus, Ilgor. Je reviendrai demain. J'espère vous retrouver au même endroit.


Elle lui adresse un rapide sourire avant de s'en retourner dans sa chaumière, à l'orée de la forêt. Le soir même, elle préparait déjà son sac pour le lendemain. Prenant soin d'y déposer le reste de pain - une miche de belle taille, elle choisissait également deux morceaux de viande séchée de belle taille, et remplie son outre. Et puis le lendemain, en fin de matinée, la jeune femme s'était rendue à nouveau à Lackness, espérant profondément retrouver Ilgor, vivant si possible. Il était toujours à la même place, et elle s'était de nouveau assise à ses côtés, tâchant de respecter une distance respectable pour ne pas envahir son espace, et de conserver le sien. Elle lui offrit généreusement le beau morceau de pain et la viande séchée à manger. Le regardant se nourrir en silence, avec la satisfaction personnelle de tendre la main à quelqu'un. Dans son travail de reconstruction et depuis la veille, elle avait l'impression que c'était vitale. Les minutes s'écoulaient, ils échangeaient parfois quelques mots, mais restaient la plupart du temps silencieux. Et puis lorsque le moment était venu, elle lui répétait les mêmes mots que la veille.

Tâchez de survivre une nuit de plus, Ilgor. Je reviendrai demain.


Et puis, finalement, elle passa tous les jours par cette rue. Bien sûr, elle n'arrêtait pas ses activités. Elle continuait de chasser, continuait de tisser. Elle continuait de taner les cuirs, et de vendre ses produits au marcher. Mais chaque jour, elle apportait pitance à Ilgor. Chaque jour, elle passait de belles minutes à ses côtés, elle tâchait d'apporter un maigre confort à cet homme qui, le temps passant, commençait à devenir doucement indispensable à la jeune femme. Elle ne le connaissait pas réellement, malgré les longues heures passées à ses côtés, on ne pouvait pas dire qu'ils avaient appris à se connaître, ni à se confier. Et finalement, une bonne semaine s'était écoulée. Jour après jour, Athina revoyait Ilgor prendre force. Légèrement, bien sûr, mais il commençait à reprendre des couleurs plus humaines - malgré la couche de crasse indéniable recouvrant sa peau, ses cheveux, et ses vêtements - et il semblait à mesure bien moins amaigri également.

Ce jour là, elle s'était levée avec un objectif bien précis. Une envie, un challenge personnel, peut être, mais c'est son bon coeur qui parlait. C'était décidé, ce jour là, elle allait lui proposer de l'accompagner à sa chaumière afin de lui prêter eau chaude, baquet et surtout la douceur d'un feu de cheminée. Elle le trouve, comme à leur habitude, adossée à un mur en pierre. Entre temps, il avait changé de ruelle mais la jeune femme l'avait facilement retrouvé. Il n'était pas allé bien loin, avait surement simplement eu envie de ne pas se terrer toujours au même endroit. Elle lui tend sa dose de nourriture, cette fois ci Hestia avait pris soin de faire sécher un gros saucisson et Athina l'avait chipé pour le lui offrir. Elle avait évidemment pensé à prendre un peu de pain pour accompagner. Dans les yeux d'Ilgor, elle pouvait voir cette étincelle qui la faisait toujours revenir. Ce plaisir, ce bonheur peut être de ne pas être insignifiant, un simple clochard dans une grande ville. Cela touchait chaque jour la jeune femme. Prenant place à côté du jeune homme, elle n'attend pas qu'il termine son repas - elle risquerait de changer d'avis.

Ilgor, je ne voudrais pas vous effrayer ni vous sembler envahissante, et si c'est le cas sachez que je m'en excuserai immédiatement. Vous m'avez fait une remarque, le jour de notre rencontre, sur votre odeur qui pourraient me faire fuir. Cela fait plus d'une semaine, et cette odeur ne m'a pas faite fuir, mais elle me rappelle chaque jour les difficultés de votre situation. S'il vous plaît, acceptez de m'accompagner chez moi, je vous ferai couler un bain chaud et vous pourrez ainsi vous y relaxer, vous y revigorer, et surtout vous y décrasser.


Sachant sa proposition quelque peu étrange bien que généreuse, elle avait pris soin d'afficher un visage certain, elle ne voulait pas qu'il pense qu'elle lui faisait une mauvaise blague ou qu'elle avait de mauvaises intentions à son égard. Non. A la vérité, elle avait simplement envie de l'aider. C'était devenu vital pour elle, elle se rendait compte, à aider cet inconnu miséreux dans le besoin, que sa propre âme était en train doucement de se reconstruire. Elle dépassait ses craintes, elle affrontait ses peurs et ses angoisses. Elle prenait le risque de faire confiance à un homme.


Je suis : Ilclaste Sang-blanc,
chasseur, résident à Lackness Voir le profil de l'utilisateur

Ilclaste Sang-blanc

Crédits avatar :
Agron by nikitajuice

État d'Advictâme :
État éveillé

Informations sur le personnage :
➔Ilclaste a obtenu un succès dès de transcendance, mais je garde ça au chaud et pour le moment il est toujours éveillé.

Inventaire de dés :
➔Dés d'éveillé : 10 [10 max]
Acheter des lancers avec ses points

Reserve de point(s) :
557


[8 Bellune 1097] Cœur de tonnerre Empty
MessageSujet: Re: [8 Bellune 1097] Cœur de tonnerre   [8 Bellune 1097] Cœur de tonnerre EmptyLun 29 Oct - 20:25

Il était une fois un Le 8 Bellune 1097 dans la cité de Lackness Information hors-RP :
Information lancers de dés : RAS

Je reviendrai demain. J'espère vous retrouver au même endroit.

Dans un premier temps, Ilclaste c'était forcé à ne pas croire en ces paroles. Depuis qu'il s'était arraché à Vissomort, il avait déjà eu des contacts avec des gens qui lui avaient tendu la main... Mais inlassablement, il y avait eu ce moment où ils avaient posé une question. Il y avait eu cette curiosité naturelle qui pousse les autres à l'interrogation : d'où viens-tu ? qu'as tu fais ? comment t'es tu retrouvé là ?  Mais le passé d'Ilclaste était une masse sombre et dérangeante qu'il ne voulait plus côtoyer.... Or, les gens voulaient toujours savoir. C'était ces questions qui avaient fini par pousser Ilclaste à la solitude. Car évidement, il avait bien des réponses, mais il savait que les autres n'étaient pas prêts à les entendre...

Non mieux valait taire la vérité et puisque le monde n'était pas prêt à le laisser faire, il avait choisi le chemin de la solitude.

Ainsi refusait-il de s'illusionner. Si demain Athina revenait, elle aurait sûrement des questions. Il lui faudrait mentir jusqu'à ce que le mensonge soit trop gros et qu'il soit contraint de fuir avant d'être démasquer... Mieux valait donc ne pas en attendre trop.

Le lendemain, elle était effectivement revenue : entre les mains un repas mais aux lèvres nul interrogations indiscrètes.

Le surlendemain, la même scène et le jour suivant aussi. Alors, insidieusement, Ilclaste avait commencé à l'attendre... L'espoir, qu'il se refusait pourtant de nourrir, avait quand même germé.

Lui même avait commencé à se poser des questions sur elle, mais comme elle semblait affectionner le silence autant que lui, il avait retenu ses questions. Les réponses viendraient d'elles-mêmes, si un jour elles devaient venir. En attendant, parler de la pluie, du beau temps et du cabot qui trainait là, était des sujets anodins mais satisfaisants. Ilclaste appréciait ces moments, étrangement routiniers et classiques, qui insufflait en lui l'espoir d'un retour à la normale. Rien qui ne le pousse à penser à ce qu'il avait traversé, ou à ce qu'il allait devenir plus tard. Juste des conversations pour savourer l'instant présent. Des moments où il n'était pas un ancien criminel ou un futur mort, mais juste un homme avec qui on pouvait avoir une conversation anodine.

Il appréciait aussi la réserve de la jeune femme. La façon dont elle montrait sa méfiance... C'était parfois vexant, mais aussi sécurisant. Si elle n'avait fait preuve que d'une bonté apparente, il aurait été tenter de l'arnaquer...

Un jour pourtant, il détecta chez la jeune femme une tension nouvelle et alors qu'il mordrait dans la chaire du saucisson tendu, elle lui fit son offre. Immédiatement, il s'arrêta de manger, l'estomac emprisonné par la méfiance. Il redressa l'échine et la couva d'un regard suspicieux. L'offre lui semblait alléchante et puisqu'elle l'avait nourri plusieurs jours de suite, il commença à s'interroger sur ses motivations. Mais il devait s'avouer une chose, c'est qu'elle semblait sincère. Il en avait connu des roublards et des arnaqueurs et Athina n'en avait pas le profil.
A moins peut-être que toute l'arnaque était là... Dans un jeu d'actrice si impeccable que même un ancien taulard s'y laisserait prendre...

Il jaugea la proposition mais bientôt il s'entendit répondre :
Ben... J'peux pas dire que vot' proposition est pas alléchante. Je voudrais pas abuser de vot' générosité... D'ja vous m'nourissez. Mais c'est vrai q'un bain me ferait le plus grand bien.  

Il en avait conscience, la vermine grouillait dans ses guenilles et c'était jamais bon comme sensation. Ainsi, voilà comment, il se retrouva à la suivre. Le trajet n'était pas si long mais il réalisa que l'effort lui coûta. Arrivé à la chaumière, il avait les jambes flagellantes. L'endroit était rustique et vide. Si Ilclaste avait craint un traquenard, il fut rapidement soulagé de voir qu'il n'en était rien.

L'homme n'en restait pas moins en retrait. Il était en territoire ami, mais pas conquis. Il ne se sentait pas vraiment à sa place... La chaleur de l'endroit avait pourtant quelque chose d'attrayant. Comme à son habitude, il fut silencieux. Athina, lui indiqua simplement d'attendre le temps qu'elle fasse chauffer l'eau. Elle eut vite fait de préparer le bain et une fois dans l'intimité Ilclaste retira ses vêtements pour s'y plonger. Sans se prélasser plus que nécessaire il décida de se savonner le plus efficacement possible. L'eau tourna au noir avec une rapidité alarmante... Une fois le décrassage effectué il s'enveloppa dans le tissu qu'elle avait mis à disposition pour se sécher. C'est à cette instant qu'il croisa son reflet dans un miroir. Ses cheveux longs lui tombaient aux épaules et sa barbe était d'une longueur indécente. Sur sa peau pâle la noirceur de ses cernes le fit frissonner...

-Athina ! Appela-t-il brusquement. En entendant la jeune femme lui répondre à travers la porte, il lui demanda., brusquement timide :  

-Vous auriez... de quoi me couper les cheveux et la barbe... ?

   
Je suis : Athina Aerys,
Trappeuse et tanneuse, résidente de Lackness Voir le profil de l'utilisateur

Athina Aerys

Crédits avatar :
(DeviantArt) archerRunicbow by mattforsyth

État d'Advictâme :
État éveillé

Informations sur le personnage :
Chasseuse et tanneuse résidant à la lisière de la forêt bordant Lackness. Souffre d'un stress post-traumatique qui prend la forme d'une phobie sociale depuis qu'elle a été victime de violence conjugale et d'un viol de son ex mari. Mère d'une petite fille de 5 ans, Echo. Elle essaye de surmonter son traumatisme pour devenir aussi forte qu'elle aimerait l'être.

3ème don :
Système caméléon

Inventaire de dés :
➔Dés d'éveillé : 3 [10 max]
➔Passage à la Transcendance : 1 [6 max]
Acheter des lancers avec ses points

Reserve de point(s) :
237


[8 Bellune 1097] Cœur de tonnerre Empty
MessageSujet: Re: [8 Bellune 1097] Cœur de tonnerre   [8 Bellune 1097] Cœur de tonnerre EmptyVen 2 Nov - 20:46


Coeur de Tonnerre

Point de vue d'Athina Aerys
Un léger soupire de soulagement échappe à Athina. Si Ilgor avait refusé sa proposition, elle aurait sans aucun doute été légèrement vexée, et aurait reculé quelque peu dans le travail qu'elle faisait sur soi depuis plusieurs années maintenant - et beaucoup plus depuis quelques jours. Elle l'accompagna donc jusqu'à sa jolie petite chaumière, à l'orée de la forêt. Pourtant, une certaine appréhension tord légèrement ses entrailles. Avait-elle raison de lui ouvrir la porte de sa maison ? Ne faisait-elle pas une erreur en faisant confiance en cet homme ? Il était maintenant trop tard pour faire marche arrière, de toute façon.

Ilgor, est sur la réserve, cela n'échappe pas à Atti, mais elle essaye de faire comme si de rien n'était. Le mettre à l'aise sans le brusquer, voilà son objectif. Elle met à chauffer rapidement de l'eau, et prépare son baquet en prenant soin de lui laisser tout le nécessaire pour qu'il puisse se laver convenablement. Elle pense également à lui laisser un linge propre pour qu'il puisse s'essuyer. Le laissant à ses ablutions, la jeune femme est prise soudainement d'une idée. Fouillant dans ses placards, elle en ressort un pantalon, une chemise d'homme et une cape bien chaude qu'elle avait confectionné il y a des années lorsqu'elle s'exerçait à la couture avec sa mère. A l'époque, ses tuniques étaient destinées à Lothaire, mais elle les avait finalement laissé dans un coin après que tout se soit passé, comme pour oublier leur existence. Pourtant, la jeune femme n'avait aucun doute quant au fait que ces vêtement propres, chauds et secs seraient appréciés par Ilgor. Au moins, il pourrait se défaire de ses guenilles et repartir dans la rue avec des habits neufs et qui pourraient lui tenir plus longtemps. Pour le moment, elle ne pouvait envisager de lui proposer le gîte. C'était bien trop tôt, et elle n'avait tout simplement pas la capacité émotionnelle d'encaisser les conséquences d'une potentielle acceptation de la part d'Ilgor. Elle pouvait lui apporter tout le confort possible tant qu'il résidait dans la rue, peut être qu'avec le temps elle pourrait faire plus. Elle l'espère en tout cas.

La voix de son invité se fait soudainement entendre à travers la porte de la salle de bain. Forte d'abord, lorsqu'il l'interpelle, puis légèrement plus faible, timide presque, comme s'il avait peur de demander un service.

Bien sûr, attendez un instant


La jeune femme va fouiller dans ses tiroirs de cuisine à la recherche de la paire de ciseau qu'elle utilise pour couper les cheveux de sa fille, et entretenir les siens. Elle frappe deux coups à la porte et attends l'autorisation d'Ilgor avant de la pousser et d'entrer. Bien qu'elle ait du mal à regarder un homme à moitié nu depuis plusieurs années, elle ne peut que constater que la couleur de sa peau a nettement changé. Elle est encore plus satisfaite de lui avoir offert cette possibilité. Le regardant dans les yeux, elle lui tend la paire de ciseaux.

Tenez. Je coupe les cheveux de ma fille avec, j'espère que cela vous ira.



Je suis : Ilclaste Sang-blanc,
chasseur, résident à Lackness Voir le profil de l'utilisateur

Ilclaste Sang-blanc

Crédits avatar :
Agron by nikitajuice

État d'Advictâme :
État éveillé

Informations sur le personnage :
➔Ilclaste a obtenu un succès dès de transcendance, mais je garde ça au chaud et pour le moment il est toujours éveillé.

Inventaire de dés :
➔Dés d'éveillé : 10 [10 max]
Acheter des lancers avec ses points

Reserve de point(s) :
557


[8 Bellune 1097] Cœur de tonnerre Empty
MessageSujet: Re: [8 Bellune 1097] Cœur de tonnerre   [8 Bellune 1097] Cœur de tonnerre EmptyDim 4 Nov - 19:28

Il était une fois un Le 8 Bellune 1097 dans la cité de Lackness Information hors-RP :
Information lancers de dés : RAS

Tenez. Je coupe les cheveux de ma fille avec...

Le mot surprend Ilclaste, mais il en est sûr, sa mémoire lui fait pas défaut, il n'a pas aperçu l'enfant en arrivant ici. Ni même le père. Il range l'information dans un recoin de son esprit. Il ne sait pas ce qu'il va en faire, ni même si elle l’intéresse vraiment, mais il l'a garde. Précieusement.

Son bras, encore squelettique, sort de l’entrebâillement de la porte et sa main vient chercher la paire de ciseau. Les lames sont longues, constate-t-il.

*Avec la bonne force, elles traverseront la chaire facilement*


La pensée, sournoise et agressive a fusé dans son esprit sans qu'il ne puise la contrôler. En bon gosse des rues et en digne progéniture du Grovorn, Ilclaste a toujours eu ce rapport particulier avec l'acier... Mais depuis Vissomort, son appel s'est fait plus macabre... Ilclaste doit se le rappeler sans cesse : Tu n'es pas un assassin. Tu n'aimes pas la violence. Tu ne l'as jamais aimé.

Il lâche un sourire, dissimulant la pensée qui a effleuré son esprit. C'est un faux sourire, un bricolage efficace comme il a rapidement appris à en faire, mais intérieurement, il n'assume pas la pensée qu'il vient d'avoir. Il n'aime ni la perspective de se sentir en sécurité avec un lame; ni celle d'envisager si vite de tuer pour se défendre.

Tenez. Je coupe les cheveux de ma fille avec...


Il se rappelle cette phrase avec sévérité avant de glisser un modeste :

-Merci

Puis il referme la porte sur lui. Ses mains tremblent... Alors il respire profondément avant de commencer le travail. La coupe est grossière. Il n'a jamais eu a batailler avec une telle masse capillaire. Il aimerait se débarrasser de toute cette fourrure, mais modestement il se contente de réduire la longueur à la mi-nuque. Plus court, en faisant ça seul, il va droit au massacre.

Pour la barbe, de même, il doit revoir ses désirs. Il la taille, aussi bien qu'il le peut, mais doit quand même en garder un bonne longueur.

La frustration le gagne, mais il s'en inspire. C'est la première fois, depuis sa sortie, qu'il éprouve un désir aussi puissant de "reprendre forme humaine". La chose lui rend de l’espoir. Il a envie d'un rendez-vous chez le barbier. Un rendez-vous qu'il ne peut avoir qu'avec de l'argent. De l'argent qu'il va devoir gagner... Ainsi, germe en lui, le désir de trouver un travail. Le vol ? Il y a songé, mais l'envie lui est passé aussi rapidement ... Si, paradoxalement, Vissomort lui a glissé des pulsions d'agressivité, elle a gommé tout l'amusement qu'il éprouvait jadis au vol.

Débarrassé d'une partie de sa fourrure, il se regarde de nouveau dans la glace et s’imprègne se ce nouveau profil qui est le sien. Il rectifie un peu la taille de la barbe quand Athina toque de nouveau à la porte.

De surprise il sursaute et dans le geste l'une des lames lui égratigne la joue.  La douleur, pas si forte que cela bien que surprenante, lui arrache un grognement bougon, alors que sur sa joue, une fin filet de sang glisse sur sa peau propre.
   
Je suis : Athina Aerys,
Trappeuse et tanneuse, résidente de Lackness Voir le profil de l'utilisateur

Athina Aerys

Crédits avatar :
(DeviantArt) archerRunicbow by mattforsyth

État d'Advictâme :
État éveillé

Informations sur le personnage :
Chasseuse et tanneuse résidant à la lisière de la forêt bordant Lackness. Souffre d'un stress post-traumatique qui prend la forme d'une phobie sociale depuis qu'elle a été victime de violence conjugale et d'un viol de son ex mari. Mère d'une petite fille de 5 ans, Echo. Elle essaye de surmonter son traumatisme pour devenir aussi forte qu'elle aimerait l'être.

3ème don :
Système caméléon

Inventaire de dés :
➔Dés d'éveillé : 3 [10 max]
➔Passage à la Transcendance : 1 [6 max]
Acheter des lancers avec ses points

Reserve de point(s) :
237


[8 Bellune 1097] Cœur de tonnerre Empty
MessageSujet: Re: [8 Bellune 1097] Cœur de tonnerre   [8 Bellune 1097] Cœur de tonnerre EmptyDim 18 Nov - 16:51


Coeur de Tonnerre

Point de vue d'Athina Aerys
Tandis qu'Ilgor continue de prendre soin de lui, Athina marche nerveusement dans son salon. On ne peut pas dire qu'elle a l'habitude de passer autant de temps avec un inconnu, et cela commence doucement à l'angoisser. Pour s'occuper, elle s'affaire à remplir un petit sac en toile de quelques fruits, des denrées moins périssables telles que de la viande séchée et des fruits secs. Elle y glisse également quelques pièces dans une bourse qu'elle prend soin de bien cacher sous les victuailles, sans trop savoir pourquoi. Peut être la peur de le vexer, ou l'envie de le surprendre agréablement lorsqu'Ilgor fouillerait le sac pour se sustenter. Oh, elle n'y glisse pas une fortune, seulement de quoi se payer de maigres repas, ou peut être quelque boisson. Une trentaine de lieutons, c'était déjà ça et elle pouvait se le permettre avec toutes les fourrures qu'elle vendait ces derniers temps.

Les minutes passent, et Athina s'empare des quelques vêtements d'homme avant de frapper de nouveau à la porte de sa salle de bains. Entendant son invité bougonner, elle découvre en ouvrant la porte qu'il s'est égratigné la joue. Il faut dire que cela ne doit pas être bien évident de couper sa barbe convenablement avec une simple paire de ciseaux. Athina pose les vêtements sur le côté du miroir et fouille rapidement dans un coffre pour en sortir un morceau de coton et un peu de liquide désinfectant acheté chez l'apothicaire. Son instinct de maman prenant le dessus, elle agit sans vraiment y réfléchir, elle imbibe le morceau de coton et vient l'appliquer naturellement sur la plaie d'Ilgor. Reprenant soudainement ses esprits, elle s'aperçoit de l'étrangeté de la situation, et elle recule immédiatement et lui tend le coton.

Euuh... Tenez, je vous laisse terminer.


Elle montre les vêtements propres d'un signe de tête.

Ils risquent peut être de vous aller un peu grand, mais je vous ai apporté des vêtements propres et chauds. Je vous laisse vous changer, et me rejoindre lorsque vous aurez terminé.


Sans lui laisser le temps de lui répondre, elle sort de la pièce et ferme la porte. Une nausée lui vient, elle se précipite à l'extérieur et renvoie de la bile. Puis elle se redresse, retourne à l'intérieur et se rafraîchi le visage avec de l'eau claire. Elle en boit également une gorgée. Un frisson persiste. Essayant tant bien que mal de se reprendre, elle devait bien admettre qu'elle n'avait pas eu la moindre idée de ce qui lui avait pris de presque toucher un homme inconnu ainsi. Son visage, simplement, mais son angoisse était telle que cela lui retournait le coeur. Ce n'était pas Ilgor, c'était simplement son sexe. Il avait eu le seul tort d'être né mâle. Elle espérait malgré tout ne pas l'avoir vexé.


Je suis : Ilclaste Sang-blanc,
chasseur, résident à Lackness Voir le profil de l'utilisateur

Ilclaste Sang-blanc

Crédits avatar :
Agron by nikitajuice

État d'Advictâme :
État éveillé

Informations sur le personnage :
➔Ilclaste a obtenu un succès dès de transcendance, mais je garde ça au chaud et pour le moment il est toujours éveillé.

Inventaire de dés :
➔Dés d'éveillé : 10 [10 max]
Acheter des lancers avec ses points

Reserve de point(s) :
557


[8 Bellune 1097] Cœur de tonnerre Empty
MessageSujet: Re: [8 Bellune 1097] Cœur de tonnerre   [8 Bellune 1097] Cœur de tonnerre EmptyDim 18 Nov - 20:06

Il était une fois un Le 8 Bellune 1097 dans la cité de Lackness Information hors-RP :
Information lancers de dés : RAS

La jeune femme avait-elle vu, dans les yeux du mendiant, la tension grandissante alors qu'elle avait pénétré son espace vital ? L'avait-elle senti se figer et crisper sa main sur la paire de ciseaux ? Aujourd'hui encore Ilclaste est persuadé que oui : que c'était, le regard revêche qu'il lui avait lancé, qui avait fait reculer la jeune femme. Et aujourd'hui encore, il ignore le véritable trouble qui avait provoqué la retraite d'Athina... Il ne sait rien de la bile qu'elle a rendue à son simple contact. Il est même incapable de l'imaginer, car à ces yeux Athina est une femme qui ne craint rien.

Revenons à cette l’époque, si vous voulez bien. A cet instant où elle vient de quitter la pièce, laissant à Ilclaste la possibilité de relâcher la tension qui a noué ses épaules à son contact.

Il lâche précipitamment la paire de ciseau et s'en éloigne puis jette un oeil aux nouveaux vêtements, ne prend pas le temps de s'interroger sur leur provenance et les enfiles. Ils sont effectivement mal coupés pour lui, mais bien plus confortables et propres que ses guenilles. C'est tout ce qu'il a besoin de savoir et de sentir. Il sent aussi une chose : il n'a plus rien à faire ici. Il espère qu'elle ne lui proposera pas le gîte et le couvert, car il lui faudra refuser. Il se sent trop comme un intrus et elle lui a déjà tant donné. Il se sent redevable, il n'aime pas ça.

Alors qu'il ressort, vêtu des vêtements du mari dont il ignore l’existence, Ilclaste retrouve la jeune femme dans la pièce principale. Elle lui réserve une dernière offrande. Un sac de toile avec des victuailles. L'ardoise s'allonge d'une dette, mais il accepte le présent.
Il tend la main pour prendre le sac de toile avec un simple merci, puis comme un instant de flottement se pose entre eux, il en profite pour signaler qu'il doit y aller. Elle ne le retient pas. C'est un soulagement pour eux deux...

-Je vous rendrez ce que j'vous dois assure-t-il, étrangement sincère en retournant à la porte. Cette promesse, il se fait à lui aussi en quittant la chaumière. A l'instant où il passe la porte, pose un pied à l'extérieur, il tourne son regard la jeune femme. Une hésitation se lit sur son visage.

-Athina... Lâche-t-il.

-Mon vrai nom est Ilclaste. Ilclaste Sang-Blanc. Confesse-t-il, sans avoir vraiment le cran de lui dire en face. Son regard est fuyant, son sourire désolé et après cette révélation, il ne demande pas son reste et s'en va par le chemin emprunté à l'allée.

Le lendemain, il ne sera plus à l'emplacement habituel. Le jour d'après non plus... Puis les jours se transformeront en semaines et Ilclaste ne reviendra pas plus. Visiblement envolé, jusqu'à ce qu'un mois s'écoule... Que Cellune arrive.


Il était une fois un Le 14 Cellune 1097 dans la cité de Lackness

Il porte des vêtements neufs. Par ceux qu'Athina lui a offert. D'autres. Il a pu se les acheter ceux-là, comme il a pu demander à un barbier de lui arranger le minois. Ses cheveux ont perdu toute leur longueur. Courts, ils se dressent sur son crâne en une coupe qui dégage son visage rasé de près. Il reste maigre, mais sa démarche et sa stature attestent qu'il a assurément repris du poil de la bête. Son regard est vif : Il est à la recherche de quelque chose.

La chance sera avec lui, car il découvre un jour de marché, ce qu'il est venu chercher, ou plutôt celle...

Athina. Elle est venue vendre des peaux. Alors qu'il arrive sur sa gauche, il l'aperçoit en pleine négociation, mais l'acheteur refuse le prix qu'elle lui propose. Il s'obstine à vouloir lui faire baisser les prix. Ilclaste reste à proximité, or du champs de vision et écoute. Quand l'acheteur bougonne qu'il ne mettra pas plus de 10 lieutons pour la peau de belette, qui d'après Athina en vaut au moins 13, Ilclaste saisi sa chance.

S'ajoutant à la négociation, sans vraiment s'annoncer il déclara :

-Et bien mon ami, si vous êtes assez fou pour laisser filer une affaire comme ça, je vais tenter ma chance. Je la prend pour 14 lieutons ! La dernière fois que j'ai vu une peau de cette qualité, c'était à Bois-en-Blanc. On les faisait à 16 lieutons ! Et celle que j'ai vu à Fosseille était à 17 !  

Le ton qu'il a utilisé est une façade : Il a pris garde à ne pas mâcher ses syllabes, pour se donner un air plus érudit qu'il ne l'est. Une vieille astuce d'arnaqueur : Il n'a jamais été à bois-en-blanc, ou a Fosseille. Il ne sait même pas si on y vend des peaux de belette... Mais tout ce qui compte c'est l'autre acheteur, lui, le pense. Qu'il se dise que quelqu'un avec un bon parlé et forcement quelqu'un à qui on la fait pas ! Qu'il se dise que "si ce gars, sorti de nul part, annonce que c'est une affaire, c'est que ça doit en être une".

Ilclaste sort une bourse qui sonne pleine et aperçoit l'autre s'exciter :

-Hey mon gars' j'étais là l'premier ! C'moi qui a vu cte peau le premier !    

Ilclaste prend un air désolé, faussement confus
-Mais l'ami... Je viens de vous entendre dire que vous refusiez l'offre de Madame de la prendre pour 13 lieutons.
Glisse-t-il, aimable en commençant à sortir ses pièces une par une, pour lui mettre la pression. En secret, il espère faire paniquer l'autre à temps car il ne dispose que de 10 lieutons dans sa bourse. Heureusement le stratagème fonctionne et quand Ilclaste sort sa neuvième pièce, l'autre acheteur s'exclame :

-J'ai réfléchi : 13 lieutons ça me semble raisonnable finalement.  

-Mais c'est un lieuton de moins que ce je propose. Je crains que vous deviez vous retirer l'ami... Je suis nav...

-Alors j'la prend pour 15 ! Se précipite l'homme en vidant sa bouse à son tour. A cette annonce Ilcaste simule une moue déçue et grimace :

-Et bien... Il semblerait que ce soit à moi, finalement, de me retirer... Concède-t-il avec un air bouder en rangeant ses pièces.

Alors que la transaction se déroule, il fait mine de regarder les autres articles que la jeune femme propose. Il ne l'a pas regardé. Ignore si elle l'a reconnu. Dans sa poitrine, il sent son coeur battre la chamade et quand l'autre s'en va, il prend son courage à deux mains pour affronter le regard hétérochrome de la demoiselle.

-Bonjour Athina... Marmonne-t-il.

-Désolé pour mon intervention... Mais... 10 lieutons pour c'te peau de belette... C'tait franchement une insulte... Glisse-t-il avec un sourire un peu honteux.

-Je voulais vous rendre les vêtements que vous m'aviez prêter... Enchaîne-t-il en reposant, entre eux, le sac de toile.


-J'ai pu m'en acheter d'autre... Alors, je les ai fait laver par les lavandières et je vous les rapporté. Explique-t-il, en tapotant le sac, un peu nerveux...

   
Je suis : Athina Aerys,
Trappeuse et tanneuse, résidente de Lackness Voir le profil de l'utilisateur

Athina Aerys

Crédits avatar :
(DeviantArt) archerRunicbow by mattforsyth

État d'Advictâme :
État éveillé

Informations sur le personnage :
Chasseuse et tanneuse résidant à la lisière de la forêt bordant Lackness. Souffre d'un stress post-traumatique qui prend la forme d'une phobie sociale depuis qu'elle a été victime de violence conjugale et d'un viol de son ex mari. Mère d'une petite fille de 5 ans, Echo. Elle essaye de surmonter son traumatisme pour devenir aussi forte qu'elle aimerait l'être.

3ème don :
Système caméléon

Inventaire de dés :
➔Dés d'éveillé : 3 [10 max]
➔Passage à la Transcendance : 1 [6 max]
Acheter des lancers avec ses points

Reserve de point(s) :
237


[8 Bellune 1097] Cœur de tonnerre Empty
MessageSujet: Re: [8 Bellune 1097] Cœur de tonnerre   [8 Bellune 1097] Cœur de tonnerre EmptyDim 18 Nov - 21:14


Coeur de Tonnerre

Point de vue d'Athina Aerys
Le soulagement d'Athina de voir partir Ilgor est bien plus visible qu'elle ne l'aurai souhaité. Bien sûr, elle est fière d'elle même d'avoir su ouvrir sa porte à cet homme dépenaillé et le voir repartir propre, cheveux et barbes arrangés et avec des vêtements propres mais à vouloir penser à autrui, elle en avait oublié son propre bien être. Un bien être bien difficile lorsqu'un homme se trouve dans les parages. Avant de s'enfoncer dans la forêt en direction de la ville, il lui annonce qu'il lui rendra ce qu'elle lui a donné. Sceptique, elle n'avait pas agi pour avoir quoi que ce soit en retour, quand bien même  il souhaiterait lui rendre la pareil. Et puis il prononce quelques mots qui laissent la jeune femme sans voix. Comment ça son vrai nom ? Il ne lui était même pas venu à l'esprit de donner un faux nom. Ridicule, stupide, naïve Athina, bien que cela ne soit pas un trait de caractère dominant, elle se sent légèrement vexée. Après plusieurs jours à le nourrir et s'en occuper, il n'avait jugé bon de lui révéler plus tôt qu'il s'était joué d'elle dès le début.

Le regardant s'éloigner, la jeune femme est partagée entre le bonheur d'avoir tendu la main, l'auto-flagellation d'avoir été si naïve au point d'ouvrir sa porte à un inconnu qui aurait pu lui être hostile, pire, lui avoir gentiment tendu une paire de ciseau sans poser de question lorsqu'il lui avait demandé, le soulagement de ne pas s'être faite attaquer, et l'appréhension face à la suite. Allait-elle encore se rendre à l'endroit où il se trouvait habituellement ? Continuer à le nourrir ? Qu'avait-elle à y gagner finalement ?

Plus tard, elle se rendit compte de sa bêtises, pris conscience qu'Ilclaste avait été bien plus malin qu'elle à ne pas se dévoiler si facilement, et forcée de constater qu'elle avait bel et bien sauvé la vie d'un homme. Alors son nom était-il si important que cela ? Quelques jours s'étaient écoulés entre l'instant où il l'avait quitté et le moment où elle retourna le voir à l'endroit habituel. Mais il n'y était pas. Elle s'y rendit le jour suivant, il n'y était toujours pas. Elle tenta sa chance ainsi cinq jours durant, mais elle ne revit pas Ilclaste. Inquiète d'abord, elle s'était finalement résignée. Peut être que cela était pour le mieux, finalement. Puis le doute s'ancra dans son esprit à nouveau. N'avait-il pas profité de sa gentillesse pour lui soutirer quelques denrées, vêtements et même quelques lieutons ? Elle se jura qu'on ne l'y prendrait plus. Elle se sentait dupée, et plus jamais elle ne tenta de retourner dans ce coin de ruelle. Elle reprit le cours de sa vie comme si Ilclaste n'avait jamais existé.

Cellune arriva. Athina avait presque oublié tout des instants partagés avec Ilclaste, elle avait tout autre chose en tête. L'on arrivait à l'époque de l'année où les marchés commençaient à se remplir. La période des fourrures s'éloignait, pourtant l'étale de la jeune femme n'était pour autant pas délaissée. Elle avait ces derniers jours chassé du petit gibier, c'était le moment où jamais appâter les clients avec de belles pièces pour l'hiver prochain. Ce matin alors, elle s'était rendue au marché pour vendre de la petite fourrure - petite, mais de qualité. Au menu aujourd'hui, de la peau de lièvres, de belettes et de ratons laveur.

Un homme qui semblait d'abord intéressé par la peau de belette semblait peu enclin à en payer le prix demandé. Agacée, Athina reste pourtant souriante et polie.

Monsieur, je vous assure que cette fourrure ne vaut pas moins de treize lieutons. Soyez raisonnable.


Mais le client insiste, il ne veut pas dépenser plus de 10 lieutons. Athina a beau être généreuse avec ses clients et faire des rabais sur ses peaux les plus grandes et onéreuses, il était hors de question qu'elle ne brade ses fourrures les plus bon marcher. Il fallait bien vivre, après tout. Alors qu'elle s'apprête à envoyer le client sur les roses avec ses dix lieutons, un homme intervient et les interrompt. Elle ne reconnait pas Ilclaste, comment le pourrait-elle ? Cet homme semble bien éduqué, il est rasé, cheveux impeccablement coupés et sent le savon. A première vue, simplement un client souhaitant faire affaire avec elle. Tant mieux, au moins elle pourrait vendre sa fourrure au juste prix.

La scène qui suit est comme surréaliste, elle observe, spectatrice, les deux hommes se battre à moitié pour sa fourrure. Finalement, c'est le premier client qui la lui prend pour deux lieutons de plus que ce qu'elle en demandait. Une bonne affaire, même si elle n'y était pour rien. Ignorant encore tout du manège d'Ilclaste, elle s'apprête à le rediriger vers un peau de lièvre lorsqu'il ouvre la bouche, et d'ailleurs elle peine à croire ce qu'elle entend. Reconnaissante d'avoir permis une très bonne vente, le souvenir de la manière dont les choses s'étaient terminées entre Ilclaste et elle lui revient en mémoire, et elle reste légèrement amère, tentant de ne pas trop le montrer.

Ilclaste, bonjour. Vous semblez... en forme


Soudainement, elle a la vaste impression de s'être faite berner le mois dernier. S'il a pu faire croire à ce gueux qu'il était un homme de bonne famille instruit et ayant voyagé au point de le faire changer d'avis et de se faire arnaquer, comment être sûre qu'il n'en avait pas fait autant avec elle ?

Je vous remercie, même si cela me semble déplacé. Je vous suis reconnaissante d'avoir permis une telle vente, mais cette fourrure ne valait pas plus de 13 lieutons, je suis mal à l'aise avec le fait de lui en avoir extorqué 2 de plus avec cette comédie.


C'est vrai, après tout il était monnaie courante de faire monter les enchères entre clients désireux d'acquérir une même pièce, mais en l'occurrence il ne s'agissait que d'une simple stratégie. Ilclaste ne convoitait pas la peau, et ce genre de pratique peu scrupuleuse pouvait nuire à son commerce à long terme. Lorsqu'il lui tend les vêtements propres, elle lui fait signe de les garder.

Vous pouvez les garder. Il n'y a pas d'homme chez moi, elles vous seront bien plus utiles qu'à ma malle. Et puis cela vous fera un change.


Elle rajuste nerveusement son étale.

Vous souhaitiez... autre chose ?


Non pas qu'elle ne souhaite qu'il s'en aille immédiatement, mais tout le travail réalisé le mois précédent pour s'apprivoiser lentement avait été fichu en l'air. Comment ne pas douter ? Il a l'air si différent de l'homme crasseux qu'elle avait nourri quelques semaines auparavant.


Je suis : Ilclaste Sang-blanc,
chasseur, résident à Lackness Voir le profil de l'utilisateur

Ilclaste Sang-blanc

Crédits avatar :
Agron by nikitajuice

État d'Advictâme :
État éveillé

Informations sur le personnage :
➔Ilclaste a obtenu un succès dès de transcendance, mais je garde ça au chaud et pour le moment il est toujours éveillé.

Inventaire de dés :
➔Dés d'éveillé : 10 [10 max]
Acheter des lancers avec ses points

Reserve de point(s) :
557


[8 Bellune 1097] Cœur de tonnerre Empty
MessageSujet: Re: [8 Bellune 1097] Cœur de tonnerre   [8 Bellune 1097] Cœur de tonnerre EmptyMar 20 Nov - 19:40

Il était une fois le 14 Cellune 1097 dans la cité de Lacknessdans la cité de Lackness Information hors-RP :
Information lancers de dés : RAS

La distance que la jeune femme prend n'échappe pas à Ilclaste. Il lui semblait pourtant qu'il avait prit soin, lors de son trajet, de se persuader qu'il se fichait bien de l'avis d'Athina et pourtant, au reproche d'avoir arnaqué l'acheteur, Ilclaste se sent incontestablement vexé et honteux.

Alors, sur la défensive, il répond :
-Là d'où je viens, on m'a appris que le prix d'une chose est la somme qu'un acheteur est prêt à y mettre.

Remarquant le ton piquant de sa réplique, il tente d'adoucir son propos en la rassurant :
-Et si ça peut soulager vot' conscience, vous ne lui avait extorqué ces deux lieutons, puisque c'est moi qui l'ai poussé à l'achat.

*Et lui qui a été assez stupide pour marcher*
Mais ça il se garde bien de le dire et offre un sourire de lutin à la jeune femme. Il sent bien qu'il y a comme un froid... Peut-être à cause de son mensonge sur son prénom ? Sûrement même... Il n'a jamais été un grand As dans les relations avec les femmes, mais ça lui semblerait légitime. Il s'était attendu à quelque chose comme ça. Alors qu'elle lui indique que les vêtements ne lui seraient d'aucune utilité il hausse les sourcils, surpris.

-Vraiment ? Je pensais que...
Il réalise à cet instant qu'il s’apprête à dépasser la limite tacite entre eux, cette règle implicite qui stipule qu'ils ne doivent pas parler de leur histoire... Il efface donc sa remarque d'un rapide:

-Qu'importe. J'les garderai alors...
Il se sent un peu morveux, car il était venu régler une partie de dette et voilà qu'il va devoir repartir avec. Quand elle lui demande s'il souhait autre chose, la gifle est douloureuse : ça sonne comme une façon polie de la congédier. Il grimace...

-Hum... Je suppose que je mérite vot' méfiance. Mais non je ne souhaite rien de plus...
Non, il ne suppose pas, il sait qu'il l'a mérite. Mais et s'il est blessé, il est aussi rassuré qu'elle adopte cette attitude avec lui. Elle doute de lui, de ces intentions et si elle lui avait fait aveuglément confiance, il aurait été tenté d'en abuser.

-Je voulais juste vous prévenir... On m'a embauché comme berger. J'dois aller faire paitre les moutons la journée durant dans les plaines plus, au sud. L'opportunité s'est présentée rapidement et j'ai pas eu le temps de vous prévenir que je serais plus à l'endroit habituel. Je n'oublie pas dette envers vous et je travail pour la payer.

Au fond de lui, Ilclaste sait qu'il aurait aimé un autre acceuil. Il ne se l'avoue pas, mais la réalité est là : la méfiance dans les yeux de la jeune femme le blesse.
Il baisse le regard, craignant un rejet qu'il sait mérité.

-D'ailleurs, faut que j'y retourne...
Ce n'est pas totalement vrai. Il avait prévu de passer un peu d temps avec le jeune femme, mais maintenant il se dit que sa place est ailleurs...

-Au revoir... Glisse-t-il en quittant les lieux, un peu penaud.




Je suis : Contenu sponsorisé,




[8 Bellune 1097] Cœur de tonnerre Empty
MessageSujet: Re: [8 Bellune 1097] Cœur de tonnerre   [8 Bellune 1097] Cœur de tonnerre Empty

 
[8 Bellune 1097] Cœur de tonnerre
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Advictâme-RPG :: Zone de jeu :: Le Creux-lac : ville de Lackness :: Sujets terminés-
Sauter vers: