Partagez
 

 Pépin Bisefeu

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
Je suis : Pépin Bisefeu,
Saltimbanque et escroc, originaire de Porcherive

Pépin Bisefeu

Crédits avatar :
Dante de Rae

État d'Advictâme :
État éveillé

Informations sur le personnage :
▬ 35 ans, 1m85, 85 kg, musclé, légèrement ventripotent.
▬ Longue cicatrice au torse et souvent armé.
▬ A remporté l'épreuve d'épée de Gravorn en 1096.
▬ Bouffon, jongleur, clown pour un cirque itinérant.
▬ Malfaiteur expérimenté. (Bien sûr, c'est un secret !!!)
▬ Personnage théâtral et émotif, qui aime rire et faire rire, presque ridicule tant il est excentrique.
▬ Beau parleur mais peut se montrer particulièrement froid lors de ses mauvais moments.
▬ Cache sa véritable identité.
▬ Apprécie les excès.
▬ Souvent fatigué.
▬ Confie en secret ses travers à un vieux loup de chiffon.

Inventaire de dés :
➔Dés d'éveillé : 3 [10 max]
➔Passage à la Transcendance : 2 [6 max]
Acheter des lancers avec ses points

Reserve de point(s) :
62


Pépin Bisefeu - Page 2 Empty
MessageSujet: Pépin Bisefeu   Pépin Bisefeu - Page 2 EmptySam 27 Oct - 0:43

Rappel du premier message :


Les informations générales sur l'état civil

Nom : Bisefeu (en vérité : Crocagne)
Prénom : Pépin (en vérité : Alexandre)
Surnom(s) : a été connu sous le nom de "Carabistouille" lors de ses jeunes années.
Sexe :  ♂
Date de naissance :  20 Dollune 1065
Orientation sexuelle : Maegosexuel (Hétérosexuel)
Natif du :
[] Marvier
[] Gravorn
[ rouge ] Creux-Lac (Porcherive)

Résident du :
[] Marvier
[] Gravorn
[ rouge ] Creux-Lac (Porcherive (sa boîte au lettre est toujours chez ses parents...))


Adhère au :
[] Naâmisme
[ rouge ] Maâlisme : Auparavant peu porté sur la religion, il penche carrément pour la pensée Maâliste depuis un certain événement.


Membre de :
[] La secte des Masques Mâalistes
[] L'organisation des Sang-visages
[] L'Ordre du Savoir
[] La garde de Saphir
[ rouge ] Aucun de ces groupes


Les informations générales sur le physique

Taille :  1m85
Poids :  85 kg
Carrure/musculature : Corpulence musclée, léger laisser-aller, joli petit bidon rempli de bonnes choses...
Couleur des yeux : Bleus, comme le ciel ~
Couleur des cheveux :  Argentés, comme le petit vieux là-bas. (Hey !)
Couleur de peau : Blanche.
Coupe de cheveux :  Courte et en bataille, c'est son petit côté rebelle.
Pilosité faciale : Presque inexistante, léger bouc de trois ans d'âge (si si !)
Tâche(s) de naissance : Un peu plus foncée que sa peau, au-dessus des fesses.
Cicatrice :  Longue estafilade du cœur au ventre, un coup qui aurait pu être mortel.
Tatouage(s) : /
Bijou(x) : Un bracelet de fiançailles.
Handicap(s)/maladie(s) : Dépression
Autres informations : /

Advictâme


Quel est le troisième don de votre personnage, les situations propices à son activation et ses limites d'utilisation ?
Nom et description du 3ème don : Le Rire qui dérange
Pépin est capable de provoquer un fou-rire chez n'importe qui (oui, même votre grand-mère dépressive qui n'a pas souri depuis 30 ans).
Situation propice à son activation : L'adversaire subit le fou-rire juste avant d'infliger un coup dur physique, ce qui permet à Pépin de se sortir de la situation s'il en a la possibilité.
Limites : La manipulation fonctionne à condition que la cible soit humaine et dans le champ de vision de pépin.



Par rapport à l'Advictâme votre personnage est un :
-Éveillé


Connaissances, Compétences & Psychologie

Quelle est l'activité professionnelle de votre personnage : (officiellement) Saltimbanque, (officieusement) voleur et escroc, un peu criminel sur les bords...(Mais dites moi, quel joli portrait ! Tout pour plaire aux dames !)

Qu'est-ce que votre personnage sait faire :
[ rouge ] Lire (Ses parents se sont saignés pour cela.)
[ rouge ] Écrire (Même chose !)
[] Cuisiner (Si vous souhaitez que vos pâtes soient pleines d'huile et que vos œufs explosent dans vos mains, c'est votre homme !)
[] Faire un feu en milieu sauvage (Il est tellement étourdi que je pense bien qu'il soit capable de cramer la forêt et lui avec...)
[] Chasser (N'y pensez même pas.)
[] Monter une monture (Non plus !)
[ rouge ] Manier une arme (Son talent à l'épée l'a placé en tête des jeux d'affrontement de Gravorn en 1096 à l'âge de 31 ans. (Un bien joli cadeau d'anniversaire !))
[ rouge ] Escalader (Quand on est voleur, on acquiert forcément une habileté de chat ~)
[ rouge ] Dérober des objets (Quand on est voleur, on acquiert forcément une convoitise de pie~)
[] Tuer (Me parlez pas de malheur !!)
[ rouge ] Manipuler autrui (Ceci est un mensonge.)



Donnez (au minimum) 3 défauts/points faibles et 3 qualités/points forts de votre personnage :
-Théâtral : Pépin est un personnage haut en couleurs. Du moins, il croit l'être. Il aime absolument jouer, épaissir les traits jusqu'à devenir sa propre caricature. Point faible ou point fort ? Il ne saurait dire, ceci dépendant beaucoup de son public mais sa propension à exagérer finit par agacer n'importe qui et à lui donner une image de grand gamin ou de monstrueux hypocrite.

- Orgueilleux : On pourrait le croire arrogant, c'est tout l'inverse en réalité. Malgré son âge, il ne sait pas encore poser ses limites et accepte mal ses propres faiblesses, alors son orgueil n'est qu'une façade. Il a une estime de lui-même absolument lamentable.

- D'une naïveté crasse : L'arroseur arrosé, qui malgré les sales coups garde foi en l'humain. C'est quelque chose de touchant chez lui, de le voir si scrupuleux mais toujours rattrapé par ce défaut. Le fait est qu'il ne sera jamais un grand méchant et fera encore moins montre de cruauté. Cependant conscient de cette unique faiblesse, il s'intéresse depuis peu à la pensée Maâliste, convaincu que celle-ci parviendra à le rendre moins tolérant, donc à faire en sorte qu'il se respecte enfin.


-Empathique : Hé oui ! Voyez le comme un Robin des Bois désabusé, mais bien qu'il le cache (très mal), Pépin est bel et bien empathique. On dira même qu'il est loyal et scrupuleux et sensible. Chaque reproche le blesse profondément, chaque mauvais acte de sa part le fait ruminer. Il est donc une âme tourmentée par ses propres exactions... Un apprenti-méchant en somme. Comment ça, c'est un défaut ?!

-Épicurien : Méfiez vous, s'il semble profiter de la vie en excès (ce qui lui arrive souvent), c'est qu'il a des choses à cacher...ou à compenser. Généralement, il semble profiter de la soirée avant d'éclater en sanglots dans les bras de Maeg pour la fois où, complètement démuni, il a été obligé de détrousser une petite vieille...Maeg est d'une infinie patience, le bon dieu garde Maeg.

-Maeg. Elle est sa raison, sa conscience, son ancre sur la terre, son îlot d'amour au milieu du désert. Inutile de vous dire que Pépin en est fou amoureux (oups !) et qu'il ne serait pas grand chose sans elle.

Et c'est tout ! Il y aurait tant de choses à dire, notamment qu'il est charmeur, romantique, dynamique, qu'il adore les jeux de séduction en restant tout à fait fidèle à Maeg, mais vous avez compris l'essentiel : Pépin est un grand cœur malgré lui.


Qu'est ce que votre personnage aime/déteste ?

IL AIME : Maeg, son loup en peluche, les soirées animées loin des regrets, séduire, faire rire, jour un personnage, se croire fort, le danger, les farces bonnes comme mauvaises...
IL DÉTESTE :  Le bruit, ses pensées qui l'épuise, être submergé par l'émotion, faire face à sa vulnérabilité, le fantôme de sa sœur, les couteaux de saphirs, les nobliaux ...




Son passé et ses projets ...

Votre personnage est-il :
[]Célibataire
[ rouge ] Fiancé
[]Marié
[]Pacté (Uniquement pour les homosexuels natifs et résidents du Creux-Lac)
[]Parent


Quelle est l'histoire de votre personnage :


Avant-Propos : Lorsqu'il est pris par un lourd sentiment de solitude, Pépin parle énormément à sa sœur Alexandra Crocagne à travers le vieux loup de chiffon qu'il hérita d'elle. Cette habitude ridicule et légèrement...triste ? Embarrassante ? Inquiétante ? Reste vitale pour lui. Elle est sa grande sœur, qui a disparu pendant son éveil. Pépin la rencontre lors du sien, depuis elle est sa confidente.

Le soir de ses 35 ans, Pépin partage à sa sœur le bilan de sa vie entre morosité, humour, honte et satisfaction :


"Jamais je n'oublierai les jours qui précédèrent notre rencontre. Outre que j'étais presque devenu impotent sous le poids de mes pensées, Papa et Maman avaient mis les petits plats dans les grands. Ils avaient l'habitude de recevoir, de façon à garder notre petite demeure de Porcherive animée. Mais ce soir-là, je retrouvai l'intégralité du quartier chez nous, notre maison si pleine de bruit et de gens que j'eus l'impression que ses murs allaient craquer. Je remarquai également dans quelle effervescence s'étaient plongés nos parents, leurs caboches à eux-deux plus pleines que notre maison elle-même. Cela m'inquiéta mais je pris leur excitation mêlée de nervosité pour des soucis de grandes personnes, de ceux que tous les parents se doivent de traverser. Et surtout, je ne compris pas encore.

Le lendemain, Maman se trouva indisposée d'avoir trop bu. Elle nous accompagna tout de même jusqu'à la porte et me serra contre elle fort et longtemps -je pense qu'elle pleurait- puis échangea un regard avec Papa avant de nous fournir en vivres et de nous regarder nous éloigner. J'avais alors l'assurance d'être un enfant aimé et soutenu. Maman qui était marieuse avait cassé la tirelire de la famille pour m'offrir une excellente éducation et papa avait brisé la sienne pour que je parvienne à me défendre contre les enfants difficiles du quartier. Je m'étais également je-ne-sais-plus-comment lié à un maître d'arme dont je suivais avec ferveur toutes les leçons. Bref, Alexandre Crocagne était un enfant choyé et il s'apprêtait à recevoir la révélation de sa vie.

Le maître d'arme et Papa suivirent mes pas fiévreux mais assurés. J'étais plongé dans un sentiment d'urgence éprouvée et cela faisait bien trois ou quatre nuits que je ne dormais pas. Pour me donner du courage, j'avais trouvé les bras d'un loup fait de chiffons. Cela faisait longtemps que la peluche prenait la poussière dans ma chambre mais l'urgence m'avait subitement rappelé son existence. Nous marchâmes ainsi longtemps, peut-être des jours -je ne sais plus- jusqu'à ce que les adultes s'écroulent d'épuisement et que pour te rejoindre, mes jambes avançaient toujours.

Ces derniers instants d'innocence furent un supplice à travers lequel mon esprit se divisa : j'avais très hâte de te trouver, chacun de mes pas nourrissait l'avidité avec laquelle j'avalais les derniers mètres qui me séparaient de toi. En même temps, je sentais mon corps me lâcher, mes jambes trembler, mon ventre me faisait souffrir, tous mes muscles tiraient. La pensée terrible que si je m'arrêtais je finirai en feu sans avoir pu te rencontrer, ajoutait à mon urgence. Pourtant, je n'avais pas idée que tu existais. Seulement quelques indices sur ce qui m'attendrais cette nuit de Dollune. Mais aujourd'hui, je pense que mon inconscient te connaissait.

Contrairement à toi, je revins à la maison suite à mon pèlerinage. Et ma pierre de vie bien à mon cou, je pus mesurer toute l'envergure de l'amour que nos parents te portaient. Ce fut difficile de vivre et d'exister à partir là. Après tout, je me nommais Alexandre et toi Alexandra...Et mes parents n'aimaient que toi.

Je compris que j'avais été conçu dans ta continuité. Tu avais quinze années de plus que moi, pourtant tu m'étais apparue comme un double féminin à qui je devais tout. Pardonne le moi, mais je te détestai pour cela. Les caresses de Maman, les encouragements de Papa, toutes les attentions qu'ils me portaient étaient en réalité destinées à ton unique personne. Pris par une profonde jalousie -je ne comprenais pas comment une fillette qui les avait abandonnés pouvait ainsi me voler la vedette- ou plutôt je le comprenais trop bien... Je grandis  soudainement en opposition à leurs valeurs sous le regard boutonné de notre loup de chiffon.

Notre quotidien devint parfaitement insupportable. Si bien que notre croquemite et fossoyeur de père boulotta un mort par nervosité. Il l'avoua un soir en pleurs, et que cette faute (pour moi, excusable, m'enfin...) mettrait rapidement en péril toutes les relations qu'il avait durement forgé à Porcherive. Et que pour payer mon impair, je devais trouver mon indépendance le plus tôt possible. Trois jours plus tard, mon vieux maître d'arme et ami me prit sous son aile pour son dernier voyage, son retour vers la cité d'Albatra. Je n'eus plus jamais de nouvelle de nos parents après cela.

Alors que nous devions voyager une petite dizaine de jours, on nous attaqua à l'aube du troisième. Jugé trop dangereux, mon maître fut tué. Sa carcasse et moi fûmes dépouillés de toutes nos possessions. Après un temps d'hésitation alors que les bandits m'abandonnaient, je choisis plutôt de les suivre. Nous étions alors non loin du Lac Prospère et je préférai devenir voleur à la mendicité, je restai ainsi maître de mes jours.

J'appris à la dure, en les observants dans les rues du Marvier. Puisque mes belles paroles m'avaient plus d'une fois sauver la mise, on m’appela "Carabistouille" et je déambulais longtemps sous cette singulière identité. Tout le monde semblait avoir oublié ton frère (d'ailleurs, Carabistouille était lui-même très oubliable) et Alexandre Crocagne ne paraissait exister que par les compétences plus qu'insuffisantes dont il m'avait fait hériter.

À vingt ans, je ressortis humilié d'un interrogatoire. J'avais alors vendu ceux qui m'avaient forgé ces quatre dernières années contre ma liberté et devins par la même le chien des canifs en cailloux. Je mis alors rapidement fin aux exactions de Carabistouille et me rangeai un temps. Cet épisode m'embrouilla l'esprit, j'eus des scrupules à avoir agi avec tant de lâcheté.  Cependant, Ferrailleur n'eut pas le cœur de me voir quémander mon pain. Au bout de plusieurs mois de survie, il me recruta dans sa bande de un (lui) et me rendit mon nom de jeune malandrin.

Un peu plus âgé que moi, je l'appréciais beaucoup. J'admirais son audace, son franc-parlé, sa clémence et sa négligence. Il n'avait jamais perdu un duel, c'était de là que venait son nom. Il était en tout cas bien plus compétent que moi et c'est à lui que je dois ma victoire aux jeux de Gravorn en 1096. Cependant, il n'avait ni mes lettres, ni mon esprit. Nous fîmes peu à peu grandir notre bande. En cinq ans, nous n'étions toujours pas riches mais nous avions beaucoup de compagnons. Puis, je ramenai un gros magot que l'on eut du mal à partager. Je pris Ferrailleur en pleine contemplation de celui-ci, lisais sa convoitise. Il fut arrêté trois jours plus tard avec mon concours, ainsi que tous les miens. Quelques mois plus tard, je me défis de tout ce que j'avais gagné dans cette entreprise, me trouvant alors seul et sans le sou. Tout ceci m'apparut alors d'une telle vacuité et mon esprit était si rempli de bruits que je voulus mourir, me rapprochant un peu plus de toi. Mais tu me parus malsaine. Je désirais que tu sortes de ma tête, si bien que je songeai plusieurs fois à brûler cette peluche décrépie qui nous lie depuis si longtemps. Néanmoins, une fois encore tu étais ma seule amie. Je devais ma survie à ton silence.

Poursuivi par le regret de l'éducation de nos parents (si je retournais à Porcherive, crois-tu qu'ils m'accueilleraient à bras ouverts après tout cela ?) et la culpabilité d'avoir vendu les miens pour quelques jolies pierres, je m'intéressai à la théorie Mâaliste, et que je m'inscrivis à l'épreuve de l'épée de Gravorn. Contre toute attente, je la remportai mais je rencontrai surtout Maeg qui me sauva de deux idiots que j'avais volé, et j'héritai de mon nouveau nom alors que mon joli langage m'avait encore apporté des pépins. Ce serait cela. Pépin Bisefeu.

Alexandre Cocagne était mort, j'avais enterré Carabistouille avec son orgueil et son pactole et à présent, je rêvais de perdre mes lèvres dans les cheveux de ma compagne. Fort d'une nouvelle raison de vivre, je décidai de suivre cette jolie rousse et nous intégrâmes ensemble la troupe d'un cirque itinérant. Cela fait trois années que je joue le fou. Nous nous sommes fiancés et je ne regrette rien."


Avez-vous des projets, objectifs particuliers pour ce personnage:


  • marier Maeg (je les vois bien se disputer sur qui est le plus fortuné);
  • En terminer avec le deuil de sa bande ;
  • Trouver pourquoi il raconte sa vie à sa sœur (en plus à travers une vieille peluche) ??? ;
  • En terminer avec Alexandra et enterré (enfin) le loup de chiffon.






Informations sur le compte

Ce personnage est-il un prédéfini ?  
[] Oui
[x] Non


Ce personnage est-il inspiré d'un concept de personnage ?  
[] Oui (Merci de préciser lequel)
[x] Non


Autres informations à partager ?
/



Les engagements

En m'inscrivant sur ce forum je ...  
[x] M'engage à respecter le règlement.  
[x] Accepte que des dispositions soient prises par le staff dans le cas où l'une de mes absences de longue durée handicape mes partenaires de jeu (ex : passage de tour de jeu dans le cas d'un sujet lié à une intrigue ou annulation de rp)  



Image de Asynja






Parlons un peu beaucoup de toi (désolée...)


Dans le RP forum, qu'est ce que tu aimes/ n'aimes pas ?
TU AIMES : Habiter mes personnages, les regarder évoluer, faire de nouvelles rencontres, leur faire prendre des risques et les faire (énormement) souffrir...Mais Pépin étant un de mes rares personnages purement détente, il devrait pas trop s'en prendre dans les dents de ma part...Quoique...
MAIS CE QUI T’ÉNERVE C'EST : Beaucoup de choses. o_o Mais je crois que voir son partenaire enchaîner les tours dans un autre sujet alors que tu l'attends les yeux larmoyants en te sentant comme une merde, c'est le pire (et ça m'est déjà arrivée. Plusieurs fois.).
Ah oui, si vous avez des choses à dire par rapport mes messages (si ça vous ennuie, que vous trouvez ça inutile, que vous n'aimez pas)...Dites le tout de suite ! S'il-vous-plait !!



Si tu devais donner l'une de tes qualités et l'un de tes défauts de RPGiste, ça serait quoi ?
TA QUALITÉ : Des messages courts plein d'émotions écrit avec amour par une gentille personne qui aime ses personnages et veut s'amuser avec vous.
TON DÉFAUT : Faut vraiment choisir ? Bon... J'ai une motivation à répondre aux sujets relative au respect que mes partenaires de jeu me portent et ça me complexe.


Quand tu joues : Tu aimes l’imprévu ou plutôt la planification  ?
J'ai une nette préférence pour l'imprévu, mais je ne dis pas non à un peu de planification si mes partenaires sont plus à l'aise comme ça. Smile Sachez juste que j'aime surprendre et que je n'ai pas peur de paraître bizarre. o_o


Une (ou plusieurs) dernière chose à nous dire ?
Je sors d'une période difficile et je découvre ma neuroatypie, donc je risque de disparaître de temps en temps (ceci du à une hypersensibilité accrue) mais vous serez toujours prévenus.
Je risque de ne pas trop investir la partie sociale du forum dans un premier temps, veuillez m'en excuser. ^^ (Je dis ça, mais c'est souvent le contraire qui se passe...XD)
(PS: Merci de ne pas avoir mis en place un Discord !)
(PS²: Et on ne le dira jamais assez : merci énormément pour ce forum. Smile)



Image de Mx-chronos


AuteurMessage
Je suis : Zhilla,
Fondateur, lézard overbooké et caféiné

https://advictame-rpg.forumactif.com
Zhilla
Fondateur, lézard overbooké et caféiné

Crédits avatar :
totmoarts

État d'Advictâme :
Non renseigné

Informations sur le personnage :
Zhilla c'est le grand patron. Le big boss. Il a tiré sur son doigt et POUF Advictâme est né ! Alors ici c'est chez lui, plutôt deux fois qu'une. Il est partout, tout le temps, comme un cafard, mais en plus mignon et gentil.


Inventaire de dés :
-

Reserve de point(s) :
1913


Pépin Bisefeu - Page 2 Empty


Petits cadeaux estorqués à mes membres:
 
MessageSujet: Re: Pépin Bisefeu   Pépin Bisefeu - Page 2 EmptyDim 25 Nov - 10:27

Vert Bravo, tu es validé(e) Vert

Alors franchement, malgré le fait que je t'ai demandé de préciser pour cette histoire de soeur, je trouve que l'idée que tu as eu es super. Bon c'est assez creepy, étrange, malsain, mais entre la disparition de la soeur, le père croquemite et Pépin qui parle avec une peluche, ça fait un tout très original et noir que j'aime beaucoup ! Je te lance donc dans l'aventure pour que tu puises aller retrouver ta Maeg !
Jaune Avant d'aller jouer tu dois encore :
- Remplir les informations de ton profil (Dispo, rapidité de jeu, autres comptes etc...) c'est par ici

Vert Une fois cela fait tu pourras :
- Chercher un partenaire de RP : ici
- Te lancer dans une quête : ici
- Faire ta fiche d'avancement : ici

rouge Il est important de ne pas oublier que :
- Tu dois prévenir de tes absences ou de ton départ dans le sujet suivant, c'est très important !


 
Pépin Bisefeu
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Advictâme-RPG :: Zone personnages :: La présentation des personnages :: Présentations validées-
Sauter vers: