Partagez | 
 

 Dorian Narcisse

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
Je suis : Dorian Narcisse, exploitant dans le domaine du textile, résident à Albatra Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Crédits avatar :
Arhiee

État d'Advictâme :
État éveillé

Informations sur le personnage :
Un introverti misanthrope qui a beaucoup de mal avec les relations humaines et qui fait très peur, mais sans faire exprès. Ménagez-le Wink

Inventaire de dés :
➔Bonus d'éveillé : 3 [6 max]
Acheter des lancers avec ses points

Reserve de point(s) :
80


MessageSujet: Dorian Narcisse   Ven 6 Juil - 0:01

Rappel du premier message :


Les informations générales sur l'état civil

Nom : Narcisse
Prénom :  Dorian
Surnom(s) : Ses connaissances l'appelaient Immondice à cause de son don, et certaines n'ont jamais cessé de le faire
Sexe :   Masculin
Date de naissance :  Le 5 Cellune de 1074
Orientation sexuelle : Bisexuelle non assumé (personne ne s'y intéresse de toute manière)
Natif du :
[√] Marvier Albatra
[] Gravorn
[] Creux-Lac

Résident du :
[√] Marvier Albatra
[] Gravorn
[] Creux-Lac


Adhère au :
[] Naâmisme
[√] Maâlisme


Membre de :
[] La secte des Masques Mâalistes
[] L'organisation des Sang-visages
[] L'Ordre du Savoir
[] La garde de Saphir
[√] Aucun de ces groupes


Les informations générales sur le physique

Taille :  1m87
Poids :  75kg
Carrure/musculature : Svelte, avec des épaules on ne peut plus fermes, car bien nourries, une taille courbée au niveau des flancs mais dont la surmonte se dessine en un torse carré.  
Couleur des yeux : Cyan
Couleur des cheveux :  Bruns avec des nuances pourpres, de par la lignée de sa mère.
Couleur de peau : Blanc clair, mais pas assez pâle pour qu'il en arbore un ton maladif.
Coupe de cheveux :  Longue et ondulée, descendant jusqu'aux épaules.
Pilosité faciale : Barbe rasée de près, longeant l'intégralité de la mâchoire et encerclant sa bouche
Tâche(s) de naissance : Aucune notable
Cicatrice(s) :  Trois lacérations sur le côté droit de son visage, vers la section frontale
Tatouage(s) :  Aucun
Bijou(x) : Chevalière en argent frappé d'un sceau gravé représentant une narcisse, conformément à son lignage.
Handicap(s)/maladie(s) :  Aucune notable
Autres informations :  Aucune

Advictâme


Quel est le troisième don de votre personnage, les situations propices à son activation et ses limites d'utilisation ?
Nom du 3ème don : Monstre malgré soi.
Un don qui fait apparaître en lieu et place de Dorian, une terreur propre à tout individu, animal ou autre être qui en est témoin et est conscient de la présence de ce dernier. Cette apparition exploite tous les sens pour un temps bref. Elle se manifeste par la matérialisation instantanée d'une figure humanoïde devant Dorian, qui n'est bien évidemment que le fruit de l'imagination de tous les témoins qui seraient présents dans l'assistance. La manifestation se comporte généralement d'une manière procédurale, faisant barrière entre la menace et Dorian en un premier temps et adoptant un comportement agressif dans les secondes qui suivent. Au total, l'illusion demeure pendant une douzaine de secondes. Si l'apparition devait réussir à "blesser" l'individu présent, celui-ci ressentira également de la douleur, bien qu'irréelle, tout le temps que durerait l'illusion.
Situation propices à son activation : Toute situation qui représenterait une menace pour Dorian qu'il verrait arriver, et l'appréhension de ce danger imminent sert de gâchette à l'activation de ce don.
Limites : Cette apparition n'est que pure illusion et n'aura aucune conséquence physique directe, elle ne sert qu'à effrayer. Aussi, ce don perd de son efficacité envers les individus qui en ont déjà été victimes, faute de pouvoir surprendre deux fois.

--> Pour voir la tête du bestiau, c'est ici !
Par rapport à l'Advictâme votre personnage est un :
-Éveillé


Connaissances, Compétences & Psychologie

Quelle est l'activité professionnelle de votre personnage : Ecrivain à ses heures perdues, Dorian a un avenir tout tracé de par l'importante richesse de sa famille, notamment vis à vis de leurs exploitations dans le domaine du textile

Qu'est-ce que votre personnage sait faire :
[√] Lire
[√] Écrire (Son registre s'oriente souvent sur des réflexions philosophiques sur la religion, et notamment sur la relation qu'entretient Khamâal avec les humains. Il se complaît également, dans les récits de fictions, l'écriture de poèmes, et parfois, mais plus rarement, il s'amuse à écrire son "mémoire".)
[] Cuisiner (Il y a des domestiques qui le font pour lui.)
[] Faire un feu en milieu sauvage (Il n'a qu'une approche rudimentaire de la chose, et ne semble pas pouvoir réussir sans se faire propager les flammes alentours.)
[] Chasser (Son père a bien essayé de lui inculquer cet art, mais en vain.)
[√] Monter une monture (obligation imposée par son père, dans l'anticipation du jour où il devra effectuer des déplacements pour de futures affaires avec des particuliers. Cela ne lui déplaît pas, toutefois.)
[] Manier une arme (Dorian ne voit dans la violence qu'une preuve de stupidité)
[] Escalader (Il aime marcher, mais il laisse tout ce qui est périlleux aux chimpanzés assez agiles pour s'y risquer)
[] Dérober des objets
[] Tuer (Même s'il est convaincu qu'il pourrait passer à l'acte sans le regretter après, il n'a jamais confirmé cette théorie)
[] Manipuler autrui (Dans le cadre de sa formation pour un jour lui supplanter, son père essaie sans cesse de le convaincre d'adopter un comportement plus calculateur et analytique lorsqu'il en vient aux relations humaines, ce à quoi il se refuse sans cesse.)



Donnez (au minimum) 3 défauts/points faibles et 3 qualités/points forts de votre personnage :
-Timidité : De par son passé presque vide de relations humaines véritables avec d'autres personnes, tant de son âge que de générations différentes, Dorian n'éprouve ni le besoin, ni l'envie de devoir tisser des liens avec autrui. Bien évidemment, cela l'a conduit à ne plus avoir l'habitude de converser, que ce soit pour la tasse de thé, ou bien au nom du temps qu'il fera le lendemain. De fait, il adopte une attitude renfermée, au bord de la froideur lorsque quelqu'un d'inconnu lui adresse la parole.
-Mélancolique: Dorian se sent nostalgique, mais il n'a aucun passé vers lequel se rattacher pour projeter le fragment de cette sensation, pas de bonne époque à manquer. Au fond de lui, il regrette beaucoup de ses choix de s'exiler du contact humain au nom de sa faiblesse de caractère, et de son incapacité à se faire entendre. Dorian repense donc souvent à ce qui aurait dû être, ce qui aurait été mieux pour lui et inlassablement, ces pensées le renvoient vers cette même conclusion, il était certainement né dans le mauvais milieu.
-Misanthropie: De deux choses l'une, son détachement vis à vis des autres a entraîné Dorian à adopter un point de vue extérieur sur la société humaine. Il observait ses proches, leur jetant des regards qu'il voulait emplis d'amour, sans cesser d'être dégoûté par ce qu'il voyait au fond d'eux. Chaque attitude arborée par un individu, chaque geste de travers, chaque mot condescendant, Dorian les notait et à chacun d'entre eux, il ne pouvait s'empêcher de se dire qu'il n'y avait rien à faire pour rattraper l'espèce humaine.


-Observateur : En prolongement de son détachement, Dorian n'a pas reçu de la vie que des inconvénients. Le point de vue extérieur qu'il arborait lui permettait de visualiser les choses de manières globale, sa manière qu'il avait d'observer les plus infimes gestes chez les autres lui avaient donné le sens du détail. De plus, de par ses nombreuses balades en milieu rural, Dorian avait attrapé cette maladie qu'était de laisser vagabonder son regard au gré de l'horizon qui défile. Une passion comme une autre, sans nul doute, mais nourrir son inconscient avare d'imagination de diverses sources d'inspiration était l'une des clés du bonheur du jeune héritier.
-Imaginatif: Eh oui, il fallait bien au moins cette qualité s'il voulait devenir un écrivain ne serait-ce que correct. Dans ses nombreux moments d'ennui, Dorian a trouvé un loisir dans l'invention d'histoires, de contes, parfois, mais bien plus rarement, de mélodies qui traversaient son esprit et qu'il aimait faire resurgir au travers du bec de divers instruments. (sa favorite reste d'ailleurs la flûte traversière)
-Sang-froid : Lorsque Dorian a découvert la nature de son don, il se dit d'abord qu'il était condamné à ne jamais entretenir de contacts à long terme avec autrui. Mais il savait tout aussi bien que se lamenter de son sort était certainement le pire remède à son isolation. Alors, Dorian s'est décidé qu'il ne laisserait jamais ses émotions échapper à son contrôle, et dès lors, il réprime tout ce qui est trop puissant pour le laisser transparaître. La barrière est fine entre introversion et maîtrise de soi, pour qui connaît ses défaillances.


Qu'est ce que votre personnage aime/déteste ?

IL/ELLE AIME : La solitude, il y a pris goût à force de besogne et lorsqu'il a remarqué qu'il n'y avait pas de meilleur moyen pour renforcer son inspiration, il s'en allait en balade presque tous les jours. Il aime également les bons récits et les légendes d'autrefois, pour peu qu'un sens se cache entre les lignes. C'est également un homme à débat, bien qu'il n'ait pas souvent l'occasion d'en lancer, la faute à sa timidité, toutefois, s'il avait quelqu'un avec qui converser, il se sentirait prêt à flâner des heures durant à parler de tout, de rien ou de n'importe quoi vraiment. De manière plus secrète, il aime également pouvoir exprimer ses émotions, mais sa nature introvertie ne lui autoriserait jamais à confesser ce penchant à qui que ce soit d'autre. De manière plus matérielle, il aime la musique, les belles fringues et la viande rouge.
IL/ELLE DÉTESTE : Ce que la nature humaine enfoui par nature, toutes les déviances que les gens peuvent enfermer en eux et ne laisseraient jamais transparaître à la lumière du jour. De manière générale, il déteste l'incapacité intellectuelle et méprise ceux qui sont incapables de faire preuve d'un minimum d'intelligence, ou de cognition. Une fois encore, de manière plus matérielle, il n'aime pas les chaleurs étouffantes, la vulgarité et les agrumes.




Son passé et ses projets ...

Votre personnage est-il :
[√]Célibataire
[]Marié
[]Pacté (Uniquement pour les homosexuels natifs et résidents du Creux-Lac)
[]Parent


Quelle est l'histoire de votre personnage :

L’air est froid aujourd’hui, la brise ne semble pas murmurer et le vent se refuse de m’apporter son inspiration. Je me voyais bien poursuivre mes travaux sur la prévisibilité du comportement humain, mais il n’y a vraiment rien d’encourageant à devoir supporter le silence de la nature. C’était comme si elle-même n’avait pas l’aspiration de s’exprimer, si les allégories pouvaient fatiguer, je comprendrais son absence. Si elle ne s’épuise pas, en tout cas elle est bien égoïste, car je me retrouve désormais à écrire … un journal. Retour aux racines, j’imagine, bien que ce ne soit pas des plus agréables. J’ai l’impression de me revoir devant mon pupitre à mes douze ans, à essayer de toujours tenir cette satanée plume dans ma main sans orner mon poignet d’une goutte égarée.

Je pourrais presque encore sentir l’haleine de mon père qui devait n’en plus pouvoir de me reprocher l’arrondissement de mes o. J’avais du mal à joindre les deux bouts, et ce défaut d’écriture me suit encore, si bien que je trace mes cercles avec une ouverture au sommet. On ne peut pas dire que je sois la fierté de mes parents de toute manière, mais je suis leur aîné et ils n’ont pas eu d’autre choix que de me supporter. Je les plaindrais presque si je ne les trouvais pas si infect, avoir un fils aussi ingrat, ça ne doit pas être facile. Heureusement pour eux, ils ont deux filles superbes pour rattraper leur première erreur. En déplaise à mon père, je suis pourtant comme je suis, et je n’ai jamais eu l’intention de changer pour combler ses attentes. Il aurait voulu que je sois comme lui, un gentilhomme addicte à la chasse et l’argent, il a réalisé bien assez tôt que je ne réussirai jamais à atteindre les idéaux qu’on attendait de moi.

Sa première déception fut lors de ma seconde chasse, je n’avais servi que de porteur à la première. C’était avant que je n’entre dans l’arche, passage que je ne décrirai jamais sûrement à l’écrit par ailleurs. Nous étions partis à l’aube dans les campagnes sauvages, j’avais une arme entre les mains mais aucune envie de la manier. La forêt était un terrain de jeu pour l’adolescent juvénile que j’étais, pas un champ de bataille où je devais traquer un ennemi auquel je ne vouais aucune haine. Il est amusant de penser que j’étais plus proie que chasseur, car quelques pas écartés de mon oncle, qui d’ailleurs était censé veiller sur moi, me mirent dos à une menace dont j’ignorais jusqu’à la simple présence. Un beuglement sauvage survint et avant que je ne me retourne, je voyais une forme primate me sauter en visage et traçant le vestige de son passage en trois lacérations qui m'épargnèrent cependant la souffrance d'endurer la mutilation complète. Lorsque je pus retrouver un semblant de capacité d'analyse, je compris vite que la bestiole n'était pas seule, et j'en voulais à témoin les nombreux cris qui traversaient les feuilles, mais qui pourtant n'arrivaient pas à couvrir les miens alors que je traçais mon chemin en courant vers le reste du convoi de chasse. La vision de mon oncle m'apparut comme un mirage, mais il n'était aucunement illusoire. Un carreau fut tiré, puis un autre, et un autre à mesure que les chasseurs se regroupaient. Mon oncle s'inquiétait pour moi, et à raison, alors que tout ce que son frère, mon père a trouvé à redire, c’était que ça ferait de moi un homme. Mais, tout « homme » qu’il était, lui était protégé par la bénédiction de Naâme, je n’étais pas celui qui se cachait derrière une barricade de sainteté.

Et moi, tout enfant que j'étais, j'avais contracté la grêlose. Si j'avais dû choisir mon père, dans la fratrie de ma génération confectionneuse, j'aurais sans hésitation nommé mon oncle à ce titre, et pas mon imbécile de géniteur. Lorsque je suis tombé malade, il ne m'a pas rendu une fois visite, pas dépensé un sou en soins qu'il devait certainement juger surnuméraire. Mon oncle est celui qui a couvert tous les frais qui ont permis ma survie, et encore aujourd'hui je souhaite que son âme trouve le repos en un lieu où il mérite de passer le reste de sa longue éternité. C'est bel et bien son geste secourable rapide qui fait que je peux encore lui rendre hommage dans ce journal.

Et pourtant, moi aussi mon jour vint. Même avant que je ne reçoive mon Advictâme, je me posais des questions sur la nature véritable du bien et du mal. J’y avais mis de la réflexion à mon approche sur la religion, et finalement, j’en étais arrivé à la conclusion que Kamaâl avait peut-être raison de vouloir notre déclin. Je ne m’accorde aux valeurs de sacrifice qu’engagent ses disciples les plus fervents, mais je pense que dieux comme humains, tout le monde doit apprendre. J’en veux pour preuve la rancœur que notre ancien gardien nous voue. S’il nous avait toujours détesté, pourquoi nous maintenir en vie ? L’enseignement a fait qu’il a découvert quelque chose au fond de nous, quelque chose qui l’a poussé à nous condamner. Et si louable soit l’action de Naâme, je ne peux m’empêcher de faire preuve de scepticisme quant au bien-fondé véritable de ses agissements. Il n’y a de bonté pure que dans les contes pour enfant, je ne crois plus aux bonnes intentions depuis que je comprends le travail de mes parents. A côtoyer des commerçants, on voit l’hypocrisie partout.

Toujours est-il que, lorsque j’étais plus jeune encore, j’avais un physique bien moins convenable pour un homme, comme mon père ne cessait de me le rappeler. Ma famille est riche, mais le respect qu’on lui voue n’est que proportionnelle à sa fortune. Si mon père est un joyau pour notre lignée, je ne dispose pas des mêmes privilèges sociaux que lui. Quand j’étais adolescent, il n’était pas rare que des gamins des quartiers viennent chercher divertissement auprès de ma personne. J’étais faible, et je pense l’être encore, mais avant, je n’avais pas ma bénédiction … que j’hésite encore à nommer malédiction. Lorsque la gemme rouge que j’avais reçue m’avait dévoilé ses présents, je ne savais pas ce que je devais en penser. Mais sa première manifestation m’avait convaincue que j’étais bien tombé. C’était ces gosses précédemment mentionnés qui en payèrent les frais pour la première fois. Ils s’amusaient à m’envoyer leurs talons dans les flancs, alors que je roulais au sol. Et finalement, à force d'injures et de blessures, j’ai craqué et j'ai laissé mes émotions déborder.

Je ne sais plus ce que j’ai crié, ni même si je m’étais relevé à ce moment-ci … mais les visages de terreur qu’ils arboraient, jamais je ne les oublierai. La peur dans leurs yeux m’avait promis que plus jamais ils ne reviendraient s’essayer à m’humilier, et pourtant, je ne m'étais jamais senti aussi malheureux, abandonné. A cet instant, j’avais compris que je n’étais pas destiné à être quelqu’un d’aimé par mes pairs. Ce que je ne saisissais pas encore, c’est que ça n’avait pas à être un malheur. Maintenant, au moins, je peux chercher l’inspiration à mes aises et sans risquer d’être dérangé. Ma seule inconvenance réside dans l’imprévisibilité de la nature qui décidément ne veut pas me prêter de son inspiration. Au final, j’aurais peut-être dû emmener ma flûte.

Enfin, la vie a continué douze ans durant, comme elle était censée continuer, sans rien d’intéressant, rien de notable, exception faite de la mort de mon oncle, il y a maintenant plus de deux ans. La famille Narcisse continue à prospérer sous l’égide de mon père qui à chaque lieuton amassé gagne une ride sur son front.

Cette écriture était bien plus éprouvante que je ne l’aurais pensé, je n’aurais jamais cru pouvoir autant grimacer de ma gêne, mais l’encre est apposée, désormais. C’était attendu, mais bien étrange, car chaque mot de ce journal semble m’avoir un peu allégé la conscience des innombrables questions que je me pose au sujet de moi-même. Je devrais peut-être continuer cette œuvre, finalement … pour peu que ma vie devienne plus palpitante, cela ferait un excellent mémoire.



Avez-vous des projets, objectifs particuliers pour ce personnage:
Aucun objectif défini, si ce n'est travailler sur la psychologie, et qui sait, peut-être tirer ce bon timide hors de son introversion ?




Informations sur le compte

Ce personnage est-il un prédéfini ?  
[] Oui
[√] Non


Ce personnage est-il inspiré d'un concept de personnage ?  
[] Oui (Merci de préciser lequel)
[√] Non


Autres informations à partager ?
Néant, niet.



Les engagements

En m'inscrivant sur ce forum je ...  
[√] M'engage à respecter le règlement.  
[√] Accepte que des dispositions soient prises par le staff dans le cas où l'une de mes absences de longue durée handicape mes partenaires de jeu (ex : passage de tour de jeu dans le cas d'un sujet lié à une intrigue ou annulation de rp)  



Image de Asynja






Parlons un peu de toi


Dans le RP forum, qu'est ce que tu aimes/ n'aimes pas ?
TU AIMES :  L'histoire en général, le contexte est superbe et l'idée du troisième don m'a tellement emballé que je me suis pas posé plus de questions avant d'appuyer sur "S'enregistrer"
MAIS CE QUI T’ÉNERVE C'EST : le manque de villes à part les capitales. Je sais pas si je les ai loupées quelque part, si c'est le cas, meaculpa, mais sinon, ce serait un bon ajout à faire dans le futur ^^



Si tu devais donner l'une de tes qualités et l'un de tes défauts de RPGiste, ça serait quoi ?
TA QUALITÉ : J'aime bien rendre service, surtout quand il s'agit de trouver des images o/
TON DÉFAUT : Je suis indécis. TRES indécis. Et au quotidien.


Quand tu joues : Tu aimes l’imprévu ou plutôt la planification  ?
Les deux sont biens, tout dépend de la situation.


Une (ou plusieurs) dernière chose à nous dire ?
L'est trop bieeen vot' fofo **



Image de Mx-chronos


AuteurMessage
Je suis : Zhilla, Fondateur, lézard overbooké et caféiné Voir le profil de l'utilisateur http://advictame-rpg.forumactif.com
avatar
Fondateur, lézard overbooké et caféiné

Crédits avatar :
totmoarts

État d'Advictâme :
Non renseigné

Informations sur le personnage :
Zhilla c'est le grand patron. Le big boss. Il a tiré sur son doigt et POUF Advictâme est né ! Alors ici c'est chez lui, plutôt deux fois qu'une. Il est partout, tout le temps, comme un cafard, mais en plus mignon et gentil.

Inventaire de dés :
➔Bonus d'éveillé : 3 [6 max] ➔Passage à la Transcendance : 3 [6 max]

Reserve de point(s) :
394


MessageSujet: Re: Dorian Narcisse   Sam 7 Juil - 10:58

Je ne vois pas d’inconvénient à la douleur illusoire !
D'ailleurs tu peux monter le temps d'apparition à 10-15 secondes ça ne me pose pas de problèmes non plus Smile
Je suis : Dorian Narcisse, exploitant dans le domaine du textile, résident à Albatra Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Crédits avatar :
Arhiee

État d'Advictâme :
État éveillé

Informations sur le personnage :
Un introverti misanthrope qui a beaucoup de mal avec les relations humaines et qui fait très peur, mais sans faire exprès. Ménagez-le Wink

Inventaire de dés :
➔Bonus d'éveillé : 3 [6 max]
Acheter des lancers avec ses points

Reserve de point(s) :
80


MessageSujet: Re: Dorian Narcisse   Sam 7 Juil - 12:25

Merci bien ! Smile

Tout est modifié ^^


Dorian parle en #006666
Je suis : Zhilla, Fondateur, lézard overbooké et caféiné Voir le profil de l'utilisateur http://advictame-rpg.forumactif.com
avatar
Fondateur, lézard overbooké et caféiné

Crédits avatar :
totmoarts

État d'Advictâme :
Non renseigné

Informations sur le personnage :
Zhilla c'est le grand patron. Le big boss. Il a tiré sur son doigt et POUF Advictâme est né ! Alors ici c'est chez lui, plutôt deux fois qu'une. Il est partout, tout le temps, comme un cafard, mais en plus mignon et gentil.

Inventaire de dés :
➔Bonus d'éveillé : 3 [6 max] ➔Passage à la Transcendance : 3 [6 max]

Reserve de point(s) :
394


MessageSujet: Re: Dorian Narcisse   Sam 7 Juil - 17:04

 Vert Bravo, tu es validé(e) Vert  

Super ! Merci pour les modifications et ta rapidité de réaction  amour ! je vais donc de suite te donner ta belle couleur verte ! Fait attention de ne pas trop traumatiser les autres personnages avec ton troisième don ! Il y a de quoi faire des cauchemars panique
Je te souhaite un très bon jeu parmi nous !  


Jaune  Avant d'aller jouer tu dois encore :
- Remplir les informations de ton profil (Dispo, rapidité de jeu, autres comptes etc...) c'est par ici

Vert   Une fois cela fait tu pourras :
- Chercher un partenaire de RP : ici
- Te lancer dans une quête : ici
- Faire ta fiche d'avancement : ici

rouge Il est important de ne pas oublier que :
- Tu dois prévenir de tes absences ou de ton départ dans le sujet suivant, c'est très important !

Je suis : Contenu sponsorisé,


MessageSujet: Re: Dorian Narcisse   

 
Dorian Narcisse
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» Hell puppets † Dorian
» Le portrait de Dorian Gray d'Oscar Wilde
» Une nuit en enfer... ou pas ! - pv Dorian
» Judy (Papa longues jambes)
» Joyeux anniversaire Narcisse

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Advictâme-RPG :: Zone personnages :: La présentation des personnages :: Présentations validées-
Sauter vers: