Partagez | 
 

 [14 ÉLLUNE 1087]Les frasques de l'adolescence |Ophélia|

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
Je suis : Avalon Sélac, forgeron, résident d'Albatra Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Crédits avatar :
aenaluck DA, retouches Rehan <3

État d'Advictâme :
État éveillé

Informations sur le personnage :
- Gros machin d'1m95, imposant de par sa carrure.
- Forgeron émérite et reconnu, manie les armes qu'il fabrique, et plus particulièrement les épées.
- Est avenant et doux, n'hésite pas à tendre la main à une personne dans le besoin.
- Veuf, il craint depuis de retomber amoureux, ce qui le rend volage et séducteur.

Inventaire de dés :
➔Dés d'éveillé : 3 [10 max]
➔Passage à la Transcendance : 3 [6 max]
Acheter des lancers avec ses points

Reserve de point(s) :
308


MessageSujet: [14 ÉLLUNE 1087]Les frasques de l'adolescence |Ophélia|   Lun 15 Oct - 0:27

Rappel du premier message :

Les frasques de l’adolescence


Cela faisait déjà un peu plus de deux ans maintenant qu’Avalon avait rejoint la famille de son père à Albatra. Il y avait découvert deux adorables petites sœurs auxquelles il s’était depuis grandement attaché, et dont il prenait grand soin. L’écart qu’il avait avec elles était grand, ce qui faisait de lui, en plus de sa taille déjà bien haute, un très grand grand frère. Cela faisait aussi plus de deux ans qu’il avait commencé à apprendre le maniement des armes et qu’il avait enfilé ses premiers gants d’apprenti forgeron. C’était un travail rude, mais qui lui plaisait finalement. Ça lui avait appris la patience et la concentration, deux qualités nécessaires si l’on voulait réussir un ouvrage en métal. Son corps s’était développé aussi, à force de manier de lourds objets et de taper sur de l’acier, il ne ressemblait plus à la grande perche qu’il était lorsque son père était venu le chercher au bordel de Lackness. Ah, le bordel, il avait été encore plus heureux là-bas. Il n’y était pas retourné depuis, et ces deux derniers jours, il y avait beaucoup plus repensé que les jours précédents.

Sa mère lui avait fait la surprise de lui rendre visite. Presqu’un an qu’ils ne s’étaient pas vus ! La revoir avait empli le cœur du jeune homme aux cheveux – longs d’une dizaine de centimètres sur le dessus, à cette époque - trop clairs d’une immense joie.
« Tu es encore plus beau qu’avant, mon fils, et comme tu es devenu fort ! Que diraient les filles en te voyant ? Elles seraient charmées ! » l’avait complimenté sa mère alors qu’elle avait scellé leurs retrouvailles en se recroquevillant dans ses bras. Il la dépassait bien d’une tête maintenant, et devait faire au moins le double de son poids. Mais contre son cœur, il restait un éternel petit garçon.

Ces deux jours en sa compagnie lui avait fait énormément de bien, mais il allait bientôt falloir qu’elle reparte. C’était le dernier soir qu’elle passait à la petite auberge d’Albatra. Elle repartirait dès le matin. Ils avaient prévu de se retrouver pour dîner, et Avalon mourrait d’envie de lui faire une dernière surprise. Il restait quelques heures avant leur repas, aussi s’était-il mis en quête d’aller lui chercher le plus joli bouquet de fleurs du Marvier !

Voilà comment il s’était retrouvé à déambuler, tout sourire aux lèvres, un gros bouquet de couleurs parfumées dans les mains. Mais alors qu’il poursuivait son chemin, ce qui ressemblait à une altercation attira son attention…
Information lancers de dés : Information hors-RP :
Rien à signaler sur mes lancers de dés
Rien à signaler sur le hors-RP

AuteurMessage
Je suis : Ophélia Valoriel, Zoologiste, tutrice pour l'Ordre du Savoir, résidente d'Albatra Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Crédits avatar :
carolinejiart

État d'Advictâme :
État éveillé

Informations sur le personnage :
- Erudite/tutrice en zoologie ; connaissance en botanique
- née le 26 Cellune 1072 - 28 ans
- 1m72 - 68 kg
- célibataire
- don : élasticité
- défauts : exigeante; directive; entêté; hautaine
- qualité : méticuleuse; ingénieuse; pédagogue; observatrice

Mon histoire

Inventaire de dés :
➔Dés d'éveillé : 3 [10 max]
➔Passage à la Transcendance : 1 [6 max]
Acheter des lancers avec ses points

Reserve de point(s) :
273


MessageSujet: Re: [14 ÉLLUNE 1087]Les frasques de l'adolescence |Ophélia|   Dim 2 Déc - 22:20

Les frasques de l'adolescence - Rue d'Albatra Information hors-RP :
Rien à signaler sur le Hors hp
Information lancers de dés : Rien à signaler sur mes lancers.

Il avait beau dire qu’il n’avait pas le pas léger, il faisait des pas gigantesques. C’était presque effrayant de voir la distance que ses jambes étaient capables d’avaler en une enjambée. Très clairement, à part être un coureur hors pair, O’ voyait pas qui pourrait devancer Avalon à la course. Peut être une grande asperge ?

En tout cas, elle ralentit considérablement le pas, un air penaud se lisait aisément sur son visage, de ceux qui en disaient long sur les raisons de son retard, en arrivant devant la figure maternelle dont le sourire contrastait terriblement avec l’air sévère qu’elle tentait de se donner. Elle n’avait jamais vraiment su être autoritaire avec sa fille. Il fallait dire qu’Ophélia n’était pas une enfant difficile, aucune bêtise à son compte, pas d’impertinence, juste un caractère parfois un peu têtu mais facilement déjouable quand on savait comment faire. Aussi ce petit contre-temps devait forcément avoir une explication rationnelle et excusable. Peut être même en lien avec ce charmant jeune homme qui accompagnait son aîné.

La mère d’Ophélia arqua un sourcil interrogateur alors que l’inconnu se présenta poliment. Et bien, voilà un garçon qui lui plaisait bien. C’était la première fois que sa fille ramenait une personne du genre opposé avec elle à la maison, et quelque soit la nature de leur relation, et bien elle devait avouer qu’elle avait plutôt bon goût. Espérons que cela dure et qu’elle ne passa pas par une face de rébellion avec des petits durs à cuir locaux.

La femme souria chaleureusement à Avalon et enlaça sa fille avant de lui caresser tendrement les cheveux qui s’était rapprochée pour se blottir contre ses jupons :

- Ravie de faire ta connaissance. Je te remercie de nous l’avoir ramené saine et sauve. On va préparer une tarte une pomme si tu veux te joindre à nous.
- Il doit rentrer chez lui, maman.
- Ho très bien, c'est bien dommage. Et bien n’hésite pas à repasser à l’occasion. Tu es le bienvenu.”
- Qu’est ce qui se passe ma chérie ?”

C’était la voix du père d’Ophélia qui venait de sortir sur le pas de la porte, vêtu d’un tablier sur lequel il s’essuyait les mains en fronçant les sourcils avant de rejoindre son épouse et de poser une main sur son épaule :

“- Ophélia est simplement rentrée avec un ami.
- Un ami … “

Le ton était un peu froid et cassant, plein de sous-entendu suspicieux qui fut rapidement au pas par un pincement discret de sa femme.

"- Et bien enchanté."

Ophélia commençait à rougir face à tant de suspiçion sur leur relation mais elle finit par totalement virer au rouge lorsque débarqua Aaron qui hurlait fièrement :

"- Wahou, O' qui ramène un mec à la maison ! Salut mon pote ! Hey mais tu es pas ce Avalon, de la forge, c'est ça ? Haha et bien elle perd pas le nord la petite !
- Aaron !"


Les gros yeux qu'elle lui fit pour le faire taire ne firent que le rendre encore plus hilare, déclenchant par la même les rires des parents de la jeune fille qui en menait décidément par large et qui aurait préféré être ailleurs.

Je suis : Avalon Sélac, forgeron, résident d'Albatra Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Crédits avatar :
aenaluck DA, retouches Rehan <3

État d'Advictâme :
État éveillé

Informations sur le personnage :
- Gros machin d'1m95, imposant de par sa carrure.
- Forgeron émérite et reconnu, manie les armes qu'il fabrique, et plus particulièrement les épées.
- Est avenant et doux, n'hésite pas à tendre la main à une personne dans le besoin.
- Veuf, il craint depuis de retomber amoureux, ce qui le rend volage et séducteur.

Inventaire de dés :
➔Dés d'éveillé : 3 [10 max]
➔Passage à la Transcendance : 3 [6 max]
Acheter des lancers avec ses points

Reserve de point(s) :
308


MessageSujet: Re: [14 ÉLLUNE 1087]Les frasques de l'adolescence |Ophélia|   Mar 4 Déc - 21:13

Les frasques de l’adolescence


C’est très aimable à vous, Madame, je vous en remercie, et je repasserai avec le plus grand plaisir, sourit-il aimablement à la mère d’Ophélia.

Il ne manquerait pas de revenir s’il en avait l’occasion, et si Ophélia acceptait qu’il vienne une autre fois, bien entendu. Il faudrait bien qu’ils se revoient de toute façon, puisqu’elle lui avait promis un dessin. C’est à cela qu’il songeait lorsqu’une voix plus rauque leur parvint.
Il n’avait pas encore de fille lui-même, mais avait deux petites sœurs, et en tant que grand frère il s’était déjà mis à imaginer le jour où ses sœurs seraient en âge de fréquenter des garçons. Aussi il ne comprit que sans trop de peine l’attitude du paternel qui avait fait son apparition.
Il s’apprêtait d’ailleurs à le rassurer à ce sujet, quand surgit un autre membre de la famille. À ce rythme, il aurait rencontré la famille entière !

À la remarque d’Aaron, il ne put cette fois-ci contenir son hilarité. Elle ne ramenait donc jamais personne avec elle pour que tous se mettent à penser qu’il était son petit ami ? Il aurait eu en face de lui des personnes autres que les parents d’Ophélia, il aurait sûrement joué de la situation pour mieux en rire mais, il ne pouvait pas se permettre cette fantaisie en face du père de la jeune femme. Une fois son rire passé, il reprit néanmoins son sérieux avant de prendre la parole à son tour.

Je suis ravi de vous rencontrer, tous, et je suis en effet le fils de la forge Sélac. Rassurez-vous cependant, Monsieur, je n’ai ni ne compte séduire votre fille, déclara-t-il d’abord.

Se rendant compte que ses paroles pouvaient être maladroites et qu’elles pourraient malencontreusement blesser Ophélia, il reprit :

Non pas qu’Ophélia ne soit pas jolie, au contraire, vous avez une fille belle et intelligente, et fortement bien éduquée à n’en pas douter mais…

Oui, il s’enfonçait plus qu’autre chose, mais c’était un art naturel chez lui dans certaines circonstances. Il se mit à rougir légèrement, se frottant nerveusement la nuque, espérant qu’aucun n’interpréterait ses mots de manière inconvenante.

Nous venons à peine de nous rencontrer, je m’assurais simplement qu’elle revienne chez vous sans encombre, je ne voulais pas vous importuner, je suis navré, ajouta-t-il finalement, un sourire modéré aux lèvres malgré la gêne qui l’avait pris.
Information lancers de dés : Information hors-RP :
Rien à signaler sur mes lancers de dés
Rien à signaler sur le hors-RP
Je suis : Ophélia Valoriel, Zoologiste, tutrice pour l'Ordre du Savoir, résidente d'Albatra Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Crédits avatar :
carolinejiart

État d'Advictâme :
État éveillé

Informations sur le personnage :
- Erudite/tutrice en zoologie ; connaissance en botanique
- née le 26 Cellune 1072 - 28 ans
- 1m72 - 68 kg
- célibataire
- don : élasticité
- défauts : exigeante; directive; entêté; hautaine
- qualité : méticuleuse; ingénieuse; pédagogue; observatrice

Mon histoire

Inventaire de dés :
➔Dés d'éveillé : 3 [10 max]
➔Passage à la Transcendance : 1 [6 max]
Acheter des lancers avec ses points

Reserve de point(s) :
273


MessageSujet: Re: [14 ÉLLUNE 1087]Les frasques de l'adolescence |Ophélia|   Hier à 22:55

Les frasques de l'adolescence - Rue d'Albatra Information hors-RP :
Rien à signaler sur le Hors hp
Information lancers de dés : Rien à signaler sur mes lancers.


Décidément, même Avalon s’y mettait ! La jeune fille se renfrogna, blesser dans son amour propre. Elle n’aimait définitivement pas être la cible de rires, aussi bon enfant soit il. Et son ego fut d’autant plus blessé par la suite. Comment ça il ne comptait pas la séduire ? Pas qu’elle attendait quelque chose de sa part -l’idée ne l’avait même pas effleurée- mais et bien quoi ? N’était-elle pas jolie ? Ou assez intelligente ? ou assez débrouillarde ? Qu’importe la raison d’ailleurs ! Et même s’il s’empressa de rattraper sa monumentale boulette, elle n’en était pas moins mortifiée profondément. Tout dans sa raideur, la crispation de ses lèvres qui en blanchissait, le rouge aux joues et le feu dans ses pupilles laissaient clairement paraître le sentiment de trahison qu’elle ressentait. Il y avait bien quelques répliques sanglantes qui lui venaient à l’esprit comme le fait qu’elle ne se laisserait certainement pas séduire par un garçon de forge mais c’était la seule personne avec qui elle avait su discuter sans se disputer, et O’ avait comme intuition que ce genre de pique méchante et gratuite allait se payer cher. Pourtant, c’était totalement dans son caractère de répondre de façon bien plus cinglante que mériter, défaut qu’il lui avait valu autant de solitude que de problèmes. Aussi se contenta-t-elle d’énoncer une vérité toute simple :

“- Comme si j’étais intéressé par toi, c’est très présomptueux de ta part !”

Le tout agrémenté d’un sourire tout innocent et charmant qui redéclencha l’hilarité générale. Les parents de la jeune fille étaient cependant rassurés et le père de celle-ci enchaîna :

“- Et bien nous avons été heureux de faire ta connaissance, Avalon. Tu es le bienvenu quand tu le souhaites.”

Bien vite imiter par Aaron qui ne perdait pas le Nord, lui non plus :

“- Oui, n’hésite pas. Invite tes soeurs aussi à l’occasion !”

O’ lui décocha un léger coup de pied dans le tibia avec un regard noir pour lui faire comprendre que c’était hautement déplacé de sa part car elle le connaissait assez bien pour reconnaître la préméditation derrière. Cela n’empêcha pas son cadet de repartir dans un fou rire et de s’éloigner aussi brutalement qu’il était apparu. C’était Aaron dans toute sa splendeur, toujours là où on ne l’attends pas, et aussitôt reparti. La mère d’Ophélia soupira en secouant doucement la tête avec un petit sourire doux avant de reposer son attention sur Avalon et sa fille :

“ - Il se fait tard, merci pour avoir veillé sur cette petite intrépide. J’espère te revoir bientôt.”

Elle glissa tendrement à l’oreille d’O’ avant de se redresser et s’éloigner, entraînant son époux dans son sillage :

“- On rentre les premiers, je te laisse quelques minutes avec ton ami.”


Je suis : Contenu sponsorisé,


MessageSujet: Re: [14 ÉLLUNE 1087]Les frasques de l'adolescence |Ophélia|   

 
[14 ÉLLUNE 1087]Les frasques de l'adolescence |Ophélia|
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» 1087 - Mort de Guillaume le Conquérant à Rouen ...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Advictâme-RPG :: Zone de jeu :: Le Marvier : ville d'Albatra :: Sujets en cours-
Sauter vers: