Partagez
 

 [6 Bellune 1100 à la tombée de la nuit] L'oisiveté est le repos des sots.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5  Suivant
Je suis : Rehan Renard,
cordonnier, itinérant Voir le profil de l'utilisateur

Rehan Renard

Crédits avatar :
EliBoal by Kittyrose remakeds by Aubrien

État d'Advictâme :
État éveillé

Informations sur le personnage :
➔ se fait appeler Azurin Alissair
➔ don de syntonie
➔ bi-polaire
➔ cordonnier itinérant et fuyard évoluant dans le Creux-Lac jusqu'au sud du Gavorn
➔ tente d'éviter le plus possible d'aller en Marvier
➔ 22ans, 1m82, 76kg, musculeux
➔ longue estafilade sur la joue droite
➔ depuis peu trimballe un tilikop au pelage rose qu'il a nommé Rokann

fiche de présentation
fiche de liens & de RPs

Inventaire de dés :
➔Dés d'éveillé : 4 [10 max]
➔Passage à la Transcendance : 0 [6 max]
Acheter des lancers avec ses points

Reserve de point(s) :
406


[6 Bellune 1100 à la tombée de la nuit] L'oisiveté est le repos des sots. Empty
MessageSujet: [6 Bellune 1100 à la tombée de la nuit] L'oisiveté est le repos des sots.   [6 Bellune 1100 à la tombée de la nuit] L'oisiveté est le repos des sots. EmptyJeu 15 Nov - 14:38

L'oisiveté est le repos des sots
- soirée du 6 bellune 1100 dans une rue de Lackness -


Les épaules ployants sous la fatigue, Rehan esquissa un fin sourire et lâcha un profond soupire de soulagement alors que Lackness apparaissait enfin sous ses yeux. Quasiment dix jours de voyage lui avait été nécessaire pour retrouver enfin sa ville de cœur. Passant sa main sur son front légèrement moite, il repris sa marche d'un pas meilleur, serrant les bretelles de son sac-à-dos-atelier avec fermeté.

Il avait entreprit son voyage de retour après avoir vadrouillé jour et nuit, sans dormir, en direction du nord du Gavorn alors que la folle idée de rejoindre Borderoc s'était insinuée dans son esprit malade... Le plus fou étant qu'il avait la ferme intention de rejoindre le palais ducal pour y retrouver la duchesse. Que lui aurait-il dit... ? Il n'en avait pas la moindre idée, son euphorie insensée étant finalement redescendue alors qu'il était quasiment arrivé à Borderoc. Se rendant alors soudainement compte que ce qu'il s'était passé, ce qu'il avait fait et tout ce qu'il avait risqué pour sa pauvre carcasse, il avait rebroussé chemin d'un retournement de talon.

C'était malheureusement chose assez courante pour le jeune cordonnier, retomber d'un seul coup de son nuage était généralement ainsi que sa maladie décidait de lui signifier qu'il avait enfin le droit à un peu de répit. C'était comme un coup de tonner dans un ciel sans nuage et brusquement la pluie tombait. En réalité au lieu de se sentir soulagé, Rehan accusait généralement le terrible coup de ce qu'il avait pu entreprendre lors des derniers jours écoulés. Oh bien sûr, il y avait eu certaines fois où la pluie n'était pas tombée, où le jeune homme n'avait pas inutilement risqué sa vie. Mais il y avait d'autres fois où il avait vécu bien pire que cette rencontre avec Vitala Rochefer. Comme ce jour maudit où Naâme et Kamaâl l'avaient infligé de la cicatrice qui ornait sa joue droite.

Et cette fois-ci, la pluie tombait drue et Rehan ressentait es gouttes de pluie s'écrasant sur sa peau comme si elles étaient de cuisant braises d'humiliation. Sa houppelande totalement rabattue sur sa figure, les yeux rivés sur le sol, le jeune homme s'était mis à marcher en direction du sud, ressassant en boucle ce qu'il avait dit mais surtout fait. S'insultant de tous les noms d'oiseaux, se sentant honteux, ridicule et plus puérile qu'un gamin de 7 ans, il fut rapidement submergé d'une terrible fatigue.

Les jours passés, porté par son euphorie, ne lui avaient pas tellement permis de se poser. Son esprit en ébullition constante avait entraîné son corps dans ses frasques sans prendre de véritable repos. Ainsi il n'avait pour ainsi dire quasiment par dormi depuis une quinzaine de jours et l'excitation enfin disparue fit alors se manifester les sensations naturelles d'épuisement : harassement, courbatures, une irrépressible envie de s'allonger là, à même la terre, et de dormir... Mais il ne pouvait pas faire ça, il lui fallait rentrer en Creux-Lac, et le plus vite possible... Ici il était vulnérable et, pour peut qu'il croise le convois ducal sur la route du retour, il y signerait sans doute son arrêt de mort... ! Alors il avait simplement marché, sans s'arrêter, jusqu'à la tombée dela nuit, et là il avait encore marché, jusqu'à trouver une auberge routière. Il avait mangé, il s'était endormi comme une pierre, et il était reparti aux premières lueurs de l'aube. Mais sa fatigue était bien réelle et avec elle le poids de ses membres endoloris, rendait la marche encore plus éreintante aussi, alors que le voyage à pied entre Borderoc et Lackness ne prenait généralement que six jours, lui en prit une dizaine.

C'est donc épuisé et à bout de souffle que le jeune cordonnier pénétra enfin avec soulagement dans cette ville qu'il avait adoré dès leur première rencontre. La nuit commençait à tomber et la morsure fraîche des vents de nuit de printemps allait bientôt se faire sentir. Rehan devait rapidement trouver un lieu où passer la nuit, y prendre un bon bain chaud, accessoirement, et surtout s'y restaurer, reprendre des forces et se préparer à la prochaine phase de sa maladie qui, il le savait, n'attendrait pas avant de se manifester au vu des événement récents...

Ployant sous le poids de son harnachement, il sillonnait les rues à la recherche d'un hôtel, d'une auberge ou même d'une simple taverne, après tout il avait l'habitude de dormir à même le sol. Mais le soulagement d'être enfin arrivé à bon port avait fait se relâcher ses muscles qui ne le tenaient pour ainsi dire presque plus. Alors quand il vit l'enseigne se balancer légèrement dans le vent clouée au dessus d'une porte rouge, il n'y réfléchit pas à deux fois, même s'il n'avait pas lue la dite enseigne, et monta les trois marche du perron qui le séparait de la "vermeilleuse" porte. Oui, il avait encore l'esprit aux jeux de mot... Ou plutôt il était tellement exténué que ce dernier n'était plus en capacité de retenir ce genre d'imbécilité...  

Entrant sans frapper, il inspira fortement alors que de délicieuses odeurs inconnues lui titillaient le nez. Puis il resta coi quelques secondes alors qu'il se trouvait face à un épais rideau aussi rougeoyant que la porte d'entrée. A peine eut-il le temps de se demander où il était exactement qu'une femme passa le rideau, toute souriante et toute pimpante en lui souhaitant la bienvenue.

Ni une ni deux Rehan fut débarrassé de son sac-à-dos-atelier que la dame lui avait retiré non sans peine alors qu'il pesait pas loin de quinze kilo. Il fut alors abreuvé de paroles dans les quelles des mots comme « hôtesses », « chambrée », « paiement à l'heure » ou encore « certaines ne veulent pas qu'on les embrasse sur la bouche » le firent fortement tiquer.

- Pardon, quoi... ?! lâcha-t-il l'air totalement interdit en fixant la femme d'un regard d'ahuri

Codage par Libella sur Graphiorum
Je suis : Avalon Sélac,
forgeron, résident d'Albatra Voir le profil de l'utilisateur

Avalon Sélac

Crédits avatar :
aenaluck DA, retouches Rehan <3

État d'Advictâme :
État éveillé

Informations sur le personnage :
- Gros machin d'1m95, imposant de par sa carrure.
- Forgeron émérite et reconnu, manie les armes qu'il fabrique, et plus particulièrement les épées.
- Est avenant et doux, n'hésite pas à tendre la main à une personne dans le besoin.
- Veuf, il craint depuis de retomber amoureux, ce qui le rend volage et séducteur.

Inventaire de dés :
➔Dés d'éveillé : 3 [10 max]
➔Passage à la Transcendance : 3 [6 max]
Acheter des lancers avec ses points

Reserve de point(s) :
802


[6 Bellune 1100 à la tombée de la nuit] L'oisiveté est le repos des sots. Empty
MessageSujet: Re: [6 Bellune 1100 à la tombée de la nuit] L'oisiveté est le repos des sots.   [6 Bellune 1100 à la tombée de la nuit] L'oisiveté est le repos des sots. EmptyMer 21 Nov - 17:27

L’oisiveté est le repos des sots.


Après sa rencontre fructueuse avec la tanneuse ce matin, Avalon n’avait réellement pu commencer à se détendre que lorsque sa mère lui avait annoncé qu’elle devait quand même s’occuper des filles ce soir, sa comparse maquerelle couvant un gros rhume qui lui filait une migraine atroce dont elle n’arrivait pas à se défaire. Il avait proposé de l’accompagner, cela faisait longtemps qu’il n’avait pas vu les filles, il y en avait d’ailleurs sans doute de nouvelles qu’il ne connaissait pas.

Voilà comment il s’était retrouvé à passer la soirée avec elles. L’ambiance était aux plaisanteries et aux railleries graveleuses. Sa mère avait même autorisé la fermeture du bordel pendant une heure, le temps qu’ils puissent manger tous ensemble pour l’occasion.

Encore perdu Ava’ ! Hmm, qu’est-ce qu’on lui enlève les filles ?

Des rires s’échappèrent alors que le forgeron s’entendait très clairement ordonner d’enlever ce qui lui restait de haut. Ils avaient profité du repas pour faire une partie de « tombe-tissu » en même temps. C’était un jeu qui pouvait se pratiquer avec tout et n’importe quoi, du temps qu’il pouvait y avoir un vainqueur et un perdant. Le but était simple : être le dernier à finir à poils.
La mère d’Avalon leva les yeux au ciel et secoua la tête en se dirigeant vers l’entrée au rideau épais. Elle était sans doute la seule à l’avoir entendue, mais la petite clochette signalant une présence avait retenti.

« Bienvenue, Monsieur, je suis Lousha, l’hôtesse de cette maison. Nous proposons divers services, que ce soit en chambrée, en salle spécifique ou en public, le paiement se fait à l’heure et je préfère vous prévenir que certaines ne veulent pas qu’on les embrasse sur la bouche. Je vous donnerai davantage de détails si vous voulez bien patienter, car nous sommes act… »

La jolie blonde d’âge mûr écarquilla légèrement les yeux de surprise lorsqu’elle se fit interrompre par l’homme. Il avait l’air de n’avoir visiblement aucune idée de l’endroit où il se trouvait.

« Vous êtes au Volupté, Monsieur, ceci est un bordel. Mais… Nous sommes fermé pendant encore une vingtaine de minutes. Vous pouvez attendre à l’intérieur si vous le souhaitez, il fait froid dehors et vous m’avez l’air… exténué. »

Et encore, c’était un terme assez doux pour le qualifier car à dire vrai, le bonhomme faisait vraiment peur (ou peine ?) à voir. Le visage de l’hôtesse prit quelques traits d’inquiétude alors qu’elle se faisait déjà quérir par l’une des jeunes filles de joie.

« Loushaaaaa, qu’est-ce que tu fais ? Ava’ en profite pour… Oh, pardon, bonsoir, Monsieur, bienvenue ».
« Esmée, accompagne donc ce jeune homme dans le salon et offre-lui une assiette ainsi qu’une boisson chaude, tu veux ? »

Son regard était avenant, et incitait à la confiance. Elle avait compris, plus ou moins, même s’il ne fallait pas être devin pour comprendre que l’homme venait sans doute de faire un long voyage. Inutile de le mentionner à voix haute, l’attention dans ses yeux était assez parlante d’elle-même. Qu’il ne se fasse pas d’inquiétude, le Volupté s’occupait de tout.

Esmée passa sa main au coude du brun et l’entraîna doucement à la suivre. Ils passèrent l’épais rideau rouge avant d’arriver dans un long couloir et de tourner à la première à droite pour pénétrer dans le salon. Lorsque leurs silhouettes apparurent, les rires se mirent en suspens, et les regards curieux s’attardèrent sur eux. Les yeux clairs de Lousha croisèrent ceux des autres alors qu’elle apparaissait à son tour dans l’encadrement de la porte, et tous semblèrent comprendre sans que rien ne soit dit. On salua et fit de la place au voyageur sur l’un des sofas puis on ajouta un couvert sur la table où trônaient de multiples plats encore fumants. Esmée l’installa et lui demanda ce qu’il voulait boire, s’il préférait quelque chose de chaud ou quelque chose de fort. La plupart des filles étaient en tenues légères, d’autres se rhabillèrent un peu, non pas par pudeur mais par égard pour l’arrivant. Avalon, quant à lui, se leva de table simplement et chercha à récupérer son haut, qu’une petite rousse à peine majeure attrapa avant et serra avec espièglerie contre sa poitrine. Il se marra avant de se détourner, torse-nu donc, et de rejoindre sa mère dans le couloir. Discrètement, elle lui demanda de ramener le paquetage de l’inconnu dans le salon afin qu’il ait ses affaires à proximité et de le surveiller, en quelque sorte, au cas où. Lousha demanda à celles qui avaient fini de manger de changer de pièce afin de ne pas mettre mal à l’aise le brun.

Avalon revint deux minutes tout au plus après, posa les affaires de l’homme dans un coin du salon et reprit place sur le sofa se trouvant face à lui, la petite rousse reprenant aussitôt place entre ses cuisses pour piquer dans son assiette.
Son regard bleu gris se posa un instant sur le visage du brun, l’observant.

« Vous vous appelez comment Monsieur ? Et vous nous venez d’où comme ça ? » interrogea alors la rouquine la bouche encore à moitié pleine.
Avalon posa alors sa grosse paume sur la bouche de la petite en émettant un « tcchhh » réprobateur, puis reporta quand même son regard vers le nouveau venu, voir s’il allait tout de même répondre. Pas facile d’en placer une avec autant de monde d’un coup dans un univers auquel on n’était peut-être habitué, c’était l’occasion de le faire à présent.
Information lancers de dés : Information hors-RP :
Rien à signaler sur mes lancers de dés
Rien à signaler sur le hors-RP
Je suis : Rehan Renard,
cordonnier, itinérant Voir le profil de l'utilisateur

Rehan Renard

Crédits avatar :
EliBoal by Kittyrose remakeds by Aubrien

État d'Advictâme :
État éveillé

Informations sur le personnage :
➔ se fait appeler Azurin Alissair
➔ don de syntonie
➔ bi-polaire
➔ cordonnier itinérant et fuyard évoluant dans le Creux-Lac jusqu'au sud du Gavorn
➔ tente d'éviter le plus possible d'aller en Marvier
➔ 22ans, 1m82, 76kg, musculeux
➔ longue estafilade sur la joue droite
➔ depuis peu trimballe un tilikop au pelage rose qu'il a nommé Rokann

fiche de présentation
fiche de liens & de RPs

Inventaire de dés :
➔Dés d'éveillé : 4 [10 max]
➔Passage à la Transcendance : 0 [6 max]
Acheter des lancers avec ses points

Reserve de point(s) :
406


[6 Bellune 1100 à la tombée de la nuit] L'oisiveté est le repos des sots. Empty
MessageSujet: Re: [6 Bellune 1100 à la tombée de la nuit] L'oisiveté est le repos des sots.   [6 Bellune 1100 à la tombée de la nuit] L'oisiveté est le repos des sots. EmptySam 24 Nov - 21:50

L'oisiveté est le repos des sots
- soirée du 6 bellune 1100 dans une rue de Lackness -


Le corps perclus de courbature Rehan ne réagissait quasiment plus, en tout cas physiquement car dans sa tête c'était un mélange d'ahurissement gêné. D'un côté il avait juste envie de fuir et se cacher sous un caillou tant il se sentait mal à l'aise pour ne pas dire honteux de lui-même, mais de l'autre l'invitation à rester au chaud et reprendre des forces était très alléchante... Sentant un léger rougissement monter à ses joues il se passa la main sur la figure puis se laissa entraîner par la jeune femme qui l'avait doucement pris par le coude. Ils marchèrent quelques mètres le long d'un couloir puis pénétrèrent dans une pièce qui semblait être un salon. Ou bien une salle à manger.. ? A dire vrai, Rehan n'aurait su le dire, il y avait là canapés et tables à manger...

La chaleur de la pièce le pris à la gorge d'une délicieuse façon et ses joues rougir pour de bon, réchauffant avec délice le reste de son organisme transit de froid et de fatigue. Sa gorge étant toujours nouée de gêne il regarda autour de lui, saluant d'un fin sourire et d'un timide hochement de tête toutes les figues qui lui faisaient face. A croire qu'il avait interrompu quelque chose car plus personne ne parlait tandis que la jeune femme qui l'avait accompagné l'invitait à s'asseoir.

Soudainement intimidé lorsqu'il se rendit compte qu'il n'y avait que des femme autour de lui, il baissa le nez vers l'assiette qu'on lui posa devant lui et ferma les yeux un cours instant.

Mais où suis-je aller me fourrer encore...?! se demanda-t-il, de plus en plus mal à l'aise, ses boyaux lui intimant de faire demi-tour et de courir jusqu'à l'extérieur

- Heu, je, u-un grand ca-café je veux b-bien...! lâcha-t-il bredouillant, ses grands yeux bleus levés vers celle qui d'après ce qu'il avait compris se nommait Esmée

Du coin de l'œil il vit certaines filles se rhabiller, d'autres encore se lever et sortir de la pièce sous la demande de la femme qui lui avait ouvert la porte. Prenant une grande inspiration, le plus discrètement possible, son esprit fatigué mais rationnel tentait de remettre de l'ordre dans toutes ses émotions actuelles.

Il se sentait – extrêmement – gêné de la situation, très mal à l'aise ainsi entouré de – et pas que – si jeunes femmes mais il était fatigué, harassé de sa longue route et sincèrement il ne rêvait que d'un bon bain chaud et de quoi rassasier son estomac vide. Qu'il soit puceau n'entrait en rien en ligne de compte et s'il fallait payer plus cher pour avoir une chambre seul sans fille et bien il allongerait le prix... Il n'avait pas la force de chercher ailleurs...

Relevant alors lentement la tête, il afficha cette fois-ci un franc sourire quoique fatigué et tourna la tête pour regarder chaque personne encore présente afin de les saluer correctement.

- Merci de votre accueil. dit-il d'une voix plus grave qu'habituellement, emprunte d'une certaine émotion

Et c'est là qu'il le vit. Le seul homme, à part lui, présent dans la pièce. Grand, dépassant largement le cordonnier pourtant de haute stature, très charpenté, les cheveux d'un blond argenté qui reflétaient chaque rayon lumineux et musclé. Extrêmement musclé à dire vrai alors que l'homme en question était torse nu. Il était en train de tenter de récupérer son haut qu'une petite rouquine semblait vouloir garder pour elle.

Le jeune et malingre cordonnier ne pu détacher son regard de l'homme alors que ce dernier s'était détourné de la jeune fille en riant et s'était mis à marcher. Sans avoir le moindre contrôle sur lui, Rehan senti sa gorge se nouer puis déglutir bruyamment alors que l'homme passait devant lui. Il cilla lorsqu'il disparu de sa vue et reporta alors son attention sur le bol fumant qu'on venait de poser devant lui. Sans même répondre à la question « voulez vous du sucre, du lait ? » il le porta à ses lèvres et en bu une longue gorgée qui fini par revigorer ses extrémités encore glacées. La boisson lui donna aussi l'occasion de remettre les pieds sur terre alors qu'il avait bien cru que la Montagne qui était passée à côté de lui allait lui en mettre une... Même s'il n'avait absolument rien fait qui mériterait d'être molesté...

Reposant le bol il fit un sourire de remerciement à Esmée et prit avec un plaisir non feint un petit pain dans la corbeille qu'elle lui tendit. Puis il se servit du ragoût qu'une autre fille lui proposait et se mit à manger sans demander son reste... Il se demandait bien qui pouvait être cet homme. Il ne pouvait pas être un client, Lousha lui avait dit que le bordel était encore fermé... Il semblait très proches des filles à en croire l'attitude de la petite rouquine... Était-ce le maquereau... ? Non, impossible... !

Il était trop jeune, trop proche des filles... Il avait du charisme certes mais pas celui d'un patron de bordel. Il ne serait pas resté torse nu, d'ailleurs, un vrai mac ne jouait pas avec son gagne pain... Enfin en tout cas pas de la manière dont Rehan l'avait vu s'amuser et rire... A la limite le fils du patron... Non, non non non ! Là non plus, ça ne collait pas du tout avec l'olibrius qu'il venait d'entrapercevoir... Ou alors c'était pour ça qu'il avait quitté la pièce et... Ah non, le voilà qui revenait, avec son paquetage de cordonnier.

Ne pouvant s'empêcher de recommencer à suivre des yeux cet homme attisait ses pensées avec une étrange fascination, il ne cilla que lorsque ce dernier fut installé face à lui et la gamine assise entre ses cuisses, comme l'enfant qu'elle était. ...Pouvait-elle être sa fille... ? Elle semblait avoir une quinzaine d'année et l'homme face à lui peut-être trente voir un peu plus... C'était plausible et expliquerait leur promiscuité... Et peut-être que pour l'élever il avait dut vendre son corps.

Oui, voilàààà c'était ça... ! Il était un gigolo du bordel, tout simplement... !

Fort de cette conscience Rehan avait senti son échine se redresser doucement alors qu'il reprenait confiance. Avalant sa bouchée de ragoût il sourit à la petite qui venait de se faire « gronder » par son père.

- Ce n'est rien, je comprend sa curiosité... dit-il enfin avec sa voix normale Tu peux m’appeler Azurin... Et vois-tu je rentre d'un voyage au Gavorn qui m'a épuisé...

Et c'était la vérité. Il avait bientôt fini son bol et il comptait bien demander s'il pouvait avoir une chambre pour la nuit...

Codage par Libella sur Graphiorum
Je suis : Avalon Sélac,
forgeron, résident d'Albatra Voir le profil de l'utilisateur

Avalon Sélac

Crédits avatar :
aenaluck DA, retouches Rehan <3

État d'Advictâme :
État éveillé

Informations sur le personnage :
- Gros machin d'1m95, imposant de par sa carrure.
- Forgeron émérite et reconnu, manie les armes qu'il fabrique, et plus particulièrement les épées.
- Est avenant et doux, n'hésite pas à tendre la main à une personne dans le besoin.
- Veuf, il craint depuis de retomber amoureux, ce qui le rend volage et séducteur.

Inventaire de dés :
➔Dés d'éveillé : 3 [10 max]
➔Passage à la Transcendance : 3 [6 max]
Acheter des lancers avec ses points

Reserve de point(s) :
802


[6 Bellune 1100 à la tombée de la nuit] L'oisiveté est le repos des sots. Empty
MessageSujet: Re: [6 Bellune 1100 à la tombée de la nuit] L'oisiveté est le repos des sots.   [6 Bellune 1100 à la tombée de la nuit] L'oisiveté est le repos des sots. EmptyMar 4 Déc - 21:12

L’oisiveté est le repos des sots.


La rouquine avait esquissé un sourire espiègle en coin alors que le bleuté se présentait sous le nom d’Azurin. Ses yeux malicieux n’avaient évidemment pas manqué, contrairement à ceux des autres, le regard insistant que le voyageur avait posé sur Avalon. L’esprit fertile de son jeune âge et sans doute la maladresse de ses tendances jalouses et possessives n’eurent donc aucun mal à interpréter avec beaucoup d’imagination ce fameux « regard ». L’homme aux mèches bleu de nuit le dévorait bien trop des yeux à son goût, et elle comptait bien le lui faire savoir.

« Azurin… Tu peux m’appeler Ena ! »

Elle glissa d’entre les cuisses d’Avalon pour mieux passer sous la table et en ressortir au bout, là où il n’y avait pas d’obstacles. Le regard de celle qui manigançait clairement quelque chose, elle noua ses mains dans son dos tout en s’avançant vers Azurin, un sourire aux lèvres.

« C’est étrange d’avoir choisi un bordel comme destination, à moins que tu ne sois pas encore assez épuisé... ? » s’enquit-elle, la suggestion évidente.

Elle dandina derrière le sofa où il était assis, s’arrêtant juste derrière lui pour passer sa tête à côté de la sienne.

Et c’est reparti… souffla Avalon en levant les yeux au ciel.

Esmée et sa comparse se retenaient déjà de rire.

« Alors, dis-moi, laquelle des filles te fait le plus envie ? Esmée ? Tu préfères bien les femmes au moins, hein ? Parce qu’au risque de te décevoir, Ava’ m’est réservé, » prévint-elle d’une voix malicieuse.

Ena, ça suffit…

Fais pas attention, on a toutes essayé, mais Ena est la seule qui y croit encore dur comme fer, murmura Esmée à l’attention d’Azurin, en glissant une main maladroite sur sa cuisse.

Et la gamine s’offusqua.

« C’est parce que vous l’aimez pas que vous avez renoncé ! Moi, un jour, je me marierai avec lui… »
Une ombre passa soudainement sur le visage d’Avalon. Elle n’allait quand même pas oser ?!
« Surtout que j’ai de nouveau toutes mes chances depuis que sa fem.. »

Enaëlle ! résonna la voix du géant comme un coup de massue, il n’y avait cependant aucune violence dans sa voix, aucune note trop haute, plutôt une autorité douce, mais lourde.
Tu te rends compte de l’impolitesse dont tu fais preuve ? Ce n’est déjà pas une chose à faire en présence d’un habitué, ça l’est encore moins en présence d’un invité.

La gamine se renfrogna, enfonçant la tête entre ses épaules alors qu’elle se dégageait de derrière le sofa. C’est le moment que choisit Lousha pour refaire son apparition, prévenant les filles restantes qu’il était temps pour elles d’aller se préparer avant que les premiers clients n’arrivent. Elle informa Enaëlle que sa sœur qui devait venir la chercher était arrivée, et qu’elle pouvait donc y aller. La petite ne traina pas et disparut l’échine courbée en bafouillant des excuses. Lousha avisa d’ailleurs les traits contrits de son fils, qui se contenta de hocher brièvement la tête pour signifier que ce n’était rien. Esmée fut la dernière à se lever, et posa une bouteille d’alcool près d’Avalon avant de passer derrière Azurin en glissant sa paume sur son épaule.

Si ça te tente, je ne suis pas loin, l’informa-t-elle avec un clin d’œil aguicheur avant de disparaître à son tour.

Ne restait à présent que les deux hommes dans le salon devenu lourdement silencieux. Le forgeron put enfin repasser son haut pour couvrir son torse en soupirant légèrement.

Navré pour le spectacle. Si vous cherchiez de la tranquillité, on n’peut pas dire que vous soyez tombé au bon endroit, dit-il en se servant un verre d’alcool.

Il reporta son regard clair vers celui d’Azurin en tendant le goulot de la bouteille à son attention pour savoir s’il en voulait aussi.
Information lancers de dés : Information hors-RP :
Rien à signaler sur mes lancers de dés
Rien à signaler sur le hors-RP
Je suis : Rehan Renard,
cordonnier, itinérant Voir le profil de l'utilisateur

Rehan Renard

Crédits avatar :
EliBoal by Kittyrose remakeds by Aubrien

État d'Advictâme :
État éveillé

Informations sur le personnage :
➔ se fait appeler Azurin Alissair
➔ don de syntonie
➔ bi-polaire
➔ cordonnier itinérant et fuyard évoluant dans le Creux-Lac jusqu'au sud du Gavorn
➔ tente d'éviter le plus possible d'aller en Marvier
➔ 22ans, 1m82, 76kg, musculeux
➔ longue estafilade sur la joue droite
➔ depuis peu trimballe un tilikop au pelage rose qu'il a nommé Rokann

fiche de présentation
fiche de liens & de RPs

Inventaire de dés :
➔Dés d'éveillé : 4 [10 max]
➔Passage à la Transcendance : 0 [6 max]
Acheter des lancers avec ses points

Reserve de point(s) :
406


[6 Bellune 1100 à la tombée de la nuit] L'oisiveté est le repos des sots. Empty
MessageSujet: Re: [6 Bellune 1100 à la tombée de la nuit] L'oisiveté est le repos des sots.   [6 Bellune 1100 à la tombée de la nuit] L'oisiveté est le repos des sots. EmptyMer 5 Déc - 14:44

L'oisiveté est le repos des sots
- soirée du 6 bellune 1100 dans une rue de Lackness -


Souriant toujours simplement, il acquiesça légèrement lorsqu'elle lui dit son nom puis lâcha un fin rire lorsqu'il la vit passer sous la table.

- Et comment dois-je vous appeler? dit-il à l'attention de l'homme avant de reprendre une cuillère de ragoût

Mais il ne sut si l'homme lui répondit ou non car la voix de la jeune fille se fit entendre tout près de lui. Sursautant, il ne l'avait pas vu reparaître et cilla à sa remarque. Qui le fit de nouveau ciller sous on ambiguïté latente. Ou au contraire, sous son audacieuse clarté.

Se redressant un peu, il la suivit des yeux sous son impassible fatigue. De toute façon elle ne le laissa pas répondre et enchaîna. Ou plutôt tout autour de lui s'enchaîna sans qu'il ne puisse intervenir. Ça alla bien trop vite pour que son esprit harassé n'ait le temps de répondre.

Lorsqu'enfin le calme revînt il se retrouvait seul avec l'argenté. Ou bien blond très pâle... ? Mais Rehan avait d'autres informations plus importante à intégrer.

Premièrement, elle pensait qu'il s'intéressait à une dénommée Ava, une Ava qui lui était réservée, à elle... Enfin, ça c'était le deuxièmement parce qu'en tout premier elle avait interrogé ses préférences

Est-ce qu'il préférais les femmes... ? Mais à qui ? Aux hommes ? Aux animaux... ? Parce que franchement les animaux étaient plus simples que les humains... Ah mais non, elle voulait dire sexuellement... C'était évident à comprendre mais le cordonnier était épuisé... Donc oui, en premier elle avait interrogé sa sexualité. Et heureusement que tout c'était enchaîné autour de lui car si elle lui avait laissé un blanc pour répondre il n'aurait pu que le remplir par un « heu » d'hésitation franche.

Ça n'était une une question que Rehan s'était posée et ça n'était franchement pas le moment. Il n'était effectivement pas entré dans ce bordel pour perdre sa virginité mais pour trouver un toit où passer la nuit. Après, s'il devait la perdre, il la perdra. Même avec son extrême fatigue, il devait se rendre à l'évidence : s'il était encore puceau à ce stade de sa vie c'est qu'il n'avait jamais eu d'occasion. Et qui sait, c'était peut-être son jour de chance aujourd'hui... Il paraissait que c'était vraiment très bon...

Le temps qu'il pense à tout ça, il sursauta en sentant une main glisser sur sa cuisse et le sourire d'Esmée. Il se dit qu'elle lui avait sans doute parlé mais il n'avait pas écouté. Son regard bleu et sa bouche encore entrouverte de surprise se tournèrent alors vers l'homme qui avait fait se taire sa fille sans que le cordonnier ne sut pourquoi il haussait soudainement la voix. Enfin, il ne lui criait pas non plus dessus mais, il était clair qu'il l'engueulait... Et Rehan ne sut absolument pas dire pourquoi alors qu'il était trop fatigué pour réfléchir et suivre en même temps ce qu'il se passait autour de lui.

Cillant, il tourna ensuite la tête vers la maquerelle qui venait chercher la petite. Étourdit, Rehan n'entendit pas ses paroles alors qu'il secouait légèrement la tête pour faire partir les bourdonnement qui vibraient dans ses oreilles. C'était trop de choses pour lui, il ne pouvait pas tout intégrer. Il sursauta, encore, lorsque Esmée lui susurra à l'oreille et il se dit que vraiment, il avait besoin de repos... S'il devait perdre sa virginité ça ne sera qu'après avoir dormi quelques heures...

Bref, il n'avait quasiment rien suivit de ce qu'il venait de se passer et reposa son regard perdu sur la haute stature de son vis à vis qui présentait des excuses. Il avait même remit son haut ce qui fit tiquer Rehan.

- … Ne le soyez pas, ce n'est qu'une enfant, grandir dans ce genre de milieu forge le caractère, ça lui sera un atout si elle arrive à le maîtriser. dit-il avec calme, un fin sourire sur les lèvres De toute façon je n'ai pas tout suivi, je suis vraiment mort de fatigue... ajouta-t-il en riant doucement, faisant écho aux paroles de l'homme qui lui tendait une bouteille C'est vrai que je voulais un hôtel ou une auberge mais bon, si j'peux avoir une chambre quand même, je suis prêt à payer. ajouta-t-il tout en attrapant la bouteille pour s'en servir un peu Mais si vous me faite trop boire c'est ici que je dormirais... Ou alors je sauterais au plafond et il faudra me mettre dehors... ! fit-il avec une étrange malice tout en tendant son verre pour trinquer avec l'homme

Rehan réagissait généralement assez bien à l'alcool, ça le rendait plutôt joyeux. Mais en cet instant il était tellement fatigué qu'il ne savait pas du tout comment son corps allait réagir. Qu'il s'endorme était des plus probable... Mais rien n'était moins sûr pour cet homme si versatile.

Codage par Libella sur Graphiorum
Je suis : Avalon Sélac,
forgeron, résident d'Albatra Voir le profil de l'utilisateur

Avalon Sélac

Crédits avatar :
aenaluck DA, retouches Rehan <3

État d'Advictâme :
État éveillé

Informations sur le personnage :
- Gros machin d'1m95, imposant de par sa carrure.
- Forgeron émérite et reconnu, manie les armes qu'il fabrique, et plus particulièrement les épées.
- Est avenant et doux, n'hésite pas à tendre la main à une personne dans le besoin.
- Veuf, il craint depuis de retomber amoureux, ce qui le rend volage et séducteur.

Inventaire de dés :
➔Dés d'éveillé : 3 [10 max]
➔Passage à la Transcendance : 3 [6 max]
Acheter des lancers avec ses points

Reserve de point(s) :
802


[6 Bellune 1100 à la tombée de la nuit] L'oisiveté est le repos des sots. Empty
MessageSujet: Re: [6 Bellune 1100 à la tombée de la nuit] L'oisiveté est le repos des sots.   [6 Bellune 1100 à la tombée de la nuit] L'oisiveté est le repos des sots. EmptyMer 5 Déc - 16:38

L’oisiveté est le repos des sots.


Pour sa part, il appréciait le retour du calme. Il passait de bons moments avec les filles, mais quand Ena s’y mettait, ça devenait vraiment bruyant. La remarque concernant cette dernière de la part du bleuté lui tira d’ailleurs un sourire en coin. Grandir au sein du bordel forgeait le caractère, certes, mais ça apprenait surtout à grandir d’une façon différente des autres enfants et à entrevoir le monde autrement. C’est ici-même qu’il avait acquis les valeurs fraternelles et solidaires auxquelles il était aujourd’hui encore tant attaché. Dans le cas de la rouquine c’était plus compliqué, sa mère avait rejoint le Volupté quelques années auparavant, après que le père les ait abandonnées, elle et ses deux filles.

Il faudrait déjà qu’elle arrive à maitriser son côté capricieux, précisa-t-il en laissant échapper un rire tendre.

Mais il aimait bien cette gamine, au fond, elle lui rappelait un peu sa plus jeune sœur, Mila.
Il lui tendit donc la bouteille alors qu’il analysait mentalement ces derniers mots. Alors il comptait consommer après s’être reposé, c’est ça ? En tout cas, c’est ce qu’Avalon avait cru comprendre. S’il avait bien suivi, Azurin avait d’abord voulu trouver un hôtel ou une auberge, mais quitte à se retrouver dans un bordel… C’est bien ce qu’il avait voulu dire en mentionnant qu’il était prêt à payer, n’est-ce pas ? Il fut coupé dans ses réflexions aux nouveaux mots du bleuté qui tendait son verre.
Il lui sourit en retour et trinqua avant de prendre une gorgée d’alcool.

Vous vous êtes servi tout seul, je ne saurais être responsable de quoi que ce soit, rétorqua-t-il avec la même malice.

Et Lousha apparut de nouveau, des traits inquiets sur le visage.

Tout va bien, Ava’ ? J’ai cru comprendre qu’Enaëlle avait encore fait des siennes.

Ce n’est rien, ne t’en fais pas, il n’y a pas eu mort d’hommes. Par contre, Azurin prendra une chambre finalement, mais il voudrait se reposer d’abord.

Oh, très bien. Je vais voir ce que je peux faire dans ce cas. Tu peux t’occuper de lui en attendant ? Je sais que tu voulais rentrer tôt mais…

Ne t’en fais pas, maman, je n’ai rien d’urgent à faire.

Les deux échangèrent un sourire affectueux et Lousha sortit avant de refermer derrière elle cette fois-ci, le bordel allait prochainement commencer à résonner de ses fameuses sonorités voluptueuses et érotiques. Le forgeron prit une nouvelle gorgée d’alcool et reporta son regard sur Azurin.

Je m’appelle Avalon, au fait, l’informa-t-il au passage.
Information lancers de dés : Information hors-RP :
Rien à signaler sur mes lancers de dés
Rien à signaler sur le hors-RP
Je suis : Rehan Renard,
cordonnier, itinérant Voir le profil de l'utilisateur

Rehan Renard

Crédits avatar :
EliBoal by Kittyrose remakeds by Aubrien

État d'Advictâme :
État éveillé

Informations sur le personnage :
➔ se fait appeler Azurin Alissair
➔ don de syntonie
➔ bi-polaire
➔ cordonnier itinérant et fuyard évoluant dans le Creux-Lac jusqu'au sud du Gavorn
➔ tente d'éviter le plus possible d'aller en Marvier
➔ 22ans, 1m82, 76kg, musculeux
➔ longue estafilade sur la joue droite
➔ depuis peu trimballe un tilikop au pelage rose qu'il a nommé Rokann

fiche de présentation
fiche de liens & de RPs

Inventaire de dés :
➔Dés d'éveillé : 4 [10 max]
➔Passage à la Transcendance : 0 [6 max]
Acheter des lancers avec ses points

Reserve de point(s) :
406


[6 Bellune 1100 à la tombée de la nuit] L'oisiveté est le repos des sots. Empty
MessageSujet: Re: [6 Bellune 1100 à la tombée de la nuit] L'oisiveté est le repos des sots.   [6 Bellune 1100 à la tombée de la nuit] L'oisiveté est le repos des sots. EmptyMar 11 Déc - 12:52

L'oisiveté est le repos des sots
- soirée du 6 bellune 1100, au Volupté, Lackness -


Souriant, enfin totalement détendu sans les regard jugeant des jeunes femmes, Rehan lâcha un fin rire tout en portant le verre à ses lèvres.

Non, je ne vous l'incomberait pas... allait-il répondre mais la macquerelle repassa la tête par l'ouverture de la porte et parler à l'homme. Il en profita pour attraper son mouchoir en tissu et se retourna poliment pour se vider les bronches dans un bruit qu'il fit le plus discret possible. Il n'entendit donc que la moitié de la conversation, se retournant seulement lorsque Lousha était en train de fermer la porte.

Mais le plus important était le prénom de son vis-à-vis, Avalon. Hochant la tête il lui sourit. Et aussi que le dit Avalon avait parlé à, celle qui ce révélait être sa mère, de son désir de dormir dans une chambre cette nuit. Enfin, en tout cas au chaud, après tout les vraies chambres devaient être réservées aux vrais client... Bref, Lousha était repartie en disant qu'elle aller voir ce qu'elle pourrait trouver, et même s'il devait dormir au grenier sur une paillasse Rehan s'en satisferait avec joie... Et Avalon resterait en sa compagnie jusque là...

- Je ne voudrais pas vous faire perdre du temps de travail... Enfin, ça ne me regarde pas après tout... Merci pour le verre... fit-il sourire toujours aux lèvres, levant son verre pour en boire de nouveau une gorgée

Déjà l'alcool lui montait au nez. Il était décidément très fatigué et il espérait que Lousha allait vte revenir.

Se laissant un peu glisser dans le sofa, il vit alors son reflet dans un miroir accroché au mur face à lui. Mais se ne fut pas son visage décharné et éreinté qui le fit se redresser d'un bon. Non, c'était la couleur blonde qu'il voyait légèrement apparaître aux racines de ses cheveux bleuté... Il avisa son sac-à-dos-atelier et se leva pour aller fouiller la sacoche de cuir attaché au sommet de l'atelier. Il en sorti un bandeau de peau de chevreuil, tannée et champlevée, qu'il noua rapidement sur son front, le positionnant en arrière, y rabattant ses cheveux et cachant ainsi ses racine blondes. Heureusement qu'il n'avait que très peu de pilosité faciale, sa fine barbe, elle aussi blonde, était très peu visible, auss qu'elle ne soit pas teinte était sans gravité. Par contre il faudra qu'il se rase, dès demain matin. Il espérait vraiment que son hôte n'aurait rien remarqué... Aussi se leva-t-il rapidement, souriant toujours.

- Je préfère mettre ça avant de trop boire, on ne sait jamais ce qui peut arriver...

Reprenant sa place il fixa de nouveau Avalon et sa plastique, même recouverte, le fit se dire qu'il était vraiment un rabougrit... Puis il tiqua sur son prénom. Était-ce le vrai ou celui qu'il s'était donné... ? Et les autres filles, Esmée par exemple, était-ce aussi le cas ? Puis il se souvînt que lui aussi cachait son vrai nom alors à quoi bon avoir cette information. Ça n'était pas l'essentiel pour discuter.

Buvant une troisième gorgée il se redressa très légèrement dans le sofa.

- Qu'est-ce que c'est comme alcool... ? Je n'en avait jamais goûté avant. dit-il avec sincérité, engageant ainsi la conversation sur un thème bateau qui terminera de rassurer sa position de novice dans un bordel

Codage par Libella sur Graphiorum
Je suis : Avalon Sélac,
forgeron, résident d'Albatra Voir le profil de l'utilisateur

Avalon Sélac

Crédits avatar :
aenaluck DA, retouches Rehan <3

État d'Advictâme :
État éveillé

Informations sur le personnage :
- Gros machin d'1m95, imposant de par sa carrure.
- Forgeron émérite et reconnu, manie les armes qu'il fabrique, et plus particulièrement les épées.
- Est avenant et doux, n'hésite pas à tendre la main à une personne dans le besoin.
- Veuf, il craint depuis de retomber amoureux, ce qui le rend volage et séducteur.

Inventaire de dés :
➔Dés d'éveillé : 3 [10 max]
➔Passage à la Transcendance : 3 [6 max]
Acheter des lancers avec ses points

Reserve de point(s) :
802


[6 Bellune 1100 à la tombée de la nuit] L'oisiveté est le repos des sots. Empty
MessageSujet: Re: [6 Bellune 1100 à la tombée de la nuit] L'oisiveté est le repos des sots.   [6 Bellune 1100 à la tombée de la nuit] L'oisiveté est le repos des sots. EmptyMar 11 Déc - 23:46

L’oisiveté est le repos des sots.


Avalon ne comprit pas quel rapport cela avait avec son propre travail. Après tout, il était en congé. Pour peu de jours, certes, mais en congé quand même. Ce qu’Azurin ne pouvait évidemment pas savoir puisqu’ils n’avaient pas encore abordé le thème de la profession de chacun.
C’est donc tout naturellement qu’il répondit par automatisme :

Je suis un homme très demandé, mais j’ai de l’énergie à revendre, ne vous en faites pas.

Réplique qu’il délivrait à tout client qui s’excusait de prendre un peu trop de son temps. Il n’y avait pas de mal, et comme il l’avait dit à sa mère, il n’était pas pressé.

Il lui sembla ensuite entrevoir un… tressaillement ? En tout cas, une lueur de panique dans le regard du bleuté. Sans savoir à quoi cela était dû, il l’observa alors, le fixant tout simplement tandis qu’il prenait une nouvelle gorgée de son verre. Il détailla ses gestes, du déplacement vers le sac à dos, à la reprise de sa place assise, de l’apparition du bandeau, au replacement tactique de quelques mèches bleutées. Puis il justifia son geste, ce qui laissa étrangement penser à Avalon qu’il avait quelque chose à cacher, même s’il n’avait pas exactement compris quoi.

Je ne saisis pas trop quoi en quoi votre bandeau pourrait vous être d’un grand secours, mais je vous en prie, mettez-vous à votre aise, rétorqua-t-il d’un ton amusé en hochant subtilement la tête pour signifier que ce n’était rien.

Son verre déjà vide, il se resservit alors qu’il se faisait justement interroger sur le contenu du breuvage. Il fit mine d’observer la bouteille, acte totalement inutile puisqu’il n’y avait aucune étiquette dessus.

C’est un alcool de pommes, je crois, c’est l’époux d’une des filles qui les fournit. J’aime particulièrement le goût fruité qu’il laisse en bouche, mais parce qu’il est sucré, on se laisse justement facilement avoir par sa douceur. Vous aimez ? demanda-t-il.

Un coude sur la table, le menton légèrement appuyé sur son poing aux doigts repliés, il reposa son regard clair sur le visage d’Azurin, l’observant de nouveau, tout en faisant tournoyer lentement le liquide dans son verre.
Information lancers de dés : Information hors-RP :
Rien à signaler sur mes lancers de dés
Rien à signaler sur le hors-RP
Je suis : Rehan Renard,
cordonnier, itinérant Voir le profil de l'utilisateur

Rehan Renard

Crédits avatar :
EliBoal by Kittyrose remakeds by Aubrien

État d'Advictâme :
État éveillé

Informations sur le personnage :
➔ se fait appeler Azurin Alissair
➔ don de syntonie
➔ bi-polaire
➔ cordonnier itinérant et fuyard évoluant dans le Creux-Lac jusqu'au sud du Gavorn
➔ tente d'éviter le plus possible d'aller en Marvier
➔ 22ans, 1m82, 76kg, musculeux
➔ longue estafilade sur la joue droite
➔ depuis peu trimballe un tilikop au pelage rose qu'il a nommé Rokann

fiche de présentation
fiche de liens & de RPs

Inventaire de dés :
➔Dés d'éveillé : 4 [10 max]
➔Passage à la Transcendance : 0 [6 max]
Acheter des lancers avec ses points

Reserve de point(s) :
406


[6 Bellune 1100 à la tombée de la nuit] L'oisiveté est le repos des sots. Empty
MessageSujet: Re: [6 Bellune 1100 à la tombée de la nuit] L'oisiveté est le repos des sots.   [6 Bellune 1100 à la tombée de la nuit] L'oisiveté est le repos des sots. EmptyMer 12 Déc - 15:00

L'oisiveté est le repos des sots
- soirée du 6 bellune 1100, au Volupté, Lackness -


Il allait répliquer un « ne pas avoir les cheveux dans la figure, quand on boit, c'est mieux » mais malgré la fatigue son esprit restait vif et en alerte en ce qui concernait son identité. Mieux vallait ne rien répondre et simplement sourire en reprenant une gorgée d'alcool. De toute façon Avalon ne s'y était pas non plus appesanti et répondait à sa question.

- Ça me fait penser au cidre primeur, vous connaissez... ? En Marvier on appelle ça du bourru, il me semble... dit-il tout en fixant les prunelles grises Mais le bourru est déjà un peu pétillant, pas cet alcool là. ajouta-t-il tout en levant légèrement son verre pour l'observer C'est très bon, merci.

A dire la vérité il n'y connaissait pas grand chose en alcool. Mais en bon enfant du savoir il savait quelques petites choses, des bribes, qu'il avait entendu ça et là... Et il avait goûter quelques alcool de région aussi, ses pérégrinations lui permettant de découvrir les différents us et coutumes des trois lieux. Enfin pour le coup, cela faisait des années qu'il n'était pas aller en Marvier mais le bourru était en réalité une boisson qui était fabriqué dans un village à une demi-journée de marche de Golfalois, chez lui. Enfin, une autre question pressait ses lèvres, bien plus futile qu'une discussion autour des alcools, quoi que, mais qui titillait plus encore sa curiosité.

- L'époux dune des filles, vous-dites... Vous avez le droit de vous marier même si ce travail consiste à vendre votre corps... ?

Il y avait comme une candeur dans cette question. Mais aussi un réelle désir de savoir, de comprendre. Ce monde lui était totalement inconnu et, là encore son caractère d'inquisiteur-bibliothéquaire lui intimait de poser toutes les questions qui lui passaient par la tête. Dusse-t-elle être un peu osée, voir honteuse. Rehan se moquait éperdument de ce qu'on pouvait penser de son côté fou-curieux. Ce qui le passionnait le plus dans sa vie d'ostracisé c'était bien d'apprendre surtout ce qui l'entourait.

Il n'avait plus aucune attache, alors autant s'attacher au plus infime détail, c'était ça qui avait de l'importance.

Buvant encore une gorgée d'alcool, il se rendit copte que le breuvage le réchauffait doucement. Il état vrai que son goût sucré le rendait n peu traître et, la fatigue aidant, Rehan se sentir de mieux en mieux, ses joues rosies par la chaleur de l'endroit.

Codage par Libella sur Graphiorum
Je suis : Avalon Sélac,
forgeron, résident d'Albatra Voir le profil de l'utilisateur

Avalon Sélac

Crédits avatar :
aenaluck DA, retouches Rehan <3

État d'Advictâme :
État éveillé

Informations sur le personnage :
- Gros machin d'1m95, imposant de par sa carrure.
- Forgeron émérite et reconnu, manie les armes qu'il fabrique, et plus particulièrement les épées.
- Est avenant et doux, n'hésite pas à tendre la main à une personne dans le besoin.
- Veuf, il craint depuis de retomber amoureux, ce qui le rend volage et séducteur.

Inventaire de dés :
➔Dés d'éveillé : 3 [10 max]
➔Passage à la Transcendance : 3 [6 max]
Acheter des lancers avec ses points

Reserve de point(s) :
802


[6 Bellune 1100 à la tombée de la nuit] L'oisiveté est le repos des sots. Empty
MessageSujet: Re: [6 Bellune 1100 à la tombée de la nuit] L'oisiveté est le repos des sots.   [6 Bellune 1100 à la tombée de la nuit] L'oisiveté est le repos des sots. EmptyLun 17 Déc - 20:53

L’oisiveté est le repos des sots.


Il lui fallut quelques instants de réflexion pour se rappeler s’il avait déjà bu ou non l’alcool dont parlait le bleuté. Le nom ne lui disait rien de bien connu, mais à vrai dire il avait rarement regardé les étiquettes des alcools que lui servait son père de son vivant. Du reste quand il lui arrivait de trainer dans les tavernes, il se contentait de bières entre amis ou d’alcools bien plus forts pour oublier assez pour ne même pas se souvenir de ce qu’il avait bu exactement.

Le nom ne me parle pas, non, mais ce doit être bon aussi, finit-il par répondre.

En attendant, il prit une gorgée de son verre actuel, et avala presque de travers à la question d’Azurin.

Evidemment ! répondit-il comme si c’était une évidence.

Il parut d’abord étonné, mais comprit qu’Azurin se posait réellement la question.

J’imagine que certains bordels doivent le refuser, mais ici, on applique les lois du Creux-Lac. Tant que les maris acceptent de… partager sans faire de zèle, cela ne pose pas de problème, reprit-il.

Il songea d’ailleurs à Esmée, qui avait été mariée fut un temps, dont l’époux n’avait justement pas supporté.

J’imagine que c’est un effort à faire de chacun en fait. Esmée a été mariée, elle a préféré perdre son époux plutôt que de renoncer à sa profession. Elle ne concevait pas l’exclusivité, et son mari n’arrivait plus à la laisser entre les bras d’un autre, aussi professionnel que ce soit. Je n’aurais pas pu non plus ceci dit, ponctua-t-il en riant.
Information lancers de dés : Information hors-RP :
Rien à signaler sur mes lancers de dés
Rien à signaler sur le hors-RP
Je suis : Rehan Renard,
cordonnier, itinérant Voir le profil de l'utilisateur

Rehan Renard

Crédits avatar :
EliBoal by Kittyrose remakeds by Aubrien

État d'Advictâme :
État éveillé

Informations sur le personnage :
➔ se fait appeler Azurin Alissair
➔ don de syntonie
➔ bi-polaire
➔ cordonnier itinérant et fuyard évoluant dans le Creux-Lac jusqu'au sud du Gavorn
➔ tente d'éviter le plus possible d'aller en Marvier
➔ 22ans, 1m82, 76kg, musculeux
➔ longue estafilade sur la joue droite
➔ depuis peu trimballe un tilikop au pelage rose qu'il a nommé Rokann

fiche de présentation
fiche de liens & de RPs

Inventaire de dés :
➔Dés d'éveillé : 4 [10 max]
➔Passage à la Transcendance : 0 [6 max]
Acheter des lancers avec ses points

Reserve de point(s) :
406


[6 Bellune 1100 à la tombée de la nuit] L'oisiveté est le repos des sots. Empty
MessageSujet: Re: [6 Bellune 1100 à la tombée de la nuit] L'oisiveté est le repos des sots.   [6 Bellune 1100 à la tombée de la nuit] L'oisiveté est le repos des sots. EmptyMer 19 Déc - 15:25

L'oisiveté est le repos des sots
- soirée du 6 bellune 1100, au Volupté, Lackness -


Se redressant légèrement, Rehan attrapa un coussin a quelques centimètre de lui. Il en attrapa un autre puis cala le premier dans le creux de son dos. Le deuxième, il le posa simplement sur l'assise du sofa et y posa son coude. Penchant de ce fait légèrement sur la droite, en direction d'Avalon, il dut finalement se résoudre à prendre un troisième coussin, s'étirant de tout son long pour le saisir, et se cala de manière à avoir une posture confortable où il n'avait rien à tenir.

Durant son remue-ménage, il avait entendu et écouté les paroles d'Avalon. Cela lui était assez compréhensible. Le jeune cordonnier était assez rapidement devenu une personne tolérante et ouverte à tout. Mais il fallait avouer que lui non plus, ne pourrait pas laisser la personne qu'il aime donner son corps à d'autres. Et ce même s'il n'était jamais tombé amoureux et avait encore moins goûté aux plaisirs de la chair...

Mais enfin chacun son histoire et ses choix. Avalon en avait apparemment fait lui aussi.

- Vous ne pourriez pas être le mari d'une prostituée mais vous en faite votre métier... J'imagine que vous n'aviez pas le choix. dit-il d'une voix soudainement enrouée

Se raclant la gorge, il se força à tousser plusieurs fois. Poussant un léger « aaaah », sa voix avait repris sa tonalité habituelle. La fatigue n'aidant pas, voilà qu'il avait sans doute attrapé un rhume... Ou une angine.

- Excusez moi... prononça-t-il avant de boire une nouvelle gorgée qui fini de dénouer sa gorge Je disais, reprit-il tout en fixant Avalon droit dans les yeux chacun a sa propre histoire, la mienne n'est pas reluisante non plus. Mais la vôtre a sans doute du être plus dure encore, je veux dire, vous êtes si jeune...

Il était resté bloqué sur son idée qu'Avalon était le très jeune père de l'adolescente qu'était Enaëlle. Les informations n'étant toujours pas correctement montées à son cerveau qui, avait certes son réflexe de curiosité mais qui finalement n'était peut-être pas en état de correctement trier les informations reçues...

- Enfin... Il est un peu fort cet alcool je trouve... Mais bon, c'est vrai que je suis fatigué, je me suis vraiment sur estimé... dit-il tout en glissant un peu sur l'assise du sofa

Il faisait très bon ici. Lui qui était presque gelé une petite heure avant... Il avait envie de s'allonger et de se laisser aller à la quiétude des lieux. Mais il avait aussi envie de deviser avec Avalon. Cet homme l'intriguait vraiment. Il n'avait jamais rencontré de prostitué homme, père d'une adolescente qu'il a eut très tôt pour des raisons encore obscures au cordonnier. Ni d'homme aussi bien fichu.

Oui, il l'intriguait et il avait soif de discussion, lui, le jeune homme toujours en recherche de savoir... De connaissances mais par la voie du partage. S'il y avait bien une chose que Rehan n'avait pas regretté en quittant l'Ordre du Savoir c'était bien la bibliothèque... Aussi étrange que cela puisse paraître, Rehan préférait à présent apprendre par ses rencontres et les échanges qu'il pouvait avoir avec ces personnes. Il adorait l'impression qu'il avait d'en ressortir grandit, peut-être un peu meilleur...

Codage par Libella sur Graphiorum
Je suis : Avalon Sélac,
forgeron, résident d'Albatra Voir le profil de l'utilisateur

Avalon Sélac

Crédits avatar :
aenaluck DA, retouches Rehan <3

État d'Advictâme :
État éveillé

Informations sur le personnage :
- Gros machin d'1m95, imposant de par sa carrure.
- Forgeron émérite et reconnu, manie les armes qu'il fabrique, et plus particulièrement les épées.
- Est avenant et doux, n'hésite pas à tendre la main à une personne dans le besoin.
- Veuf, il craint depuis de retomber amoureux, ce qui le rend volage et séducteur.

Inventaire de dés :
➔Dés d'éveillé : 3 [10 max]
➔Passage à la Transcendance : 3 [6 max]
Acheter des lancers avec ses points

Reserve de point(s) :
802


[6 Bellune 1100 à la tombée de la nuit] L'oisiveté est le repos des sots. Empty
MessageSujet: Re: [6 Bellune 1100 à la tombée de la nuit] L'oisiveté est le repos des sots.   [6 Bellune 1100 à la tombée de la nuit] L'oisiveté est le repos des sots. EmptyMer 19 Déc - 17:08

L’oisiveté est le repos des sots.


Il entrouvrit les lèvres pour rectifier une chose, mais les referma presque aussitôt, l’élan coupé peut-être par la quinte de toux d’Azurin qui venait de… de lui faire comprendre qu’il croyait sérieusement qu’il vendait son corps lui aussi. À des lieux de se sentir vexé par ce malentendu, il dut au contraire se mordre l’intérieur des joues pour ne pas se mettre à exploser de rire. Il comprenait mieux pourquoi le bleuté avait craint de lui faire perdre du temps de travail à présent, et pourquoi il avait dit « vous » quand il avait demandé si les donneurs de plaisir avaient droit de se marier. C’était tellement évident au fond ! Il était torse-nu lorsqu’il était arrivé, et s’adonnait à un jeu avec les filles, comment ne pas songer alors qu’il puisse être autre chose qu’un employé du Volupté ?
Ah, il aurait pu lever le voile du mystère, lui apprendre que ce n’était qu’un quiproquo malencontreux mais, il trouvait cela amusant d’être le seul à savoir pour le moment.

Il n’avait toujours rien dit et se contenta de sourire d’un air à la fois complice et amusé lorsqu’Azurin commença à prendre plus ses aises dans le sofa. Il poussa le silence jusqu’à prendre une lente gorgée de son verre, réfléchissant à la façon dont il allait tourner sa tromperie. Et puis, on entra dans le salon.

Tiens, t’es encore là mon beau ? Je ne pensais pas te voir avant d’arriver.

Bonsoir, Maya, ça faisait longtemps ! sourit-il à la belle quarantenaire qui venait d’entrer en se levant pour la saluer familièrement d’un baiser sur la joue.

Ahh… Tu m’étonnes qu’Enaëlle ait encore cherché à attirer ton attention, même petit tu n’étais pas aussi beau ! Oh, et tu es venu avec un ami ? Bonsoir ! bavarda-t-elle tout en allant fouiller dans un des placards. Je vous ai interrompus, peut-être ? Faites comme si je n’étais pas là, le temps de trouver un truc et je file.

Je te présente Azurin, il se repose un peu avant d’aller prendre une chambre à son tour. Il me confiait son amusement sur le fait que je ne sois pas prêt à partager une femme alors que je partage mon propre corps, ne put-il s’empêcher de sourire à la femme, sachant très bien qu’elle comprendrait rapidement.

Oh, je vois. Et du coup, Azurin, vous avez déjà choisi l’une des filles, ou vous êtes plus intéressé par Avalon ? Je me serais bien occupée de vous moi-même, mais j’ai déjà un jeune client qui se sent tellement stressé de perdre sa virginité qu’il n’arrive même pas à bander. Ça ira mieux après un petit remède magique, dit-elle du tac-au-tac sans une once d’embarras alors qu’elle avait pris place sur le sofa où était Azurin et roulait une sorte de cigarette composée de tabac et de fleurs d’orkann qu’elle avait sortis d’une boite en bois.

On entendit alors son prénom se faire appeler en provenance du couloir.

J’arrive, j’arrive ! annonça-t-elle. Tu pourras ranger ça pour moi, mon chou ? Merci.

Puis elle se leva et adressa un « bonne soirée » accompagné d’un clin d’œil à Azurin avant de disparaître aussi rapidement qu’elle était venue.

Voilà, c’était Maya, la mère d’Enaëlle, qui accessoirement s’est beaucoup occupée de moi lorsque j’étais enfant, comme toutes les autres femmes de son âge qui sont encore ici et avec lesquelles j’ai grandi, expliqua-t-il, en s’asseyant devant la boite en bois laissée sur la table à côté du bleuté, pour lever enfin une part du mystère.

Mais cette fois-ci, il eut beaucoup plus de mal à se retenir, et il ne s’esclaffait pas encore haut et fort, ses traits étaient clairement rieurs.
Information lancers de dés : Information hors-RP :
Rien à signaler sur mes lancers de dés
Rien à signaler sur le hors-RP
Je suis : Rehan Renard,
cordonnier, itinérant Voir le profil de l'utilisateur

Rehan Renard

Crédits avatar :
EliBoal by Kittyrose remakeds by Aubrien

État d'Advictâme :
État éveillé

Informations sur le personnage :
➔ se fait appeler Azurin Alissair
➔ don de syntonie
➔ bi-polaire
➔ cordonnier itinérant et fuyard évoluant dans le Creux-Lac jusqu'au sud du Gavorn
➔ tente d'éviter le plus possible d'aller en Marvier
➔ 22ans, 1m82, 76kg, musculeux
➔ longue estafilade sur la joue droite
➔ depuis peu trimballe un tilikop au pelage rose qu'il a nommé Rokann

fiche de présentation
fiche de liens & de RPs

Inventaire de dés :
➔Dés d'éveillé : 4 [10 max]
➔Passage à la Transcendance : 0 [6 max]
Acheter des lancers avec ses points

Reserve de point(s) :
406


[6 Bellune 1100 à la tombée de la nuit] L'oisiveté est le repos des sots. Empty
MessageSujet: Re: [6 Bellune 1100 à la tombée de la nuit] L'oisiveté est le repos des sots.   [6 Bellune 1100 à la tombée de la nuit] L'oisiveté est le repos des sots. EmptyJeu 27 Déc - 14:34

L'oisiveté est le repos des sots
- soirée du 6 bellune 1100, au Volupté, Lackness -


Regardant autour de lui, Rehan porta une nouvelle fois son verre à ses lèvres. Son homologue faisant de même, il en profita pour laisser ses yeux vaquer aux alentours. Il y avait là une multitude de petites choses et babioles décoratives qui attiraient son attention. Mais il était bien trop fatigué, et trop bien installé sur le canapé pour ne bouger ne serait-ce qu'un orteil... Puis quelqu'un entre et toute son attention y fut focalisée.

Le début de la conversassion était badine, Rehan avait fait un simple mais prompt hochement de tête pour saluer la femme. Il n'avait pas vraiment compris l’allusion entre Enaëlle et la beauté d'Avalon mais peut importait. Par contre il arqua un sourcil et faillit couper la parole d'Avalon lorsque celui-ci répondit à la femme.

L'homme n'avait apparemment pas compris, ou c'était mélangé les pinceaux, Rehan voulait un chambre pour se reposer ! Pas se reposer puis prendre une chambre... Mais il n'eut pas l'occasion de la faire, la femme ayant repris la parole, il se redressa, assez rapidement, les joues presque rougissantes a la question qu'il entendit. Elle faillirent presque s'empourprer totalement alors qu'elle continuait de parler mais, finalement, se rendant alors compte qu'il n'était pas le seul homme puceau à se retrouver dans un bordel, même si ses propres intentions n'étaient pas aussi claires que celles du client en question, il se dit qu'il n'avait rien à craindre, ni honte à avoir, et se décrispa. Il lâcha même un fin rire, grave et franc, le sourire aux lèvres, le plus naturel du monde.

En vérité, Rehan n'était pas si timide que ça, bien moins prude qu'il n'y paraissait, même s'il n'avait jamais consommé, la sexualité n'était pas quelque chose de totalement inconnue pour lui. Enfin dirons-nous qu'il savait comment ça fonctionnait... Même entre deux hommes.

Oui, vraiment, avoir quitté l'Ordre du Savoir lui avait permit de découvrir une multitude de choses qu'il ne lui aurait pas été possible d'acquérir s'il était resté sur les bancs de l'école. Ou derrière son propre bureau. Et s'il avait accédé à ce qu'il avait voulu être, chercheur en théologie, même s'il avait pu parcourir les trois duchés pour ses recherches, il n'aurait jamais su tout ce qu'il savait aujourd’hui, car il aurait été happé par ses recherches. Dans tous les cas, il se retrouva soudainement coi en apprenant que la dénommée Maya était la mère de la fille d'Avalon.

C'était vraiment incroyable tout ça...

- … C'est fou, mais quel âge aviez-vous... ? commença-t-il d'une voix rauque comme enrouée Je veux dire, Enaëlle a quoi, quinze, seize ans... ? Maya doit en avoir quarante tout au plus... Ça m'a l'air d'une histoire assez rocambolesque ! C'est d'elle dont vous parliez lorsque vous disiez ne pas pouvoir partager votre femme ?

Il avait totalement occulté le fait que Maya avait parlé d'Avalon comme potentiel partenaire d'une nuit, faisant de lui un potentiel client, ce dont il n'avait jamais réellement envisagé puisqu'il ne savait pas, au départ, qu'il était entré dans un bordel. Curieux comme il était de cet étonnant triangle familial... Et puis il lui semblait avoir entendu qu'Enaëlle avait aussi une grand sœur. Était-ce aussi la fille d'Avalon ou avait-elle un autre père... ?

Toutes ses questions lui trottaient dans la tête bien plus fortement que le fait de perdre sa virginité dans ce lieu de luxure. Bien plus encore que le fait qu'Avalon avait grandit au bordel.

Tout cela était bien trop intéressant, bien trop intriguant aux oreilles presque avides du jeune homme. Et il se laissa de nouveau aller dans le sofa, prenant un peu plus ses aises.

Codage par Libella sur Graphiorum
Je suis : Avalon Sélac,
forgeron, résident d'Albatra Voir le profil de l'utilisateur

Avalon Sélac

Crédits avatar :
aenaluck DA, retouches Rehan <3

État d'Advictâme :
État éveillé

Informations sur le personnage :
- Gros machin d'1m95, imposant de par sa carrure.
- Forgeron émérite et reconnu, manie les armes qu'il fabrique, et plus particulièrement les épées.
- Est avenant et doux, n'hésite pas à tendre la main à une personne dans le besoin.
- Veuf, il craint depuis de retomber amoureux, ce qui le rend volage et séducteur.

Inventaire de dés :
➔Dés d'éveillé : 3 [10 max]
➔Passage à la Transcendance : 3 [6 max]
Acheter des lancers avec ses points

Reserve de point(s) :
802


[6 Bellune 1100 à la tombée de la nuit] L'oisiveté est le repos des sots. Empty
MessageSujet: Re: [6 Bellune 1100 à la tombée de la nuit] L'oisiveté est le repos des sots.   [6 Bellune 1100 à la tombée de la nuit] L'oisiveté est le repos des sots. EmptyDim 6 Jan - 23:34

L’oisiveté est le repos des sots.


Son rire se suspendit un instant, laissant place à une expression plus incrédule qu’autre chose. Son regard clair glissa dans les yeux du bleuté et tenta d’y entrevoir une lueur d’espoir que, peut-être, il se fichait simplement de lui et jouait à l’imbécile mais…

Mais c’est qu’il est sérieux en plus… murmura-t-il en se passant une main lasse sur le visage.

Pour se donner contenance, ou pour empêcher une nouvelle hilarité, ça…

Azurin, se contenta-t-il d’abord pour attirer sa réelle attention.

Enaëlle n’est pas ma fille, et je ne travaille pas ici. Je vis à Albatra, avec mes deux jeunes sœurs et ma belle-mère. Mais Lousha est ma mère, et puisque j’ai grandi ici, avec Maya et d’autres femmes, il m’arrive de venir passer quelques heures avec elles quand je rends visite à ma mère, elles font aussi partie de ma famille à leur façon. Quoi d’autre ? Je suis un homme d’une trentaine d’années, veuf, qui exerce l’humble métier de forgeron. Voilà qui je suis, lui confia-t-il, la voix légèrement serrée sur la fin de son récit.

C’était sans doute la première fois qu’il se présentait comme étant veuf depuis qu’Oline avait été tuée. Peut-être parce qu’il était face à un autre homme. Quand il parlait aux femmes, il évitait toujours soigneusement le sujet, parce qu’il savait à quel point elles étaient susceptibles de lui montrer un trop plein d’empathie qu’il ne supporterait pas. Alors, il ne disait rien, et se présentait simplement comme célibataire, et quand il leur arrivait de l’interroger sur ses conquêtes, il se contentait toujours de rester le plus évasif possible. Parce que la blessure était encore la même et, parce qu’aussi horrible que ce soit de le penser, il aurait préféré l’oublier, s’il avait pu. C’est ce qu’il se disait parfois, dans ses instants les plus sombres.

Sentant qu’il avait peut-être eu comme une légère absence, il sursauta brièvement, avant de peindre un nouveau sourire sur son visage en reprenant :

La forge Sélac, vous n’en avez jamais entendu parler ?
Information lancers de dés : Information hors-RP :
Rien à signaler sur mes lancers de dés
Rien à signaler sur le hors-RP
Je suis : Rehan Renard,
cordonnier, itinérant Voir le profil de l'utilisateur

Rehan Renard

Crédits avatar :
EliBoal by Kittyrose remakeds by Aubrien

État d'Advictâme :
État éveillé

Informations sur le personnage :
➔ se fait appeler Azurin Alissair
➔ don de syntonie
➔ bi-polaire
➔ cordonnier itinérant et fuyard évoluant dans le Creux-Lac jusqu'au sud du Gavorn
➔ tente d'éviter le plus possible d'aller en Marvier
➔ 22ans, 1m82, 76kg, musculeux
➔ longue estafilade sur la joue droite
➔ depuis peu trimballe un tilikop au pelage rose qu'il a nommé Rokann

fiche de présentation
fiche de liens & de RPs

Inventaire de dés :
➔Dés d'éveillé : 4 [10 max]
➔Passage à la Transcendance : 0 [6 max]
Acheter des lancers avec ses points

Reserve de point(s) :
406


[6 Bellune 1100 à la tombée de la nuit] L'oisiveté est le repos des sots. Empty
MessageSujet: Re: [6 Bellune 1100 à la tombée de la nuit] L'oisiveté est le repos des sots.   [6 Bellune 1100 à la tombée de la nuit] L'oisiveté est le repos des sots. EmptyJeu 10 Jan - 15:33

L'oisiveté est le repos des sots
- soirée du 6 bellune 1100, au Volupté, Lackness -


Fatigue ou bêtise, sans doute un peu des deux, Rehan se glaça de honte aux paroles d'Avalon.

Déglutissant difficilement il se força à se redresser, la fugace idée de partir d'ici sans demander son reste lui ayant traverser l'esprit. Mais il était bien trop épuisé pour aller chercher le gîte ailleurs et le poids dans son estomac bien remplis ne faisait qu’amplifier son asthénie.

- Je... commença-t-il, cherchant ses mots

Mais finalement il ne dit rien.

A l'entente du réel métier d'Avalon, le jeune cordonnier eut une fugace pensée pour sa mère qui avait elle aussi exercé dans une forge. Une fraction de seconde où une forte envie de pleurer fit pression contre ses globes oculaires. Mais rien ne vînt alors qu'il avait braqué ses yeux sur le visage du désormais forgeron. Il y vit alors, d'une étrange mais très claire manière, le fantôme du passé d'Avalon flouter son regard comme le sien l'avait fait quelques instants auparavant.

Veuf. Il venait de dire être veuf... C'était donc d'elle dont il parlait...

Se sentant encore plus idiot, Rehan ne réussi pas à réprimer la chaleur montant à ses joues, les faisant rougir comme une pucelle effarouchée. Se pinçant légèrement les lèvres il trouva finalement ses mots pile au moment où le fantôme s'évapora et qu'Avalon repris la parole.

- … Il me semble en avoir entendu parler, mais je n'ai jamais eu besoin de m'y rendre alors c'est sans doute pour cela que vous m'étiez inconnu jusqu'à ce soir. dit-il d'une voix qu'il réussi à maîtriser malgré sa honte certaine Pardonnez ma méprise, la fatigue... Je ne voulais pas être insultant. ajouta-t-il maladroitement alors qu'il avait cru qu'Avalon était un prostitué, ne se doutant pas qu'il était fort probable, au vue de son histoire de vie, que l'homme trouve insultant qu'on lui ai attribué le même métier que celle qui l'avait mis au monde Je crois que je vais aller me coucher, reprit-il rapidement, se levant par la même occasion ma fatigue me fait dire et penser trop d'idioties... A qui dois-je m'adresser pour avoir ma chambre... ?

En réalité cet événement malaisé avait réveillé la moindre de ces cellules et il était certain qu'il n'arriverait absolument pas à s'endormir... Mais il semblait avoir réveillé un fantôme et il ne voulait pas blesser plus avant son si accueillant hôte.

Codage par Libella sur Graphiorum
Je suis : Contenu sponsorisé,




[6 Bellune 1100 à la tombée de la nuit] L'oisiveté est le repos des sots. Empty
MessageSujet: Re: [6 Bellune 1100 à la tombée de la nuit] L'oisiveté est le repos des sots.   [6 Bellune 1100 à la tombée de la nuit] L'oisiveté est le repos des sots. Empty

 
[6 Bellune 1100 à la tombée de la nuit] L'oisiveté est le repos des sots.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 5Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Advictâme-RPG :: Zone de jeu :: Le Creux-lac : ville de Lackness :: Sujets terminés-
Sauter vers: