Partagez
 

 [15 Bellune 1100] Dague & Grenouille

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Je suis : Ilclaste Sang-blanc,
chasseur, résident à Lackness Voir le profil de l'utilisateur

Ilclaste Sang-blanc

Crédits avatar :
Agron by nikitajuice

État d'Advictâme :
État éveillé

Informations sur le personnage :
➔Ilclaste a obtenu un succès dès de transcendance, mais je garde ça au chaud et pour le moment il est toujours éveillé.

Inventaire de dés :
➔Dés d'éveillé : 10 [10 max]
Acheter des lancers avec ses points

Reserve de point(s) :
557


[15 Bellune 1100] Dague & Grenouille Empty




"C’est un mufle, un malotru, élevé dans la forêt par des makicores sans manières, qui pue le cuir, la crasse, l’irritation, le voyage sans romance ; celui qui se fait en se traînant comme une mauvaise coucheuse de bourgs en bourgs en étalant son humeur de chien à tout vent"
[Ludivine Permont à propos d'Ilclaste]
MessageSujet: [15 Bellune 1100] Dague & Grenouille   [15 Bellune 1100] Dague & Grenouille EmptyLun 6 Mai - 22:24

Il était une fois un 15 Bellune 1100 proche de Pente-en-Vallée (Sud Ouest du Creux-lac) Information hors-RP :
Information lancers de dés : RAS


Ilclaste ré-haussa sa besace sur son épaule en râlant. Vraiment, il avait du mal à comprendre quel était l’intérêt pour un herboriste d'habiter en pleine foret, comme ça. Certes, c'était pratique pour trouver ces matières premières, mais pas franchement facile d'accès pour les patients !

L'ancien Vornois, jura, pour la troisième fois, contre le "maître Feuillage" comme l’apothicaire  aimer se faire appeler. ça, pour user d'un tel sobriquet, il devait en fumer des feuilles pas fraîches,  c'est sûr !

Le chasseur connaissait "bien" l'homme. Assez pour savoir qu'il était de ceux qui aimaient les ingrédients "exotiques". Qu'allait-il bien pouvoir faire d'une paire de couilles de cerf albinos ? Ilclaste ne le savait pas, n'était pas sûr de vouloir le savoir, mais il était convaincu que Maître feuillage allait s'extasier devant cette trouvaille et en payer le bon prix... La bonne affaire !

Mais, alors qu'il arriva à la chaumière, le chasseur comprit tout de suite que quelque chose n'allait pas : La porte était à demi-ouverte ,or,  Maître Feuillage avait une sainte horreur des courants d'airs ! Il râlait toujours : "fermez-moi cette porte"...

-Maître Feuillage ? Appela le chasseur en poussant la porte. L'endroit était plongé dans la pénombre. En avançant, Ilclaste trébucha contre un pot fracassé qui rependant sur le sol, une substance noirâtre et odorante. Il grimaça...

Sans penser une seule seconde aller prévenir les Saphirs, le chasseur décida de fouiller par lui même. La pièce de vente était saccagée, alors il essaya d'aller dans l'arrière boutique. Enclenchant la porte, il remarqua qu'elle était verouillée. Ayant décidé que la réponse à sa question devait se trouver dérière cette porte, Ilclaste décida de crocheter la serrure...



Je suis : Ophélia Valoriel,
Zoologiste, tutrice pour l'Ordre du Savoir, résidente d'Albatra Voir le profil de l'utilisateur

Ophélia Valoriel

Crédits avatar :
carolinejiart

État d'Advictâme :
État éveillé

Informations sur le personnage :
- Erudite/tutrice en zoologie ; connaissance en botanique
- née le 26 Cellune 1072 - 28 ans
- 1m72 - 68 kg
- célibataire
- don : élasticité
- défauts : exigeante; directive; entêté; hautaine
- qualité : méticuleuse; ingénieuse; pédagogue; observatrice

Mon histoire

Inventaire de dés :
➔Dés d'éveillé : 8 [10 max]
➔Passage à la Transcendance : 1 [6 max]
Acheter des lancers avec ses points

Reserve de point(s) :
897


[15 Bellune 1100] Dague & Grenouille Empty
MessageSujet: Re: [15 Bellune 1100] Dague & Grenouille   [15 Bellune 1100] Dague & Grenouille EmptySam 18 Mai - 13:01

Il était une fois un 15 Bellune 1100 proche de Pente-en-Vallée (Sud Ouest du Creux-lac) Information hors-RP :
Information lancers de dés : 2 lancés effectués, un pour savoir si elle réussissait à l'attaquer, l'autre pour connaître l'effet de son coup ... Désolée Il' les dés ont parlé




“- Par Naâme, mais qui a idée d’ouvrir un commerce en pleine forêt !” râla une fois de plus l’érudite Marloise qui venait de s’érafler la main en s’accrochant à une branche.  Son humeur était encore plus exécrable qu’à l’ordinaire. Sa cheville, bien qu’ayant repris une tête normale et surtout beaucoup moins douloureuse, l’élançait toujours. Malheureusement, elle avait terminé toute la poudre pour le cataplasme que lui avait donné le vieux schnock et elle voulait en reprendre une dernière folle pour son retour tant attendu dans le Marvier. Fallait dire que ce n’était pas n’importe qui ce guérisseur. Il était excentrique, il sentait fort (surtout de la bouche mais cela n’avait rien d’étonnant vu les mélanges qu’il était capable d’ingurgiter et de faire ingurgiter d’ailleurs), il était passablement désagréable mais il fallait bien lui reconnaître qu’il était extrêmement compétent.

Quand on le lui avait conseillé et qu’elle s’était retrouvée en plein milieu des bois quelques jours plus tôt, Ophélia avait cru à une mauvaise blague. En découvrant la cabane miteuse et surtout l’homme qui l’habitait, elle avait même failli faire demi tour mais, ayant pour principe de ne jamais renoncer, elle s’était finalement manifestée.

La bicoque était remplie de beaucoup dont les contenus auraient pu l'intéresser dans un autre contexte : rat, insecte, oeil, griffes et autres denrées dont elle n’était même pas sûr de connaître leur origine. Les plantes aussi abondaient mais rien ne pouvait lui redonner confiance au vu de l’agencement et de l’apparente saleté qui régnait dans la pièce. L’homme qui se présenta était à l’image du reste. Il avait commencé par la chasser probablement parce qu’il ne savait pas sur quelle personne butée il était tombé. Finalement, elle remporta la joute verbale et il fut contraint de réaliser un cataplasme avec un mélange hétéroclite de composants et substances peu ragoûtantes. Sa main semblait prendre au petit bonheur la chance les ingrédients dans un balai inarrêtable. La pâte qui en ressortit était à l’image du reste : dégoûtante. Autant à l’aspect qu’à l’odeur. La jeune femme avait pris sur elle et l’avait laissé appliqué à le liquide marronâtre sans trop y croire. Pourtant, à sa grande surprise, sa cheville fut aussitôt soulagée.

La Marloise dû payer au prix fort le remède mais franchement, elle n’en fut pas déçue. Ce qui était la raison de sa présence en ces lieux. Elle venait d’atteindre le parvis de la maisonnée quand un violent garbure résonna à l’intérieur. La porte restée ouverte l’interpella alors. Elle avait cru d’abord à une nouvelle excentricité du guérisseur mais au vu des bruits qui lui parvenaient, elle préféra se montrer prudente. On ne savait jamais qui pouvait se balader en forêt … Avisant une branche assez massive pour servir de gourdin, elle s’en empara et la serra fermement avant de pénétrer dans la bâtisse à pas de loup. Silencieuse, elle observa un instant la scène. Si d’ordinaire la pièce était bordélique, là, elle était carrément sens dessus dessous ce qui la rendit encore plus tendue. Se faufilant entre les débris de verres et leur contenu renversé, elle s’avança. Un mouvement attira son regard, la figeant sur place. Dans la pénombre, elle ne pouvait discerner avec certitude le visage mais elle pouvait affirmer très clairement que ce n’était pas le vieil homme. D’ailleurs, l’homme semblait relativement jeune, plus que le guérisseur en tout cas, et robuste. A première vue, il ne l’avait pas remarqué et surtout, il cherchait à crocheter la serrure. Voici donc le coupable de ce chaos … Elle serra un peu plus fort son gourdin improvisé, hésitant entre prendre la fuite car ce n’était pas ses affaires et risquer sa peau même pour un merveilleux soigneur, ce n’était pas sa fonction, ou alors se servir de son arme pour tenter d’assommer l’intrus.

Il lui fallut choisir vite. N’écoutant que sa montée d’adrénaline, elle brandit sa branche au dessus de la tête de l’homme et l’abattit de toutes ses forces … Il ne dû pas comprendre ce qui venait de se passer car il s’écroula à ses pieds, assommé. Ophélia resta un instant stupéfaite. Elle n’aurait pas cru réussir son coup aussi proprement. Mais pas de temps pour les remords, elle repéra des lanières de cuir qu’elle s’empressa de récupérer et ficella soigneusement les mains et les jambes de l’inconnu inconscient. Une fois cela fait, elle se frotta les mains avant d’observer son travail avec satisfaction et le sentiment du devoir accomplie. Les bandits n’avaient qu’à bien se tenir.


Je suis : Ilclaste Sang-blanc,
chasseur, résident à Lackness Voir le profil de l'utilisateur

Ilclaste Sang-blanc

Crédits avatar :
Agron by nikitajuice

État d'Advictâme :
État éveillé

Informations sur le personnage :
➔Ilclaste a obtenu un succès dès de transcendance, mais je garde ça au chaud et pour le moment il est toujours éveillé.

Inventaire de dés :
➔Dés d'éveillé : 10 [10 max]
Acheter des lancers avec ses points

Reserve de point(s) :
557


[15 Bellune 1100] Dague & Grenouille Empty




"C’est un mufle, un malotru, élevé dans la forêt par des makicores sans manières, qui pue le cuir, la crasse, l’irritation, le voyage sans romance ; celui qui se fait en se traînant comme une mauvaise coucheuse de bourgs en bourgs en étalant son humeur de chien à tout vent"
[Ludivine Permont à propos d'Ilclaste]
MessageSujet: Re: [15 Bellune 1100] Dague & Grenouille   [15 Bellune 1100] Dague & Grenouille EmptyMer 29 Mai - 14:29

Il était une fois un 15 Bellune 1100 proche de Pente-en-Vallée (Sud Ouest du Creux-lac) Information hors-RP :
Information lancers de dés : RAS


Alors qu'il examinait la porte et la serrure, Ilclaste avait l'impression d'y déceler des traces de forçage... Mais il n'en était pas certain. Cela pouvait très bien être des traces causées par la main tremblante du professeur qui utilisait la clé pour ouvrir l'arrière boutique...

Il n'arrivait pas, cependant, à se défaire de ce mauvais pressentiment qu'il avait. Celui qui lui susurrait qu'il était arrivé quelque chose... Quelque chose de grave.

Peut-être est-ce parce que son esprit était tout entier occupé à réfléchir à ce qui avait pu se passer, qu'il en oublia ce qui l'entourait et le fait que le danger, peut-être, rodait encore... Ainsi , il ne percu pas la présence dans son dos, et la douleur qui lui frappa l'arrière du crâne fut brève et l'inconscient le suivit sans quIilclaste ne comprenne ce qui s'était passé...

Ce fut une sensation désagréable mais familière qui le réveilla: Celle de l'entrave.
Ses poignets et ses cheville étaient attachés. A peine réalisa-t-il la chose que son esprit sauta hors de inconscience comme un poisson jaillit hors de l'eau.

La coeur battant, il posa son regard sur ses mains, ses pieds, gigotant d'abord avant de comprendre que les liens étaient trop serrés pour s'en défaire... Si serrés d'ailleurs qu'il avait l'impression ne ne plus sentir le bout de son pied gauche. La peur lui faisait tourner la tête. L'angoisse lui griffait l'estomac alors que les souvenirs de Vissomort dansaient devant ses yeux...

Il fallait qu'il se libère. Il le fallait !!!

Il releva la tête, se rappela où il était, ce qu'il y faisait. Il réfléchissait vite, trop vite, tellement d'ailleurs que son esprit était incapable de faire une point sur une solution.

Son regard accrocha une paire de jambes qui se tenait non loin de lui. La sensation d'urgence qui le tenait l'empêchait de réfléchir clairement. Il n'était plus vraiment lui-même quand il se projeta en avant, qu'il referma, ses mains liées, sur le mollet gracile qui se tenait non loin de lui et qu'il ouvrit la bouche pour mordre dans la chair rebondit du membre pâle.

Ses oreilles bourdonnaient comme une ruche alors qu'il s'acharnait à faire tomber son agresseur, en lui tirant sauvagement sur la jambe tout en poussant des grognements rageurs.

-Vous 'frez pas la peau ! Aboyait-il.

-J'suis pas un vieux chnoque sénile moi ! Vous m'aurez pas aussi facilement que Feuillage !!!



Je suis : Ophélia Valoriel,
Zoologiste, tutrice pour l'Ordre du Savoir, résidente d'Albatra Voir le profil de l'utilisateur

Ophélia Valoriel

Crédits avatar :
carolinejiart

État d'Advictâme :
État éveillé

Informations sur le personnage :
- Erudite/tutrice en zoologie ; connaissance en botanique
- née le 26 Cellune 1072 - 28 ans
- 1m72 - 68 kg
- célibataire
- don : élasticité
- défauts : exigeante; directive; entêté; hautaine
- qualité : méticuleuse; ingénieuse; pédagogue; observatrice

Mon histoire

Inventaire de dés :
➔Dés d'éveillé : 8 [10 max]
➔Passage à la Transcendance : 1 [6 max]
Acheter des lancers avec ses points

Reserve de point(s) :
897


[15 Bellune 1100] Dague & Grenouille Empty
MessageSujet: Re: [15 Bellune 1100] Dague & Grenouille   [15 Bellune 1100] Dague & Grenouille EmptyMer 5 Juin - 22:23

Il était une fois un 15 Bellune 1100 proche de Pente-en-Vallée (Sud Ouest du Creux-lac) Information hors-RP :
Information lancers de dés : 1 lancés effectués afin de savoir ce que l'action d'Il allait entraîné chez O'




La jeune femme profita de l’inconscience de l’homme pour l’observer attentivement. Il paraissait avoir la trentaine ou plus. Elle nota sur ses mains liées des petites cicatrices de celui qui a un travail manuel (ou une vie mouvementée). Un air négligé qu’elle attribua à sa barbe de quelques jours. Pour le reste, il semblait musclé, assez pour qu’elle se senta vaguement rassurée par la présence des attaches. Bref, il était quelconque. Elle hésita un moment à fouiller ses affaires mais elle remarqua un début de frémissement des paupières qui notait le passage de l’inconscience à la conscience. Prise d’un doute, Ophélia vérifia les liens de son prisonnier. Ceux-ci restaient suffisamment lâche pour ne pas blesser mais suffisamment serré pour ne pas risquer de se défaire.  C’est à ce moment précis, où elle était encore penchée au dessus de l’homme, qu’il décida de se réveiller en sursaut. Elle sursauta en retour et s’éloigna d’un pas précipitamment en l’observant attentivement. Il ressemblait à un poisson manquant d’air ou un animal fou.

Enfin, ça c’était l’idée car quand elle sentit une main la saisir à la cheville dans un juron de douleur, elle bascula en avant. Le bougre l’avait saisit pile à l’endroit où celle-ci était encore sensible. L’érudite poussa alors un hurlement de souffrance quand les dents s’enfoncèrent dans la chaire tendre de son mollet, faisant perler des gouttes sanguines.

*Mais quel dingue celui-là !* ragea-t-elle en lui donnant un violent coup de pied pour se défaire de sa morsure.

Quand enfin il lâcha prise, elle s’éloigna en rampant le plus loin possible en le regardant horrifier. Il était dingue et pourtant, elle ressentait une certaine pitié. C’était certainement lié au fait que sa réaction semblait sincère. Même le meilleur des comédiens ne pouvaient paraître aussi affolé, surtout après avoir été pris par surprise. Aussi, cela signifiait qu’elle s’était lourdement trompée sur son cas. Il lui fallait réparer son erreur.

La marloise mis ses mains devant elle et s’accroupit en oubliant le lancinement de sa jambe blessée, cherchant à se mettre à son niveau dans un élan apaisant. Elle se comportait exactement comme elle le faisait devant un animal blessé et agressif avec une attitude posée et calme :

“- Là, là … Je vais vous détacher … Mais pour cela vous devez me laisser approcher … Là concentrez vous sur ma voix … Regardez mes mains, je vais détacher les liens …”


En effet, au fur et à mesure de ses paroles, elle avait avancé celles-ci de façon assurée vers les lanières de cuir et cherchaient à défaire les noeuds qui s’étaient resserrés avec les mouvements brutaux que l’inconnu avait fait. Tout en faisant cela, elle continuait à parler lentement :

“C’est un peu long mais c’est presque fini … Voilà, en voici déjà un de défait. Vous voyez, ça va bien se passer. Je ne vous veux aucun mal … C’était une méprise de ma part, une grossière erreur, j’ai cru que vous aviez agressé le guérisseur voyez vous, j’ai préféré agir avant de me retrouver dans une posture délicate.”


Et avant même d’avoir fini son monologue, l’homme s’était retrouvé délivré de toute entrave.

Je suis : Ilclaste Sang-blanc,
chasseur, résident à Lackness Voir le profil de l'utilisateur

Ilclaste Sang-blanc

Crédits avatar :
Agron by nikitajuice

État d'Advictâme :
État éveillé

Informations sur le personnage :
➔Ilclaste a obtenu un succès dès de transcendance, mais je garde ça au chaud et pour le moment il est toujours éveillé.

Inventaire de dés :
➔Dés d'éveillé : 10 [10 max]
Acheter des lancers avec ses points

Reserve de point(s) :
557


[15 Bellune 1100] Dague & Grenouille Empty




"C’est un mufle, un malotru, élevé dans la forêt par des makicores sans manières, qui pue le cuir, la crasse, l’irritation, le voyage sans romance ; celui qui se fait en se traînant comme une mauvaise coucheuse de bourgs en bourgs en étalant son humeur de chien à tout vent"
[Ludivine Permont à propos d'Ilclaste]
MessageSujet: Re: [15 Bellune 1100] Dague & Grenouille   [15 Bellune 1100] Dague & Grenouille EmptySam 8 Juin - 18:21

Il était une fois un 15 Bellune 1100 proche de Pente-en-Vallée (Sud Ouest du Creux-lac) Information hors-RP :
Information lancers de dés : RAS

Le coup violent qui le frappa en pleine tête fit danser des étoiles devant ses yeux. Poussant un grognement plaintif, Ilclaste se rejeta en arrière, cognant son épaule contre un meuble branlant.

Le regard fou et les lèvres retroussées, il renâclait comme un dément alors que la jeune femme qu'il venait de mordre s'agenouillait et qu'il découvrait son visage. Des yeux noisette, une crinière ondulée et des lèvres délicates qui écoulaient des paroles apaisantes... Pas le profil d'une tueuse de vioque. Et pourtant... Pourtant Ilclaste ne parvenait pas à se calmer totalement...

Comme dans un mécanisme grippé, son esprit revenait toujours à cette même pensée : "elle m'a attaché." Et personne n'avait le droit de lui faire ça. Encore.

Alors qu'elle avançait précautionneusement les mains vers lui, le chasseur sentit son corps se tendre, comme celui d'un serpent prêt à mordre. Rivant ses prunelles verdâtres sur elle, il suivait le moindre de ses gestes avec toute la suspicion du monde. Déjà, il imaginait mille façons de la tuer quand l'occasion se montrerait. Lui qui n'était pas un tueur, n'en restait pas moins un survivant... Et à cet instant, sa conscience avait endormi tout sens de l’éthique pour faire remonter les pires noirceurs de ses pulsions bestiales.

Si Ophélia avait pu lire dans son esprit alors qu'elle dénouait les liens, sûrement serait-elle partie en courant, pour de bon.

Mais fort heureusement, si Naâme ne l'avait pas doté de ce don, il l'avait donné une honnêteté remarquable et c'est avec application qu'elle défit ce qu'elle avait fait.
Libérant consciencieusement les étraves du chasseur, elle dénoua par la même occasion l'angoisse emprisonnait l'esprit d'Ilclaste.

Alors que les liens tombaient au sol, le chasseur reprenait petit à petit pied. Il parvenait à mieux percevoir son environnement... Sa chemise rendue collante par les sueurs froides qui avaient ruisselé dans le dos, le parfum poussiéreux de la pièce, le goût ferreux du sang qu'il avait sur la langue... Du sang ? D'où venait-il déjà ? De la jeune femme, c'est vrai ! Il l'avait mordu se rappela avec un hoquet de dégoût. Merde... Il s'était pourtant juré de ne plus jamais se comporter aussi bassement qu'un mange-corps. Et pourtant... Pourtant, il l'avait mordu. Oui, il avait voulu lui arracher la chair à coup de dents.

Fermant les paupières, Ilclaste bascula la tête en arrière, inspirant profondément pour reprendre le contrôle de son esprit. Il devait refouler tant de chose... La peur, l'angoisse, l'agressivité, la peine, le dégoût... Etait-il vraiment possible de ressentir autant en une seule fois ? Il avait l'impression qu'il allait exploser. De rage ou de découragement. Il ne savait pas encore... Il savait juste qu'au fond de lui gisait un monstre assoiffé de survit. Une ombre noirâtre qu'il avait cru laisser derrière lui, dans la pénombre de Vissomort... A tord, visiblement.

-De l'Orkann... Marmonna-t-il, les paupières toujours closes et la respiration irrégulière.

-'Me faut de l'Orkann... Et une pipe... Articula-t-il, renonçant à toute réaction d'orgeuil.

-S'il vous plait... Il y avait comme une supplication dans sa voix quand il prononça ces mots et qu'il referma ses mains l'une contre l'autre comme pour prier... A moins que... Peut-être ne le faisait-il que pour se retenir de les jeter autour de la gorge d'Ophélia.


Je suis : Ophélia Valoriel,
Zoologiste, tutrice pour l'Ordre du Savoir, résidente d'Albatra Voir le profil de l'utilisateur

Ophélia Valoriel

Crédits avatar :
carolinejiart

État d'Advictâme :
État éveillé

Informations sur le personnage :
- Erudite/tutrice en zoologie ; connaissance en botanique
- née le 26 Cellune 1072 - 28 ans
- 1m72 - 68 kg
- célibataire
- don : élasticité
- défauts : exigeante; directive; entêté; hautaine
- qualité : méticuleuse; ingénieuse; pédagogue; observatrice

Mon histoire

Inventaire de dés :
➔Dés d'éveillé : 8 [10 max]
➔Passage à la Transcendance : 1 [6 max]
Acheter des lancers avec ses points

Reserve de point(s) :
897


[15 Bellune 1100] Dague & Grenouille Empty
MessageSujet: Re: [15 Bellune 1100] Dague & Grenouille   [15 Bellune 1100] Dague & Grenouille EmptyMar 18 Juin - 17:38

Il était une fois un 15 Bellune 1100 proche de Pente-en-Vallée (Sud Ouest du Creux-lac) Information hors-RP :
Information lancers de dés : RAS



Maintenant que l’homme était libéré, Ophélia se sentait beaucoup moins rassurer. Franchement, elle avait un doute sur le bien fondé de son action. Autant l’éthique voulait qu’elle répara son erreur, autant son instinct de survie lui soufflait encore de laisser l’homme se débrouiller tout seul pour se défaire des entraves. Après tout, il avait qu’à pas essayer de crocheter des portes ! Et puis, il avait encore dans le regard quelque chose qui la faisait frissonner. Qu’est ce qui lui assurait qu’il n’allait pas chercher à se venger ?

La jeune femme prit lentement mais sûrement ses distances. Si l’homme se montrait vigilant, il pouvait constater que chacun de ses membres étaient tendus, tout son corps était déjà prêt à prendre la fuite malgré son apparent calme. Mais elle lui laissait le bénéfice du doute. Peut être était il une personne tout à fait normale et que sa réaction était uniquement liée à un état de stress intense … Son espoir s’effondra lorsque le bougre souffla le nom de LA maudite plante. Peut être avait-elle mal entendu ? Non. Il se croyait où se droguer ?! Finalement, elle aurait dû le laisser attacher. Il était probablement totalement défoncé à la fumée d’Orkann et en manque tellement intense qu’il était venu agressé le vieux.

La langue d’Ophélia claqua violemment dans un tic autant de dégoût que de dédain. Même l’apparente politesse mêlée à la faiblesse dont il faisait preuve ne saurait à ce moment l’adoucir. Comment osait-il lui demander cela ?! L’érudite se redressa d’un coup, jugea de toute sa hauteur l’inconnu et avec tout le dégoût dont elle était emplie, lui répondit :

“- Si vous voulez vous droguer, libre à vous mais ne comptez pas sur moi pour vous fournir. J’ai autrement des choses plus urgentes à faire comme retrouver le guérisseur et s’il s’avère que vous êtes en quoi que ce soit responsable de sa disparition,sachez que je saurai faire un portrait détaillé de vous aux Lames de Saphir.”

Et sans plus se soucier du fumorkanns - du moins en apparence car elle le surveillait du coin de l’oeil- , elle se servit dans les affaires du disparu pour réaliser un bandage sommaire de son mollet et entreprit de rechercher des indices sur ce qui avait bien pu se passer ici.

Je suis : Ilclaste Sang-blanc,
chasseur, résident à Lackness Voir le profil de l'utilisateur

Ilclaste Sang-blanc

Crédits avatar :
Agron by nikitajuice

État d'Advictâme :
État éveillé

Informations sur le personnage :
➔Ilclaste a obtenu un succès dès de transcendance, mais je garde ça au chaud et pour le moment il est toujours éveillé.

Inventaire de dés :
➔Dés d'éveillé : 10 [10 max]
Acheter des lancers avec ses points

Reserve de point(s) :
557


[15 Bellune 1100] Dague & Grenouille Empty




"C’est un mufle, un malotru, élevé dans la forêt par des makicores sans manières, qui pue le cuir, la crasse, l’irritation, le voyage sans romance ; celui qui se fait en se traînant comme une mauvaise coucheuse de bourgs en bourgs en étalant son humeur de chien à tout vent"
[Ludivine Permont à propos d'Ilclaste]
MessageSujet: Re: [15 Bellune 1100] Dague & Grenouille   [15 Bellune 1100] Dague & Grenouille EmptySam 22 Juin - 20:10

Il était une fois un 15 Bellune 1100 proche de Pente-en-Vallée (Sud Ouest du Creux-lac) Information hors-RP :
Information lancers de dés : RAS

"Si vous voulez vous droguer, libre à vous mais ne comptez pas sur moi pour vous fournir."


*Quoi ?!*

Par les Dieux, elle le prenait pour un drogué ! Évidemment ! Cela expliquait tout... Sa présence ici, son agressivité, sa demande... Le scénario parfait, si parfait même que...

"s’il s’avère que vous êtes en quoi que ce soit responsable de sa disparition,sachez que je saurai faire un portrait détaillé de vous aux Lames de Saphir"


*NON !*

On le condamnerait sans la moindre hésitation. Oui, si les Lames venaient, si elles fouillaient son passé, il n'avait aucune chance. Il était un ancien Vissomoroi, alors on ne chercherait pas plus loin : S'il se trouvait sur une scène de crime, on en ferait le criminel. Affaire classée.

Comme s'il venait de recevoir un coup physique, Ilclaste se contracta sur lui même alors que cette vérité lui venait et que la vague d'angoisse qu'il tentait de canaliser le submergea de nouveau. Merde ! Il en avait les larmes aux bords des yeux et l'estomac en vrac...
Il aurait voulu se défendre, mais il sentait que sa voix allait le trahir... Et que pouvait-il dire d'ailleurs ? "Jsuis pas un drogué ?". La bonne blague : ils disaient tous ça. Non... Il devait se taire pour le moment. Parvenir à se calmer...

"Qui es-tu Ilclaste ? Qui dois-tu être pour échapper à ce sort ?"

Se questionna-t-il pour envoyer son esprit sur une réflexion qui l'éloignerait de ses démons... Il devait écarter les soupçons de la jeune femme, mais comment ? S'il avait été lui-même il aurait pu s'inventer un rôle comme les milles qu'il avait déjà endosser, mais son état actuel l'empêchait de construire un personnage crédible : il s'était déjà trop trahi.

*Tue là*
Lui glissa froidement sa conscience.

*Non. Si. Peut-être. En dernier recours.*
Raisonna-t-il à toute allure, à la fois paralysé et soulagé par la perspective de cette solution.
Y arriverait-il seulement ? Il n'était pas un assassin... Il était un arnaqueur devenu chasseur.

*ça doit pas être si différent que pour une biche.*
Alors, pourquoi répugnait-il à l'idée de le faire ..?

De l'orkann, il m'en faut vraiment... Réalisa-t-il pour lui même. Oui, il devait absolument faire taire ses angoisses... Elles étaient trop tentatrices... Trop vicieuses. Elles écartaient trop habilement sa conscience pour rendre l'impossible envisageable.

Alors, résolument, il se mit debout et, tremblant quand même un peu, il retourna vers la porte de la remise. Feuillage y avait du stock là derrière, il le savait... C'est ainsi que sous le regard désapprobateur de la jeune femme, qui le méprisait sans le cacher, il continua à tenter de crocheter la serrure qui, cette fois-ci, céda. C'était une pièce très étroite et profonde dont l'ensemble des murs était couverts par des étagère pleines de contenant en tout genre.

Il y faisait sombre et Ilclaste ne distingua pas tout de suite les silhouettes planquées au fond de la remise, ainsi sursauta-t-il quand il entendit :

-Bouge pas ! Ou je le trucide !

Reculant sous l'effet de la surprise, il remarqua alors la femme qui tenait un couteau sous la gorge de Feuillage... Elle avait masqué le bas de son visage par un foulard, mais dans ses yeux, il y lisait très bien la peur mêlée à la détermination.

C'est le regard affolé du vieux qui, soudainement, lui rappela pourquoi en voyant l'état de la pièce il avait tant essayé d'ouvrir cette putain de porte. Le chasseur se rappela le présentement qu'il avait eu, ce savoir ancien que c'est toujours dans les pièces fermées à clef qu'on trouve les choses les plus intéressantes à cambrioler. Il avait su que si ce qu'il avait sous les yeux était les traces d'un vol, alors les preuves seraient forcément dérière la serrure verrouillée. Il ne s'était pas attendu à y trouver aussi le criminel et la victime...


Je suis : Ophélia Valoriel,
Zoologiste, tutrice pour l'Ordre du Savoir, résidente d'Albatra Voir le profil de l'utilisateur

Ophélia Valoriel

Crédits avatar :
carolinejiart

État d'Advictâme :
État éveillé

Informations sur le personnage :
- Erudite/tutrice en zoologie ; connaissance en botanique
- née le 26 Cellune 1072 - 28 ans
- 1m72 - 68 kg
- célibataire
- don : élasticité
- défauts : exigeante; directive; entêté; hautaine
- qualité : méticuleuse; ingénieuse; pédagogue; observatrice

Mon histoire

Inventaire de dés :
➔Dés d'éveillé : 8 [10 max]
➔Passage à la Transcendance : 1 [6 max]
Acheter des lancers avec ses points

Reserve de point(s) :
897


[15 Bellune 1100] Dague & Grenouille Empty
MessageSujet: Re: [15 Bellune 1100] Dague & Grenouille   [15 Bellune 1100] Dague & Grenouille EmptyDim 7 Juil - 0:26

Il était une fois un 15 Bellune 1100 proche de Pente-en-Vallée (Sud Ouest du Creux-lac) Information hors-RP :
Information lancers de dés : RAS



L’homme était devenu soudainement pâle, signe que ses paroles avaient fait leur petit effet. Ophélia en était particulièrement satisfaite. Rien de mieux que quelques menaces pour tenir le danger à l’écart, en tout cas s’en persuadait-elle. Elle transpirait la satisfaction en rangeant les affaires au fur et à mesure qu’ils tombaient sous sa main experte. Bien fait pour lui. Qu’il se fasse dessus de peur, cela l’enchanterait. C’était tout ce que méritait un sale drogué.

Elle se crispa en l’entendant réclamer à nouveau la plante. Le faisait-il exprès pour la faire sortir de ses gonds ? Il devrait prendre garde car elle était réellement capable d’aller le signaler aux Lames sans preuve valable uniquement pour qu’il disparaisse de sa vue. L’inconnu se redressa en tremblant légèrement, probablement du fait de son manque. Ophélia lui lança un regard empli du plus grand dégoût dont elle était capable à son égard. Comment pouvait-on tomber aussi bas et devenir un tel déchet humain ? Ce genre d’existence vide de sens devrait simplement disparaître. Tout comme son père. Il ne méritait même pas qu’elle posa son regard sur lui, aussi lui tourna-t-elle ostensiblement le dos. Elle l’entendait tenter de crocheter la serrure, comme le bon voleur qu’il devait être pour trouver de l’Orkann. Grand bien lui fasse, qu’il meure d’une overdose qu’on n’en parle plus ! C’était peut être parce qu’elle était dans cet état d’esprit que l’érudite mit un long moment à comprendre ce qui venait d’arriver.

Peut être était ce parce qu’elle était loin de la remise qui venait d’être ouverte ou bien parce qu’elle était figée telle une statue de sel mais l’attaquante ne la semblait pas savoir qu’il y avait une autre personne que le drogué. Franchement, O’ ne pouvait pas se targuer de voir grand chose mais de ce qu’elle avait compris, il fallait agir et vite pour profiter de l’esprit de surprise. Heureusement, elle avait toujours son arme fétiche : la branche qui avait permis d’assommer le fumorkann. Son cerveau réfléchissait à toute vitesse, au moins aussi vite que le sang qui palpitait à ses tempes alors qu’elle se rapprochait de la porte. L’agresseuse tenait toujours le guérisseur contre elle, une lame sur son cou et s’apprêtait à sortir lorsque l’érudite brandit son gourdin vers sa tête, bien déterminée à renouveler son exploit du jour. Malheureusement, son mouvement amorcé bien trop tôt, alerta l’intruse qui poussa le guérisseur vers le fumeur d’Orkann pour l’empêcher d’avancer vers elle et frappa en plein estomac la Marloise. Celle-ci, coupée dans son élan, lâcha son arme et tituba sans comprendre ce qui venait de se passer. La femme ne perdit pas de temps et entreprit de lui attraper un bras qu’elle lui retourna violemment dans le dos, la faisant gémir de douleur avant de plaquer sa lame froide sous la gorge.

“Fais ce que je te dis et tout se passera bien” lui murmura-t-elle alors qu’elle l’incitait à se diriger vers la sortie en tordant un peu plus son bras.

Ophélia sentait l’angoisse de la mort l’étreindre. Elle n’avait jamais eu à redouter pour sa vie mais pour la première fois de son existence, elle prenait conscience de la fragilité humaine. Cela lui rappelait une histoire de souris à un bal lacquois …

Mais c'était une froide résignation qui la gagnait également. Si elle devait mourir ce jour, alors ce serait la tête haute et sans cesser de lutter aussi chercha-t-elle dans le regard des deux hommes face à elle quelque chose qui indiquerait qu'ils seraient prêt à l'aider à s'échapper de l'étreinte mortelle.


Je suis : Ilclaste Sang-blanc,
chasseur, résident à Lackness Voir le profil de l'utilisateur

Ilclaste Sang-blanc

Crédits avatar :
Agron by nikitajuice

État d'Advictâme :
État éveillé

Informations sur le personnage :
➔Ilclaste a obtenu un succès dès de transcendance, mais je garde ça au chaud et pour le moment il est toujours éveillé.

Inventaire de dés :
➔Dés d'éveillé : 10 [10 max]
Acheter des lancers avec ses points

Reserve de point(s) :
557


[15 Bellune 1100] Dague & Grenouille Empty




"C’est un mufle, un malotru, élevé dans la forêt par des makicores sans manières, qui pue le cuir, la crasse, l’irritation, le voyage sans romance ; celui qui se fait en se traînant comme une mauvaise coucheuse de bourgs en bourgs en étalant son humeur de chien à tout vent"
[Ludivine Permont à propos d'Ilclaste]
MessageSujet: Re: [15 Bellune 1100] Dague & Grenouille   [15 Bellune 1100] Dague & Grenouille EmptyDim 14 Juil - 18:46

Il était une fois un 15 Bellune 1100 proche de Pente-en-Vallée (Sud Ouest du Creux-lac) Information hors-RP :
 rouge Don d'Allergie : Provoque une forte irritation des voies respiratoires responsable d'une toux et d'éternuements incontrôlables. Nez et gorge vous grattent insupportablement si vous êtes dans 4m entourant le porteur agressé.  
Information lancers de dés : RAS


Ilclaste était figé devant la scène. Il ne parvenait toujours pas à rassembler tous ses esprits et il regardait Feuillage et la jeune femme qui le tenait en otage sans parvenir à savoir ce qu'il devait faire. Heureusement, ou malheureusement, l'esprit d'Ophélia, lui, avait gardé toute son agilité et elle fut celle qui prit l'initiative d'attaquer. Tout ce passa alors très vite...

Ilclaste vit Feuillage se faire propulser en avant et instinctivement il ouvrit les bras pour le rattraper, Ophélia pendant ce temps tombait entre les griffes de la cambrioleuse.

Le vieux avachit dans ses bras, Iclaste accrocha le regard d'Ophélia. Ces mêmes yeux qui l'avaient méprisé une minute plus tôt, deux perles noisettes qui brillaient d'une détermination altière, comme pour mettre au défi la mort elle-même... Un regard qui aurait pu être beau, s'il n'avait pas été, possiblement, le dernier regard d'une futur morte...

Et, à ce regard gorgé de courage, Ilclaste ne pouvait répondre que par une œillade navrée. "Je ne peux rien faire", semblaient s'excuser ses prunelles marécageuses, alors qu'il reculait tenant à bout de bras le vieux choqué, pour laisser passer la cambrioleuse et son otage.

C'est alors que quelque chose se produisit. Une lueur rouge... Pendant un instant, un très court instant, Iclaste songea que c'était sa propre pierre de vie qui s’éveillait, mais très rapidement, il comprit qu'il s'agissait de celle de Feuillage... Au moment où il sentit sa gorge le démanger, son nez le piquer comme s'il avait renifler un nuage de poussière, et qu'il fut prit d'une toux sonore l'obligeant à lâcher le vieux, tout courbé en deux qu'il était, déchiré entre une toux et des éternuements si violents qu'il ne respirait que par à-coups.

Surpris et trop occupé à se demander s'il n'allait pas crever -pour la deuxième fois de la journée- Ilclaste ne remarqua pas que l’effet avait aussi atteint les deux jeunes femmes. Prise au dépourvu, la cambrioleuse avait lâché son otage et se tenait la gorge en toussant avec autant de puissance que s'il voulait cracher ses poumons eux-même. Ophélia n'avait pas été épargnée non plus et projetée au sol, elle soufrait des mêmes maux. Seul Feuillage, porteur de ce troisième don, se tenait encore débout, couvrant la scène d'un regard de stupeur comme s'il ne réalisait pas encore l'aide envoyé par Naâme... Et quand, enfin, il en prit conscience, il se précipita sur le gourdin de fortune dont avait usé Ophélia; et assomma la cambrioleuse.

Il fallut encore vingt bonnes secondes avant que l'effet de son Advictâme ne s'estompe. Aussi secoué que soulagé que ce calvaire prenne fin, Ilclaste se redressa et tituba vers Feuillage.        

-Bien joué Professeur. le félicita-t-il avec une tape amicale sur l'épaule alors que le pauvre vieux n'avait toujours rien dit, tenant son arme à deux mains, les yeux fixes, rivés sur la cambrioleuse, comme s'il craignait de la voir se relever.    

-J'vais l'enfermer dans votre remise... D'accord ? Annonça-t-il en attrapant les chevilles de l’évanouie et Feuillage ne lui répondit qu'avec un bref hochement de tête... Reconnaissant l'expression de choc qui vrillait dans les yeux de Feuillage, Ilclaste savait qu'il ne pouvait pas en attendre plus de lui pour le moment, alors il s’exécuta, prenant soin d'attacher le prisonnière comme Ophélia l'avait fait avec lui...    


Je suis : Ophélia Valoriel,
Zoologiste, tutrice pour l'Ordre du Savoir, résidente d'Albatra Voir le profil de l'utilisateur

Ophélia Valoriel

Crédits avatar :
carolinejiart

État d'Advictâme :
État éveillé

Informations sur le personnage :
- Erudite/tutrice en zoologie ; connaissance en botanique
- née le 26 Cellune 1072 - 28 ans
- 1m72 - 68 kg
- célibataire
- don : élasticité
- défauts : exigeante; directive; entêté; hautaine
- qualité : méticuleuse; ingénieuse; pédagogue; observatrice

Mon histoire

Inventaire de dés :
➔Dés d'éveillé : 8 [10 max]
➔Passage à la Transcendance : 1 [6 max]
Acheter des lancers avec ses points

Reserve de point(s) :
897


[15 Bellune 1100] Dague & Grenouille Empty
MessageSujet: Re: [15 Bellune 1100] Dague & Grenouille   [15 Bellune 1100] Dague & Grenouille EmptyDim 11 Aoû - 18:34

Il était une fois un 15 Bellune 1100 proche de Pente-en-Vallée (Sud Ouest du Creux-lac) Information hors-RP :
Information lancers de dés : RAS



Elle le comprit. Dans les yeux fuyants de l’homme en face d’elle, Ophélia sut qu’elle ne trouverait aucune aide … Quel couard.

Tant pis, elle n’était pas femme à renoncer facilement. Si elle mourait maintenant, peut être que ces ouvrages deviendraient alors des oeuvres connues de tous ? Ce serait l’aboutissement d’une carrière, courte il est vrai, mais qui marquerait durablement les esprits ! Ca c’était du plan ! Elle s’apprêtait à écraser violemment son pied sur celui de sa kidnappeuse quand son odorat l’informat que quelque chose clochait. Non pas une odeur nauséabonde ou au contraire enchanteresse mais plutôt comme une irresistible envie d’éternuer. Pire encore, c’était l’envie de s’arracher la gorge tellement celle-ci la brûlait. Elle aurait voulut boire une jarre entière d’eau si cela avait pu apaiser le feu dans son oesophage. D’un oeil humide, elle contempla l’étrange scène autour d’elle. La cambrioleuse, le mystérieux inconnu, aucun des deux n’était en bien meilleure posture. D’ailleurs, la femme avait dû la propulser au sol pour tousser tout ce qu’elle pouvait. Bien en peine de récupérer son équilibre, elle s’étala de tout son long sur le sol jonché d’objet hétéroclytes , et resta pliée en deux par les quintes de toux. Elle avait littéralement l’impression d’asphyxier entre deux crises. Heureusement, le calvaire ne tarda pas à s’estomper alors que la voleuse s’effondra comme une poupée de chiffon pour une raison qui lui échappa à ses côtés.

Il fallut encore quelques secondes à Ophélia pour recouvrer assez de force pour se redresser. L’inconnu en avait profité pour attacher la femme et l’entraîner dans la remise. Elle entreprit de remettre un peu d’ordre dans sa tenue avant de remettre à l’endroit chaise et tabouret en invitant Feuillage à s’y asseoir. Elle prit ensuite le soin de ramasser un pichet d’eau miraculeusement encore intact et plein pour leur servir de l’eau à tous trois et s’empressa de vider son verre histoire d’apaiser les dernières traces d’irritations.

“- Et bien, qui eut crut qu’une telle bicoque attirerait autant de vermines ..”


L’érudite se massa le cou, sentant encore la morsure de l’acier froid contre sa peau. Elle pouvait d’ailleurs sentir une légère entaille. Quelle stupidité d’avoir songé un instant à mourir. Elle était bien heureuse de ne pas s’être retrouvée la gorge tranchée. Son esprit chercha à remettre de la logique dans tout ce fouillis et interrogea le guérisseur :

“- Feuillage, savez-vous ce qu’elle cherchait ? Si ce n’était pas le fruit du hasard, Il serait plus sage d’avertir les autorités compétentes ou de vous séparer de l’objet de convoitise.”

Deux cambrioleurs, dont un fumorkans, cela ne relevait plus de la coïncidence mais bien de la fatalité. Il devait faire commerce de la fameuse fleur et si tel était le cas, O’ serait bien en peine d’avoir pitié ou compassion pour lui. Après tout, quand on fricote avec des drogués, il ne fallait pas s’étonner de faire parti des dommages collatéraux. A cette pensée, elle chercha du regard le fumeur à la fois pour s’assurer qu’il ne tenta pas lui-aussi de les attaquer mais également pour lui faire comprendre tout le dégoût qu’il lui inspirait. Après tout, il ne valait pas mieux que la prisonnière. Elle croisa les bras contre sa poitrine, se drapant dans tout le dédain dont elle était capable et d’un visage sévère :

“- Sinon, vous aviez le remède que je vous ai commandé ? Je suppose qu’au vu du désordre, il y a peu de chance qu’il soit intact.”


Je suis : Ilclaste Sang-blanc,
chasseur, résident à Lackness Voir le profil de l'utilisateur

Ilclaste Sang-blanc

Crédits avatar :
Agron by nikitajuice

État d'Advictâme :
État éveillé

Informations sur le personnage :
➔Ilclaste a obtenu un succès dès de transcendance, mais je garde ça au chaud et pour le moment il est toujours éveillé.

Inventaire de dés :
➔Dés d'éveillé : 10 [10 max]
Acheter des lancers avec ses points

Reserve de point(s) :
557


[15 Bellune 1100] Dague & Grenouille Empty




"C’est un mufle, un malotru, élevé dans la forêt par des makicores sans manières, qui pue le cuir, la crasse, l’irritation, le voyage sans romance ; celui qui se fait en se traînant comme une mauvaise coucheuse de bourgs en bourgs en étalant son humeur de chien à tout vent"
[Ludivine Permont à propos d'Ilclaste]
MessageSujet: Re: [15 Bellune 1100] Dague & Grenouille   [15 Bellune 1100] Dague & Grenouille EmptyMar 20 Aoû - 0:28

Il était une fois un 15 Bellune 1100 proche de Pente-en-Vallée (Sud Ouest du Creux-lac) Information hors-RP :
  Information lancers de dés : RAS

Dans un ultime râle, Ilclaste déposa le corps de la jeune femme dans la remise. Jetant un coup d'oeil à ce corps inanimé, il hésita puis, se penchant et lui retira sa pierre de vie, pour se la passer au cou.

-Désolé, mais mieux vaut prévenir que guérir, je te la rendrai, tout à l'heure.lui glissa-t-il, bien que la cambrioleuse soit toujours profondément assoupie.

Il examina la blessure que Feuillage lui avait fait à la tête, il décela dans sa chevelure, une substance poisseuse... Un peu de sang. Le choc lui avait ouvert le crâne.

*Y frappe fort le papy !*

Il ignorait ce qui allait suivre, mais il le devinait: Il faudrait prévenir les Lames, mais la perspective ne l'effrayait plus autant. Ils avaient une coupable maintenant et Feuillage pour témoigner, voilà qui tranquillisait Ilclaste qui reprenait ses esprits, laissant la froideur de la manigance se rependre en lui : Il devait absolument se mettre Feuillage dans la poche, dans l'hypothèse de contrer toutes les potentielles accusations que la jeune femme ferait.

Dans l'autre pièce, il entendit les questions de la jeune femme et lorsqu'il entendit celle-ci demander : "Sinon, vous aviez le remède que je vous ai commandé ? Je suppose qu’au vu du désordre, il y a peu de chance qu’il soit intact." il se laissa sourire de la plus sournoise des manières. L'indélicatesse de la jeune femme allait être ce qui allait le sauver... Il savait maintenant quel rôle il allait endosser. Celui du prévenant, du compatissant. Comme dans ses vieilles magouilles où il était de mèche avec les agresseurs et qu'il jouait le rôle de celui qui vient aider la victime pour mieux gagner sa confiance.  

Prenant un air offusqué, qu'il jouait à la perfection, il sortit de la remise et la referma en s'indignant.

-Voyons M'adame ! M'sieur Feuillage vient de se faire agresser, et tout ce qui vous intéresse c'est vot' remède ?!  

Marchant à grand pas vers la "victime", il le prit par le bras et l'aida à marcher pour aller s’assoir sur une chaise.

-Voilà M'sieur Feuillage. Asseyez-vous. Dites, vous avez de la chance, parce que j'vous ai remmené quelque chose d'exceptionnelle aujourd'hui. Vous vous rappelez qui je suis ? Dit-il en sur-jouant l’enthousiasme.  

Après un court silence qui lui fit craindre que le papy ait complètement décroché, le chasseur eut la satisfaction de l'entendre enfin parler.

-Vous êtes... Ilclaste, c'est ça ? Vous m'aviez rapporté... Je me souviens, le corps d'une vipère à deux têtes.  


-C'est ça ! Et aujourd'hui, j'vous amène autre chose. Vous m'aviez parler, vous savez, des bêtes qui naissent avec l'pelage blanc et les yeux rouges ? J'vous ai trouvé un cerf, mâle, adulte. Tout en parlant, il été allé chercher le bocal dans son sac.  

-J'vous ai ramené ses couilles. Vous m'aviez dit que... Arf, je me souviens plus. Qu'est-ce que vous comptiez faire avec ?

-Ses bourses ?! Oh, regardez moi ces merveilles...

*Merveille ? c'est vite dit. *

-Ce sera parfait pour une pommade de vigueur. Très efficace pour les problèmes d'impuissances.

*Pommade de vigueur ?! Impuissance ?! * Songea Ilclaste horrifié à l'idée que des problèmes de virilité puise se soigner en étalant une mixture faite à partir de ce machin...
Mais, la démarche avait servi en tout les cas, le vieux semblait avoir reprit, un peu, ses esprits et avec un air rêveur, il faisait tourner le bocal en regardant ce qu'il contenait comme s'il s’agissait d'une pépite d'or.

Après un long moment, il sembla revenir vers eux. Posant, ses yeux sur Ilclaste, il fronça les sourcils.

-Vous avez deux pierres de vie ?! Pourquoi ?! Questionna alors le vieillard, soudain horrifié par cette perspective.

-Le deuxième est celle de not' cambrioleuse. Mieux vaut prévenir que guérir. D'ailleurs... Elle est blessée à la tête. Il faudrait, peut être la soigner. Les Lames sont pas friands des corps amochés.

-Allons malheureux ! Allez lui rendre sa pierre ! Et si elle mourrait, sans la porter ?! Sous mon toit, prise par la malédiction ?!  

-Sa blessure n'est pas assez sérieuse... Si je lui rend et que son advictâme l'aide à s'enfuir, on sera pas bien avancé... D'ailleurs. Vous z'avez pas répondu à la grenouille : qu'est ce qu'elle venez chercher ? Répliqua Ilclaste en faisant la moue.

-La grenouille, quelle grenouille ? Où ça une grenouille ?

*Et merde, il pige pas le seconde degrés...*

-Cette grenouille . Du moins, j'suppose... Pour être aussi coincée et hautaine, j'pense qu'on a là un beau "specimen" marlois. Fit Ilclaste en pointant Ophélia, avec un rictus moqueur. Feuillage sembla alors, enfin, la remarquer.

-Madame Valoriel !! Quel plaisir de vous retrouver ! Comment va votre cheville ? Vous savez, je me suis fait cambrioler, par une jeune femme qui voulait mon argent... Regardez dans quel état est ma boutique... Mais j'ai votre remède... Ilclaste ! Allez dans la remise, sur le troisième étage sur la gauche, après la boite en bois noir, prenez le flacon  bleu et rendez cette pierre de vie par la même occasion !

Boudeur à la perspective de devoir obéir à un tel ordre, le chasseur bougonna, mais s'exécuta quand même. La cambrioleuse dormait toujours et il trouva le flacon qu'il rapporta à la "grenouille" non sans un sourire exagéré :
-Bha voilà, vous avez votre "remède".

Je suis : Ophélia Valoriel,
Zoologiste, tutrice pour l'Ordre du Savoir, résidente d'Albatra Voir le profil de l'utilisateur

Ophélia Valoriel

Crédits avatar :
carolinejiart

État d'Advictâme :
État éveillé

Informations sur le personnage :
- Erudite/tutrice en zoologie ; connaissance en botanique
- née le 26 Cellune 1072 - 28 ans
- 1m72 - 68 kg
- célibataire
- don : élasticité
- défauts : exigeante; directive; entêté; hautaine
- qualité : méticuleuse; ingénieuse; pédagogue; observatrice

Mon histoire

Inventaire de dés :
➔Dés d'éveillé : 8 [10 max]
➔Passage à la Transcendance : 1 [6 max]
Acheter des lancers avec ses points

Reserve de point(s) :
897


[15 Bellune 1100] Dague & Grenouille Empty
MessageSujet: Re: [15 Bellune 1100] Dague & Grenouille   [15 Bellune 1100] Dague & Grenouille EmptyAujourd'hui à 17:25

Il était une fois un 15 Bellune 1100 proche de Pente-en-Vallée (Sud Ouest du Creux-lac) Information hors-RP :
Information lancers de dés : RAS


Le fumeur d’Orkann s’était bien vite empressé d’enfermer la cambrioleuse. A croire qu’il avait fait ça toute sa vie. Elle le perdit un instant du regard et en profita pour rassembler les débris brisés. Il y avait une sacrée pagaille qu’elle entreprit de ranger en deux catégories : réutilisables et foutus. Ce qui était encore intact, elle le posait consciencieusement sur la table alors que ce qui était trop abîmé voir complètement cassé finissait sur un petit tas d'ordure. Elle avançait avec efficacité, ses gestes guidés par l’habitude de trier ses propres instruments de travail.

La jeune femme suspendit sa main dans les airs, dangereusement remplie de morceaux de poteries alors que le drogué osait lui adresser la parole aussi grossièrement. Elle hésita un instant à lui envoyer le contenu de celle-ci au visage mais se maitrisa. Pour autant, l’érudite ne lâcha pas du regard son interlocuteur. Elle haussa un sourcil circonspect devant sa prévenance. Quelle caricature de bonté. Comme si elle était dupe … Elle les connaissait bien ces hommes doucereux qui pouvaient vaciller de la douceur à la violence en un claquement de doigt selon s’ils obtenaient ou non leur drogue.

L’estime qu’elle avait pour les deux hommes – qui frôlait déjà l'inexistence pour l’inconnu- diminua encore un peu plus en les entendant parler de remèdes à partir de spécimens uniques et rares. Encore, elle pouvait comprendre l’utilité de certains ingrédients dans les diverses préparations du guérisseur mais que certains puissent tuer juste pour le plaisir de la chasse et de la traque, elle ne pouvait comprendre.

D’ailleurs, le vieil homme fit remarquer à juste titre que le dénommé Ilclaste portait une pierre de vie ne lui appartenant pas. Si Ophélia avait peu de considération sur la question de la religion, elle réfutait pour autant cette pratique qui, au demeurant, ne lui serait pas venu à l’esprit. Il faudrait être vraiment dérangé pour priver quelqu’un de son joyau. Et l’homme faisait visiblement parti de cette catégorie de personne. Peut-être qu'elle chercherait à s'enfuir effectivement, enfin pour le moment, elle n’était pas prête à se réveiller. Elle était enfermée et attachée de surcroît. Franchement, quelle pauvre excuse pour justifier un acte si vil.

La grenouille hein ? Si Feuillage n’avait pas compris de qui parlait le drogué, elle-même avait parfaitement compris l’allusion et n’était pas prête à accepter un tel manque de politesse à son égard. Et c'est avec un sourire satisfait qu’elle observa le vieillard utilisé Ilclaste comme un vulgaire assistant de seconde zone. Il ne méritait pas plus d’égard.

“- Une chose à la fois. J’étais présente pendant toute cette mésaventure, à vrai dire, je pensais que c’était votre fournisseur le cambrioleur. Je me porterais garante au près des Lames pour leur raconter ce que j’ai vu, ne doutez pas que les criminels payeront pour leur crime. Ma cheville va étonnamment mieux, signe que votre fiole a fait des miracles et ce qui explique que je sois revenue vous voir. Je suis heureuse d’entendre qu’elle a survécu à cette catastrophe. Je nous ai servi de l’eau si vous souhaitez vous rafraîchir après ces émotions et j’ai entrepris de rassembler ce qui était encore utilisable. J’ai un peu de temps devant moi, je peux vous aider à faire un peu de tri avant d’aller voir les Lames...”


Elle fut interrompue par l’intervention d’Ilclaste dont le sourire commençait à lui courir sur le système. Il était temps qu’elle le remette à sa juste place. L’érudite s’arma de tout son dédain et sur un ton aussi suffisant que rabaissant, entreprit de lui répondre :

“- Sachez qu’être comparé au batracien qui a sauvé notre race de l’extinction et qui a permis à notre Duché de s’ériger au sommet du savoir et donc de la puissance, ne pourrait être une insulte. Mais je suppose que votre manque de culture et de savoir-vivre vous a été légué du Gravorn. Il n’y a qu’eux pour être aussi grossier et si peu éduqué qu’ils pensent que tout conflit se règle par la violence. Par étonnant que vous soyez toujours sous la coupe du Marvier. Mais je suppose que vous avez besoin d’insulter les autres clients pour retrouver votre sentiment de virilité. Peut-être devriez-vous récupérer votre propre “remède” pour combattre l’impuissance se trouvant entre vos jambes, bien que je trouve malheureux que vous puissiez enfanter des avortons sans cervelle. Ou alors devriez-vous allez vous griller le peu de cerveau qu’il vous reste en allant fumer, ce qui nous permettrait de rester entre gens civilisés.”


Elle récupéra la fiole et avec un sourire satisfait, le remercia comme si toute querelle était oubliée.

Je suis : Ilclaste Sang-blanc,
chasseur, résident à Lackness Voir le profil de l'utilisateur

Ilclaste Sang-blanc

Crédits avatar :
Agron by nikitajuice

État d'Advictâme :
État éveillé

Informations sur le personnage :
➔Ilclaste a obtenu un succès dès de transcendance, mais je garde ça au chaud et pour le moment il est toujours éveillé.

Inventaire de dés :
➔Dés d'éveillé : 10 [10 max]
Acheter des lancers avec ses points

Reserve de point(s) :
557


[15 Bellune 1100] Dague & Grenouille Empty




"C’est un mufle, un malotru, élevé dans la forêt par des makicores sans manières, qui pue le cuir, la crasse, l’irritation, le voyage sans romance ; celui qui se fait en se traînant comme une mauvaise coucheuse de bourgs en bourgs en étalant son humeur de chien à tout vent"
[Ludivine Permont à propos d'Ilclaste]
MessageSujet: Re: [15 Bellune 1100] Dague & Grenouille   [15 Bellune 1100] Dague & Grenouille EmptyAujourd'hui à 20:59

Il était une fois un 15 Bellune 1100 proche de Pente-en-Vallée (Sud Ouest du Creux-lac) Information hors-RP : Je me stop là, pour te donner l'occasion de réagir mais je pourrais editer pour ajouter plus de matière si tu as besoin.
  Information lancers de dés : RAS

Par le Dieux... Existait-il plus beau son que le flot continue et méprisant du croassement d'une Grenouille qui se sent parjurée ?

Certainement non.

Ilclaste avait presque oublié ces inflexions altières qu'elles mettaient dans leur mot, le tranchant de leur parole si justement choisi, leurs yeux flamboyant comme les flammes de Kamaâl... Voilà qui réveillaient de nostalgiques souvenirs ! Cela lui rappelait le bon vieux temps. Celui qui avait commencé quand, marmot, il grimpait aux balcons et aux toits avec les autres orphelins avec qui il s'entrainait à cracher, en visant juste, sur les pauvres Marlois et Marloises de passage à Embuscade.

Comme ils riaient de les entendre s'offusquer ! Oh oui, comme ils se sentaient intouchables et puissants, perchés sur leurs balcons et toits alors que les pauvres victimes vociféraient des insultes que qui ne germent que dans le langage éduqué d'un Marlois. "Chenapan", "Malotru" et autre "Malappris", était autant "d'insultes" qu'il avait appris de la langue offusquée des Grenouilles outragées, Orphelin qu'il était. Voilà qui l''avait changé des habituels "sac à merde" et "chiure du putain" dont le gratifiaient plutôt les Vornois.

Longtemps, il avait rit de ces "fausses insultes", comme il avait rit des Grenouilles, mais Embuscade, de part sa localisation, lui avait finalement donnée l'occasion de fréquenter beaucoup de Marlois. Pour la plupart, il les avait simplement méprisé, mais il ne pouvait nier que c'est leur fréquentation qui l'avait aider, plus tard, à jouer les bourgeois avec plus d'efficacité qu'aucun escroc.

Il avait étudié et apprit leurs manières. Car même le plus pauvre des Marlois a plus d’éducation qu'un Vornois et cela, Ilclaste l'avait rapidement compris.

Mais cela ne l'avait jamais vraiment débarrassé du mépris qu'il éprouvait, naturellement, pour les Marlois et combien de fois, adolescent où Adulte, il avait joué à énerver les Grenouilles ? A provoquer la joute verbale ? Ces vieux échanges avaient forgé sa répartie.

Parvenir, à clouer le bec d'un Marlois avait été longtemps un objectif... Et il y était parvenu. Un jour, son phrasé qui lui valu la plus sonore des gifles, la plus douloureuse qu'il n'ait jamais reçu, mais aussi la plus savoureuse et il en avait fanfaronné pendant des semaines...

Pousser suffisamment à bout un Marlois et vous le verrez user de ses poings comme n'importe qui... La preuve qu'il n'y a que dans leur esprit qu'ils étaient au-delà de telles pratiques. Et Ilclaste avait longtemps adoré s'adonner à ce genre de "Démonstration".


L'acidité des paroles d'Ophélia réveillait ces "joyeux" souvenir. Il dû réprimer un sourire. Un immense sourire alors qu'elle l'insultait si habilement, car le jeu venait de commencer, et il voulait le gagner. Elle était une adversaire digne, qu'il allait apprécier de tourner en dérision, jusqu'à ce qu'elle n'use de ses poings contre lui et qu'il jouisse de la douleur infligée par cette victoire.

*Tu me penses drogué, tu me penses violent, Grenouille, parce que t'es comme tout les tiens, ceux qui croient toujours tout savoir. Ceux que j'ai fait danser entre mes mains, car ils se pensaient trop intelligents pour se faire avoir... Tu tomberas, aussi bas que le permet ton mépris pour les Vornois, et je vais aimer voir ça.*


Jouissait-il silencieusement, alors qu'il ne lui répliquait qu'une seule, petite, phrase, tout juste murmurée entre la courbure narquoise de ses lèvres.

-Pour quelqu'un qui ne s'sent pas insultée, j'trouves tu croasses fort et sous la ceinture, Grenouille.

Alors que de son côté Feuillage répondait, sans avoir vraiment comprit la violence des échanges qui se jouaient, d'un ravi :

-M'aider à ranger ?! Oh voilà qui est très aimable !

Attrapant sa besace et son arc, Le chasseur lança un :
-Et moi j'vais allez vous chercher les Patrouilleurs. La caserne est à la fourche du "Jolie coeur" c'est ça ? J'peux prendre votre mule ?

-Ma mule ? Elle ne va pas plus vite que le trot, mon garçon, mais c'est sûrement d'jà ça... Passe par le "Moulin", les patrouilleurs y trainent souvent, à cause des "Morte-branche" de la grosse Tali qui s'amusent à brusquer les voyageurs.

Je suis : Ophélia Valoriel,
Zoologiste, tutrice pour l'Ordre du Savoir, résidente d'Albatra Voir le profil de l'utilisateur

Ophélia Valoriel

Crédits avatar :
carolinejiart

État d'Advictâme :
État éveillé

Informations sur le personnage :
- Erudite/tutrice en zoologie ; connaissance en botanique
- née le 26 Cellune 1072 - 28 ans
- 1m72 - 68 kg
- célibataire
- don : élasticité
- défauts : exigeante; directive; entêté; hautaine
- qualité : méticuleuse; ingénieuse; pédagogue; observatrice

Mon histoire

Inventaire de dés :
➔Dés d'éveillé : 8 [10 max]
➔Passage à la Transcendance : 1 [6 max]
Acheter des lancers avec ses points

Reserve de point(s) :
897


[15 Bellune 1100] Dague & Grenouille Empty
MessageSujet: Re: [15 Bellune 1100] Dague & Grenouille   [15 Bellune 1100] Dague & Grenouille EmptyAujourd'hui à 22:35

Il était une fois un 15 Bellune 1100 proche de Pente-en-Vallée (Sud Ouest du Creux-lac) Information hors-RP :
  Information lancers de dés : RAS



Pensait-il qu’elle ne l’entendrait pas, ou qu’elle allait ignorer la nouvelle pique qu’il venait d’essayer de lui envoyer ? Comme si sa bave de rare d’égouts pouvait entacher l'opinion qu’elle avait d’elle-même ou de son héritage culturel. Ophélia avait beaucoup trop d’estime pour elle-même pour ne serait-ce qu’une seconde prendre au sérieux ce genre de commentaire mais toute chose avait une place, et celle de la vermine était certainement de rester loin de ses affaires. Et elle avait du temps pour jouer à ce jeu qu’il semblait vouloir initier. Or, contre toute attente, la jeune femme était joueuse surtout quand elle n’avait rien à perdre et tout à gagner. Pour une fois qu’elle pouvait s’adonner ouvertement à ses pensées sans risquer de blesser par maladresse l’orgueil de certaines personnes bien pensantes, elle n’allait pas se priver ! Ce serait certainement même très libérateur et formateur. Il y avait longtemps qu’elle ne s’était pas adonnée à quelques phrases bien senties pour recaler les trop audacieux. Elle s’était laissée attendrir, ramollir même. Mais elle fut interrompue par Feuillage qui visiblement était aussi mauvais observateur qu’il n’était bon guérisseur. Cependant elle ne s’empêcha pas pour glisser avec toute l’innocence et le machiavélisme qu’elle avait pour faire une observation :

“- Regardez qui part déjà la queue entre les jambes … N’en attendez pas trop de lui, Feuillage, on ne saurait faire d’un âne un cheval de course.”

Et elle ne parlait évidemment pas de la mule en question mais bien d’Ilclaste. Bien sûr, le vieil homme ne comprit que le premier degré de la phrase mais le sourire éloquent de la jeune femme devrait laisser le véritable concerné comprendre que c’était de lui qu’elle parlait.  

***

Ophélia s’essuya le front dont les gouttes de sueur perlaient à force d’astiquer le moindre recoin de la vieille bâtisse. Depuis le départ du vornois il y a de cela bien une heure, ils s’attelaient à nettoyer le chaos régnant. Enfin, surtout elle, car Feuillage conseillait beaucoup mais agissait peu. Elle se redressa, faisant craquer au passage son dos et admira son travail acharné. Les bocaux avaient retrouvé leur place d’origine, les débris avaient disparus, la poussière également, les ouvrages étaient rangés et le tout sentait le propre. Elle entreprit ensuite d’aller voir leur prisonnière qui n’avait toujours pas repris connaissance et s’assura qu’elle était toujours bien maintenue par ses liens avant de nettoyer le sang séché de sa plaie. La jeune femme prit même la peine de lui appliquer le cataplasme cicatrisant qu’avait préparé le vieil homme. Une fois ce nouveau devoir accomplit, elle se rendit à l’extérieur. Elle avisa un petit puit duquel elle tira de l’eau fraîche qu’elle utilisa pour se débarbouiller et rafraîchir sa cheville qui avait de nouveau enflée avec tous ces efforts. Sa toilette et son répit furent néanmoins de courte durée car c’est à ce moment que déboula dans la petite clairière les gardiens de l’ordre, accompagnés évidemment de leur guide. N’aurait-il pas d’ailleurs pu se perdre en route celui-là ? En tout cas, c’est le visage encore humide qu’elle les interpella respectueusement en se redressant difficilement du fait de sa cheville douloureuse :

“ - Messieurs. Si je pu vous inviter à entrer, la victime du cambriolage est à l’intérieur. Je suppose qu’on vous a déjà raconter ce qui s’est passé ?”


Je suis : Contenu sponsorisé,




[15 Bellune 1100] Dague & Grenouille Empty
MessageSujet: Re: [15 Bellune 1100] Dague & Grenouille   [15 Bellune 1100] Dague & Grenouille Empty

 
[15 Bellune 1100] Dague & Grenouille
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» cheval ou grenouille?
» c'est koi la lessive de grenouille ?
» la Grenouille à Cuffy
» Recherche Saut' Grenouille Ortho Edition
» Renatan (Demetan la petite grenouille)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Advictâme-RPG :: Zone de jeu :: Le Creux-lac : Le duché du Sud :: Sujets en cours-
Sauter vers: