Partagez | 
 

 [14 Bellune 1100] Le Bal Masqués des aimés

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
Je suis : Zhilla, Fondateur, lézard overbooké et caféiné Voir le profil de l'utilisateur http://advictame-rpg.forumactif.com
Zhilla
Fondateur, lézard overbooké et caféiné

Crédits avatar :
totmoarts

État d'Advictâme :
Non renseigné

Informations sur le personnage :
Zhilla c'est le grand patron. Le big boss. Il a tiré sur son doigt et POUF Advictâme est né ! Alors ici c'est chez lui, plutôt deux fois qu'une. Il est partout, tout le temps, comme un cafard, mais en plus mignon et gentil.


Inventaire de dés :
-

Reserve de point(s) :
595


MessageSujet: [14 Bellune 1100] Le Bal Masqués des aimés    Ven 2 Nov - 13:04

Rappel du premier message :

Il était une fois un 14 Bellune à  Pente-en-vallée Information hors-RP :
Rien à signaler
Information lancers de dés : Rien à signaler  


Pente-en-Vallée était un village modeste niché au Sud Ouest du Creux-lac. Il aurait pû, comme beaucoup d'autre village, passé inaperçu, si son célèbre Bal masqué des aimés n'avait, pas, au fils des années, gagné autant en popularité. C'était aujourd'hui une célébration dont on parlait dans le Creux-lac comme au-delà de ses frontières.  

Oui, en ce 14 Bellune, à Pente-en-Vallée, on célébrait l'amour. Le bal était si important, que certains participants économisaient pendant toute l'année pour se payer la tenue qu'ils porteraient ce soir là, au bal masqué. Car pour les célibataires, l'occasion était unique : masqué, on pouvait rencontrer des tas de personnes ! Et cela, indépendamment du milieu sociale dont on venait, et au fils des danses on pouvait trouver un cavalier, ou une cavalière qui, si l'amour venait à naître, chevaucherait ensuite à nos côtés le temps d'une vie.

Si le bal n'était pas exclusivement réservé aux célibataires, ceux-là étaient en net majorité... A la poitrine, entremêlée à la chevelure, nouée au poignet, une fleur blanche indiquait une femme cherchant une autre femme, la bleue marquait les hommes cherchant un compagnon du même sexe et ou une rouge identifiait les hétérosexuels.  

Avec la renommée qu'avait commencé à avoir le bal, on avait déployé les moyens pour en faire un moment mémorable. Le tout se déroulait à l’extérieur, bien qu'on ait pris soin de placer la majorité de la fête sous une structure abritée. D'ordinaire, cette place couverte était utilisée pour le marché, mais ce soir là, elle avait été dégagée et décorée richement pour accueillir les danseurs.  

Pour y participer, on devait quand même s’acquitter d'une petite taxe : 5 lieutons pour accéder au bal, qui proposait aussi un buffet pour rassasier les estomacs creux. On avait prit soin aussi, de placer des places assises et des tables en bordure pour soulager les jambes douloureuses. Les musiciens bénéficiaient d'une scène modeste car leur rôle n'était d'être applaudit mais de faire danser.

Bien que l'endroit se trouve au milieu du village, celui-ci était suffisamment modeste pour laisser à certains couples l'occasion de s'éloigner de la fête tout en jouissant de décors isolés et romantiques.

Quand aux auberges, elles étaient nécessairement ouvertes pour accueillir ceux qui cherchaient une chambre pour la nuit. En cette occasion même, certaines auberges se décoraient de motifs floraux des plus romantiques, pour offrir à leurs clients une continuité des plus douces à cette soirée...

La lames de Saphir, elles, patrouillaient plus que d’ordinaire, car si ce soir était celui de l'Amour, le crime, lui, ne prenait jamais de pause et avec autant de monde, on savait que les risques étaient présents aussi...  

AuteurMessage
Je suis : Avalon Sélac, forgeron, résident d'Albatra Voir le profil de l'utilisateur
Avalon Sélac

Crédits avatar :
aenaluck DA, retouches Rehan <3

État d'Advictâme :
État éveillé

Informations sur le personnage :
- Gros machin d'1m95, imposant de par sa carrure.
- Forgeron émérite et reconnu, manie les armes qu'il fabrique, et plus particulièrement les épées.
- Est avenant et doux, n'hésite pas à tendre la main à une personne dans le besoin.
- Veuf, il craint depuis de retomber amoureux, ce qui le rend volage et séducteur.

Inventaire de dés :
➔Dés d'éveillé : 3 [10 max]
➔Passage à la Transcendance : 3 [6 max]
Acheter des lancers avec ses points

Reserve de point(s) :
331


MessageSujet: Re: [14 Bellune 1100] Le Bal Masqués des aimés    Dim 13 Jan - 17:04

Le Bal Masqué des Aimés, Pente-en-Vallée


Il aurait grandement apprécié que leur intruse le prévienne quelques secondes plus tôt, avant qu’il ne gobe cet immonde canapé. Parce que oui, il était franchement dégueulasse. Et terriblement épicé par-dessus tout. Agacé par ses quintes de toux alors que la louve leur donnait son avis sur le banquet, il se servit du premier jus qui passa sous sa main, sans se soucier si c’était alcoolisé ou non.
Il en avala plusieurs gorgées pour chasser le piquant de ce qu’il avait ingurgité plus tôt.

Quand son corps fut enfin libéré de la saveur atroce, il put porter un regard plus clair sur la nouvelle arrivante qui faisait toujours la conversation.

À vrai dire, je m’étais mis au défi de la faire virer de bord, trop tard à présent, me voilà démasqué, répondit-il d’abord sur le ton de la rigolade.

Parce qu’elle avait eu l’air de se moquer du fait qu’ils puissent discuter alors qu’ils n’avaient a priori rien à faire ensemble. Les gens avaient le droit de se faire des amis, non ? C’était toujours plus durable que de se contenter d’une histoire de baise sans lendemain. Parce que très honnêtement, il était persuadé que la plupart des gens présents étaient là pour ça. Si c’était son cas ? Pas vraiment.

Je m’appelle Avalon. Pour ma part, j’avais surtout besoin de divertissement. Et vous, Eliwah, qu’est-ce que vous êtes venue chercher ce soir ? sourit-il.
Information lancers de dés : Information hors-RP :
Rien à signaler sur mes lancers de dés
235 mots
Je suis : Zhilla, Fondateur, lézard overbooké et caféiné Voir le profil de l'utilisateur http://advictame-rpg.forumactif.com
Zhilla
Fondateur, lézard overbooké et caféiné

Crédits avatar :
totmoarts

État d'Advictâme :
Non renseigné

Informations sur le personnage :
Zhilla c'est le grand patron. Le big boss. Il a tiré sur son doigt et POUF Advictâme est né ! Alors ici c'est chez lui, plutôt deux fois qu'une. Il est partout, tout le temps, comme un cafard, mais en plus mignon et gentil.


Inventaire de dés :
-

Reserve de point(s) :
595


MessageSujet: Re: [14 Bellune 1100] Le Bal Masqués des aimés    Dim 13 Jan - 19:20

Il était une fois un 14 Bellune à  Pente-en-vallée Information hors-RP :
Je vous laisse décider de comment vous voulez gérer mon élément perturbateur.
Information lancers de dés : Rien à signaler  


Sous son masque féroce, Eliwha lâcha un sourire invisible à la réplique de l'homme. Il avait eu l'air de prendre son intervention avec tolérance et cela rassurait la femme aux chiens. Malgré son vocabulaire franc et cru, il lui arrivait de s'inquiétait de ce qu'on pouvait penser d'elle... Puisqu'il lui accorda une question, Eliwha s'imaginait qu'il ne lui en voulait pas vraiment d'avoir interrompu leur conversation. Elle lui en était reconnaissante, car s'il lui avait fait comprendre qu'elle n'était pas la bienvenue, elle aurait dû retourner à la solitude de cette soirée.

-Oh et bien, Avalon... Je suis sensée me trouver un futur mari. Lâcha-t-elle, d'un ton badin.

-Dans la mesure où le dernier homme que j'ai fréquenté était un ... Excusez mon franc parlé hein, connard bouffi d’orgueil, mon paternel m'a ordonné de participer à cette mascarade. Je crois qu'il a peur que je finisse seule. A raison d'ailleurs... Expliqua-t-elle avec franchise.

-Pour être honnête, à 30 ans, je devrais être en age de l'envoyer sur les roses... Mais je sais qu'il fait ça car il est inquiet. Alors, si venir ici peut le rassurer quelque peu... Ce n'est qu'une soirée dans l'année après tout.
Glissa-t-elle en haussant les épaules. Voilà donc son histoire, celle d'une femme dont le seul homme qui s'inquiétait pour elle, était son vieux père.

-Vous voulez que je dise le pire... C'est que je ne suis sûrement pas la seule qui vienne ici pour ce motif... Les familles hétéro et leur inquiétude de la reproduction et de la descendance, je vous assure... On pourrait en écrire des livres là dessus... Soupira-t-elle.

Elle allait demander à l'homme, quel genre de divertissement il était venue chercher quand, non loin de là où ils se trouvaient, un cri strident se fit entendre.

Hiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiii

Un bon nombre de personnes sursautèrent à cette exclamation. Tournant son regard vers l'origine du cri Eliwha aperçu une jeune femme qui portait un chapeau très complexe, à la garniture que l'on pouvait qualifier de forestière: Des fleurs, des herbes, des feuilles, des brindilles... Une coiffure très volumineuse, faite pour être remarquer... Et pour se faire remarquer, la célibataire allait être servie.

La jeune femme s’agitait frénétiquement en hurlant "Une souriiiiis ! Une souriiiiiis Retirez là moi ! retirez-là moi !!!" Et après un instant d'observation Eliwha remarqua, qu'en effet dans cette coiffe, une souris s'était glissée et que fermement attachée à un branchement, la petite créature semblait au moins aussi terrorisée que la jeune femme hystérique.


Je suis : Avalon Sélac, forgeron, résident d'Albatra Voir le profil de l'utilisateur
Avalon Sélac

Crédits avatar :
aenaluck DA, retouches Rehan <3

État d'Advictâme :
État éveillé

Informations sur le personnage :
- Gros machin d'1m95, imposant de par sa carrure.
- Forgeron émérite et reconnu, manie les armes qu'il fabrique, et plus particulièrement les épées.
- Est avenant et doux, n'hésite pas à tendre la main à une personne dans le besoin.
- Veuf, il craint depuis de retomber amoureux, ce qui le rend volage et séducteur.

Inventaire de dés :
➔Dés d'éveillé : 3 [10 max]
➔Passage à la Transcendance : 3 [6 max]
Acheter des lancers avec ses points

Reserve de point(s) :
331


MessageSujet: Re: [14 Bellune 1100] Le Bal Masqués des aimés    Lun 14 Jan - 23:52

Le Bal Masqué des Aimés, Pente-en-Vallée


Eh bien, elle en avait des choses à dire cette demoiselle ! Cela devait faire longtemps qu’elle n’avait pas pu se livrer de la sorte à quelqu’un ! Visiblement traumatisée par son ex, Avalon ne put s’empêcher de penser qu’elle se sentirait sans doute un peu mieux après avoir tiré un coup. Et puis, soyons honnêtes, laisser une telle poitrine au placard, c’était du gâchis ! Quoi, vous êtes choqués ? Il n’y pouvait rien lui, si elle dégageait malgré elle cette aura de femme en manque. Vous imaginez si son ex était égoïste sous tous les plans, même sexuellement ? Y’avait de quoi être frustrée ! Mais bref, passons, car de toute façon, ils n’eurent pas l’occasion d’aborder ce sujet, ni quoi que ce soit d’autre d’ailleurs.

Leur conversation venait d’être interrompue par des cris stridents, provenant apparemment d’une femme qui avait confondu un panier garni avec son chapeau. Quoi qu’à mieux y regarder, c’était peut-être réellement un chapeau. Etrange couvre-chef que celui-là, et bien encombrant. Sérieusement, qui mettait ce genre de chose volontairement sur sa tête ? Elle était ridicule !
Clairement, au début, il n’eut nullement l’attention d’aller lui porter secours, préférant laisser cette besogne à d’autres hommes qui sauraient sans nul doute tirer profit de la situation, mais, il aperçut cette pauvre souris suspendue désespérément à l’un des branchages. Une souris ! Dans son nid à oiseaux ! Rien que ça ! Et comment était-elle arrivée là au juste ?

Dans tous les cas, il s’avança doucement vers la damoiselle en détresse, et d’un geste rassurant des mains, il l’invita à se calmer.

Là, cessez donc de vous agiter, vous n’arriverez à rien ainsi.

Difficilement, elle arrêta de battre des bras – heureusement que les humains ne pouvaient pas voler sans quoi elle aurait déjà atteint le plafond de toile – ne pouvant s’empêcher de couiner de terreur toutefois. Avalon ôta le chapeau de sa tête et s’attela à décrocher la pauvre souris prisonnière. En guise de remerciement, le petit rongeur le gratifia d’une morsure surprise au pouce, face à laquelle il eut le réflexe de lâcher sa prise, laissant malencontreusement la souris tomber et s’écraser au sol dans un léger bruit de « pouf » étouffé. C’est qu’elle venait de tomber de haut, là…
Regardant la petite chose poilue immobile par terre, il ne put s’empêcher de demander, à qui voudrait bien lui trouver une réponse :

Vous croyez qu’elle est morte ou qu’elle fait semblant ? dit-il en tendant le chapeau à sa propriétaire sans la regarder.
Information lancers de dés : Information hors-RP :
Rien à signaler sur mes lancers de dés
421 mots
Je suis : Ophélia Valoriel, Zoologiste, tutrice pour l'Ordre du Savoir, résidente d'Albatra Voir le profil de l'utilisateur
Ophélia Valoriel

Crédits avatar :
carolinejiart

État d'Advictâme :
État éveillé

Informations sur le personnage :
- Erudite/tutrice en zoologie ; connaissance en botanique
- née le 26 Cellune 1072 - 28 ans
- 1m72 - 68 kg
- célibataire
- don : élasticité
- défauts : exigeante; directive; entêté; hautaine
- qualité : méticuleuse; ingénieuse; pédagogue; observatrice

Mon histoire

Inventaire de dés :
➔Dés d'éveillé : 3 [10 max]
➔Passage à la Transcendance : 0 [6 max]
Acheter des lancers avec ses points

Reserve de point(s) :
164


MessageSujet: Re: [14 Bellune 1100] Le Bal Masqués des aimés    Mer 16 Jan - 8:35

Il était une fois un 14 Bellune à  Pente-en-vallée Information hors-RP :
490 mots et passage comique check
Information lancers de dés : Rien à signaler  


Après la tête de chouette ahurie qu’il venait de faire, Ophélia doutait du bien fondé de sa réponse. Vraiment, s’afficher au bras d’un homme qui paraissait aussi simple d’esprit n’allait pas améliorer sa cote de popularité … Mais elle n’avait qu’une parole aussi ne se dégagea-t-elle pas de la prise du jeune homme qui l’entraînait déjà sur la piste. Pour autant, elle était tendue, chaque fibre de son corps se contractait de peur que son cavalier fasse un faux pas et lui écrasa les pieds ou l’envoya valser avec le décor. Mais étonnamment rien ne vient, au contraire, il se calquait impeccablement sur ses mouvements et s’adaptait aux moindres de ses hésitations. Le bougre n’était pas mauvais danseur, elle devait lui reconnaître ça. En fait, si elle était tout à fait sincère, il était même bien meilleur que son frère. O’ lui coula un regard surpris et interrogatif :

“-Comment cela se fait-il que vous soyez si bon danseur ? je n’y aurai pas cru avec votre précédente prestation pour m’inviter à vous accompagner.”

Ce n’était toujours pas très aimable mais le ton était bien moins froid, bien plus interrogatif et se colorait de lueurs taquines. L’érudite finit même par se détendre tout à fait et plutôt que d’opposer une résistance, se laisser guider par son cavalier.

“- Alors, à qui ai-je l’honneur ?”

Enfin dans l’idée car elle fut interrompue par des cris dignes d’une truie que l’on égorge et qui la firent trébuchée. Cela aurait pu s’arrêter là, mais c’était sans compter la malchance d’O’ qui, par un réflexe incongru, lâcha son partenaire plutôt que de se rattraper à lui, partie en arrière à cause d’un pavé abîmé qui lui fit définitivement perdre l’équilibre. Elle chercha à se rattraper, aggripant la première chose qui passe sous sa main (les jupons d’une dame) qui céda. La femme, surprise par ce toucher incongru sursauta, renversa sur elle et son interlocuteur le contenu de sa coupe. C’est donc ainsi que la jeune femme finit les fesses par terre, son orgueil gisant dans un cercueil, avec un tas de tissu dans une main, des tâches sombres sur sa robe, les cheveux en bataille, une vraie sauvageonne.

Elle ramassa les débris de sa fierté, épousseta sa tenue avec un air profondément détaché même si quelques regards assassins lui échappèrent en direction des plus hilares. O’ n’avait qu’une idée en tête, trouver le ou la responsable de tout cela. Elle laissa quelques lieutons pour les dommages causés et fonça vers l’origine du cri en jouant des coudes. Furibonde, elle observa la scène avant de se calmer aussi rapidement en voyant le petit être gisant au sol. Sans se soucier des messes basses, elle s’en saisi et après l’avoir manipulé avec précaution et en la gardant dans une position spécifique, annonça :

“- Elle est vivante, juste une fracture de la patte avant je pense. C’est son instinct de survie qui la pousse à faire la morte pour désintéresser les prédateurs.”


Je suis : Nohan Belluvial, Ménestrel, résident de Creux-Lac Voir le profil de l'utilisateur
Nohan Belluvial

Crédits avatar :
Louhi

État d'Advictâme :
État éveillé

Informations sur le personnage :
fiche de personnage

.Ménestrel de 29 ans
.Svelte et souple, 1m78 de haut
.Voyage de ville en ville, le plus souvent à Creux-lac
.Gentil, heureux, imprudent et naïf
.Chevaleresque et poète

Inventaire de dés :
➔Dés d'éveillé : 10 [10 max]
➔Passage à la Transcendance : 0 [6 max]
Acheter des lancers avec ses points

Reserve de point(s) :
69


MessageSujet: Re: [14 Bellune 1100] Le Bal Masqués des aimés    Lun 21 Jan - 20:19

Le Bal Masqué des Aimés, Pente-en-Vallée





    Nohan était totalement détendu. Alors qu’il dansait avec la belle inconnue il ne perdit rien de sa concentration, si bien que cela faisait maintenant quelques secondes que la question de sa partenaire avait caressé son oreille. Le temps avançait au ralentit. Dans une foulée rapprochant son visage de la demoiselle, alors qu’il s’apprêtait à lui répondre, un sourire amusé fit irruption :
 
« J’aimerais mieux vous voir le deviner ! » 
 
Bien qu’indigné par son entrée en matière, Nohan répondit d’un air joueur. Il était curieux de l’image qu’il renvoyait maintenant qu’il avait révélé un de ses atouts. Et puis il espérait qu’elle soit maligne. Deviner sa profession ne ferait pas d’elle une marloise mais sa manière de répondre en dirait peut-être assez long sur elle.
 
Son nom en revanche elle ne le trouverai pas seule, aussi le danseur commença-t-il à décliner son identité.
 
« Je suis .. »
 
Puis dans un cri perçant aussi soudainement la pièce qu’une une fausse note, sa compagne trébucha. Nohan sursauta également, d’abord surpris par le hurlement, puis par la dégringolade spectaculaire de sa compagne. Il pouffa, et à en juger par le regard des autres spectateurs il n’était pas le seul à se restreindre de rire. Il fut pourtant celui qui craqua, et commença à rire comme devant une très bonne blague ! D’autres personnes le suivirent. Très vite l’amusement envahit l’espace jusqu’à ce que même des gens qui n’avaient pas vu la scène se mettent à rigoler aussi. Sans vraiment voir la réaction de sa partenaire, le ménestrel se pencha vers la malchanceuse -toujours riant de plein cœur- pour lui tendre la main, mais celle-ci se releva furibonde et se dirigea vers la cause de sa disgrâce.
 
Son rire cessa lorsqu’il vit la scène qui suivit. C’était loin de ce qu’il avait imaginé, la dame bien qu’accroupie donnait l’impression de se tenir droite. D’une assurance impressionnante, elle faisait le diagnostic de ce qui ressemblait à une souris. Son calme malgré les murmures en faisait le centre d’un tableau extraordinaire. La boisson dégoulinait encore sur sa robe mais c’est bien du petit animal dont elle se souciait. Nohan avança vers elle à pas doux, vint s’accroupir à ses côtés, et bien qu’elle ne semblât à cet instant n’avoir besoin d’aucune aide, il lui proposa de se relever.
 
« Allons nous en occuper ailleurs »
 
Dit-il délicatement avant de ramasser tout aussi calmement le pauvre rongeur. Il se remit à rire, mais aucune once de moquerie ne se fit sentir lorsqu’il s’exclama par-dessus son épaule
 
« Et merci, je pense qu’à présent je me sens un peu mois ridicule qu’à notre rencontre »
 
Une seconde trop tard il réfléchit à comment elle pouvait le prendre, et enchaîna d’un ton plus sincère.
 
« .. rencontre dont je suis très honoré, je m’appelle Nohan Belluvial. Et vous ? »




Information lancers de dés : Information hors-RP : Pile poil 500 ! o/
Rien à signaler sur mes lancers de dés
Je suis : Avalon Sélac, forgeron, résident d'Albatra Voir le profil de l'utilisateur
Avalon Sélac

Crédits avatar :
aenaluck DA, retouches Rehan <3

État d'Advictâme :
État éveillé

Informations sur le personnage :
- Gros machin d'1m95, imposant de par sa carrure.
- Forgeron émérite et reconnu, manie les armes qu'il fabrique, et plus particulièrement les épées.
- Est avenant et doux, n'hésite pas à tendre la main à une personne dans le besoin.
- Veuf, il craint depuis de retomber amoureux, ce qui le rend volage et séducteur.

Inventaire de dés :
➔Dés d'éveillé : 3 [10 max]
➔Passage à la Transcendance : 3 [6 max]
Acheter des lancers avec ses points

Reserve de point(s) :
331


MessageSujet: Re: [14 Bellune 1100] Le Bal Masqués des aimés    Hier à 11:42

Le Bal Masqué des Aimés, Pente-en-Vallée


Il aurait peut-être eu un peu de mal sur le coup à remettre un nom sur la silhouette féminine qui s’était approchée du rongeur. Mais sa voix, elle, ne pouvait pas tromper. Et quand il comprit, après avoir remarqué les tâches humides et les mèches folles qu’elle arborait, il s’éloigna rapidement pour se saisir d’un verre d’eau et revenir sur la scène de crime.

Entre temps, son chevalier servant du soir semblait l’avoir rejointe, lui délivrait quelques mots. Sûrement allait-il interrompre quelque chose, mais cette scène ne lui rappelait que trop bien un certain souvenir.

Alors que le brun avait récupéré la souris actrice, Avalon s’était penché à son tour et avait saisi l’un des pans de la robe d’Ophélia. Portant son regard bleuté vers le sien, alors qu’il sortait un mouchoir en tissu, comme pour lui signifier par ce simple regard que ce n’était que lui, et qu’elle n’avait toujours rien à craindre, il humidifia le tissu et frotta vigoureusement sur les quelques tâches. Un léger sourire flottait sur ses lèvres. Ceci fait, il glissa le mouchoir dans sa poche et saisit l’une des mains de la demoiselle pour l’intimer à se relever. Une fois debout, toujours sans se soucier de ce que l’autre bellâtre pourrait bien trouver à en redire, il relâcha sa main pour aller recoiffer les mèches sauvages qui s’étaient échappées de sa coiffure qui devait, à n’en point douter, être parfaite à l’origine. Tout comme elle. Il cala une dernière mèche claire derrière l’oreille d’Ophélia.

Voilà, vous êtes de nouveau parfaite ! déclara-t-il, un sourire toujours doux aux lèvres, écho de quelques mots qu’il lui avait déjà soufflés une dizaine d’années auparavant.

Il l’avait vouvoyée volontairement, pour laisser planer le doute sur le fait qu’ils se connaissaient potentiellement.

Passez une bonne soirée, lui sourit-il.

Et d’ajouter, pour son cavalier :

Monsieur, d’un signe de salutation polie de la tête.

Il se détourna puis offrit son bras à Eliwah afin qu’ils retournent près des tables du banquet, ou là où la demoiselle déciderait de les mener.
Information lancers de dés : Information hors-RP :
Rien à signaler sur mes lancers de dés
340 mots pour faire de l'ombre à ce cher Nohan Smile
Je suis : Contenu sponsorisé,


MessageSujet: Re: [14 Bellune 1100] Le Bal Masqués des aimés    

 
[14 Bellune 1100] Le Bal Masqués des aimés
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» 1100 à 2000: cartes historiques et politiques de l'Europe
» Quizz 1100 ans de la Normandie.
» Individus masqués apparaissant
» 092 - Thon masqué
» Jean-Luc enfin démasqué

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Advictâme-RPG :: Zone de jeu :: Le Creux-lac : Le duché du Sud :: Sujets en cours-
Sauter vers: