Partagez
 

 [23 Bellune 1100] Se prendre en main

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Je suis : Alera Vaelken,
cueilleuse, résidente de Lackness Voir le profil de l'utilisateur

Alera Vaelken

Crédits avatar :
Cris Ortega, retouché avec amour par Zhi / Susanna Conde Hernandez

État d'Advictâme :
État éveillé

Informations sur le personnage :
→ La Louve est son surnom d'enfance à l'orphelinat, mais aussi le nom du vide qu'elle ressent constamment et qui la dévore
→ Don : Bond Spontané (capacité qui lui permet de s'évaporer et de s'éloigner d'une zone dangereuse sous le coup de l'émotion - essentiellement la peur. Peut être assimilée à de la téléportation)
A réussi sa transcendance, compte le jouer plus tard au moment opportun
Ma fiche de suivi

Inventaire de dés :
➔Dés d'éveillé : 9 [10 max]
➔Passage à la Transcendance : 3 [6 max]
Acheter des lancers avec ses points

Reserve de point(s) :
196


[23 Bellune 1100] Se prendre en main Empty
MessageSujet: [23 Bellune 1100] Se prendre en main   [23 Bellune 1100] Se prendre en main EmptyDim 31 Mar - 11:09

Une auberge à Albatra, 23 Bellune 1100


Très chère Lore,

Je suis toujours au Marvier, à Albatra, et tu ne croiras jamais ...


La douce plume de la cueilleuse en visite lui chatouilla quelques instants le nez, tandis que ses grands yeux fixèrent un coin du plafond de la chambre et que ses lèvres se pincèrent en signe de réflexion intense. Mécontente de son écrit, Alera griffonna de sa pointe encrée ses premiers mots, avant de se saisir d'une nouvelle page blanche.

Douce Lore,

Je ...


Elle s'interrompit de nouveau, frustrée.
Depuis l'aube, Alera tentait, vainement jusqu'ici, de donner des nouvelles à son amie, maintenant qu'elle avait pris sa décision. Tant de choses s'étaient déroulées depuis sa précédente lettre qui pourtant, ne datait que de quelques jours. La fête de la grenouille s'était clôturée sur les chapeaux de roue, et bien qu'elle avait hésité à participer à ce qui s'annonçait être une mythique chasse au batracien, elle avait préféré passer son chemin et visiter les grandes oeuvres architecturales de la capitale. Après tout, les Marais Sinistres, elle avait assez donné.

Tant à dire, tant à écrire, tant à raconter à son amie qu'elle ne savait par où commencer. Albatra était une ville si différente de tout ce qu'elle connaissait, si grande, si ...peuplée de gens ...somme toute hautains ! Finalement, elle les avait préférés durant la fête de la grenouille ...
Avec amertume, elle se souvint de la houleuse conversation qu'elle avait entretenue avec des anciens, à la sortie d'une lecture publique à l'amphithéâtre, il y avait quelques jours. La jeunesse de son âme, son duché d'origine et son mode de vie, ses croyances et son manque manifeste de culture. Pas une seule insulte ne lui avait été épargnée. A ce souvenir, elle en frissonna de nouveau.

Même l'intervention de cette compatriote n'avait pu la convaincre de rester plus longtemps. Skadi, de son prénom. Curieux personnage. Curieux autant qu'effrayant. Elle l'avait repoussée dans les retranchements de sa foi, et, ébranlée par la vision maâliste, avait douté de son éducation familiale, de ses croyances, d'elle-même. Son esprit avait été comme ouvert en deux parties, et encore à l'heure où elle voulait coucher tous ces événements sur papier, elle doutait toujours de la version à croire. Naâme ou Kamaâl : qui était le bon ? Et l'absence de réponse à cette question effrayait Alera, mais toujours moins que l'avait été Skadi, en cette nuit étoilée.

Cette rencontre l'avait véritablement bouleversée et à plusieurs niveaux. Déjà, la jeunette était probablement la seule personne au monde où Alera avait abandonné l'envie de s'en rapprocher comme elle l'aurait fait avec n'importe qui d'autre. Pour la première fois de sa vie, elle avait ressenti cette aura ...sombre qui pouvait se dégager des gens.
Avec le recul, elle ne savait si elle devait être reconnaissante ou pas, d'avoir croisé son chemin. Après tout, c'était grâce à cette ... force, cette noirceur qu'elle avait perçue et qui l'avait tant effrayée qu'après quinze longues années, son Advictâme s'était enfin révélé à elle. Elle n'avait pas compris de suite ce qui s'était passé, et il lui avait fallu deux jours entiers pour revivre la scène et comprendre l'origine du phénomène.

La téléportation. Se sentant menacée, Naâme l'avait propulsée quelques mètres plus loin, lui accordant le désir de s'éloigner de Skadi. Un don d'éveillé qui contre-balançait sa tendance à vouloir se rapprocher de tout et tout le monde sans retenue aucune. L'équilibre parfait.
Et maintenant qu'elle connaissait ce don, elle se sentait déjà moins « à part », moins démunie, moins étrangère au reste du monde. Même si le trou béant en son âme était toujours présent, lui ...

Mais cette part d'elle-même, elle ne l'aurait jamais découverte si elle n'avait pas pris la décision de prolonger son séjour dans le Marvier, et pousser son voyage jusqu'à Albatra. Requinquée et confiante, elle pouvait être fière d'elle et de ses capacités. Elle était débrouillarde, quoi qu'on ait pu dire à Lackness, et pas aussi futile que le laissait présager son physique ou son comportement. C'était la décision qu'elle avait prise : alors que les marlois lui avaient fait regretter son Creux-Lac adoré, elle n'allait pas succomber au mal du pays, au contraire ! elle allait découvrir les panoramas du Gravorn, et monter jusqu'à Borderoc.

Au diable allait-elle envoyer sa robe qui de toutes façons était bien trop abimée, et qui s'était révélée peu pratique pour le voyage. Ses chaussures fines, dans les marais elles avaient rendu l'âme et aujourd'hui, Alera en était gênée de leur aspect médiocre et inapproprié à la grande ville. Aujourd'hui, elle allait prendre une autre voie, et s'engager avec plus de sérieux dans son avenir. Elle était capable de se montrer aventurière, elle l'avait prouvé. Mais, seule et uniquement armée d'un bâton, elle n'allait pas survivre très longtemps face à la rudesse de la nature - ce n'était pas son morceau de bois qui allait dépecer un lièvre fraichement attrapé.

Borderoc était tout indiqué pour s'armer, avait-elle entendu dire, dans sa jeunesse. Des guerriers, des durs à cuire, parfois des criminels selon Lore. Et puis, après tout, leur emblème n'était-il pas une dague entre des flancs de montagne ? Alors, demain, c'était décidé : elle allait alléger sa bourse de lieutons pour se trouver des vêtements plus appropriés, quitte à troquer quelques uns de ses bijoux, et se mettrait en route vers Borderoc, un voyage d'une semaine qui, elle l'espérait, allait également la changer et la faire grandir.

Souriante comme à son habitude et les mots venus en tête, Alera s'empressa de les coucher sur papier, les yeux déjà remplis de rêves et de merveilles.
 
[23 Bellune 1100] Se prendre en main
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Fontenay veut prendre la main sur la zone Péripole [ nord ]
» La Main Verte (Handy Gurugu)
» Potier d'art (Céramiste à la main)
» les points a verifier avant de prendre la route
» Un ptit coup de main pour choisir mes vernis ? ^^

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Advictâme-RPG :: Zone de jeu :: Le Marvier : ville d'Albatra :: Sujets terminés-
Sauter vers: