Partagez
 

 [5 Cellune 1100] Encore vous ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Je suis : Nohan Belluvial,
Ménestrel, résident de Creux-Lac Voir le profil de l'utilisateur

Nohan Belluvial

Crédits avatar :
Louhi

État d'Advictâme :
État éveillé

Informations sur le personnage :
fiche de personnage
[5 Cellune 1100] Encore vous ? Dbqoi610 Ménestrel de 29 ans, svelte et souple, 1m78 de haut
[5 Cellune 1100] Encore vous ? Dbqoi210 Voyage de ville en ville, le plus souvent à Creux-lac
[5 Cellune 1100] Encore vous ? Dbqoi010 Gentil, heureux, imprudent, naïf, chevaleresque et poète

Inventaire de dés :
➔Dés d'éveillé : 10 [10 max]
➔Passage à la Transcendance : 4 [6 max]
Acheter des lancers avec ses points

Reserve de point(s) :
1150


[5 Cellune 1100] Encore vous ? Empty


MessageSujet: [5 Cellune 1100] Encore vous ?   [5 Cellune 1100] Encore vous ? EmptyMer 6 Mar - 0:25

Encore vous ? - Albatra



La brise printanière ébouriffait le jeune ménestrel qui, porté par son cheval, arrivait enfin dans la l’immense ville d’Albatra. Il avait bien fait de s’arrêter si près de sa destination la veille au soir, l’entrée de la ville qui l’accueillait chaudement était un spectacle des plus enchanteurs. Les murs des maisons de pierres avaient encore une teinte légèrement orangée, elles étaient si belles ainsi qu’elles valaient à elles seule qu’on se rende ici à cette heure pour les voir. L’herbe sur les bords de la route brillait de rosée matinale, et les branches des arbres animées par le vent saluaient chaleureusement le voyageur qui dépassaient les premières habitations. Les bruits de la nature se mêlèrent à ceux de la ville qui déjà prenait des myriades de couleurs. Du linge égayait les rues clairsemées de passants, et quelques délicieuses odeurs parvenaient déjà aux narines du musicien.

Il se serait bien détendu de son voyage dans un coin calme de la ville mais les ruelles regorgeaient d’auberges dans lesquelles il pourrait aisément gagner de l’argent. Après avoir déposé son cheval dans une écurie, il s’enfonça gaiement dans les méandres de la ville à la recherche de l’une d’entre elles. Un sourire aux lèvres rendant toutes ses dents visibles, il entra dans la première qu’il vit à l’angle d’une rue passante. Il obtiendrait plus que son déjeuner contre sa toute dernière chanson.

Après un bref échange avec le chef de l’établissement, il se dressa sur une petite scène et commença à chanter d’un air joyeux. Son pied marquant un rythme simple et bien connu que quelques personnes suivirent avec leurs mains et d’autres avec leurs couverts. L’auberge éclatait de rires après le premier refrain :


« .. les amoureux, les inconnus ..
                           .. avaient le cœur qui s'emballe !
Ils sont tous tombés sur le cul ..
                           .. grâce à la souris du bal ! »


Lorsqu’il eut terminé son morceau il s’inclina brièvement, puis survolté par la vague d’applaudissement il se releva et se remit à chanter. Un seul sourire pouvait rivaliser avec le sien, c’était celui du propriétaire qui voyait d’autres gens entrer dans son établissement.

Information lancers de dés : Information hors-RP :
Rien à signaler sur mes lancers de dés
Je suis : Avalon Sélac,
forgeron, résident d'Albatra Voir le profil de l'utilisateur

Avalon Sélac

Crédits avatar :
aenaluck DA, retouches Rehan <3

État d'Advictâme :
État éveillé

Informations sur le personnage :
- Gros machin d'1m95, imposant de par sa carrure.
- Forgeron émérite et reconnu, manie les armes qu'il fabrique, et plus particulièrement les épées.
- Est avenant et doux, n'hésite pas à tendre la main à une personne dans le besoin.
- Veuf, il craint depuis de retomber amoureux, ce qui le rend volage et séducteur.

Inventaire de dés :
➔Dés d'éveillé : 3 [10 max]
➔Passage à la Transcendance : 3 [6 max]
Acheter des lancers avec ses points

Reserve de point(s) :
985


[5 Cellune 1100] Encore vous ? Empty
MessageSujet: Re: [5 Cellune 1100] Encore vous ?   [5 Cellune 1100] Encore vous ? EmptyJeu 7 Mar - 20:44

Encore vous ? - Albatra


Ses sœurs lui donnaient un coup de main à la forge aujourd’hui. Joleen, qui avait atteint sa majorité il y a quelques mois, prenait les commandes et révisait la comptabilité des recettes des dernières semaines. Quant à Mila, qui allait sur ses seize ans, elle cerclait et peaufinait la monture en cuir des gardes des dernières épées finies. Alors pour les remercier, il leur avait promis de les emmener manger dans cette auberge où ils aimaient traîner tous les trois.
C’est donc accompagné des deux petites brunes aux yeux verts qu’il était entré.
Il avait machinalement salué les quelques têtes familières avant de s’arrêter net quand il remarqua le visage du donneur d’ambiance.

Mais, c’est Boucl… le gars du bal ! s’exclama-t-il en n’y croyant pas ses yeux.

« Celui qui t’a piqué O’ ? T’es sûr ? Il ressemble pas vraiment à la description que tu en as faite, » fit remarquer la plus âgée.

Quelle description, je vous ai juste dit qu’un homme avait raccompagné Ophélia, marmonna-t-il en les incitant à avancer avant que les oreilles de l’intéressé ne se mettent à trop siffler.

« Mais non Ava, tu nous as dit qu’elle était partie avec un gnome maladroit aussi bouclé que les fesses du monstre des Marais, » avait rétorqué l’adolescente de son innocence naturelle.

« Ouais, il est pas si petit que ça finalement, puis elles sont jolies ses boucles ! » ajouta Joleen.

Ahhhhhhhh, vous avez raison, j’ai sûrement dû me tromper, hein, allez, allez vous asseoir, je vais commander à manger…

Et espérer que le ménestrel n’avait rien entendu de leur conversation.
En attendant, il s’était rendu au comptoir et avait interpellé le tenancier qu’il connaissait bien. Les filles quant à elles, étaient parties s’asseoir à une table en se moquant de leur frère et en s’échangeant leur avis respectif sur le sujet.

Salut Gwen’, trois pains à la viande séchée et aux herbes, deux jus de myrtille et un thé au miel froid, s’il-te-plaît.

Gwendal acquiesça et annonça la commande dans l’arrière-boutique. Ce serait prêt d’ici une quinzaine de minutes.
Information lancers de dés : Information hors-RP :
Rien à signaler sur mes lancers de dés
Rien à signaler sur le hors-RP
Je suis : Nohan Belluvial,
Ménestrel, résident de Creux-Lac Voir le profil de l'utilisateur

Nohan Belluvial

Crédits avatar :
Louhi

État d'Advictâme :
État éveillé

Informations sur le personnage :
fiche de personnage
[5 Cellune 1100] Encore vous ? Dbqoi610 Ménestrel de 29 ans, svelte et souple, 1m78 de haut
[5 Cellune 1100] Encore vous ? Dbqoi210 Voyage de ville en ville, le plus souvent à Creux-lac
[5 Cellune 1100] Encore vous ? Dbqoi010 Gentil, heureux, imprudent, naïf, chevaleresque et poète

Inventaire de dés :
➔Dés d'éveillé : 10 [10 max]
➔Passage à la Transcendance : 4 [6 max]
Acheter des lancers avec ses points

Reserve de point(s) :
1150


[5 Cellune 1100] Encore vous ? Empty


MessageSujet: Re: [5 Cellune 1100] Encore vous ?   [5 Cellune 1100] Encore vous ? EmptySam 16 Mar - 23:33

Encore vous ? - Albatra



« Ophélia »

Dès qu’il entendit ce mot Nohan jeta son regard vers la foule. Il passa de visage en visage comme un chiot excité par l’odeur d’une connaissance. Heureusement pour sa prestation il ne fut pas déconcentré assez pour perdre le fil de sa musique. Alors qu’il continuait de chanter ses yeux tombèrent enfin sur une tête qui, alors même qu’elle lui tournait le dos, lui semblait familière. Peut-être était-elle juste facile à remarquer, elle dépassait sans peine du reste l’assemblée.

Impossible de dire si c’était lui qui venait de dire ce nom. Nohan essayait de comprendre ce qu’il disait mais ne parvient qu’à récupérer des bribes de mots. Se concentrant pour décortiquer les sons qui venait à lui, Nohan fronça légèrement les sourcils vers l’homme. Il dû hélas presque aussitôt reporter son attention ailleurs, deux jeunes demoiselles près de lui regardaient maintenant vers lui.

Quand il eut terminé sa performance, le ménestrel alla rejoindre le personnage qui se posait massivement au bord du bar.

« Excusez-moi, nous sommes-nous déjà vu ? Il me semble avoir entendu .. » puis à mesure que l’immense homme se tournait vers lui, Nohan se rappela. Un éclair de stupeur traversa son visage, presqu’aussitôt remplacé par un chaleureux sourire.

« AH ! Vous êtes un ami d’Ophélia !  Monsieur .. euh .. » les idées se confondirent dans sa tête. Lui avait-il seulement déjà dit son nom ? D’un air amical, il continua en se frottant la tête .. « .. comment vous appelez-vous déjà ? »  

Sa posture ne traduisait aucun malaise face au grand homme, pourtant l’aura qui émanait de celui-ci titilla un peu le ménestrel. Un léger frisson le parcouru brièvement. Aussitôt passé son aplomb revient au galop, accompagné du sourire d’un enfant qui montre sa création à un de ses parents.

« Avez-vous entendu ma première chanson ? Si vous avez des choses à y redire ne criez pas trop vite aux mensonges, j’ai tendance à trop laisser ma passion embellir mes chansons ! Loin de moi l’idée de dire du mal des gens par plaisir ou de faire fortune sur des faux ragots !

D’ailleurs je ne pense même pas avoir tant exagéré la chose, ce bal était vraiment incroyable n’est-ce pas ? Et que faites-vous ici au fait ? »


Information lancers de dés : Information hors-RP :
Rien à signaler sur mes lancers de dés
Je suis : Avalon Sélac,
forgeron, résident d'Albatra Voir le profil de l'utilisateur

Avalon Sélac

Crédits avatar :
aenaluck DA, retouches Rehan <3

État d'Advictâme :
État éveillé

Informations sur le personnage :
- Gros machin d'1m95, imposant de par sa carrure.
- Forgeron émérite et reconnu, manie les armes qu'il fabrique, et plus particulièrement les épées.
- Est avenant et doux, n'hésite pas à tendre la main à une personne dans le besoin.
- Veuf, il craint depuis de retomber amoureux, ce qui le rend volage et séducteur.

Inventaire de dés :
➔Dés d'éveillé : 3 [10 max]
➔Passage à la Transcendance : 3 [6 max]
Acheter des lancers avec ses points

Reserve de point(s) :
985


[5 Cellune 1100] Encore vous ? Empty
MessageSujet: Re: [5 Cellune 1100] Encore vous ?   [5 Cellune 1100] Encore vous ? EmptyMer 27 Mar - 23:41

Encore vous ? - Albatra


Evidemment, il fallut que lui aussi se fasse repérer. En même temps, il avait une carrure assez atypique pour ne pas passer inaperçu… Il sursauta brièvement en entendant la voix du ménestrel l’interpeler. Et se composa un sourire avant de tourner un visage accueillant vers lui.

Avalon, commença-t-il par répondre.

Car il avait posé beaucoup de questions dans tout cet amas de paroles.

Je ne me souviens pas de votre nom non plus ceci dit, ajouta-t-il toujours en souriant.

Il se souvenait très bien en revanche que bouclette n’avait pas pris la peine de se présenter lorsqu’il s’était retrouvé entre lui et Ophélia. Par crainte de quelconques représailles sans doute…

Je viens d’arriver, j’ai promis à mes sœurs de les inviter à manger en échange de leur aide à la forge. Je crains donc de ne pas avoir entendu l’intégralité de votre chanson, mais je suis certain qu’elle relatait parfaitement le côté « incroyable » de ce bal.

Et puis, parce que la question lui brûlait les lèvres, il en formula une à son tour.

Et vous autrement, que faites-vous à Albatra ? Vous êtes venu voir Ophélia ?

Il prit une gorgée de son verre déposé à son attention sur le comptoir pour camoufler son appréhension. Il espérait secrètement – et sans doute sans même se l’avouer – que sa présence ici ne soit qu’une coïncidence.
Information lancers de dés : Information hors-RP :
Rien à signaler sur mes lancers de dés
Rien à signaler sur le hors-RP
Je suis : Nohan Belluvial,
Ménestrel, résident de Creux-Lac Voir le profil de l'utilisateur

Nohan Belluvial

Crédits avatar :
Louhi

État d'Advictâme :
État éveillé

Informations sur le personnage :
fiche de personnage
[5 Cellune 1100] Encore vous ? Dbqoi610 Ménestrel de 29 ans, svelte et souple, 1m78 de haut
[5 Cellune 1100] Encore vous ? Dbqoi210 Voyage de ville en ville, le plus souvent à Creux-lac
[5 Cellune 1100] Encore vous ? Dbqoi010 Gentil, heureux, imprudent, naïf, chevaleresque et poète

Inventaire de dés :
➔Dés d'éveillé : 10 [10 max]
➔Passage à la Transcendance : 4 [6 max]
Acheter des lancers avec ses points

Reserve de point(s) :
1150


[5 Cellune 1100] Encore vous ? Empty


MessageSujet: Re: [5 Cellune 1100] Encore vous ?   [5 Cellune 1100] Encore vous ? EmptyLun 1 Avr - 22:33

Encore vous ? - Albatra



« Nohan, dit-il en s’inclinant amicalement, mais je n’ai pas souvenir de vous l’avoir déjà dit. »

Il n’aurait su dire quelles émotions le parcouraient lorsqu’un sourire vint étirer ses lèvres, mais l’idée que le grand gaillard n’avait probablement pas revu sa si proche amie depuis le bal le rendait joyeux. Peut-être n’en avaient-ils simplement pas eu l’occasion, mais le ménestrel imaginait mieux le grand homme avoir fait le coq en exagérant sa relation avec elle.

« Ah, j’aurais dû me douter à votre carrure que vous étiez forgeron !  » dit-il en s’esclaffant. Une gouttelette de sueur glissa sur sa tempe, il devait largement être aussi musclé qu’il en avait l’air.

Mais cette stature bien qu’imposante avait tout l’effet inverse sur le ménestrel. Alors qu’il était totalement intimidé, ce qu’il redoutait le plus était de se laisser dissuader par l’impressionnante silhouette qui lui se tenait devant lui.

« Et oui, j’en suis plutôt fier ! Oh pourtant la partie la plus incroyable n’apparaît même pas dans la chanson ! »

L’assurance lui monta si vite à la tête qu’il n’eut pas le temps de revenir sur ses paroles, et déjà d’autres en sortirent qui le mettraient sûrement dans une posture plus incertaine encore.

« Et oui, je suis venu jusqu’ici pour voir Ophélia. Quoi de plus naturel, je ne la vois pas uniquement comme une amie. »

Son ton assuré cachait un léger sentiment de jalousie. Le sentiment d’être un peu à côté, d’être un peu de trop. Il n’avait côtoyé Ophélia qu’une soirée, c’était si peu. Si le colosse la connaissait depuis son enfance, il devait être tellement plus proche de la belle académicienne que le ménestrel arrivé de nulle part. Il mourrait d’envie de la connaître autant que lui, et de cette envie naissaient les prémices d’une compétition que rien ne semblait obliger. La jalousie l’étreignait chaudement. Elle lui murmurait de ne pas fléchir devant cette montagne dont il était envieux.

Il tenta de se calmer, mais plus il y pensait plus il trouvait curieux que le forgeron lui demande aussitôt si c’était pour elle qu’il venait. Voulait-il la protéger ? Pensait-il qu’elle devait être protégé de lui ?

Le ton de Nohan montait en intensité alors que l’expression sur son visage révélait plus d’étonnement que de colère, et il fronçait les sourcils tout en sachant qu’il ne parviendrait jamais à avoir l’air méchant.

« Qu’est-ce que ça peut vous faire ? Pensez-vous que je puisse lui causer du tort ? »


Information lancers de dés : Information hors-RP :
Rien à signaler sur mes lancers de dés
Je suis : Avalon Sélac,
forgeron, résident d'Albatra Voir le profil de l'utilisateur

Avalon Sélac

Crédits avatar :
aenaluck DA, retouches Rehan <3

État d'Advictâme :
État éveillé

Informations sur le personnage :
- Gros machin d'1m95, imposant de par sa carrure.
- Forgeron émérite et reconnu, manie les armes qu'il fabrique, et plus particulièrement les épées.
- Est avenant et doux, n'hésite pas à tendre la main à une personne dans le besoin.
- Veuf, il craint depuis de retomber amoureux, ce qui le rend volage et séducteur.

Inventaire de dés :
➔Dés d'éveillé : 3 [10 max]
➔Passage à la Transcendance : 3 [6 max]
Acheter des lancers avec ses points

Reserve de point(s) :
985


[5 Cellune 1100] Encore vous ? Empty
MessageSujet: Re: [5 Cellune 1100] Encore vous ?   [5 Cellune 1100] Encore vous ? EmptyMar 2 Avr - 13:26

Encore vous ? - Albatra


Il aurait presque pu le trouver sympathique finalement, sous ses airs de chérubin quelque peu déphasé de la réalité. Mais chassez le naturel et il revient au galop ! Nohan ne fit pas exception à la règle. Il aurait pu ignorer royalement son allusion, mais le sous-entendu était bien trop évident et lui était clairement destiné. Il ne savait pas ce qui s’était passé entre eux et ne tenait pas particulièrement à le savoir car ça ne le regardait pas de toute façon, mais le fait qu’il puisse s’en vanter sans aucune gêne l’énervait déjà.

Le ménestrel ne s’arrêta pas en si bon chemin, lui rappelant que lui ne la voyait pas comme une amie. Il avait bien saisi comment il la considérait – ou en tout cas le croyait en faisant sa propre interprétation au vue de ses dires puérils – et là encore, la comparaison ne lui plaisait guère.
Il capta le regard de Joleen pendant que Bouclette continuait de faire le paon. Sa sœur s’inquiétait. Bien que le visage d’Avalon reste avenant, elle y décelait facilement l’irritation latente. Elle le connaissait par cœur.

Tu peux apporter leurs plats aux filles s’il-te-plaît ? demanda-t-il au garçon de comptoir qui le connaissait bien lui aussi, ignorant par la même occasion parfaitement l’orateur de petites comptines.

Et puis, ce furent les mots de trop, ceux qui le convainquirent de ne pas se taire simplement en lui souhaitant bon courage. Nohan le provoquait beaucoup trop à son goût. Qu’est-ce que ça pouvait lui faire ? Il parlait de sa meilleure amie bon sang ! La première fille autre que sa mère à qui il s’était grandement attaché. S’il pensait qu’il pouvait lui faire du tort ? Non, Ophélia se débrouillerait bien assez par elle-même pour le recadrer sans lui laisser l’occasion de faire quoi que ce soit s’il s’y essayait. Néanmoins, il gagea qu’il avait toutefois besoin d’une petite leçon. Le forgeron avait beau être des plus pacifistes, il n’allait pas se laisser marcher dessus en toute impunité. Et encore moins par lui.

L’hostilité est naturelle chez vous ou vous me la réservez plus particulièrement ? demanda-t-il d’abord sur le ton de la conversation.

Un sourire pointa au coin de ses lèvres alors qu’il buvait une nouvelle gorgée de son verre. Il venait de trouver comment se venger gentiment.

Je ne sais pas ce qui s’est passé entre vous ce soir-là, et peu importe au fond, quoi que ce soit, je reste persuadé que je devrais vous en remercier, commença-t-il.

Il marqua volontairement quelques secondes de silence pour qu’il puisse ruminer assez sur la raison d’un tel remerciement.

Comme vous le savez, Ophélia et moi nous connaissons depuis très longtemps maintenant. C’était la première fois que j’allais à un bal avec elle. La voir au bras d’un autre, même si ce n’était que vous, m’a fait comprendre que je pouvais la perdre plus rapidement que je ne le pensais. Alors quelques jours après que nous soyons rentrés, je n’ai pas attendu plus longtemps et suis allé la trouver.

Nouveau temps d’arrêt pour mieux se tourner vers Nohan avant de reprendre :

J’imagine qu’elle aurait sans doute préféré vous l’annoncer elle-même puisque vous êtes venu la quérir, mais vous m’avez demandé ce que ça pouvait me faire, n’est-ce pas ? Eh bien, grâce à vous, je me suis enfin osé à la demander en mariage…

Dernier accord subtile de manigances.

Et elle a dit oui ! Nous nous officiellement fiancés il y a trois jours, Nohan ! À présent il faut absolument que vous me disiez comment je peux vous remercier ! s’exclama-t-il avec grand enthousiasme en prenant le ménestrel dans ses bras pour ajouter davantage de crédibilité à sa joie d’acteur.

Il acheva presque aussitôt leur accolade, reprenant de plus bel :

Je sais ! Un verre pour commencer ! Trinquons à… à vos talents d’entremetteur pour commencer !
Information lancers de dés : Information hors-RP :
Rien à signaler sur mes lancers de dés
Rien à signaler sur le hors-RP
Je suis : Nohan Belluvial,
Ménestrel, résident de Creux-Lac Voir le profil de l'utilisateur

Nohan Belluvial

Crédits avatar :
Louhi

État d'Advictâme :
État éveillé

Informations sur le personnage :
fiche de personnage
[5 Cellune 1100] Encore vous ? Dbqoi610 Ménestrel de 29 ans, svelte et souple, 1m78 de haut
[5 Cellune 1100] Encore vous ? Dbqoi210 Voyage de ville en ville, le plus souvent à Creux-lac
[5 Cellune 1100] Encore vous ? Dbqoi010 Gentil, heureux, imprudent, naïf, chevaleresque et poète

Inventaire de dés :
➔Dés d'éveillé : 10 [10 max]
➔Passage à la Transcendance : 4 [6 max]
Acheter des lancers avec ses points

Reserve de point(s) :
1150


[5 Cellune 1100] Encore vous ? Empty


MessageSujet: Re: [5 Cellune 1100] Encore vous ?   [5 Cellune 1100] Encore vous ? EmptyLun 8 Avr - 22:06

Encore vous ? - Albatra




Hostile ? Il n’était pas hostile .. si ? Son interlocuteur n’avait aucune raison de le penser ..

Puis Nohan comprit que si, il devait en avoir.

Il s’en voulu d’avoir été agressif, et plus encore de ne même pas s’en être rendu compte. Dans le soupir de son orgueil blessé, il se souvenu d’à quel point ses mots pouvaient être mal perçu.

Ses mots .. non, ce n’était pas ça. Cette fois il était inexplicablement et véritablement énervé contre lui. La même sensation l’envahit que celle qu’il avait déjà eu le soir du bal, l’impression d’avoir injustement jugé cet homme. Contrairement aux nombreux conflits qu’il avait déjà créé dans des tavernes, là c’était une personne respectable qu’il semblait s’offenser. Un homme important et qui, bien plus que toutes les brutes que Nohan s’était déjà mis à dos, faisait preuve de calme et de patience pour ses maladroits éclats d’émotions.

Remis à sa place par sa subite prise de conscience, le chanteur recula d’un pas et baissa un peu la tête. Un rictus de culpabilité barra son visage, l’homme devant lui était juste.

Il resta ainsi à écouter le forgeron, incapable de répondre ..


« Même si ce n’était que vous »

… c’est vrai, ce n’était que lui.


« La perdre »

… oui, il ne l’avait jamais possédé.


« Mariage »







.. quoi ?




Le visage de Nohan se décomposa.

Ses idées avaient été balayées si puissamment qu’il se tenait à présent dans un état végétatif.

Il ne lui restait que l’impression d’être secoué. Ah, c’était l’immense bonhomme qui lui faisait un câlin. Puis il était assis, un verre à la main. Il buvait, à quoi déjà ? A lui ? Mais pourquoi ? Ah oui, le mariage !

Ses pensées s’amassèrent en silence. A chaque expiration sa confusion s’effaçait un peu. Il commençait à réfléchir à nouveau. Le mariage d’Ophélia oui.

Il voulu écraser dans sa main le verre qu’il tenait et s’en trouva incapable, il n’avait plus la moindre force.

Des images lui revenaient. Il se souvenait de sa douceur, de son parfum, de son rire .. tout se confondait dans un déferlement de couleurs auquel du noir venait de s’ajouter. Il examinait chaque parcelle de ce tableau, et se demandait avec horreur comment il avait pu autant se tromper. Qu’espérait-il donc cet abrutit de ménestrel ! Qu’elle développe des sentiments pour lui ? Pour un homme qu’elle n’avait vu qu’une soirée ? Soirée durant laquelle il s’était déshonoré, l’avait ridiculisé, avait manqué à la protéger, et s’était énervé contre son ami ? Il se maudissait d’avoir été si hésitant auprès d’elle, lui qui était toujours si plein d’assurance. S’il s’était plus comporté avec elle comme l’homme classe et contrôlé qui se tenait devant lui, l’issue aurait peut-être été différente ..

Non mais quel crétin il faisait franchement. Dans quel monde aurait-il pu rivaliser avec lui. Elle était une dame du Marvier. Si intelligente, cultivé, assurée, précise, bien élevé .. si belle .. que de toute évidence il était mieux pour elle.

Nohan regardait son verre dans lequel tournoyaient les projets noyés dont il aurait aimé lui faire part.

« Je vais m’en aller alors. »

Ces mots lui tordaient le cœur, mais il savait qu’à présent il ne saurait la revoir.

Information lancers de dés : Information hors-RP :
Rien à signaler sur mes lancers de dés
Je suis : Avalon Sélac,
forgeron, résident d'Albatra Voir le profil de l'utilisateur

Avalon Sélac

Crédits avatar :
aenaluck DA, retouches Rehan <3

État d'Advictâme :
État éveillé

Informations sur le personnage :
- Gros machin d'1m95, imposant de par sa carrure.
- Forgeron émérite et reconnu, manie les armes qu'il fabrique, et plus particulièrement les épées.
- Est avenant et doux, n'hésite pas à tendre la main à une personne dans le besoin.
- Veuf, il craint depuis de retomber amoureux, ce qui le rend volage et séducteur.

Inventaire de dés :
➔Dés d'éveillé : 3 [10 max]
➔Passage à la Transcendance : 3 [6 max]
Acheter des lancers avec ses points

Reserve de point(s) :
985


[5 Cellune 1100] Encore vous ? Empty
MessageSujet: Re: [5 Cellune 1100] Encore vous ?   [5 Cellune 1100] Encore vous ? EmptyMar 9 Avr - 14:50

Encore vous ? - Albatra


Pourquoi cogner un homme quand quelques mots peuvent le terrasser en un seul souffle ? Car c’est apparemment ce qui venait de se passer à l’instant. Sa petite ruse avait fonctionné mieux qu’il ne l’aurait imaginé, il venait littéralement de clouer le bec au vendeur de jolies paroles. Mieux encore, Nohan venait de lui offrir la phrase qu’il n’espérait plus entendre.

« Je vais m’en aller alors. »

C’est ça, casse-toi, et vite ! C’est ce qu’il aurait dû penser trop fort. Alors pourquoi se demandait-il s’il n’avait pas un peu exagéré en voyant la gueule de chien battu qu’arborait le ménestrel ? On aurait dit qu’il venait de se prendre Kamaâl sur la tête ! Sincèrement, il ne pouvait que rendre un immense service à Ophélia en lui faisant quitter la ville avant même qu’il n’ait eu l’occasion de la revoir. Elle n’avait rien à faire avec un type comme ça ! Marchand de rêves et souffleur d’aventures, qui ne resterait que le spectateur de ses comptines. Comment pouvait-il prétendre au bras d’Ophélia s’il laissait tomber au premier obstacle ? Il ne le pouvait pas, voilà tout.

Seulement… Ce n’était pas au forgeron de décider de son sort, aussi catégorique soit son choix le concernant.

Et c’est tout ? Me voilà bien déçu.

Il vida son verre d’une traite et demanda à ce que tous deux soient resservis.

À quoi trinquons-nous maintenant ? À votre trop grande assurance qui vous a joué des tours peut-être, ou à votre maladresse ? Vous devriez pourtant savoir que toute bonne histoire dépend de la capacité de son orateur à la rendre réelle.

Il reposa son regard de ciel sur son visage.

La mienne n’était que du vent, mais vous méritiez bien cette petite punition pour votre animosité, n’est-ce pas ? lui sourit-il, de nouveau parfaitement aimable.

Il se tourna pour s’accouder au comptoir de l’auberge, sachant d’avance qu’il regretterait peut-être un jour ses paroles.

Un conseil cependant, qui pourra peut-être vous servir. Ophélia n’est pas une simple femme commune que l’on courtise. Si vous vous y essayez, elle saura donc elle-même juger de votre valeur. Que vous soyez à la hauteur ou non m’indiffère, en revanche, si vous la blessez, cher monsieur, de quelque façon que ce soit, soyez certain que ce ne sont pas de simples mots que j’utiliserai la prochaine fois, ajouta-t-il sur le ton d’une simple conversation, mais dont la promesse était réelle lorsque son regard se posa dans ses yeux.

Je vous souhaite une bonne journée ainsi qu’un bon séjour dans la capitale, termina-t-il finalement en se décollant du comptoir, prêt à rejoindre ses sœurs.
Information lancers de dés : Information hors-RP :
Rien à signaler sur mes lancers de dés
Rien à signaler sur le hors-RP
Je suis : Nohan Belluvial,
Ménestrel, résident de Creux-Lac Voir le profil de l'utilisateur

Nohan Belluvial

Crédits avatar :
Louhi

État d'Advictâme :
État éveillé

Informations sur le personnage :
fiche de personnage
[5 Cellune 1100] Encore vous ? Dbqoi610 Ménestrel de 29 ans, svelte et souple, 1m78 de haut
[5 Cellune 1100] Encore vous ? Dbqoi210 Voyage de ville en ville, le plus souvent à Creux-lac
[5 Cellune 1100] Encore vous ? Dbqoi010 Gentil, heureux, imprudent, naïf, chevaleresque et poète

Inventaire de dés :
➔Dés d'éveillé : 10 [10 max]
➔Passage à la Transcendance : 4 [6 max]
Acheter des lancers avec ses points

Reserve de point(s) :
1150


[5 Cellune 1100] Encore vous ? Empty


MessageSujet: Re: [5 Cellune 1100] Encore vous ?   [5 Cellune 1100] Encore vous ? EmptyDim 21 Avr - 13:28

Encore vous ? - Albatra


Ha .. il s’était bien payé sa tête. Ça c’est un type bien oui, il suffisait de voir quel remarquable sens de l’humour il avait ! Comment pouvait-on ne pas apprécier cet homme qui avait su profiter fallacieusement de ses doutes et de ses craintes. Sans l’once d’un scrupule, sans l’ombre d’un remords. Sa suffisance dégoulinait sur son visage dans une expression exécrablement victorieuse. Quel monstre pouvait ainsi se délecter d’une telle situation. Quelle abomination pouvait sourire en voyant un homme ainsi en proie au chagrin.

Son sourire arrogant avait fait place à une moue hautaine lorsqu’il s’était dit « déçu ».

« Que vouliez-vous que je fasse, que je m’oppose à votre union ?! Et au nom de quoi ?! Vociféra Nohan en écrasant son poing sur le comptoir. De toute évidence vous ignorez quel accord a été passé entre nous, mais c’est une chose que j’avais beaucoup espéré et que votre mariage aurait rendu impossible. Aussi n’aurais-je pas abandonné, non. C’est Ophélia qui aurait abandonné ses plans avec moi. Et je n’aurais rien gagné à aller la voir pour qu’elle me dise en face qu’elle ne pourra pas répondre à mes attentes. C’est un inconfort que je nous aurais évité à tous les deux. »

Ils trinquaient à sa maladresse. Pourquoi ne trinquaient-ils pas à la cruauté de ce scélérat ? Ah c’est vrai, la malfaisance n’est pas une chose qu’on célèbre. C’est une chose qu’on combat.

« Mon animosité valait-elle que vous jouiez avec mes sentiments ? Je ne crois pas pourtant vous avoir autant blessé que vous à l’instant. »

C’est ça, il méritait d’être corrigé ! Cet homme semblait dévêtu d’honneur, mais peut-être lui en restait-il assez pour répondre à un duel. Le ménestrel devait laver l’affront qui lui avait été fait, répondre à la blessure qu’on lui avait infligé, et les mots aussi puissants soient-ils ne suffiraient à le venger.

Il se tourna vers la montagne impitoyable prêt à le gifler au visage en guise de défi quand celle-ci lui donna un conseil.

Nohan l’écouta hébété. Il n’avait plus l’air de le narguer ou de se moquer de lui, simplement de lui prodiguer une aide minime et néanmoins sincère. En revanche ce qu’il disait semblait tomber à côté de la réalité. Courtiser Ohpélia ? Il était simplement question d’être compagnons de route. Que croyait-il, qu’ils étaient encore au bal ? Il était normal de chercher à se séduire alors, c’est à ça que servent les bals ! Maintenant ils allaient peut-être partir ensemble, mais pas du tout comme un mari et une femme. C’était bizarre comme idée, franchement …

Puis le regard intense du géant le figea sur place. Qu’il était agaçant de regard !
Il se retourna ensuite, enlevant ainsi la pression que ses yeux exerçaient. Nohan lui attrapa l’épaule et le retourna à nouveau vers lui. Ce fût à son tour de le poignarder du regard. Lui-même n’aurait su dire dans quelles émotions il puisait.

« Quand on a aussi peu de regrets à blesser quelqu’un, et quand on est aussi doué pour le faire avec des mots, on ne se rend pas toujours compte à l’avance du mal qu’on va faire. »

Sa voix se faisait plus grave, plus froide, et sa main sur le comptoir arrêtait de trembler.

« Si c’est vous qui lui faite du mal, croyez bien que je serais là pour la défendre. »

Il avait l’impression que si quelque chose arrivait à Ophélia, c’était à lui qu’incomberait la tâche de lui rendre justice.

L’autre s’éloignait en haussant légèrement les épaules et Nohan voulait le menacer à nouveau, avec encore plus de conviction si c’était possible ! Mais dans cette taverne ça nuirait à son business. Il avait déjà de la chance que l’agitation ai couverte ses haussements de voix.

Il se redirigea lentement vers la scène, ruminant les conseils du forgeron.

« Juger de sa valeur »

Eh bien, il avait encore beaucoup d’efforts à faire.

Il salua le publique une fois encore et repris de créer une ambiance enjouée dans le lieu. Ses yeux passaient parfois sur Avalon, et le ménestrel regrettait déjà l’issue de leur altercation. Il avait l’air charmant avec ses sœurs. C’était vraiment pénible de savoir quoi penser de lui.

Information lancers de dés : Information hors-RP :
Rien à signaler sur mes lancers de dés
Libre à toi de l’attendre après ses chansons ou de t’en aller avant ^^
Je suis : Avalon Sélac,
forgeron, résident d'Albatra Voir le profil de l'utilisateur

Avalon Sélac

Crédits avatar :
aenaluck DA, retouches Rehan <3

État d'Advictâme :
État éveillé

Informations sur le personnage :
- Gros machin d'1m95, imposant de par sa carrure.
- Forgeron émérite et reconnu, manie les armes qu'il fabrique, et plus particulièrement les épées.
- Est avenant et doux, n'hésite pas à tendre la main à une personne dans le besoin.
- Veuf, il craint depuis de retomber amoureux, ce qui le rend volage et séducteur.

Inventaire de dés :
➔Dés d'éveillé : 3 [10 max]
➔Passage à la Transcendance : 3 [6 max]
Acheter des lancers avec ses points

Reserve de point(s) :
985


[5 Cellune 1100] Encore vous ? Empty
MessageSujet: Re: [5 Cellune 1100] Encore vous ?   [5 Cellune 1100] Encore vous ? EmptyLun 22 Avr - 14:34

Encore vous ? - Albatra


Ses mots prouvaient encore une fois à quel point il ignorait tout d’Ophélia. Aussi engageant soit un mariage et la promesse qu’il incombait, rien n’aurait pu empêcher la jeune femme de faire ce dont elle avait envie. Si elle avait prévu il ne savait quoi, ne serait-ce que de le revoir, ce n’était pas un bracelet au poignet qui l’aurait enchaînée à ses simples bras. Elle était indomptable, maîtresse d’elle-même, et lui n’aurait définitivement pas été assez égoïste pour lui interdire un quelconque projet, aussi désagréable soit celui avec qui elle avait prévu de les partager. Est-ce que le ménestrel aurait pu le comprendre ? Non, il lui semblait encore trop immature pour avoir cette ouverture d’esprit.

Et qui vous dit que vous ne m’avez pas blessé également ? Quand on l’attaque sans raison aucune, un homme finit forcément par se défendre, répondit-il calmement.

Et puis, son sourire se mua malgré lui en une expression tendre.

Ne vous en faites pas, la concernant, il n’y a absolument aucun risque.

Blesser Ophélia ? Allons bon, même si elle lui faisait la pire des trahisons, le pire des torts, il serait bien incapable de lui faire du mal. Sa menace n’était que du flan. Peut-être que le forgeron jugeait le ménestrel un peu trop hâtivement, mais le chanteur de petits contes excellait davantage à cette tâche. S’il avait réellement voulu le blesser, il ne lui aurait pas dit la vérité, il aurait poussé le vice plus loin, jusqu’à le convaincre de partir sur-le-champ s’il avait fallu. Mais peu lui importait ce que pensait de lui cet énergumène au fond, et il avait déjà bien trop perdu de temps avec lui. Il n’y avait rien de bon à se laisser gratuitement cracher dessus. Il se détourna donc, haussant les épaules, et rejoignit ses sœurs.

Elles l’interrogèrent bien entendu ce qu’il s’était dit entre les deux. Il leur avoua qu’il y avait peut-être été un peu fort, mais que cela faisait bien longtemps qu’on ne s’était pas montré aussi hostile et impoli à son égard, sans raison apparente. Vraiment, il ne comprenait pas d’où pouvait lui venir une telle animosité. Bien qu’il lui ait donné quelque raison après sa petite farce, cela ne justifiait pas la haine que le ménestrel semblait avoir à son égard.
Joleen lui conseilla de l’ignorer simplement, quand Mila enlaça son frère en lui disant qu’il n’avait pas besoin de se justifier auprès d’elles. Puis ils changèrent de sujet, et le forgeron oublia bien vite le petit souci chantant sur la scène. Ils déjeunèrent tranquillement, pris parfois par d’intenses fous-rires.

Elles finirent avant lui et lui souhaitèrent bon courage pour cet après-midi. Elles l’avaient bien aidé ce matin, et s’il aurait encore eu besoin d’elles, il préférait qu’elles se consacrent à leurs propres activités. Il les remercia et les embrassa avant de les laisser partir en souriant puis retourna au comptoir où il commanda un thé.

« Ah, Avalon, je te cherchais ! J’ai retravaillé les esquisses que tu m’avais données. Mais j’ai l’impression que quelque chose manque, regarde, » l’interpella un homme dans la vingtaine en lui glissant des feuilles de papier sous le nez et s’installant à côté de lui au comptoir.

Le forgeron prit l’une des feuilles et l’observa avec attention, prenant une gorgée de thé sans pour autant quitter les esquisses des yeux.

Il te manque un élément pour répartir l’équilibre, l’armure pèsera trop d’un côté en la laissant telle quelle, mais c’est du très bon travail. Rejoins-moi à la forge d’ici… une heure et demie, je te montrerai les premières pièces et on tâchera de réfléchir à comment l’améliorer, lui sourit-il.

Le jeune homme sembla ravi, rassembla ses feuillets et s’apprêta à partir, enjoué. Mais dans son excitation, son épaule cogna contre celle d’un autre, dont il n’eut pas le temps de distinguer le visage, mais auquel il accorda tout de même quelques excuses. Il ramassa en vitesse les feuilles qui étaient tombées au sol et sortit rapidement, sans même s’apercevoir qu’il avait oublié l’une de ses esquisses les plus importantes, puisqu’il s’agissait du rendu final de l’armure, qui avait glissé un peu plus loin, près de la scène.
Information lancers de dés : Information hors-RP :
Rien à signaler sur mes lancers de dés
Ni l’un ni l’autre, mais libre à toi d’exploiter la maladresse du PNJ ^^
Je suis : Nohan Belluvial,
Ménestrel, résident de Creux-Lac Voir le profil de l'utilisateur

Nohan Belluvial

Crédits avatar :
Louhi

État d'Advictâme :
État éveillé

Informations sur le personnage :
fiche de personnage
[5 Cellune 1100] Encore vous ? Dbqoi610 Ménestrel de 29 ans, svelte et souple, 1m78 de haut
[5 Cellune 1100] Encore vous ? Dbqoi210 Voyage de ville en ville, le plus souvent à Creux-lac
[5 Cellune 1100] Encore vous ? Dbqoi010 Gentil, heureux, imprudent, naïf, chevaleresque et poète

Inventaire de dés :
➔Dés d'éveillé : 10 [10 max]
➔Passage à la Transcendance : 4 [6 max]
Acheter des lancers avec ses points

Reserve de point(s) :
1150


[5 Cellune 1100] Encore vous ? Empty


MessageSujet: Re: [5 Cellune 1100] Encore vous ?   [5 Cellune 1100] Encore vous ? EmptyMer 22 Mai - 0:25

Encore vous ? - Albatra



À force de chanter Nohan avait oublié les raisons de son animosité envers le forgeron. Tout fier de l'humeur festive qui régnait dans la pièce après son passage, il alla s'asseoir à une petite table où on lui apporta de l'eau fraîche et un repas chaud.

Son regard se heurta bien vite à la masse qui surplombait le comptoir.

Cette brute de manipulateur pouvait peut-être l'aider à en apprendre un peu plus sur Ophélia. Ce serait génial s'il pouvait apprendre de lui les erreurs à ne pas faire et les choses à ne surtout pas dire. Hélas s'il était clair que monsieur beau parleur la connaissait assez pour connaître ça, il n'avait rien à gagner à lui prodiguer des conseils pour plaire à son amie. Le seul qu'il lui avait donné ressemblait moins à un véritable coup de pouce qu'à une couverture de menace un peu miteuse.

Quelqu'un semblait montrer des écrits au forgeron. Le Marvier avait beau être réputé pour ça, il semblait dur à croire avant de le voir que même le plus gros bovin des environs semblait capable de lire. Un rictus dédaigneux se figea sur la bouche de Nohan lorsqu'il se demanda de quoi il aurait l'air s'il lisait ou écrivait devant Ophélia. Il termina son plat et se replongea dans ses réflexions.

En même temps si ce gros menteur était bien un des seuls amis d'Ophélia, et s'il elle était vraiment son amie, quel intérêt avait-il à tenir le tenir éloigné d'elle ? Leur relation ne lui apporterait rien de mal. De toute façon si c'était le cas contraire elle ne s'en serait pas embarrassé.

Les minutes qui passèrent ne donnèrent à Nohan aucune réponse convaincante. Quels que soient les désirs qui poussait la montagne sur patte à se mettre entre le chanteur et la savante, ils devaient être de nature égoïste.

Avalon.

Il s'en allait, de même que l'homme qui lui avait montré mes écrits. Nohan qui les observait aperçu qu'une des feuilles venait de discrètement rejoindre le sol. Il traversa vivement la foule et ramassa l'objet oublié quand un incontrôlable sourire de satisfaction se glissa sur ses lèvres. Un dessin ! Il avait jugé l'autre un peu vite en fait, peut-être bien qu'il ne savait pas lire ce gros bonhomme !

Puis le regard de Nohan s’assombri. Il serra le papier dans sa main en évitant de le froisser. L’aubergiste aurait très bien pu s’en charger, mais le ménestrel ne pouvait se résoudre à le lui confier. Ce dessin n’avait peut-être pas été délaissé par hasard, et si c’était l’œuvre de Naäme que de laisser au chanteur une chance de s’excuser, alors il exaucerait son souhait.

Il sortit à grands pas de l’auberge, décidé à retrouver le géant dans sa forge. Quelques indications lui suffirent à trouver la tanière de pierre et d’acier. Une étroite colonne de fumée clair serpentait vers les nuages. La bâtisse s’inscrivait paisiblement dans l’atmosphère agité de la cité.

Nohan ruminait les mots qu’il allait dire tandis qu’il se rapprochait de la sobre demeure. Il sentait qu’il devait s’excuser mais la raison précise lui échappait encore. Il restait devant la porte à balbutier ses prochaines salutations quand celle-ci s’ouvrit subitement. Il jeta un regard circonspect à l’intérieur en faisant mine de n’être là que depuis quelques instants, puis se rendit compte que c’était Avalon qui venait de lui ouvrir.

Il voulu lui dire quelque chose, mais aucun mot ne vint. Sa main se resserra sur la feuille au croquis qu’il espérait pouvoir jeter à la face du géant avant de s’enfuir en courant. Mais il en était tout bonnement incapable. Il resta donc là, bouche bée, à attendre de longues secondes que le forgeron ne brise le silence.

Information lancers de dés : Information hors-RP :
Rien à signaler sur mes lancers de dés
Rien à signaler
Je suis : Avalon Sélac,
forgeron, résident d'Albatra Voir le profil de l'utilisateur

Avalon Sélac

Crédits avatar :
aenaluck DA, retouches Rehan <3

État d'Advictâme :
État éveillé

Informations sur le personnage :
- Gros machin d'1m95, imposant de par sa carrure.
- Forgeron émérite et reconnu, manie les armes qu'il fabrique, et plus particulièrement les épées.
- Est avenant et doux, n'hésite pas à tendre la main à une personne dans le besoin.
- Veuf, il craint depuis de retomber amoureux, ce qui le rend volage et séducteur.

Inventaire de dés :
➔Dés d'éveillé : 3 [10 max]
➔Passage à la Transcendance : 3 [6 max]
Acheter des lancers avec ses points

Reserve de point(s) :
985


[5 Cellune 1100] Encore vous ? Empty
MessageSujet: Re: [5 Cellune 1100] Encore vous ?   [5 Cellune 1100] Encore vous ? EmptySam 22 Juin - 10:09

Encore vous ? - Albatra


La visite du jeune dessinateur lui avait fait oublier le début de mauvaise humeur qui avait pu émerger dans son esprit, et c’est avec un grand sourire qu’il l’avait salué alors qu’il repartait déjà. Il termina rapidement son verre et paya son dû avant de descendre de sa chaise de comptoir. Il lui avait donné rendez-vous une heure et demie plus tard. Même si cela lui laissait du temps, il fallait qu’il mette celui-ci à profit pour avancer sur ses autres travaux avant de se concentrer sur ce dernier.

Aussi rejoignit-il la forge. Sur place, il échangea son haut trop propre contre un destiné spécifiquement aux heures de travail, c’est-à-dire, brûlé à certains endroits et tâché de suie à d’autres. Il prépara le matériel nécessaire, raviva les flammes dansantes du foyer central.
Il traversa ensuite la pièce pour passer à la salle de vente, contourna le comptoir et alla ouvrir la porte qui faisait office d’accueil pour les clients. Et… Quelle surprise n’eut-il pas en ouvrant !

L’imbécile heureux se tenait là, sur son palier. Il était là, silencieux, à le regarder sans bouger avec son air de chiot égaré. Pourquoi l’avait-il suivi ? N’avaient-ils pas chacun eu assez d’émotions pour aujourd’hui ? Avalon réfléchit un instant à comment formuler sa question sans que le ménestrel n’interprète encore une fois de plus ses mots de travers. Et c’est là qu’il vit le papier qu’il serrait dans sa main, qu’il reconnut les traits qui dépassaient pour les avoir bien vus précédemment à l’auberge.

Ah, je vois ! s’exclama-t-il en se donnant une légère tape sur le front.

Sa présence devenait évidente maintenant. Il avait trouvé le croquis, avait deviné qu’il serait plus simple de le rapporter au forgeron plutôt que de retrouver son réel propriétaire, et s’était rendu à la forge pour le faire. C’était ça, n’est-ce pas ?

Merci de l’avoir rapporté, je n’ose même pas imaginer la crise de nerf qu’il m’aurait fait en se rendant compte qu’il avait perdu ce croquis…

Il tendit la main vers la feuille, attendant que Nohan se décide de lui-même à la lui remettre.

Pour ce que ça vaut… C’était en effet une mauvaise blague, concéda-t-il en faisant allusion à sa duperie du mariage avec Ophélia.

Je suis désolé pour tout à l’heure, je réagis avec beaucoup plus de détachement d’ordinaire.

Puis, il ajouta ces derniers mots, en toute tranquillité :

J’ai du travail alors, si vous n’avez besoin de rien…

Il pouvait toujours entrer regarder les armes exposées ou se décider à passer une commande s’il le souhaitait, mais pour le moment, s’il n’y avait concernant du métal, il fallait vraiment qu’Avalon retourne travailler.
Information lancers de dés : Information hors-RP :
Rien à signaler sur mes lancers de dés
Rien à signaler
Je suis : Nohan Belluvial,
Ménestrel, résident de Creux-Lac Voir le profil de l'utilisateur

Nohan Belluvial

Crédits avatar :
Louhi

État d'Advictâme :
État éveillé

Informations sur le personnage :
fiche de personnage
[5 Cellune 1100] Encore vous ? Dbqoi610 Ménestrel de 29 ans, svelte et souple, 1m78 de haut
[5 Cellune 1100] Encore vous ? Dbqoi210 Voyage de ville en ville, le plus souvent à Creux-lac
[5 Cellune 1100] Encore vous ? Dbqoi010 Gentil, heureux, imprudent, naïf, chevaleresque et poète

Inventaire de dés :
➔Dés d'éveillé : 10 [10 max]
➔Passage à la Transcendance : 4 [6 max]
Acheter des lancers avec ses points

Reserve de point(s) :
1150


[5 Cellune 1100] Encore vous ? Empty


MessageSujet: Re: [5 Cellune 1100] Encore vous ?   [5 Cellune 1100] Encore vous ? EmptyVen 5 Juil - 13:09

Encore vous ? - Albatra


Les émotions qui peignaient le visage du colosse étaient diverses, mais la colère ne semblait pas en faire partie. Le brave homme se tenait solidement de toute sa hauteur, et rien en lui n'avait l'air agressif. Il n'y avait pas à craindre ni de ses muscles luisants déjà de sueur, ni de ses mains sculptés par le labeur. On imaginait aisément des filles tomber en pâmoison devant lui, et pire, on ne pouvait pas lui en vouloir.

Nohan tendit la feuille d'un mouvement légèrement théâtrale, comme s'il espérait se rendre aussi charismatique que son interlocuteur. Il réfléchissait aux paroles de ce grand bonhomme et tentait de savoir ce qu'il entendait par "plus de détachement d'ordinaire". La fleur qu'il portait à ce fameux bal, de qu'elle couleur était-elle ..

Non, il ne s'en rappelait pas. Aussi secoua-t-il brièvement la tête, quelle idée de penser à ça. La seule explication à son comportement était Ophélia. Lui même se sentait prêt à dire tant de bêtises pour elle qu'il aurait été injuste d'en vouloir au forgeron.

Quand le précieux parchemin passa de main Nohan planta son regard dans le décor, évitant volontairement de regarder le bel homme plus que nécessaire. Si quelqu'un comme lui voulait plus qu'une amitié avec elle, et si malgré les années il n'était toujours à ses côtés que comme un ami, que pouvait espérer un petit chanteur du Gravorn. Il était aussi élégant là bas que bourru ici où même un forgeron paraissait bien plus détaché et réfléchi que lui. C'était sûr, il ne pouvait prétendre à rien de plus que des voyages, et il devenait aussi évident que ces simple voyages ne lui suffiraient pas. Cette académiciennne faisait battre son cœur alors même qu'il ne l'avait pas encore revu, et pour elle il devrait grandir un peu.

Ses yeux remontèrent lentement vers l'homme qui remplissait l'encadrement de la porte, brillants déjà de quelques larmes. On devait aisément voir à travers eux la peur qu'il avait de ne jamais être à la hauteur.


« Ce n'est pas grave ... »
répondit Nohan dont la voix tremblante se muait en sanglot.

Il ne voulait pas qu'on le voit comme ça, pas lui. Plus que tout il voulait s'enfuir, courir aussi vite que possible, jusqu'à Creux-Lac s'il le pouvait ...


« Bonne journée ... »
dit-il en tournant les talons, emportant avec lui son air tristounet.

Il s'éloignait de la forge en ordonnant à ses jambes de ne pas courir tant il se sentait maintenant illégitime ici.

Aujourd'hui était un très mauvais jour pour la revoir.

Information lancers de dés : Information hors-RP :
Rien à signaler sur mes lancers de dés
Je suis : Avalon Sélac,
forgeron, résident d'Albatra Voir le profil de l'utilisateur

Avalon Sélac

Crédits avatar :
aenaluck DA, retouches Rehan <3

État d'Advictâme :
État éveillé

Informations sur le personnage :
- Gros machin d'1m95, imposant de par sa carrure.
- Forgeron émérite et reconnu, manie les armes qu'il fabrique, et plus particulièrement les épées.
- Est avenant et doux, n'hésite pas à tendre la main à une personne dans le besoin.
- Veuf, il craint depuis de retomber amoureux, ce qui le rend volage et séducteur.

Inventaire de dés :
➔Dés d'éveillé : 3 [10 max]
➔Passage à la Transcendance : 3 [6 max]
Acheter des lancers avec ses points

Reserve de point(s) :
985


[5 Cellune 1100] Encore vous ? Empty
MessageSujet: Re: [5 Cellune 1100] Encore vous ?   [5 Cellune 1100] Encore vous ? EmptyJeu 18 Juil - 11:46

Encore vous ? - Albatra


Etait-ce un début de larmes qu’il avait aperçu au bord des yeux du ménestrel ? Il n’en était pas certain, et surtout, il se demanda s’il était la cause de cette soudaine tristesse. Il était pourtant resté poli, n’avait montré aucune animosité ni aucune hostilité particulière, il s’était même montré aimable alors… Pourquoi ?

Il l’ignora et cessa rapidement de se poser la question en voyant Nohan tourner le dos et s’éloigner.

Bonne journée à vous aussi… eut-il quand même le réflexe de répondre alors qu’il était déjà à quelques pas de sa porte.

Ça avait été une rencontre déplaisante sur bien des aspects, et il allait sans doute falloir qu’il ait une conversation avec Ophélia mais… Pour le moment il préférait ne plus y penser.
Il retourna dans la forge où il reprit son travail, là où son esprit ne pourrait plus divaguer. Jusqu’à la prochaine fois.
Information lancers de dés : Information hors-RP :
Rien à signaler sur mes lancers de dés
Merci pour ce RP !!! Very Happy
Je suis : Contenu sponsorisé,




[5 Cellune 1100] Encore vous ? Empty
MessageSujet: Re: [5 Cellune 1100] Encore vous ?   [5 Cellune 1100] Encore vous ? Empty

 
[5 Cellune 1100] Encore vous ?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Jean-Pierre vous explique la vie en couple
» témoignages itti bitti, besoin de vous!
» Quizz : Connaissez vous le vocabulaire Internet ?
» je vous aime bien , je vous donne la recette !
» Votre horoscope, vous y croyez ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Advictâme-RPG :: Zone de jeu :: Le Marvier : ville d'Albatra :: Sujets en cours-
Sauter vers: