Partagez | 
 

 [5 Ellune 1098] Les arbres sont aussi muets qu'ils sont sourds

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Je suis : Skadi Meyelfeïn, fille de forgeron, membre de la secte Mâaliste et itinérante Voir le profil de l'utilisateur
avatar
fille de forgeron, membre de la secte Mâaliste et itinérante

État d'Advictâme :
État éveillé

Informations sur le personnage :
Hellow ! Concernant moi-même, y a pas à être effrayé, je ferai pas de mal à un joueur sans son accord (duh!)

Mais restez tout de même prudents ! Skadi est une fille assez radicale dans ses idées et elle n'aime pas du tout que l'on aille pas dans son sens. Etant Mâaliste jusqu'à la moelle, elle trouvera toujours une bonne excuse pour vous renvoyer aux flammes de Khamaâl, si besoin se fait Razz

Mais dorlotez là quand même ! =D

Inventaire de dés :
➔Bonus d'éveillé : 3 [6 max]
➔Passage à la Transcendance : 0 [6 max]
Acheter des lancers avec ses points

Reserve de point(s) :
81


MessageSujet: [5 Ellune 1098] Les arbres sont aussi muets qu'ils sont sourds   Mar 28 Aoû - 19:24

Le 5 Ellune 1098 Information hors-RP :
Rien à signaler sur le Hors hp
Information lancers de dés : Rien à signaler sur mes lancers.


Un soleil de plomb, des feuilles fines comme le brin des champs et des ombres trop peu denses pour couvrir la chaleur d'un pareil été. Il n'y avait pas de murmure de la brise, pas de chuchotement pour rafraîchir la seule âme qu pouvait possiblement s'en plaindre. Car entre les troncs, si muets sont ces derniers, il résonnait quelques éparses éraflures, comme de larges frottements dans du bois sans écorce. Abritée de tout témoin, réfugiée de toute civilisation, une jeune femme aux cheveux pourpres et aux nuances rousses faisait depuis désormais plus de deux heures la même répétition d'enchaînements à la lance.

Skadi avait été abandonnée par Medegdekh, son tuteur, il y avait maintenant plusieurs heures et elle n'attendait pas son retour avant au moins deux jours. Ces moments d'indépendance étaient fréquents, et finalement, à force d'usure, la rouquine s'était habituée à s'ennuyer, sublimant la lassitude par l'exercice de l'arme. Les lances étaient définitivement son fort, la cible qu'elle visait de ses taillades, un simple poteau de bois dénué de protections, mais large comme un roc, était désormais parsemé de fines rainures. Parfois, c'était une entaille profonde qui gênait la trajectoire du coup, la rouquine avait pour mauvaise habitude de mettre trop de force dans ses coups.

A force de couper le bois, les marques devenaient de moins en moins creusées, signe que le fer d'hast s'émoussait de plus en plus vite. Un "klonk" distinctif vint alerter Skadi de ce fait, constatant avec une très maigre stupeur l'inefficacité nouvelle de sa lame. Soupirant bruyamment de cet interlude qu'elle allait devoir s'offrir, la rouquine se contenta simplement de jeter l'arme au pied d'un tronc coupé qui lui servait de tabouret, avant de chercher les pierres à affûter dans sa besace.

Elle n'en pouvait plus de ne pas être encore officiellement dans le culte, son maître n'arrêtait pas de vanter sa dévotion, mais jamais encore n'avait-elle été bienvenue dans l'un des sanctuaires. Une pensée vagabonde vint lui rappeler son père, qu'elle avait quitté à peine quelques mois auparavant. Ses mains s'arrêtèrent de fouiller, ralentissant à mesure que ses souvenirs se renforçaient. Secouant la tête, Skadi fit s'envoler ces faibles mémoires. Son père l'avait reniée, il n'y avait plus rien à espérer de son ancien foyer.

Son géniteur avait privilégié sa foi à sa fille, et grand bien lui en fasse ! Il avait perdu l'une des deux, mais pas celui qu'un père aurait dû choisir. Car si la dévotion n'a pas de rancune à vouloir, la rouquine, elle, n'avait pas oublié l'abandon dont elle avait été sujette. Elle lui reviendrait un jour, qu'il voie ô combien il aurait dû la tuer quand il en avait encore l'occasion. Motivée par la rage, elle ajusta en hâte le tranchant de sa lance et s'en retourna aussi promptement vers le mannequin improvisé.

Avec un grognement de colère, elle fit d'abord tournoyer sa lance circulairement, creusant le sillage d'un entaille au centre du tronc. Le manche revint à son flanc gauche, la lame redirigée vers l'horizon derrière elle. La trajectoire revint de manière opposée à son origine, creusant un trait jumeau qui vint former une croix avec la marque précédente. Levant le pied droit et pliant son genou juxtaposé sur le dessous de sa cuisse, l'équilibre de la jeune femme vint reposer sur le pied gauche alors qu'entre ses doigts, sa lance revint se pointer vers le tronc. S'enchaîna une faible estoque avant que Skadi ne décide finalement de se défouler en un dernier coup ascendant sur la bordure supérieure du mannequin. Elle ne manqua d'ailleurs pas d'exprimer sa colère en un cri guerrier.

La lame se ficha dans l'endroit intenté, et la rouquine se trouva bien maline lorsque, dans l'espoir de la récupérer, elle se rendit compte de la profondeur dans laquelle elle avait mise le fil de l'arme. Alors elle força, encore et encore, jusqu'à ce que ses mains ne glissent du manche et que la malheureuse se retrouve fesses contre terre, secouant ses mains pour faire passer la douleur de l'échec. Et au milieu de cette forêt déserte, la jeune femme se contenta de lâcher un long soupir avant de se recroqueviller en boule.



Je suis : Athina Aerys, Trappeuse et tanneuse, résidente de Lackness Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Crédits avatar :
(DeviantArt) archerRunicbow by mattforsyth

État d'Advictâme :
État éveillé

Inventaire de dés :
➔Bonus d'éveillé : 6 [6 max]
➔Passage à la Transcendance : 0 [6 max]
Acheter des lancers avec ses points

Reserve de point(s) :
201


MessageSujet: Re: [5 Ellune 1098] Les arbres sont aussi muets qu'ils sont sourds   Mar 18 Sep - 18:54


Les arbres sont aussi muets qu'ils sont sourds

Point de vue d'Athina Aerys
A tout à l'heure, chérie. Maman part chasser, tu seras sage avec mamie, n'est ce pas ?
- Mais maman, peux pas venir vec toi ?


La petite regarde Athina de ses grands yeux violets dont elle lui a hérité. Athina, attendrie, s'agenouille auprès de son enfant et lui caresse tendrement la joue. Elle est si mignonne, et elle sait bien en profiter malgré son jeune âge. Mais Athina n'est pas une maman qui cède aux caprices d'Echo. Elle n'est pas non plus une maman autoritaire, elle s'efforce simplement de l'élever convenablement, de lui inculquer de bonnes valeurs. Au grand jamais elle ne souhaite reproduire ce que ses parents avait fait avec elle, à lui donner des rêves de grandeurs et des envies luxueuses. Oh, elle n'avait pas été mal élevée, mais Athina ne pouvait parfois s'empêcher de se demander si sa vie, son passé et les actes qu'elle avait pu subir avaient eu lieu si elle n'avait pas eu dans la tête toutes les ambitions que ses parents avaient pu lui souffler durant sa tendre enfance.

Elle prenait bien soin de ne pas en faire autant avec Echo, et bien que voulant la préserver, elle tentait de lui faire comprendre que dans la vie, il fallait beaucoup travailler pour avoir sa liberté, qu'elle ne devait jamais prendre quoi que ce soit pour acquis et encore moins compter sur la fortune des autres pour faire la sienne. Qu'une vie modeste de chasseuse était bien plus agréable et satisfaisante qu'une vie mondaine pleine d'obligations sociales. Oui, Athina s'efforçait d'apprendre de bonnes choses à sa fille, et bien qu'elle rêvait très régulièrement de la première fois où elle pourrait l'emmener chasser, la petite était encore bien trop jeune pour pouvoir l'accompagner.

Echo, je te l'ai déjà dit. Quand tu seras plus grande, tu pourras m'accompagner, mais pour le moment tu restes sagement à la maison.
- Grande comment ? Quand je serai assez grande pour sacher ?
- Chasser, ma chérie. Je ne sais pas, disons pour ton anniversaire à tes douze ans.
- C'est quand douze ans ? La semaine prochaine ?


Athina esquisse un petit rire d'attendrissement.

Non, ma chérie. Pas la semaine prochaine.
- Et jpeux pas rester avec Ilclaste ? Je l'aime bien Ilclaste, il est gentil et il fait bien le cheval.
- Echo, aujourd'hui c'est mamie qui s'occupe de toi. C'est comme ça, et pas autrement. Mais si tu es bien sage, peut être pourrions nous inviter Iclaste à manger avec nous ce soir ? Mais seulement si tu es bien sage.
- Promis maman ! Je t'aime


La petite dépose un baiser sur la joue d'Athina et file rapidement jouer dans la salle. Athina se redresse et sourie. Elle ne serait définitivement plus rien sans ce petit ange dans sa vie. D'ailleurs, elle ne serait probablement plus de ce monde s'il n'y avait eu sa fille. Refusant de repenser à de noirs souvenirs, la jeune femme rajuste rapidement ses vêtements en tissu - il fait décidément trop chaud pour son pourpoint en cuir - et s'empare de son arc avant de quitter la demeure. A quelques mètres de là, un veilleur est couché près du puits. Il redresse la tête en entendant Athina claquer la porte. Cette dernière soupire.

Elle ne craint rien, Yeuyeur, tu peux t'en aller.


La créature fixe Athina un instant, puis elle repose sa tête sur ses pattes et ferme les yeux. La jeune femme lève les yeux aux ciel. Décidément, ces bestioles sont têtues. Echo n'avait que deux ans lorsque Yeuyeur s'est lié à la petite. Elle s'était perdue dans les bois alors qu'elle suivait un papillon - Hestia s'en était fortement voulu, c'était elle qui devait la surveiller ce jour là, mais elle avait sous estimé le talent pour la marche de sa petite fille - et avait fini par tomber par terre. Elle pleurait, le genou égratigné lorsqu'il était apparu dans les fourrés, attiré par les gémissements de la jeune fille. C'est d'ailleurs elle qui le surnomma ainsi. Depuis, il était toujours dans les parages, il rodait aux alentours de la petite chaumière des Aerys, montrant parfois les dents lorsque Athina grondait sa fille. Il ne s'était pas lié à la mère, simplement à la petite. Et parfois, Athina se sentait légèrement vexée qu'il vienne à ce point voir si tout allait bien pour Echo, comme si elle n'était pas en sécurité.

S'enfonçant dans la forêt, Athina se décide finalement sans grande conviction d'abord à rechercher la piste d'un animal. On lui avait, quelques jours plus tôt, demandé de ramener une fourrure de qualité pour un cadeau d'anniversaire. Elle hésitait encore entre la peau d'un loup ou celle d'un ours, elle verrait bien en fonction des empreintes dans l'humus. Furtivement, elle prend soin à ne pas faire de bruit, à rester silencieuse. Après de longues minutes, elle finit par s'accroupir. Des empreintes de loup assez fraîches se dirigeant vers une petite clairière attirent son attention. A la taille de ses pattes, Athina devine qu'il doit s'agir d'un mâle plutôt robuste. Cela fera parfaitement l'affaire. Se dirigeant vers la clairière, Athina est subitement distraite par des bruits anormaux non loin. Tendant l'oreille, elle tente de définir l'origine de ce son mais elle n'y parvient. De nature plutôt curieuse - ou plutôt devant sa tendance maladive à devoir désormais avoir le contrôle sur la totalité des événements autour d'elle - elle se faufile entre les arbres pour finalement se planquer derrière un gros chêne et observer à loisir sans se faire repérer.

Alors que la jeune femme se trouvant devant elle glisse et se retrouve les quatre fers en l'air, Athina aperçois au loin un canidé de belle taille surveillant elle aussi la demoiselle désarmée. Certainement dans son monde, elle ne se rend compte qu'il s'approche alors qu'elle se met en boule comme une enfant contrariée. Athina dégaine sans un bruit une flèche, sans quitter l'animal des yeux. Alors qu'il s'élance pour attaquer l'étrangère, Athina décoche sa flèche qui vient se loger dans le flanc du loup, lui arrachant un couinement déchirant. A l'agonie, Athina s'approche rapidement, ne prêtant pour le moment attention à l'inconnue. Comme à son habitude lorsqu'elle ne parvient à tuer un animal du premier coup, elle s'accroupie à ses côtés. Il grogne, essayant de bouger. Elle s'empare de son couteau de chasse et pose la main sur l’encolure de l'animal.

Je suis désolée, mon ami. Soit sûr que ta dépouille sera respectée et honorée. Puisses tu trouver la paix en terres célestes.


Elle enfonce ensuite son couteau droit dans le coeur de l'animal, l'achevant ainsi. Comme souvent, une certaine tristesse s'insinue dans son coeur alors qu'elle commence à dépecer la dépouille. Puis elle s'arrête un instant, se souvenant subitement qu'elle n'est pas seule. Elle se tourne vers l'inconnue qui n'avait prononcé mot. Embarrassée, elle brise le silence.

Navrée pour le désagrément, mademoiselle. Mais il semble bien que cet animal avait l'intention de se régaler de votre jeune chaire. J'espère que vous ne m'en voudrez pas de l'avoir tué devant vous.


Elle s'essuie la main brièvement sur son pantalon pour essuyer le sang de l'animal, avant de la tendre vers la jeune femme.

Je m'appelle Athina





Athina Aerys
"Les années s'annoncent sombres mais je ne connaîtrai pas la peur. Aussi étroit sois le chemin, bien qu'on m'accuse et qu'on me blâme, je suis le maître de mon destin. Le capitaine de mon âme."
Je suis : Skadi Meyelfeïn, fille de forgeron, membre de la secte Mâaliste et itinérante Voir le profil de l'utilisateur
avatar
fille de forgeron, membre de la secte Mâaliste et itinérante

État d'Advictâme :
État éveillé

Informations sur le personnage :
Hellow ! Concernant moi-même, y a pas à être effrayé, je ferai pas de mal à un joueur sans son accord (duh!)

Mais restez tout de même prudents ! Skadi est une fille assez radicale dans ses idées et elle n'aime pas du tout que l'on aille pas dans son sens. Etant Mâaliste jusqu'à la moelle, elle trouvera toujours une bonne excuse pour vous renvoyer aux flammes de Khamaâl, si besoin se fait Razz

Mais dorlotez là quand même ! =D

Inventaire de dés :
➔Bonus d'éveillé : 3 [6 max]
➔Passage à la Transcendance : 0 [6 max]
Acheter des lancers avec ses points

Reserve de point(s) :
81


MessageSujet: Re: [5 Ellune 1098] Les arbres sont aussi muets qu'ils sont sourds   Ven 21 Sep - 15:12

Le 5 Ellune 1098 Information hors-RP :
Rien à signaler sur le Hors hp
Information lancers de dés : Rien à signaler sur mes lancers.


Le vent soufflait entre les feuilles éparses qui ornaient les chevelures des arbres alentours. Un silence calme, une plénitude reposante, rien de moins que la parfaite mise en scène pour la tempête qui suit le calme. Un grondement dans les fourrés, un sifflement dans la brise, un tumulte court mais intense qui s'achève par un second silence. Skadi reste assise là, yeux exorbités, fixant la carcasse du loup. Des pas s'approchent dans le coin de son visage, mais elle ne les regarde pas, concentrée à ne pas réagir. Medegdekh lui avait toujours dit de ne pas s'enflammer, de réfléchir avant d'agir, mais les situations de panique avaient pour habitude de lui infliger un haut-le-coeur avec des répercussions souvent ... désastreuses.

La lance était au-dessus d'elle et la rouquine lorgnait le manche. Une voix féminine l'interpelle, et seulement alors la jeune femme ose-t-elle poser le regard sur sa sauveuse présumée. Ses yeux émeraudes croisent des yeux vairons et des mèches claires. Crispée, un regard noir aux pupilles, la dévote fixe la main tendue avec un dédain palpable. Aucune gratitude, aucune redevance pas même la moindre once de respect. Juste une sécheresse désertique, une froideur glaciale et une passive colère qui remonte dans un tumulte de troubles. La réponse à cette paume ouverte se voit donc peu cordiale.

- Et donc ... "Athina". Qu'est-ce qui vous fait croire que j'avais seulement besoin de votre aide ?

Fermement, Skadi reprit le manche de sa lance coincée et en un coup de pied ferme dans le piquet planté, elle arracha l'arme du rebord, regardant son mannequin improvisé tomber sans ardeur le long du sol, comme un petit arbuste mort. Fulminant à l'intérieur, la rouquine avait du mal à récupérer de sa fierté blessée, brisée de s'être faite aidée par la première idiote venue. Pire encore, elle lui avait sauvé la vie. Hors de question qu'en plus du geste l'étrangère n'en récolte les honneurs.

La rouquine prend quelques pas vers la dépouille du loup, jetant un regard au cadavre, puis à l'étrangère. Sa démarche se fait sarcastique, se pavanant sur les talons et dodelinant de droite à gauche avec une expression blanche. Lance sur l'épaule, elle se campe devant la charogne à deux pas à peine. Par-dessus son épaule, elle jette à destination de l'étrangère :

- Vous aimez les animaux ? Quelle imbécile offre des rites à une créature intégrante au cycle de la prédation ... elle esquisse un petit rire. Quoi qu'il en soit, je ferai en sorte de ne pas gâcher cette viande fraîche.

Du bout de la lance, Skadi trace un demi-cercle derrière elle, adressé à Athina comme une frontière territoriale. Un impératif de domination avait pris possession de l'âme de la rouquine et sa fierté blessée ne faisait qu'aggraver son arrogance.

- J'imagine que vous devrez vous contenter de respecter et honorer sa dépouille après que je ne l'ai dépecé et récolté tout ce qui est mangeable. J'imagine que vous n'en voulez pas, de toute manière.

Et de sa poche, la dévote sortit simplement son couteau, l'enfonçant sous le diaphragme du loup mort et le glissant jusqu'au bas de son abdomen.



Je suis : Athina Aerys, Trappeuse et tanneuse, résidente de Lackness Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Crédits avatar :
(DeviantArt) archerRunicbow by mattforsyth

État d'Advictâme :
État éveillé

Inventaire de dés :
➔Bonus d'éveillé : 6 [6 max]
➔Passage à la Transcendance : 0 [6 max]
Acheter des lancers avec ses points

Reserve de point(s) :
201


MessageSujet: Re: [5 Ellune 1098] Les arbres sont aussi muets qu'ils sont sourds   Hier à 15:53


Les arbres sont aussi muets qu'ils sont sourds

Point de vue d'Athina Aerys
La réponse de la gamine eut l'effet d'une gifle. Piquée au vif, la première réaction d'Athina aurait été de faire taire cette insolente en plantant son imposant couteau de chasse dans la jambe, la main, ou même encore la gorge de l'ingrate. Pourtant, pour une fois, Athina ne laissa pas parler son impulsivité. Elle fit preuve d'un sang froid sans borne et se contenta de baisser le bras. Elle ne souhaitait pas se présenter ? Grand bien lui en fasse, mais il était hors de question de la laisser utiliser la proie que la chasseuse avait traqué et abattu. C'était son métier, et elle n'allait pas si facilement se faire voler le fruit de son travail. Il était hors de question qu'elle ne tue un autre animal. Celui ci suffirait.

Apprenez, jeune fille, qu'un simple "merci" n'écorche pas la langue, que vous avez bien aiguisée. Quand bien même votre jeune esprit ne comprendrait pas le respect dû aux création de la nature, sachez pour votre gouverne que la prédation n'empêche en aucune façon le respect des autres êtres vivants. Vous le comprendrez surement plus tard, j'ose espérer.


Piétinant d'un pas le demi cercle tracé par la rouquine, Athina posa sa main sur son bras alors qu'elle entaillait la peau de la dépouille.

Ne vous méprenez pas sur ma présence en ces lieux, je ne parcours pas les bois à la recherche de la moindre frêle demoiselle en détresse prête à se faire dévorer par un prédateur affamé afin de la sauver de cette mort barbare. Je ne fais que travailler, je vous demanderai donc de me laisser finir ce pourquoi je suis venue.


Elle la repousse doucement, de manière à ne plus l'avoir dans les pattes et s'agenouille à côté du corps sans vie du canidé. Avec son couteau de chasse, elle se sert de l'entaille préalablement faite par son interlocutrice et dépèce la créature avec tout son savoir faire, prenant soin de ne pas entailler la viande. Rapidement, la peau de bête fini par se détacher complètement de la carcasse.

Ne vous en faites pas, je n'en veux pas à votre cerveau chétif d'avoir pensé que je laisserai toutes ces denrées se perdre. Après tout, la sagesse s'acquiert avec les années, vous avez encore le temps de prendre en maturité. Cependant, il est vrai que la carcasse est grande, je pourrai éventuellement vous laisser emporter quelques grammes de viande comestible. Quelle ironie, vous aurez dans l'estomac la viande de l'animal qui souhaitait se régaler de la votre.


Elle marque une pause, et se tourne vers la jeune femme. Elle n'aimait pas réellement l'humiliation, mais savait d'expérience qu'avec ce genre de personne, il ne servait à rien de vouloir la jouer cool. Et il était hors de question de se laisser aimablement marcher sur les pieds.

Souhaitez vous que je vous montre comment faire cela correctement ? Cela vous empêcherait, la prochaine fois, un si piètre travail de dépeçage. Je devine que vous n'avez pas l'habitude, peut être pourriez vous apprendre de mon savoir faire.


Athina fouille dans sa sacoche et lui tend sa pierre à aiguiser.

Commencez par aiguiser votre couteau, cette lame émoussée ne fera qu'abimer la chair.





Athina Aerys
"Les années s'annoncent sombres mais je ne connaîtrai pas la peur. Aussi étroit sois le chemin, bien qu'on m'accuse et qu'on me blâme, je suis le maître de mon destin. Le capitaine de mon âme."
Je suis : Contenu sponsorisé,


MessageSujet: Re: [5 Ellune 1098] Les arbres sont aussi muets qu'ils sont sourds   

 
[5 Ellune 1098] Les arbres sont aussi muets qu'ils sont sourds
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Les animaux ne sont plus considérés comme des biens meublés
» voilà, j'suis là aussi
» Vos poêles, elles sont en quoi?
» Les microbes sont parmi nous !!!!!!
» Texte trop petit dans les arbres

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Advictâme-RPG :: Zone de jeu :: Le Creux-lac : Le duché du Sud :: Sujets en cours-
Sauter vers: