Partagez | 
 

 [20 Bellune 1100] La sagesse du doute

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Je suis : Alera Vaelken, cueilleuse, résidente de Lackness Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Crédits avatar :
Cris Ortega, puzzle-art, retouché avec amour par Zhilla/Ilclaste

État d'Advictâme :
État éveillé

Informations sur le personnage :
→ Orpheline de base, ne reste que sa mère adoptive
→ La Louve est son surnom d'enfance à l'orphelinat, mais aussi le nom du vide qu'elle ressent constamment et qui la dévore
→ Cueilleuse itinérante
→ Don : Bond Spontané (capacité qui lui permet de s'évaporer et de s'éloigner d'une zone dangereuse sous le coup de l'émotion - essentiellement la peur. Peut être assimilée à de la téléportation)
Ma fiche de suivi
Ma présentation complète

Inventaire de dés :
➔Dés d'éveillé : 7 [10 max]
➔Passage à la Transcendance : 1 [6 max]
Acheter des lancers avec ses points

Reserve de point(s) :
388


MessageSujet: [20 Bellune 1100] La sagesse du doute   Lun 19 Nov - 17:31

Le Grand Amphithéâtre à Albatra Information hors-RP :
J'espère que ce début "à l'arrache" te conviendra. N'hésite pas si ce n'est pas assez inspirant Wink
Information lancers de dés : Rien à signaler sur mes lancers.


La fête de la grenouille, cet événement tant attendu par les Marlois, s'était clôturé sur les chapeaux de roues mais aujourd'hui, la ville entière paraissait avoir perdu tout l'éclat de ses couleurs portées ces derniers jours. L'ambiance n'était sensiblement plus la même, donnant l'impression à la lacquoise en visite que cette fête avait été la scène de tout l'amusement et la joie que pouvait montrer ce duché. Les habitants avaient repris leur train de vie quotidien, avec calme et cérémonie. Voilà ainsi donc le véritable visage du Marvier ? Dans ce cas, c'était un coup de chance qu'elle ait pu découvrir ces événements du printemps.

Tout quotidien repris, cela ne l'avait pas empêché de prolonger un peu son séjour. On pouvait dire de cette ambiance "à part", Albatra était réellement une ville gigantesque, majestueuse et méritait d'être contemplée au moins une fois dans sa vie. Elle avait eu l'occasion d'admirer la Grande Bibliothèque, sans avoir jamais éprouvé l'envie cependant d'en pousser les portes, elle avait traversé de long en large, et profité des premiers rayons chauds du soleil sur la place de l'exaltation où elle avait grandement apprécié de refaire sa garde-robe, et enfin, toute rougissante et passablement encore choquée de la veille, elle était passée devant la « Maison Blanche ». La prenant pour une petite auberge typique qui avait un air du Creux-Lac, elle en avait passé l'ouverture, nostalgique. Elle en fut très vite ressortie, honteuse et plus embarrassée que jamais.

Aujourd'hui, le mot d'ordre avait été de passer au monument suivant sur la carte du parfait touriste : le Grand Amphithéâtre. Et enfin, demain, elle terminerait son voyage d'apprentissage par l'incontournable et réputée Académie.

Devant l'édifice, elle avait été embarquée par un petit groupe d'anciens.

« Vous êtes venue admirer l'amphithéâtre, ma petite demoiselle ? »

Elle s'était contentée d'acquiescer gaiement, les yeux presque brillants d'impatience de pouvoir se rapprocher davantage.

« C'est sûr, il fait l'une des fiertés du Marvier, mais à l'intérieur, l'art est également à la portée de tous. Vous nous accompagnez ? Le grand Simède nous fait l'honneur d'une lecture passionnante sur les origines ! »

Mais Alera n'eut pas vraiment le temps de réagir qu'on lui saisit en douceur le bras et qu'on l'amena dans la petite foule qui se pressait à l'entrée. Elle avait suivi docilement les anciens, et avait ainsi pu découvrir les "joies" d'une lecture philosophique et en un sens instructive.
Elle n'était pas certaine d'avoir pu saisir toutes les informations, après tout, même si elle savait lire et écrire, elle était loin d'être une érudite. Le temps lui avait semblé s'être arrêté tant l'élocution était d'un ennui sans borne.

Son regard se perdit à l'intérieur de l'hémicycle qu'elle se demanda comment on avait pu bâtir une telle splendeur, et d'où ces pierres luisantes provenaient-elles. Puis, le lecteur qui présidait et faisait son office devant tous ces gens venus pour l'écouter, énonça une phrase qui la fit sortir de ses rêveries.

« ... en ce sens, peut-on véritablement condamner les Maâlistes ? L'Homme est d'une nature parfois profondément mauvaise, et corruptible. Naâme ne nous protège pas du vice, et face aux pêchés nous sommes faibles. Naâme ne nous guide pas pour affronter ces maux. Naâme ne nous montre pas le chemin à suivre. La question se pose alors, Naâme agit en pédagogue discret qui préfère nous laisser nous débrouiller par nous-même et nous laisse lui montrer, de ce fait, notre véritable force, ou s'est-il irrémédiablement détourné de nous ? »

Ces réflexions sur la nature profonde du monde, et du schisme des religions s'éternisa jusqu'à ce que la nuit recouvre la ville de son manteau étoilé. Alera était encore troublée et ne répondit rien lorsque les anciens lui adressèrent la parole pour recueillir ses impressions.  

Lyonel et Ebelline Vaelken, ses parents adoptifs, l'avaient éduquée avec la croyance certaine que Naâme les avait protégé de la perdition et de la souffrance éternelle grâce à son don de la pierre de vie. Toute sa vie durant, elle l'avait prié dans les moments rudes, ou l'avait convié dans l'obscurité lorsqu'elle était effrayée. Partout où elle allait, elle entendait le nom de Naâme. Elle était au fait de l'existence des Maâlistes, évidemment, mais en entendre ainsi parler aussi librement sans murmures éhontés, outrés comme si on venait de commettre l'irréparable l'avait remuée au plus profonde d'elle-même.

« Hé bien jeune fille, vous êtes étrangement calme. N'avez-vous pas apprécié le talent d'orateur de notre cher Simède ? »

Secouant un instant sa crinière rousse tout en sursautant à l'appel, elle bafouilla.

- Que ... quoi ...Comment dites-vous ? Si, si ! Il lit très bien.»

« ...Mais il aurait pu choisir un autre livre ... » pensa-t-elle furieusement, la Louve acquiesçant avec agitation.
Je suis : Skadi Meyelfeïn, fille de forgeron, membre de la secte Mâaliste et itinérante Voir le profil de l'utilisateur
avatar
fille de forgeron, membre de la secte Mâaliste et itinérante

État d'Advictâme :
État éveillé

Informations sur le personnage :
Hellow ! Concernant moi-même, y a pas à être effrayé, je ferai pas de mal à un joueur sans son accord (duh!)

Mais restez tout de même prudents ! Skadi est une fille assez radicale dans ses idées et elle n'aime pas du tout que l'on aille pas dans son sens. Etant Mâaliste jusqu'à la moelle, elle trouvera toujours une bonne excuse pour vous renvoyer aux flammes de Khamaâl, si besoin se fait Razz

Mais dorlotez là quand même ! =D

Inventaire de dés :
➔Dés d'éveillé : 3 [10 max]
➔Passage à la Transcendance : 0 [6 max]
Acheter des lancers avec ses points

Reserve de point(s) :
35


MessageSujet: Re: [20 Bellune 1100] La sagesse du doute   Lun 26 Nov - 9:11

La sagesse du doute Information hors-RP :
Ca me va très bien ! o/
Information lancers de dés : Rien à signaler sur mes lancers.


Cela faisait ... bien trop de jours que Skadi était restée dans cette terre de "connaissance", cet hameau d'hérésie qui n'en pouvait plus de respirer ce savoir faussé avec lequel on enterrait toute une populace. Chaque habitant, chaque égaré, chaque imbécile ne jurait que par les livres que l'on tendait entre leurs mains incapables de construire la moindre hutte. Ils étaient faibles, impotents, incapables de survivre car ils n'étaient que des humains, pas des bêtes. L'âme n'est pas gouvernée que par l'humain, il faut un animal pour lutter, autrement, comment pourrait-on seulement se vanter de pouvoir montrer les crocs ? Il n'y avait dans ce pays que des brebis galeuses, rien de plus, rien de moins, juste des rumeurs que la rouquine se lassait tant d'entendre ...

Alors lorsqu'elle était retournée à l'Académie, et cette fois dans un simple but d'analyse, la dévote n'était pas déçue de voir l'une de ces propagandes du nouveau dieu se déclamer dans la cour de sièges. Combien d'esprits corrompaient-ils en même temps ? Des centaines, sûrement, de jeunes âmes envoyées à l'abattoir, lâchées devant des mots éloquemment énoncés. Comment ne pas mordre à l'appât ? Le charme du serpent est toujours si envoûtant, on ne demande qu'à se faire piquer. La connaissance est une drogue pour les esprits curieux, une toxine pour les désintéressés et un poison pour les esprits avisés. Il y avait plusieurs personnes qui, ici, auraient mérité de rejoindre les terres ardentes au travers des flammes de Khamaâl.

Pourtant, elle écoutait, non sans une certaine fureur, avec la promesse intérieure que l'orateur qu'elle avait en face d'elle finirait sur le bûcher. Cela lui faisait d'ailleurs penser à cette professeure ... qu'est-ce qu'elle devenait cette sombre idiote ? Pourvu qu'elle ne la recroise pas, aucun de ses actes n'aurait pu être bienveillant à son égard et le couteau qu'elle arborait derrière sa ceinture ne demandait qu'à trouver une gorge où loger. Skadi était sur les nerfs et elle avait d'excellentes raisons pour justifier cette ardeur. Le fils de hyène qui s'amusait devant elle à dénigrer sa foi, sa conviction, osait se proclamer "orateur" ? Un discours diffamatoire, empli de mensonges éhontés n'était pas une plaidoirie, pas plus qu'il ne méritait le titre de réquisitoire, ou même de cours.

"Mauvais", "Corrompu", rappelez-donc à ces gens tout autour ce qu'a fait Naâme pour les mortels, se dit la dévote. L'usurpateur n'a agi qu'au dernier moment, il n'a qu'attendu son heure pour trouver la voie du pouvoir et cette ordure avait trouvé exactement ce qu'il souhaitait, la domination sur les âmes faibles. Si son amour pour l'humanité avait été avéré, il n'aurait pas laissé son frère agir, quitte à succomber en bon martyr. Khamaâl n'avait que plus de raisons encore de revenir, la première et primordiale était de faire prendre la porte au faux-dieu, que les mortels voient de nouveau la grandeur d'un futur effacé se ramener à eux. Quitte à n'avoir qu'un dieu cruel, Skadi préférait cent fois souffrir à la labeur que de devoir pour toujours endurer l'avenir biaisé que l'usurpateur a forgé pour eux.

Ce n'est que lorsque ce cher "orateur" eut la bonne séance de bien vouloir fermer sa grande gueule de putois que la rouquine sentit ses poings se décontracter. Ce n'était pas l'appréciation qui comptait finalement, mais plutôt le bien-fondé de sa cause, elle y croyait dur comme fer. La mort de sa mère n'avait été qu'une preuve parmi tant d'autres que Naâme n'avait pour seule considération pour les mortels que l'orgueil qu'il en recevait. Khamaâl, lui, se fichait des illusions. Mais voilà que l'autre enfoiré, non content d'avoir déjà menti à toute une salle, s'amusait à enrôler une jeune femme dans l'assistance, bien qu'elle paraissait plus âgée qu'elle. Ce livre qu'il avait énoncé, désormais, il devait certainement s'amuser à en faire passer les sens cachés. Alors, Skadi ne se gêna pour s'immiscer dans la conversation.

- Ce qu'elle n'ose pas vous dire, c'est à quel point la lecture de votre cadavre en suspens l'a laissée ennuyée à mourir. Comprenez-la, on endure tous les jours les discours d'à quel point Naâme est grand et bienveillant, si bien qu'on commence à étouffer les esprits libres. Croyez-moi, grand-père, si vous voulez que les gens se mettent à aimer ce dieu que vous révérez tant, vous feriez mieux de les laisser respirer.



Je suis : Alera Vaelken, cueilleuse, résidente de Lackness Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Crédits avatar :
Cris Ortega, puzzle-art, retouché avec amour par Zhilla/Ilclaste

État d'Advictâme :
État éveillé

Informations sur le personnage :
→ Orpheline de base, ne reste que sa mère adoptive
→ La Louve est son surnom d'enfance à l'orphelinat, mais aussi le nom du vide qu'elle ressent constamment et qui la dévore
→ Cueilleuse itinérante
→ Don : Bond Spontané (capacité qui lui permet de s'évaporer et de s'éloigner d'une zone dangereuse sous le coup de l'émotion - essentiellement la peur. Peut être assimilée à de la téléportation)
Ma fiche de suivi
Ma présentation complète

Inventaire de dés :
➔Dés d'éveillé : 7 [10 max]
➔Passage à la Transcendance : 1 [6 max]
Acheter des lancers avec ses points

Reserve de point(s) :
388


MessageSujet: Re: [20 Bellune 1100] La sagesse du doute   Mer 28 Nov - 10:07

Le Grand Amphithéâtre à Albatra Information hors-RP :
C'est faux, je n'espère pas échauffer Skadi ...  gneuu  
Information lancers de dés : Rien à signaler sur mes lancers.


Ses pensées étaient en émoi, un chaos indescriptible où ce qu'elle avait entendu de la bouche de ce Simède rencontrait avec violence les préceptes de son enfance et les fondements même de sa croyance. Non, ce n'était pas tout à fait exact. En réalité, à aucun moment Alera ne s'était réellement plongé dans des réflexions profondes sur la nature de sa foi. Khamaâl était le mal incarné, Naâme, leur sauveur. L'un exigeait la mort, l'autre la vie. Ainsi, à l'image de ses parents, de ses amis, de son entourage proche à Lackness, elle s'était conformée à l'adulation du bon, et rejeté l'autre sans plus de cérémonie.

Elle ne savait plus qui écouter, en qui croire, ou en quelle croyance se raccrocher. L'homme âgé se perdit dans un monologue auquel elle n'entendait rien, ni ne voulait sincèrement écouter. A la base, elle n'avait eu que l'envie de découvrir les merveilles qu'avaient à offrir Albatra, et en cette heure tardive où son cerveau était à la foi en ébullition, et fatigué de tous ces mots savants prononcés cette soirée, elle n'aspirait qu'à une bonne nuit de repos fortement méritée. La jeune lacquoise hocha de temps à temps la tête, lui montrant signe d'une écoute relative, mais en vérité, c'était presque comme si elle dormait déjà debout.

Une voix dans la nuit la tira en sursaut de sa somnolence, et une jeune fille aux cheveux aussi flamboyants que les siens s'approcha de l'attroupement qui s'était formé autour d'elle sans même qu'elle s'en soit rendue compte. Elle dégageait une telle énergie qu'on l'aurait cru baignée de lumière, et avec fougue - ou d'après les airs offusqués des anciens, avec impertinence - elle donna un avis tranché sur la question, avis qu'aucun d'entre eux ne lui avait demandé.

Son ardeur et l'effet provoqué parmi les philosophes amateurs amusa Alera, qui esquissa un sourire réjoui de se voir offrir un échappatoire à une conversation à laquelle elle n'avait pas demandé à participer, mêlé d'un respect profond pour son courage d'avoir librement exposé une opinion divergente de la leur.

- Grand-p ... Insolente marmaille ! répliqua l'homme dont le visage commençait à peindre les couleurs de la colère.

Alera battit des bras pour prévenir d'une éventuelle joute verbale dont elle n'avait guère envie d'assister, et jugea nécessaire d'apaiser les esprits tant qu'elle le pouvait encore.

« Pour être sincère, je ne suis pas convaincue d'avoir tout compris, avoua-t-elle à demi-mot. Ce livre dont on nous a fait la lecture n'était-il pas une réflexion, une défense, des maâlistes existants dans les Trois-Lieux ? »

- Une ouverture d'esprit, jeune fille, c'était une simple ouverture d'esprit. Ne prenez pas tout au pied de la lettre. N'avez-vous pas écouté Simède ? Si, certes, on peut se poser la question sur la manière dont Naâme a agit aux origines, il n'en demeure pas moins que nombre de preuves en font un dieu bienveillant, et que ces maâlistes ne sont pas plus que des chahuteurs marginaux qui tentent de se rendre intéressants. Soyons honnêtes, qui voudrait du retour de cet ignoble Khamaâl ?

Le vieillard ricana toute gorge déployée avant de reprendre, s'adressant directement à l'inconnue.

- De quels esprits libres parlez-vous, mademoiselle ? Hm ? Des maâlistes en général ? Des Masques, peut-être ? Ah ! Quelle farce ! S'ils veulent retrouver leur pseudo-maitre, qu'ils brisent leur pierre et nous laisse en paix ! Inutile d'obliger d'autres innocents à les rejoindre ...

La stupéfaction et une pointe d'horreur s'affichaient très clairement dans les yeux cuivrés ébahis d'Alera. Tant d'informations dans cette dernière relance. Masques ? Qui étaient-ils ? Jamais elle n'en avait entendu parler. Avaient-ils si mauvaise réputation pour qu'on vienne à leur souhaiter de passer à travers les flammes de la damnation de Khamaâl ?

Pourtant, elle rejeta ce question qu'elle décida de reporter à plus tard. Bien plus important la taraudait. L'espace d'un instant, Alera avait cru en illusion d'un échange d'idée, d'opinion, la sagesse propre et prônée par le Marvier tout entier. Elle n'avait, bien entendu, pas beaucoup d'expérience en la matière, mais était-on encore dans un débat, ou était-ce un crachat public de venin envers une communauté peu appréciée ? Il n'y avait aucun échange d'aucune sorte, alors même que les autres érudits présents hochaient pourtant la tête, acquiesçant chaque mot de leur collègue.

« Je ne vous trouve pas très philosophe, maitre Ancien, répondit La Louve à la place d'Alera. Vous parliez d'une ouverture d'esprit mais force est de constater qu'en réalité, il ne s'agit que d'établir à tous que vous, et vous seuls, détenez le monopole d'une vérité. »

Aussitôt, elle se tut, se maudissant d'avoir laissé parler cette partie d'elle-même. De quoi s'était-elle mêlée, après tout ? Elle n'y connaissait rien à tout ça, les quelques marlois de ce soir avaient bien souligné son ignorance et s'en étaient presque moqué avec dédain. Rougissante désormais, elle contempla le sol, attendant qu'un autre de ces pseudo-philosophes soit tout aussi dur qu'ils l'avaient été avec la nouvelle arrivante. Dans son désespoir, Alera leva toutefois un oeil dans sa direction : jusqu'à présent, elle ne s'était pas encore défendue, et la lacquoise se demandait si cette dernière comptait leur vociférer sa réponse ou au contraire, les calmer avec bien plus que sagesse que ne l'aurait voulu son âge.
Je suis : Skadi Meyelfeïn, fille de forgeron, membre de la secte Mâaliste et itinérante Voir le profil de l'utilisateur
avatar
fille de forgeron, membre de la secte Mâaliste et itinérante

État d'Advictâme :
État éveillé

Informations sur le personnage :
Hellow ! Concernant moi-même, y a pas à être effrayé, je ferai pas de mal à un joueur sans son accord (duh!)

Mais restez tout de même prudents ! Skadi est une fille assez radicale dans ses idées et elle n'aime pas du tout que l'on aille pas dans son sens. Etant Mâaliste jusqu'à la moelle, elle trouvera toujours une bonne excuse pour vous renvoyer aux flammes de Khamaâl, si besoin se fait Razz

Mais dorlotez là quand même ! =D

Inventaire de dés :
➔Dés d'éveillé : 3 [10 max]
➔Passage à la Transcendance : 0 [6 max]
Acheter des lancers avec ses points

Reserve de point(s) :
35


MessageSujet: Re: [20 Bellune 1100] La sagesse du doute   Ven 7 Déc - 10:12

La sagesse du doute Information hors-RP :
Ca a plus ou moins marché Razz
Information lancers de dés : Rien à signaler sur mes lancers.


Voir rouge avait toujours été un péché mignon, chez la dévote. Voir les autres s'arborer de rouge était une malicieuse farce qu'elle se préférait bien plus. Alors lorsque ce tas de poussière en suspend fit s'échauffer ses propres joues, invoquant le feu de l'âme dont il voulait que les seuls détenteurs soient les coeurs qui croient en l'espoir de Khamaâl. Au final, et qu'importe les mots utilisés, le récit narré n'était jamais qu'une lecture, rien d'autre qu'une restitution de palabres écrites, sans doute par pitié. Les gens du commun étaient si hautains, si confortés dans l'infaillibilité de leur croyance qu'ils osent se penser permis de poser un regard inquisiteur sur le seul culte qui mériterait d'être. Skadi n'avait pas assez de bois pour brûler tous ces diffamateurs, mais elle avait bien assez de zèle pour anéantir leurs idées.

Croisant les bras, la rouquine aux yeux émeraude se trouva bien aise de ne pas devoir seulement répondre à l'offense du vioque. Cette jeune femme dont elle avait cherché à préserver l'indépendance se trouvait bien plus éloquente que ce que la dévote aurait pu jamais fournir. Alors, lorsque "l'érudit" vint finalement bégayer une explication aussi vague qu'expéditive et rédhibitoire, la fervente esquissa un fin sourire accusateur.

Elle le perdit toutefois bien vite. Le flot d'insultes ne cessait de jaillir de ce trou béant, aussi sec que venimeux. L''air nauséabond qu'il soufflait aurait pu suffire à intoxiquer un quartier tout entier, laisser vivre pareil parasite n'était qu'imposer une contrainte à la vie d'autrui. Mais il paraît que cet homme était un érudit, alors ... elle ne le tuerait pas, pas ici, pas maintenant. Peut-être bientôt ?

Et lorsqu'il vint directement souffler son haleine fétide en plein sur son visage, Skadi n'eut pour réaction que de lever le poignet contre ses narines, faisant craquer l'os de son index droit. Aussi respectueuse pour ses propres dogmes soit-elle, la dévote n'aurait aucune honte à frapper un vieux, elle avait bien déjà frappé Medegdekh, autrefois. Même si ce dernier était bien plus sage que le squelette croulant dont elle devait supporter les braillements. Et vint finalement l'affront de trop. Skadi se fichait bien que l'on insulte ses congénères, elle était la première à reconnaître la stupidité de certains membres du culte. Elle se fichait bien qu'un être au cerveau cramoisi se moquait de sa culture. Mais porter atteinte à Khamaâl, lui porter offense, ce n'était pas quelque chose qu'un simple mortel survivrait, pas en sa présence.

La rouquine comptait bien lui faire regretter ses paroles, prête à faire voler son poing dans les gencives presque pourries du décharné. Elle espérait lui arracher deux-trois molaires, mais son élan de "diplomatie intensive" fut une fois encore ralenti par la jeune femme à son côté. Autant elle aimait sa manière de penser, autant elle demeurait une entrave à l'expression de sa répartie. Enfin, Skadi appréciait l'ouverture d'esprit de cette étrangère et surtout sa capacité à faire l'emphase sur les erreurs que faisait leur interlocuteur. Mais elle avait bien assez parlé.

- "Hé bien ... "Maître Ancien". Or le fait que je ne crois qu'à une moitié de votre ... "titre honorifique"". elle cracha ses mots. "J'ai également l'impression que votre âge se répercute sur votre éloquence. N'est-ce pas frustrant de ne plus avoir la main-mise sur les croyances d'âmes jeunes ?"

L'insolente dévote prit un pas en avant, l'expression sévère de ses yeux contrastant avec le sourire hautain qu'elle adressait à cette plèbe. Sa main vola finalement sur la joue du vioque, laissant résonner un claquement dans la salle, élevant une clameur choquée, laissant retomber un silence de plomb. Retrouvant une tonalité sèche dans la courbure de se lèvres, Skadi reprit, du fiel dans la voix.

- "La foi que vous défendez si ardemment, êtes-vous réellement capable de vous y offrir, corps et âme ?" elle fit choir sa lance de son étui dorsal. "Ou bien est-ce que vous allez vous défiler devant une "insolente marmaille ?"



Je suis : Alera Vaelken, cueilleuse, résidente de Lackness Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Crédits avatar :
Cris Ortega, puzzle-art, retouché avec amour par Zhilla/Ilclaste

État d'Advictâme :
État éveillé

Informations sur le personnage :
→ Orpheline de base, ne reste que sa mère adoptive
→ La Louve est son surnom d'enfance à l'orphelinat, mais aussi le nom du vide qu'elle ressent constamment et qui la dévore
→ Cueilleuse itinérante
→ Don : Bond Spontané (capacité qui lui permet de s'évaporer et de s'éloigner d'une zone dangereuse sous le coup de l'émotion - essentiellement la peur. Peut être assimilée à de la téléportation)
Ma fiche de suivi
Ma présentation complète

Inventaire de dés :
➔Dés d'éveillé : 7 [10 max]
➔Passage à la Transcendance : 1 [6 max]
Acheter des lancers avec ses points

Reserve de point(s) :
388


MessageSujet: Re: [20 Bellune 1100] La sagesse du doute   Lun 10 Déc - 20:04

Le Grand Amphithéâtre à Albatra Information hors-RP :
Aucune.
Information lancers de dés : Rien à signaler sur mes lancers.


- D'une vérité dites-vous ? Vous êtes stupéfiante de naïveté, jeune fille. Il s'agit là de la seule vérité possible, enchaina à nouveau le vieil homme. Naïve, ou tout bonnement sotte, vous ne pouvez être qu'une lacquoise ....

Tandis qu'ils se mirent tous à rire, les joues d'Alera se gonflèrent sous l'obstination de son interlocuteur, et peut-être sans doute de s'être vue ainsi rabaissée dans sa dignité. Il était vrai que le Creux-Lac n'avait pas pour réputation d'exceller aux jeux de mots ou d'esprits, il y avait des priorités bien plus importantes. La Louve demeura étonnamment calme, comme si elle leur accordait cette insulte de bonne grâce, ce qui ajouta de l'irritation au coeur de la jeune Vaelken.
Peu lui importait de paraitre aussi intelligente que les poissons qui baignaient dans le lac Prospère, nul ne pouvait médire sur sa contrée natale, le berceau d'une enfance somme toute heureuse. Elle s'apprêtait à ouvrir la bouche, laissant se déverser le flot de ses émotions soudaines, mais l'étrangère n'avait pas terminé son combat.

A bien la regarder, on pouvait voir ses délicats sourcils se plisser et ses yeux, pourtant d'un joli vert, flamboyer d'une braise vivace. En quelques questions, elle avait réussi à mettre en émoi une nouvelle fois ces hommes qui, d'un seul coup, avaient perdu leur sourire hautain. Oui. Il était certain qu'Alera tomberait bien vite d'admiration pour cette jeune âme au caractère bien trempé.

- Nous vénérons Naâme à notre façon propre. Lui seul est apte à juger nos offrandes ..., en répondit un autre, après un long moment de silence où chacun de ces philosophes d'un soir s'était mis à réfléchir à une réponse décente.

« Dans ce cas, lui seul devrait avoir à juger également les offrandes des non-croyants et des maâlistes, vous ne croyez pas ? Sans oublier qu'il n'a surement pas besoin de vous pour défendre ses intérêts ... ».

Alera avait parlé vite, et bien. Si vite, à dire vrai, qu'elle ne s'était pas rendue compte de suite qu'elle venait de participer. Les hommes la regardèrent comme choqués, courroucés, et, tout en levant les yeux au ciel, préférèrent se retirer.

- S'il s'agit là de votre pensée, nous vous laissons à vos illusions hérétiques. Bien le bonsoir chez vous, génération impie.

La lacquoise singea de manière très immature, mais très assumée, le vieillard avant de se tourner vers l'étrangère en lui arborant un sourire des plus rayonnants.

« Brrrr. C'est dans ce genre de moment que mon duché me manque ! s'exclama-t-elle gaiement. Je suis navrée de les avoir fait fuir, en quelque sorte, sans que vous ayez terminé votre argumentaire mais dans tous les cas, j'avais la très nette sensation que quoi qu'on puisse dire, nous étions en tort. Dommage que vous n'ayez pu les moucher comme il l'aurait fallut ... »
Je suis : Skadi Meyelfeïn, fille de forgeron, membre de la secte Mâaliste et itinérante Voir le profil de l'utilisateur
avatar
fille de forgeron, membre de la secte Mâaliste et itinérante

État d'Advictâme :
État éveillé

Informations sur le personnage :
Hellow ! Concernant moi-même, y a pas à être effrayé, je ferai pas de mal à un joueur sans son accord (duh!)

Mais restez tout de même prudents ! Skadi est une fille assez radicale dans ses idées et elle n'aime pas du tout que l'on aille pas dans son sens. Etant Mâaliste jusqu'à la moelle, elle trouvera toujours une bonne excuse pour vous renvoyer aux flammes de Khamaâl, si besoin se fait Razz

Mais dorlotez là quand même ! =D

Inventaire de dés :
➔Dés d'éveillé : 3 [10 max]
➔Passage à la Transcendance : 0 [6 max]
Acheter des lancers avec ses points

Reserve de point(s) :
35


MessageSujet: Re: [20 Bellune 1100] La sagesse du doute   Mar 11 Déc - 10:18

La sagesse du doute Information hors-RP :
Rieng.
Information lancers de dés : Rien à signaler sur mes lancers.


- Alors, c'est tout ? Ha !

Skadi grogna entre ses dents, entendant la fameuse excuse que tous répétaient sans cesse, le genre d'argument qui ne trouve de fin qu'en lui-même. "Nous vénérons à notre manière un dieu que vous devez vénérer comme nous le faisons, parce qu'il n'y a qu'une seule manière de le faire, comme il n'y a qu'un seul dieu". Toujours ce même discours d'ordure sans foi, ni loi, sauf celle qui l'arrange. Tu parles d'érudits, ces vieillards croulants devant elle n'étaient que des détritus, ils ignoraient même leur propre dignité ! Le plus bavard d'entre eux s'était tu sous l'impulsion de sa baffe et devait certainement couiner dans un coin, pleurant sa mère pourrissante sous la terre.

Et pire, encore ! Le groupe tout entier finit par se défiler, non pas devant une lance, mais devant la même rouquine, qui, elle, et Skadi le lui concédait bien volontiers, avait plus de tact que sa propre personne. De rage, la dévote gronda avant de taper le bout de sa lance dans un mur derrière elle.

- Bande de lâches !

Finalement, autant elle haïssait ces représentants du Vieux Monde, autant il était rafraîchissant de voir que, comme elle, il y en a qui pensent encore différemment de la culture naamiste et de ses préceptes tyranniques dissimulés sous des attraits de bienveillance. L'arme retrouva l'enveloppe de son étui et la maâliste convaincue croisa les bras. Même elle, lorsqu'elle vénérait l'imposteur, plus grande honte de son existence, ne faisait pas preuve d'une bêtise aussi incommensurable. Preuve en était, elle s'était laissée convaincre par la foi de Kamaâl, sachant pertinemment que c'était une aberration aux yeux de son père. Il n'y avait plus de mère pour la juger, à ce moment-ci.

Distraite par sa propre frustration, Skadi n'entendait que d'une oreille évasive ce que disait l'autre rouquine. Elle n'était que peu d'accord avec cette affirmation, les Creux-Lacs avaient tout autant de défauts. Ces abrutis feraient mieux d'imposer leur culture aux deux autres nations plutôt que de se cantonner à leur vain espoir de paix idéaliste. Tous les lacquois étaient trop gentils, bien trop faibles de caractère. Que fallait-il donc pour faire bouger ces imbéciles ? Une guerre civile avant d'atteindre le conflit véritable qui ferait trembler le monde. La dévote eut un sourire plongé de sarcasme à la dernière remarque de la jeune femme.

- Evidemment ! Quand on est fou à lier, il n'y a aucun remède. Doublez ça avec la sénilité et vous obtenez le Marlois de base. Je n'aurais jamais cru que le Creux-Lac me manqueraient un jour. Ses deux mains étirèrent son visage, traînant de haut en bas sur sa surface. Hmmm ... j'aurais dû le frapper plus fort. Avec le poing. Ca, ça aurait été tellement plus satisfaisant.

Briser une mâchoire de vioque, lui donner un oeil au beurre noir, ça aurait été tellement plus jouissif. Rien que la pensée de le voir se balader, ce "Maître Ancien", avec le signe distinctif qu'il s'est battu avec quelqu'un accroché à sa paupière. Mais rien, ces putains de Marlois étaient si faibles ! C'en devenait absolument dégoûtant.

- Enfin ... trop tard pour les regrets. elle leva finalement les yeux. Comment tu t'appelles ?



Je suis : Alera Vaelken, cueilleuse, résidente de Lackness Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Crédits avatar :
Cris Ortega, puzzle-art, retouché avec amour par Zhilla/Ilclaste

État d'Advictâme :
État éveillé

Informations sur le personnage :
→ Orpheline de base, ne reste que sa mère adoptive
→ La Louve est son surnom d'enfance à l'orphelinat, mais aussi le nom du vide qu'elle ressent constamment et qui la dévore
→ Cueilleuse itinérante
→ Don : Bond Spontané (capacité qui lui permet de s'évaporer et de s'éloigner d'une zone dangereuse sous le coup de l'émotion - essentiellement la peur. Peut être assimilée à de la téléportation)
Ma fiche de suivi
Ma présentation complète

Inventaire de dés :
➔Dés d'éveillé : 7 [10 max]
➔Passage à la Transcendance : 1 [6 max]
Acheter des lancers avec ses points

Reserve de point(s) :
388


MessageSujet: Re: [20 Bellune 1100] La sagesse du doute   Ven 14 Déc - 22:15

Le Grand Amphithéâtre à Albatra Information hors-RP :
Très petite réponse ce soir, je m'en excuse. J'espère que tu as un peu matière, sinon n'hésite pas à me dire !
Information lancers de dés : Rien à signaler sur mes lancers.


Ainsi, la sévère et non moins radicale jeune femme provenait également du Creux-Lac ? Une compatriote ? Alera en était surprise : si quelques lacquois pouvaient faire acte de violence, cela n'en demeurait pas moins lors d'occasions avinées, ou lorsque la situation l'exigeait. Nous n'étions ni dans l'une, ni dans l'autre, et pourtant, elle n'avait pas manqué ni de force ni de toupet pour frapper l'ancien qui, dignement, s'était à la fois laissé faire, mais aussi avait royalement ignoré ce geste. Sans doute pour imposer une dernière fois sa noblesse d'âme, et sa supériorité.

L'inconnue fit part de sa déception de ne pas avoir usé de son poing avant de lui demander son nom.

« Moi ? Oh ! Pardonnez-moi mon manque d'éducation ... Je me nomme Alera, je viens également du Creux-Lac, Lackness pour être précise. Je suis en pleine visite touristique de cette ville. Et comment dois-je nommer cette impétueuse source d'énergie et de fougue que vous êtes ? »

Alera attendit patiemment la réponse, tout en observant attentivement son interlocutrice. Il ne lui semblait pas l'avoir déjà rencontrée dans sa ville natale, mais en même temps, le Creux-Lac était grand, et rien n'indiquait que cette nouvelle rencontre avait déjà mis les pieds à Lackness.


Je suis : Skadi Meyelfeïn, fille de forgeron, membre de la secte Mâaliste et itinérante Voir le profil de l'utilisateur
avatar
fille de forgeron, membre de la secte Mâaliste et itinérante

État d'Advictâme :
État éveillé

Informations sur le personnage :
Hellow ! Concernant moi-même, y a pas à être effrayé, je ferai pas de mal à un joueur sans son accord (duh!)

Mais restez tout de même prudents ! Skadi est une fille assez radicale dans ses idées et elle n'aime pas du tout que l'on aille pas dans son sens. Etant Mâaliste jusqu'à la moelle, elle trouvera toujours une bonne excuse pour vous renvoyer aux flammes de Khamaâl, si besoin se fait Razz

Mais dorlotez là quand même ! =D

Inventaire de dés :
➔Dés d'éveillé : 3 [10 max]
➔Passage à la Transcendance : 0 [6 max]
Acheter des lancers avec ses points

Reserve de point(s) :
35


MessageSujet: Re: [20 Bellune 1100] La sagesse du doute   Lun 17 Déc - 10:56

La sagesse du doute Information hors-RP :
T'en fais point ! J'aime bien les réponses courtes aussi, c'est plus interactif Razz
Information lancers de dés : Rien à signaler sur mes lancers.


Une autre lacquoise ... la dévote se pensait à bout de mauvaises surprises. Elle avait toujours eu du mal avec la mentalité laxiste de son propre peuple, passer du complexe de supériorité des marlois à la faiblesse de caractère du duché de l'Est allait se révéler être une épreuve aussi complexe que frustrante. Rien qu'à y penser, Skadi se sentait déjà fatiguée. Le seul réconfort à ce fait demeurait dans la petite étincelle de contestation dont avait fait preuve la jeune femme, bien que c'eut été de la manière la plus pacifique possible. Ainsi, la rouquine ne savait pas de quoi elle devait le plus se dégoûter, la saveur conciliante de cette fille, ou bien l'infâme réaction des "Maîtres anciens" à cette dernière. Les deux dégageaient la même sensation d'aversion chez la maâliste.

Elle avait l'air plus vieille qu'elle, mais semblait si ignorante, c'en était presque ... "touchant". La manière dont elle parlait respirait la formalité maladroite, l'exagération de ses mots n'arrachèrent qu'un haussement de sourcil faussement impressionné à la salamandre aux yeux d'émeraude. L'espace d'un instant, Skadi questionna sa propre vie et l'utilité de son dessein dans cette ville. Kamaâl devait bien avoir un objectif pour elle, il devait y avoir quelque chose à dessiner dans ce croquis si maladroit. En dépit de connaître les voies de son seigneur, la rouquine se contentait d'accomplir ce qu'elle pensait qui lui plairait. Mais pour l'heure ...

- Skadi ... curieux, vous êtes de la capitale, je n'ai jamais eu le loisir d'y aller. Non pas que la visite de celle-ci ne me donne envie ...

Elle avait l'air on ne peut plus blasée, cela faisait bien trop de temps qu'elle n'avait pas eu le temps de prier décemment. Il y avait bien un sanctuaire caché dans les environs, mais les arrêts qu'elle y avait fait n'étaient qu'affaires de repos. Sans surprise, les maâlistes Marlois étaient aussi hautains que le reste. Ces imbéciles s'amusaient toujours à citer leurs livres "ô si érudits", alors que, vraiment, ils n'étaient pas capables d'en comprendre les versets. Elle, elle connaissait de fond en comble les ouvrages de prétendus illuminés ... elle n'avait compris que récemment l'incommensurable erreur qu'elle avait commise en se fiant à leur connaissance. Kamaâl ne règne pas dans des lignes, il règne sur l'âme.

Ce qui lui rappela d'ailleurs ... Skadi avait désespéré d'à quel point les Marlois étaient fermés d'esprits autant que de conversation qu'elle en avait abandonné l'idée de leur faire voir la nature du culte qui devrait être. Avec une lacquoise, peut-être que le message passerait mieux. Avec un sourire malicieux.

- Il est de plus en plus commun de voir des personnes qui doutent du culte de Naâme, mais peu parmi elles osent l'assumer haut et fort. Vous me dites fougueuse, mais quelle flamme brûle donc en vous ? elle accentua son sourire Ici, on ne ridiculise pas un "maître ancien", pas par la simple parole, pas ceux qui ont peur des mots, alors, dites-moi ! Qu'est-ce qui vous a tant secouée ?



Je suis : Contenu sponsorisé,


MessageSujet: Re: [20 Bellune 1100] La sagesse du doute   

 
[20 Bellune 1100] La sagesse du doute
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Les 3 portes de la sagesse.
» 1100 à 2000: cartes historiques et politiques de l'Europe
» Quizz 1100 ans de la Normandie.
» Doute sur la couleur de ma poudre
» Le témoignage d'une femme de 108 ans... La voix de la sagesse... Une grande leçon de vie...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Advictâme-RPG :: Zone de jeu :: Le Marvier : ville d'Albatra :: Sujets en cours-
Sauter vers: