Partagez
 

 [6 Allune] La croquemite et le bâtard

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
Je suis : Ilclaste Sang-blanc,
chasseur, résident à Lackness

Ilclaste Sang-blanc

Crédits avatar :
Agron by nikitajuice

État d'Advictâme :
État transcendant

Informations sur le personnage :
➔ Ilclaste est transcendant depuis Dollune 1100
➔ Son 4ème don est la métamorphose partielle, voilà pourquoi vous le verrez déambuler avec des cornes.
➔ Il se considère comme un élu de Naâme et prend son rôle très à coeur.
Carnet de bord



Inventaire de dés :
➔Dés d'éveillé : 10 [10 max]
Acheter des lancers avec ses points

Reserve de point(s) :
894


[6 Allune] La croquemite et le bâtard Empty


Spoiler:
 
MessageSujet: [6 Allune] La croquemite et le bâtard   [6 Allune] La croquemite et le bâtard EmptyVen 27 Déc - 0:52

Il était une fois un 6 Allune 1100 au village de Lecroisé Information hors-RP : J'ai laissé une journée s'écouler entre leur dernière rencontre et celle-ci.
Information lancers de dés :


Lecroisé était un village particulièrement modeste. Le genre qui vivait plus des gens de passages que d'une population prospère...

Pour Ilclaste, cela n'avait pas vraiment d'importance. Il aimait les petits villages et celui-ci comportait une auberge tout à fait respectable à la bière potable, qu'on pouvait qualifier de bonne une fois accoutumé à sa saveur sans originalité.

Deux nuits s'étaient écoulées depuis qu'il avait abandonné la croquemite et la bucheronne au mange-corps, sans même se retourner à leurs insultes. Etaient-elles mortes ? Il savait que non. Un peu d'écoute lui avait fait percevoir une conversation où on évoquait de l'arrivé de la croquemite dans le village. Sans se l'avouer, la nouvelle l'avait rassuré, mais il n'avait pas cherché à la retrouver où à prendre de ses nouvelles.

Mais, puisqu'il rechignait toujours à prendre la route pour le Gravorn, qu'il retardait volontairement l'échéance, la croiser devenait de plus en plus probable. Et, ce soir, alors qu'il était attablé à l'auberge, il entendit la porte s'ouvrir et reconnu immédiatement la truffe touffu d'Aïka qu'il devinait suivi de prêt par une rainette aux yeux d'or.

Un coup de vent plus tard, la silhouette presque familière de Théa se dessinait à l'entrée. Il remarqua qu'elle semblait avoir bien meilleure mine que lorsqu'il l'avait trouvé dans la caverne et que... Assurément : elle avait pris un bain.

Se doutant bien qu'elle prendrait sûrement soin de l’éviter, le chasseur joua la carte du culot jusqu'au bout. Laissant échapper un sifflement, il attira l'attention de la chienne qu'il appela ensuite vivement d'une tape puissance sur sa cuisse, alors qu'il lançait un entrainant :

-Aïka ! Viens-là ma belle. Auquel il eu le plaisir de voir la bête régir en trottinant joyeusement vers lui.

Fourrant généreusement ses mains dans la fourrure fournie de l'animal, il lui flatta copieusement les flancs en prenant soin de n'apporter son attention qu'à la chienne, ignorant délibérément le regard orangé de la marloise qu'il devinait planté sur lui.

une fois qu'il eu terminé de saluer la bête comme si elle avait été la sienne, il consenti à relever les yeux vers Théa, et à la saluer :

-Théa... Quel plaisir de vous retrouver.

Entière, cela va s'en dire.

-J'vous offre une assiette ?

Proposa-t-il comme si, deux jours plus tôt il ne l'avait pas condamné à se faire dévorer par une bête de cauchemars.


Je suis : Théa Morte-Branche,
cueilleuse, herboriste, résidente du village de Sombre-bois

Théa Morte-Branche

État d'Advictâme :
État éveillé

Informations sur le personnage :
➔ Théa est une croquemite. Elle a des yeux jaunes, des dents effilées et des membres filiformes.
À noter : les croquemites ne sont pas appréciés par la population
➔ Âgée de 27 ans, mais fait plus jeune que son âge.
➔ Accompagnée par sa chienne, un grand berger.
➔ Réside à Sombre-Bois, entre Albatra et les marais sinistres.
➔ 3e don : Prémonition
➔ Elle est la princesse Sélène Hautiare, mais personne ne le sait sauf la Reine. Elle ressemble à son frère, le Prince Valérian.

Inventaire de dés :
➔Dés d'éveillé : 10 [10 max]
➔Passage à la Transcendance : 1 [6 max]
Acheter des lancers avec ses points

Reserve de point(s) :
581


[6 Allune] La croquemite et le bâtard Empty
MessageSujet: Re: [6 Allune] La croquemite et le bâtard   [6 Allune] La croquemite et le bâtard EmptyLun 30 Déc - 15:20

La croquemite et le bâtard - 6 Allune 1100 - Village de Lecroisé



Le sang de Théa ne fit qu’un tour lorsqu’elle reconnut la personne qui venait de siffler sa chienne. Comment osait-il la provoquer de la sorte après ce qu’il lui avait fait dans la forêt ? Une énorme bouffée de colère et de haine brouilla ses sens et sa raison, et la croquemite eut beaucoup de mal à contenir la pulsion qui gonflait dans sa poitrine. Elle avait envie de se ruer sur Ilclaste, de le frapper, le griffer, l’étrangler, peut-être même le tuer si elle en était capable. Elle nourrissait une telle haine et une telle rancœur à son égard depuis qu’il l’avait trahie et abandonnée dans les bois face au mange-corps que lutter contre la violence de ses émotions, décuplées par sa maladie, était une prouesse qu’elle n’était pas certaine de pouvoir réaliser...

Après avoir retrouvé le chariot de la bûcheronne miraculeusement intact, les deux jeunes femmes avaient réussi à retourner au domicile de Marianne – tel était le nom de la forestière – et cette dernière avait permis à Théa de rester pour la nuit. Elle avait pu prendre un bain, partager un repas et profiter d’une bonne nuit de sommeil récupératrice, mais toutefois insuffisante pour éloigner définitivement la maladie. Le lendemain matin, Marianne lui avait fait savoir qu’elle ne pouvait pas l’héberger plus longtemps, mais elle s’était proposé de l’emmener au village voisin, Lecroisé. Son cousin Braham était d’ailleurs le tenancier de la petite auberge du coin, et il pourrait lui faire un tarif avantageux si Marianne le lui demandait.

– Pis les gens de L’croisé ont pas d’apothicaire, tu pourras t’faire un peu d’argent en leur vendant tes potions et ta verdure, avait-elle suggéré avec un sourire en coin.

Théa avait acquiescé de bon coeur. La proposition était intéressante et ça ne lui ferait pas de mal de renflouer sa bourse après l’épisode du village de Lotte. Et comme elle tenait à dédommager Marianne pour son hospitalité, toute transaction marchande était bonne à prendre pour y arriver.

Braham s’était révélé aussi serviable que Marianne l’avait prédit, et peut-être plus encore. Il représentait à lui seul toutes les valeurs attendues d’un Lacquois : aimable, accueillant, tolérant et bon vivant. Son auberge était modeste, mais elle était toujours ouverte aux étrangers – et même aux croquemites – et on y entendait beaucoup rire. Il lui avait proposé de troquer le gîte et le couvert dans son auberge contre quelques herbes médicinales et deux ou trois baumes. Théa avait alors passé la journée entière (et la nuit qui suivit) à se reposer dans la petite chambre mise à sa disposition. Elle n’avait quitté son lit que pour manger, aller aux latrines et boire des décoctions contre la fièvre et le rhume. Le lendemain, elle était pratiquement guérie et elle avait pu aller à la rencontre des habitants pour leur proposer des plantes ou des potions.

Lorsqu’elle retourna à l’auberge, elle ne remarqua pas tout de suite le pleutre qui l’avait abandonnée à son sort, mais lorsqu’il eut l’outrecuidance de siffler sa chienne, son sang ne fit qu’un tour. Machinalement, elle glissa sa main dans sa poche pour trouver le « totem magique » que lui avait confectionné sa mère dans son enfance pour contrôler les sautes d’humeur qui l'auraient transformé en monstre (d'après les propos de sa mère) si elle ne parvenait pas à les canaliser. Théa caressa le bois familier, fit tourner l'objet entre ses doigts pour s'astreindre au calme, tout en prenant trois profondes respirations et en se répétant mentalement son mantra habituel :

Se contrôler. Maîtriser sa rage. Avoir le dessus sur la croquemitie.

En grandissant, Théa avait compris qu'aucune magie ne lui venait en aide. Mais l'habitude de saisir l'objet pour dompter son humeur était restée. La colère et la haine qu'elle ressentait envers Ilclaste demeurèrent, mais elle les sentit refluer doucement, à un niveau qu'elle pouvait maîtriser. Inspirant une dernière grande goulée d’air, elle s’avança d’un pas vers sa cible, qui releva enfin les yeux vers elle. Ses sourcils se froncèrent pour former une expression hostile que son regard sombre vint accentuer. Elle siffla son molosse pour lui ordonner de se mettre à ses pieds et l’animal s’exécuta aussi sec, retrouvant son rôle de chien de défense bien dressé. Un petit rappel pour que le chasseur se souvienne de quel bois pouvait se chauffer le gentil toutou…

- Théa... Quel plaisir de vous retrouver.

La croquemite émit un bruit se situant entre le claquement de langue et le sifflement, signifiant clairement son agacement et son mépris.

- J'vous offre une assiette ?

– Vous pouvez vous la foutre au cul.

Théa se planta devant le chasseur, droite dans ses bottes, les prunelles rivées sur lui. Les traits de son visage exprimaient toute la haine et le dégoût qu’il lui inspirait. Elle pouvait moduler ses émotions, mais certainement pas cacher le fond de sa pensée.

Elle attrapa la chopine de bière et la considéra un instant, avant de cracher dedans. Alors qu’elle s’apprêtait à la lui redéposer près de son assiette, une autre idée lui traversa l’esprit et elle ne prit pas le temps de réfléchir : elle projeta la chopine vers la figure du chasseur, répandant toute la bière sur lui.

– Avec les amitiés de la bûcheronne et la croquemite.

Elle claqua, plus qu’elle ne reposa, la chopine vide sur la table et se détourna du chasseur. Elle n’avait absolument plus rien à dire à cette raclure.  

Information lancers de dés : Information hors-RP :
Rien à signaler sur mes lancers de dés
Rien à signaler
Je suis : Ilclaste Sang-blanc,
chasseur, résident à Lackness

Ilclaste Sang-blanc

Crédits avatar :
Agron by nikitajuice

État d'Advictâme :
État transcendant

Informations sur le personnage :
➔ Ilclaste est transcendant depuis Dollune 1100
➔ Son 4ème don est la métamorphose partielle, voilà pourquoi vous le verrez déambuler avec des cornes.
➔ Il se considère comme un élu de Naâme et prend son rôle très à coeur.
Carnet de bord



Inventaire de dés :
➔Dés d'éveillé : 10 [10 max]
Acheter des lancers avec ses points

Reserve de point(s) :
894


[6 Allune] La croquemite et le bâtard Empty


Spoiler:
 
MessageSujet: Re: [6 Allune] La croquemite et le bâtard   [6 Allune] La croquemite et le bâtard EmptyLun 30 Déc - 18:29

Il était une fois un 6 Allune 1100 au village de Lecroisé Information hors-RP :    
Information lancers de dés :


Vous pouvez vous la foutre au cul.


Ah, elle était toujours en colère. Rien de bien étonnant, d'ailleurs Ilclaste l'aurait prédis, car pour lui, la situation n'était pas inédite. Mais quand il l'a vit cracher dans sa choppe pour ensuite lui jeter au visage, il s'avoua qu'il n'avait pas anticipé une telle réaction.

*Salope.*

Jura-t-il intérieurement en s'obligeant à respirer profondément pour ne pas céder à la colère contagieuse de la croquemite : après tout, il savait qu'elle serait furieuse contre lui. Il avait vu son regard quand il lui avait tourné le dos, entendu les insultes qu'elle lui avait envoyé.

Et alors qu'elle lui tournait le dos, il l'interpella :

- Voilà, z'avez eu votr petit moment. Vous vous sentez plus calme maintenant ? Bien. Parce qu'on doit parler affaire.

Avec une grimace, il constatait l'ampleur des dégâts sur sa chemise et grogna. Se délaissant de toute attitude chaleureuse, il prit à son tour une expression frigide.

-Parce que d'acc, vous me méprisez, ça j'ai pigé, mais si on doit jouer carte sur table, j'm'en carre le cul de l'estime des gens comme vous. Et quand j'dis ça... j'parle pas de vot croquemitie...

Laissant planer un silence, il laissa à sa remarque le temps de faire son effet sur la jeune femme avant de poursuivre.

-Mais vous m'en devez une. Vous m'devez un remède, rapport au fait que j'ai sauvé vot' peau dans la grotte du Mange-corps, tout ça... Et je sais de quoi j'vais avoir besoin.

Avança-t-il.

-Vu qu'vous avez avez un chien, vous devez sûrement connaître la recette d'une lotion contre les puces, non ? C'est d'ça dont je vais avoir besoin.

Il laissa planer un nouveau silence, mais avant qu'elle ne réplique il la coupa :

-Et pour vous épargner la réplique : non, c'pas pour moi. Y'a un mendiant avec son corniaud prêt du moulin, vu comment les deux se grattent sont infestés l'un comme l'autre. La lotion c'est pour eux. Alors vous pouvez m'faire ça ?


Je suis : Théa Morte-Branche,
cueilleuse, herboriste, résidente du village de Sombre-bois

Théa Morte-Branche

État d'Advictâme :
État éveillé

Informations sur le personnage :
➔ Théa est une croquemite. Elle a des yeux jaunes, des dents effilées et des membres filiformes.
À noter : les croquemites ne sont pas appréciés par la population
➔ Âgée de 27 ans, mais fait plus jeune que son âge.
➔ Accompagnée par sa chienne, un grand berger.
➔ Réside à Sombre-Bois, entre Albatra et les marais sinistres.
➔ 3e don : Prémonition
➔ Elle est la princesse Sélène Hautiare, mais personne ne le sait sauf la Reine. Elle ressemble à son frère, le Prince Valérian.

Inventaire de dés :
➔Dés d'éveillé : 10 [10 max]
➔Passage à la Transcendance : 1 [6 max]
Acheter des lancers avec ses points

Reserve de point(s) :
581


[6 Allune] La croquemite et le bâtard Empty
MessageSujet: Re: [6 Allune] La croquemite et le bâtard   [6 Allune] La croquemite et le bâtard EmptyJeu 2 Jan - 15:02

La croquemite et le bâtard - 6 Allune 1100 - Village de Lecroisé



– Alors vous pouvez m'faire ça ?


– Il en est absolument hors de question.

Théa avait croisé les bras pour se donner de l’aplomb, mais elle était toujours furieuse contre le chasseur. Et sa désinvolture, couplée à l’absence d’excuses, n’arrangeait rien au problème. Elle le fixait avec sévérité, sans sourciller, sans se laisser impressionner par son ton froid ou par son attitude résolue. Elle avait concédé à l’écouter débiter tout son baratin, mais le petit bout de femme qu’elle était ne s’en laisserait pas conter deux fois par ce rustre. À peine avait-elle haussé les sourcils pour indiquer sa perplexité quand il avait avoué se contreficher de l’estime des gens comme elle… Elle ignorait ce qu’il voulait dire par là, mais elle s’en tamponnait le coquillard. Elle se tamponnait le coquillard de tout ce que pouvait bien dire ce sale type.  

– Vous avez fini votre baratin ? Parce que je ne vous dois absolument rien. Si j’avais une dette envers vous, celle-ci s’est volatilisée au moment où vous m’avez laissé dans la merde en me plantant un poignard dans le dos, grogna-t-elle, vindicative.

Elle le toisa avec colère. Elle était furieuse de s’être laissée berner par un acte de gentillesse qui n’était finalement pas désintéressé, furieuse d’avoir été trahie et abandonnée, furieuse d’avoir été méprisée lorsqu’il avait parlé d’elle à la troisième personne comme si elle n’était rien d’autre qu’un objet. Et la colère qu’elle éprouvait continuait de grimper en flèche à cause de l’attitude merdeuse d’Ilclaste.

– Vous n’allez certainement pas me faire croire que vous vous intéressez à ce vagabond et à son chien. Vous n’en avez rien à foutre des gens, accusa-t-elle avec hargne.  

Théa imaginait très bien ce qu’il était en train de faire : inventer un bobard pour que son bon cœur soit touché, pour que sa sensibilité fasse tomber ses barrières, mais il ne lui ferait pas avaler des couleuvres par deux fois. Elle détestait tout ce qu'il représentait.  

– Vous êtes un manipulateur, un pleutre, un égoïste, un traître et un connard. Si vraiment vous vouliez donner cette lotion contre les puces à ce pauvre gars, ce serait pour qu’il vous soit redevable ensuite. Vous n'êtes pas une personne charitable qui aide les autres gratuitement. Alors en attendant de trouver une autre truffe qui croira vos conneries, vous pouvez aller vous faire foutre, Ilclaste, vous n’aurez rien de moi.


Information lancers de dés : Information hors-RP :
Rien à signaler sur mes lancers de dés
Rien à signaler
Je suis : Ilclaste Sang-blanc,
chasseur, résident à Lackness

Ilclaste Sang-blanc

Crédits avatar :
Agron by nikitajuice

État d'Advictâme :
État transcendant

Informations sur le personnage :
➔ Ilclaste est transcendant depuis Dollune 1100
➔ Son 4ème don est la métamorphose partielle, voilà pourquoi vous le verrez déambuler avec des cornes.
➔ Il se considère comme un élu de Naâme et prend son rôle très à coeur.
Carnet de bord



Inventaire de dés :
➔Dés d'éveillé : 10 [10 max]
Acheter des lancers avec ses points

Reserve de point(s) :
894


[6 Allune] La croquemite et le bâtard Empty


Spoiler:
 
MessageSujet: Re: [6 Allune] La croquemite et le bâtard   [6 Allune] La croquemite et le bâtard EmptyJeu 2 Jan - 23:41

Il était une fois un 6 Allune 1100 au village de Lecroisé Information hors-RP :    
Information lancers de dés :


”Il en est absolument hors de question.”


A la réplique, le chasseur haussa un sourcil, visiblement surpris du refus. La croquemite savait donc montrer les crocs … Avec un tel mordant, c’était à se demander pourquoi elle s'encombrait d’un clébard.

Ah oui… C’est vrai : Parce qu’elle avait peur de devenir un “monstre”.

Mais sous son déluge de reproches Ilclaste restait impassible. Il attendait qu’elle termine, comme par politesse, avant de répondre avec un calme insupportablement posé.  

-J’comprend… Vous m’en voulez d’vous avoir planté ? Z’attendez des excuses, que j’ai des remords… hein ?

Un sourire tire sur ses lèvres, il est narquois à n’en pas douter.

-Vous vouliez que j’sois à vos côtés pour affronter cette menace c’est ça… Mais vous, z’étiez où quand c’était moi qui aviez besoin d’vous à mes côtés pour l’affronter ?

Une pose, pour lui laisser le temps de réfléchir à la question.

-Vous vouliez que je risque ma vie pour la vôtre… Mais j’l’ai fais. J’l’ai mis en péril quand j’suis rentré dans cette grotte sans savoir ce qui s’y trouvait, quand j’suis resté à vos côtés alors que le mange corps était toujours dans les parages, quand vous z’avez refusé de manger au risque de ralentir not’ progression et qu’la bête nous rattrape. Oui, j’suis resté quand vous nous avez mis en danger.

Lui rappela-t-il alors que le ton de sa voix plongeait petit à petit dans des tonalités sourdes, à peine plus audible qu’un murmure.

-Et puis la bûcheronne est arrivée. Elle m’a accusé d’vouloir abuser d’vous, et j’le reconnais à ce moment là z’avez pris ma défense. Enfin, z’avez essayé, mais quand elle m’a relégué au fond de la carriole comme si j’étais toujours une menace, ça a pas eu l’air de vous déranger plus que ça. Alors, j’ai commencé à m’dire qui fallait pas trop que je compte sur vous pour la suite… Que si l’mange-corps se pointait, y pourrait bien passé dans l’esprit d’la bûcheronne à la hachette facile de me couper une ou deux jambes, histoire que je serve d'appât et que vous seriez pas capable de l’empêcher. Pas sûr d’ailleurs, que même dans l’autre cas, z’auriez été assez fiable pour que je puisse compter sur votre intervention… De ce que vous m’aviez montré, j’aurais dû me démerder, seul.

Il s’adossa à la chaise avec nonchalance.

-Oh, t’endez… Z’allez me dire qu’elle aurait jamaiiiis fait ça…

Un petit rire moqueur.
-Parce que dans votre petit marais paumé, on vous a farcit la tête en vous faisant croire que l’monstre, c’était vous… Mais laissez moi vous dire un truc : Les monstres ne naissent pas dans la viande crue. Les monstres naissent en chacun de nous… Vot’ copine, elle m’a menacé. Parce qu’elle l’avait découvert ça. Et qu’pour elle, j’étais pas plus que ça : un monstre, comme celui qu’avait dû la souiller... Alors, qu’est-ce qui me garantissait pas qu’après m’avoir méprisé, elle m’aurait pas sacrifié ? J’devais compter sur quoi : son sang de lacquoise ? J’suis peut-être pas marlois, mais j’suis pas débile à s’point. Alors oui : j’suis partie, j’vous ai laissé dans votre merde. Parce que j’suis beaucoup de chose, mais pas un violeur. Parce que je méritais pas qu’on me traite comme ça et qu’j’allais pas mettre ma vie en danger pour une bûcheronne méprisante et une croquemite qui s’prend pour une princesse. Suis pas un saphir : sauvez des ingrats, ça a jamais été mon job.

Lui asséna-t-il avant de sortir une bourse de laquelle il sortit quelques pièces qu’il empila soigneusement.  

-A votre âge, s’rait peut-être temps d’apprendre que des beaux yeux ça vous autorise pas à donner des leçons sur le courage, surtout quand z’avez même pas celui de vous opposer au mépris infondé de ceux qui traitent les gens en monstres sans rien connaître d’eux.

Volontairement bruyamment, il fit glisser la pile de lieutons vers elle.

-Tenez, puisque j’peux pas compter sur votre parole, voilà vot’ tune pour la lotion. M’excuserez, hein si y’a pas le compte, mais j’ai pas pu chasser le renard comme j’voulais, alors j’suis un peu à sec.  

Un regard qui la poignarde sans ménagement.

-J’part demain en fin d’matinée, troisième chambre à gauche à l'étage Si z’avez pas fini là, apportez-la lui vous-même. Enfin… si vous approcher d’un clochard, c’est pas trop vous demander, Majesté.

Sur un sourire glacial, il se redressa et contourna la table pour arriver à sa hauteur.  

-Oh, et si vous croisez vot copine… Passez lui un message d’ma part.

Il posa une main sur son épaule et se pencha à son oreille pour lui glisser un murmure qu’elle seule pouvait entendre.

-Y’a pas qu’les femmes qui s'font violer.



Je suis : Théa Morte-Branche,
cueilleuse, herboriste, résidente du village de Sombre-bois

Théa Morte-Branche

État d'Advictâme :
État éveillé

Informations sur le personnage :
➔ Théa est une croquemite. Elle a des yeux jaunes, des dents effilées et des membres filiformes.
À noter : les croquemites ne sont pas appréciés par la population
➔ Âgée de 27 ans, mais fait plus jeune que son âge.
➔ Accompagnée par sa chienne, un grand berger.
➔ Réside à Sombre-Bois, entre Albatra et les marais sinistres.
➔ 3e don : Prémonition
➔ Elle est la princesse Sélène Hautiare, mais personne ne le sait sauf la Reine. Elle ressemble à son frère, le Prince Valérian.

Inventaire de dés :
➔Dés d'éveillé : 10 [10 max]
➔Passage à la Transcendance : 1 [6 max]
Acheter des lancers avec ses points

Reserve de point(s) :
581


[6 Allune] La croquemite et le bâtard Empty
MessageSujet: Re: [6 Allune] La croquemite et le bâtard   [6 Allune] La croquemite et le bâtard EmptyVen 3 Jan - 20:18

La croquemite et le bâtard - 6 Allune 1100 - Village de Lecroisé



Théa continua de darder un regard implacable sur le chasseur qui lui demandait à présent si elle espérait des excuses. Elle essaya de ne pas trop lui montrer qu’elle avait encore la naïveté d’attendre des excuses, qu’elle avait encore la naïveté d’espérer qu’il exprime une forme de regret… Mais oui, le chasseur avait raison. Et elle détestait être encore si crédule alors que le sourire narquois qui fleurissait sur les lèvres d’Ilclaste lui renvoyait à la figure combien elle pouvait être cruche d'espérer. Le chasseur était insupportable, elle avait envie de lui mettre une claque et de s’en aller une bonne fois pour toutes. Mais elle n’arrivait pas à décamper. Elle continuait de l’écouter comme la bonne petite cruche marloise qu’elle était. Elle ne put néanmoins cacher sa confusion lorsqu’il lui demanda :

– Z’étiez où quand c’était moi qui aviez besoin d’vous à mes côtés pour l’affronter ?

Prise au dépourvu, et perplexe quant au sens de sa question, Théa haussa les sourcils et fit une grimace d’incompréhension, mais le chasseur enchaîna de nouveau. Lui qui ne pouvait pas pondre plus de trois mots à la fois dans les bois, il était devenu beaucoup plus bavard d’un coup.

La conversation prit une tournure inattendue. La voix d’Ilclaste devint plus grave et plus sourde, obligeant Théa à tendre l’oreille pour comprendre ce qu’il racontait. Elle accusa le coup quand il lui reprocha de les avoir mis en danger tous les deux, et se fit une violence extrême pour ne pas réagir de manière impulsive. Sous ses bras croisés, elle enfonça ses ongles dans la chair de ses mains. Elle mordit l’intérieur de sa joue pour ne pas répondre aux griefs du chasseur. Il était révoltant de l’écouter inverser les rôles et de se faire passer pour la vraie victime de l’histoire.

Mais plus le chasseur parlait, plus sa version de l’histoire se précisait, et plus Théa sentait sa résolution fléchir, sa colère refluer pour laisser place à l’incompréhension, la confusion et la perplexité. Elle décroisa les bras, adopta une posture moins assurée et commença à perdre de ses couleurs. À mesure que Ilclaste progressait dans ses explications, le visage de la croquemite se décomposait et ses jambes ramollissaient. Alors… c’était comme ça qu’il avait vécu la situation ? C’était pour ça qu’il avait décidé de l’abandonner à son sort ? C’était elle qui… l’avait trahi en premier ? Théa était perdue.  

– De ce que vous m’aviez montré, j’aurais dû me démerder, seul.

– Jamais, je…

Jamais je ne vous aurais abandonné si la bûcheronne s’était retournée contre vous, voulut-elle se défendre, mais le chasseur ne lui laissa pas en placer une, choisissant plutôt de se moquer d’elle et de répondre à sa place.

Cette fois, son discours se fit plus vindicatif, plus agressif et il ne mâcha pas ses mots pour dire à Théa tout le mal qu’il pensait d’elle et de ses agissements. La vexation et la honte empourprèrent les joues de la croquemite. Et comme d’habitude, à chaque fois qu’une émotion trop forte la submergeait, ses yeux commencèrent à briller de larmes. Mais elle refusait de pleurer devant Ilclaste, tandis qu’il continuait de déverser sa bile sur elle en la comparant à une princesse pourrie gâtée et ingrate de surcroît. Elle encaissa les insultes sans savoir comment répondre, trouvant injuste la façon dont il la percevait aujourd’hui. Comme une privilégiée incapable d’approcher un vagabond, alors qu’elle vivait dans une pauvreté relative depuis toujours. Il croyait qu’elle était sortie de la cuisse d’Ariane Hautiare ou quoi ?

Malgré tout, Théa était incapable de prononcer le moindre mot, de se défendre contre les accusations qu’il proférait. Elle était tétanisée et lorsqu’il quitta la table pour s’approcher d’elle, elle fut incapable de faire un mouvement de recul. Elle resta droite comme un piquet, mais tout son être frémit lorsqu’il posa sa main sur son épaule, et qu’il lui susurra à l’oreille des mots affreux et lourds de sens. Y’a pas qu’les femmes qui s'font violer. Le visage de Théa se décomposa, son teint blêmit. Y’a pas qu’les femmes qui s'font violer. Qu'est-ce qu'il voulait dire par là ? Est-ce qu'il parlait de... lui ? Théa jeta un regard par-dessus son épaule pour regarder le chasseur s’éloigner, mais fit volte-face bien vite. Elle resta plantée là encore un moment, à rejouer la conversation mentalement, jusqu’à ce que la grosse paluche de Braham se pose à son tour sur son épaule. Elle sursauta si violemment que l'aubergiste retira sa main comme s’il s’était brûlé.

– Ça va, m’zelle Théa ? Z’êtes pâle comme un linge… Qu’est-ce qui s’est passé avec l’aut’ gars ? Eh mais vous pleurez ! Il vous a-ti fait du mal ? Faut-i que j’li dise de fout’ le camp d’mon auberge ?

– Non, ça va, Braham, répondit-elle en essuyant ses yeux avec sa manche, ce n’est rien.

– Mais... Sûre ?

– Sûre, tenta-t-elle de le convaincre avec un pâle sourire. Puis, après une courte réflexion, elle lui demanda : Braham, je peux utiliser vos fourneaux ?

***

Théa avait préparé ce que lui avait demandé Ilclaste. Elle ne savait pas trop pourquoi elle avait accepté, mais confectionner une pommade contre les démangeaisons lui avait permis de s’occuper l’esprit et de ne pas trop ressasser leur dispute pendant un moment. À présent que l’onguent était terminé et mis dans un bocal en verre, la petite herboriste se demandait si elle allait le donner au chasseur. Une fois remontée dans sa chambre, elle avait eu une crise de larmes torrentielle. Elle avait hurlé à pleins poumons dans son oreiller pour évacuer la rage, la vexation et la tristesse. Elle avait été à deux doigts de renverser tout le mobilier, mais elle avait réussi à contenir son impulsivité in extremis, par respect pour Braham.

À présent que la crise était passée, elle se sentait très lasse et mélancolique. Les mots d’Ilclaste l’avaient blessée, tout comme le regard assassin qu’il lui avait lancé avant de quitter sa table. Elle aurait juste pu être en colère et continuer d’insulter le malotru de tous les noms d’oiseaux qu’elle connaissait, mais quelque chose dans son discours l’avait chamboulée. Alors elle alternait les phases de mélancolie et de culpabilité et les phases de colère et de rage. D’un côté, elle se sentait coupable d’avoir pu lui donner l’impression qu’il n’aurait pas pu compter sur elle. Elle se sentait également coupable de ne pas l’avoir mieux défendu quand Marianne l’avait insulté, méprisé et menacé. De l’autre, elle enrageait à l’idée qu’Ilclaste puisse encore être en train de la manipuler pour obtenir quelque chose qu’elle ne voulait pas lui donner. Et elle enrageait qu’il ait eu l'audace de l’insulter de la sorte alors même qu’il l’avait abandonnée au mange-corps.

Ses pensées tournaient en boucle et devenaient obsessionnelles. Elle n’arrivait pas à prendre une décision. Devait-elle donner la lotion ou la garder ? Elle redoutait de faire un très mauvais choix et ce genre de situation la rendait extrêmement nerveuse et émotive. Assise par terre, contre la porte de sa chambre, elle poussa un juron de mécontentement et prit sa tête entre ses mains, puis se pressa le crâne avec férocité. Aïka choisit ce moment pour venir la sortir de son marasme. Peut-être parce qu'elle comprenait que quelque chose d'anormal était en train de se produire chez sa maîtresse, ou peut-être parce qu'elle était elle-même stressée par le changement de comportement de la jeune femme, ou peut-être même parce qu’elle pouvait ressentir les mauvaises ondes dégagées par le changement de respiration ou par la transpiration excessive de Théa, la chienne avait appris à faire face aux crises de sa propriétaire. Elle commença par donner des coups de museau sur le visage de Théa, en émettant des jappements brefs, puis gratta au sol frénétiquement, avant de tirer sur ses vêtements. Sans réaction de la part de la croquemite, elle commença à aboyer sans relâche. Cette fois, Théa fut obligée de réagir. Elle se releva, gratifia Aïka d’une caresse puis alla chercher dans sa besace le traitement qu’elle utilisait habituellement pour calmer ses crises de nerfs.

***

– Marilka, peux-tu apporter ça au monsieur qui loge à la troisième chambre à gauche, à l’étage ? Tu lui dis que la poudre, c’est pour les puces et que la pommade, c’est pour les démangeaisons. T’as bien compris ? (L'adolescente acquiesça) Donne-lui aussi cette lettre et cette petite bourse. Allez file ! Je te donnerai un flacon de parfum demain matin si tu fais ça bien !

Théa fit un clin d’œil à la fille de l’aubergiste, une adolescente de 13 ans, puis referma la porte de sa chambre. Elle y était allée un peu fort en parlant de parfum, ce n’était qu’une eau florale de sa composition, mais l’adolescente y trouverait quand même son compte. Après avoir tergiversé toute la fin de journée, Théa avait fini par accepter de donner la lotion à Ilclaste. Elle préférait prendre le risque d’être manipulée par un connard plutôt que de prendre le risque de rejeter la sollicitation d’un homme sincère. Elle avait même choisi de rendre les lieutons à Ilclaste, en signe de bonne foi. Elle lui avait également écrit un petit mot très simple :

« Je vous dois des excuses. Nous devrions parler. Si vous acceptez de me voir, je suis dans la chambre au fond du couloir à droite. »

Théa n’était pas sûre que le chasseur veuille encore lui parler, ni même la voir, après tout ce qu’il lui avait dit plus tôt dans la journée. Elle n’était pas non plus certaine d’avoir envie de le revoir, elle avait encore ses insultes en travers de la gorge. Elle avait préféré envoyé Marilka pour ne pas lui imposer sa présence s’il décidait d’en rester là, mais aussi pour éviter de le revoir s’il était toujours dans le même état d’esprit que tout à l’heure. Elle lui tendait la main pour qu’ils s’expliquent, mais s’il n’avait pas envie de saisir l’opportunité, alors Théa se considérerait comme quitte : elle aurait réglé sa dette et elle n’aurait plus à s’inquiéter de lui.

Information lancers de dés : Information hors-RP :
Rien à signaler sur mes lancers de dés
Rien à signaler
Je suis : Ilclaste Sang-blanc,
chasseur, résident à Lackness

Ilclaste Sang-blanc

Crédits avatar :
Agron by nikitajuice

État d'Advictâme :
État transcendant

Informations sur le personnage :
➔ Ilclaste est transcendant depuis Dollune 1100
➔ Son 4ème don est la métamorphose partielle, voilà pourquoi vous le verrez déambuler avec des cornes.
➔ Il se considère comme un élu de Naâme et prend son rôle très à coeur.
Carnet de bord



Inventaire de dés :
➔Dés d'éveillé : 10 [10 max]
Acheter des lancers avec ses points

Reserve de point(s) :
894


[6 Allune] La croquemite et le bâtard Empty


Spoiler:
 
MessageSujet: Re: [6 Allune] La croquemite et le bâtard   [6 Allune] La croquemite et le bâtard EmptySam 4 Jan - 22:05

Il était une fois un 6 Allune 1100 au village de Lecroisé Information hors-RP :    
Information lancers de dés :


Quittant la pièce principale, Ilclaste avait laissé derrière lui une Théa qui n'avait pas pu masquer complètement l'effet que ses paroles avaient eu sur elle.
Et, pour sûr, il ne l'avait pas ménagé...

Il avait voulu l'épargner, au début du moins, car après tout, celle qu'il avait vraiment voulu punir en les laissant au mange-corps ce n'était pas elle, mais plutôt la bucheronne...
Mais la croquemite avait craché dans sa bière puis, sans s'arrêter là elle avait poursuivi en vomissant sur la personne qu'il était, et là... sa résolution de l’épargner avait flanché. Il avait senti en lui la volonté glaciale de lui faire payer ses mots autant que son insupportable suffisance de grenouille. Oui : quoi qu'il en coûte, il lui apprendrait à tourner sept fois sa langue dans sa bouche avant de pouvoir prétendre cerner correctement les gens0
.
Ainsi les perles qu'il avait commencé à voir briller aux paupières de Théa avait constitué une première forme de victoire. Il n'avait arrêté de parler que quand il avait commencé à la sentir suffisamment déstabilisée pour que l’aplomb dont elle avait fait preuve fonde comme neige au soleil. Il avait semé le doute dans son esprit et il espérait, non sans une certaine cruauté, que la graine de la culpabilité s'enracinerait suffisamment pour la parasiter toute la soirée.
Oui, par-dessus tout il voulait qu'elle regrette et surtout... il voulait qu'elle ait tort.  
Il fallait qu'elle ait tort. Il le fallait.

Car... Si elle n'avait pas tord, s'il était un pleutre, égoïste et manipulateur, un connard doublé d'un traitre alors... Qu'est-ce qu'il le différenciait, aujourd'hui, du misérable vornois qu'il avait été jadis ? Son naturel profond était-il plus fort que ses résolutions ? était-il condamné à retomber dans ses anciens travers, indéfiniment ?
La violence des mots qu'elle avait crachée à son encontre fit germer un doute en lui...
Et alors qu'il avalait les escaliers de ses enjambées furibondes, il ruminait ce qu'elle lui avait jeté sans parvenir à l'écarter de ses pensées... Lorsqu'il arriva dans sa chambre, il tremblait, littéralement, de rage.
Le corps embrasé par cette colère, il se figea au centre de la pièce et s'obligea à respirer. Lentement... Profondément.
Calme toi... S'ordonnait-il.
Elle a tort. Elle a tord. De répétait-il suffisamment de fois pour que, petit à petit, son esprit de raisonnement reprenne l'ascendant sur l'émotionnel.
A tâtons il alla à la bassine d'eau et s’aspergea le visage autant pour le laver que pour éclaircir ses idées. Quand il sentit la fureur refluer suffisamment, il était trempé... Il le remarqua quand il releva les yeux pour voir son reflet lui renvoyer les teintes marécageuses de son propre regard...

Son reflet... Il le contempla en osant enfin se poser la question qui le hantait :  En abandonnant les deux femmes au mange-corps avait-il fait ce que son ancien lui aurait fait ?
Dans son esprit, la réponse tomba comme un couperet.
Oui.
Oui l'ancien lui ne serait pas resté. Oui l'ancien lui aurait été révolté d'être catalogué en violeur et se serait vengé. Oui l'ancien lui aurait tourné les talons sans se retourner... A ce constat, il porta sa main à sa poitrine alors que son coeur se comprimer.
Alors... La croquemite avait raison : même après ces années à chercher à se repentir, il n'était rien de plus qu'une raclure ? Qu'importe les efforts qu'il ferait, il était à condamner à être méprisé ?

Non... Non. Ce n'était pas aussi simple. Il l'avait aidé. Il l'avait fait sans rien attendre en retour. C'était elle... Elle qui avait proposé la lotion en dédommagement. Lui n'avait rien demandé... Même si, il fallait l'avouer, il n'avait pas non plus rien espéré.
Son ancien lui n'aurait jamais fait ça. Il en était sûr. Jamais il n'aurait mis sa vie en péril sans s'assurer ensuite d'obtenir quelque chose en échange.
Réalisant cela, il sentit sa crainte perdre du terrain. Puis, il songea au nécessiteux rongé par les puces. Là aussi, sa démarche n'avait pas manqué de sincérité. Quand il l'avait vu, il avait songé qu'une lotion contre les puces pourrait lui servir. Il avait immédiatement songé que si Théa avait survécu, il lui suffirait d'avoir le culot d'aller réclamer son dû pour offrir un peu d'aide à l'homme. Il savait que la jeune n'accepterait pas forcément, si tel avait été le cas il aurait passé son chemin, oubliant rapidement le pauvre homme et son chien car il refusait de s'encombrer l'esprit de regrets. Car après tout : faire preuve de compassion ne l’obligeait pas à s'encombrer l'esprit des problèmes des autres.  
Qu'elle le fasse payer ? Il l'avait envisagé et il s'était dit qu'il refuserait l'offre. Payer pour quelqu'un d'autre ? Certainement pas. Il n'avait pas assez de lieutons pour les distribuer au premier venu...
Et pourtant... Voilà que dans son emportement il avait aligné, sans hésiter, sa réserve de pièces. Crétin. C'était son orgueil qui l'avait poussé à une telle sottise. Il l'avait fait pour clouer le bec de la croquemite plus que par réelle inquiétude pour le pouilleux au clébard.
En grondant contre lui-même, il se sécha le visage.
Mais la colère ne resta pas, car il en avait à présent la preuve et la certitude: le portrait qu'elle avait fait de lui était erroné. Évidemment, il ne prétendait pas avoir la vertu des héros, car il avait abandonné deux femmes à un possible sort funeste sans se retourner ni sur l'instant, ni même dans son sommeil le soir même... Mais, et il le découvrait dans son geste, il y avait des limites à son  embryon de sa bonté : hors de question qu'il devienne l'un de ces "trop bons, trop cons" qu'il avait dépouillé sa jeunesse durant. Pur sûr, ceux qui lui crachait à tronche pouvaient bien crever la gueule ouverte, ça ne serait pas son problème.  
Oui, elle avait eu tort. Mais l'admettrait-elle ?
La question resta en suspend une bonne partie de la journée jusqu'à ce que l'on toque à sa porte. Ouvrant la porte, il fut surpris de constater qu'il ne s'agissait pas de la croquemite, mais sa déception passa vite quand il prit connaissant de la nature de la missive :  
Sa commande, son argent et des excuses.

Et alors que la petite messagère de fortune le quittait, il se sentit sourire en glissant ses pièces dans sa bourse. Ses épaules relâchèrent un peu de la tension qu'il avait accumulé, mais, avant de se présenter à la porte de la croquemite, il prit le temps de se demander si c'était une bonne idée.

Il ne pouvait pas nier une certaine appréhension, car aussi féroce avait-il été le matin même avec elle, la façon dont il avait accablé la jeune femme n'avait pas été une partie de plaisir pour lui-même... Et puis après tout : il avait ce qu'il voulait, il était satisfait. Devait-il prendre le risque de la revoir de nouveau ? Qu'avait-il à gagner en plus ?
Il se posa sincèrement la question avant de prendre sa décision : oui il irait la voir.
Suivant les indications qu'elle lui avait données, il se présenta face à sa porte et toqua trois fois d'une cognée brève avant de l'appeler au-delà du bois de la porte :

-Théa. C'est Ilclaste... Vous vouliez qu'on cause ? J'suis là.




Je suis : Théa Morte-Branche,
cueilleuse, herboriste, résidente du village de Sombre-bois

Théa Morte-Branche

État d'Advictâme :
État éveillé

Informations sur le personnage :
➔ Théa est une croquemite. Elle a des yeux jaunes, des dents effilées et des membres filiformes.
À noter : les croquemites ne sont pas appréciés par la population
➔ Âgée de 27 ans, mais fait plus jeune que son âge.
➔ Accompagnée par sa chienne, un grand berger.
➔ Réside à Sombre-Bois, entre Albatra et les marais sinistres.
➔ 3e don : Prémonition
➔ Elle est la princesse Sélène Hautiare, mais personne ne le sait sauf la Reine. Elle ressemble à son frère, le Prince Valérian.

Inventaire de dés :
➔Dés d'éveillé : 10 [10 max]
➔Passage à la Transcendance : 1 [6 max]
Acheter des lancers avec ses points

Reserve de point(s) :
581


[6 Allune] La croquemite et le bâtard Empty
MessageSujet: Re: [6 Allune] La croquemite et le bâtard   [6 Allune] La croquemite et le bâtard EmptyLun 6 Jan - 16:59

La croquemite et le bâtard - 6 Allune 1100 - Village de Lecroisé



Théa était assise sur le rebord de son lit, caressant la grosse tête poilue de sa chienne. Elle n’avait pas encore pris la peine de toucher le plateau-repas que lui avait apporté la petite Marilka avant qu’elle ne l’envoie porter sa commission chez Ilclaste. La nourriture était en train de refroidir, mais la croquemite était un peu trop nerveuse pour y goûter.  À peine l’adolescente était-elle partie que les inquiétudes de Théa étaient revenues au triple galop pour lui nouer le ventre. Est-ce qu’elle avait pris la bonne décision ? Est-ce qu’elle avait bien fait de demander au chasseur de venir lui parler ? Et qu’est-ce qu’elle lui dirait une fois qu’il serait là ? Et s’il venait dans le seul but de l’humilier une fois de plus ?

– Tu crois que j’ai pris la bonne décision, Aïka ?

Évidemment, la chienne ne lui répondit pas et se contenta de pivoter sa tête vers le côté en entendant son nom. Ce qui dérida quand même un peu la petite herboriste qui lui gratta un peu plus fort l’oreille. Quelques secondes avant qu’on ne cogne trois fois à la porte, Aïka avait dressé les oreilles, attentive, et Théa avait compris qu’Ilclaste avait décidé de répondre à son invitation. Elle se leva de son lit et commença à se tordre nerveusement les doigts, en fixant la porte de sa chambre. Elle était tellement concentrée qu’elle eut un sursaut en entendant frapper. Pourquoi l’avait-elle invité déjà ? Elle n’était même plus sûre d’avoir quoi que ce soit à lui dire... Peut-être qu’elle pouvait faire semblant de ne pas l’entendre ou d’être absente ? Elle secoua la tête pour chasser les idées ridicules que la nervosité lui soufflait. Puis la voix du chasseur lui parvint à travers la porte : elle ne pouvait plus reculer.

Elle prit quelques secondes pour inspirer profondément et s’astreindre au calme, tandis qu’Aïka reniflait déjà par la rainure sous la porte pour identifier le visiteur. Puis Théa se dirigea vers la porte d’entrée pour la déverrouiller. Elle ouvrit la porte suffisamment pour que le chasseur puisse voir l’intérieur de sa chambre, mais elle resta dans le passage, une main agrippée au battant de la porte.

– Je n’étais pas certaine que vous viendrez, dit-elle simplement.

Théa essaya de conserver une expression neutre – ni fâchée de le voir, ni heureuse non plus. Mais elle était quand même un peu contente de le voir.

– Je vous dois des excuses, concéda-t-elle, répétant les premiers mots de sa lettre. Je vous ai apparemment fait du tort sans m’en rendre compte, et c’est pourquoi j’ai accepté de vous préparer votre commande. Pour vous tendre la main... Pour faire un premier pas vers vous... En signe de bonne foi, quoi ! Et puis, comme je vous devais aussi des remerciements… Mais j’estime que vous m’avez également causé du tort et que vous me devez des excuses.

Elle planta son regard couleur jonquille sur lui, déterminée. Finalement, elle savait parfaitement ce qu'elle voulait lui dire !

– Nous sommes deux adultes. Nous devrions pouvoir nous expliquer sans nous aboyer dessus, vous ne croyez pas ?

Elle esquissa un sourire en coin et effectua quelques pas de côté pour laisser l’entrée libre, puis lui fit signe d’entrer – en plus, s’il en était encore à croire qu’elle le soupçonnait d’être un violeur, il comprendrait qu’il n’en était rien puisqu’elle l’invitait à entrer seul dans sa chambre.

Information lancers de dés : Information hors-RP :
Rien à signaler sur mes lancers de dés
Rien à signaler
Je suis : Ilclaste Sang-blanc,
chasseur, résident à Lackness

Ilclaste Sang-blanc

Crédits avatar :
Agron by nikitajuice

État d'Advictâme :
État transcendant

Informations sur le personnage :
➔ Ilclaste est transcendant depuis Dollune 1100
➔ Son 4ème don est la métamorphose partielle, voilà pourquoi vous le verrez déambuler avec des cornes.
➔ Il se considère comme un élu de Naâme et prend son rôle très à coeur.
Carnet de bord



Inventaire de dés :
➔Dés d'éveillé : 10 [10 max]
Acheter des lancers avec ses points

Reserve de point(s) :
894


[6 Allune] La croquemite et le bâtard Empty


Spoiler:
 
MessageSujet: Re: [6 Allune] La croquemite et le bâtard   [6 Allune] La croquemite et le bâtard EmptyMar 7 Jan - 17:59

Il était une fois un 6 Allune 1100 au village de Lecroisé Information hors-RP :    
Information lancers de dés :


Alors qu’il l’écoutait sagement formuler ses excuses, Ilclaste se demandait si elle avait répété ce discours… Mais si semblait bien plus calme, il ne lui échappait pas qu’elle n'avait pas non plus la mine de quelqu’un de reposé. Ses paupières semblaient légèrement gonflées, mais il n’aurait su dire si c’était d’avoir pleuré ou s’il s’agissait d’une retombé de sa maladie à peine guérit.

"Nous sommes deux adultes. Nous devrions pouvoir nous expliquer sans nous aboyer dessus, vous ne croyez pas ?"


A la réflexion il arquant un sourcil, mais puisqu’elle l’invitait à entrer, il ne se fit pas prier et pénétra dans l’antre de la croquemite.

-Parler sans s'aboyer dessus ? Si vous l’rappel, j’ai commencé notre “discussion” de tout à l’heure en vous proposant de vous offrir une assiette. Et… On s’rappel très bien où vous m’avez conseillé d’la mettre…


Il lui jeta une oeillade appuyé.


-Donc, princesse, de nous deux, c’est à vous qui faut dire ça, parce que c’est vous qu’avez des problèmes à gérer vos émotions.

Releva-t-il avec la nonchalance de ceux dont l’arrogance est un bouclier. Oui, il semblait avoir retrouvé son calme. S’il était méfiant où à cran, il ne le montrait pas.

Son regard parcourait la pièce alors qu’il alla s’adosser prêt de la fenêtre.

-J’suis venu pour vous remercier pour la lotion… Et les lieutons aussi. Ajouta-t-il. Bon et aussi pour avoir le plaisir de la voir s’excuser et ressentir le soulagement de ne plus être, à ses yeux, un violeur, escroc, manipulateur et lâche. Savoir qu’elle avait accepté de revoir son jugement à son égard, courbait imperceptiblement ses lèvres d’un sourire joviale.

-J’imaginais pas que vous m’demandriez des excuses par contre… J’vois pas bien pourquoi d’ailleurs… Mais allez-y éclairez ma lanterne : en quoi j’vous ai “fait du tort”

“fait du tort”... Ah y’avait que les marlois pour trouver une formulation si poétique là où tout le monde parlait plus simplement du fait d’avoir merdé.

Je suis : Théa Morte-Branche,
cueilleuse, herboriste, résidente du village de Sombre-bois

Théa Morte-Branche

État d'Advictâme :
État éveillé

Informations sur le personnage :
➔ Théa est une croquemite. Elle a des yeux jaunes, des dents effilées et des membres filiformes.
À noter : les croquemites ne sont pas appréciés par la population
➔ Âgée de 27 ans, mais fait plus jeune que son âge.
➔ Accompagnée par sa chienne, un grand berger.
➔ Réside à Sombre-Bois, entre Albatra et les marais sinistres.
➔ 3e don : Prémonition
➔ Elle est la princesse Sélène Hautiare, mais personne ne le sait sauf la Reine. Elle ressemble à son frère, le Prince Valérian.

Inventaire de dés :
➔Dés d'éveillé : 10 [10 max]
➔Passage à la Transcendance : 1 [6 max]
Acheter des lancers avec ses points

Reserve de point(s) :
581


[6 Allune] La croquemite et le bâtard Empty
MessageSujet: Re: [6 Allune] La croquemite et le bâtard   [6 Allune] La croquemite et le bâtard EmptyVen 10 Jan - 18:08

La croquemite et le bâtard - 6 Allune 1100 - Village de Lecroisé



Théa eut un spasme involontaire en entendant les premières paroles du chasseur. Malgré tous les efforts qu’elle déployait pour rester calme, elle ne put réprimer un soupir désabusé qui se transforma en rire nerveux qu’elle parvint toutefois à garder relativement silencieux. Dès qu’il ouvrit la bouche, la croquemite sut que les choses allaient tourner au vinaigre. Ilclaste ne faisait preuve d’aucune forme de conciliation, ne faisait aucun effort pour engager une conversation sereine. Au contraire, il continuait de se pavaner comme un coq de basse-cour paradant en terrain conquis. Pétri de convictions, bouffi d’orgueil et d’arrogance. Les lèvres de Théa se figèrent dans un rictus agacé tandis qu’elle refermait la porte derrière lui. Elle regrettait déjà de l’avoir invité à entrer. De l’avoir invité tout court. Mais elle ferait bonne figure, cette fois encore, pour ne pas…

… parce que c’est vous qu’avez des problèmes à gérer vos émotions.  

Le sang de la croquemite ne fit qu’un tour. Sa main qui était toujours posée sur le bois de la porte se crispa en poing rageur tandis que son visage se déformait sous l’effet de la colère. Ses lèvres se retroussèrent légèrement en une expression courroucée, ses narines se dilatèrent sous l’effet d’une respiration plus forte, ses sourcils se froncèrent pour accentuer l’éclat qui assombrissait son regard. Toujours placée face à la porte qu’elle venait de fermer, elle évita de se retourner pour le moment, écoutant simplement la démarche nonchalante du chasseur qui progressait à l’intérieur de la pièce. La colère faisait battre sa tempe gauche, brouillait légèrement sa vue. Elle essaya de canaliser cette poussée de rage, de la refouler au plus profond d’elle-même, car elle savait que si elle la laissait s’exprimer…

Se contrôler. Maîtriser sa rage. Avoir le dessus sur la croquemitie.

Les remerciements d’Ilclaste apaisèrent légèrement son humeur et Théa inspira profondément pour répéter tout bas son mantra une dernière fois avant de se tourner vers son hôte.

Se contrôler. Maîtriser sa rage. Avoir le dessus sur…

J’imaginais pas que vous m’demandriez des excuses par contre… J’vois pas bien pourquoi d’ailleurs…

Théa fit soudainement volte-face, interrompant son mantra. Ses lèvres s’étaient plissées en un sourire mauvais, presque carnassier. Une folie destructrice dans le fond des yeux, elle braqua un regard meurtrier sur le chasseur et fit un pas dans sa direction

– Vous ne voyez pas en quoi vous m'avez fait du tort ? Mais à quel jeu vous jouez, au juste, Ilclaste ? demanda-t-elle d’une voix blanche, si calme comparée à l’expression de son visage qu’elle en était encore plus inquiétante.

Elle fit un autre pas vers lui, le regard toujours rivé sur lui. L’instant d’après, elle bascula.

– À QUEL JEU VOUS JOUEZ, BORDEL ?! hurla-t-elle comme une possédée. VOUS FOUTEZ DE MA GUEULE, C’EST ÇA ? ÇA VOUS AMUSE DE PROVOQUER UNE CROQUEMITE POUR LUI REPROCHER ENSUITE DE NE PAS SAVOIR GÉRER SES ÉMOTIONS ? VOUS DEMANDERIEZ À UN CUL-DE-JATTE DE COURIR UN MARATHON, ESPÈCE DE STUPIDE CONNARD ?

Elle attrapa un vase décoratif posé sur un guéridon à proximité de l’entrée et l’envoya valser contre le mur gauche de la pièce, puis renversa ensuite la table basse avec toute la fureur dont elle était capable. Son visage était rouge de colère, ses traits déformés par la haine et la rage qui la submergeaient complètement. Ses pensées et sa raison étaient entièrement annihilées par ses émotions. Méconnaissable, Théa ahanait comme un bœuf en plein effort.

– J’ESSAYE D’ARRANGER LES CHOSES ENTRE NOUS, MAIS VOUS NE POUVEZ PAS VOUS EMPÊCHER D’AGIR COMME UN SALE GOSSE ARROGANT QUI NE SE REMET JAMAIS EN QUESTION ! SI JE GUEULE, CE N’EST PAS PARCE QUE VOUS VOUS COMPORTEZ COMME UN TROU DU CUL, HEIN, MAIS PARCE QUE JE NE SAIS PAS GÉRER MES ÉMOTIONS ! ÉVIDEMMENT !

Dans son accès de rage, elle continua à renverser le mobilier qui se trouvait près d’elle et à balancer de la vaisselle à travers la pièce. Des larmes de colère commençaient à lui brouiller la vue. Et elle continuait de hurler de plus belle, ne laissant pas l’occasion à Ilclaste d’en placer une.  

– VOUS ME REPROCHEZ DE VOUS AVOIR GUEULÉ DESSUS CE MATIN, MAIS VOUS VOUS ATTENDIEZ À QUOI APRÈS LE COUP DE PUTE QUE VOUS M’AVEZ FAIT ? OKAY, J’AI PIGÉ ! VOUS M’EN VOULIEZ À CE MOMENT-LÀ, MAIS BORDEL ILCLASTE, EST-CE UNE RAISON POUR ABANDONNER LES GENS À UNE MORT CERTAINE ?! ÉTAIT-CE UNE RAISON SUFFISANTE POUR M’ABANDONNER MOI, APRÈS AVOIR RISQUÉ VOTRE VIE POUR ME SAUVER ? C’ÉTAIT PAS UN PEU DISPROPORTIONNÉ COMME RÉACTION ? EST-CE QUE JE MÉRITAIS VRAIMENT ÇA, PUTAIN ? JE VOUS FAISAIS CONFIANCE BORDEL DE MERDE ! (nouveau bris de vaisselle) J’AI CHOISI DE REMETTRE MA VIE ENTRE VOS MAINS ET VOUS M’AVEZ ABANDONNÉE ! J’AURAI PU CREVER ET VOUS NE VOUS ÊTES MÊME PAS RETOURNÉ. VOUS VOUS DEMANDEZ TOUJOURS POURQUOI JE VOUS EN VEUX AUTANT, POURQUOI JE VOUS AI HURLÉ DESSUS CE MATIN ET POURQUOI JE CONTINUE DE VOUS ABOYER DESSUS MAINTENANT ?! SI VOUS NE VOULEZ PAS QUE LES GENS HURLENT APRÈS VOUS, ILCLASTE, ARRÊTEZ DE VOUS CACHER DERRIÈRE CE MASQUE D’ODIEUX CONNARD BOUFFI D’ARROGANCE ! ASSUMEZ VOS CONNERIES COMME UN HOMME. UN VRAI. PAS COMME UN SALE GOSSE DE CINQ ANS.

Théa était à bout de souffle, le visage ruisselant de larmes. Elle était exténuée d’avoir tant crié.

– Je vous faisais confiance… répéta-t-elle d'une voix brisée, comme assommée par sa propre violence. Vous ne m’aviez pas donné l’impression d’être le genre d’homme qui pouvait abandonner une femme qui avait besoin de lui et qui se fiait entièrement à lui… Je croyais… Je croyais que vous étiez un gars bien, souffla-t-elle, une pointe de regrets dans le fond de la voix et les yeux rivés au sol.  

La croquemite s’installa sur le rebord de son lit, vidée de toute son énergie. Elle enfouit son visage dans ses mains et se mit à pleurer bruyamment, faisant complètement fi de la présence du chasseur.

– Allez-vous en, essaya-t-elle de demander entre deux sanglots, mais ses mots n'étaient pas très perceptibles.


Information lancers de dés : Information hors-RP :
Rien à signaler sur mes lancers de dés
Théa devient grossière quand elle est fâchée gneuu
Je suis : Ilclaste Sang-blanc,
chasseur, résident à Lackness

Ilclaste Sang-blanc

Crédits avatar :
Agron by nikitajuice

État d'Advictâme :
État transcendant

Informations sur le personnage :
➔ Ilclaste est transcendant depuis Dollune 1100
➔ Son 4ème don est la métamorphose partielle, voilà pourquoi vous le verrez déambuler avec des cornes.
➔ Il se considère comme un élu de Naâme et prend son rôle très à coeur.
Carnet de bord



Inventaire de dés :
➔Dés d'éveillé : 10 [10 max]
Acheter des lancers avec ses points

Reserve de point(s) :
894


[6 Allune] La croquemite et le bâtard Empty


Spoiler:
 
MessageSujet: Re: [6 Allune] La croquemite et le bâtard   [6 Allune] La croquemite et le bâtard EmptyDim 12 Jan - 14:42

Il était une fois un 6 Allune 1100 au village de Lecroisé Information hors-RP :    
Information lancers de dés :


Quelle explosion !! Une véritable déflagration !! Le chasseur ne s'était pas privé pour l'asticoter et le résultat était sacrément bluffant. Lui qui avait imaginé qu'elle avait tout donné ce matin, dû admettre son erreur en la voyant hurler à s'en briser la voix.

Il eu peur, fugacement, lorsqu'elle s’empara du vase, que le projectile soit destiné à sa gueule d'amour, mais ce fut finalement le mur qui en fut la victime. Ouf. Passant ses nerfs sur le mobilier, la croquemite continuait à déverser sa haine sur lui qui restait là stoïque, médusé entre la crainte et la fascination. Il la laissa parler, se vider, car il n'était pas totalement suicidaire, et compta les "connard" et "arrogant" qu'elle lui envoyait en pleine tête en se disant que pour une marloise, quand même, elle aurait pu faire un petit effort de vocabulaire !

Mais, dans les reproches qu'elle lui vomissait au visage, il essayait de comprendre ce qu'elle lui reprochait vraiment. Enfin, ce qu'elle lui reprochait d'autre que d'être un "Connard arrogant", car ça, il l'avait bien comprit.

Quand elle fut vidée de ses forces, épuisée d'avoir craché tout ce qu'elle avait sur le coeur, la jeune femme s'effondra en larmes en le priant de partir. Requête que le chasseur s'empressa d'ignorer alors qu'il s'installa à côté d'elle sur le bord du lit. Se pencha en avant, il essayait de capter son regard alors qu'elle sanglotait dans ses mains. Dans le ton qu'il utilisa pour s'adresser à elle, il gomma toute taquinerie qui aurait pu être mal perçue.

-Théa... C'matin j'vous ai pas reproché de m'avoir hurler dessus. C'est de m'avoir hurler dessus des trucs faux en me rejetant pour des fausses raisons qui m'a foutu en rogne ... Mais si hurler ça vous défoule, si c'est comme ça que sa sort et qu'vous arrivez à faire autrement et bha... hurler. Moi ça me dérange pas. Tant que c'est sur le mobilier que vous passez vos nerfs ça me va. Et j'peux être calme pour nous deux...

Arrivait-elle à voir son visage entre les larmes qui lui dévalait ses joues ? Rien n'était moins sûr... Mais il laissa ses lèvres dessiner un sourire.

-Z'êtes émotive et moi... Orgueilleux. Chacun ses défauts, 'croyez pas ? Personne n'est parfait et surtout pas ceux qui pensent l'être. Dédramatisa-t-il.

-Mais... ça pardonne pas tout... Z'avez raison. Alors voilà, écoutez bien, parce que je le dirais pas deux fois, mais : j'suis désolé et j'vous présente mes excuses pour vous avoir planté là-bas. Pour ne pas avoir comprit que vous m'faisiez à s'point confiance... J'voulais faire ravaler sa langue à la bucheronne et ça a pris l'pas sur le reste. Sur vous.

Et pourtant ça lui avait plu d'être son "gars bien". D'être celui qu'elle avait faire crouler sous les remerciements. Celui qui l'avait rattrapé quand elle c'était effondrée, épuisée de lutter contre ses principes végétariens. Ça lui avait plu à au point où la chute avait été atrocement brutale quand la bucheronne avait débarqué pour le renvoyer dans la case des mal-propres et quand Théa s'était détourné de lui... Alors pour supporter cette humiliation, ça avait été bien plus simple de se venger froidement, en apaisant sa conscience en se murmurant qu'elles l'avaient bien cherché et que de toute façon la petite croquemite n'était rien de plus qu'une ingrate qui attendait des autres qu'ils prennent les risques à sa place.

Lourdement, il s'entendit soupirer : merde, devenir un vrai lacquois, c'était pas à la portée de tout le monde.

-Mais vous avez raison; vous méritiez pas ça. Par contre, la bucheronne si, là dessus il n'en démordrait pas. Pas plus que vous méritiez de crever dans la cave de ce mange-corps, ou de crever d'épuisement parce manger de la viande crue vous effraie.

-Savez, peut être que l'avis d'un "odieux connard bouffi d'arrogance" vaut pas grand chose à vos yeux... Mais Z'êtes quelqu'un de bien Théa... Et j'crois que quand vous arrêterez d'essayer d'être autre chose que ce que vous êtes vraiment pour plaire d'autres, vous commencerez à vous en rend'compte.

Il lui offrit un nouveau sourire puis se leva. Il lui accorda un ultime sourire.

Pour le vase, j'dirais toute à l'heure à l'aubergiste que c'est moi qui l'ai casé... Qu'il le mette sur la note.  
Après tout, s'il ne dormait pas ici ce soir, mais à la belle étoile, il pouvait payer les pots cassés, mais il allait devoir rapidement trouver un ou deux renards pour s'en renflouer rapidement...

Sur ce, j'vous souhaite bonne route jusqu'à chez vous, moi j'vais me remettre en route.        

Je suis : Théa Morte-Branche,
cueilleuse, herboriste, résidente du village de Sombre-bois

Théa Morte-Branche

État d'Advictâme :
État éveillé

Informations sur le personnage :
➔ Théa est une croquemite. Elle a des yeux jaunes, des dents effilées et des membres filiformes.
À noter : les croquemites ne sont pas appréciés par la population
➔ Âgée de 27 ans, mais fait plus jeune que son âge.
➔ Accompagnée par sa chienne, un grand berger.
➔ Réside à Sombre-Bois, entre Albatra et les marais sinistres.
➔ 3e don : Prémonition
➔ Elle est la princesse Sélène Hautiare, mais personne ne le sait sauf la Reine. Elle ressemble à son frère, le Prince Valérian.

Inventaire de dés :
➔Dés d'éveillé : 10 [10 max]
➔Passage à la Transcendance : 1 [6 max]
Acheter des lancers avec ses points

Reserve de point(s) :
581


[6 Allune] La croquemite et le bâtard Empty
MessageSujet: Re: [6 Allune] La croquemite et le bâtard   [6 Allune] La croquemite et le bâtard EmptyLun 13 Jan - 18:57

La croquemite et le bâtard - 6 Allune 1100 - Village de Lecroisé



Un sanglot étrangla la croquemite lorsque le chasseur s’installa à ses côtés aux bords du lit. Théa se ramassa un peu plus sur elle-même et ses pleurs redoublèrent pendant quelques minutes. Elle ne savait plus vraiment où elle en était, si elle pleurait à cause du comportement d’Ilclaste qui l’avait beaucoup blessée, à cause du stress accumulé sur ces quarante-huit dernières heures ou à cause de la culpabilité d’avoir cédé à sa crise de rage. Mais elle savait que pleurer lui faisait du bien, à ce moment précis, lui permettait de décompresser et de vider ce trop-plein d’émotions. Elle savait aussi qu’elle n’était plus capable d’encaisser une énième bravade de la part d’Ilclaste, aussi redoutait-elle qu’il ouvre la bouche pour lui reprocher son explosion ou pour continuer de se disputer avec elle. Elle aurait préféré qu’il s’en aille, la laisse tranquille une bonne fois pour toutes.

Mais, au contraire, Théa le sentit se pencher vers elle pour chercher un contact visuel. La jeune femme cacha encore plus son visage entre ses mains. Elle ne voulait pas le voir. Ou peut-être qu’elle ne voulait pas qu’il la voie. Sans doute un peu des deux. Toujours était-il que le jeune homme recommença à lui parler, et elle dut prendre une profonde inspiration pour se calmer – ce qui ne s’avérait pas facile quand on était secouée par les sanglots. Elle remarqua tout de suite que le ton d’Ilclaste avait changé. Non seulement il n’était pas en train de se moquer d’elle, pas plus qu’il n’était en train de la rabrouer pour son emportement, mais au contraire, il semblait étonnement calme, conciliant… et même rassurant. Elle le laissa terminer ses premières paroles et décida de se tourner vers lui, sans toutefois oser relever le regard pour l’instant. Elle offrait une bien piètre image d’elle-même, mais elle sentit que le chasseur lui souriait.

Théa ne savait pas vraiment comment réagir. Pourquoi avait-il fallu en arriver à de telles extrémités pour qu’Ilclaste recommence à se comporter comme au début de leur rencontre ? Théa regrettait que les choses aient pris une telle tournure entre eux. Mais est-ce qu’il avait des remords d’avoir provoqué une telle réaction chez elle ? Est-ce qu’elle avait réussi à trouver les mots qui l’avaient enfin fait réagir ? Il lui rappela que tout le monde avait des défauts, et pour la première fois, Théa esquissa un sourire en coin. Ilclaste n’avait pas tort.

Lorsqu’il lui demanda de bien écouter, elle osa enfin relever son regard tout mouillé vers lui. Elle sentit son cœur faire des bonds dans sa poitrine quand il accepta enfin de reconnaître ses torts, quand il lui présenta ses excuses. Elle eut un soupir de relâchement, elle n’en demandait pas davantage. Depuis le début, elle avait espéré qu’il comprenne qu’il l’avait blessée et qu’il s’en excuse. C’est tout ce qu’elle avait souhaité, et ne pas l’obtenir plus tôt l’avait fait exploser. Maintenant, elle se sentait soulagée. Ilclaste n’était pas seulement le gros con arrogant qui l’avait abandonnée dans les bois et qui ne s’en excusait pas. Il retrouvait un peu de son aura de héros qui l’avait sauvée d’une mort certaine, même si tout n’avait pas été parfait.

Pas plus que vous méritiez de crever dans la cave de ce mange-corps, ou de crever d'épuisement parce manger de la viande crue vous effraie.

Ses paroles ne la firent pas réagir tout de suite, mais elle aurait tout le loisir d’y revenir plus tard. Car au fond, était-ce elle qui avait peur de manger de la viande crue ou est-ce la peur des autres, de leurs regards et de leur jugement, qui l’avaient contaminée ? Au fond, qui avait le plus peur de cette viande crue : la croquemite ou ceux qui voient la croquemite en manger ?

Les paroles qui suivirent la chamboulèrent davantage et l’émotion lui fit revenir les larmes aux yeux. Elle n’osait pas regarder Ilclaste dans les yeux, par pudeur et timidité. Elle n’était pas vraiment habituée à ce qu’on la complimente de la sorte. Quand le chasseur proposa de mettre le vase brisé sur sa note, Théa s’apprêta à refuser. D’ordinaire, elle se serait empressée de dire qu’elle était l’unique coupable, qu’elle n’arrivait pas à contrôler ses émotions et que la maladie la rendait instable – et c’était bien évidemment vrai. Mais cette fois, elle prit conscience que la réalité pouvait s’assortir de nuances. Le discours du chasseur la faisait réfléchir : elle était émotive, c’était un fait, mais aurait-elle craqué si elle n’avait pas eu l’impression d’être humiliée, provoquée et insultée ? Peut-être pas. Et une personne normale aurait-elle craqué si on lui avait fait la même chose ? Peut-être. Alors, pour une fois, elle estima que les torts n’étaient pas entièrement les siens, n’étaient pas entièrement ceux de la croquemitie, et elle acquiesça d’un hochement tête pour accepter ce « dédommagement » que le chasseur lui proposait.

Quand il lui indiqua qu’il allait se remettre en route, Théa sentit comme un grand vide naître au creux de son ventre. Elle avait beau l’avoir détesté de toutes ses forces, une partie d’elle-même continuait de le considérer comme ce héros au grand cœur qui était venu la secourir dans cette caverne puante. Ils avaient partagé quelques bons moments avant que tout ne dérape, Théa voulait se souvenir de ceux-là. Elle se leva à son tour, essuya ses yeux avec sa manche.

– Ilclaste, je voudrais dire une dernière chose avant que vous ne partiez. Vous êtes bien meilleur que vous ne le laissez croire aux autres. Peut-être même bien meilleur que ce que vous croyez. Et je crois aussi que vous gardez un masque pour ne pas laisser les autres voir ce que vous dissimulez au fond de vous. Et… je pense que vous avez peur du regard des autres au moins autant que moi. Mais moi, je pense que sous cette couche d’arrogance qui vous sert de carapace, qui vous sert à éloigner ceux qui voudraient vous approcher d’un peu trop près, eh bien, vous êtes quelqu’un de bien. Il n’y avait qu’un type bien pour prendre le risque de s’aventurer dans la caverne d’un mange-corps pour sauver une inconnue.

Elle lui adressa un sourire complice, puis lui tendit une main pour lui dire au revoir.

– Au revoir, Ilclaste. Merci pour vos excuses. Elle marqua une courte pause pour lui sourire. Et pour le reste. Bonne chance pour votre truc au Gravorn, conclut-elle avec un sourire un brin espiègle. Et sachez que ma proposition tient toujours : n’hésitez pas à venir me voir, si vous passez près de Sombre-Bois.


* * *

Son sac de voyage sur le dos et sa chienne couchée à ses pieds, Théa attendait à la sortie du village, peu après avoir contourné le moulin où elle avait vu le mendiant et son chien qu’Ilclaste avait désiré aider. La croquemite n’était pas sûre que son attente soit récompensée. Elle l’avait peut-être manqué de peu… mais lorsqu’elle vit la silhouette du chasseur arriver par le chemin qu’elle avait emprunté quelques instants plus tôt, elle ne put s’empêchait d’esquisser un sourire en coin, satisfait. Elle lui fit signe et s’avança vers lui.

– Ça vous dit qu’on fasse un bout de route ensemble, jusqu’à la croisée des trois duchés ? Je vous promets que je ne me ferai pas attraper par un mange-corps, cette fois. J’ai pris un bain et je ne suis même plus malade !

Elle roula des yeux, et émit un léger rire nerveux, anticipant la question d’Ilclaste.

– Si vous voulez tout savoir... Ils m’ont mise à la porte. Des clients se sont plaints et l’aubergiste n’a pas vraiment apprécié que je m’acharne sur son mobilier. D’ailleurs, il a pris votre argent pour le vase, mais il ne vous a pas cru... Mais c’était bien tenté.

Elle haussa les épaules. Elle n’était même pas vraiment fâchée ou triste. Et pour la première fois, elle ne culpabilisait même pas de s’être laissée emporter par ses émotions.

– Alors, ça vous dit ?


Information lancers de dés : Information hors-RP :
Rien à signaler sur mes lancers de dés
Voilà une conclusion assez ouverte  bigsmile
Je suis : Ilclaste Sang-blanc,
chasseur, résident à Lackness

Ilclaste Sang-blanc

Crédits avatar :
Agron by nikitajuice

État d'Advictâme :
État transcendant

Informations sur le personnage :
➔ Ilclaste est transcendant depuis Dollune 1100
➔ Son 4ème don est la métamorphose partielle, voilà pourquoi vous le verrez déambuler avec des cornes.
➔ Il se considère comme un élu de Naâme et prend son rôle très à coeur.
Carnet de bord



Inventaire de dés :
➔Dés d'éveillé : 10 [10 max]
Acheter des lancers avec ses points

Reserve de point(s) :
894


[6 Allune] La croquemite et le bâtard Empty


Spoiler:
 
MessageSujet: Re: [6 Allune] La croquemite et le bâtard   [6 Allune] La croquemite et le bâtard EmptyMar 14 Jan - 13:30

Il était une fois un 6 Allune 1100 au village de Lecroisé Information hors-RP :    
Information lancers de dés :


Il avait la main sur la porte, prêt à la pousser quand la croquemite l'apostropha et qu'il stoppa son geste.

" je pense que sous cette couche d’arrogance qui vous sert de carapace, qui vous sert à éloigner ceux qui voudraient vous approcher d’un peu trop près, eh bien, vous êtes quelqu’un de bien. Il n’y avait qu’un type bien pour prendre le risque de s’aventurer dans la caverne d’un mange-corps pour sauver une inconnue. "


Leurs regards s'étudiaient alors qu'elle prononçait ces mots et aux commissures du chasseur pointa un sourire peut être un peu lointain alors qu'il lui répondait évasif un brin résigné :

-Peut-être oui... Où peut-être qu'il existe une place entre l'connard et l'gars bien qui m'va mieux...  

Être un héro, comme dans les livres, comme ceux qui sacrifient tout pour défendre leurs valeurs lui semblait bien hors de sa portée... Il avait passé une enfance à s'enfoncer et aujourd'hui, revenir à la surface lui semblait déjà être un but complexe à atteindre, alors s'élever au-délà ? Mieux ne valait pas trop y songer. Ainsi, il accorda un ultime regard à croquemite qui semblait lui dire "Ne me vois plus haut que ce que je suis. Plus haut tu me places, plus grande sera la chute."

Sur un ultime signe de tête, il lui souhaita une bonne fin de journée et alla ranger ses affaires pour quitter dans l'après midi.
Il se rendit au moulin, offrit les lotions au pouilleux non sans lui conseiller, pragmatique, de se débarrasser du chien qui était un vrai nid à puces et reprit la route. Il ne s'attendait pas à retrouver la croquemite. Etait-elle venue vérifier qu'il n'arnaquait pas le nécessiteux ? Non, songea-t-il en remarquant qu'elle avait son sac avec elle.

En l'écoutant raconter ses mésaventures, il lâcha un rire franc, amusé par l’anecdote et soulagé  qu'elle semble le prendre avec autant de philosophie.. S'arrêtant à sa hauteur il lui glissa un sourire taquin en lui lança un désinvolte :
-Pour sûr, j'aurais dû vous prévenir, ça s'fini toujours comme ça avec les femmes qui m'invitent dans leur chambre : virées pour tapage et mobilier brisé.

Relevant le regard vers le chemin, il lui précisa.
-On peut faire un bout d'route ensemble, mais j'passe pas par la route principale. J'prend par le bois de Vendrevel. J'dois débusquer du gibier. Après, ça peut vous arranger aussi... vous pourrez y trouver vot compte : Dans les bois, y'a d'la verdure pour vos préparations.
Lui lança-t-il.

Je suis : Théa Morte-Branche,
cueilleuse, herboriste, résidente du village de Sombre-bois

Théa Morte-Branche

État d'Advictâme :
État éveillé

Informations sur le personnage :
➔ Théa est une croquemite. Elle a des yeux jaunes, des dents effilées et des membres filiformes.
À noter : les croquemites ne sont pas appréciés par la population
➔ Âgée de 27 ans, mais fait plus jeune que son âge.
➔ Accompagnée par sa chienne, un grand berger.
➔ Réside à Sombre-Bois, entre Albatra et les marais sinistres.
➔ 3e don : Prémonition
➔ Elle est la princesse Sélène Hautiare, mais personne ne le sait sauf la Reine. Elle ressemble à son frère, le Prince Valérian.

Inventaire de dés :
➔Dés d'éveillé : 10 [10 max]
➔Passage à la Transcendance : 1 [6 max]
Acheter des lancers avec ses points

Reserve de point(s) :
581


[6 Allune] La croquemite et le bâtard Empty
MessageSujet: Re: [6 Allune] La croquemite et le bâtard   [6 Allune] La croquemite et le bâtard EmptyDim 19 Jan - 19:25

La croquemite et le bâtard - 6 Allune 1100 - Village de Lecroisé



Le rire du chasseur était communicatif et Théa ne put s’empêcher de rire doucement à son tour, l’observant avec un regard amusé venir à sa rencontre. Il lui décocha un sourire ravageur en arrivant à sa hauteur, blaguant sur l’expulsion systématique des femmes qui l’invitaient dans leur chambre. La croquemite ne put réprimer le rire que provoqua cette boutade. À les voir plaisanter et rire ensemble de la sorte, on aurait eu du mal à croire qu’ils avaient passé une partie de la journée à se détester… Avec un sourire en coin de connivence, Théa répliqua du tac au tac :

– Mais de toutes les femmes qui vous ont invité dans leur chambre, je suis sûrement celle qui a crié le plus fort.

Le sourire aux lèvres, Théa détourna le regard et s’abîma dans la contemplation du chemin principal. Elle avait beau avoir été expulsée de sa chambre d’auberge, elle se sentait étrangement de bonne humeur et légère, comme si un fardeau avait quitté ses épaules. Elle observa le chasseur à la dérobée, tandis qu’il lui exposait ses plans, et réalisa qu’elle était contente d’être en sa compagnie. Elle était à la fois soulagée et heureuse que les choses se soient arrangées entre eux et qu’ils faisaient désormais comme si rien de méchant ne s’était passé.

Théa prit quelques instants pour évaluer les alternatives qui s’offraient à elle. Suivre Ilclaste à travers les bois rallongerait son trajet, alors qu’elle avait déjà perdu plusieurs jours à cause de sa mésaventure, mais d’un autre côté, cela lui permettrait de récolter quelques plantes supplémentaires. Après avoir déversé plusieurs fioles pour tromper l’odorat du mange-corps, et après avoir puisé dans ses réserves personnelles pour préparer la commande d’Ilclaste, sans même parler de la bourse qu’on lui avait volée au village de Lotte, elle aussi avait besoin de se renflouer et de refaire ses stocks.

– Je vous suis ! déclara-t-elle avec enthousiasme, se mettant par la même occasion en route. En fait, ça m’arrange de couper par les bois, vous avez raison. J’ai perdu pas mal d’argent depuis que je suis à Creux-Lac, ce ne sera pas un mal de regarnir mes stocks…

Ils quittèrent rapidement le sentier principal pour rejoindre la forêt. La journée touchait déjà à sa fin, et ils ne s’enfoncèrent pas beaucoup dans les bois avant que Théa ne propose à Ilclaste de s’arrêter.

– Il vaudrait mieux monter le bivouac ici, avant qu’il ne fasse complètement noir. On est suffisamment à l’abri du vent, il y a un ruisseau pas loin et on n’a pas croisé d’animaux pour le moment. Vous n’avez qu’à aller chasser vos renards pendant que… C’est bien des renards que vous vouliez débusquer, non ? Vous n’avez qu’à y aller, et je m’occupe de monter le campement pendant ce temps.

Elle esquissa un sourire en coin et encouragea Ilclaste à partir. Elle avait l’habitude, elle savait ce qu’elle faisait et ce qu’elle avait à faire. Elle s’occuperait de ramasser du petit bois, des herbes sèches et des bûches un peu plus grosses, de faire un cercle de grosses pierres et de creuser une petite cuvette pour y allumer un feu. Elle vérifierait qu’il n’y avait pas de fourmilière à proximité, puis dégagerait le périmètre pour qu’ils puissent s’installer et dormir sans avoir trop de cailloux dans le dos. Elle irait cueillir quelques baies et fruits sauvages, ramasserait quelques champignons et châtaignes, puis reviendrait au bivouac allumer le feu et attendre le retour d’Ilclaste en grattouillant la grosse tête poilue de sa chienne.  

Information lancers de dés : Information hors-RP :
Rien à signaler sur mes lancers de dés
C'est reparti o/
Je suis : Ilclaste Sang-blanc,
chasseur, résident à Lackness

Ilclaste Sang-blanc

Crédits avatar :
Agron by nikitajuice

État d'Advictâme :
État transcendant

Informations sur le personnage :
➔ Ilclaste est transcendant depuis Dollune 1100
➔ Son 4ème don est la métamorphose partielle, voilà pourquoi vous le verrez déambuler avec des cornes.
➔ Il se considère comme un élu de Naâme et prend son rôle très à coeur.
Carnet de bord



Inventaire de dés :
➔Dés d'éveillé : 10 [10 max]
Acheter des lancers avec ses points

Reserve de point(s) :
894


[6 Allune] La croquemite et le bâtard Empty


Spoiler:
 
MessageSujet: Re: [6 Allune] La croquemite et le bâtard   [6 Allune] La croquemite et le bâtard EmptyDim 19 Jan - 20:25

Il était une fois un 6 Allune 1100 au village de Lecroisé Information hors-RP :    
Information lancers de dés :


La croquemite semblait d'une humeur radieuse, ce qui n'était pas pour déplaire au Chasseur. Car si elle était la femme qui avait hurlé le plus fort, elle était aussi celle qui l'avait "pardonné" le plus rapidement, et il était soulagé de la voir si légère : il n'était pas de ceux qui s'amusait à déchiffrer les sentiments d’autrui, alors il était content qu'elle ait, comme lui, relégué au passé leur dispute.

En route, ils échangèrent peu, mais la nuit tombante les arrêta presque trop vite. Théa proposa de monter le bivouac et il en fut ravi. Pour sa part, il allait poser ses collets pour prendre des renards ou des lièvres, espérant que la nuit serait généreuse.

Il s'enfonça dans la forêt, cherchant des traces ici et là, savourant les murmures de la forêt et le silence de la nature, il progressait avec précaution. Les traces qu'il vit dans la terre meuble furent encourageantes et il posa plusieurs collets, non sans marquer d'une trace légère, les arbres auquel il avait posé ses pièges.

Il s'apprêta à repartir vers le campement, la nuit ayant presque terminée de déposée son manteau sombre sur l'horizon quand un mouvement sur sa gauche attira son regard et qu'il ne parvienne à décocher sa flèche à temps. C'est avec un faisan mâle pendu à la ceinture qu'il retourna au campement.

Théa était en train d'allumer le feu. En la voyant ainsi accroupie, Ilclaste songea que s'il aimait parfois la solitude, être débarrassé de certaines corvées pour n'avoir qu'à s'occuper de ses prises était sacrément appréciable.

-La cueillette a été bonne ? Lança-t-il en dénouant sa prise de sa ceinture.

S'approchant du feu, il admira le plumage de la bête à la lueur du feu : ses plumes étaient magnifiques. Il allait pouvoir les récupérer et les vendre à un bon prix.

-Pas de renard ce soir, mais avec ces plumes, je vais pouvoir avoir de quoi vendre au prochain village. J'ai posé des collets, j'irais les relever demain matin.

Caressant son plumage avec un sourire satisfait, le chasseur sorti son poignard pour commencer à plumer l'oiseau. Récupérant soigneusement les plus grandes plumes qu'il rangea dans une boite longue qu'il glissa dans son sac, il poursuivi son ouvrage avec une concentration silencieuse, en débarrassant la carcasse de l'ensemble de son duvet multicolore. Achevant sa tâche d'un geste vif il trancha la tête et vida la bête.

L'entreprise lui avait laissé quelques traces de sang sur les mains, alors laissant la carcasse sur la pierre sur laquelle il avait oeuvré, il alla se rincer les mains dans le ruisseau. Quand il revint vers le campement, son estomac commençait à exprimer son envie d'être rempli.

D'ailleurs, il comptait bien se cuisiner un bon faisan...


Je suis : Contenu sponsorisé,




[6 Allune] La croquemite et le bâtard Empty
MessageSujet: Re: [6 Allune] La croquemite et le bâtard   [6 Allune] La croquemite et le bâtard Empty

 
[6 Allune] La croquemite et le bâtard
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Advictâme-RPG :: Zone de jeu :: Le Creux-lac : Le duché du Sud :: Sujets en cours-
Sauter vers: