Partagez
 

 [8 Lollune 1093] Quand la neige craque

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Je suis : Opaline Chantrelle,
Résidente de Borderoc, chasseuse de prime Voir le profil de l'utilisateur

Opaline Chantrelle

Crédits avatar :
Catherine Exellero, retouché par Athina ♥ / Bokki Tteok

État d'Advictâme :
État transcendant

Informations sur le personnage :
► Menteuse, manipulatrice, solitaire
► Mystique, non-violente, observatrice
► 3e don : Miasme sanglant
► 4e don : Projection astrale
Fiche de présentation
Fiche d'avancement

Inventaire de dés :
➔Dés d'éveillé : 10 [10 max]
Acheter des lancers avec ses points

Reserve de point(s) :
552


[8 Lollune 1093] Quand la neige craque Empty
MessageSujet: [8 Lollune 1093] Quand la neige craque   [8 Lollune 1093] Quand la neige craque EmptyVen 4 Jan - 22:35

Quelque part dans la forêt de Fier-Rocher, au beau milieu de la nuit


Opaline se souviendra très probablement encore longtemps de cet épisode où, pour la première fois, son Advictâme l'avait trahie. De haut de ses vingt-trois ans, elle n'avait pas encore l'expérience et le poids de ses voyages dans les jambes, et encore moins les réflexes et les connaissances qu'elle avait aujourd'hui.

Deux ans, à quelques mois près, qu'elle s'était lancée dans la carrière discutée de chasseuse de primes, et où elle arpentait les trois-lieux pour accomplir ses missions qui remplissaient sa bourse. Sa réputation se forgeait à peine, son « réseau » se résumait encore qu'au fils du forgeron qu'elle payait 2 lieutons pour quelques informations de seconde main.

Lollune, le dernier mois de l'hiver. Elle n'aimait pas particulièrement le froid ou encore le vent coupant du nord. Seul intérêt qu'elle y voyait, c'était la neige qui recouvrait le monde ... et qui lui laissait de merveilleuses traces de ceux qu'elle filait sur, parfois, de longues distances.
Et de la neige, il en était tombé à foison, encore même alors qu'elle se perdait dans une forêt quelconque du Gravorn. Le silence de la nuit était assourdissant, seuls les craquements de ses bottes qui s'enfonçaient dans l'épais tapis de cristaux glacés résonnaient contre les épais troncs de pins et signalaient sa présence.

L'Opaline d'aujourd'hui aurait pu frapper l'Opaline de jadis car la sagesse aurait voulu qu'elle reste dans cette dernière taverne où elle s'était arrêté, il avait paru évident qu'il était bien trop tard pour reprendre la route, mais pourtant, que ce soit par orgueil ou inconscience, elle avait filé droit deux heures à peine avant le coucher du soleil, et s'était faite surprendre par la nuit. Seule, peu de vivres restants et sans la possibilité de faire un feu dans les environs, elle s'était retrouvée dans une situation où son coeur palpitait d'un rythme effréné, et où ses entrailles se retournaient en son ventre à mesure que l'angoisse commençait à prendre le dessus.

Certes elle supportait mal le soleil, de par sa maladie, et la poussait à chercher de l'ombre, mais il y avait une sacrée différence avec cette obscurité lugubre que dégageait cette forêt. Réveillant en elle la vieille angoisse de se retrouver confinée dans une pièce trop étroite et sans sortie, ses pas se pressaient droit devant elle pour retrouver un semblant de route pavée, un village, un hameau, n'importe quoi où elle aurait pu passer la nuit.

Soudain, un craquement sonore suivi d'un autre son plus discret fit hérisser quelques cheveux courts dans sa nuque, se rappelant à son bon souvenir l'avertissement qu'elle avait entendu dernièrement sur cette zone qu'elle s'était apprêtée à franchir : « Faut préférer contourner la forêt de Fier-Rocher, les gars ! A s'qui parait, une meute de morggs s'y est installée ! »
Opaline avait rit dans ses dents, haussant les épaules, se refusant à entreprendre tout le détour que cette information, si elle était vraie, allait engendrer. Quelle bêtise elle avait commis !

Sa respiration s'accéléra, de la vapeur s'échappa de ses lèvres formant de larges arceaux de fumées dans le froid de l'air. Son palpitant cognait douloureusement dans sa poitrine et faisait un tel vacarme que ses oreilles en bourdonnaient affreusement. Son corps se figea instantanément, son attention entièrement concentrée vers l'endroit d'où le bruit semblait provenir. La peur commençait à prendre le pas sur la raison, car ce n'était pas tant le craquement qui l'effrayait - qui d'ailleurs aurait pu être n'importe quoi - mais plutôt l'incertitude de l'origine du second retentissement. Elle priait pour qu'il ne s'agisse pas d'un grognement étouffé, qui aurait pu confirmer la présence de morggs dans ces bois de pins. Reprenant peu à peu le contrôle à la fois de son esprit et de son corps, elle jugea bon de rebrousser chemin et retourner au village qu'elle venait de quitter, il y avait quelques heures.

Opaline porta une main à sa gorge, enserrant la pierre rougeoyante de vie.
Allez, l'ami. C'est le moment de faire tes preuves ... je t'en prie, prêtes-moi un peu de force ... , avait-elle prié intérieurement.

C'était probablement, d'ailleurs, la première fois qu'elle en faisait appel à son Advictâme : jusqu'ici, elle avait plutôt bien réussi à éviter les ennuis. Mais aujourd'hui, plus que jamais, elle voulait courir loin ... et très vite.
Engageant une première jambe, puis la seconde, elle démarra lentement, rebroussant chemin et marchant à nouveau dans ses propres traces qui déjà s'effaçaient sous la neige nouvelle.

Cette histoire, elle la raconte à l'occasion pour gonfler sa réputation, où elle l'enjolive très fortement. Un jour, elle a même été jusqu'à dire qu'elle s'était retrouvée face à toute la meute et que grâce à ses pouvoirs de transcendant (que pourtant elle ne possédait pas encore), ou à ceux qu'elle prêtait à son albinisme, elle les avait tous tués aisément. Et si cette version est beaucoup plus amusante à raconter, elle est également plus flatteuse que la vérité. Nul ne veut admettre que sa pierre de vie a faillit, et en l'occurrence, pour la jeune chasseuse de prime en herbe, nul besoin de chanter partout qu'elle avait coursé comme un étalon effrayé au galop ...pour une simple branche tombée dans la neige.

Information lancers de dés : Information hors-RP :
Les dés ont été lancés avant la rédaction de cette quête, et n'ont pas été en faveur du sprint qu'aurait voulu faire Opaline :p
Rien à signaler sur le hors-RP
 
[8 Lollune 1093] Quand la neige craque
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Se soigner quand on allaite
» quand arrêter la sieste?
» Centralisation de la TNT , jacobinisme quand tu nous tiens !
» La réglisse serait-elle déconseillée quand on allaite ?
» Quand ??? Scolaire ???

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Advictâme-RPG :: Zone de jeu :: Le Gravorn : duché de l'Est :: Sujets terminés-
Sauter vers: