Partagez
 

 [07 Cellune 1100] Colchiques dans les prés

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
Je suis : Avalon Sélac,
forgeron, résident d'Albatra Voir le profil de l'utilisateur

Avalon Sélac

Crédits avatar :
aenaluck DA, retouches Rehan <3

État d'Advictâme :
État éveillé

Informations sur le personnage :
- Gros machin d'1m95, imposant de par sa carrure.
- Forgeron émérite et reconnu, manie les armes qu'il fabrique, et plus particulièrement les épées.
- Est avenant et doux, n'hésite pas à tendre la main à une personne dans le besoin.
- Veuf, il craint depuis de retomber amoureux, ce qui le rend volage et séducteur.

Inventaire de dés :
➔Dés d'éveillé : 3 [10 max]
➔Passage à la Transcendance : 3 [6 max]
Acheter des lancers avec ses points

Reserve de point(s) :
985


[07 Cellune 1100] Colchiques dans les prés  - Page 2 Empty
MessageSujet: [07 Cellune 1100] Colchiques dans les prés    [07 Cellune 1100] Colchiques dans les prés  - Page 2 EmptyDim 31 Mar - 19:08

Rappel du premier message :

Colchiques dans les prés – 7 Cellune 1100


Ces dernières semaines avaient été étranges. D’abord il s’était découvert étonnamment con face à une Ophélia au bras d’un homme – aussi bouclé soit-il – ensuite il avait réussi – à l’aide de l’orkann et avec un homme, certes – à aller au bout d’une relation charnelle. Ses proches y auraient sans doute vu une amélioration, voire une acceptation du deuil, mais lui, maintenant qu’il y resongeait, ne savait pas trop comment interpréter n’y répondre aux questions qui se soulevaient petit à petit dans sa tête. L’arrivée de bouclette il y a deux jours avait en quelque sorte été l’élément déclencheur de ses réflexions. D’une façon qu’il n’arrivait pas à s’expliquer, cela le rendait dingue de savoir le partenaire d’une soirée de son amie d’enfance dans les parages. Et il avait beau faire l’autruche, il savait pertinemment ce que c’était : de la jalousie, tout simplement. Quant à savoir pourquoi cela l’emmerdait autant, ça…

Il ne travaillait pas aujourd’hui, et il avait besoin de faire le vide. Aussi quand Joleen lui avait proposé de l’accompagner en ballade dans les prés en sortie de ville, il avait accepté et l’avait suivie. Evidemment, une fois sur place, il ne lui avait pas fallu longtemps pour laisser la jeune femme cueillir ses fleurs toute seule pour s’allonger dans l’herbe près d’un vieux chêne. Et cette dernière connaissant bien son frère, n’avait pas insisté et l’avait laissé tout à ses réflexions muettes.

C’était assez mitigé jusque-là, bien que chaque femme dans sa vie y soit allée de son avis personnel – les quatre se rejoignant – il n’arrivait pas à s’y résoudre. « Tu devrais essayer de te retrouver quelqu’un, Oline aurait été d’accord avec ça. » Il n’avait rien dit, mais par Naâme comme ça l’avait mis en colère d’entendre une chose pareille ! D’autant plus qu’elle aurait fêté ses vingt-huit ans demain. Et c’est en songeant aux fleurs qu’il irait déposer sur sa tombe qu’un bras large vint couvrir son visage aux yeux qui s’étaient humidifiés. Il ne pourrait jamais donner autant d’amour à une autre que celui qu’il avait éprouvé pour son épouse, de cela il restait persuadé. Car une part de son cœur lui appartiendrait à jamais.

Joleen de son côté, continuait à cueillir des fleurs qu’elle glissait soigneusement dans un panier en osier. Elle croisa une silhouette familière sur son chemin, qu’elle salua chaleureusement. Elle lui indiqua que son frère se trouvait plus loin dans le pré, et ajouta d’un ton moqueur qu’il avait recommencé à leur rabâcher les oreilles sur le ménestrel suite à sa venue à Albatra, lui demandant également d’indiquer à son frère qu’elle allait retourner tranquillement à la maison et qu’il n’aurait qu’à la rejoindre plus tard.
Information lancers de dés : Information hors-RP :
Rien à signaler sur mes lancers de dés
Rien à signaler sur le hors-RP

AuteurMessage
Je suis : Ophélia Valoriel,
Zoologiste, tutrice pour l'Ordre du Savoir, résidente d'Albatra Voir le profil de l'utilisateur

Ophélia Valoriel

Crédits avatar :
carolinejiart

État d'Advictâme :
État éveillé

Informations sur le personnage :
- Erudite/tutrice en zoologie ; connaissance en botanique
- née le 26 Cellune 1072 - 28 ans
- 1m72 - 68 kg
- célibataire
- don : élasticité
- défauts : exigeante; directive; entêté; hautaine
- qualité : méticuleuse; ingénieuse; pédagogue; observatrice

Mon histoire

Inventaire de dés :
➔Dés d'éveillé : 8 [10 max]
➔Passage à la Transcendance : 1 [6 max]
Acheter des lancers avec ses points

Reserve de point(s) :
897


[07 Cellune 1100] Colchiques dans les prés  - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: [07 Cellune 1100] Colchiques dans les prés    [07 Cellune 1100] Colchiques dans les prés  - Page 2 EmptyMar 9 Avr - 22:16

le 7 Cellune 1100, champs près d'Albatra


Pour être rude, son honnêteté l’était. Elle ne comptait plus le nombre de personnes vexées, humiliées ou tout simplement blessées par une vérité dite de façon trop abrupte. Ni le nombre de personnes qui auraient souhaité la voir disparaître du paysage. Pourtant, cette réflexion venant d’Avalon lui tira un très léger sourire. C’est vrai, même si ça lui était arrivé de prendre parfois un peu trop à coeur ce qu’elle avait pu lui dire, il avait toujours su accepter les mots prononcés. Cela aussi faisait des choses qu’elle appréciait particulièrement chez lui. Pas de chichis, pas de bouderies, faux-semblants. Il était simple, autant à comprendre que dans sa façon d’être avec les autres. Et pour quelqu’un comme elle, détachée des sentiments d’autrui - voir même des siens - il était tout simplement facile à vivre. Enfin, quand il disait les choses et qu’il lui laissait s’acquitter de la dette qu’elle avait envers lui.

Cela ne l’empêchait pas pour autant de se sentir frustrée et en colère contre elle-même. Si heurter les sentiments de d’autres personnes ne la gênaient nullement, il en était autrement quand il était question du forgeron. D’être aussi incompétente émotionnellement parlant la faisait se sentir handicapé et au vu du peu d’estime qu’elle pouvait avoir pour les personnes diminuées intellectuellement, elle en avait encore moins pour elle-même à cet instant.

Elle ferma les yeux à la sensation de son front au contact de celui de son ami. C’était un contact étrange, dont elle gardait un sentiment ambivalent, à la fois gêné et réconforté. Si les mots n’arrivaient pas à lui faire changer d’idées, il savait toujours grâce à ses gestes désarmorcés les conflits internes qui pouvaient l’assaillir comme à cet instant. Mais c’est la dernière menace, aussi infantile et puérile soit-elle, qui la fit relever la tête, rompant le contact physique pour le remplacer par un contact visuel :

“- Quel idiot …”

Soupira-t-elle avec un léger sourire aussi taquin que l’était son caprice.

“- Je te vois. Tu ne disparaîtras pas car je ne te laisserai certainement pas faire. Et c’est bien vrai, tu peux être long à la détente, tout comme moi sur certains sujets.”

Bien qu’elle ignora totalement quoi faire pour cela. Elle avait bien des rudiments de savoirs médicales mais de là à s’improviser guérisseuse, non. La jeune femme se redressa et de tendit la main à Avalon, geste aussi symbolique que pragmatique signifiait que le sujet était clos :

“- Bon, c’est pas tout mais tu as une forge à faire tourner et moi un ouvrage à finir.”

Ophélia n’était jamais le genre à s'appesantir sur le passé ou sur ses émotions. D’ailleurs, sur ce dernier point, elle avait l’impression d’avoir bien assez creusé ce sujet pour toute une vie.

Information lancers de dés : Information hors-RP :
Rien à signaler sur mes lancers de dés
Rien à signaler sur le hors-RP
Je suis : Avalon Sélac,
forgeron, résident d'Albatra Voir le profil de l'utilisateur

Avalon Sélac

Crédits avatar :
aenaluck DA, retouches Rehan <3

État d'Advictâme :
État éveillé

Informations sur le personnage :
- Gros machin d'1m95, imposant de par sa carrure.
- Forgeron émérite et reconnu, manie les armes qu'il fabrique, et plus particulièrement les épées.
- Est avenant et doux, n'hésite pas à tendre la main à une personne dans le besoin.
- Veuf, il craint depuis de retomber amoureux, ce qui le rend volage et séducteur.

Inventaire de dés :
➔Dés d'éveillé : 3 [10 max]
➔Passage à la Transcendance : 3 [6 max]
Acheter des lancers avec ses points

Reserve de point(s) :
985


[07 Cellune 1100] Colchiques dans les prés  - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: [07 Cellune 1100] Colchiques dans les prés    [07 Cellune 1100] Colchiques dans les prés  - Page 2 EmptyDim 14 Avr - 19:08

Colchiques dans les prés – 7 Cellune 1100


Son sourire s’accentua alors qu’il l’avait parfaitement entendue le traiter d’idiot. De la tendresse, et un brin d’idiotie, c’était encore aujourd’hui ce qui lui permettait de la soulager lorsqu’elle avait le cafard. Puis elle le rassura à son tour de ses quelques mots. Avant de redevenir cette Ophélia sérieuse, cette femme d’intelligence passionnée par ses travaux. Il ne put s’empêcher à cet instant de penser que d’une certaine façon, ils se complétaient, et c’était terrifiant.

Il saisit sa main, hésitant entre se lever ou la tirer vers lui pour la contraindre à se rasseoir. Sans doute méditerait-il longtemps à leur conversation plus tard, lorsqu’il serait de nouveau seul. En attendant, il n’était pas certain d’avoir envie de rentrer tout de suite.

C’est mon jour de repos, tu sais, dit-il pour qu’elle comprenne que pour sa part, il avait le temps.

Il finit par se lever pourtant, retenant sa main dans la sienne. Il ne la lâcha pas une fois debout, tirant légèrement dessus pour ramener Ophélia vers lui, la faisant tourner légèrement pour qu’elle se retrouve dos contre son torse. De là, il referma ses bras autour des siens, la retenant contre lui, et posa son menton sur le haut de sa tête.

Dis… Ce Nohan, tu comptes le revoir ? demanda-t-il d’un ton plus sérieux.

Et sans qu’il ne s’en rende compte, il s’était mis à la serrer un peu plus fort contre lui, comme s’il craignait qu’avec de simples mots, elle puisse lui échapper, encore.
Information lancers de dés : Information hors-RP :
Rien à signaler sur mes lancers de dés
Rien à signaler sur le hors-RP
Je suis : Ophélia Valoriel,
Zoologiste, tutrice pour l'Ordre du Savoir, résidente d'Albatra Voir le profil de l'utilisateur

Ophélia Valoriel

Crédits avatar :
carolinejiart

État d'Advictâme :
État éveillé

Informations sur le personnage :
- Erudite/tutrice en zoologie ; connaissance en botanique
- née le 26 Cellune 1072 - 28 ans
- 1m72 - 68 kg
- célibataire
- don : élasticité
- défauts : exigeante; directive; entêté; hautaine
- qualité : méticuleuse; ingénieuse; pédagogue; observatrice

Mon histoire

Inventaire de dés :
➔Dés d'éveillé : 8 [10 max]
➔Passage à la Transcendance : 1 [6 max]
Acheter des lancers avec ses points

Reserve de point(s) :
897


[07 Cellune 1100] Colchiques dans les prés  - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: [07 Cellune 1100] Colchiques dans les prés    [07 Cellune 1100] Colchiques dans les prés  - Page 2 EmptyDim 14 Avr - 20:09

le 7 Cellune 1100, champs près d'Albatra


O’ ne saisit rien de son hésitation, tirant légèrement pour l’aider à se lever. Enfin “l’aider”, s’il avait refusé de se mettre debout, elle avait bien conscience qu’elle aurait pû tirer comme une mule sans réussir à le faire bouger d’une pouce. Son adorable géant semblait être ragaillardi. Elle s’en voyait rassurer, ayant cru avoir bien gaffer cette fois-ci.

Elle lâcha un léger soupir quand il fit mention de son jour de repos. Il avait la chance d’avoir un tel jour car dans la passion dévorante de la jeune femme, le repos n’était qu’une vague et lointaine notion. Cela dit, être son propre patron avait un certain avantage. Elle pouvait moduler son emploi du temps au gré de son envie et le bien-être d’Avalon était une priorité. Ses écrits pouvaient bien attendre une heure ou deux de plus après tout.

De toute façon, son ami ne semblait pas près à se séparer elle car d’un habile mouvement, il l’attira contre lui. Etait-elle devenue une peluche grandeur nature ? Depuis le temps, il devait pourtant savoir que les grandes proximités ne la mettaient pas spécialement à l’aise, surtout ceux qu’elle n’initiait pas. Néanmoins, l’érudite le laissa faire comme il l’entendait. Si par ce contact, elle pouvait lui apporter ne serait ce qu’un peu de réconfort, elle y consentait totalement. Pourtant, elle ressentait très clairement la tension régnant dans le corps d’Avalon et qui se répercuta dans sa voix. Craignait-il à ce point que le ménestrel puisse lui faire du mal ? De ce côté-là, il n’y avait pas vraiment d’inquiétude à avoir. Certes Nohan parlait, provoquait beaucoup mais c’était avec l’innocence et la naïveté d’un enfant. Franchement, que pouvait-elle craindre de lui ? Qu’il la trompe ? Même ça, bien qu’il soit probablement un compteur de fleurette, il n’oserait pas à son égard. Déjà parce qu’il était proche de l’idolâtrer et qu’il la respectait - ou avait peur d’elle, ou les deux - mais d’une autre parce qu’il avait des principes qu’il faisait passer avant sa personne. Bref, et si on allait dans ce sens, elle avait fréquenté de bien plus belles ordures, qu’elle avait su jeter comme il fallait d’ailleurs. Pourquoi serait-ce différent avec le jeune homme ? Elle aurait bien voulu sonder le regard du forgeron mais, dans sa position actuelle, même en essayant de lever les yeux vers lui, impossible de voir quoi que ce soit. Aussi, elle laissa planer son regard sur les champs environnants. La brise agitait les jeunes pousses. Au loin, un rapace réalisait des cercles concentriques. Un petit rongeur devait voir ses minutes comptées quelque part en contrebas.

“- Oui, il m’a proposé de l’accompagner en voyage, pour reprendre ses propres mots. J’ai accepté de partir avec lui quand j’aurai fini mon ouvrage.”


Pour une raison quelconque, son coeur se serra comme si elle était entrain de commettre une erreur en le lui disant. Mais de quoi donc pouvait-elle se sentir coupable au point de se justifier :

“- Je compte profiter de son expérience pour entamer de nouvelles recherches. Comprends-moi, cette vie-ci ne me convient plus. J’ai besoin d’autres choses. J’ai besoin de vivre et de voir par moi-même ce que j’écris. J’en ai plus qu’assez de baser mes travaux sur les recherches de d’autres.”

C'était le chemin qu'elle s'était choisie. Elle n'était pas le genre à porter des chaînes et cela n'allait pas commencer maintenant. Pas même pour Avalon. Pas non plus pour Nohan. Elle était indépendante et le resterait.

Information lancers de dés : Information hors-RP :
Rien à signaler sur mes lancers de dés
Rien à signaler sur le hors-RP
Je suis : Avalon Sélac,
forgeron, résident d'Albatra Voir le profil de l'utilisateur

Avalon Sélac

Crédits avatar :
aenaluck DA, retouches Rehan <3

État d'Advictâme :
État éveillé

Informations sur le personnage :
- Gros machin d'1m95, imposant de par sa carrure.
- Forgeron émérite et reconnu, manie les armes qu'il fabrique, et plus particulièrement les épées.
- Est avenant et doux, n'hésite pas à tendre la main à une personne dans le besoin.
- Veuf, il craint depuis de retomber amoureux, ce qui le rend volage et séducteur.

Inventaire de dés :
➔Dés d'éveillé : 3 [10 max]
➔Passage à la Transcendance : 3 [6 max]
Acheter des lancers avec ses points

Reserve de point(s) :
985


[07 Cellune 1100] Colchiques dans les prés  - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: [07 Cellune 1100] Colchiques dans les prés    [07 Cellune 1100] Colchiques dans les prés  - Page 2 EmptyDim 14 Avr - 21:13

Colchiques dans les prés – 7 Cellune 1100


Son sourire s’était effacé aussi vite qu’elle lui avait apporté une réponse et son cœur s’était mis à battre furieusement dans sa poitrine. Partir en voyage, avec Nohan ? Quel homme proposait ce genre de choses à une femme qu’il venait à peine de rencontrer ? Et quelle femme acceptait de suivre vers d’autres contrées un homme dont elle ignorait tout ? Il eut l’impression de se prendre un nouveau coup de massue sur la tête. Elle n’était pas sérieuse, si ?

Si, elle l’était. Les mots qu’elle ajouta venaient de le lui confirmer. Oh, il pouvait comprendre qu’elle ait besoin de voir du pays, de découvrir par elle-même ce dont elle parlait dans ses ouvrages, les exploiter à œil humain pour mieux les retranscrire. Ophélia était toujours restée à Albatra, il était normal qu’elle ait ce besoin de bouger. Oui, il comprenait. Mais il comprenait aussi qu’elle allait bientôt partir, et à cette idée, un nœud se forma dans son ventre. Aurait-ce été différent si ça avait été avec un autre que le petit marchand de rêves ? D’une certaine façon peut-être, oui, la sensation aurait été différente, mais l’impact aurait sans doute été le même.
Elle allait oser entreprendre quelque chose qui lui tenait grandement à cœur, et en cela, il la trouvait d’autant plus admirable encore. Alors pourquoi ce goût amer en bouche ? Cela reflétait-il son propre échec, lui qui avait abandonné son rêve d’intégrer la Garde de Saphir, ou n’était-ce que la saveur subtile d’un nouvel espoir condamné avant même que les premières lueurs ne naissent ?

Alors tu vas partir à l’aventure… murmura-t-il.

Y avait-il une chance, ne serait-ce qu’infime, qu’il arrive à la convaincre d’y renoncer ? Pouvait-il se montrer assez égoïste pour croire qu’elle changerait d’avis pour lui, pour rester à ses côtés ? Il esquissa un sourire en connaissant pertinemment les réponses. Il n’oserait jamais la priver d’une telle envie, si cela signifiait faire barrage à ses sourires et sa joie. Tout comme il n’oserait jamais songer qu’elle puisse rester pour lui, car il savait que, si à une époque, il avait eu bien plus d’importance à ses yeux que celle qu’il avait aujourd’hui, il en était toute autre chose à présent.

Je te souhaite bonne chance, dans ce cas, dit-il alors que ses bras se relâchaient.

Et c’est lui qui brisa leur étreinte cette fois-ci, comme s’il acceptait par ce geste de la laisser partir. Parce que ce serait ainsi de toute manière. Et il lui souhaitait tout le meilleur.
Il fit quelques pas pour s’éloigner d’elle, pour se donner le courage de ne pas la reprendre dans ses bras. Il se recomposa un sourire cependant, gageant qu’il fallait qu’il dise autre chose avant que la situation ne devienne peut-être tendue ou dramatique.

Et moi qui pensais qu’une simple farce en lui faisant croire qu’on allait se marier suffirait, j’aurais peut-être dû le lui laisser croire jusqu’au bout finalement, plaisanta-t-il.

Il en riait oui, même si le cœur n’y était plus. Il savait qu’il devait rester solide face à elle, sinon elle s’en voudrait encore.
Information lancers de dés : Information hors-RP :
Rien à signaler sur mes lancers de dés
Rien à signaler sur le hors-RP
Je suis : Ophélia Valoriel,
Zoologiste, tutrice pour l'Ordre du Savoir, résidente d'Albatra Voir le profil de l'utilisateur

Ophélia Valoriel

Crédits avatar :
carolinejiart

État d'Advictâme :
État éveillé

Informations sur le personnage :
- Erudite/tutrice en zoologie ; connaissance en botanique
- née le 26 Cellune 1072 - 28 ans
- 1m72 - 68 kg
- célibataire
- don : élasticité
- défauts : exigeante; directive; entêté; hautaine
- qualité : méticuleuse; ingénieuse; pédagogue; observatrice

Mon histoire

Inventaire de dés :
➔Dés d'éveillé : 8 [10 max]
➔Passage à la Transcendance : 1 [6 max]
Acheter des lancers avec ses points

Reserve de point(s) :
897


[07 Cellune 1100] Colchiques dans les prés  - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: [07 Cellune 1100] Colchiques dans les prés    [07 Cellune 1100] Colchiques dans les prés  - Page 2 EmptyDim 14 Avr - 22:08

le 7 Cellune 1100, champs près d'Albatra


Son murmure laissa Ophélia songeuse. Etait ce de la déception ? de la tristesse ? ou quelque chose d’autre encore que son ton de voix laissait transparaître. Pourquoi ne se réjouissait-il pas ? Cela n’avait rien de définitif, et ce n’était pas quelque chose de nouveau. Il est vrai qu’elle n’avait jusqu’alors jamais émis à haute voix son désir de partir explorer d’autres contrées mais n’était ce pas dans la juste continuité des choses ? Comment pourrait-elle se faire appeler érudite si le monde dont elle parlait n’était que celui lu dans les livres ?

La jeune femme ressentit un grand froid quand il relâcha soudainement son étreinte en lui souhaitant bonne fortune. Elle avait la vive impression d’avoir été jeté du haut d’une falaise. C’était certainement le vent et l’appréhension d’un nouveau départ, pensa-t-elle sans être convaincue. La marloise se retourna vers son ami, guettant un signe, une explication mais rien ne trahit, ni chez l’un ni l’autre, les sentiments contradictoires qui les animaient.

Enfin, ça c’était jusqu’à qui lui annonça la mauvaise blague qu’il avait fait à Nohan :

“ - Tu as fait quoi ?!”
s’étrangla-t-elle à moitié entre stupeur, agaçement et amusement.

Un mélange bien détonnant mais qui surtout la laissait encore plus interrogative :

“- M-mais pourquoi ? Et puis de quel droit as-tu fait ça ? Enfin, je peux comprendre que tu ne l’aimes pas, je respecte ton sentiment mais ça ne donne pas le droit de faire fuir mes prétendants.”

Elle poussa un soupir pour expulser son agacement, sentant le son de sa voix monté crescendo. C’était un peu excessif comme réaction. Il avait voulu seulement plaisanter, le taquiner certainement. Elle n’avait pas à réagir ainsi. C’est vrai, que craignait-elle pour se montrer aussi énervé ? Qu’il disparaisse ? Pourquoi cela lui importerait … Des guides, il y en avait d’autres. Se passant une main sur le visage, comme pour chasser ces mauvaises pensées, elle s’excusa :

“Excuse-moi, ça m’énerve simplement que l’on fasse des blagues à mes dépens dans un sens. Préviens moi au moins la prochaine fois …”


Elle croisa les bras, garda un instant un silence contrarié avant de demander, curieuse :

“Mais … Il y a cru ? Comment a-t-il réagi ? Et tu mériterais que je me venge. Cela ne restera pas impuni Monsieur Sélac” argua-t-elle en faisant quelques pas félins dans sa direction avant de s’arrêter juste sous son nez. “Peut être devrais-je revenir sur ma décision de danser avec toi pour la peine.”

Oui, O’ n’avait pas de meilleure arme à sa disposition pour taquiner son ami.


Information lancers de dés : Information hors-RP :
Rien à signaler sur mes lancers de dés
Rien à signaler sur le hors-RP
Je suis : Avalon Sélac,
forgeron, résident d'Albatra Voir le profil de l'utilisateur

Avalon Sélac

Crédits avatar :
aenaluck DA, retouches Rehan <3

État d'Advictâme :
État éveillé

Informations sur le personnage :
- Gros machin d'1m95, imposant de par sa carrure.
- Forgeron émérite et reconnu, manie les armes qu'il fabrique, et plus particulièrement les épées.
- Est avenant et doux, n'hésite pas à tendre la main à une personne dans le besoin.
- Veuf, il craint depuis de retomber amoureux, ce qui le rend volage et séducteur.

Inventaire de dés :
➔Dés d'éveillé : 3 [10 max]
➔Passage à la Transcendance : 3 [6 max]
Acheter des lancers avec ses points

Reserve de point(s) :
985


[07 Cellune 1100] Colchiques dans les prés  - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: [07 Cellune 1100] Colchiques dans les prés    [07 Cellune 1100] Colchiques dans les prés  - Page 2 EmptyDim 14 Avr - 23:19

Colchiques dans les prés – 7 Cellune 1100


Eh bien, il s’était attendu à une réaction de sa part, mais peut-être pas aussi… vivace et contradictoire à la fois. Elle enchaîna bien vite, et étonnamment, son orgueil prit un coup à l’évocation du « de quel droit ». Faire fuir ses prétendants, hein ? Pouvait-on parler de fuite, quand le prétendant en question avait aussitôt abandonné son œuvre et avait été prêt à repartir illico la queue entre les jambes ? Ce n’était pas de sa faute si elle avait jeté son dévolu sur un couard ! Il en esquissa malgré lui un sourire ironique.

Et puis, elle sembla se rendre compte que sa réaction avait peut-être été un peu excessive. Il n’aurait pas cru que cela déclenche en elle tant de… tant de curiosité et d’appréhension. Qu’avait-il cru au juste ? Qu’elle rirait ou qu’elle le remercierait ? C’était lui le naïf pour le coup. Et maintenant qu’elle demandait comment le ménestrel avait réagi à sa farce, s’il y avait cru, il avait l’impression de faire face à une adolescente en mal de savoir si elle venait de perdre ses chances face à celui qu’elle convoitait. Et c’en était… horripilant. Il conserva un sourire toutefois, car elle avait déjà retrouvé sa bonne humeur et présageait déjà de se venger de cet affront diabolique. Elle pouvait bien le menacer et penser à réellement appliquer une sentence, elle venait déjà de le punir. Car il avait compris, oui, que si elle partait avec lui, ce n’était pas simplement parce que Nohan aurait fait un bon guide de voyage, mais parce que sous ses airs de chérubin maladroit, il lui plaisait.

De quel droit ? Eh bien, je me suis dit que tu préfèrerais sans doute que je calme son arrogance avec des mots plutôt qu’avec des gestes, répondit-il d’abord, sensiblement irrité à son tour.

Il ne l’aurait pas frappé, enfin, sans doute pas, même s’il avait songé un instant à lui caler un bourre-pif que d’autres n’auraient pas hésité à envoyer.

Et si tu veux tout savoir…

Il se coupa lui-même avant que ses mots ne la blessent. Car ça l’aurait blessée, formulés comme ils s’étaient écrits dans sa tête.

Il est tombé facilement dans le panneau, il faut croire que je fais un bon acteur, ou que ton ménestrel gobe n’importe quoi.

Il se mordit l’intérieur de la lèvre.

Mais ne t’inquiète pas, son air de chien battu m’a fait tellement de peine que je lui ai rapidement dit qu’il n’en était rien, il viendra sûrement prochainement chanter je ne sais quelles bêtises à ta fenêtre avant de t’embarquer je ne sais où, ajouta-t-il, visiblement agacé.

Mais qu’est-ce qu’elle lui trouvait franchement ? Elle pouvait avoir tellement mieux qu’un orateur d’aventures ! Et qui, parce qu’il se trouvait mieux peut-être, à se rendre aussi laid de jalousie ? Il lâcha un long soupir las et se calma finalement.

Je suis désolé, je réagis peut-être un peu excessivement. Peut-on ne plus parler de ça ? Je te retarde bêtement de toute façon, tu devrais rentrer, avant que je ne dise ou fasse encore quelque chose de stupide, suggéra-t-il en reposant son regard dans le sien.
Information lancers de dés : Information hors-RP :
Rien à signaler sur mes lancers de dés
Rien à signaler sur le hors-RP
Je suis : Ophélia Valoriel,
Zoologiste, tutrice pour l'Ordre du Savoir, résidente d'Albatra Voir le profil de l'utilisateur

Ophélia Valoriel

Crédits avatar :
carolinejiart

État d'Advictâme :
État éveillé

Informations sur le personnage :
- Erudite/tutrice en zoologie ; connaissance en botanique
- née le 26 Cellune 1072 - 28 ans
- 1m72 - 68 kg
- célibataire
- don : élasticité
- défauts : exigeante; directive; entêté; hautaine
- qualité : méticuleuse; ingénieuse; pédagogue; observatrice

Mon histoire

Inventaire de dés :
➔Dés d'éveillé : 8 [10 max]
➔Passage à la Transcendance : 1 [6 max]
Acheter des lancers avec ses points

Reserve de point(s) :
897


[07 Cellune 1100] Colchiques dans les prés  - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: [07 Cellune 1100] Colchiques dans les prés    [07 Cellune 1100] Colchiques dans les prés  - Page 2 EmptyLun 15 Avr - 21:55

le 7 Cellune 1100, champs près d'Albatra


Arrogance ? Tant que ça. Elle pencha la tête, ne comprenant pas comment le portrait qu’en dépeignait son ami puisse être aussi éloigné de ce qu’elle avait vu de Nohan la soirée qu’ils avaient passés ensemble. Bien sûr, mieux valait qu’Avalon l’ai calmé avec ses mots plutôt que ses poings. Un seul coup aurait suffit à assommer définitivement le ménestrel - et qu’il ne remette plus jamais les pieds dans le coin - car ce n’était pas un téméraire. Cela dit, là aussi il dépassait des limites qu’elle n’aurait cru qu’il franchisse un jour. Si quelqu’un devait calmer le jeune homme, c’était bien elle. Il n’avait certainement voulu que son bien mais ça prenait des ampleurs incontrôlables semblerait-il.

Ophélia avait d’abord eu un grimacement déçu. Qui sème le vent récolte la tempête. Ou plus exactement dans son cas, on récolte ce qu’on le sème. Elle n’avait pas franchement fait explicitement comprendre à Nohan qu’elle n’était pas totalement insensible à son charme, d’ailleurs, elle était même pas sur de ce qu’elle ressentait à son égard si ce n’est de la curiosité. Normal qu’à la moindre difficulté, il passa à autre chose. Et puis un mariage, il n’allait pas se pointer en demandant de tout annuler.

Mais plus encore, c’est l’agacement qui l’envahit quand Avalon la compara à n’importe quelle pucelle en émoi. Pour ne pas dire que cela. C’était ça vraiment l’image qu’elle renvoyait ? Comme si ce genre de chose l’intéressait … Ou alors c’est … Ses yeux s’agrandirent, ses mots dépassant sa pensée :

“- Tu es … jaloux ?”


De se l’entendre dire ne lui fit que confirmer son intuition. Les pièces du puzzle s’étaient mis à leur place, offrant un nouveau regard au tableau. Ophélia restait interdite, ne sachant que dire ou que faire après cette révélation. Elle détourna le regard :

“- Oui, je devrais faire ça. Tes soeurs doivent t’attendre également. Vous devriez venir manger un de ces jours à la maison”

Elle n’était pas sûr de vouloir continuer cette discussion, et quand l’attaque n’était pas la solution, le repli restait la meilleure des stratégies. De plus, elle sentait déjà son coeur menacé de céder tellement il s'était affolé, colorant son visage de rougeur incontrôlable, elle préférait ne pas être plus le contrôle.


Information lancers de dés : Information hors-RP :
Rien à signaler sur mes lancers de dés
Rien à signaler sur le hors-RP
Je suis : Avalon Sélac,
forgeron, résident d'Albatra Voir le profil de l'utilisateur

Avalon Sélac

Crédits avatar :
aenaluck DA, retouches Rehan <3

État d'Advictâme :
État éveillé

Informations sur le personnage :
- Gros machin d'1m95, imposant de par sa carrure.
- Forgeron émérite et reconnu, manie les armes qu'il fabrique, et plus particulièrement les épées.
- Est avenant et doux, n'hésite pas à tendre la main à une personne dans le besoin.
- Veuf, il craint depuis de retomber amoureux, ce qui le rend volage et séducteur.

Inventaire de dés :
➔Dés d'éveillé : 3 [10 max]
➔Passage à la Transcendance : 3 [6 max]
Acheter des lancers avec ses points

Reserve de point(s) :
985


[07 Cellune 1100] Colchiques dans les prés  - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: [07 Cellune 1100] Colchiques dans les prés    [07 Cellune 1100] Colchiques dans les prés  - Page 2 EmptyMar 16 Avr - 12:35

Colchiques dans les prés – 7 Cellune 1100


« Tu es… jaloux ? »

*Qu-quoi ?*

Non, ce n’était pas ça, Nohan l’avait cherché, il l’avait volontairement provoqué et il avait réagi de la seule façon qu’il avait jugée utile sur le moment. Utile oui, elle l’aurait terriblement été s’il n’avait pas remis la vérité en place. Il serait parti, et Ophélia aurait peut-être fini par partir en voyage, mais pas avec lui, avec un vrai guide, avec un homme ou une femme qui ne cherchait pas à obtenir ses faveurs. Des faveurs qu’elle n’aurait pas risqué d’accorder, car ça n’aurait pas été le ménestrel qui lui, lui plaisait. Car c’était bien ça qui le gênait, n’est-ce pas ? Le fait qu’elle puisse partager plus que sa route dans ses aventures. Oui, c’était ça…

Il était jaloux, et ça n’avait pas de sens. Son cœur appartenait toujours à Oline, non ? Peut-être plus autant, non. Peut-être qu’avec le temps, il avait fait de la place pour accueillir un nouvel amour endormi, le laisser naître, le laisser s’exprimer, et le laisser grandir, peut-être. Peut-être qu’il était effectivement prêt, malgré toutes les barrières qu’il continuait à se mettre. Peut-être qu’inconsciemment, il avait cru que c’était avec Ophélia qu’il pourrait apprendre à définitivement se reconstruire. Mais il s’était trompé. Lourdement.

Il ne l’écoutait plus vraiment, trop occupé à gérer sa propre tempête interne et à se débattre avec ce qu’il devrait, ce qu’il pourrait, faire, ou dire. Il perçut bien son invitation à venir manger à l’occasion, mais cela sonnait plus comme une façon de dire qu’ils ne se reverraient que par nécessité, et sûrement juste avant qu’elle s’en aille. C’était vraiment de cette façon qu’elle avait envie qu’ils se quittent ?

Tu as raison. Il ne s’agit pas que de ça, mais oui, je suis jaloux, concéda-t-il finalement.

Et sûrement aurait-il mieux fait de simplement s’excuser et de lui souhaiter la bonne journée, mais maintenant qu’ils avaient mis les pieds dans le plat, autant les mettre jusqu’aux genoux.

Peut-être que les sentiments que j’avais pour toi ne sont jamais réellement partis, qu’ils attendaient simplement que je sois prêt avant de ressurgir. Et peut-être que d’une certaine façon, j’espérais…

Il se coupa, laissant un rire ironique finir sa phrase. Il n’y avait rien à espérer, il était peut-être même en train de foutre en l’air cette amitié qu’il s’était évertué à sauvegarder entre eux par peur de la perdre.

Je suis désolé, Ophélia. Tu as rencontré un homme qui semble te plaire et qui te propose de voyager, je devrais sauter de joie et te souhaiter qu’il réponde parfaitement à tes attentes. J’en suis incapable dans l’immédiat mais j’y arriverai, ne t’en fais pas, je passerai au-dessus comme je l’ai fait autrefois.

Il fallait savoir se montrer égoïste parfois pour avoir ce qu’on voulait. Sans doute était-ce ce qui lui manquait encore aujourd’hui, sans doute était-ce ce qui lui avait toujours fait défaut.

Peut-être que c’est définitivement moi le lâche, finalement, murmura-t-il en souriant alors qu’il regardait vers le ciel.
Information lancers de dés : Information hors-RP :
Rien à signaler sur mes lancers de dés
Rien à signaler sur le hors-RP
Je suis : Ophélia Valoriel,
Zoologiste, tutrice pour l'Ordre du Savoir, résidente d'Albatra Voir le profil de l'utilisateur

Ophélia Valoriel

Crédits avatar :
carolinejiart

État d'Advictâme :
État éveillé

Informations sur le personnage :
- Erudite/tutrice en zoologie ; connaissance en botanique
- née le 26 Cellune 1072 - 28 ans
- 1m72 - 68 kg
- célibataire
- don : élasticité
- défauts : exigeante; directive; entêté; hautaine
- qualité : méticuleuse; ingénieuse; pédagogue; observatrice

Mon histoire

Inventaire de dés :
➔Dés d'éveillé : 8 [10 max]
➔Passage à la Transcendance : 1 [6 max]
Acheter des lancers avec ses points

Reserve de point(s) :
897


[07 Cellune 1100] Colchiques dans les prés  - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: [07 Cellune 1100] Colchiques dans les prés    [07 Cellune 1100] Colchiques dans les prés  - Page 2 EmptyMar 16 Avr - 22:45

le 7 Cellune 1100, champs près d'Albatra


De la jalousie. C’était tellement évident. Elle dirait même que ça tombait sous le sens à présent, ses petites réflexions à l’égard de Nohan, son ton légèrement plus agacé, ses questions, sa “blague”, se besoin de le recadrer. Mais pourquoi ? Des amants, elle en avait eu par le passé, et d’ailleurs, ils n’en étaient clairement pas là avec le ménestrel. C’est vrai qu’elle prenait son temps à son sujet, là où pour d’autres, elle s’était contentée de foncer et de laisser tomber peu après. Pourquoi, pour LUI, cela avait provoqué tant de remous ? Elle avait l’impression qu’une tempête venait de s’abattre dans sa vie et dans ses sentiments. Franchement, elle préférait quasiment sa vie placide mais facilement contrôlable à cette déferlante-ci. Etait-ce parce qu’elle le lui avait présenté ? En même temps, il n’aurait pu en être autrement au vu de la situation … Et puis ce n’est pas comme s’ils sortaient ensemble non plus. Qu’est ce qui pouvait motiver un tel excès ? D’accord, il y avait eu quelques baisers, mais Avalon n’en savait rien … Si ? Serait-ce cela ?

Le chaos s’abattait dans son esprit qui cherchait à rationnaliser leurs émotions débordantes sans utiliser le bon angle d’expertise. Elle allait s’éclipser, ne s’attendant pas à ce qu’il confirme, ni même qu’il lui explique quoi que ce soit. En fait, elle espérait qu’il ne dise rien. Elle ne voulait pas entendre ce qu’elle voyait se profiler, doucement, sinueusement dans leur discussion. Elle ne le souhaitait pas car elle-même n’était pas au clair avec ses sentiments, si tenté qu’elle le fut un jour car au vu du temps que cela lui avait pris jusqu’ici … Ils n’étaient pas rendus. Mais Avalon n’était pas le genre à laisser les choses en suspens quand la situation était lancée.

Voilà. C’était dit. Elle se mordit la lèvre. Vraiment, qu’avait-elle ouvert ? Quelle gourde. Il y avait qu’une seule chose à ne pas dire, elle l’avait prononcé … Maintenant, elle se sentait cruelle. Faire souffrir les autres parce qu’elle occultait totalement ses sentiments. Comment réparer ses erreurs ? Comment ne pas envenimer plus la discussion ? Ophélia avait conscience que l’échange méritait une réponse mais que dire ? Que ressentait-elle ? Il lui avait toujours plu. C’était une certitude à présent. Mais il y avait eu Oline. Elle avait enfoui ses sentiments jusqu’à aujourd’hui … Et voilà que tout s’embrouillait une nouvelle fois.

La jeune femme attrapa la main du forgeron pour attirer son attention, incertaine autant dans son attitude que dans son choix de mots. Vraiment, c’était un exercice qui lui était plus que difficile :

“ - Tu n’as pas à être désolé. Et nous sommes deux lâches alors. Je … j’occulte mes sentiments. C’est plus facile de gérer ma vie sans affecte … C’est moins douloureux aussi quand les gens disparaissent … Je n’attends pas de toi que tu m’encourages ou au contraire que tu me retiennes … Je suis incapable de savoir ce que je veux dans l’immédiat moi-même. Rien n’est décidé … Mais je ne souhaite pas te perdre, Avalon. Quelque soit ce qu’il y a entre nous. Je ne sais plus ce que j’éprouve pour toi, je suis toujours partie du principe qu’il y avait Oline, ou une autre, dans ta vie. Je n’ai pas besoin de mettre de mot dessus, ça m’avait toujours suffit de savoir que tu m’es précieux. Cependant, je comprendrais et accepterais, au vu de notre discussions, si tu souhaitais t’éloigner un temps.”

Elle tremblait légèrement, autant par peur de le perdre après cela mais également à cause du tumultes qui se jouait dans son esprit. Elle n’aspirait plus qu’à retrouver sa bibliothèque, ses écrits et le calme y régnant surtout. Que tout ceci soit derrière elle.


Information lancers de dés : Information hors-RP :
Rien à signaler sur mes lancers de dés
Rien à signaler sur le hors-RP
Je suis : Avalon Sélac,
forgeron, résident d'Albatra Voir le profil de l'utilisateur

Avalon Sélac

Crédits avatar :
aenaluck DA, retouches Rehan <3

État d'Advictâme :
État éveillé

Informations sur le personnage :
- Gros machin d'1m95, imposant de par sa carrure.
- Forgeron émérite et reconnu, manie les armes qu'il fabrique, et plus particulièrement les épées.
- Est avenant et doux, n'hésite pas à tendre la main à une personne dans le besoin.
- Veuf, il craint depuis de retomber amoureux, ce qui le rend volage et séducteur.

Inventaire de dés :
➔Dés d'éveillé : 3 [10 max]
➔Passage à la Transcendance : 3 [6 max]
Acheter des lancers avec ses points

Reserve de point(s) :
985


[07 Cellune 1100] Colchiques dans les prés  - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: [07 Cellune 1100] Colchiques dans les prés    [07 Cellune 1100] Colchiques dans les prés  - Page 2 EmptyMar 16 Avr - 23:29

Colchiques dans les prés – 7 Cellune 1100


Il avait perçu son mouvement du coin du l’œil et savait qu’elle s’avançait. Il aurait voulu lui dire de rester là où elle était, de garder une certaine distance pour lui faciliter les choses. Mais elle se rapprocha encore, assez pour saisir sa main. Ce contact lui arracha un soupir fébrile presque imperceptible. Il le rassurait autant qu’il l’effrayait. Parce qu’elle allait sans doute répondre quelque chose, et il n’était pas sûr d’être prêt à entendre ce qu’elle allait dire. S’il encaissait facilement sa franchise en temps normal, il n’était pas sûr de le supporter cette fois.

Il retint presque son souffle lorsqu’elle formula ses premiers mots. Son cœur battait furieusement dans sa poitrine, comme dans l’attente d’une nouvelle sentence, elle faisait courir l’adrénaline dans ses veines. C’était tout bonnement insensé de se mettre dans des états pareils ! Pourquoi avait-il fallu qu’elle lui demande ce qu’elle représentait pour lui ? Et pourquoi ne s’était-il pas contenté de répondre une chose banale qui aurait pu lui suffire ? Ça aurait pu être si simple pourtant… Mais non, cela faisait sans doute trop longtemps que tout cela était enfoui, alors il avait fallu crever l’abcès.

Evidemment que c’était plus facile de garder les autres assez éloignés pour ne pas en souffrir, il était le mieux placé pour savoir de quoi elle parlait, lui qui avait perdu la femme qu’il avait aimée. Est-ce qu’il regrettait pour autant d’avoir été amoureux d’elle ? Non, jamais, ils avaient vécu de bien trop belles choses pour qu’il puisse oser avoir ce genre de remords. Rien n’effacerait jamais totalement la peine de l’avoir perdue, mais ne serait-ce pas totalement égoïste de conserver un chagrin d’antan plutôt que de merveilleux souvenirs ?
Elle n’attendait ni qu’il l’encourage, ni qu’il la retienne, alors qu’est-ce qu’elle voulait ? Pourquoi lui avoir dit tout ce qu’elle lui avait dit précédemment si ce n’était pour rien ? À quoi leur servait-il au juste d’évoquer ces sentiments du passé si ce n’était pour se mutiler mutuellement inutilement ? Fallait-il qu’ils soient à la fois sadiques et masochistes ? Il comprenait qu’elle ait du mal à mettre des mots sur ce qu’elle ressentait exactement. Lui-même avait du mal à s’y retrouver avec tous les sentiments différents qui l’acculaient en ce moment même. Mais alors quoi ? Il fallait qu’il lui laisse le temps de se décider pour qu’elle sache enfin ? Si seulement elle finissait par le savoir un jour, elle avait déjà mis plusieurs années avant de comprendre certaines choses. Ou bien ferait-elle comme il avait fait, en se rabattant sur un autre jusqu’à enfouir ce qu’il restait de la flamme qui aurait pu la consumer, jusqu’à ce qu’elle s’éteigne définitivement. C’était comme ça que ça devait se passer ?

Il sentit qu’elle tremblait, et resserra doucement sa main contre la sienne. Comment était-il censé l’aider à y voir plus clair s’ils se condamnaient éperdument à rester dans ce brouillard sans fin ?

Je ne sais pas quoi te dire, Ophélia, dit-il d’abord d’une voix qui se voulait rassurante.

Mais aussi déraisonnable que ce soit, pour une fois, il savait quoi faire.

Je ne veux pas te perdre non plus… poursuivit-il.

Sa main était remontée le long de son avant-bras et avait glissé à sa taille.

J’ignore si ça t’aidera, mais j’espère que tu ne m’en voudras pas pour ça… ajouta-t-il alors que sa seconde main balayait une mèche de sa joue.

Et son visage se rapprocha du sien, jusqu’à ce que leurs souffles se mêlent. Il allait poser ses lèvres sur les siennes, si elle ne les rejetait pas. Et si elle le repoussait, il aurait sa réponse, une bonne fois pour toutes.
Information lancers de dés : Information hors-RP :
Rien à signaler sur mes lancers de dés
Rien à signaler sur le hors-RP
Je suis : Ophélia Valoriel,
Zoologiste, tutrice pour l'Ordre du Savoir, résidente d'Albatra Voir le profil de l'utilisateur

Ophélia Valoriel

Crédits avatar :
carolinejiart

État d'Advictâme :
État éveillé

Informations sur le personnage :
- Erudite/tutrice en zoologie ; connaissance en botanique
- née le 26 Cellune 1072 - 28 ans
- 1m72 - 68 kg
- célibataire
- don : élasticité
- défauts : exigeante; directive; entêté; hautaine
- qualité : méticuleuse; ingénieuse; pédagogue; observatrice

Mon histoire

Inventaire de dés :
➔Dés d'éveillé : 8 [10 max]
➔Passage à la Transcendance : 1 [6 max]
Acheter des lancers avec ses points

Reserve de point(s) :
897


[07 Cellune 1100] Colchiques dans les prés  - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: [07 Cellune 1100] Colchiques dans les prés    [07 Cellune 1100] Colchiques dans les prés  - Page 2 EmptyMer 17 Avr - 21:08

le 7 Cellune 1100, champs près d'Albatra


Vraiment, c’était le bordel dans sa tête. Elle qui aimait tellement que tout soit en ordre, elle regrettait presque d’avoir abordé le sujet. Pourtant, elle aurait cru que cela l’aiderait à faire le tri dans ses sentiments. Ophélia avait espéré que son ami aurait su lui expliquer ce qu’elle-même ressentait. Elle n’aurait jamais cru rouvrir au passage de vieux souvenirs du passé, des tiroirs poussiéreux qui fouttaient encore plus de bordel. Le problème venait probablement du fait qu’elle avait toujours cru qu’Avalon avait énormément d’expériences et sache mieux faire la part des choses dans ses sentiments … Peine perdue. En même temps, elle n’avait pas vraiment d’autres personnes vers qui se tourner pour ce genre de pointilleuse question.

Bien sûr qu’il ne savait pas quoi dire. Y avait-il simplement quelque chose à dire ? Elle en doutait. Elle avait simplement répondu pour ne pas qu’il se trompe sur ce qu’elle pensait de lui. Elle l’appréciait. Enormément. Après, à savoir si ses sentiments étaient aussi forts qu’adolescentes, c’était une autre question à laquelle il lui faudrait encore moult temps et d’expériences avant de pouvoir répondre. Répondre à ses sentiments, sans certitude, ce n’était pas son genre. C’était mettre trop de choses dans la balance.

Elle avait envie de se tirer les cheveux ou de tourner talons. Voilà pourquoi elle réfléchissait pas sur ce sujet. Elle jugeait toujours de façon pragmatique jusque là. Les hommes devaient répondre à un certain nombre de critères et puis c’était tout. C’était simple à gérer, autant pour sortir avec eux que pour les larguer. Ca l’indifférait grandement. Franchement, pourquoi s’embêter ? Elle n’aurait jamais cru que l’amitié puisse revêtir aussi ce genre de complications.

Un frisson la parcourut au contact des mains du forgeron. Elle redressa la tête, interrogative. De quoi pourrait-elle lui en voul- … Leurs lèvres s’étaient rencontrées, la figeant sur place. Un nouveau vent de panique se leva, affolant son coeur et ses pensées. Pour l’aider, hein ? Elle chercha à se calmer, à faire fi de ses idées en pagaille pour se concentrer sur ce qu’elle ressentait ce qui d’ailleurs la calma. Elle appréciait cet échange, indéniablement mais il avait un arrière goût amer et triste. Quelque chose de nostalgique également. Il était totalement différent de celui qu’elle avait pu échanger avec Nohan. D’ailleurs, elle n’aurait jamais cru que l’on pouvait ressentir des choses différentes d’un baiser à un autre alors que d’ordinaire, embrasser était plus de l’ordre d’un code social dénué d’émotions pour elle. Ou alors le baiser devenait arme de séduction mais ça s’arrêtait là.

Son coeur se serra. Elle ressentait une gêne à faire cela. La jeune femme chercha à explorer ce sentiment si. Pourquoi ? Qu’est ce qui la dérangeait ? Le souvenir d’Oline ? Probablement. Autre chose ? Oui … Elle avait changé. Elle n’était plus cette adolescente. Ophélia se détacha doucement d’Avalon tout en gardant une certaine proximité. Son regard trahissait la peine qu’elle avait :

“- Je … suis désolée … Je t’aime toujours mais pas de cette façon-ci … Je ne t’aime plus comme j’ai pu t’aimer … J’ai déjà dû faire le deuil de cet amour sans m’en rendre compte quand tu étais avec Oline. Cela explique d’ailleurs certains comportements que j’ai pu avoir avec d’autres hommes … J'aurai souhaiter que cela soit réciproque mais ton baiser m'a ouvert les yeux. J'ai changé ...”

Que pouvait-il dire d’autres ? Mieux valait qu’elle se taise avant de sortir une nouvelle boulette …

Information lancers de dés : Information hors-RP :
Rien à signaler sur mes lancers de dés
Rien à signaler sur le hors-RP
Je suis : Avalon Sélac,
forgeron, résident d'Albatra Voir le profil de l'utilisateur

Avalon Sélac

Crédits avatar :
aenaluck DA, retouches Rehan <3

État d'Advictâme :
État éveillé

Informations sur le personnage :
- Gros machin d'1m95, imposant de par sa carrure.
- Forgeron émérite et reconnu, manie les armes qu'il fabrique, et plus particulièrement les épées.
- Est avenant et doux, n'hésite pas à tendre la main à une personne dans le besoin.
- Veuf, il craint depuis de retomber amoureux, ce qui le rend volage et séducteur.

Inventaire de dés :
➔Dés d'éveillé : 3 [10 max]
➔Passage à la Transcendance : 3 [6 max]
Acheter des lancers avec ses points

Reserve de point(s) :
985


[07 Cellune 1100] Colchiques dans les prés  - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: [07 Cellune 1100] Colchiques dans les prés    [07 Cellune 1100] Colchiques dans les prés  - Page 2 EmptyJeu 18 Avr - 1:18

Colchiques dans les prés – 7 Cellune 1100


Il eut craint qu’elle ne le repousse. Peut-être aurait-ce été mieux qu’elle le fasse d’ailleurs. S’il savoura avec parcimonie cet échange discret, il se morigéna intérieurement de le lui avoir volé. Le baiser d’Ophélia avait une saveur particulièrement terrible, celle de l’échec. Qui lui laissa un goût définitivement amer en bouche. Parce qu’il venait de comprendre, à sa retenue et à son détachement. Il savait avant même qu’elle n’en prononce les mots.

Un sourire infime, peut-être avec une pointe de déception, et sans doute agrémenté d’une légère tristesse, étira le coin de ses lèvres. Mais, même s’il prenait un nouveau coup dur au fin fond de ses entrailles, il ne pouvait s’empêcher d’en ressentir un étrange soulagement.

Ce n’est pas grave. Au moins, maintenant, tu sais, murmura-t-il en s’efforçant de lui sourire.

Et lui aussi savait. Cela ne servait plus à rien de se raccrocher à des sentiments anciens. Si les siens avaient pu demeurer timidement attendant d’être dévoilés et sublimés, ceux de son amie d’enfance, s’ils n’étaient peut-être pas tout à fait précis, avaient définitivement éteint la flamme d’un amour lointain, laissant derrière eux les cendres de leur adolescence. Elle avait changé, lui aussi. Ils avaient grandi. Un triste constat, nécessaire, qui leur permettrait peut-être enfin d’avancer chacun dans la direction qu’ils se choisiraient. Séparément, mais liés à jamais d’une certaine façon. Elle resterait cette amie si spéciale à ses yeux et à son cœur. Du moins, il l’espérait.

Ophélia, promets-moi en revanche de ne pas mettre de distance entre nous par rapport à tout ça si tu le peux, tu seras partie bien assez tôt, demanda-t-il avant de déposer un baiser sur son front.

Puis de définitivement s’écarter d’elle, remettant une distance correcte entre eux deux.

Je te raccompagne ? proposa-t-il.

Le sujet des amours passés était clos. Ils avaient eu bien assez d’émotions sur ce terrain-là pour un long moment.
Information lancers de dés : Information hors-RP :
Rien à signaler sur mes lancers de dés
Rien à signaler sur le hors-RP
Je suis : Ophélia Valoriel,
Zoologiste, tutrice pour l'Ordre du Savoir, résidente d'Albatra Voir le profil de l'utilisateur

Ophélia Valoriel

Crédits avatar :
carolinejiart

État d'Advictâme :
État éveillé

Informations sur le personnage :
- Erudite/tutrice en zoologie ; connaissance en botanique
- née le 26 Cellune 1072 - 28 ans
- 1m72 - 68 kg
- célibataire
- don : élasticité
- défauts : exigeante; directive; entêté; hautaine
- qualité : méticuleuse; ingénieuse; pédagogue; observatrice

Mon histoire

Inventaire de dés :
➔Dés d'éveillé : 8 [10 max]
➔Passage à la Transcendance : 1 [6 max]
Acheter des lancers avec ses points

Reserve de point(s) :
897


[07 Cellune 1100] Colchiques dans les prés  - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: [07 Cellune 1100] Colchiques dans les prés    [07 Cellune 1100] Colchiques dans les prés  - Page 2 EmptyDim 21 Avr - 11:26

le 7 Cellune 1100, champs près d'Albatra


Maintenant elle savait oui. Elle en était soulagée et apaisée, bien que d’une certaine façon, la jeune femme était également déçue. Cette déception venait probablement de plusieurs choses. Premièrement, le passé est révolu et ne reviendra pas. Deuxièmement, elle avait conscience du bon parti qu’était Avalon, il avait toutes les qualités requises pour être un bon mari, un bon amant, un bon père probablement aussi. Troisièmement, son ami était simple à vivre et ils avait appris à se connaître, ce qu’elle ne retrouverait probablement pas chez quelqu’un d’autre. Elle en était presque à se demander s’il ne valait pas mieux répondre à ses sentiments sans les éprouver en retour, par facilité.

Non se morigéna-t-elle. C’était égoïste. Avalon méritait amplement une femme qui l’aimait sincèrement. Elle n’était pas cette personne. Elle n’avait pas non plus les compétences nécessaires pour le faire avancer. Ils auraient été un couple voué à l’échec lui semblait-il. Si tenté qu’elle était faite pour être en couple. Finalement, l’érudite s’en voulait moins qu’elle ne l’eut cru. Après tout, d’être allé aussi loin, d’avoir autant clarifié les choses, empêcherait à l’avenir toute ambiguïté. Mieux valait l’avoir blessé profondément maintenant, que de le blesser sans cesse à l’avenir. Avalon devait avancer et retrouver quelqu’un, pas rester dans un passé révolu et des hypothèses incertaines.

“- Bien sûr Avalon. Je te le promets. Je n’ai aucune raison de m’éloigner de toi. Et Albatra reste ma maison, nul autre ville ne peut la remplacer dans mon coeur. Nul n’est aussi instruit qu’ici. Je reviendrai toujours à mes origines.”

Le rassura-t-elle. Il avait l’air de penser qu’une fois partie, elle ne reviendrait plus jamais ici. Or, Ophélia ne voyait sincèrement pas où elle pourrait être plus à l’aise qu’ici, parmi ses semblables.

“- Avec plaisir.”


Ils avaient tous deux assez à ruminer pour un certain temps. Elle pensa, non avec un léger sourire, que dans n’importe quelle situation, le forgeron savait conserver toute sa classe et sa dignité. Vraiment, il aurait fait un parfait époux.  

Information lancers de dés : Information hors-RP :
Rien à signaler sur mes lancers de dés
Fin ?
Je suis : Avalon Sélac,
forgeron, résident d'Albatra Voir le profil de l'utilisateur

Avalon Sélac

Crédits avatar :
aenaluck DA, retouches Rehan <3

État d'Advictâme :
État éveillé

Informations sur le personnage :
- Gros machin d'1m95, imposant de par sa carrure.
- Forgeron émérite et reconnu, manie les armes qu'il fabrique, et plus particulièrement les épées.
- Est avenant et doux, n'hésite pas à tendre la main à une personne dans le besoin.
- Veuf, il craint depuis de retomber amoureux, ce qui le rend volage et séducteur.

Inventaire de dés :
➔Dés d'éveillé : 3 [10 max]
➔Passage à la Transcendance : 3 [6 max]
Acheter des lancers avec ses points

Reserve de point(s) :
985


[07 Cellune 1100] Colchiques dans les prés  - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: [07 Cellune 1100] Colchiques dans les prés    [07 Cellune 1100] Colchiques dans les prés  - Page 2 EmptyLun 22 Avr - 12:11

Colchiques dans les prés – 7 Cellune 1100


Il fut soulagé de savoir qu’elle ne s’éloignerait pas de lui, se plaisant à croire que toutes leurs confidences les rendraient davantage complices plus qu’elles n’installeraient une certaine distance entre eux. Il lui faisait confiance, comme il l’avait toujours fait.
Cependant, il n’était pas certain qu’Albatra la retienne éternellement. Peut-être prendrait-elle goût à ses voyages et ne pourrait plus s’en passer. Peut-être trouverait-elle une ville, même si moins érudite, qui lui conviendrait davantage que la capitale. Mais peu importait réellement au fond, ce qui comptait dans tout ça, c’est qu’elle puisse être heureuse. Et il tâcherait de toujours y veiller lorsqu’elle reviendrait.

Il lui offrit un sourire lorsqu’elle accepta qu’il la raccompagne, et lui tendit son bras. Comme l’aurait fait l’ami, comme l’aurait fait l’homme galant. Mais sans arrière-pensées ni prétention autre que celle de lui promettre de toujours être là pour elle, quoi qu’il arrive.
Information lancers de dés : Information hors-RP :
Rien à signaler sur mes lancers de dés
Fiiiiiiin, merci pour ce joli RP ♥️
Je suis : Contenu sponsorisé,




[07 Cellune 1100] Colchiques dans les prés  - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: [07 Cellune 1100] Colchiques dans les prés    [07 Cellune 1100] Colchiques dans les prés  - Page 2 Empty

 
[07 Cellune 1100] Colchiques dans les prés
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» les objets nécessaires à l'homme....et dans la vraie vie
» Découvertes archéologiques dans la Hague (50).
» Chaussures "Qui courait dans l'herbe"
» L’employeur est tenu de rembourser au salarié les frais engagés dans le cadre de son activité professionnelle
» Dans ou Sur le Frigo??

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Advictâme-RPG :: Zone de jeu :: Le Marvier : duché de l'ouest :: Sujets terminés-
Sauter vers: