Partagez | 
 

 [Du 14 au 16 Bellune 1100] Quête : Un repas de Reine

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Je suis : Cosmos, Co-administrateur, assistant lèche-botte et ambitieux Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Crédits avatar :
Peter Mohrbacher

État d'Advictâme :
Non renseigné

Informations sur le personnage :
Cosmos c'est le second de Zhilla. Au début Zhilla l'a crée parce qu'il se faisait chier et qu'il voulait de la compagnie (le solitaire c'est bien mais la bataille c'est mieux !) Et puis Cosmos a pris de plus en plus de place. Maintenant c'est un super assistant. Lui aussi veille à ce que tout se passe bien ici. Même si secrètement il rêve de prendre la place Zhilla... Chuuut ça doit rester entre nous ! En attendant il lui lèche les bottes et Zhilla n'y voit que du feu.

Reserve de point(s) :
246


MessageSujet: [Du 14 au 16 Bellune 1100] Quête : Un repas de Reine   Sam 29 Sep - 16:59

Un repas de Reine - 12 ème jour du mois de Bellune - Place des marchands [/u] Information hors-RP :
Rien à signaler sur le Hors hp
Information lancers de dés : Rien à signaler sur mes lancers.


Des drapeaux et autres banderoles flottaient fièrement dans le vent encore froid de ce mois de Bellune, avec l’emblème du Duché du Marvier : la grenouille roche. La ville d’Albatra bouillonnait d’une liesse concurrence sans mal celle du Creux-Lac. Tous les habitants s’étaient semble-t-il mis d’accord pour se retrouver dans les ruelles afin de choisir leurs plus beaux atouts pour les bals et banquets se préparant, au plus grand bonheur des marchands dont les yeux pétillaient de satisfaction à la vue des étincelants lieutons. Chacun donnait de la voix pour faire les meilleurs affaires. Dans cette cohue et se bourdonnant incessant, une voix parvint cependant à se démarquer tant bien que mal. Un homme dont la bedaine menace à tout moment de sortir de sa chemise, hissé par on ne sait quelle miracle sur une caisse en boie ce qui lui permet de dominer la foule, fait preuve de vrais talents d’orateur pour tenter d’amadouer quelques volontaires dans sa grande entreprise. Il darde son regard sur vous, vous mets au défi :

“Approchez voyageur, approchez jeunes gens, venez par ici mes enfants. J’en appelle aujourd’hui à vous, brave gens au coeur aventureux dont je devine sans peine le courage ! Oui, j’en appelle à vous pour une mission de la plus haute importance ! Je compte révolutionner le monde culinaire ! Moi, M. Bonpalai, je vais marquer durable vos papilles lors du banquet final marquant la fête de la Grenouille. Je rentrerai dans l’histoire grâce à mon audace et mon talent ! Mais pour cela, j’ai besoin de vous, de votre participation à tous car mon ingrédient principal n’est autre que la fameuse grenouille roche ! Je n’en ai pas besoin d’une, pas besoin de deux, ni même de trois. Non, il m’en faut plus d’une centaine ! Aussi, je mets au défi votre rapidité, votre adresse, votre sens pratique pour me rapporter ce mets exquis qui fait notre renommé à travers tous les Trois-Lieux ! Bien sûr, tout travail mérite récompense, et vous ne serez pas déçue, je vous le promets ! Je vous donne rendez-vous aux marais dans deux jours quand le soleil sera au zénith pour la plus grande chasse, que dis-je, la plus grande aventure de votre vie ! Pour ceux qui le souhaitent, je mets un convoi à votre disposition, ce qui vous permettra de faire connaissance et réfléchir à votre technique de chasse. Notre réputation est en jeu ! Je compte sur vous mes amis !”

14ème jour de Bellune, dans les Marais sinistres

Le petit homme bedonnant, chef de renom, vous attends, un sourire heureux dessiné sous sa moustache entretenu les bras grands ouverts en signe de bienvenue :

“ Oh comme je suis heureux de vous voir réuni si nombreux ! Et bien sans plus attendre, commençons ! Je mets à votre disposition tous les ustensiles derrière moi, il n’y a pas de règles particulières pour attraper les grenouilles, si ce n’est que je souhaite de la bonne humeur ! Et pour mouvementer un peu tout cela et vous donnez encore plus de coeur à l’ouvrage : j’offre 20 lieutons à qui m’en rapportera le plus. Vous les déposerez dans cette cage grillagée. Je les veux vivante et fraîche surtout ! Je reviendrais vous trouver ici dans 2 jours. Bonne chance à tous ! ”

Derrière lui se trouve en effet bon nombres de matériel : épuisettes, cages, appâts, panier … Tout ce dont vous aurez besoin pour aller à la pêche. M.Bonpalai est déjà en train de s’éloigner en lissant sa moustache, pestant tout bas contre toute cette boue qui s’accroche à ses vêtements et à la horde de moustiques qui vole autour de lui.

Vous vous retrouvez alors entourés d’hommes et de femmes de tous âges, soit seul, soit par petits groupes qui commencent à parler de la meilleure façon de s’y prendre. Et vous, quelle stratégie allez vous suivre ?



Je suis : Merle Morsang, Coursier itinérant Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Crédits avatar :
Kerko Arinam by Dahlieka (modifié par Zhilla)

État d'Advictâme :
État éveillé

Inventaire de dés :
➔Dés d'éveillé : 6 [10 max]
➔Passage à la Transcendance : 2 [6 max]
Acheter des lancers avec ses points

Reserve de point(s) :
432


MessageSujet: Re: [Du 14 au 16 Bellune 1100] Quête : Un repas de Reine   Lun 15 Oct - 12:29

Place des marchands, Albatra, Duché de Marvier — 12 Bellune 1100


  La Fête de la Grenouille ! Un des moments de l’année préférés de Merle, qui ne manque jamais de revenir à Albatra pour l’occasion. Tout la ville s’habille de vert, les habitants sont inhabituellement joyeux et souriants, tout le monde se met sur son trente-et-un, les sourires éclairent les visages comme les lampions éclairent les rues. Et bien sûr, la grenouille est à l’honneur. Bien que, selon Merle, manger quelque chose soit une bien étrange façon de lui rendre honneur, mais après tout les traditions sont ce qu’elles sont…
 
  Pour l’heure, la fête n’est pas encore commencée mais les préparatifs battent leur plein, et l’atmosphère est déjà festive ; la ville a revêtu ses habits de fêtes, et les Marlois font leurs emplettes pour en faire autant d’ici quelques jours. De son côté, Merle n’a pas prévu de s’acheter le moindre vêtement pour la circonstance — quand on est toujours sur les routes, on doit éviter de s’encombrer inutilement… —, mais ça ne l’empêche pas de flâner au milieu des badauds, simplement pour profiter de l’ambiance et admirer les étals.
 
  Son attention finit par être attirée par un personnage imposant, tant physiquement que de par son éloquence et sa prestance, juché sur une caisse en bois et cherchant manifestement à alpaguer la foule. Merle s’arrête et l’écoute attentivement, avant de se tourner vers le drakalon qui l’accompagne d’un air interrogateur, comme pour lui demander son avis. Chasser des grenouilles… Si l’idée en elle-même ne met pas Merle très à l’aise, celle de patauger dans la boue lui paraît immédiatement très amusante. Et puis iel n’aura pas forcément à faire du mal aux grenouilles qu’iel attrapera… ni même d’en attraper vraiment, en fait. Et puis il y a l’attrait de la nouveauté ; pour sûr, ça lui donnera une nouvelle perspective sur la Fête de la Grenouille !
 
  La pièce monte en l’air, bref éclair argenté au-dessus de la foule avant de redescendre, le regard se baisse pour contempler le résultat. Lune. Sourire.

Marais sinistres, Duché de Marvier — 14 Bellune 1100


  Le moins que l’on puisse dire, c’est que la journée a commencé en fanfare, bien que l’expression donne une impression bien plus festive et joyeuse que la matinée ne l’a été pour Merle. Non pas que ce soit sa première rencontre avec la Garde, ni peut-être la pire, mais ce n’était certainement pas dans ses projets pour ce premier jour de fête. Mais l’essentiel, bien sûr, est que tout s’arrange, et que malgré le contretemps, une fois sa liberté retrouvée, le petit oiseau a pu arriver à temps aux marais, avec un léger regret de ne finalement pas avoir pu profiter du convoi pour faire connaissance avec ses futurs collègues d’un moment, mais surtout beaucoup de reconnaissance pour la rapidité du drakalon qui lui a permis de rattraper le petit groupe en ne ratant presque rien du discours — certainement passionnant et inspiré — du chef Bonpalai.
 
  Le discours terminé, Merle jette un regard vers le matériel prêté par le cuisinier, mais surtout, aux personnes regroupées autour, essayant de dénicher une figure amicale qui pourrait éventuellement accepter de mener la chasse en sa compagnie plutôt qu’en solitaire. Une observation peut-être un peu trop concentrée, ou alors pas assez, mais qui en tous les cas ne lui permet pas de remarquer la personne de toute évidence pressée de s’accaparer du matériel et qui ne se dérange pas pour bousculer tout ce qui se trouve sur son chemin ; en l’occurrence, Merle, qui se retrouve bien contre son gré à rentrer à son tour dans un passant innocent, avant de finir le derrière dans la boue dans un “Splorsh” sonore. Un sourire contrit revient sur ses lèvres tandis que son regard remonte vers sa victime involontaire. L’aventure ne commence peut-être pas au mieux…

Information lancers de dés : Information hors-RP :
Aucun lancer effectuéRien à signaler sur le hors-RP



Signature par Zhilla, d’après Cashile et WesleyChen
Je suis : Daud Emerat, historien et chercheur, itinérant Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Crédits avatar :
Faramir, par Magali Villeneuve

État d'Advictâme :
État éveillé

Informations sur le personnage :
Historien itinérant, mène des recherches sur les Temps Oubliés. Appel aux sources fiables et aux témoignages, non sérieux s'abstenir !

- Présentation
- Fiche d'avancement

Inventaire de dés :
➔Dés d'éveillé : 4 [10 max]
➔Passage à la Transcendance : 5 [6 max]
Acheter des lancers avec ses points

Reserve de point(s) :
478


MessageSujet: Re: [Du 14 au 16 Bellune 1100] Quête : Un repas de Reine   Jeu 18 Oct - 21:04

Un repas de Reine - 12 ème jour du mois de Bellune - Place des marchands [/u] Information hors-RP :
Rien à signaler sur le Hors hp
Information lancers de dés : Rien à signaler sur mes lancers.


Les fêtes n'avaient jamais attiré Daud. Trop de gens, trop de bruits, trop d'imprévus. Les rares événements festifs auxquels il avait daigné se rendre se comptaient sur les doigts d'une main. Comme toutes les autres célébrations, la fête de la grenouille du Marvier rassemblait une foule monstrueuse. Déambulant dans les ruelles, tiré en avant par Java, Daud se demandait déjà pourquoi il avait accepté d'accompagner son ami. Il n'y avait rien pour lui, dehors. Songeant qu'il aurait été bien plus à l'aise dans son bureau à achever une lecture commencée le matin, l'historien se laissait faire en y mettant toute la mauvaise volonté du monde.

Java fut attirée par une voix qui portait plus loin que les autres. La philosophe le tira par la manche sans lui laisser le temps de protester. Un homme à l'embonpoint certain haranguait la foule, accompagnant son discours de grands gestes. Daud peinait à distinguer le sens de ses mots à travers le brouhaha ambiant. Une course… non, une chasse. A la grenouille. Avec une récompense à la clé, de toute évidence… sinon comment expliquer que tant de gens aient l'air intéressés par un challenge si minable ? Personne ne s'adonnerait à une chasse à la grenouille pour le plaisir.

– Oh Daud, tu as vu ? N'est-ce pas que ça a l'air amusant ? s'exclama Java en sautillant, faisant voltiger ses tresses brunes. La jeune femme était aussi solaire que Daud taciturne.
– Génial
, lâcha celui-ci sans enthousiasme. On peut rentrer maintenant ?
– Arrête un peu de faire ton sauvage, mon vieux.
– Je ne fais pas… peu importe
, grommela-t-il. J'ai du travail, c'est tout.

Java arqua un sourcil en croisant les bras, peu convaincue. Sans doute car il s'agissait de leur jour de congé.

– Comment veux-tu vivre la moindre aventure avec une telle attitude ?
– Une chasse au batracien n'est pas vraiment ce que j'appelle une aventure.


Mais il avait cédé. Que pouvait-il faire face à son sourire ?

Marais sinistres, Duché de Marvier — 14 Bellune 1100
Humide. Boueux. Sombre. Voilà une description bien plus fidèle des Marais Sinistres que tous les mensonges que proféraient les guides touristiques de la région. Daud n'avait pas eu beaucoup l'occasion de se promener par ici. Il lui suffit de passer à peine cinq minutes dans ce bourbier pour comprendre que cela n'était pas une grosse perte.

L'homme à la veste trop serrée les quitta après leur avoir donné quelques explications sur les règles et le déroulement de l'événement. Java l'avait écouté en ouvrant de grands yeux enjoués. Daud, lui, s'était contenté de le regarder avec une moue désapprobatrice. Il avait accepté de venir, mais personne ne le forcerait à apprécier les heures suivantes.

Java s'approchait déjà de la caisse aux équipements avec sa gaieté habituelle. Avisant la foule qui se massait auprès du matériel, Daud jugea plus prudent d'attendre sagement qu'elle revienne en restant en retrait de la cohue. Il était très satisfait de rester en-dehors de tout cela… lorsque quelqu'un le percuta de plein fouet, manquant de le faire tomber. L'historien se rattrapa de justesse et se retourna pour faire face au maladroit : un adolescent assez maigrichon avait chuté dans la boue. Il ne semblait pas mécontent, et Daud fut perturbé par l'expression joviale qui éclairait son visage. N'importe qui aurait eu l'air furieux, ou du moins dépité. Le garçon avait l'air assez négligé, ce qui ne lui inspira pas confiance. Mais la courtoisie voulait qu'il l'aide à se relever : l'érudit lui tendit donc sa main.

– Est-ce que ça va ?

C'est le moment que choisit Java pour revenir, soufflant sur une mèche de cheveux, les bras chargés d'une épuisette presque plus longue qu'elle.

– … les gens sont fous là-bas ! Mais j'ai réussi à nous attraper une… Daud ! s'écria-t-elle en avisant l'adolescent par terre. Je suis partie à peine trente secondes ! Ce que tu peux être maladroit !

Daud n'eut pas le temps de protester : la jeune femme accourut auprès du garçon pour l'aider à se redresser, excusant le manque d'égard de son ami.

– Java Thalmann, fit-elle avec un grand sourire. Et ce bougon, c'est Daud Emerat. Et toi, tu es ?...


Je suis : Alera Vaelken, cueilleuse, résidente de Lackness Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Crédits avatar :
Cris Ortega, puzzle-art, retouché avec amour par Zhilla/Ilclaste

État d'Advictâme :
État éveillé

Informations sur le personnage :
→ Orpheline de base, ne reste que sa mère adoptive
→ La Louve est son surnom d'enfance à l'orphelinat, mais aussi le nom du vide qu'elle ressent constamment et qui la dévore
→ Cueilleuse itinérante
→ Don : Bond Spontané (capacité qui lui permet de s'évaporer et de s'éloigner d'une zone dangereuse sous le coup de l'émotion - essentiellement la peur. Peut être assimilée à de la téléportation)
Ma fiche de suivi
Ma présentation complète

Inventaire de dés :
➔Dés d'éveillé : 7 [10 max]
➔Passage à la Transcendance : 1 [6 max]
Acheter des lancers avec ses points

Reserve de point(s) :
388


MessageSujet: Re: [Du 14 au 16 Bellune 1100] Quête : Un repas de Reine   Sam 20 Oct - 16:55

Place des Marchands à Albatra - Marvier - 12 Bellune 1100

Non mécontente de ses déambulations des dernières semaines sous les encouragements incessants et extrêmement motivants de Lore, Alera découvrait avec joie et délectation la grande ville d'Albatra, toute parée de vert, à l'ambiance quasi similaire de son Lackness natal. On lui avait parlé, il y avait bien longtemps, de la grande Albatra, et à l'époque, elle se souvenait ne pas avoir eu des échos très glorieux concernant l'ouverture d'esprit de ses habitants. Pourtant, soit on lui avait menti, soit elle arrivait dans les bons jours, soit encore les mentalités avaient changé car depuis son arrivée même, elle n'avait eu que de bons échanges avec ceux qu'elle avait croisé.

Se dirigeant vers la place des Marchands dont on lui avait chaudement recommandé la visite, la jeune rousse se frayait un chemin parmi nombre de visiteurs et simples marvois qui s'étaient rassemblés auprès d'un homme imposant qui attirait leur attention.

Une récolte de grenouilles ? Pour un plat ? La Louve réprima un haut-le-coeur puissant tout en se couvrant la bouche d'une main. Rien de tel qu'un grand bol de viande mi-cuite en sauce, voyons ! Pourtant, les premiers instants nauséeux passés, un sourire naquit de nouveau sur ses lèvres timides. On annonçait une grande débâcle dans les Marais Sinistres, et imaginer des hommes et des femmes venus de tous les coins des Trois-Lieux, et de tous les horizons sociaux crapahuter dans cette masse vaseuse qu'elle avait appris à connaitre le mois dernier l'enthousiasma au plut haut point. Il fallait absolument qu'elle assiste à cet événement, en y participant ou non.

M. Bonpalai promettait la mise à disposition d'un convoi pour s'y rendre et Alera sauta sur l'occasion pour faire des rencontres. Toutefois, une fois assise entre deux apprentis chasseurs de grenouille, elle avait très vite déchanté en écoutant les conversations : entre ceux qui mettaient leur "vie" en jeu car seule la récompense était importante, et ceux qui débattaient du meilleur moyen pour ralentir les autres participants, elle avait compris que ce n'était pas maintenant qu'elle était prête à se faire de nouveaux amis.

Marais Sinistres - Marvier - 14 Bellune 1100


A peine avait-elle mis les pieds à terre que les bons souvenirs de ces lieux lui revint instantanément en mémoire. Il y avait encore peu, elle avait fait la route depuis le Creux-Lac jusqu'ici, en présence d'un mercenaire au grand coeur qui lui avait beaucoup appris.

Ses bottes s'enfoncèrent dans la boue, et elle réprima un soupir désapprobateur. Au moins, le mois dernier, les Marais avaient eu meilleure mine. Aujourd'hui, avec toute la foule qui allait et venait, il était difficile de trouver un espace où marcher sans manquer de glisser ou de se salir.

Bon nombre de participants étaient déjà là, et attendaient avec impatience le départ de la chasse à la grenouille. Ces dernières, d'ailleurs, devaient probablement avoir compris ce qui les attendait car pas une ne signalait sa présence, alors que d'ordinaire, on n'entendait qu'elles.

En se hissant sur la pointe des pieds, la jeune lacquoise repéra M. Bonpalai qui tâchait de réunir tout le monde afin d'énoncer les dernières consignes avant le signal qui marquerait l'aube d'une grande chasse au batracien. Suivant docilement le troupeau jusqu'à l'organisateur, elle se fit bousculer de toute part : elle avait bien compris qu'ici, on ne plaisantait ni avec les grenouilles, ni avec la récompense en lieutons ...

Alors que Bonpalai montrait les ustensiles gracieusement prêtés pour l'occasion, Alera n'avait pas encore décidé si elle comptait y participer, ou simplement observer. Elle avait seulement sauté dans le convoi sur un coup de tête, et durant le trajet, elle s'était dit qu'elle pouvait toujours en profiter pour regarder après d'autres Fleurs de Brume.
Maintenant qu'elle regardait l'état des Marais, si une seule de ces fleurs avait la chance de survivre au piétinement intempestif et maladroit des marvois et des touristes, ce serait déjà un miracle en soi.

Tout à coup, la horde de participants se précipita auprès des outils de capture, non sans renverser sur leur passage une jeune personne qui tomba dans la boue visqueuse. Un autre l'aida à se relever, avant qu'une demoiselle les rejoigne vivement. Sans doute formait-ils un premier groupe de chasseur de grenouilles.

Devant tout ce mouvement, sa décision fut prise : elle n'y connaissait rien en rainettes et autres crapauds, encore moins dans l'art subtil de les attraper. En revanche, cela annonçait bien plus d'amusement en restant à proximité et observer tout ce beau monde s'atteler à la tâche.

Tout guillerette, elle s'éloigna de pas grand chose, et entama intérieurement les paris sur le groupe qui finirait vainqueur, tout en gardant un oeil intrigué au trio.

« Bonne chance à vous », encouragea-t-elle silencieusement, un sourire amusé clairement affiché.

Information lancers de dés : Information hors-RP :
Rien à signaler sur mes lancers de dés
Rien à signaler sur le hors-RP
Je suis : Merle Morsang, Coursier itinérant Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Crédits avatar :
Kerko Arinam by Dahlieka (modifié par Zhilla)

État d'Advictâme :
État éveillé

Inventaire de dés :
➔Dés d'éveillé : 6 [10 max]
➔Passage à la Transcendance : 2 [6 max]
Acheter des lancers avec ses points

Reserve de point(s) :
432


MessageSujet: Re: [Du 14 au 16 Bellune 1100] Quête : Un repas de Reine   Sam 20 Oct - 22:44

Marais sinistres, Duché de Marvier — 14 Bellune 1100


  L’expression sur le visage de son innocente victime au moment où l’homme se retourne est assez indéchiffrable — perplexité, malaise, méfiance ? rien que de très habituel pour une première réaction à son encontre — mais il ne semble pas trop en vouloir à Merle pour l’incident. En tout cas il ne montre pas de colère et ne se met pas à lui crier dessus, ce qui lui semble plutôt encourageant. Il va même jusqu’à tendre la main pour l’aider à se relever, transformant son mince sourire contrit en un large sourire reconnaissant.
 
  À sa question, Merle hoche la tête vigoureusement d’un air rassurant, tout en s’essuyant soigneusement la main sur une portion de vêtement restée propre avant d’en saisir celle du bon samaritain. Ou de tenter de le faire, du moins, puisque le mouvement est interrompu par l’arrivée d’une troisième personne ; manifestement une amie de sa pauvre victime. Aux paroles véhémentes de la jeune femme, Merle affiche un air légèrement paniqué, secouant vigoureusement la tête en signe de dénégation pour tenter de disculper le pauvre inconnu.
 
  Sans grand succès, la jeune femme étant apparemment trop occupée à l’aider à se relever pour y prêter grande attention. Quand elle les présente, elle-même et son compagnon, Merle répond d’un hochement de tête poli, avant de signer son nom. Une habitude maintenue plus par principe qu’autre chose, tant la plupart des gens ne connaissent pas la langue des signes, mais après tout sait-on jamais, parfois la chance est de son côté, et d’autres fois la personne en face est suffisamment intriguée pour chercher à en savoir plus, ce qui lui fait toujours grand plaisir.
 
  Mais pour cette fois les leçons ne seront pas nécessaires, car Java déchiffre de toute évidence les lettres épelées, amenant un radieux sur les lèvres de Merle, qui en bondit presque de joie, avant de terminer par le signe de l’oiseau qui lui a donné son nom.
  C’est le moment que choisit son drakalon pour venir s’immiscer dans le groupe en posant sa tête sur l’épaule de son cavalier, probablement ennuyé de rester à l’écart, et de ne rien trouver à brouter. Il est présenté de la façon la plus sommaire qui soit et gratifié d’une caresse, avant que Merle ne ramène son attention sur ses deux nouveaux amis.
 
Je peux me joindre à vous pour la chasse à la grenouille ?
 
  Car ce n’est pas la récompense qui l’intéresse mais simplement de s’amuser, et nul doute que l’activité sera encore plus drôle en groupe qu’en solitaire, surtout avec des gens aussi sympathiques que Java et Daud semblent l’être.

Information lancers de dés : Information hors-RP :
Aucun lancer effectuéAu cas où, la « présentation sommaire » se résume à « et ça c’est mon drakalon » (je n’ai pas trouvé comment le caser élégamment dans le post donc je le précise ici ><).



Signature par Zhilla, d’après Cashile et WesleyChen
Je suis : Daud Emerat, historien et chercheur, itinérant Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Crédits avatar :
Faramir, par Magali Villeneuve

État d'Advictâme :
État éveillé

Informations sur le personnage :
Historien itinérant, mène des recherches sur les Temps Oubliés. Appel aux sources fiables et aux témoignages, non sérieux s'abstenir !

- Présentation
- Fiche d'avancement

Inventaire de dés :
➔Dés d'éveillé : 4 [10 max]
➔Passage à la Transcendance : 5 [6 max]
Acheter des lancers avec ses points

Reserve de point(s) :
478


MessageSujet: Re: [Du 14 au 16 Bellune 1100] Quête : Un repas de Reine   Ven 2 Nov - 17:53

Un repas de Reine - 12 ème jour du mois de Bellune - Place des marchands [/u] Information hors-RP :
Plop ! J'espère que ça t'ira, désolée pour le retard !
Information lancers de dés : Rien à signaler sur mes lancers.


La langue des signes ? Cela faisait bien longtemps que Daud n'avait pas eu l'occasion de l'employer. Sa pratique sentait la vieille poussière, et ses connaissances n'étaient plus aussi fraîches qu'elles auraient pu l'être. Quand le jeune garçon signa son nom, l'historien fronça les sourcils, s'arrêtant sur chacun de ses gestes en essayant de s'en remémorer le sens comme un enfant déchiffre ses premiers mots. Sans grand succès toutefois. Par chance, Java avait plus de pratique. Un grand sourire éclaira son visage quand elle s'exclama, confirmant ce que Daud avait décrypté plus lentement :

Merle, hein ? C'est ma foi un fort joli nom ! Enchantée de te rencontrer.

Comme tous deux se tournaient vers lui, Daud comprit que c'était son tour de se présenter. Il s'ébroua et secoua ses doigts raidis par l'humidité. Ses signes étaient maladroits et crispés, mais lisibles malgré l'engourdissement. Regarde-toi mon vieux ! songea-t-il. Un condensé de grêlose en fiole te battrait dans un duel de souplesse !

Daud Emerat, répéta-t-il pour la forme. Nous sommes des érudits de l'Académie.

Pas peu fier de sa prestation, l'historien darda un oeil pompeux sur son amie. Mais Java ne parut pas impressionnée :

– Pardonne le phrasé balbutiant de mon ami. Il n'a jamais cessé de parler le bébé. Et nous t'accueillons dans notre groupe avec plaisir, bien sûr ! Deux bras supplémentaires ne seront pas de trop pour capturer ces grenouilles...

Daud lui lança un regard sombre et fourra ses mains dans ses poches. Un drakalon les avait rejoints, et de toute évidence le jeune Merle en était le maître. Quel curieux duo ! Peut-être pas plus curieux que celui qu'il composait avec Java, néanmoins. Cette dernière balaya les marais du regard : autour d'eux, les autres chasseurs se mettaient déjà en quête des fameux batraciens. La jeune femme leur suggéra de les imiter. Ils prirent une direction au hasard – veillant à s'éloigner du gros de la foule. La plupart des gens étaient équipés d'assez de matériel pour capturer une meute entière de makikores, Daud se demanda ce que eux pourraient bien attraper avec leur épuisette pitoyable. Ils dépassèrent une jeune fille aux cheveux d'or qui progressait en solitaire, restant elle aussi à l'écart de la cohue. Ils échangèrent un regard, et l'historien fut soulagé de voir qu'il n'était pas le seul mettre peu de coeur à l'ouvrage. Comme Java commençait à fouiller chaque buisson à la recherche des batraciens, Daud haussa une épaule et se résigna à l'imiter de bonne grâce.

– Je ne pense pas que ce soit la bonne méthode, fit-il au bout d'un moment. Ce ne sont peut-être que des grenouilles, mais ces animaux ne sont pas idiots. Elles vont entendre tous ces gens et fuir à l'opposé : nous faisons bien trop de bruit. Elles sont sans doute déjà loin. Et on ferait mieux de rester près des points d'eau, où elles pourront plus facilement se cacher.

– Wow, et bien je ne savais pas que nous avions un zoologue parmi nous, railla Java en mimant ses mimiques. Pardonne-nous, messire. Mais tu as raison sur un point, on devrait trouver un plan d'eau. Si cela te convient, cher Merle !

– Et bien c'est un marais, cela ne devrait pas être trop difficile.

Java lui répondit par une grimace et repartit de plus belle. La journée promettait d'être longue.

Je suis : Alera Vaelken, cueilleuse, résidente de Lackness Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Crédits avatar :
Cris Ortega, puzzle-art, retouché avec amour par Zhilla/Ilclaste

État d'Advictâme :
État éveillé

Informations sur le personnage :
→ Orpheline de base, ne reste que sa mère adoptive
→ La Louve est son surnom d'enfance à l'orphelinat, mais aussi le nom du vide qu'elle ressent constamment et qui la dévore
→ Cueilleuse itinérante
→ Don : Bond Spontané (capacité qui lui permet de s'évaporer et de s'éloigner d'une zone dangereuse sous le coup de l'émotion - essentiellement la peur. Peut être assimilée à de la téléportation)
Ma fiche de suivi
Ma présentation complète

Inventaire de dés :
➔Dés d'éveillé : 7 [10 max]
➔Passage à la Transcendance : 1 [6 max]
Acheter des lancers avec ses points

Reserve de point(s) :
388


MessageSujet: Re: [Du 14 au 16 Bellune 1100] Quête : Un repas de Reine   Sam 3 Nov - 7:19

Marais Sinistres - Marvier - 14 Bellune 1100


« Splotchr splotchr splotchr ... ». Hormis les brouhahas incessants des conversations, c'était bien le bruit caractéristique de marche dans la vase qui résonnait aux oreilles de lacquoise, qui pourtant, les tendait pour tenter de repérer l'une ou l'autre grenouille et indiquer au groupe le plus proche - son préféré car totalement atypique, une zone de chasse plus fructueuse.

Tous les participants, à quelques exceptions près, longeaient le bord le plus proche du marais à fouiller les herbes et autres hautes plantes. Peut-être par peur de mouiller ses chausses, ou par méconnaissance, allez savoir.
D'un regard vaste et circulaire, elle s'enquit d'observer les cages, les épuisettes, les paniers afin de jauger du résultat actuel de la chasse. A part l'un ou l'autre groupe qui avaient réussi - Naâme sait comment, à en attraper trois ou quatre, le butin n'était pas encore impressionnant.

Le trio qui avait attiré son attention s'était éloigné également du plus gros de la foule pour progresser de leur côté, et davantage par curiosité, elle se glissa aussi silencieusement que possible vers eux pour mieux suivre leur chasse. Un espace creux et rempli d'eau stagnante la séparait d'eux, espace qu'elle n'avait pas prévu de traverser pour les rejoindre.

Elle écouta l'un d'entre eux mentionner qu'avec tout ce bruit, les grenouilles roches n'étaient pas stupides : elles fuyaient sans doute dans l'autre sens, ou se cachaient dans l'eau. Alera acquiesça sans s'en rendre compte, sa logique était implacable.
Distraitement, ses yeux se penchèrent au sol, et passèrent outre les quelques herbacées flottantes ou complètement immergées.

Une brusque petite vaguelette fit frémir la surface de l'eau au moment où la cueilleuse crut apercevoir une paire de pattes palmées terminant de longues jambes fines qui venaient de propulser, sans doute, une grenouille roche vers la partie la plus proche de la vase, tout juste devant elle, à ses pieds. Au moins, à défaut de les entendre, elle pouvait se féliciter d'en avoir vue une.

Aussitôt, aussi naturelle et spontanée, elle s'apprêta à appeler le trio pour leur indiquer la proie avant de se plaquer les deux mains sur les lèvres. Même si elle n'était pas très loin d'eux, les appeler pouvait à tout instant effrayer le batracien, voir peut-être d'autres, si cette zone était une cache parfaite pour d'autres grenouilles roche, et les éloigner définitivement de l'endroit. Mais décidée à apporter son aide, même si elle s'était pourtant définie comme observatrice, elle tacha d'attirer l'attention du groupe en gesticulant de manière grotesque.

Quelques secousses de mains, de bras, quelques sifflements ratés et claquements de doigts muets. D'aucun la verrait en cet instant et s'inquiéterait de sa santé mentale à la voir ainsi pratiquer cette danse ridicule. Consciente qu'elle n'irait pas bien loin de cette manière, elle changea de méthode. Alera s'accroupit, observant à nouveau la surface de l'eau, les yeux aux aguets de tout nouveau mouvement suspect. Quelques formations de boue se mélangeaient à nouveau à l'eau encore translucide à cet endroit et la rassura quant à la présence de l'animal. S'improvisant chasseresse, elle retroussa ses manches le plus haut qu'elle put, et plongea délicatement ses doigts dans l'eau.

La coquine ne s'échapperait pas, elle se le promit vivement et redoubla de concentration. D'une lenteur extrême, ses mains progressaient et l'excitation monta à l'estomac de la lacquoise qui se savait proche d'une potentielle réussite. D'un coup sec, elle referma prise et extirpa bruyamment ses extrémités de là, les doigts emprisonnant une forme gluante. Un très court instant, elle se demanda si elle avait fait mouche, ou si elle n'avait récupéré qu'un amas de boue et d'herbe aquatique, mais lorsqu'on se débattit furieusement entre ses mains en poussant des coassements rauques et répétés, elle jubila.

« J'en ai une ! Par Naâme ! J'en ai une ! », pensa-t-elle, fière d'elle pour quelques secondes. Puis, la réalité lui vint brutalement à l'esprit. Elle avait une. Entre les doigts. Bavante et toute poisseuse. Son visage se décomposa instantanément, et aussitôt, elle se remit à danser d'horreur.

« Aaaaaaaaah ! C'est dégoûtant ! Atroce ! Au secours ! J'en ai une entre les doigts ! », s'était-elle mis à hurler toute frissonnante et sautillante telle une enfant mal à l'aise. « Retirez-moi ça des mains, pitié ! Un sac, un panier, un filet, n'importe quoi, mais débarrassez-m'en ! », poursuivit-elle à l'intention du trio qui la regardait à présent d'un oeil intrigué, comme d'autres groupes qui s'interrogeaient également de ce spectacle.

La situation était cocasse, au point que même La Louve se moqua d'elle et de l'image qu'elle renvoyait aux inconnus qui posaient leur regard sur elle. Si, avec cette scène, elle ne perdait pas en crédibilité ...

Information lancers de dés : Information hors-RP :
Rien à signaler sur mes lancers de dés
Rien à signaler sur le hors-RP
Je suis : Merle Morsang, Coursier itinérant Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Crédits avatar :
Kerko Arinam by Dahlieka (modifié par Zhilla)

État d'Advictâme :
État éveillé

Inventaire de dés :
➔Dés d'éveillé : 6 [10 max]
➔Passage à la Transcendance : 2 [6 max]
Acheter des lancers avec ses points

Reserve de point(s) :
432


MessageSujet: Re: [Du 14 au 16 Bellune 1100] Quête : Un repas de Reine   Dim 11 Nov - 20:59

Marais sinistres, Duché de Marvier — 14 Bellune 1100


  Merle sautille à nouveau de plaisir au compliment de Java, avant de lui signifier joyeusement que le plaisir de leur rencontre est amplement partagé — ce qui est bien peu dire, en vérité — avant de suivre son mouvement et de se tourner vers son compagnon, devinant que c’est à son tour de se présenter. Ce qu’il fait effectivement, en signant lui aussi. Si ses signes manquent certainement de fluidité, et très manifestement d’entraînement, ça ne les empêche pas d’être tout à fait compréhensibles, et Merle applaudit joyeusement la performance. C’est déjà un plaisir de rencontrer des gens capables de le comprendre, mais bien plus rares encore sont ceux qui font prennent la peine d’essayer de s’exprimer de la même façon et, bien que ce ne soit pas foncièrement nécessaire puisque l’ouïe ne lui fait pas défaut, l’effort est sincèrement apprécié.

  Les présentations terminées, Merle se fend d’une curieuse pirouette, espèce de mélange abscons entre l’élégante inclinaison du Gentilhomme et la délicate révérence de la Dame, que la plupart des gens considèrent au mieux excentrique, au pire simplement incompréhensible, mais que Merle trouve pour sa part parfaitement hilarant.
  À la pique de Java, iel s’apprête à contester à coups de grands gestes de dénégation, mais s’interrompt immédiatement à la suite des propos, sautant de nouveau de joie quand elle accepte de l’inclure dans leur petit groupe.

  Les présentations faites, le petit groupe se met en route, veillant à s’éloigner de l’essentiel de la cohue avant de se mettre en chasse. Suivant l’exemple de Java, Merle examine attentivement chaque buisson à sa portée, déplaçant les feuilles et les ronces avec autant de délicatesse que possible pour éviter d’effrayer ses potentielles proies. Des précautions sans doute bien inutiles, s’il y a des grenouilles dans ce marais, aucune ne semble avoir eu l’idée de se dissimuler dans ces buissons ! Une absence bien vite expliquée par la remarque de Daud. Bien sûr, de l’eau ! Maintenant que l’érudit le mentionne, ça semble évident, mais, dans l’excitation du moment, Merle n’a pas pensé à prendre une seconde pour réfléchir à la question avant de se lancer à corps perdu dans sa quête.

  Alors que Merle s’apprête à hocher la tête aux propositions de ses camarades avec son entrain habituel, un cri perçant retentit non loin. Un bref regard lui en indique la source et, sans perdre le temps à se poser de question, iel s’élance vers la damoiselle en détresse — bien que pas réellement en péril, s’avère-t-il à son arrivée. Comprenant rapidement la situation, Merle ne se démonte pas et saisit simplement les mains de la jeune femme, avec douceur mais fermeté, espérant l’apaiser mais surtout l’empêcher de gigoter afin de la libérer de la terrible menace.

  Écartant très légèrement les mains en coupe, des doigts agiles se glissent entre elles et, quelques mouvements habiles et délicat plus tard, le transfert est effectué. Merle pose alors un regard rassurant mais aussi interrogateur sur la rouquine, regrettant de ne pas pouvoir lui demander directement si tout va bien. Mais difficile de parler avec les mains prises par la grenouille… Le batracien, d’ailleurs, s’agite, manifestement troublé autant par sa capture que par l’agitation qui l’a suivie. Les mains restent fermement soudées l’une à l’autre, veillant toutefois à lui laisser assez d’espace pour ne pas risquer de l’écraser ou le blesser. Ce n’est qu’à cet instant que la réalisation arrive.

  Saperlipopette ! Ils n’ont rien où mettre leur précieux butin. Il est bien beau d’avoir une épuisette pour les attraper — quoi que l’inconnue vienne de prouver que ce n’est guère nécessaire — mais ils ne vont tout de même pas ramener chaque grenouille au lieu de rendez-vous une par une, ça semble une perte de temps considérable… Un regard rapide lui confirme que la jeune femme n’est pas mieux lotie qu’eux à ce niveau. C’est alors qu’une idée lui vient. Trois notes sifflées, et le fidèle drakalon apparaît aux côtés de Merle, qui range précautionneusement sa grenouille dans une poche de sa veste, y gardant une main pour l’empêcher de s’enfuir. De l’autre, iel attrape sur la selle de son compagnon un sac fermé par des lanières, qui devrait permettre de retenir les grenouilles qu’ils pourraient trouver. Certes, il faudra en dénouer et renouer l’ouverture à chaque fois, mais l’opération est assez rapide, et devrait permettre d’y faire entrer les nouvelles prises sans laisser les autres s’échapper.

  Bien sûr, avant ça, il faudrait déjà ouvrir et vider le dit sac, ce qui n’est guère possible avec une seule main… Il lui faut donc espérer que le regard confiant lancé à la jeune femme, et à ses compagnons, suffiront à leur faire comprendre son plan afin qu’ils l’aident à le mettre en œuvre. Et que la chasseuse de grenouille émérite ne croira pas qu’il s’agit d’un stratagème pour s’accaparer sa prise… Mais à nouveau, les circonstances ne lui permettent guère de lui proposer de rejoindre leur groupe pour le moment. Peut-être Java s’en chargera-t-elle ?

Information lancers de dés : Information hors-RP :
Aucun lancer effectuéToutes mes excuses pour le délai de réponse ! J’espère que mon post vous conviendra, n’hésitez pas à me dire si quoi que ce soit vous pose souci. Smile






Signature par Zhilla, d’après Cashile et WesleyChen
Je suis : Daud Emerat, historien et chercheur, itinérant Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Crédits avatar :
Faramir, par Magali Villeneuve

État d'Advictâme :
État éveillé

Informations sur le personnage :
Historien itinérant, mène des recherches sur les Temps Oubliés. Appel aux sources fiables et aux témoignages, non sérieux s'abstenir !

- Présentation
- Fiche d'avancement

Inventaire de dés :
➔Dés d'éveillé : 4 [10 max]
➔Passage à la Transcendance : 5 [6 max]
Acheter des lancers avec ses points

Reserve de point(s) :
478


MessageSujet: Re: [Du 14 au 16 Bellune 1100] Quête : Un repas de Reine   Sam 24 Nov - 17:41

Un repas de Reine - 12 ème jour du mois de Bellune - Place des marchands [/u] Information hors-RP :
Hop ! Désolée pour le retard. Un post un peu court, qui sert surtout de transition afin d'inclure mademoiselle dans le groupe !
Information lancers de dés : Rien à signaler sur mes lancers.


Fallait-il que tout le monde ait des problèmes, aujourd'hui ? Un cri déchira la tranquillité relative des marais. Le petit groupe se tourna vers son origine, et aussitôt le jeune garçon muet fila vers une demoiselle à l'air paniqué. Daud crut voir les pattes d'un batracien se débattre tandis que Merle récupérait la précieuse trouvaille. Qui que soit cette jeune fille à l'air dégoûté, elle était plus débrouillarde qu'eux trois réunis.

– Est-ce que tout va bien ? fit l'historien en s'approchant de l'inconnue. Puis, avisant Merle qui s'éloignait pour ranger la grenouille : Félicitations. Vous devez être parmi les premiers à en avoir attrapé une.

Comme Merle se débattait furieusement avec sa seule main libre, Java vola à sa rescousse. Elle dénoua les lanières du sac dans lequel le jeune garçon déposa délicatement le batracien. Un sac. Voilà bien une chose à laquelle aucun d'eux n'avait pensé. Daud plissa les lèvres et se sentit un peu bête de ne pas y avoir songé lui-même. Comme Java lui lançait un regard plein d'insistance, l'érudit se tourna de nouveau vers l'inconnue et demanda, comprenant enfin ce qu'on attendait de lui :

– Êtes-vous seule ? Nous pourrions unir nos forces. Votre adresse, le sac de ce garçon, l'enthousiasme écoeurant de mon amie...
– … le sale caractère de monsieur...
– seraient plus efficaces une fois réunis, acheva-t-il en ignorant Java. Est-ce que cela vous tente ?
Je suis : Alera Vaelken, cueilleuse, résidente de Lackness Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Crédits avatar :
Cris Ortega, puzzle-art, retouché avec amour par Zhilla/Ilclaste

État d'Advictâme :
État éveillé

Informations sur le personnage :
→ Orpheline de base, ne reste que sa mère adoptive
→ La Louve est son surnom d'enfance à l'orphelinat, mais aussi le nom du vide qu'elle ressent constamment et qui la dévore
→ Cueilleuse itinérante
→ Don : Bond Spontané (capacité qui lui permet de s'évaporer et de s'éloigner d'une zone dangereuse sous le coup de l'émotion - essentiellement la peur. Peut être assimilée à de la téléportation)
Ma fiche de suivi
Ma présentation complète

Inventaire de dés :
➔Dés d'éveillé : 7 [10 max]
➔Passage à la Transcendance : 1 [6 max]
Acheter des lancers avec ses points

Reserve de point(s) :
388


MessageSujet: Re: [Du 14 au 16 Bellune 1100] Quête : Un repas de Reine   Lun 26 Nov - 13:03

Marais Sinistres - Marvier - 14 Bellune 1100


Lorsque la jeune personne vint à son secours et l'aida à se débarrasser du batracien, Alera continua d'émettre des sons écoeurés, tout en secouant les mains, une fois libérée, comme si ce geste frénétique allait effacer toute trace de la présence de sa proie.

« Grand merci, vous me sauvez ... » lança-t-elle une fois ses émotions retombées, et la grenouille en passe d'être enfermée dans la sacoche de son sauveur.

Les deux autres partenaires de chasse qu'elle avait eu l'occasion d'observer attentivement à leur insu s'étaient approchés, et elle attendit que tout danger fusse écarté.

« Je vais bien, oui ..., répondit-elle évasivement en frottant à présent ses mains contre son manteau, du moins je crois ... »

Le rouge lui était venu directement aux joues, à moitié motivé par la frénésie de ses mouvements, à moitié causé par l'embarras de la situation, maintenant qu'elle se revoyait danser comme une idiote pour attirer leur attention, et qu'elle s'entendait encore hurler comme une folle.

Alors qu'elle s'apprêtait à retourner à son poste d'observation, bienheureuse d'avoir aidé son petit groupe protégé à prendre un peu d'avance dans cette chasse compliquée, l'homme reprit à nouveau, l'invitant à se joindre à eux.

Elle n'avait envisagé participer que rapidement, lorsqu'elle avait eu l'illusion qu'elle aurait pu se dégoter l'une ou l'autre Fleur de Brume, et observer toute cette débâcle était bien plus amusante vue de l'extérieur.

« Tu dis toujours vouloir me remplacer, jeune fille ... voilà l'occasion, non ? De nouveaux visages avec qui te lier, saute sur l'occasion ... »

Alera se pinça les lèvres : La Louve avait probablement raison sur ce point. Elle adorait les rencontres, et il y avait bien longtemps qu'elle n'avait cassé sa solitude, Marcus excepté. Même si cela l'ennuyait de l'admettre, peut-être ces nouvelles personnes pouvaient apposer leur trace sur son âme meurtrie et combler le vide qui en prend actuellement toute la place.

Baissant les yeux vers l'état de ses bottes crottées par son hystérie excessive, force était de constater qu'elle ne pouvait pas être plus sale. De même, la boue, qui l'avait recouverte lors de son plongeon dans le marais pour capturer la grenouille, commençait déjà à sécher sur ses avant-bras. Elle haussa les épaules.

« Pourquoi pas, répondit-elle dans un sourire rayonnant et bienveillant, ne dit-on pas que la boue possède des vertus miraculeuses pour la peau ? Autant joindre l'utile à l'agréable ! Je me nomme Alera, ravie de vous rencontrer ! »

Sans attendre de réponse, elle enchaina.

« Je doute d'être une aide véritable, mais je peux essayer. Du moment que je n'entre plus en contact direct avec ces ... bêtes, tout va bien ! Oh ! Dans ce coin, il me semble avoir vu quelques pattes palmées nager en bord de marais ... devrions-nous y jeter un oeil plus attentif ? Oh ! Mais ... mais je parle, je parle, je parle, mais j'en oublie les manières. Qui dois-je remercier dignement pour ce sauvetage et cette cordiale invitation ? »

Information lancers de dés : Information hors-RP :
Rien à signaler sur mes lancers de dés
Rien à signaler sur le hors-RP
Je suis : Daud Emerat, historien et chercheur, itinérant Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Crédits avatar :
Faramir, par Magali Villeneuve

État d'Advictâme :
État éveillé

Informations sur le personnage :
Historien itinérant, mène des recherches sur les Temps Oubliés. Appel aux sources fiables et aux témoignages, non sérieux s'abstenir !

- Présentation
- Fiche d'avancement

Inventaire de dés :
➔Dés d'éveillé : 4 [10 max]
➔Passage à la Transcendance : 5 [6 max]
Acheter des lancers avec ses points

Reserve de point(s) :
478


MessageSujet: Re: [Du 14 au 16 Bellune 1100] Quête : Un repas de Reine   Sam 8 Déc - 10:08

Un repas de Reine - 12 ème jour du mois de Bellune - Place des marchands  [/u] Information hors-RP :
Hop ! Désolée pour le retard. Un post un peu court, qui sert surtout de transition afin d'inclure mademoiselle dans le groupe !
Information lancers de dés : Rien à signaler sur mes lancers.


Cette jeune personne semblait rassurée de ne pas se trouver seule dans ces marais. Était-ce son statut de jeune fille, ou la délicatesse de ses traits qui inspiraient à Daud une telle idée ? L'historien l'aida à se relever en lui tendant une main. Puis il essuya ses doigts pleins de boue sur sa cuisse, l'air de rien, mais intérieurement frustré de s'être sali.

– Dans ce cas, nous veillerons à ce que les batraciens restent loin de vous, répondit-il sans sourire. Je suis sûr que votre regard avisé nous sera déjà d'un grand secours.

Daud intercepta le regard satisfait de Java, et haussa une épaule. Son amie l'avait toujours incité à faire des efforts pour se montrer sociable et agréable. Elle était son meilleur éducateur. Et les coups qu'elle lui infligeait parfois en le grondant n'étaient jamais méchants. Ils lui rappelaient davantage les coups de tête désapprobateurs - mais affectueux - que certaines chattes infligeaient à leurs chatons. Même s'il n'était pas tout à fait sûr que Java apprécierait l'idée d'être comparé à un animal. Aussi agréable soit-il. Daud aimait les chats. Mais aujourd'hui, c'était pour une fameuse grenouille qu'ils étaient réunis ici.

– Je m'appelle Daud Emerat, voici Java Thalman. Nous sommes des érudits de l'Académie, mais il semblerait que nous ayons oublié d'apprendre comment chasser la grenouille... et voici Merle, poursuivit l'historien en désignant leur compère improvisé. Le jeune homme assistait à la scène avec attention, un air aimable éclairant son visage. Difficile de l'imaginer en colère. C'était comme si ses traits n'étaient pas faits pour ça.

– Et vous êtes ?


Je suis : Alera Vaelken, cueilleuse, résidente de Lackness Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Crédits avatar :
Cris Ortega, puzzle-art, retouché avec amour par Zhilla/Ilclaste

État d'Advictâme :
État éveillé

Informations sur le personnage :
→ Orpheline de base, ne reste que sa mère adoptive
→ La Louve est son surnom d'enfance à l'orphelinat, mais aussi le nom du vide qu'elle ressent constamment et qui la dévore
→ Cueilleuse itinérante
→ Don : Bond Spontané (capacité qui lui permet de s'évaporer et de s'éloigner d'une zone dangereuse sous le coup de l'émotion - essentiellement la peur. Peut être assimilée à de la téléportation)
Ma fiche de suivi
Ma présentation complète

Inventaire de dés :
➔Dés d'éveillé : 7 [10 max]
➔Passage à la Transcendance : 1 [6 max]
Acheter des lancers avec ses points

Reserve de point(s) :
388


MessageSujet: Re: [Du 14 au 16 Bellune 1100] Quête : Un repas de Reine   Lun 10 Déc - 20:51

Marais Sinistres - Marvier - 14 Bellune 1100


Des érudits de l'Académie, hein ? Alera les observa de pied en cap, d'un oeil curieux. D'aussi loin que remontait sa mémoire, elle s'était toujours imaginé que les sages et les savants affichaient lourdement le poids des années sur leur corps. Elle ne s'était pas attendue à se trouver en présence de deux jeunes personnes. Intimidée, elle décocha un sourire niais au dénommé Merle, son sauveur aux traits à la fois juvéniles et très incertains : était-ce un homme ou une femme, elle n'aurait su le dire.

« Une simple cueilleuse en visite touristique qui, apparemment, a beaucoup de chances en ce jour. A la fois pour inaugurer votre sac du précieux butin, et à la fois de vous rencontrer.», répondit-elle poliment en plongeant ses avant-bras dans l'eau pour en nettoyer la boue grossièrement.

Elle ne pouvait pas être plus sincère tandis qu'elle appuyait ses derniers mots par un clin d'oeil entendu.  

Ce faisant, elle s'éloigna à nouveau, rebroussant chemin pour retourner dans le coin miraculeux où elle avait capturé sa première proie, les yeux rivés sur la surface mate de l'eau.
Elle laissa ses nouveaux compagnons s'assurer silencieusement et aussi délicatement que possible que la grenouille n'avait point de soeur ou d'amie dans les parages tandis que la jeune lacquoise restait prudemment en retrait. Elle n'aimait pas spécialement laisser le "sale boulot" aux autres, surtout qu'elle se trouvait soudainement particulièrement inutile.

Son regard se perdit alors dans l'observation des autres groupes. Les épuisettes et les paniers se remplissaient, même si elle ignorait comment les gens pouvaient être aussi efficaces. Et s'ils ne mettaient pas un bon coup de collier, probablement allaient-ils perdre cette compétition ...

« N'y a-t-il rien qui puisse nous aider, depuis vos lectures et vos études, pour en attirer plusieurs au même endroit ? », s'entendit-elle demander à Daud et à Java. « Ce serait plus pratique qu'elles viennent à nous, que nous les pourchasser ... »

Information lancers de dés : Information hors-RP :
Rien à signaler sur mes lancers de dés
En accord avec Merle, et pour avancer dans la quête, je réponds de suite en passant son tour  dég! En revanche, peu inspirée ai-je été cette fois-ci  s'arrache les cheveu
Je suis : Contenu sponsorisé,


MessageSujet: Re: [Du 14 au 16 Bellune 1100] Quête : Un repas de Reine   

 
[Du 14 au 16 Bellune 1100] Quête : Un repas de Reine
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» 1100 à 2000: cartes historiques et politiques de l'Europe
» Quizz 1100 ans de la Normandie.
» echange ou vend 1100 GSXF
» N°368 Simca 1100 TI + Caravane St Tropez
» A chaque instant, il se passe quelque chose...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Advictâme-RPG :: Zone de jeu :: Le Marvier : duché de l'ouest :: Sujets en cours-
Sauter vers: