Partagez
 

 [26 Dollune 1100] D'encre et de sang

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Je suis : Opaline Chantrelle,
Résidente de Borderoc, chasseuse de prime Voir le profil de l'utilisateur

Opaline Chantrelle

Crédits avatar :
Catherine Exellero, retouché par Athina ♥ / Bokki Tteok

État d'Advictâme :
État transcendant

Informations sur le personnage :
► Menteuse, manipulatrice, solitaire
► Mystique, non-violente, observatrice
► 3e don : Miasme sanglant
► 4e don : Projection astrale
Fiche de présentation
Fiche d'avancement

Inventaire de dés :
➔Dés d'éveillé : 10 [10 max]
Acheter des lancers avec ses points

Reserve de point(s) :
552


[26 Dollune 1100] D'encre et de sang Empty


MessageSujet: [26 Dollune 1100] D'encre et de sang   [26 Dollune 1100] D'encre et de sang EmptyMer 19 Juin - 22:06

Chaine des Alles, non loin de l'Arche de Passage


Les affaires allaient de mal en pis ces temps derniers pour le Limier Blanc, et au trou conséquent dans sa bourse devait s'ajouter une frustration grandissante. Avec le mois de Dollune arrivaient les célèbres jeux des affrontements, festivités plus qu'attendues, et tout Borderoc était en liesse, avant qu'un drame ne s'y produise, forçant la capitale du duché a être constamment quadrillée par les Lames.

Partout où Opaline regardait, elle voyait voltiger ces splendides capes bleues qui lui étaient pour toujours refusées, ne lui rappelant que douloureusement cette porte qu'on lui avait définitivement refermée. Un jour qu'elle n'était pas prête à oublier. Cependant, même si elle se plaisait à dire à qui voulait l'entendre que narguer les Lames n'était que justice face à la discrimination dont elle jugeait avoir été la victime, il lui fallait admettre qu'au fond, son désir le plus cher était de leur prouver qu'elle était parfaitement capable pour être l'une des leurs. Malgré son ... handicap.

Ces fichus Masques Maâlistes avaient choisi un mauvais moment pour s'en prendre au petit peuple, car désormais, on se cachait dans les chaumières, et les primes autant que les missions courtes se faisaient rares, pour ne pas dire inexistantes. Peut-être aurait-elle plus de chances ailleurs ?

Très vite, l'air de son foyer devint lourd et irrespirable. Il lui fallait quitter le paysage, et s'éloigner le plus possible de la cité de roche et de la Reine, qui continuait de faire affluer les Lames de Saphir par centaine. Peu lui importait l'endroit, de toutes façons, du travail, elle en trouverait surement, que ce soit dans le Marvier ou au Creux-Lac. En arpentant les tavernes, il était certain qu'elle tomberait sur une mission qui remplirait sa bourse autant que son estomac.

Ni une ni deux, elle prépara son sac en bandoulière où elle rassembla quelques vêtements chauds, quelques vivres et autres effets importants. Elle n'avait pas encore décidé si elle se dirigerait plutôt vers le Marvier, ou plutôt vers le Creux-Lac, mais une chose était certaine, elle traverserait la Chaine des Alles en passant par le Passage d'Embuscade, et déciderait une fois de l'autre côté si elle poursuiverait sa route vers Albatra, ou si elle descendrait vers le sud, vers la Draine et vers le Creux-Lac.

Finalement, et même si cela l'obligeait à faire un sacré détour, elle préféra l'hospitalité et la convivialité des lacquois. Elle n'était pas trop d'humeur à supporter la condescendance des marlois, qu'elle ressentait toujours en les cotoyant. Longeant la Chaine, et après quelques jours de trajet supplémentaire, elle arriva dans un petit village et soupira lourdement et avec force, laissant tomber sac et bras ballants. Une fois encore, les Lames étaient présentes.
Comment avait-elle pu oublier ce détail ? La Reine, désespérément en recherche des Masques fugitifs, avait ordonné à ce qu'on dresse des barrages aux frontières du Gravorn. La guigne.

Une minute ... les garnisons dédiées aux barrages du Gravorn ... sont sensées être de l'autre côté de la montagne ...

Reprenant contenance et préférant ne pas se mêler de la raison de leur présence ici, Opaline s'avança, ignorant totalement les maisons écroulées, et les amas de poussières et de débris qui jonchaient le sol.

« Toi, là ! » appela-t-elle sèchement un garde à la cape bleue bordée d'une bande blanche à chaque extrémité, un cadet si elle se souvenait bien du code. « Je voudrais passer, y'a moyen que toi et tes copains Lames émoussées là, vous alliez voir plus loin si j'y suis ? »

Le pauvre garçon, le dos courbé par l'effort qu'il effectuait en voulant dégager un énorme rocher, la regarda d'un air médusé. Il semblait ne pas comprendre la jeune femme, ou bien était-ce encore l'oeuvre de son physique ingrat. Elle optait pour la seconde possibilité, et en soupira longuement, encore.

Opaline n'attendit pas plus longtemps sa réponse, et se détourna de lui, rebroussant chemin à la recherche d'informations. Et quel endroit le plus propice aux renseignements qu'une bonne taverne bien fréquentée ? Dans le village qu'elle venait de traverser et dont elle se foutait du nom, elle crapahuta longuement avant d'enfin repérer l'enseigne au pichet de bière bien rempli. Le Canard Fringuant. Curieux nom qui reçu de la part de l'albinos un haussement de sourcil, d'abord, puis, d'un lever d'yeux au ciel.

Redressant son sac sur son épaule, elle en poussa la porte.

Information lancers de dés : Information hors-RP :
Rien à signaler
Rien à signaler
Je suis : Dorian Narcisse,
exploitant dans le domaine du textile, résident à Albatra Voir le profil de l'utilisateur

Dorian Narcisse

Crédits avatar :
Arhiee

État d'Advictâme :
État transcendant

Informations sur le personnage :
Un introverti misanthrope qui a beaucoup de mal avec les relations humaines et qui fait très peur, mais sans faire exprès. Ménagez-le Wink

Inventaire de dés :
➔Dès d'éveillé : 0 [10 max]
Acheter des lancers avec ses points

Reserve de point(s) :
89


[26 Dollune 1100] D'encre et de sang Empty



MessageSujet: Re: [26 Dollune 1100] D'encre et de sang   [26 Dollune 1100] D'encre et de sang EmptyJeu 20 Juin - 3:15

D'encre et de sang Information hors-RP :
Rien à signaler sur le Hors hp
Information lancers de dés : Rien à signaler sur mes lancers.


- Reviens ici immédiatement, Dorian !
- Et quelle différence entre le pas de la porte et le chevet de votre lit, cher père ?
- La différence, c'est que tu me tournes le dos, bon à rien !
- Ne me dites pas que ça vous surprend. J'aurai bien du mal à vous prendre au sérieux ... déjà que vous êtes à peine crédible, entre votre odeur de pisse et votre aspect cadavérique.
- Bon sang, Dorian, mais crois-tu que je vivrai éternellement ?

L'héritier, toujours posté derrière le battant de la porte, talon dans la pièce, pied dans le couloir, se retourna enfin vers son géniteur avec une intonation suffisante. Secouant la tête en inclinant le visage, l'aîné reprit sous les yeux horrifiés de sa soeur cadette.

- En fait, je pense que vous mourrez avant même que je sois revenu. J'y compte bien. Je ne gâcherai pas le deuil de la partie de notre famille qui vous respecte encore. Il sourit d'un sarcasme palpable.
- J'ai reprit le flambeau Narcisse après mon père, j'ai tenu la droiture familiale  avec une poigne de fer et toi ... tu briserais nos traditions par simple égoïsme ?!
- Moi qui vous croyais sénile.
- Je t'assure, ingrat, que je ne le suis pas encore assez pour te désavouer si tu franchis le pas de cette porte.

Dorian fut secoué d'un rire, toisant son père avec une indifférence qui était manifeste. Déviant le regard sur sa soeur, il s'attarda quelques secondes sur ses yeux. Elle était partagée, c'était évident. Lyn l'avait toujours compris mieux que quiconque, elle ne partageait pas la stupide hargne de leur père. Le jeune homme fit volte-face sans plus de paroles et commença à s'écarter.

- Tu n'es plus mon fils.
- Vous n'avez jamais été mon père.

Quelle importance que le nom Narcisse dans les événements à venir ? Le monde s'effondrait, l'histoire se tournait et on attendait de lui qu'il vende des draperies et tue des ouvriers à leur tâche ? Que sa famille garde leur privilèges méprisables, lui, conservera son art trop peu respecté. Il s'exila de son foyer, partant avec tout l'argent qui lui était attribué de droit. Il n'eut aucun remords à prendre un tribut plus lourd à son paternel. Là où ce dernier allait, l'or n'avait de valeur que celle du péché. Quant à lui, il se dirigeait vers l'enfer et en reviendrait enrichi, illuminé.

Marchant dans la campagne sous un long manteau, Dorian souriait, balançant la tête au rythme de ses pas. A force de faire l'idiot courtois, il en avait oublié ce que c'était d'être seul, rêveur, volage au milieu des étendues où nul ne passe. Lui et la solitude n'avaient plus eu d'interactions depuis trop longtemps, revoir un visage familier ne procure jamais rien d'autre que de la joie et du réconfort. Il était assez loin du foyer, maintenant. Un temps pour écrire ne serait qu'un baume à la plaie que tout ce qui a été perdu a laissé.

Alors, il emprunta la porte d'une auberge au nom d'oiseau dont la signification demeurait une énigme plus insondable que l'origine des dieux. Un levé de sourcil était de rigueur, histoire d'interpréter l'insuffisante stupeur du garçon devant une image qui le laissait dubitatif. Qu'importe, pourvu que le toit y soit chaud et la nourriture comestible. Le premier l'était, la deuxième ... plus ou moins.

L'important étant que devant son carnet, Dorian hésitait. Son index et son pouce faisaient rouler une plume taillée entre leurs empreintes. L'héritier en exil mirait les pages blanches comme l'on exécute un condamné, la même oeillade, la même ardeur à la tâche. Aucune inspiration, aucun mot ne sortait pour décrire le début de ce voyage ... pourtant c'était nécessaire, il devait écrire quelque chose ! Une histoire sans prologue c'est une épopée sans explications, sans origine, quel sens y avait-il donc à un conte dont l'utilité même échappait à tous, auteur compris ? Découragé, il déposa la plume sur la table, soupirant longuement.

La porte s'ouvrit. Entre les doigts coulant sur ses joues, le jeune Narcisse discerna les nuances inadéquates d'une blancheur irréelle. N'était-ce là qu'illusion ou bien simplement ... aberration ? Pourtant ces liasses étaient bien rattachées à une tête. En fait, à mieux y regarder, ce même visage semblait attirer bien des regards, hormis le sien. Tous n'y avaient tout de fois pas la même intention, la plupart étaient emplis de jugement, d'autres, de confusion. Mais Dorian était intrigué. Intrigué et inspiré. Il n'allait pas se déranger avec de bons procédés, il avait trouvé un sujet d'étude prometteur. Simplement, il s'approcha, avec un ton aimable et un sourire effacé, qui contrastaient radicalement avec la manière dont il comptait l'interpeller.

- Vous.

Il plissa les yeux, regardant le visage sous le "voile".

- Vous êtes fascinante.

Et elle l'était ... drôle de créature. Mais que voilà un personnage sublime pour une histoire à raconter. Une réprouvée, une rejetée, une mal-aimée ... une petite terreur en somme. Ce sentiment était connu du jeune homme, il n'avait aucune compassion à donner, simplement une certaine compréhension. Qui plaindrait ceux qui, de par leur différence, ont transcendé les valeurs humaines et se les sont faites siennes ? Mais il était trop tôt pour juger.

- Dorian Narcisse, enchanté. Je suis votre bourge ordinaire qui vous regarde de haut et se prend pour quelqu'un qui vous est largement supérieur, rien de moins normal dans le Marvier, après tout. Il sourit expressément, empoignant son carnet. Dites-moi ... que pensez-vous de tous ces regards autour de vous ?

Les avait-elle remarqués ? Les avait-elle relevés ? Ou n'étaient-ils désormais qu'une partie du décor ? Pour sa part, Dorian s'était simplement habitué à la terreur qu'il pouvait inspirer par le biais de son troisième don. Plus qu'un réflexe de survie, il en avait fait un outil.
Je suis : Opaline Chantrelle,
Résidente de Borderoc, chasseuse de prime Voir le profil de l'utilisateur

Opaline Chantrelle

Crédits avatar :
Catherine Exellero, retouché par Athina ♥ / Bokki Tteok

État d'Advictâme :
État transcendant

Informations sur le personnage :
► Menteuse, manipulatrice, solitaire
► Mystique, non-violente, observatrice
► 3e don : Miasme sanglant
► 4e don : Projection astrale
Fiche de présentation
Fiche d'avancement

Inventaire de dés :
➔Dés d'éveillé : 10 [10 max]
Acheter des lancers avec ses points

Reserve de point(s) :
552


[26 Dollune 1100] D'encre et de sang Empty


MessageSujet: Re: [26 Dollune 1100] D'encre et de sang   [26 Dollune 1100] D'encre et de sang EmptyJeu 20 Juin - 8:35

Chaine des Alles, non loin de l'Arche de Passage

Le Canard Fringuant n'avait de fringuant que son enseigne, qui vacillait encore d'une poussée de vent froid descendant des montagnes. La taverne, si l'on pouvait la considérer comme telle, n'avait rien d'accueillant, mais n'était pas plus sale que la Pie Écarlate de Borderoc, son quartier général. Les visages des clients présents se tournèrent vers la nouvelle venue, et comme à l'accoutumée, persistèrent sur son physique atypique. Elle demeura immobile plus longtemps que voulu, attendant de faire son petit effet, et qu'elle entende son surnom de chasseuse de primes, dans le but de délier les langues le moment opportun lorsqu'elle viendrait à poser ses interrogations. Un jeune homme se planta devant elle, et se présenta après lui avoir, de but en blanc, lancé un compliment - ou ce qu'elle prit pour un compliment - qui eut pour réaction de lui faire piquer un fard incontrôlé.

Fascinante ? Par les deux dieux, elle ne l'était pas et ne l'avait jamais été.

Opaline arqua un sourcil de surprise face à cet individu dont elle accusa les mots sans trop savoir s'il parlait franchement, ou si seule l'ironie revendiquait ces informations. Il sourit mystérieusement, et la vornoise resserra son emprise sur la poignée de son sac, prise d'un sentiment inconnu et étranger. Puis, tel un coup de poing asséné dans le creux de l'estomac, Dorian lui posa une question pour le moins curieuse. Que pensait-elle des levers de regards qu'elle suscitait ?

D'incompréhension, le Limier Blanc regarda autour d'elle pour vérifier s'il ne s'agissait pas d'une vaste farce qu'on lui faisait, ou s'il n'y avait rien de plus dangereux là-dessous, comme une embuscade. Où qu'elle allait, il était rare que sa réputation ne l'y avait pas précédée, et elle s'était habituée aux murmures à son arrivée, aux regards insistants, emplis de jugement. Seuls les rares qui parvenaient à braver cet état de fait et à porter leurs attributs masculins afin de lui proposer une quelconque mission étaient les seuls à lui adresser la parole. Mais celui-ci voulait connaitre ... son avis ? Impensable. Inattendu. Surprenant. Intriguant. Amusant.

Rejetant sa longue chevelure d'un mouvement gracieux de la main, elle passa devant Dorian pour s'installer sur un tabouret haut du comptoir, et laissa tomber son sac au sol. Elle prit le temps d'ôter son manteau bleu bordé de fourrure blanche, savourant presque ces nouveaux regards qui l'observaient dans son entièreté. Chacun pouvait admirer sa toute nouvelle combinaison faite d'un cuir teint dans des tons rougeoyants, une couleur qu'elle avait expressément exigé. Ses talons hauts se croisèrent avec féminité, mais son attitude brutale voire masculine ordonna au tenancier de lui servir une bière.

« Je répondrais volontiers à ta question, petite fleur, si cette chopine m'est offerte. » lança-t-elle sans le regarder, un sourire fin sur ses lèvres « Mais je ne suis pas convaincue que la réponse sera à la hauteur de tes espérances... Et en ce qui me concerne, si tu n'as rien à me proposer qui vaille la peine de me faire perdre mon temps, passe ton chemin. »

Narcisse. Ce nom ne lui était pas inconnu, mais aucun moyen de s'en rappeler. Il semblait tenir un carnet au creux de ses bras, et Opaline émit les plus folles théories en son for intérieur. Était-il romancier ? Philosophe ou professeur, peut-être, s'il clamait être du Marvier ? Non, cela ne pouvait avoir aucun rapport, il ne fallait pas tomber dans les amalgames. Poète ? Ou peut-être était-il simplement cinglé ? Un fou qui, ayant entendu parler de la célèbre Opaline Chantrelle, voulait garder écrite la trace de leur rencontre ? Si tel était le cas, il était certain qu'il en garderait une trace ... mais certainement pas sur papier.

Information lancers de dés : Information hors-RP :
Rien à signaler
Rien à signaler
Je suis : Dorian Narcisse,
exploitant dans le domaine du textile, résident à Albatra Voir le profil de l'utilisateur

Dorian Narcisse

Crédits avatar :
Arhiee

État d'Advictâme :
État transcendant

Informations sur le personnage :
Un introverti misanthrope qui a beaucoup de mal avec les relations humaines et qui fait très peur, mais sans faire exprès. Ménagez-le Wink

Inventaire de dés :
➔Dès d'éveillé : 0 [10 max]
Acheter des lancers avec ses points

Reserve de point(s) :
89


[26 Dollune 1100] D'encre et de sang Empty



MessageSujet: Re: [26 Dollune 1100] D'encre et de sang   [26 Dollune 1100] D'encre et de sang EmptyVen 21 Juin - 1:58

D'encre et de sang Information hors-RP :
Rien à signaler sur le Hors hp
Information lancers de dés : Rien à signaler sur mes lancers.


Une émotion. Comme du sang sur la neige. Les joues trahissent l'esprit comme les yeux fourvoient les instincts de l'âme. Il n'est pas du visage capable de rétracter chaque surprise, chaque compliment. Là où Dorian était rassuré, c'est qu'il n'avait pas l'air d'avoir affaire à l'une de ces courtisanes bien trop à l'aise avec les faux semblants et le principe même de falsification. Bien. L'héritier se rassura, il n'aurait pas à user de l'art de son bon père, qu'il reste mort comme son instructeur le sera bientôt. Pourtant ... il était bien le seul à trouver cette attitude de bon ton. Pourquoi tous ces illettrés étaient-ils donc tous blafards ? Autant réfléchir.

Elle l'ignora ... en premier lieu, seulement. Evidemment, il n'avait pas usé de mots qui laisseraient normalement pantois ... mal à l'aise, plutôt. La pâle étrangère avait juste choisi un meilleur perchoir où l'attention était bien moins néfaste pour poursuivre la discussion. Bel élan, le centre de la salle n'était effectivement absolument pas l'endroit pour commencer une épopée. Enfin, une épopée. Maintenant, Dorian s'était mis un objectif personnel en tête, écarté de toute envie d'écrire.

C'est qu'elle encaissait de nombreux regards, cette jeune femme. Une cause était de mise, du moins, il en exigeait une. "Petite fleur", le jeune homme sourit avec un rire léger, frottant sous son palais. Que la réponse lui plaise, c'était à lui de juger et non à elle de supposer. Qu'elle se garde ses impressions, il se ferait les siennes. Entre temps, il avait réfléchi ... posant quelques pièces devant l'étrangère, il s'assit à sa suite.

- Quelque chose de digne d'intérêt, donc. Hum ...

Il se tourna vers elle, perdant son regard dans ses chevilles, avant de les remonter jusqu'aux yeux aux teintes écarlates. Joignant ses mains, il se mit à faire semblant de réfléchir.

- Il peut être troublant pour des esprits peu entraînés que de se voir exposer les conclusions, alors je n'oublierai pas mon raisonnement pour clarifier mes pensées.

Oh, il aimait faire le malin, de manière excessive, parfois. Il inspira. Mieux valait avoir du souffle en réserve lorsque l'on comptait parler autant.

- D'abord, au vu des regards et expressions étonnées qu'ont lâché tous ces badauds indiscrets, plus tôt, vous n'êtes pas qu'une simple "malade". Non, les gens comme vous, on évite de les regarder, pourtant, certains avaient l'air de vous surveiller. Il y a, de toute évidence, quelque chose chez vous que je ne saisis pas ... une renommée peut-être ?

Il sourit. Ses yeux se baissèrent vers son habit.

- Vos vêtements, vos manières et votre habile méthode de dissipation d'émotion laisse deviner un certain entêtement naturel, trait peu saillant dans les régions marloises, surtout pour une femme qui ne porte pas l'insigne des Lames de Saphyr. D'ordinaire, une dame plate et casuelle des environs n'aurait que du tissu sur elle et n'aurait pas un regard aussi ... assassin. Mon instinct me murmure que vous venez d'une région où les standards sont bien moins élégants qu'ici. Le Gravorn, peut-être ?

Assurément ... elle avait l'air de pouvoir lui flanquer une beigne qui lui aurait certainement brisé la mâchoire. Le doute n'était pas permis.

- Alors ... que pourrait donc bien vouloir une vornoise en exil au Marvier, crainte d'apparence, avec une certaine réputation à ses talons ...? Eh bien, quelque chose me dit que ce pourrait avoir quelque chose à voir avec ceci ... Il secoua la bourse à sa ceinture. Pourtant je ne vois pas de clients à vos côtés, alors, soit vous n'êtes pas une escorte, soit vous recherchez un employeur ... mais assez parlé de vous, parlez-moi de vous. Enfin, si je vous parais plus intéressant que je ne vous parais envahissant. Alors dites-moi ...

Dorian pencha son visage en avant, balayant la pièce d'un regard latéral, désignant tous ceux qui y étaient installés, il fit alors dériver ses yeux vers ceux de l'étrangère.

- ... quel nom craignent-ils que moi j'ignore ?
Je suis : Opaline Chantrelle,
Résidente de Borderoc, chasseuse de prime Voir le profil de l'utilisateur

Opaline Chantrelle

Crédits avatar :
Catherine Exellero, retouché par Athina ♥ / Bokki Tteok

État d'Advictâme :
État transcendant

Informations sur le personnage :
► Menteuse, manipulatrice, solitaire
► Mystique, non-violente, observatrice
► 3e don : Miasme sanglant
► 4e don : Projection astrale
Fiche de présentation
Fiche d'avancement

Inventaire de dés :
➔Dés d'éveillé : 10 [10 max]
Acheter des lancers avec ses points

Reserve de point(s) :
552


[26 Dollune 1100] D'encre et de sang Empty


MessageSujet: Re: [26 Dollune 1100] D'encre et de sang   [26 Dollune 1100] D'encre et de sang EmptyVen 21 Juin - 15:25

Chaine des Alles, non loin de l'Arche de Passage

Opaline était surprise, et en démontra tous les signes, notamment en écarquillant ses yeux de sang. Il ne semblait pas la connaitre, et pourtant, il lui adressait tout de même la parole, sans peur dans le regard ou dans les gestes. Ô combien il était rafraîchissant de faire la rencontre d'un être qui, sans crainte d'être aperçu à ses côtés, lui parlait comme à un individu normal. Ô combien il est doux de ne plus se sentir monstre, de ne plus se sentit fantôme, l'espace d'un instant.

L'étonnement passé, elle soupira d'aise en portant la chope à ses lèvres, mues d'un sourire nouveau.

« Tu ne dois pas être sorti très souvent de ta cambrousse, l'ami, pour ignorer la réputation du Limier Blanc ... » répondit-elle dans un premier temps,  « Opaline Chantrelle, m'a-t-on baptisée. Plus connue également sous le nom de Fantôme du Gravorn, tu avais vu juste. »

Elle darda sur Dorian une oeillade toute aussi détaillée qu'il lui avait portée quelques instants auparavant. Il avait l'oeil vif, et le sens du détail car tout ce qu'il eut remarqué était vrai, et c'était une qualité qu'ils partageaient tous deux, semblait-il. Elle allait bientôt le marquer de son égal, reconnaitre sa valeur, et sans doute était-ce là la première fois que Opaline pouvait s'estimer « proche » de quelqu'un.

« Tu es fin observateur, c'est une qualité qui me plait », annonça-t-elle en se tournant totalement face à lui, « Ton visage est rasé de près, ce qui peut vouloir dire que tu habites ici, ou que tu viens d'entreprendre il y a peu ce voyage. La souffrance ne t'est pas inconnue, tu en portes la marque sur la joue et à trois reprises, c'est une bonne chose, tu n'es pas du genre à foncer tête baissée désormais, je t'imagine plutôt réfléchi et posé. Cet anneau à ton doigt avec cette fleur, nul doute qu'elle représente un narcisse. Héritage familial, c'est certain. Et puisque ce nom me dit quelque chose, nul doute que ta famille dispose également d'une certaine renommée. Tu manies les mots avec agilité et bienséance, tu sembles très cultivé et ce ne sont malheureusement pas des qualités majeures qu'on peut retrouver au Creux-Lac ni dans le Gravorn. Et entre tes bras se cache un précieux trésor de papier et d'encre, que tu serres comme ton bien le plus cher que pas même l'or des lieutons ne peut remplacer. Que je sois brûlée vive si tu n'es pas marlois ! »

Plongeant son regard dans celui de son vis-à-vis aux prunelles d'un bleu qu'elle n'avait jamais vu, elle attendit en silence qu'il confirme, ou infirme les quelques observations qu'elle avait faites, très rapidement, jouant au même jeu que lui.

« Que peut vouloir un marlois muni de son petit cahier scolaire dans un patelin pareil, à la croisée des Trois-Lieux ? Qu'as-tu donc à étudier qui vaille de rester dans cette gargote ? »

Information lancers de dés : Information hors-RP :
Rien à signaler
Rien à signaler
Je suis : Dorian Narcisse,
exploitant dans le domaine du textile, résident à Albatra Voir le profil de l'utilisateur

Dorian Narcisse

Crédits avatar :
Arhiee

État d'Advictâme :
État transcendant

Informations sur le personnage :
Un introverti misanthrope qui a beaucoup de mal avec les relations humaines et qui fait très peur, mais sans faire exprès. Ménagez-le Wink

Inventaire de dés :
➔Dès d'éveillé : 0 [10 max]
Acheter des lancers avec ses points

Reserve de point(s) :
89


[26 Dollune 1100] D'encre et de sang Empty



MessageSujet: Re: [26 Dollune 1100] D'encre et de sang   [26 Dollune 1100] D'encre et de sang EmptyDim 23 Juin - 4:49

D'encre et de sang Information hors-RP :
Rien à signaler sur le Hors hp
Information lancers de dés : Rien à signaler sur mes lancers.


"Opaline" ... délicieuse ironie que voilà, charmante appellation forte à propos, en fait. Quels parents auraient osé faire ça à leur enfant ? Soit ils avaient un humour décapant, soit ils étaient assez sûrs de la capacité de leur fille à complètement assumer la singularité d'un tel prénom. En tout cas, la pertinence plaisait grandement à Dorian. Et donc, cette femme est une personne redoutée ? Comme quoi, tout peut arriver, amusant tout de même que l'instinct de survie soit une notion absente de l'esprit du jeune homme. Le pire doit être qu'il s'en vante.

L'héritier en disgrâce leva d'abord un sourcil étonné lorsque l'immaculée commença la mimique de son discours, mais avec lui en cible. Ah, ce numéro il l'aimait, étrange que la saveur soit bien moins présente lorsque l'on en devient la victime. Mais tout de même, malgré tout l'ego qu'il sentait s'effriter, il fallait bien le reconnaître, elle n'était pas complètement incapable. Dessinant le contour de sa propre choppe avec le bout de son index, Dorian esquissait une expression sévère et un regard affiné par des paupières serrées. Lorsque son interlocutrice eut terminé son discours, il hocha lentement la tête, concluant.

- Fascinante, en effet ... et pas que d'aspect.

Il soupira sans souffler, haussant le buste et clignant deux fois des yeux ... c'était une expérience désagréable, il la gardait néanmoins en tête. Opaline était visiblement à prendre au sérieux, il tâcherait de lui adresser avec l'honneur que mérite toute personne d'audace et de finesse. "Petite fleur" qu'était le jeune homme, un Narcisse n'aime que soi, mais peut être amené à apprécier une compagnie ... grossièrement similaire. Faisant claquer sa langue contre son palais, Dorian porta son breuvage entre ses lèvres, soupirant alors bruyamment avant d'ouvrir son carnet, retournant le visage vers la jeune femme.

- Il n'y a rien à étudier dans les environs, raison pour laquelle je ne reste pas, non ... en fait j'ai bien mieux à faire, ailleurs. Je vais au point culminant des frontières des trois Duchés, là où les montagnes séparent les régions, au même endroit où le tremblement de terre que l'on attribue au Destructeur a eu lieu.

Il parlait, fouillant entre les pages de son carnet, survolant des extraits d'idioties qu'il avait écrites, de brouillons qu'il avait bâclés. Après des dizaines, voire des centaines de pages dépliées en éventail, il débusqua enfin une page vierge, et se mit alors à chercher dans son manteau. Les yeux rivés vers le plafond, il concentrait son attention sur ses poches, mais lâcha toutefois.

- Séjour agréable ou non, j'ai la conviction que ce qu'il se passe là-bas entrera dans l'Histoire, et moi, je veux être celui qui gravera les mots que l'on récitera dix millénaires après ma mort ... ah !

Inclinant le visage comme pour appuyer la pertinence de la trouvaille de sa mine de charbon, le jeune homme souffla du nez comme pour traduire un "enfin!". Soufflant, il pointa le bout du crayon vers son interlocutrice aux pupilles incarnates.

- Quant à vous ...

Ses yeux cyans dérivèrent sur la première ligne de la première page, celle de gauche. Lentement, il articula du bout de l'index ; "L'odyssée de Chanterelle".

- Je veux que vous soyez les yeux au travers desquels le monde verra le passé. Je veux que vous incarniez l'héroïne de ces lignes que je vais marquer. Je veux transformer ce qui fait de vous un fantôme, en ce qui vous fera devenir une légende. Et, le mieux ...

Il sortit de sa bourse, quelques pièces claquantes, qu'il entreposa délicatement entre les doigts de sa comparse en devenir ... du moins, il l'espérait.

- C'est que je vais vous payer pour ça. En échange de protection, bien sûr. Je ne sais pas si ça se voit, mais j'use bien mieux de la plume que je n'use de l'épée.

Une risette au coin de ses lèvres accentua le malheur de telle vérité. Mais c'était ce que c'était ; la vérité et on ne contredit pas la vérité sans devenir parjure. Dorian avait besoin de protection, il avait besoin d'un protagoniste. Il n'avait pas menti lorsqu'il avait dit qu'elle était fascinante, seule la sincérité avait motivé ces paroles. Se concentrant à nouveau sur sa choppe, il étouffa une question dans l'écho de son breuvage.

- Alors, que dites-vous ?
Je suis : Opaline Chantrelle,
Résidente de Borderoc, chasseuse de prime Voir le profil de l'utilisateur

Opaline Chantrelle

Crédits avatar :
Catherine Exellero, retouché par Athina ♥ / Bokki Tteok

État d'Advictâme :
État transcendant

Informations sur le personnage :
► Menteuse, manipulatrice, solitaire
► Mystique, non-violente, observatrice
► 3e don : Miasme sanglant
► 4e don : Projection astrale
Fiche de présentation
Fiche d'avancement

Inventaire de dés :
➔Dés d'éveillé : 10 [10 max]
Acheter des lancers avec ses points

Reserve de point(s) :
552


[26 Dollune 1100] D'encre et de sang Empty


MessageSujet: Re: [26 Dollune 1100] D'encre et de sang   [26 Dollune 1100] D'encre et de sang EmptyDim 23 Juin - 11:45

Chaine des Alles, non loin de l'Arche de Passage

La jeune albinos ne fut s'empêcher de pouffer en contemplant la réaction de Dorian : manifestement, il n'avait pas pour habitude d'être le dindon de la farce.
Après quoi, elle l'écouta parler sans réagir, descendant d'un trait sa bière et clamant une autre au tavernier.

Il savait manier les mots, elle avait vu juste. Et d'autant plus qu'il ne semblait pas véritablement réaliser où il se trouvait. Il désirait se rendre au coeur même des Trois-Lieux, au pied de la Chaine des Alles ...alors qu'en réalité, il y était déjà. Un miracle, si l'on pouvait dire, qu'il ait réussi à arriver jusqu'à ce village sans se perdre ...

Elle s'apprêtait à éclater d'un rire sincère en l'écoutant déblatérer ce qu'elle jugeait inepties, quand l'appel à la monnaie clinquante éveilla son intérêt, tel un chien qui tomberait sur un os juteux. Finalement, elle n'aurait sans doute pas besoin d'aller beaucoup plus loin pour se refaire une petite fortune ... Cependant ...

Mais qu'est-ce qu'ils ont tous à vouloir que je les protège ?! Je retrouve des malfrats, et tente de maintenir un semblant de paix contre rémunération ... je ne suis pas une mercenaire prête à tout pour un lieuton ! Encore que ...

Il était vrai : déjà son nouvel informateur à l'esprit illuminé avait déjà exigé d'elle une protection, ce qu'elle avait accepté uniquement pour obtenir ce qu'elle voulait. A présent, c'était au tour du marlois d'être intéressé par ses pseudos compétences. C'était amusant qu'on puisse penser que sa réputation était basée sur une violence narrée et exagérée, alors qu'elle n'était que suscitée par la peur de son aspect, et des rumeurs qu'elle s'était amusée à colporter pour nourrir cette frayeur. Ce qui l'était nettement moins, en revanche, c'était que si elle devait faire appel aux mercenaires dont elle achetait les services pour effectuer le sale boulot à sa place, son salaire allait fondre comme neige. A moins qu'elle n'use d'un peu de félonie ...

Qu'en disait-elle ? Qu'il lui faudrait y réfléchir attentivement.

Déjà, de quel tremblement de terre parlait-on ? Elle n'en avait pas eu vent ... Était-ce la raison pour laquelle les Lames s'affairaient à retirer des gravats dans le village ? Et on l'attribuait au « destructeur » ? Le monde avait-il tant changé que cela ?
Ensuite, il voulait que quooooi ? Qu'elle devienne une légende ? Hm. A voir. Même s'il était fort présomptueux de penser que sa plume valait d'être lue par tous dans l'avenir ...

« Au point culminant des frontières, tu y es déjà, l'ami. As-tu tant que cela ton nez fourré dans ton carnet que tu as complètement ignoré la montagne qui se dresse devant toi ? » répondit-elle, dans un sourire amusé, « Du reste, que je résume correctement ce que tu me proposes : tu attends de moi que je t'accompagne dans ces montagnes afin que tu écrives dans ton p'tit cahier à quel point c'est moche, et que tu es prêt à payer une parfaite étrangère au physique ingrat pour qu'elle soit la vedette de ton récit à ta place ? »  

Amusée, elle rit.

« J'ai tellement de questions avant de pouvoir te répondre ... mais je commencerais par la plus évidente : es-tu donc fou ? »

Information lancers de dés : Information hors-RP :
Rien à signaler
Rien à signaler
Je suis : Dorian Narcisse,
exploitant dans le domaine du textile, résident à Albatra Voir le profil de l'utilisateur

Dorian Narcisse

Crédits avatar :
Arhiee

État d'Advictâme :
État transcendant

Informations sur le personnage :
Un introverti misanthrope qui a beaucoup de mal avec les relations humaines et qui fait très peur, mais sans faire exprès. Ménagez-le Wink

Inventaire de dés :
➔Dès d'éveillé : 0 [10 max]
Acheter des lancers avec ses points

Reserve de point(s) :
89


[26 Dollune 1100] D'encre et de sang Empty



MessageSujet: Re: [26 Dollune 1100] D'encre et de sang   [26 Dollune 1100] D'encre et de sang EmptyMer 3 Juil - 19:51

D'encre et de sang Information hors-RP :
Rien à signaler sur le Hors hp
Information lancers de dés : Rien à signaler sur mes lancers.



Montagne ? Quelle montagne ? Enfin si, montagne, mais n'était-ce pas qu'un simple relief isolé ? Eh bien, très cher Dorian, il serait temps de s'acheter de quoi arranger la vision, au mieux. Ou alors, se renseigner pourrait être une alternative acceptable, la prochaine fois ... avait-il donc déjà tant marché ? Hum .... sans doute que cette ordure de père avait déjà rejoint le tombeau. Douce pensée que celle de l'utopique possibilité que plus un seul mot de cet être abject n'effleure les oreilles de son héritier. Il ne l'aura pas déshérité, de toute manière, qu'importe la mauvaise foi du chef de famille, il sait pertinemment que Dorian serait le meilleur de sa fratrie pour reprendre les rennes. Dommage, Lyn, l'aîné ne mentait que pour se débarrasser du fardeau des devoirs familiaux ... l'argent n'a d'usage que pour ceux qui en dépendent.

Retour sur l'albâtre de chair et de pelage ... enfin, le Marlois n'avait pas exactement quitté les pupilles sanguines des siennes. Il hochait la tête à chaque élément de l'énumération qu'énonçait son interlocutrice, jusqu'au dernier point. En fait, la mention de son insanité n'était pas surprenante, pourtant elle lui fit avoir un temps d'arrêt. Bien évidemment, il hocha de suite la tête, une dernière fois, en appuyant son geste d'un haussement de cils. Heureusement, il avait toujours été très entraîné à ne répondre qu'une seule phrase à ce genre d'accusation.

- Je suis passionné, pas fou. Je suis sûr que les nuances ne sont pas inconnues à une personne comme vous ...

Le coude droit du jeune homme, jusqu'alors délesté d'appui vint trouver refuge sur la cuisse de ce même propriétaire. Ce fut le menton qui prit la suite de cette ascension gestuelle, ornant ainsi le regard intéressé qu'adressait Dorian à l'albinos d'une teinte légère de dédain grandement étiolée par une admiration manifeste. Oui, Opaline était belle d'une manière indescriptible. C'est justement pour cette raison qu'elle était certainement intrigante, parce que personne ne veut apparemment l'approcher, personne ne veut s'y risquer. L'héritier comprenait. Mais ça ne devait pas vouloir dire qu'il devait s'en soucier.

- ... mais ça, j'aurai tout le loisir de le découvrir de par moi-même.

Un léger silence pesa derrière sa remarque. Il avait trouvé un sujet intéressant, un caractère d'héroïne à laquelle personne ne s'identifie mais que tout le monde admire. Et ses traits ... tout était parfait pour raconter un séjour aussi périlleux. De la nature d'Opaline jusqu'au périple où il l'emmènerait, l'Histoire du monde n'avait jamais trouvé plus belle embellissement. Comment joindre histoire et romanesque ? Simple. Maquillez l'histoire, rendez-la sublime à en pleurer, faites en une oeuvre d'art, ne vous contentez pas de la paraphrase. L'imagination doit voler si haut qu'elle en perd tout point de vue. S'accrocher à la réalité ne sert à rien à part limiter les rêves et aucun auteur ne veut ça.

Dorian conclut néanmoins.

- Fou ou pas, de toute manière je pense que vous savez très bien que je suis sérieux, la seule réponse que j'attends de vous maintenant, c'est oui, puis vos conditions, ou non. En ce dernier cas, les négociations commenceront.
Je suis : Opaline Chantrelle,
Résidente de Borderoc, chasseuse de prime Voir le profil de l'utilisateur

Opaline Chantrelle

Crédits avatar :
Catherine Exellero, retouché par Athina ♥ / Bokki Tteok

État d'Advictâme :
État transcendant

Informations sur le personnage :
► Menteuse, manipulatrice, solitaire
► Mystique, non-violente, observatrice
► 3e don : Miasme sanglant
► 4e don : Projection astrale
Fiche de présentation
Fiche d'avancement

Inventaire de dés :
➔Dés d'éveillé : 10 [10 max]
Acheter des lancers avec ses points

Reserve de point(s) :
552


[26 Dollune 1100] D'encre et de sang Empty


MessageSujet: Re: [26 Dollune 1100] D'encre et de sang   [26 Dollune 1100] D'encre et de sang EmptyVen 5 Juil - 17:36

Chaine des Alles, non loin de l'Arche de Passage


Quand Dorian rectifia et se prétendit davantage passionné que fou, Opaline le toisa brièvement, à la recherche d'une quelconque critique hautaine. Elle venait d'avoir la très désagréable sensation d'avoir été prise pour une idiote, et idiote, elle ne l'était pas. Il clôtura sa phrase par un ton doucereux, presque aguicheur, ou du moins le prit-elle comme cela, ce qui eut l'étonnant mérite de l'adoucir, elle aussi.

Hm. Il semblerait qu'à bien manipuler les mots, on pouvait aisément trouver sa faiblesse ... Il lui faudra redoubler de vigilance à l'avenir.

Mais dans tous les cas, cet homme était très sérieux, elle ne pouvait le nier. Sa détermination n'avait d'égal que la flamme luisante dans le fond de ses yeux, et elle n'était de toutes façons pas femme à refuser un si bon salaire pour une mission qui somme toute, n'exigeait pas grand chose d'elle.

Avant de lui donner sa réponse, elle fit glisser tout le contenu restant de son gobelet dans son gosier, s'essuyant après coup les lèvres d'un revers de manche.

« Une idée d'où tu veux aller pour commencer ? Et puis, on risque de voir des gens en détresse, des Lames débordées, pas mal de cadavres. Es-tu prêt à affronter tout ça ? », questionna-t-elle. « Mais pour l'heure ... je peux te dire que je suis intéressée par ce que tu me proposes. Bien, prépare-toi à allonger les lieutons, l'ami, car cette ... protection ne sera pas donnée. Si j'ai la réputation de traquer ma proie jusqu'aux confins des Trois-Lieux sans relâche, sache que mes mains sont blanches. Ceux que j'emploie feront le sale boulot à ma place, et ce n'est certainement pas moi qui vais les payer ... », trancha-t-elle.

Elle était cash, et c'était sans doute risqué de se voir finalement refuser pareille aubaine d'être payée, mais si ce scribouillard aux lieutons brillants n'était pas capable de casquer un peu pour sa propre sécurité, alors, cela ne vaudrait certainement pas le coup d'aller s'embarrasser dans ces monts ravagés par le tremblement de terre.

« Et dernière chose qu'il est hors de question de négocier ... A aucun moment dans ton ...   », elle soupira comme si ces mots étaient difficiles à prononcer, « recueil ... il ne sera fait mention de mon identité. Tu ne feras référence seulement qu'au Limier Blanc, et au Limier Blanc seulement. Et je tiens tout particulièrement à ce que ce portrait soit fidèle. Sommes-nous d'accords ? »

Information lancers de dés : Information hors-RP :
Rien à signaler
Rien à signaler
Je suis : Contenu sponsorisé,




[26 Dollune 1100] D'encre et de sang Empty
MessageSujet: Re: [26 Dollune 1100] D'encre et de sang   [26 Dollune 1100] D'encre et de sang Empty

 
[26 Dollune 1100] D'encre et de sang
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» "le sang des vikings"
» Pertes de sang après accouchement
» inquiétudes prises de sang : plaquettes++
» Neige de sang de Lee Rachel
» Droit du sol, droit du sang.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Advictâme-RPG :: Zone de jeu :: Le Marvier : duché de l'ouest :: Sujets en cours-
Sauter vers: