Partagez | 
 

 [5 Allune 1100] Comme une flèche

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Je suis : Vitala Rochefer, duchesse du Gravorn, résidente de Borderoc Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Crédits avatar :
GerryArthur (DeviantArt)

État d'Advictâme :
État éveillé

Informations sur le personnage :
- Devenue duchesse du Gravorn il y a peu.

- 27 ans, mariée à Orlion Rochefer.

- Peau brune, yeux marron, longue chevelure noire. 1m76, 80 kilos, large d'épaules et de hanches, carrure plutôt imposante couplée à une musculature moyenne.

- Froide, solitaire, hautaine, inaccessible, effrayante. Déterminée, patiente, réfléchie, fidèle. Dégage une aura de puissance qui impressionne et force le respect.

- Troisième don : le pouvoir de la voix, une capacité qui lui permet de plonger dans un état de peur viscérale ses vis-à-vis d'un simple éclat de sa voix.

Inventaire de dés :
➔Bonus d'éveillé : 3 [6 max]
➔Passage à la Transcendance : 0 [6 max]
Acheter des lancers avec ses points

Reserve de point(s) :
191


MessageSujet: [5 Allune 1100] Comme une flèche    Ven 28 Sep - 3:31

Un 5 Allune 1100 dans les arènes de Borderoc


« Ce sont les deux derniers épéistes, Madame Rochefer,
indiqua le conseiller. Les archers suivront. »

Dans la tribune d'honneur, Vitala acquiesça distraitement, rivant de nouveau son regard vers le centre de l'arène, où deux hommes s'affrontaient vigoureusement. Si une certaine effervescence emplissait l'arène en ce cinquième jour d'Allune, la duchesse, elle, restait de marbre, se contentant d'observer avec grande attention les affrontements qui se déroulaient devant ses yeux. Désireuse de gonfler les rangs de sa garde et des forces armées de Borderoc, elle avait chargé ses conseillers de dénicher de nouveaux talents. Ils avaient longuement délibéré, échangeant des noms, sans réellement tomber d'accord sur qui possédait des aptitudes assez exceptionnelles pour être considéré et, après un moment à les écouter, Orlion, probablement bien ennuyé par toute cette discussion, avait suggéré d'organiser un petit tournoi. Si les conseillers avaient déclaré que cela serait bien trop compliqué, qu'ils n'avaient qu'à attendre les Jeux des affrontements, Vitala avait tranché : elle ne voulait pas attendre presque quatre mois et elle aimait l'idée. Et un tournoi fut organisé.

La compétition était plutôt bien avancée et, des nombreux inscrits à la compétition, Vitala n'en avait retenu que trois, suivant les conseils de son mari. S'il y avait un art dans lequel Orlion excellait, c'était bien dans celui de manier la lame. Il avait, après tout, remporté le titre de « meilleur combattant à l'épée » deux ans plus tôt, titre qui lui avait d'ailleurs donné la légitimité nécessaire pour épouser Vitala et, par la force des choses, devenir duc du Gravorn.

« Celui de gauche a un style étonnant,
commenta Orlion. Il a sa place parmi la garde.

- Très bien. »

Au bout de quelques minutes de chaude lutte, le combattant désigné par Orlion remporta la joute et salua le couple ducal en s'inclinant bien bas. Vitala hocha lentement la tête, puis envoya l'un des conseillers présents annoncer la bonne nouvelle au gagnant. Les archers entrèrent alors dans l'arène pour quelques épreuves, ce qui tira un soupir d'ennui à la duchesse. Les épreuves d'archerie ne l'avaient jamais vraiment intéressée, contrairement aux combats à l'épée, qui étaient beaucoup plus divertissants. Les archers étaient utiles, nécessaires, même, mais elle n'éprouvait qu'une envie limitée à les regarder tirer sur des cibles, aussi impressionnante leur précision pouvait-elle être. Malgré tout, elle se força à accorder son attention à leurs prouesses, sans pourtant masquer son manque d'intérêt. Ils étaient certes vifs, précis, talentueux, mais aucun d'entre eux n'attisait sa curiosité. Personne ne sortait du lot. Pour l'instant.

Information lancers de dés : Information hors-RP :
Rien à signaler sur mes lancers de dés
Rien à signaler sur le hors-RP
Je suis : Maeg Hautecime, saltimbanque itinérant Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Crédits avatar :
Ygritte par Steamey

État d'Advictâme :
État éveillé

Informations sur le personnage :
Fiche ici !

Membre d'un cirque itinérant, Maeg vit autant grâce à ses tours d'adresse et de dressage qui grâce à quelques menus larcins qu'elle pratique le plus souvent avec son compagnon et fiancé, Pépin (pour l'instant non joué mais ça ne durera pas ^^).

Inventaire de dés :
➔Bonus d'éveillé : 3 [6 max]
➔Passage à la Transcendance : 1 [6 max]
Acheter des lancers avec ses points

Reserve de point(s) :
53


MessageSujet: Re: [5 Allune 1100] Comme une flèche    Lun 1 Oct - 0:56

Le cirque itinérant s'était arrêté à Borderoc pour passer l'hiver, il faisait trop froid pour crapahuter dans les terres des trois duchés et la neige rendait certains chemins traitres et difficile pour les lourds chariots du convoi. Les mois passèrent et l'ennui manqua, comme chaque hiver, de faire perdre patience à la montagnarde. C'était clairement la période de son nouveau métier qu'elle aimait le moins. Peu de spectacles, pas de mouvement et il était peu conseillé de jouer au tire-laine sous peine d'attirer la suspicion des autorités locales, ce qui n'était pas une bonne chose quand on comptait passer plusieurs mois au même endroit. Le début d'Allune symbolisait donc pour elle la phase finale de cette attente interminable qui avait duré tout l'hiver. Néanmoins, comme chaque année, au fur et à mesure que les jours passaient et que les préparatifs en vue d'une nouvelle années de déambulations semblaient s'éterniser, la jeune rouquine tenait de moins en moins en place. Elle avait appris un peu par hasard, et au dernier moment, qu'un tournoi aurait lieu dans l'arène de la ville et qu'une compétition d'archerie était au programme des festivités.


Son compagnon, pourtant grand escrimeur, n'avait pas daigné y participer, après tout il avait déjà prouvé sa maîtrise de la lame dans cette même ville quelques années auparavant en gagnant les Jeux et ne voyait pas l'intérêt de reproduire l'exploit, surtout que les récompenses de ce tournoi s'exprimaient davantage en perspective de carrières qu'en monnaie sonnante et trébuchante. Cela ne rebuta toutefois pas Maeg qui, plus pour tromper l'ennui et mettre ses talent à l'épreuve, décida d'y participer.


Quand elle arriva sur les lieux les archers se préparaient. Certains décochaient déjà quelques traits pour s'entraîner, mais le tournoi d'archerie n'avait pas encore commencé et il était encore temps pour les retardataires de s'inscrire. Cette formalité administrative se passa sous le regard méprisant de l'officiel chargé de la chose, apparemment sa tenue colorée et aguicheuse de saltimbanque faisait tâche dans la foule des participants, tous d'honorables et respectables citoyens exerçant de "vrais" métiers. Habituée à ce genre de traitement, Maeg ne sembla pas s'en offusquer. Une fois sur le sable de l'arène, les couleurs criardes de ses vêtements couplées à sa grande crinière rousse l'empêchaient de passer inaperçu aux yeux du public. Elle était loin d'être la seule femme présente, mais c'était certainement la plus voyante du lot.


Un des officiels s'égosilla pour expliquer à la centaine de participants que le tournoi serait disputé en trois épreuves et que les candidats les moins habiles seraient écartés de la compétition au fur et à mesure. La première de ses épreuves était des plus classiques : une ligne était tracée au sol et dix archers prenaient place derrière celle-ci chacun devant toucher la cible en face de lui. Les cibles étaient distantes de cinquante pas et, une fois que tout le monde serait passé, elles seraient reculés de dix pas supplémentaires à chaque fois. Rater la cible entraînait, bien évidement, l'élimination directe du participant. L'épreuve serait déclarée terminée une fois la salve à cent-cinquante pas tirée. Cette phase, loin d'être d'une difficulté insurmontable, servait à écarter rapidement les participants les moins habiles et les moins réguliers du lot. Pourtant, même pour un archer aguerri, les derniers tirs pouvaient s'avérer délicats et nul n'était à l'abri d'une petite erreur, il convenait donc de rester concentré.


Ce n'était pas là le grand point fort de Maeg et elle était plutôt contente que cette épreuve soit la première, et donc la moins difficile, de la compétition. Au bout des cinq premiers tirs, qu'elle passa sans problème, déjà une douzaine de compétiteurs avaient été contraints de se retirer. À l'issu des trois suivants une trentaine de plus durent s'avouer vaincus et après le dernier tir de l'épreuve, il ne restait déjà plus que vingt-trois participants. La jeune rouquine s'en était sorti sans brio, son arc plus court que celui de la majorité des participants la pénalisait un peu dans cet exercice, et les cibles immobiles n'avaient jamais été sa spécialité.


Déjà les assistants débarrassaient les cibles et installaient le matériel pour la seconde épreuve, celle-ci allait se révéler plus intéressante, ils allaient enfin tirer sur des cibles mouvantes.
Je suis : Vitala Rochefer, duchesse du Gravorn, résidente de Borderoc Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Crédits avatar :
GerryArthur (DeviantArt)

État d'Advictâme :
État éveillé

Informations sur le personnage :
- Devenue duchesse du Gravorn il y a peu.

- 27 ans, mariée à Orlion Rochefer.

- Peau brune, yeux marron, longue chevelure noire. 1m76, 80 kilos, large d'épaules et de hanches, carrure plutôt imposante couplée à une musculature moyenne.

- Froide, solitaire, hautaine, inaccessible, effrayante. Déterminée, patiente, réfléchie, fidèle. Dégage une aura de puissance qui impressionne et force le respect.

- Troisième don : le pouvoir de la voix, une capacité qui lui permet de plonger dans un état de peur viscérale ses vis-à-vis d'un simple éclat de sa voix.

Inventaire de dés :
➔Bonus d'éveillé : 3 [6 max]
➔Passage à la Transcendance : 0 [6 max]
Acheter des lancers avec ses points

Reserve de point(s) :
191


MessageSujet: Re: [5 Allune 1100] Comme une flèche    Lun 1 Oct - 4:31

Un 5 Allune 1100 dans les arènes de Borderoc


« Que penses-tu de…

- Attends, j’ai presque terminé ma page. »

Tourné vers sa femme, Orlion ne put s’empêcher de sourire avec amusement en voyant que celle-ci, probablement cinq minutes après le début de l’épreuve d’archerie, avait renoncé à feindre un quelconque intérêt pour se plonger dans un ouvrage qu’elle avait jusque-là dissimulé sous son siège. Les sourcils légèrement froncés, l’air concentré, la duchesse parcourut les dernières lignes du parchemin avant de relever les yeux vers son époux.

« Oui?
répondit-elle finalement.

-  Rien. Il s’est fait éliminer, finalement.

- Comme la majorité d’entre eux le seront d’ici la dernière épreuve.

- Effectivement. C’est pour ne conserver que les meilleurs.

- Alors je ne regarderai que les meilleurs.

- Comme tu veux. De toute manière, tu es belle quand tu lis. »

Vitala esquissa un sourire, Orlion ayant un talent certain pour la charmer et ne se gênant pas pour la complimenter même lorsqu’ils étaient entourés de conseillers. Sans répondre quoi que ce soit, elle se replongea dans sa lecture, quittant de temps en temps son ouvrage pour jeter un œil aux archers qui s’employaient à atteindre des cibles fixes placées de plus en plus loin. Chaque fois qu’elle levait les yeux, le nombre de participants avait réduit et, à la fin de la première épreuve, elle constata qu’il ne restait qu’une poignée d’archers. Alors que les assistaient préparaient la prochaine épreuve, elle reporta son attention sur son ouvrage. Orlion, pour sa part, demeurait attentif et étudiait chaque candidat d’un regard critique.

Dans l’arène, les participants attendaient impatiemment la prochaine épreuve. Certains n’hésitaient pas à provoquer leurs compétiteurs, désirant les déconcentrer pour accéder plus facilement à l’épreuve finale et briller aux yeux des officiels et du couple ducal. Ce tournoi était après tout l’occasion pour plusieurs d’améliorer leur situation et d’obtenir une certaine reconnaissance pour leurs talents aux armes, une opportunité loin d’être négligeable pour des Vornois.

Alors que les archers patientaient, l’un d’entre eux, qui avait fait montre d’une adresse remarquable et se tenait près de la saltimbanque, donna un coup de menton dans sa direction pour s’adresser à elle.

« T’as décidé de changer de carrière ou t’as pas réalisé que les auditions pour le cirque, c’est pas ici? », demanda-t-il en ricanant, l’air bien fier de sa petite plaisanterie.

Information lancers de dés : Information hors-RP :
Rien à signaler sur mes lancers de dés
Rien à signaler sur le hors-RP
Je suis : Maeg Hautecime, saltimbanque itinérant Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Crédits avatar :
Ygritte par Steamey

État d'Advictâme :
État éveillé

Informations sur le personnage :
Fiche ici !

Membre d'un cirque itinérant, Maeg vit autant grâce à ses tours d'adresse et de dressage qui grâce à quelques menus larcins qu'elle pratique le plus souvent avec son compagnon et fiancé, Pépin (pour l'instant non joué mais ça ne durera pas ^^).

Inventaire de dés :
➔Bonus d'éveillé : 3 [6 max]
➔Passage à la Transcendance : 1 [6 max]
Acheter des lancers avec ses points

Reserve de point(s) :
53


MessageSujet: Re: [5 Allune 1100] Comme une flèche    Mar 30 Oct - 22:23

Les assistants installaient les cibles pour la seconde épreuve qui allait permettre aux compétiteurs de démontrer leurs capacités sur des cibles mouvantes. En effet, trois mannequins grossiers étaient suspendus à des cordes. Des assistants allaient tirer sur les cordes pour faire bouger les cibles et il faudrait aux participants les toucher depuis une distance de soixante-dix pas. Chaque flèche rapportait un nombre de points en fonction de la zone touchée : un tir à la tête ou dans un cercle représentant le cœur valait cinq points, un tir dans une zone plus large autour de celui-ci valait deux points et tout au tir touchant la cible un point supplémentaire. Une fois que chaque archer aurait tiré cinq flèches, les scores seraient comparés. À l'issue de la première série, les trois participants ayant les scores les plus faibles seraient éliminés, à l'issue de la seconde les quatre derniers seraient écartés, puis les cinq moins bons à l'issue de la troisième salve et, enfin, les six derniers achèveraient leur parcours une fois leur quatrième tentative achevée. Les scores ne seraient pas remis à zéro entre chaque tentative ce qui rendait chaque tir important, même les premiers. Les trois quart des archers avaient déjà été éliminés lors de la première manche, la même proportion de ceux restant seraient également écartés lors de celle-ci.


De son côté Maeg se concentrait, la configuration de cette épreuve était déjà plus à son avantage : cette fois la difficulté ne venait pas de la distance mais des balancements pas toujours réguliers des mannequins. Malheureusement pour elle l'un des participants, qui s'était plutôt illustré lors de la première épreuve, avait décidé que ses traits d'humour devaient absolument être entendus et moqua, quelle grande originalité, sa tenue aux couleurs vives.

Elle dévisagea l'homme, un petit trentenaire trapu au crane rasé et arborant une moustache bien trop grande pour son petit visage rondouillard. Sans qu'il soit réellement gros, il était évident qu'il ne manquait jamais de nourriture à sa table et bien qu'il était, effectivement, un bon archer immobile il serait sûrement incapable de courir le gibier dans les montagnes natales de la saltimbanque.


"Heureusement pour toi que tu es meilleur avec un arc qu'avec ta langue, tu n'aurais pas passé la première cible tout à l'heure sinon..."


S'il cherchait à déstabiliser quelqu'un avant la seconde épreuve il était surprenant qu'il n'ait pas choisi un compétiteur plus menaçant que la rouquine. Le moustachu était donc aussi malin qu'il était drôle, et s'il pensait que cette provocation maladroite suffirait à déstabiliser sa concurrente ou à la mettre en colère il se mettait le doigt dans l’œil : tout ce que pouvait dire un abruti tel que lui lui passait loin au dessus de la tête.

Alors que son interlocuteur devenait rouge suite à la réponse de Maeg, il fut arrêté avant d'avoir pu répliquer par le cor annonçant le début de la seconde épreuve. Les archers passèrent donc, trois par trois, devant la ligne tracée au sol, tiraient leurs cinq flèches et laissaient la place aux suivants. Deux des quatre salves passèrent et ils n'étaient déjà plus que seize en lice. Maeg totalisait pour l'heure trente-quatre point et était septième. Les scores avaient beau être encore assez serré, le niveau et la régularité des participants étaient tels que seuls les huit premiers avaient encore une chance de se qualifier pour la dernière étape, les autres ne pouvaient qu'espérer un miracle. Atteindre la cinquième place à l'issue des deux autres salves était encore possible : le sixième n'était qu'à un point devant elle et le cinquième, la devançait de quatre point. De son côté, le petit moustachu était actuellement troisième avec quarante-deux points. Aussi détestable soit-il, il était indéniable qu'il savait manier un arc.
Je suis : Vitala Rochefer, duchesse du Gravorn, résidente de Borderoc Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Crédits avatar :
GerryArthur (DeviantArt)

État d'Advictâme :
État éveillé

Informations sur le personnage :
- Devenue duchesse du Gravorn il y a peu.

- 27 ans, mariée à Orlion Rochefer.

- Peau brune, yeux marron, longue chevelure noire. 1m76, 80 kilos, large d'épaules et de hanches, carrure plutôt imposante couplée à une musculature moyenne.

- Froide, solitaire, hautaine, inaccessible, effrayante. Déterminée, patiente, réfléchie, fidèle. Dégage une aura de puissance qui impressionne et force le respect.

- Troisième don : le pouvoir de la voix, une capacité qui lui permet de plonger dans un état de peur viscérale ses vis-à-vis d'un simple éclat de sa voix.

Inventaire de dés :
➔Bonus d'éveillé : 3 [6 max]
➔Passage à la Transcendance : 0 [6 max]
Acheter des lancers avec ses points

Reserve de point(s) :
191


MessageSujet: Re: [5 Allune 1100] Comme une flèche    Sam 10 Nov - 22:29

Un 5 Allune 1100 dans les arènes de Borderoc


La réplique de la saltimbanque ne tarda pas à venir et elle ne manqua pas de tirer un rire amusé à quelques participants à proximité, rire qui ne fut bien entendu qu'amplifié lorsque ceux-ci aperçurent la teinte cramoisie que prenait le visage de l'homme savamment remis à sa place. Si une jeune Vornoise eut le temps de lancer un « Bien fait pour toi! » senti, le principal intéressé n'eut pas l'occasion de répondre, le son du cor annonçant le début de la deuxième épreuve.

En tribune, Orlion, contrairement à son épouse, se montrait attentif aux tentatives des archers. À l'issue de la première étape, il pensait être en mesure de déterminer à peu près qui rejoindrait probablement les rangs à la fin du tournoi. Certains des archers possédaient un talent indéniable et seraient des ajouts non négligeables à la garde ducale ou aux forces armées du Gravorn en général.

Lorsque les participants s'alignèrent pour entamer l'ultime partie de la deuxième épreuve, Orlion glissa le dos de sa main contre le bras de Vitala pour attirer son attention. La jeune femme prit le temps de terminer sa page, puis leva les yeux sur son mari, qui lui désigna alors l'arène. Puisqu'il ne restait désormais que peu d'archers, elle se résolut à fermer son ouvrage et à accorder son attention aux candidats qui devaient encore subir une troisième épreuve avant de connaître leur sort. La dernière slave se déroula alors sous son regard et elle détailla, autant que possible malgré la distance, chaque participant, de ce grand gaillard blond qu'elle aurait davantage vu avec une épée entre les mains qu'un arc à ce petit bonhomme trapu qui se perdait derrière sa moustache, en passant par cette femme qui arborait une tenue colorée qu'elle trouvait d'un goût douteux. Si elle avait pu en douter, Vitala constatait à présent que le Gravorn recelait de talentueux archers. Enfin, probablement. Il fallait encore les voir à l'œuvre dans le feu de l'action, au cœur d'une vraie bataille. C'était véritablement là qu'ils parviendraient à prouver leur valeur à ses yeux.

La deuxième épreuve étant terminée, on s'affaira à installer le nécessaire pour le défi final. Cette fois, Vitala ne détacha pas son regard de l'arène, signe qu'elle comptait faire plaisir à Orlion et observer dans leur totalité les prochains tirs, qui seraient décisifs pour déterminer les gagnants du tournoi.

En contrebas, dans l'arène, l'homme au crâne rasé, qui avait fini devant la saltimbanque, n'hésita évidemment pas à lui retourner la monnaie de sa pièce, elle qui avait osé tenter de l'humilier devant les autres participants.

« Malheureusement, il semblerait que tu sois meilleure avec ta langue qu'avec ton arc... Dommage quand on participe à un concours d'archerie plutôt qu'à un concours de poésie. »

L'homme eut un rire gras avant d'ajouter, en lui désignant la tribune ducale :

« Essaie quand même de ne pas trop t'humilier à la prochaine épreuve... Madame Rochefer nous regarde enfin. Avec ton style, elle te considéreras peut-être pour une place de troubadour dans sa cour à défaut d'en vouloir un parmi ses archers. »

Information lancers de dés : Information hors-RP :
Rien à signaler sur mes lancers de dés
Pardonne-moi pour le retard, je n'ai aucune bonne excuse à offrir, juste un petit manque de motivation. Mea culpa!
Je suis : Maeg Hautecime, saltimbanque itinérant Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Crédits avatar :
Ygritte par Steamey

État d'Advictâme :
État éveillé

Informations sur le personnage :
Fiche ici !

Membre d'un cirque itinérant, Maeg vit autant grâce à ses tours d'adresse et de dressage qui grâce à quelques menus larcins qu'elle pratique le plus souvent avec son compagnon et fiancé, Pépin (pour l'instant non joué mais ça ne durera pas ^^).

Inventaire de dés :
➔Bonus d'éveillé : 3 [6 max]
➔Passage à la Transcendance : 1 [6 max]
Acheter des lancers avec ses points

Reserve de point(s) :
53


MessageSujet: Re: [5 Allune 1100] Comme une flèche    Mer 14 Nov - 10:57

Cela avait été juste mais elle était passée. Elle avait dû prendre des risques mais trois de ses flèches avaient atteint la tête du mannequin lors de la dernière salve et, même si une autre été passée à côté, cela lui avait permis de rattraper son retard et de finir en cinquième position. Si prise de risque avait payé cette fois-ci, la dernière épreuve, bien plus cruelle, ne permettrait pas ce genre de folie. Toute la structure en bois avait été démontée et l'un des mannequins avait été solidement attaché sur la selle d'un cheval. Celui-ci allait passer devant les derniers candidats dans un sens, puis l'autre et chacun allait devoir toucher son cavalier en bois à chaque passage. Rater sa cible, toucher le cheval ou ne pas décocher sa flèche entraînerait l'élimination du participant concerné. Une seule erreur était possible par compétiteur, la seconde revoyant celui-ci chez lui. Échouer si près de la victoire finale était bien entendu une grosse déception pour tout les participants encore en lice, mais avoir eu le talent de se hisser parmi les cinq meilleurs archers du jour était déjà une performance digne de louanges.

Étrangement, Maeg préférait cette épreuve. Pour celle qui était avant tout une chasseuse, observer et anticiper les mouvements d'un animal était bien plus à son avantage que ceux d'un mannequin ballotté au bout d'une corde. Rien n'était gagné car chacun des participants encore dans la course était redoutable, mais elle avait bon espoir d'être éliminé après le petit moustachu. Celui-ci ne s'était d'ailleurs pas gêné pour essayer de laver l'affront qu'il avait subi un peu plus tôt. Sa seconde tentative n'était guère plus inspirée que la première : tenter de ridiculiser les compétences d'une des finalistes, alors que tant d'autres avaient été éliminés avant elle, n'était pas très crédible et cette nouvelle allusion à son statut social acheva de la convaincre de clouer le bec de ce bougre une bonne fois pour toutes.

"Un conseil, tu devrais éviter de te raser la moustache : c'est la seule chose qui permet aux cuisiniers de la Duchesse de te différencier du cochon rôti qu'ils doivent préparer pour le dîner."

L'homme suait à grosses gouttes, avec un peu de chance l'une d'elle allait couler sur son œil et provoquer son élimination rapide. La rouquine en profita pour jeter un œil aux trois autres archers, tous très concentrés.

Il y avait cette femme, toute l'opposée de Maeg, grande brune majestueuse qui avait été première incontestée de la seconde épreuve dès la première salve. Ce grand blond à la carrure massive dont la puissance lui aurait sans doute permis de toucher encore dix cibles de plus sans trembler lors de la première épreuve. Et le dernier, le plus discret des cinq et pourtant celui qui possédait l'arc le plus finement décoré qui lui avait été donné de voir jusqu'alors. Il avait terminé second de l'épreuve précédente et n'était clairement pas quelqu'un à sous-estimer. Mais restait-il, à ce stade de la compétition, un seul athlète que l'on pouvait se permettre de sous-estimer ?

Le cor sonna, le cheval fut lâché et les premières flèches de l'ultime épreuve fendirent le ciel pour se ficher dans son cavalier en bois. La lutte allait être très serrée.
Je suis : Contenu sponsorisé,


MessageSujet: Re: [5 Allune 1100] Comme une flèche    

 
[5 Allune 1100] Comme une flèche
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Les animaux ne sont plus considérés comme des biens meublés
» ça ne se passe pas comme je voulais...
» Roch Voisine - Comme j'ai toujours envie d'aimer
» Le Polonais comme Langue étrangère
» Comme à Ostende

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Advictâme-RPG :: Zone de jeu :: Le Gravorn : ville de Borderoc :: Sujets en cours-
Sauter vers: