Partagez | 
 

 [17 Bellune 1100] Suivre la Piste.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Je suis : Lucas Lounuit, guide, résident de Borderoc Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Crédits avatar :
Xelgot

État d'Advictâme :
État éveillé

Informations sur le personnage :
- Guide basé à Borderoc.
- Ancien louveteau.
- Mâaliste
- Timide, craintif et sensible.
- Résilient, ingénieux et imprévisible.

Inventaire de dés :
➔Dés d'éveillé : 3 [10 max]
➔Passage à la Transcendance : 3 [6 max] ➔Acheter des lancers avec ses points

Reserve de point(s) :
26


MessageSujet: [17 Bellune 1100] Suivre la Piste.    Lun 3 Sep - 19:15

Il était une fois un guide et un voyageur sur la route quittant Albatra... Information hors-RP :
Rien à signaler sur le Hors hp
Information lancers de dés : Rien à signaler sur mes lancers.

Lucas observait le ciel d'un air inquiet. Il craignait qu'il se mette à pleuvoir. De gros nuages sombres étaient visibles au loin, sur les plaines herbues du Duché de Marvier... Le chemin sur lequel ils marchaient était encore boueux d'une précédente ondée et le vert émeraude des prairies aux alentours trahissaient un printemps certes doux, mais aux giboulées fréquentes. Lucas n'aimait pas beaucoup la pluie. D'abord parce qu'il avait toujours peur, lorsqu'il était accompagné, de dégager une odeur anormale de chien mouillé. Ensuite, parce que la pluie de Marvier, lui en rappelait beaucoup trop d'autres. Celles qu'il aurait voulu oublier. Celles de son enfance.

En général, le jeune guide évitait autant que possible d'accepter des courses autour d'Albatra. Il craignait toujours - chose un peu absurde, mais dont il ne parvenait à se débarrasser - de croiser quelqu'un qui l'aurait reconnu, quelqu'un qui l'aurait désigné sous son ancien nom et l'aurait ramené à une époque dont il désirait ardemment se détacher. Le nom de son père inconnu était aussi pour lui celui d'une femme qui n'avait jamais tenu pour lui le rôle d'une vraie mère. Il ne désirait plus l'entendre.

Le jeune homme chassa les sombres pensées de son esprit. Il aurait souhaité avoir le pouvoir de procéder de même avec les nuages qui les menaçaient. Il aurait souhaité sans doute être ailleurs. Mais un Guide aussi jeune que lui n'avait pas de quoi se payer le luxe d'éviter constamment l'un des Trois Lieux, d'autant plus que nombreux étaient les érudits qui payaient grassement de tels trajets. Lucas était pragmatique : les allers-retours entre Lackness et Albatra constituaient pour lui une source importante de revenus, étant donnée la longueur de la marche. Il était prêt à se résigner.

Pourtant, ce n'était pas ce trajet classique qu'on lui avait demandé d'effectuer cette fois-ci. Et son client n'était manifestement pas un érudit, de ce qu'il avait compris... Le petit brun jeta un regard furtif à celui qui marchait quelques pas derrière lui.

L'homme avait la haute stature de ceux qui travaillent de leurs mains ou de leur corps. Ses muscles tiraient les coutures de son manteau et il dépassait le louveteau d'une énorme tête. Ses cheveux gris auraient pu trahir un âge mûr, mais étrangement, l'homme ne semblait pas avoir quarante ans. Il semblait habituer à côtoyer du métal à voir ses cals aux mains - et donc des armes...

Lucas avait véritablement hésité avant d'accepter cette quête. Le grand homme l'intimidait. Il se méfiait de ce qui était plus fort que lui - même si cela constituait la majorité de la population trois-lieutaines. Le côté bourru qu'il avait pu deviner de son client avait manqué de le décourager. Mais il avait besoin d'argent. En arrivant à Albatra, ses précédents compagnons de voyage, venus de Lackness, l'avaient floué... ils n'avaient payé que la moitié de la somme due à l'arrivée, pour des motifs plus que fumeux. Ils étaient trop nombreux et trop assurés pour que le garçon puisse protester. Ainsi, il avait dû se décider à partir plus tôt que prévu et réduire le nombre de ses nuits à l'auberge. D'où l'accord passé avec le nouveau client.

Le Guide avait évidemment demandé où le voyageur souhaitait se rendre. Ce dernier s'était montré un peu évasif... évoquant simplement une piste du côté des Marais Sinistres, et expliquant un peu maladroitement à son interlocuteur qu'ils devraient voir sur place ce qu'il en était : mais il serait payé, que le guide ne s'inquiète pas. Lucas avait pour habitude de laisser une chance aux inconnus - une seule - il avait accepté le marché.

Mais désormais, cette histoire de piste tournait dans son esprit tel un immense point d'interrogation qui aurait bouché tous ses sens. Piste. Étaient-ils donc en train de chasser ? Si oui, quoi ? Qui ? Une brève décharge d'excitation enflamma le sang du garçon, souvenir primitif d'une enfance à chasser parmi ses Frères. Suivie d'une dose de prudence craintive mêlée de méfiance. Et de curiosité.

Il ne cessait de jeter des regards à celui qui l'accompagnait désormais. Ils n'avaient encore pas échangé un mot depuis leur départ d'Albatra, quelques heures auparavant. Mais, chose étrange pour Lucas, le silence commençait à peser. Il ne cessait de se poser mille questions sur l'entreprise de son client... Pourtant, Kamâal savait à quel point il évitait d'habitude de se mêler des affaires d'autrui. Mais les termes employés par le voyageur l'obsédaient au point de changer ses règles immuables. Aussi, fut-il le premier surpris de s'entendre parler.

- Que vouliez-vous dire ... à propos de « votre piste » ?

Pas d'introduction. Pas de propos préliminaires qui auraient pu aider l'homme à cerner l'origine de la prise de parole. Pour Lucas, tout était clair, évident, la logique voulait qu'il pose cette question. Alors, il la posait. Il attendit la réponse, sans toutefois ralentir le pas, préférant ne pas dévisager l'homme derrière lui, conscient que s'il le faisait, il risquait fort de rougir, retirer son indiscrétion et passer le reste du trajet dans un silence absolu. Il attendit. Comme un loup patient.
Je suis : Avalon Sélac, forgeron, résident d'Albatra Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Crédits avatar :
aenaluck DA, retouches Rehan <3

État d'Advictâme :
État éveillé

Informations sur le personnage :
- Gros machin d'1m95, imposant de par sa carrure.
- Forgeron émérite et reconnu, manie les armes qu'il fabrique, et plus particulièrement les épées.
- Est avenant et doux, n'hésite pas à tendre la main à une personne dans le besoin.
- Veuf, il craint depuis de retomber amoureux, ce qui le rend volage et séducteur.

Inventaire de dés :
➔Dés d'éveillé : 3 [10 max]
➔Passage à la Transcendance : 3 [6 max]
Acheter des lancers avec ses points

Reserve de point(s) :
308


MessageSujet: Re: [17 Bellune 1100] Suivre la Piste.    Lun 3 Sep - 21:04

Suivre la piste


Que lui avait-il pris ?
La veille au soir, alors qu’il rentrait paisiblement chez lui, saluant et traînant le pas dans les grandes rues, une ombre furtive avait glissé un billet dans l’une de ses poches. Il ne s’en était rendu compte et ne l’avait trouvé que bien plus tard, lorsqu’il s’était dévêtu pour enfin aller se coucher. Quelques mots couchés sur le papier, faisant allusion aux Marais Sinistres, signé d’un nom qu’il commençait à connaître, mais dont il n’avait plus eu de signe depuis un moment maintenant : « La petite souris ».

Le petit rongeur en question était un jeune homme de vingt-cinq ans, qu’il avait rencontré alors qu’il noyait son chagrin au fond d’un verre, à qui il avait raconté son histoire péniblement, et qui lui avait alors parlé de ses étonnantes capacités à suivre et à trouver des informations qu’un simple homme ne pourrait jamais trouver. Désespéré ce soir-là, il l’avait cru, mais les dernières pistes qu’il lui avait livrées avaient fait chou blanc lamentablement. Il était certain que cette fois encore ne dérogerait pas à la triste règle de l’échec. Pourtant, après s’être convaincu de simplement l’ignorer, il n’avait pas fermé l’œil de la nuit. Il savait qu’il ruminerait pendant longtemps s’il n’allait pas vérifier par lui-même sa source.

À l’aube, alors que les doigts de l’aurore effleuraient à peine le ciel, il avait débarqué chez l’un de ses employés pour l’informer qu’il serait absent pour au moins deux jours, et qu’il lui laissait les rênes pendant ce temps. Cela ne poserait pas de problème pour la forge, il savait exactement quelles commandes étaient en cours, et lesquelles nécessitant son adresse pouvaient être mises en attente.
Il était rentré chez lui après ce passage pour préparer ses affaires et s’était rendu près du point de rencontre d’Albatra, là où il avait le plus de chance de trouver un guide. Car il n’avait aucune idée du chemin le plus rapide pour rejoindre les Marais. Il y avait trouvé un gosse, à peine plus âgé que sa plus jeune sœur à vue de nez. Il avait grandement hésité à attendre la venue d’un guide plus mûr, puisqu’il ne savait pas encore exactement dans quoi il risquait de l’embarquer. Mais ne souhaitant pas perdre davantage de temps, il avait promis son règlement au gamin après lui avoir annoncé qu’il souhaitait suivre une piste près des Marais.

Voilà comment il s’était retrouvé, quelques heures plus tard, à suivre les pas de la petite silhouette qui le devançait. Lui qui était d’ordinaire si sociable n’avait pas pipé mot depuis leur départ, il était concentré sur l’observation des lieux qu’ils traversaient, et davantage sur ses réflexions internes.
Ce fut la voix du brun qui le sortit de ses pensées, lui posant une question à laquelle il ne s’était plus attendu, puisqu’il ne l’avait pas posée avant de partir.

Posant son regard sur la silhouette qui lui faisait dos, il répondit :

Je recherche une personne, et j’ai eu une information comme quoi cette personne pourrait se trouver près des Marais.

Sa voix était assurée, mais on pouvait sentir dans son ton qu’il ignorait s’il trouverait réellement qui que ce soit sur place. Ou quoi. Que s’attendait-il à trouver d’ailleurs ? Le sang-visage qui avait tué sa femme et son enfant, l’attendant sagement pour se livrer gentiment ? C’était ridicule, de ça au moins il était conscient. Il songea alors au danger qui pouvait peut-être les attendre – il était temps ! – et se mordit l’intérieur de la joue. Il devrait sans doute prendre des précautions par rapport au jeune homme, juste au cas où.

J’ai oublié de préciser quelque chose. Lorsque nous ne serons plus très loin, tu n’auras qu’à me le signaler. Je te paierai et tu pourras rentrer.

Et… Il se débrouillerait pour retrouver son chemin. Il avait bien observé les routes qu’ils avaient prises, il arriverait sans doute à rejoindre l’un des villages à côté duquel ils étaient passés plus tôt…
Information lancers de dés : Information hors-RP :
Rien à signaler sur mes lancers de dés
Rien à signaler sur le hors-RP
Je suis : Lucas Lounuit, guide, résident de Borderoc Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Crédits avatar :
Xelgot

État d'Advictâme :
État éveillé

Informations sur le personnage :
- Guide basé à Borderoc.
- Ancien louveteau.
- Mâaliste
- Timide, craintif et sensible.
- Résilient, ingénieux et imprévisible.

Inventaire de dés :
➔Dés d'éveillé : 3 [10 max]
➔Passage à la Transcendance : 3 [6 max] ➔Acheter des lancers avec ses points

Reserve de point(s) :
26


MessageSujet: Re: [17 Bellune 1100] Suivre la Piste.    Mar 4 Sep - 13:00

Il était une fois un guide et un voyageur sur la route menant aux Marais... Information hors-RP :
Rien à signaler sur le Hors hp
Information lancers de dés : Rien à signaler sur mes lancers.

Ses pas ne produisaient pas plus de bruit que s’il se déplaçait sur de la terre aride. Lucas prenait garde à ne pas faire de bruit plus que nécessaire. Un instinct difficile à désarmer, lorsqu’il était accompagné. La tête légèrement rentrée dans les épaules, le guide poursuivait sa route, l’oreille tendue. Il perçut donc l’hésitation latente dans la réponse de son client. Ses sourcils se froncèrent et son cœur se serra d’inquiétude : cette mission était décidément bien étrange. Et il en avait connu beaucoup.

Il espérait ne pas s’être mis sans le vouloir dans une situation délicate ou même dangereuse. Le jeune Lounuit craignait plus que tout se retrouver face à un danger trop grand ou trop puissant pour lui. C’était la loi de la Nature, la loi de Kamâal. Instinctivement, sa main se porta à la pierre qu’il portait autour du cou. Son contact le rasséréna quelque peu. Si les choses tournaient mal, il serait toujours en mesure de réveiller son Don, le temps de s’enfuir. Il avait toujours réussi à éviter les problèmes, pourquoi cela changerait-il ?

Il fut toutefois surpris lorsque son client repris la parole. Surtout pour annoncer qu’une fois à proximité de leur destination, le jeune homme serait libre de partir. Lucas en fut soufflé. Jamais personne ne lui avait fait telle proposition ! Payer son accompagnateur au milieu de nulle part allait à l’encontre de toutes les pratiques habituelles. Ce client devait avoir bien confiance en lui…  Mais le jeune Loup en était mis mal à l’aise. Le premier devoir d’un Guide, selon la petite communauté, était de ne pas quitter un voyageur tant qu’il n’avait pas atteint son objectif. Mais si cet homme lui proposait un tel marché, c’était qu’il y avait potentiellement du danger…, non ?

Lucas se mordit la lèvre inférieure, en proie un grand dilemme moral. Le silence se prolongea. Le jeune homme réfléchissait à toute vitesse. L’homme qui l’accompagnait ne semblait pas particulièrement doué en orientation – en même temps, selon le guide, rares étaient ceux qui pouvaient se targuer de connaître les duchés aussi bien que lui. Prudemment, il répondit :

- Les Marais sont grands… Comment saurez-vous que vous êtes au bon endroit ?  

L’homme était peut-être grand et fort mais face aux pièges marécageux, les muscles étaient inutiles. Lucas ne pouvait s’empêcher de s’inquiéter : tiraillé entre sa nature craintive et son sens du devoir, il finit par trancher. Un Frère n’aurait jamais abandonné un autre loup qui ne connaissait pas le terrain. Un Frère Guide était responsable de ceux qui le suivaient. Raffermissant sa voix, il annonça :

- Je ne peux pas vous laisser seul tant que vous n’avez pas trouvé ce que vous cherchez. Vous m’avez engagé pour une mission, c’est mon devoir de la mener à bien.

Inutile de protester, le garçon prenait une décision pour s’y tenir. Sans se retourner, il accéléra légèrement le pas.

- Si vous souhaitez me donner des informations supplémentaires, j’en prendrai compte pour accomplir au plus vite ce trajet. Sinon, je suivrai vos indications.
Je suis : Avalon Sélac, forgeron, résident d'Albatra Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Crédits avatar :
aenaluck DA, retouches Rehan <3

État d'Advictâme :
État éveillé

Informations sur le personnage :
- Gros machin d'1m95, imposant de par sa carrure.
- Forgeron émérite et reconnu, manie les armes qu'il fabrique, et plus particulièrement les épées.
- Est avenant et doux, n'hésite pas à tendre la main à une personne dans le besoin.
- Veuf, il craint depuis de retomber amoureux, ce qui le rend volage et séducteur.

Inventaire de dés :
➔Dés d'éveillé : 3 [10 max]
➔Passage à la Transcendance : 3 [6 max]
Acheter des lancers avec ses points

Reserve de point(s) :
308


MessageSujet: Re: [17 Bellune 1100] Suivre la Piste.    Mer 5 Sep - 0:26

Suivre la piste


Comment saurait-il ? C’était justement l’une des questions qu’il se posait depuis leur départ. Car s’il ne finissait par trouver personne après plusieurs rondes dans les Marais, eh bien, il faudrait qu’il se contente des traces de passages humains. Si traces il y avait. Là encore, il n’avait absolument aucune garantie de trouver quoi que ce soit.

Quand nous trouverons les restes d’un camp de fortune, je suppose, répondit-il machinalement sans grande conviction.

Si possible encore frais, et peut-être pas encore abandonné. Il n’avait pas emmenée cette épée courte accrochée à sa ceinture pour rien. Même s’il avait beaucoup plus d’adresse et de poigne à mains nues, une lame s’avérait parfois beaucoup plus efficace selon la situation rencontrée. Il espérait quand même ne pas avoir besoin de se servir de l’une ou des autres.

Le jeune homme déclara alors qu’il ne pourrait le laisser que lorsqu’il l’aurait conduit à bonne destination. Ah. Le problème était qu’Avalon n’était pas certain de pouvoir lui donner un point d’arrivée plus précis que « Les Marais Sinistres ».

Je ne t’ai pas engagé pour m’aider à trouver ce que je cherche, mais pour me guider jusqu’à la destination où je suis supposé trouver quelque chose. J’aurais peut-être dû préciser dès le début que la mission s’arrêterait une fois les Marais atteints, navré, répondit-il sur le ton de la conversation.

En attendant, son guide avait pressé le pas, et lui se traînait un peu trop. Il accéléra à son tour, sa vitesse accentuée par de plus grandes enjambées – mais bien moins silencieuses que les pas de loup du brun – puis se cala à son rythme une fois qu’il était à peu près à sa hauteur.

C’est juste que je ne sais pas exactement ce que je vais trouver, j’aimerais autant qu’il ne t’arrive rien si la situation venait à se compliquer, expliqua-t-il en esquissant un sourire aimable à son attention.

D’ailleurs…

Il fouilla dans sa besace en gardant le rythme de marche, puis sortit une bourse qu’il lui tendit, contenant la somme due pour le trajet.

Tu devrais prendre tes lieutons maintenant, juste au cas où.

Juste au cas où.
Information lancers de dés : Information hors-RP :
Rien à signaler sur mes lancers de dés
Rien à signaler sur le hors-RP
Je suis : Lucas Lounuit, guide, résident de Borderoc Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Crédits avatar :
Xelgot

État d'Advictâme :
État éveillé

Informations sur le personnage :
- Guide basé à Borderoc.
- Ancien louveteau.
- Mâaliste
- Timide, craintif et sensible.
- Résilient, ingénieux et imprévisible.

Inventaire de dés :
➔Dés d'éveillé : 3 [10 max]
➔Passage à la Transcendance : 3 [6 max] ➔Acheter des lancers avec ses points

Reserve de point(s) :
26


MessageSujet: Re: [17 Bellune 1100] Suivre la Piste.    Jeu 6 Sep - 11:20

Il était une fois un guide qui ne comprenait pas son voyageur... Information hors-RP :
Hey <3 je conseille une ellipse de quelques heures après ce post. Jusqu'au moment d'établir le camp de nuit peut-être ? Lucas risque de "bouder" un petit moment.
Information lancers de dés : Rien à signaler sur mes lancers.

La réponse de son client le fit légèrement grimacer. Il était réellement dubitatif. Des restes de camp de fortune ? Le temps qu’ils arrivent à destination, ces restes auraient disparu. Et même s’ils en trouvaient, comment il saurait qu’il s’agissait bien du bon ? Certes, les Marais n’étaient pas très fréquentés… mais il devait bien y avoir plus de trois groupes de voyageurs ces temps derniers qui y étaient passé. On était au début des Beaux Jours. C’était le moment idéal pour entamer de longs périples : le froid s’enfuyait et la chaleur restait douce. Il manqua de faire remarquer le fruit de sa réflexion à son compagnon de route : mais il était trop poli, ou trop timoré, pour souligner davantage les faiblesses du plan de son client.

Surtout lorsqu’il lui rappelait sa mission. Lucas se mordit à nouveau la lèvre – un tic convulsif chez lui. Il aurait dû se taire, voilà tout. On n’avait pas idée de critiquer les choix d’un client… même s’ils étaient douteux. Il avait encore beaucoup à apprendre niveau diplomatie humaine. Mais celle-ci n’avait décidément aucun sens pour le pauvre louveteau qu’il était ! Il hocha donc la tête, sans répondre. Poursuivant sa route d’un bon pas, bien décidé à se taire jusqu’au soir, où ils devraient s’arrêter pour établir un campement.

Les paroles suivantes lui hérissèrent le poil. Lui arriver quelque chose ? Situation compliquée ? Autant de mots qu’il cauchemardait d’un jour entendre. Dans quel pétrin s’était-il fourré ? Mais à nouveau, son cœur fut partagé entre la crainte et un malaise moral qu’il s’expliquait à contrecœur : cet homme était bon, cela se sentait. Il se souciait du guide qu’il avait engagé, alors même que leurs échanges ne seraient sans doute jamais plus que pécuniaires. C’était un fait assez rare pour le souligner… Lounuit soupira.

Mais lorsqu’il entendit l’homme fouiller dans sa besace et lui proposer un paiement d’avance, le malaise prit le dessus. Mêlé de stupéfaction, agréable… et de colère devant tant de générosité et d’inconscience. Il n’aimait pas que l’on se soucie ainsi de lui : il avait l’habitude de se débrouiller seul et ne désirait pas faire objet de pitié. Et puis, quelle naïveté inquiétante de la part d’un homme de cette trempe de vouloir payer d’avance un guide qu’il ne connaissait que depuis trois heures !

Ses cheveux se hérissèrent sur son crâne, dans un geste de défiance. Ses yeux dorés se posèrent sur le visage doux de l’homme. Sa voix, sèche et coupante, lui répondit.

- Non. Merci.

Il se détourna et continua de marcher, gardant la même allure. Le cœur battant d’incompréhension. Pourquoi cet homme était-il si conciliant ? Quel était son véritable objectif ? Autant de questions dont il ignorait la réponse… Lucas s’enfonça dans sa coquille de silence… Ce n’était pas son problème. Qu’il se tienne à l’écart des problèmes d’autrui.
Je suis : Avalon Sélac, forgeron, résident d'Albatra Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Crédits avatar :
aenaluck DA, retouches Rehan <3

État d'Advictâme :
État éveillé

Informations sur le personnage :
- Gros machin d'1m95, imposant de par sa carrure.
- Forgeron émérite et reconnu, manie les armes qu'il fabrique, et plus particulièrement les épées.
- Est avenant et doux, n'hésite pas à tendre la main à une personne dans le besoin.
- Veuf, il craint depuis de retomber amoureux, ce qui le rend volage et séducteur.

Inventaire de dés :
➔Dés d'éveillé : 3 [10 max]
➔Passage à la Transcendance : 3 [6 max]
Acheter des lancers avec ses points

Reserve de point(s) :
308


MessageSujet: Re: [17 Bellune 1100] Suivre la Piste.    Lun 1 Oct - 20:03

Suivre la piste


Il ne sut pas ce qu’il avait bien pu dire ou faire d’offensant, mais le ton sec du loup le laissa comme un con, le pas suspendu, la bouche légèrement entrouverte et les sourcils relevés de surprise. Il se repassa un instant ses propres mots mentalement. Il n’avait rien dit de particulier… Au contraire, il lui avait même proposé de le payer en avance, au cas où leurs chemins nécessitaient de se séparer. Il le regarda s’éloigner tandis qu’il réfléchissait toujours en l’observant. Mais, non, décidément, il ne voyait vraiment pas ce qui lui avait valu cette réaction de la part du jeune homme.

Il fit quelques foulées pour le rattraper et cala son rythme au sien sans rien ajouter après avoir rangé la bourse de lieutons. Quelque chose lui disait qu’il n’obtiendrait rien de très positif s’il lui demandait pourquoi il avait réagi ainsi. Il préféra donc laisser couler et se contenta de lui suivre dans un nouveau silence.

Ils marchèrent ainsi pendant plusieurs heures, Avalon s’arrêtait parfois pour observer des choses insignifiantes çà-et-là, mais jusqu’ici, rien de concluant, ni d’intéressant. Le soleil allait bientôt commencer à décliner. Il serait sans doute plus aviser de s’arrêter pour monter le camp, tant qu’ils y voyaient assez pour ça.

On devrait s’arrêter bientôt, tant qu’on y voit encore assez clair, suggéra-t-il à son guide, sur le même ton conversationnel que quelques heures plus tôt.

Il lui laissait le loisir de décider quand et où ils s’arrêteraient exactement. Personnellement, peu lui importait, il pouvait dormir n’importe où tant que la pluie ne lui tombait pas sur la tête. Mais il voulait laisser l’initiative au brun, pour lui faire comprendre qu’il était prêt à le laisser diriger convenablement leur voyage.

Une fois l’endroit choisi, le forgeron déposa son paquetage et monta sa tente de fortune, formée par quelques grosses branches surplombées d’un drap souple dont la base était retenue par des pierres. À l’intérieur, il déplia une couverture, peu épaisse mais d’une matière qui serait suffisante pour lui tenir chaud.

Alors qu’il sortait de la tente, qu’il jugea convenablement dressée, son ventre se mit à émettre un bruit distinctif de l’appétit qui commençait à poindre.

Il était vraiment temps qu’on s’arrête ! souligna-t-il, un sourire amusé aux lèvres.

Il sortit alors un paquet soigneusement entouré qu’il ouvrit, contenant un lapin prêt à faire cuire qu’il avait pris soin d’acheter au matin avant de partir.

Du lapin, ça te va ? s’enquit-il auprès du jeune homme en cherchant son regard d’un ton avenant.
Information lancers de dés : Information hors-RP :
Rien à signaler sur mes lancers de dés
Encore désolée pour ce temps de réponse ! J’ai suivi ta proposition pour le camp du coup, j’espère que ça t’ira <3
Je suis : Contenu sponsorisé,


MessageSujet: Re: [17 Bellune 1100] Suivre la Piste.    

 
[17 Bellune 1100] Suivre la Piste.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» LA PISTE
» 1100 à 2000: cartes historiques et politiques de l'Europe
» Quizz 1100 ans de la Normandie.
» Modèles et marche à suivre pour créer vous-même des vêtements pour poupée Barbie.
» Suivre une livraison Bodyshop ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Advictâme-RPG :: Le Hors-jeu :: Salle des archives :: Archives sujets rp-
Sauter vers: