Partagez
 

 [20 Bellune 1100] La sagesse du doute

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
Je suis : Alera Vaelken,
cueilleuse, résidente de Lackness Voir le profil de l'utilisateur

Alera Vaelken

Crédits avatar :
Cris Ortega, retouché avec amour par Zhi / Susanna Conde Hernandez

État d'Advictâme :
État éveillé

Informations sur le personnage :
→ La Louve est son surnom d'enfance à l'orphelinat, mais aussi le nom du vide qu'elle ressent constamment et qui la dévore
→ Don : Bond Spontané (capacité qui lui permet de s'évaporer et de s'éloigner d'une zone dangereuse sous le coup de l'émotion - essentiellement la peur. Peut être assimilée à de la téléportation)
A réussi sa transcendance, compte le jouer plus tard au moment opportun
Ma fiche de suivi

Inventaire de dés :
➔Dés d'éveillé : 9 [10 max]
➔Passage à la Transcendance : 3 [6 max]
Acheter des lancers avec ses points

Reserve de point(s) :
228


[20 Bellune 1100] La sagesse du doute - Page 2 Empty
MessageSujet: [20 Bellune 1100] La sagesse du doute   [20 Bellune 1100] La sagesse du doute - Page 2 EmptyLun 19 Nov - 17:31

Rappel du premier message :

Le Grand Amphithéâtre à Albatra Information hors-RP :
J'espère que ce début "à l'arrache" te conviendra. N'hésite pas si ce n'est pas assez inspirant Wink
Information lancers de dés : Rien à signaler sur mes lancers.


La fête de la grenouille, cet événement tant attendu par les Marlois, s'était clôturé sur les chapeaux de roues mais aujourd'hui, la ville entière paraissait avoir perdu tout l'éclat de ses couleurs portées ces derniers jours. L'ambiance n'était sensiblement plus la même, donnant l'impression à la lacquoise en visite que cette fête avait été la scène de tout l'amusement et la joie que pouvait montrer ce duché. Les habitants avaient repris leur train de vie quotidien, avec calme et cérémonie. Voilà ainsi donc le véritable visage du Marvier ? Dans ce cas, c'était un coup de chance qu'elle ait pu découvrir ces événements du printemps.

Tout quotidien repris, cela ne l'avait pas empêché de prolonger un peu son séjour. On pouvait dire de cette ambiance "à part", Albatra était réellement une ville gigantesque, majestueuse et méritait d'être contemplée au moins une fois dans sa vie. Elle avait eu l'occasion d'admirer la Grande Bibliothèque, sans avoir jamais éprouvé l'envie cependant d'en pousser les portes, elle avait traversé de long en large, et profité des premiers rayons chauds du soleil sur la place de l'exaltation où elle avait grandement apprécié de refaire sa garde-robe, et enfin, toute rougissante et passablement encore choquée de la veille, elle était passée devant la « Maison Blanche ». La prenant pour une petite auberge typique qui avait un air du Creux-Lac, elle en avait passé l'ouverture, nostalgique. Elle en fut très vite ressortie, honteuse et plus embarrassée que jamais.

Aujourd'hui, le mot d'ordre avait été de passer au monument suivant sur la carte du parfait touriste : le Grand Amphithéâtre. Et enfin, demain, elle terminerait son voyage d'apprentissage par l'incontournable et réputée Académie.

Devant l'édifice, elle avait été embarquée par un petit groupe d'anciens.

« Vous êtes venue admirer l'amphithéâtre, ma petite demoiselle ? »

Elle s'était contentée d'acquiescer gaiement, les yeux presque brillants d'impatience de pouvoir se rapprocher davantage.

« C'est sûr, il fait l'une des fiertés du Marvier, mais à l'intérieur, l'art est également à la portée de tous. Vous nous accompagnez ? Le grand Simède nous fait l'honneur d'une lecture passionnante sur les origines ! »

Mais Alera n'eut pas vraiment le temps de réagir qu'on lui saisit en douceur le bras et qu'on l'amena dans la petite foule qui se pressait à l'entrée. Elle avait suivi docilement les anciens, et avait ainsi pu découvrir les "joies" d'une lecture philosophique et en un sens instructive.
Elle n'était pas certaine d'avoir pu saisir toutes les informations, après tout, même si elle savait lire et écrire, elle était loin d'être une érudite. Le temps lui avait semblé s'être arrêté tant l'élocution était d'un ennui sans borne.

Son regard se perdit à l'intérieur de l'hémicycle qu'elle se demanda comment on avait pu bâtir une telle splendeur, et d'où ces pierres luisantes provenaient-elles. Puis, le lecteur qui présidait et faisait son office devant tous ces gens venus pour l'écouter, énonça une phrase qui la fit sortir de ses rêveries.

« ... en ce sens, peut-on véritablement condamner les Maâlistes ? L'Homme est d'une nature parfois profondément mauvaise, et corruptible. Naâme ne nous protège pas du vice, et face aux pêchés nous sommes faibles. Naâme ne nous guide pas pour affronter ces maux. Naâme ne nous montre pas le chemin à suivre. La question se pose alors, Naâme agit en pédagogue discret qui préfère nous laisser nous débrouiller par nous-même et nous laisse lui montrer, de ce fait, notre véritable force, ou s'est-il irrémédiablement détourné de nous ? »

Ces réflexions sur la nature profonde du monde, et du schisme des religions s'éternisa jusqu'à ce que la nuit recouvre la ville de son manteau étoilé. Alera était encore troublée et ne répondit rien lorsque les anciens lui adressèrent la parole pour recueillir ses impressions.  

Lyonel et Ebelline Vaelken, ses parents adoptifs, l'avaient éduquée avec la croyance certaine que Naâme les avait protégé de la perdition et de la souffrance éternelle grâce à son don de la pierre de vie. Toute sa vie durant, elle l'avait prié dans les moments rudes, ou l'avait convié dans l'obscurité lorsqu'elle était effrayée. Partout où elle allait, elle entendait le nom de Naâme. Elle était au fait de l'existence des Maâlistes, évidemment, mais en entendre ainsi parler aussi librement sans murmures éhontés, outrés comme si on venait de commettre l'irréparable l'avait remuée au plus profonde d'elle-même.

« Hé bien jeune fille, vous êtes étrangement calme. N'avez-vous pas apprécié le talent d'orateur de notre cher Simède ? »

Secouant un instant sa crinière rousse tout en sursautant à l'appel, elle bafouilla.

- Que ... quoi ...Comment dites-vous ? Si, si ! Il lit très bien.»

« ...Mais il aurait pu choisir un autre livre ... » pensa-t-elle furieusement, la Louve acquiesçant avec agitation.

AuteurMessage
Je suis : Skadi Meyelfeïn,
fille de forgeron, membre de la secte Mâaliste et itinérante Voir le profil de l'utilisateur

Skadi Meyelfeïn
fille de forgeron, membre de la secte Mâaliste et itinérante

État d'Advictâme :
État éveillé

Informations sur le personnage :
Hellow ! Concernant moi-même, y a pas à être effrayé, je ferai pas de mal à un joueur sans son accord (duh!)

Mais restez tout de même prudents ! Skadi est une fille assez radicale dans ses idées et elle n'aime pas du tout que l'on aille pas dans son sens. Etant Mâaliste jusqu'à la moelle, elle trouvera toujours une bonne excuse pour vous renvoyer aux flammes de Kamaâl, si besoin se fait Razz

Mais dorlotez là quand même ! =D

Inventaire de dés :
➔Dés d'éveillé : 1 [10 max]
➔Passage à la Transcendance : 0 [6 max]
Acheter des lancers avec ses points

Reserve de point(s) :
59


[20 Bellune 1100] La sagesse du doute - Page 2 Empty


MessageSujet: Re: [20 Bellune 1100] La sagesse du doute   [20 Bellune 1100] La sagesse du doute - Page 2 EmptyMar 22 Jan - 0:44

La sagesse du doute Information hors-RP :
Aucune.
Information lancers de dés : Rien à signaler sur mes lancers.


La bonne époque de la sécurité et de la foison, le temps où elle vivait avec père et mère, feu dans la cheminée, repas à la table et cendres sur la forge. Skadi mentirait si elle disait que toute cette mise en scène ne lui manquait pas, que le temps où elle était une adolescente encore naïve, ignorante n'était pas un doux souvenir. Elle était une adulte, maintenant, et regretter leur enfance, c'est quelque chose que seuls les grandis font. Mais toutes les âmes mures ont une cause, une raison de se lever le matin, la rouquine plus que quiconque. La nostalgie n'était pas un frein, mais un vent dans le dos.

Elle tourne sobrement la tête, son regard reprenant un peu d'assurance et de fermeté, contenant au mieux la lueur cruelle qui pourrait émaner de ses yeux émeraudes. Alera blasphémait souvent, bien trop souvent pour que la dévote n'apprécie ses remarques. Mettre en doute Kamaâl, c'était questionner la nature même de l'ordre des choses. Skadi ne laissait pas la place pour une once d'infidélité dans son esprit, alors les parjures, elle ne les proférait pas, elle les endurait. Le dieu Unique n'était pas aussi clément, pourtant, la naïveté de cette petite, bien qu'emprunte d'innocence, se paierait un jour.

N'était-ce d'ailleurs vraiment que de l'incrédulité ? Peut-être qu'elle se fichait bien sa tête depuis tout à l'heure, au vu de ses questions, le doute était de rigueur, et l'expression de la vaironne s'assécha aussi vite que flaque dans un désert. Serrant les paupières, la maâliste commençait à offrir un regard hésitant à la jeune rouquine, pas chancelant, simplement indécis.

- Tu confonds prix et conséquence. J'ai déjà prié Naâme, je sais parfaitement que le mutisme est un trait commun aux deux.

Faisant basculer sa lance devant elle, hors de portée du mur, Skadi en saisit le milieu, pas encore menaçante, mais bien plus braquée que quelques minutes auparavant. Elle avançait sans se soucier de savoir si Alera reculerait ou nom, gagnant du terrain pour sa propre personne, sans jamais éteindre la chandelle rougeoyante qui semblait brûler au fond de ses prunelles. N'était-il pas temps de mettre un terme à cette comédie ?

- J'ai passé dix ans de ma vie à prier un faux dieu qui ne m'a légué que la mort d'une personne qui m'était chère en grâce de ma fidélité. Il a pris son âme comme tribut et ne m'a même pas laissé le bénéfice de la lui contester. De surcroît, il m'offre un bijou qui aurait pu sauver cette personne de par son pouvoir.

Oh, elle se souvenait toujours de l'embrasement, de sa peau qui s'enflamme, des ailes flamboyantes qui se déploient et articulent des arcs ardents tout autour d'elle, semant une majestueuse désolation. Le ballet incandescent n'avait d'égal pour sa beauté que la destruction qu'il semait, c'était une forme d'art, c'était indéniable. La chaleur sainte de Kamaâl se dressait sur son échine, son essence vivait en elle, elle brillait comme un soleil canonisé.

- J'ai pu voir ce qu'offrait Kamaâl en échange, j'ai constaté de mes propres yeux quelle vision était plus pragmatique, moins ingrate, plus conciliante. J'ai vu en Naâme de la fourberie, de la lâcheté, un couteau glissé dans le dos. elle écarquillait les yeux en fixant droit ceux d'Alera - Kamaâl m'a préservée de cette idiotie, il m'a donné l'espoir de renaître, la possibilité de me lever pour ce que je suis, et une liberté dont je ne pourrai jamais repayer le prix. Je n'apprécierais pas qu'une ignorante qui n'appartient qu'à un côté de la barrière essaie de remettre en cause le bien-fondé de ma croyance.

Elle marqua un temps d'arrêt, son pas prenant une longueur de recul et son visage affichant un radieux sourire, à nouveau, dont l'ironie était présente, mais presque indécelable.

- Mais, ce n'est pas ce que tu faisais, pas vrai ?
Je suis : Alera Vaelken,
cueilleuse, résidente de Lackness Voir le profil de l'utilisateur

Alera Vaelken

Crédits avatar :
Cris Ortega, retouché avec amour par Zhi / Susanna Conde Hernandez

État d'Advictâme :
État éveillé

Informations sur le personnage :
→ La Louve est son surnom d'enfance à l'orphelinat, mais aussi le nom du vide qu'elle ressent constamment et qui la dévore
→ Don : Bond Spontané (capacité qui lui permet de s'évaporer et de s'éloigner d'une zone dangereuse sous le coup de l'émotion - essentiellement la peur. Peut être assimilée à de la téléportation)
A réussi sa transcendance, compte le jouer plus tard au moment opportun
Ma fiche de suivi

Inventaire de dés :
➔Dés d'éveillé : 9 [10 max]
➔Passage à la Transcendance : 3 [6 max]
Acheter des lancers avec ses points

Reserve de point(s) :
228


[20 Bellune 1100] La sagesse du doute - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: [20 Bellune 1100] La sagesse du doute   [20 Bellune 1100] La sagesse du doute - Page 2 EmptyMer 23 Jan - 8:54

Le Grand Amphithéâtre à Albatra Information hors-RP :
Aucune
Information lancers de dés : Au vu de la réaction d'Alera face à Skadi, j'ai lancé un dé d'activation d'Advictâme. Le lancer a été réussi, elle va pouvoir utiliser, contre toute attente, et pour la toute première fois son 3e don ! Le résultat ici


Dans l'obscurité de la nuit, et avec le peu de luminosité qui les éclairait toutes les deux, Skadi avait des allures véritablement terrifiantes, et qui glaçaient le sang d'Alera, si elle n'avait pas éprouvé brièvement une compassion naturelle pour le récit poignant de sa compatriote.
Toutefois, plus elle parlait, plus la cueilleuse se sentait mal à l'aise, comme oppressée par une noirceur qu'elle avait prise pour une sévérité dictée par sa foi. Le corps paralysé par cette force intangible émanée de la maâliste, Alera regardait successivement, et avec crainte, la lance et les yeux déterminés de son interlocutrice.

A aucun moment elle n'avait cherché à remettre en cause quoi que ce soit, et quelque chose lui disait que toutes les excuses qu'elle parviendrait à proférer ne lui serait d'aucune aide. Le ton de Skadi était plus dur que jamais, et toute fausse impression avait été effacée. Dans ses yeux, et malgré le bref instant de doute qu'avait ressenti Alera, il était désormais évident que sa « foi » avait des faux airs de folie.

Elle se rapprochait dangereusement, la cueilleuse en herbe toujours incapable de remuer, le corps de plus en plus pétrifié par l'angoisse que lui inspirait cette fougueuse rencontre.

« Bouge ! Recule ! Fais quelque chose ! Dis quelque chose, peu m'importe, mais ne reste pas plantée là ! » entendit-elle de la part de la Louve qui s'insurgeait et grognait comme un animal sauvage pris dans un piège.

Comme il était si simple de tenir ses mots. Évidemment qu'elle voulait s'extirper de cette situation, mais ses jambes ne lui obéissaient plus. Son coeur battait la chamade tandis que son esprit imposait de lui-même des images terrifiantes de ce que pouvait donner la colère de la jeune fille armée. Cette lance qui se rapprochait dangereusement de son visage, alors qu'Alera, grande pacifiste dans l'âme, n'avait d'autre aspiration qu'à s'éloigner et se mettre hors de portée.
Dans le chaos de ses pensées, elle entendait encore Lore lui tenir des leçons sur quelques mouvements de défense, et revoyait même quelques gestes pratiques enseignés par Marcus, le mois dernier. Mais elle était sans défenses : le seul objet à peu près tranchant qu'elle possédait sur elle était un couteau courbé de cueillette, et n'était pas du tout adapté pour ce genre de circonstance. Non, elle était piégée, et passablement déjà morte si elle ne parvenait pas à s'extraire de l'emprise de Skadi.

Mais que pouvait-elle y faire, elle, pauvre cueilleuse lacquoise ? Elle n'avait pas le courage d'une vornoise, ni l'intelligence guerrière et stratège des marlois. La menace sonnante de Skadi eut raison de ses derniers élans de combativité. Fermant les yeux, elle s'attendait à tout instant maintenant, à sentir la froideur de la lame ouvrir ses chairs et rafler toute vie en elle.
Sous ses paupières, ses larmes perlaient et portaient ses espoirs anéantis d'aventure et de rencontre. De multiples visages vinrent défiler devant ses yeux, le tout dernier étant celui d'Ebelline qui allait se retrouver seule au monde, privée d'un époux aimant, et d'une enfant qui l'entretenait de son salaire. Dire qu'il n'aurait suffit que de quelques mètres supplémentaires pour la séparer de Skadi pour retrouver contenance ...

Soudain, à son cou, une douce chaleur réchauffa son coeur et lui insuffla un espoir nouveau. Une lumière rougeoyante scintilla tandis qu'un vent bourdonnant vrilla ses oreilles un très court instant. Ses jambes perdirent l'équilibre et leur raideur s'assouplit comme la glace fond au soleil, au point où les fesses d'Alera rencontrèrent violemment le sol froid. La rouquine poussa un cri strident couplant surprise et douleur, et rouvrit les yeux.

Assise au beau milieu de la rue, elle reconnu le coin oriental du grand amphithéâtre, à seulement moins de dix mètres de l'endroit où elle se tenait auparavant, Skadi s'y tenant toujours. L'incompréhension eut raison à la fois de la cueilleuse et de sa louve qui semblait avoir perdu sa langue. Que venait-il de se passer ?
Elle se releva sans mal, en massant de ses deux mains son postérieur endolori, regardant à droite et à gauche, hébétée, se demandant comment elle avait pu atterrir là.

Elle leva les yeux vers Skadi, cherchant une explication, tout en revenant vers elle.

« Je... je ne comprends pas, » dit-elle honnêtement, en se massant le sommet du crâne, « n'étais-je pas devant toi, il y a quelques instants ? Me serai-je endormie ? Si c'est le cas, alors, il est grand temps que je m'en retourne à l'auberge prendre une bonne nuit de sommeil ... Si pas, alors, la folie a pris possession de mon âme ... »
Je suis : Skadi Meyelfeïn,
fille de forgeron, membre de la secte Mâaliste et itinérante Voir le profil de l'utilisateur

Skadi Meyelfeïn
fille de forgeron, membre de la secte Mâaliste et itinérante

État d'Advictâme :
État éveillé

Informations sur le personnage :
Hellow ! Concernant moi-même, y a pas à être effrayé, je ferai pas de mal à un joueur sans son accord (duh!)

Mais restez tout de même prudents ! Skadi est une fille assez radicale dans ses idées et elle n'aime pas du tout que l'on aille pas dans son sens. Etant Mâaliste jusqu'à la moelle, elle trouvera toujours une bonne excuse pour vous renvoyer aux flammes de Kamaâl, si besoin se fait Razz

Mais dorlotez là quand même ! =D

Inventaire de dés :
➔Dés d'éveillé : 1 [10 max]
➔Passage à la Transcendance : 0 [6 max]
Acheter des lancers avec ses points

Reserve de point(s) :
59


[20 Bellune 1100] La sagesse du doute - Page 2 Empty


MessageSujet: Re: [20 Bellune 1100] La sagesse du doute   [20 Bellune 1100] La sagesse du doute - Page 2 EmptyDim 3 Fév - 13:20

La sagesse du doute Information hors-RP :
Aucune.
Information lancers de dés : Rien à signaler sur mes lancers.


Dire que Skadi n'avait rien vu aurait été une complète ignominie, quelques centimètres ce n'est pas cher payé pour avoir les premières loges à cette disparition dont elle présumait avoir été l'autrice. Elle restait circonspecte de cette théorie, ce n'était qu'un peu de sarcasme, était-ce donc si inquiétant ? Quelques personnes n'ont pas le coeur bien accroché apparemment, mais Alera ne lui laissait absolument pas l'impression du contraire. Une niaise, lâche de surcroît qui n'avait pas la force de répondre à une question qui aurait énervé toute personne plus téméraire. La fuite est toujours bien plus facile ...

Bouche entrouverte, la dévote conservait un regard hautain sur l'endroit où sa contrepartie était censée être, sans que sa silhouette n'y soit demeurée. Etait-ce donc là la peur qu'elle inspirait ? Elle contemplait son acte, ne sachant si elle devait s'en satisfaire ou s'en offenser. Finalement, ce fut un fin sourire narquois qui décora ses lèvres d'un contentement amer. Ses pupilles semblaient se secouer dans le bleu de ses iris, comme ébranlés par l'ardeur d'une émotion qui la gagnait. Ce désir de puissance, cette manifestation de pouvoir, la "peur" qu'elle inspirait, c'était ... jouissif.

Alors, elle esquissa une risette plus accentuée encore avant de, index plié contre les lèvres, se voir secouée d'un ou deux fins ricanements. C'était bon à savoir, ça ... la main de Kamaâl avait besoin d'être intimidante, sinon, comment faire appliquer le bon vouloir de la providence ? L'autorité ne doit pas être laxiste, elle doit être sévère, cruelle, sans clémence aucune, un crime pour un crime, oeil pour oeil, dent pour dent ... et plus pour faire retenir la leçon. En tout cas, cette peur de la jeune femme montrait bien que cette dernière avait quelque chose à se reprocher. Il s'agirait de la retrouver désormais et de la faire se repentir, de gré, ou de force.

Enfin, elle n'était pas atterrie bien loin, peu importe la manière, elle s'était transportée à une dizaine de mètres de là et semblait complètement ignare de la situation qui la concernait. Ne savait-elle donc pas que c'était là le don de l'Usurpateur ? Elle parlait d'auberge, de sommeil ... Skadi y vit une occasion. Il était temps de changer de visage.

La dévote se précipita vers elle, un air inquiet fiché dans ses yeux et sur les lèvres qu'elle entrouvrait d'une crainte faussée. Ses sourcils s'étaient penchés de biais, leur côté extérieur s'inclinant vers le sol, tandis que l'intérieur désignait les hauts cieux. L'autre la devançait, revenant à elle comme si rien ne s'était passé ... enfin, si, justement. Les paupières arrondies, Skadi prit de ses deux mains l'avant-bras droit de l'autre, comme pour la maintenir.

- Hé ! Tu vas bien ?! Tu n'as pas dormi ou quoi ? A quand remonte la dernière fois où tu as fermé les yeux pour que tu t'évanouisse ainsi ?! Où est ton auberge ? Je t'y ramène, hors de question que tu restes à traîner dans la rue si c'est pour faire pareilles idioties !

Et en son for intérieur, la fidèle souriait de son petit numéro hypocrite qu'elle s'adorait ... elle pouvait être vraiment adorable quand elle le voulait. Heureusement pour elle, bien souvent, elle n'en avait aucune envie.
Je suis : Alera Vaelken,
cueilleuse, résidente de Lackness Voir le profil de l'utilisateur

Alera Vaelken

Crédits avatar :
Cris Ortega, retouché avec amour par Zhi / Susanna Conde Hernandez

État d'Advictâme :
État éveillé

Informations sur le personnage :
→ La Louve est son surnom d'enfance à l'orphelinat, mais aussi le nom du vide qu'elle ressent constamment et qui la dévore
→ Don : Bond Spontané (capacité qui lui permet de s'évaporer et de s'éloigner d'une zone dangereuse sous le coup de l'émotion - essentiellement la peur. Peut être assimilée à de la téléportation)
A réussi sa transcendance, compte le jouer plus tard au moment opportun
Ma fiche de suivi

Inventaire de dés :
➔Dés d'éveillé : 9 [10 max]
➔Passage à la Transcendance : 3 [6 max]
Acheter des lancers avec ses points

Reserve de point(s) :
228


[20 Bellune 1100] La sagesse du doute - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: [20 Bellune 1100] La sagesse du doute   [20 Bellune 1100] La sagesse du doute - Page 2 EmptyMer 13 Fév - 16:28

Le Grand Amphithéâtre à Albatra Information hors-RP :
Réponse très très très courte - je m'en excuse ^^' le manque d'inspiration se fait ressentir ces derniers jours. Je te laisse le soin de décider si Skadi l'empêche de partir pour ... je ne sais pas, brûler de l'hérétique ? Ou si tu souhaites clôturer là Smile L'un et l'autre me vont parfaitement Wink
Information lancers de dés : Aucune


Sa compatriote marcha également vers elle, réduisant le peu de distance qui résidait encore entre elles deux, jusqu'à ce qu'elle se plante devant elle, lui enserrant les avant-bras comme une vieille amie. A la fois surprise par ce contact, et par ce ton doucereux que Skadi prenait, le masque de l'inquiétude sur le visage, Alera arqua un sourcil, bouche bée. Tant de questions embrumaient son esprit certes, mais elle devait admettre que le revirement de comportement de son interlocutrice la laissait pantoise. Avait-elle, en plus de changer de position, été transportée vers un univers où la jeune Skadi n'était plus aussi effrayante qu'elle venait de l'avoir été il y avait quelques instants ? Ou ses sens la trompaient-elle au point de l'avoir mal jugée ?

Dans tous les cas, il lui tenait à coeur de terminer la conversation qu'elles avaient entretenu jusqu'ici, et encore moins de déranger qui que ce soit pour rentrer à la taverne où elle avait sa chambre temporaire.

« Non, non ... in ... inutile de me raccompagner,» bégaya-t-elle, mal à l'aise. « Je vais rentrer seule.»

Bien des questions méritaient réponse, et bien d'envie de retrouver sa solitude pour compagne lui emplissait le coeur.

« Si bien sur ...cela ne te dérange pas ? » risqua-t-elle de demander tout en retirant ses membres de l'étreinte qu'elle n'avait pas demandé.

Je suis : Contenu sponsorisé,




[20 Bellune 1100] La sagesse du doute - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: [20 Bellune 1100] La sagesse du doute   [20 Bellune 1100] La sagesse du doute - Page 2 Empty

 
[20 Bellune 1100] La sagesse du doute
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» 7 minutes de sagesse africaine...et d'humour
» La veilliesse synonyme de sagesse ?
» Inviter à Dieu
» Pas en foorrrme
» Gros doutes : mon rôle, fratrie, IEF, pédagogie....

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Advictâme-RPG :: Zone de jeu :: Le Marvier : ville d'Albatra :: Sujets terminés-
Sauter vers: