Partagez
 

 [04 Cellune 1100] Gloire aux justes !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
Je suis : Keira Daravyn,
marchande de jour, sang-visage de nuit, résidente d'Embuscade Voir le profil de l'utilisateur

Keira Daravyn

Crédits avatar :
By Zhilla ♥

État d'Advictâme :
État éveillé

Informations sur le personnage :
→ 1m75, 60kg, fine et musclée, cicatrices dans le dos.
→ Yeux bleus gris, longs cheveux roux, tâches de rousseur.
→ 3ème don : Peau dure (peau qui devient dure comme du granit)
→ Franche, directe, patiente, claustrophobe, sans attaches, combattante très expérimentée.
→ A toujours au minimum deux dagues et une rapière sur elle.

→ Surnom d'assassin : Éclair écarlate.

Inventaire de dés :
➔Dés d'éveillé : 5 [10 max]
➔Passage à la Transcendance : 3 [6 max]
Acheter des lancers avec ses points

Reserve de point(s) :
838


[04 Cellune 1100] Gloire aux justes !  - Page 3 Empty
MessageSujet: [04 Cellune 1100] Gloire aux justes !    [04 Cellune 1100] Gloire aux justes !  - Page 3 EmptyDim 28 Avr - 17:58

Rappel du premier message :

Gloire aux justes ! – 4 Cellune 1100, Halte des Pendus


La Halte des pendus, point de passage au pied de la Chaîne des Alles côté Creux-Lac, permettant de rejoindre l’un des nombreux sentiers menant au sud du Gravorn. Une place curieusement entourée de hauts arbres aux troncs épais et aux branches solides. Escale rendue célèbre par sa légende sinistre. Il y a deux décennies de cela, une troupe de comédiens s’était arrêtée au pied de la Chaîne, afin de passer la nuit dans la seule petite auberge du coin, pour y manger et se reposer avant de traverser la montagne. Le lendemain matin, à l’aube, les treize comédiens auraient été retrouvés pendus. Un à chaque arbre. C’est ce qu’on racontait du moins, et même si aucune preuve n’avait été apportée, l’histoire en elle-même avait réussi à faire fuir les moins téméraires. L’auberge avait fermé, et le point de passage, déserté. Jusqu’à il y peu.

Car aujourd’hui, la Halte des pendus était de nouveau fréquentée, elle était devenue un repaire de bandits dans lequel on s’adonnait aux combats clandestins et aux trocs douteux. Un recoin de criminels dans lequel il valait mieux ne pas traîner. Il arrivait pourtant parfois que quelques innocents s’y retrouvent malgré eux. Parce qu’on les avait volés à outrance, parce qu’on les avait kidnappés, ou pire encore. D’autres, y venaient selon eux par courage, même si les plus raisonnables auraient avoué qu’il ne s’agissait que de folie. Aucun honneur ici, seule la loi du plus fort s’appliquait. Et ces derniers temps, c’était la bande à Barlow l’Ecraseur qui tenait la barre. Si bien qu’en cet après-midi bien entamé, ils avaient organisé un nouveau tournoi de massacres.

Le jeu était simple. Les plus jeunes allaient dérober quelques objets de grande valeur à quelques voyageurs solitaires, s’assuraient que leurs victimes les suivent jusqu’ici, et laissaient les plus âgés annoncer comment les biens arrachés pouvaient être récupérés. La plupart abandonnaient quand on leur énonçait les règles, mais d’autres, plus acharnés, ou peut-être plus démunis, n’avaient d’autre choix que de tenter de se battre pour récupérer ce qui leur avait été enlevé.
L’un d’eux venait d’ailleurs de se faire jeter dans la boue en-dehors de la foule. Son visage était si tuméfié et ensanglanté qu’un de ses plus proches parents n’aurait sans doute pas réussi à le reconnaître. Est-ce qu’il était mort ? Personne ne se posait la question, chacun étant bien trop occupé à rafler les gains ou à rager la perte de son pari.

Keira commençait sincèrement à se demander ce qu’elle foutait là. On lui avait indiqué que c’était ici qu’elle aurait le plus de chance de trouver celui dont le nom figurait dans le contrat qu’on lui avait assigné, mais elle commençait à songer qu’elle aurait bien buté plusieurs des sales types présents. Gratuitement. Elle soupira, massant l’une de ses tempes sous sa capuche. Ce n’était pas le moment de se laisser distraire par un troupeau de porcs sans honneur. Elle n’imaginait pourtant pas encore à quel point elle allait avoir du mal à rester concentrée prochainement.

Sur l’estrade de bois improvisée, Barlow l’Ecraseur calmait la foule, ou plutôt, leur intimait de façon assez directe de se la fermer :

« Vos gueules, bande de chiens galeux. Barlow a le plaisir de vous annoncer les prochains prix mis en jeu ! Nous avons : une parure de perles et d’or, une mule avec sa charrette et son contenu et… un orphelin de cinq ans tout frais, qui n’a pas encore été abîmé, ou pas trop. Trois combats, pour trois gains d’exception. Ramenez vos culs terreux ! »
Information lancers de dés : Information hors-RP :
Rien à signaler sur mes lancers de dés
590 mots !

AuteurMessage
Je suis : Nicolas Fouroi,
Artiste de rue, résident du Marvier Voir le profil de l'utilisateur

Nicolas Fouroi

Crédits avatar :
Avatar retouché par Opalined'Amour

État d'Advictâme :
État éveillé

Inventaire de dés :
➔Dés d'éveillé : 4 [10 max]
➔Passage à la Transcendance : 0 [6 max]
Acheter des lancers avec ses points

Reserve de point(s) :
511


[04 Cellune 1100] Gloire aux justes !  - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: [04 Cellune 1100] Gloire aux justes !    [04 Cellune 1100] Gloire aux justes !  - Page 3 EmptyDim 21 Juil - 17:19

Gloire aux justes ! 4 Cellune 1100, Halte des Pendus


Je ne pouvais pas m'empêcher de repenser à la dernière phrase que m'a adressé le Rigolo. C'est pas un si mauvais gars, bien que je le méprise, si nos routes venaient à se recroiser, je ne crois pas que je serais le premier pas pour aller le saluer.

Dès que nos chemins se quittèrent, je me retrouvais seul avec l'enfant et la rouquine. Ayant une démarche rapide, j'eu des difficultés à les rattraper, au point de ressentir une vive douleur aux pieds dues à la formation d'ampoule. Quelques fois, j'aperçu le gamin se faire traîner au sol. Je n'aime pas particulièrement les enfants, mais ce n'est pas quelque chose que je lui aurait fait subir, éventuellement, je l'aurais porté sur mes épaules.

Les séparations, c'est quelque chose d'insupportable pour moi, se dire au revoir est le risque de ne jamais se revoir. Etant en cavale, je ne peux me promener dans les grandes villes. Dès lors, il sera encore plus difficile de la revoir.

Le baiser qu'elle déposa sur ma joue me fit rougir, encore plus fort que les précédentes fois. Il est rare qu'une femme me fasse cet effet. A l'heure actuelle, j'en ignore toujours la raison, peut-être est-ce dû son charisme et à sa beauté..

Comment ai-je pu oublier ce bijou ? C'est vrai il était toujours dans ma poche, après avoir prononcé cette phrase, je pris le soin de glisser ma main dans ma poche pour vérifier qu'il était toujours bien présent.

Ne t'inquie... ne t'inquiète pas pour ça Keira, j'irai le rapporter à son propriétaire, mais j'ignore comment le retrouver, ce n'est pas grave, je ferais surement appel à tes talents de guerrière pour ce travail.

Pour la remercier, je lui fis un timide signe de la main.. et c'est à partir de là que je les vis s'éloigner.

Information lancers de dés : Information hors-RP : merci pour ce RP ! je me suis bien amusé, ce fut un réel plaisir que nos personnages se rencontrent.
Rien à signaler sur mes lancers de dés
373 mots !
 
[04 Cellune 1100] Gloire aux justes !
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
 Sujets similaires
-
» GLOIRE (Croiseur)
» ARTICLE SUR LES JUSTES
» Inviter à Dieu
» Napoléon Total War
» Projets d'écriture

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Advictâme-RPG :: Zone de jeu :: Le Creux-lac : Le duché du Sud :: Sujets en cours-
Sauter vers: