Partagez | 
 

 [14 Allune 1100] Les pas de foi

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
Je suis : Ludivine Permont, Mendiante, résidente de Borderoc Voir le profil de l'utilisateur
avatar

État d'Advictâme :
État éveillé

Inventaire de dés :
➔Bonus d'éveillé : 3 [6 max]
➔Passage à la Transcendance : 1 [6 max]
Acheter des lancers avec ses points

Reserve de point(s) :
85


MessageSujet: [14 Allune 1100] Les pas de foi   Ven 24 Aoû - 1:11

Rappel du premier message :

Le 14 Allune 1100 dans une taverne de Borderoc

Ludivine lisse sa tignasse sombre derrière ses oreilles. Son regard vagabonde derrière le comptoir de la taverne. Elle cherche Mathilde, la tenancière qu’elle commence à bien connaître. Ici, l’ambiance est naissante ; on a allumé un feu dans l’âtre pour chasser l’humidité et collé les tables et bancs bout à bout pour la longue nuit qui s’annonce. De ce que Ludivine en sait, cet établissement ne connaît pas de soirées particulièrement agitées, mais il accueille toujours une clientèle noctambule. Mathilde apparaît avec une pile de draps bruns et son regard se brouille à la vue de la jeune femme. Dans une mimique agacé, son menton se détourne et la madone s’enfonce dans le couloir étroit qui mène aux dortoirs du rez-de-chaussée. La brune la suit aussitôt, le pas pressé, la voix basse mais suppliante.

« J'ai besoin du gîte Mathilde.
- Je n’ai pas de travail pour toi ce soir.
- Et demain soir ?
- Demain soir, peut-être, reviens me voir.
- J’ai besoin d’une chambre maintenant.
- Non Ludivine, mais demain peut-être.
- Je peux dormir ici ce soir et travailler demain, et demain je ne dormirai pas ici… »

La madone s’arrête devant une porte et soupire, contrit. Avant qu’elle ne puisse mimer l’envie de se délester de sa charge pour tourner la poignée, Ludivine attrape obligeamment les draps et les serrent contre son poitrine. Mathilde lui glisse une oeillade, embarrassée, et ouvre la porte des dortoirs avant de lui reprendre son paquet. Alors la brune se mord la lèvre en poussant un gémissement insonore.

« C’est d’accord » que l’autre gronde, vaincue. Elle dépose les draps sur l’un des lits et fourre sa main dans les plis de sa jupe pour un ressortir un trousseau de clés. L’une d’elle finit dans les mains tendues de Ludivine dont le visage épuisé esquisse un penaud sourire de remerciement.

« C’est la chambre à l’étage, au bout du couloir.
- Merci… merci…
- Mais tu n’auras quand même droit qu’à un repas, et demain ! »

Mais déjà, Ludivine est avalée par le couloir. Las mais la poitrine un peu moins comprimée, elle traverse la salle commune et rejoint l’escalier à l’autre extrémité. Il tourne abruptement et dévoile un autre passage étriqué flanqué de six portes, trois de chaque côté. Elles sont basses, il faut pencher légèrement la tête pour entrer dans les chambres. Arrivée au fond du couloir, la jeune femme se demande si sa clé ouvre celle de gauche ou de droite. Elle tente à gauche, et la serrure refuse tout simplement de gober la clé. Mais en forçant le mécanisme, la porte grince sur ses gonds et s’ouvre sans résistance, confiant à Ludivine qu’elle a été barrée à la va-vite et visiblement fort mal. Un homme se tient à l’intérieur. La jeune femme sent son coeur sauter et suite à un maladroit « pardon », tourne brusquement des talons, enfonce la clé dans la serrure de la porte voisine et prend possession de la bonne chambre en refermant précipitamment derrière elle.


Information lancers de dés : Information hors-RP :
Rien à signaler sur mes lancers de dés
Nombre de mots : 497/500

AuteurMessage
Je suis : Ilclaste Sang-blanc, chasseur, résident à Lackness Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Crédits avatar :
Agron by nikitajuice

État d'Advictâme :
État éveillé

Informations sur le personnage :
➔Né le 10 Allune 1063 (37 ans)
➔Natif du Gravorn
➔Résident du Creux-lac
➔Souffre de stress post-traumatique après son séjour à Vissomort

Présentation
Chronologie

Inventaire de dés :
➔Bonus d'éveillé : 4 [6 max]
➔Passage à la Transcendance : 4 [6 max]
Acheter des lancers avec ses points

Reserve de point(s) :
443


MessageSujet: Re: [14 Allune 1100] Les pas de foi   Mar 23 Oct - 23:08

Il était une fois un Le 14 Allune 1100 dans une taverne de Borderoc Information hors-RP :
222/500 mots
Information lancers de dés :

Ilclaste remarque la réponse incomplète. Cet embryon d'élément à l'arrière goût de trop peu. Pour marquer sa surprise et son déplaisir, il hausse un sourcil mais garde pour lui la remarque. Si elle ne veut pas en parler, il se range derrière cette volonté aussi frustrante soit-elle... Par désir de ne pas la brusquer. Intérieurement, pourtant, il note quand même son refus de répondre. C'est un détail qui peut avoir son importance.

Il se reconstruit un sourire en prenant la choppe. Avise le liquide qu'il reste et retient une grimace... Le récipient est déjà un peu plus qu'à moitié vide.

Il prend quand même sa gorgée pour pouvoir donner sa réponse.

-Mon sang est blanc. Lâche-t-il abruptement. Il s'apprête à ajouter que par conséquent, il n'a pas de famille, mais son esprit butte sur une pensée qui dessine le visage d'Athina et d'Echo... Ne sont-elles pas un peu de sa famille.. ?Le questionnement le met mal à l'aise, il l'écarte donc de ses pensées. Il préfère arrêter son esprit sur la jeune femme qui lui fait face.

-Me suis jamais marié non plus. Ajoute-t-il comme si l'information pouvait être importante.
En attendant, une nouvelle question a germé dans son esprit. Il fait glisser la choppe vers elle.  

-Dis moi Loup... Pourquoi tu as accepté de jouer à mon jeu ?
Je suis : Ludivine Permont, Mendiante, résidente de Borderoc Voir le profil de l'utilisateur
avatar

État d'Advictâme :
État éveillé

Inventaire de dés :
➔Bonus d'éveillé : 3 [6 max]
➔Passage à la Transcendance : 1 [6 max]
Acheter des lancers avec ses points

Reserve de point(s) :
85


MessageSujet: Re: [14 Allune 1100] Les pas de foi   Mer 24 Oct - 16:42

Le 14 Allune 1100 dans une taverne de Borderoc

Elle ne le regardait plus.

Mais son sang est blanc - état de fait brusque trop de franchise - et le regard de Ludivine revient lentement vers le chasseur, troublé sous un voile que lui fait l’énonciation des origines. Un court instant, il lui semble sentir l’odeur des algues mousseuses, l’âpreté de l’eau salée qui stagne au fond des barques en bois rongé, le poisson. Puis le fumet des potages de l’auberge revient, bien réel celui-là, se nicher dans l’espace intangible érigée autour d’elle. Jamais marié, qu’Ilclaste fait, et la brune ne trouve pas l’énergie de le taquiner à ce propos - est-ce qu’elle devrait ? Parfois, elle ne se sent pas de jouer ce jeu qu’elles jouent toutes, désespérées, seules aujourd’hui, seules demain. Une trop grande proximité l’isole tout aussi bien, quand on parle et qu’on n’est pas entendu, quand on parle et que les autres ne se donne pas la peine de lire dans les silences, alors la rudesse du retranchement devient un fiel qu’il faut déverser sur ceux qui tente de nous en arracher.

La chope vient vers elle, mais Ilclaste demande avec trop de justesse et les doigts de la jeune femme s’immobilisent, n’osant franchir les derniers centimètres qui scelleraient son obligation à répondre. Elle le dévisage, presque avec colère - juste une fine ride qui plisse son nez et qui s’évanouit.

« J’avais besoin de parler. »

C’est dit moins avec moins de force, une volonté qui s’épuise, et sa paume retrouve la table sans attraper l’objet central du jeu (à moins que le réel objet central de cet échange ne soit pas aussi tangible et vulgaire qu’une pinte) pour glisser en sens inverse, retrouver son corps, se poser avec faiblesse sur sa jupe, se souvenir du petit couteau caché dans l’ourlet près de son ventre… Ludivine sent la honte s’emparer d’elle, lourde, disproportionnée, une honte qui a pris ses racines bien avant, bien ailleurs, et qu’il faut fuir au plus vite. Elle se lève, le visage fuyant tout entier.

« Désolé de vous laissez maintenant, mais je suis épuisée. Je monte me coucher. »

Ça s’excuse platement sans laisser le temps à la répartie. Furtif, son corps maigre s’éclipse parmi les clients et gravit l’escalier sombre. Atteindre le fond du couloir semble interminable. Ludivine entre dans sa chambre, ferme la porte, s’assoit sur le lit et écoute son coeur cogner entre ses seins comme s’il allait se décrocher, tomber au fond de son estomac. Elle n’ose pas fermer les yeux, ce serait étourdissant. Elle ne veut pas sentir qu’elle perd pied. Mais elle ne veut pas non plus sentir qu’elle s’apaise. Le malaise court dans ses muscles et lui cri de faire ce qu’elle sait faire de mieux ; s’échapper. Bouge, allons bouge.

Ses mains froides restent prostrées, incapables d’agripper les fourrures.


Information lancers de dés : Information hors-RP :
Rien à signaler sur mes lancers de dés
Nombre de mots : 500/500
Je suis : Ilclaste Sang-blanc, chasseur, résident à Lackness Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Crédits avatar :
Agron by nikitajuice

État d'Advictâme :
État éveillé

Informations sur le personnage :
➔Né le 10 Allune 1063 (37 ans)
➔Natif du Gravorn
➔Résident du Creux-lac
➔Souffre de stress post-traumatique après son séjour à Vissomort

Présentation
Chronologie

Inventaire de dés :
➔Bonus d'éveillé : 4 [6 max]
➔Passage à la Transcendance : 4 [6 max]
Acheter des lancers avec ses points

Reserve de point(s) :
443


MessageSujet: Re: [14 Allune 1100] Les pas de foi   Jeu 25 Oct - 0:13

Il était une fois un Le 14 Allune 1100 dans une taverne de Borderoc Information hors-RP :
492/500 mots
Information lancers de dés :

L’hésitation suspend le geste de la jeune femme et le souffle du trappeur. Elle fronce les sourcils. Merde... C'est mauvais signe. Ilclaste tente un sourire innocent, pour l'apaiser et mettre en confiance. Mais le ton dont elle use renseigne le trappeur sur son humeur non coopérative.

Et pourtant la réponse qu'elle lui délivre semble encourageante. Elle avait eu besoin de parler et il avait été là pour ça.

Pendant une fraction de seconde, il voudrait soupirer de soulagement. Si elle avait besoin de parler, elle allait continuer à jouer, non ? Parce que lui aussi a besoin de parler. Il a besoin d'une distraction. Quelque chose qui lui fait oublier qu'il est en territoire ennemi, si proche de ses cauchemars qu'il appréhende la simple idée d'aller se coucher...

La main de la jeune fille se dérobe. Elle délaisse la chope et le corps du chasseur se tend, contrarié.

*Elle va pas faire ça...*

Et si, elle le fait : la voilà qui file…

-Attends Loup !Souffle-t-il, déboussolé par cette fuite incompréhensible. Trop tard. Il ne reste d'elle que la chope, cette timide offrande qu'elle a déposée entre d'eux, qu'il attrape d'un geste rageur pour en engloutir les dernières gouttes.

A côté de lui, il intercepte le regard presque moqueur d'un habitué qui semble lui dire : "Dommage mon vieux, c'était bien tenté, mais ce soir tu peux te la mettre derrière l'oreille".

Le chasseur ravale un grognement. Pas grave. L’a qu’à se trouver un autre pigeon a qui faire la causette, ça passera le temps tout aussi bien ! Mais son regard parcours la salle et aucun visage ne l’arrête. Il réalise que c’est son visage à elle qu’il cherche. Saloperie… Mais qu’est-ce qu’elle a pour retenir à ce point son attention.

Son regard peut-être. L’ombre qui plane derrière ses prunelles. Son surnom bizarre. Ses réponses avortées. Sa fuite inexpliquée. Oui… Le Loup pue le mystère à plein nez et Ilclaste, fou qu’il est, n’arrive pas à se défaire de l’attirance de ce parfum. Il l’entête si bien qu'il se surprend à fixer l’escalier, comme un crétin, attendant d’apercevoir le museau fuyant du Loup…

Sa propre attitude l’agace. Il s’en va déposer quelque pièce sur le comptoir, avant de décider de remonter dans sa chambre. Arrivé devant la porte, il marque un temps d’arrêt. Un doute le prend… Non, un espoir… Un peu fou d’ailleurs…

Il pousse la porte, retient son souffle.

La pièce est vide.

La déception le faire gronder. Elle est vraiment allée se coucher ! Frustré et boudeur il se jette sur le lit. Maudissant le caractère changeant des femmes avant que son regard ne tombe sur sa besace, qui, il en est sûr, n’est plus dans la même position que dans celle qu’il l’avait laissé. Il se jetant sur l’objet, et fouille. Sa dague… Il la cherche, tâte hâtivement sa ceinture… Rien. Son regard s’enflamme… Avant qu’il ne tique sur une autre absence: les fourrures…

Oh… La… Salope.



Je suis : Ludivine Permont, Mendiante, résidente de Borderoc Voir le profil de l'utilisateur
avatar

État d'Advictâme :
État éveillé

Inventaire de dés :
➔Bonus d'éveillé : 3 [6 max]
➔Passage à la Transcendance : 1 [6 max]
Acheter des lancers avec ses points

Reserve de point(s) :
85


MessageSujet: Re: [14 Allune 1100] Les pas de foi   Jeu 25 Oct - 18:19

Le 14 Allune 1100 dans une taverne de Borderoc

Kaâmal te brûle* si tu me suis… qu’elle a pensé très fort, comme une tempête dans son front, mais sans réellement le lui souhaiter alors qu’elle s’était jeté sur la porte de sa chambre pour la verrouiller. Si Ilclaste n’était jamais monté à l’étage, alors jamais elle n’aurait bougé, prise à jamais comme une statue de sel sur son lit, glacée de fatigue, de honte, de peur, d’envie de ne plus avoir envie de rien, et surtout pas de continuer une vie de ce genre, mais après tout, l’habitude fait bien les choses. Et avant que le chasseur puisse faire mine de vouloir récupérer ce qu’il venait de perdre (ses possessions, mais aussi ses idées sur elle), Ludivine avait fermement agrippé les belles fourrures, les avait tenues contre elle avec une fureur désespérée - c’était doux, ça sentait bon le bois, peut-être davantage le parfum du trappeur que celui des bêtes ?

Puis comme une enfant autrefois, elle s’était glissé hors de la chambre par la fenêtre étriquée, s’était laissé tombé sur le toit voisin dans une chute dont elle avait à peine sentie l’impact douloureux dans ses reins tant l’urgence la poussait de se relever et de courir. C'est là qu’elle détale comme une jeune ombre sur les tuiles mal agencées de vieilles constructions précaires, les pieds glissants, la bouche scellée qui refuse de reprendre un souffle. Quand elle fuit de la sorte, elle se sent toujours trop jeune, trop apeurée, et d’ailleurs n’est-elle pas resté chétive malgré son corps qui a poussé, n’est-elle pas resté dans la trouble épouvante de sa première dizaine d’années, c’est bien comme si jamais rien n'avait changé, qu’il ne suffisait que d’un coeur qui bat trop fort pour déclencher à nouveau l’affolement d’anciennes chimères et l’écoeurante résignation à ses origines.

Plus tard, quand elle vend les fourrures, le remord refuse de s’esquinter totalement. Pourquoi ? Ce chasseur vit certainement mieux qu’elle, et mieux vaut parfois n’avoir jamais connu de famille, oui, Ludivine en sait quelque chose. Ses mains refusent de laisser aller le dernier renard ; alors comme le marchand s’impatiente, elle sort le petit couteau de sa jupe et tranche une partie du cuir, un morceau de la taille d’une paume, pour garder avec elle un carré soyeux. Le marchand crache qu’il lui donnera moitié moins de lieutons pour cette prise-là, vraiment quel gâchis, mais la brune n’y voit pas le mal - depuis longtemps elle a su trouver de la valeur dans autres choses que les piécettes qu’on lui remet tout de même avec mauvaise foi. Elle attache le bout de fourrure dans la cordelette qui retient sa Pierre de Vie ; il frotte avec douceur sur sa poitrine.

Son surnom, dit dans la bouche du chasseur, chante avec malice dans sa tête : Et toi, Loup... ?


Information lancers de dés : Information hors-RP :
*Juron !  gneuu
Nombre de mots : 498/500
Je suis : Ilclaste Sang-blanc, chasseur, résident à Lackness Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Crédits avatar :
Agron by nikitajuice

État d'Advictâme :
État éveillé

Informations sur le personnage :
➔Né le 10 Allune 1063 (37 ans)
➔Natif du Gravorn
➔Résident du Creux-lac
➔Souffre de stress post-traumatique après son séjour à Vissomort

Présentation
Chronologie

Inventaire de dés :
➔Bonus d'éveillé : 4 [6 max]
➔Passage à la Transcendance : 4 [6 max]
Acheter des lancers avec ses points

Reserve de point(s) :
443


MessageSujet: Re: [14 Allune 1100] Les pas de foi   Jeu 25 Oct - 19:28

Il était une fois un Le 14 Allune 1100 dans une taverne de Borderoc Information hors-RP :
230/500 mots
Information lancers de dés :

Il fulmine. Il enrage. Mais les options qui s'offrent à lui sont limitées. La retrouver ? Il n'est même pas sûr que ce soit elle. Aller se plaindre à la tenancière ? Celle-ci préférera sûrement lui remettre la faute sur le dos plutôt que d'avouer que l'une de ses employées est une chipeuse ! Et avec le peu de chance qu'Ilclaste a : elles sont peut-être de mèche.
Alors voir les saphirs ? Son épiderme se hérisse à cette simple idée. Il a les capes bleues en horreur.

Non, il a été stupide... Il aurait dû barrer la porte ! Mais deux fourrures et une dague, il ne pensait pas se les faire voler ! Y'en a pour 30 lieutons, grand max... Qui vole pour 30 lieutons ? Un loup affamé apparemment.

Le Gravorn est vraiment un terre qui, par tout les moyens, lui arrachera ce qu'il possède... La frustration dans sa poitrine se cristallise... La peur, brusquement revient. Elle lui saute à la gorge... Comme un Loup se jette sur sa proie. Il ne voulait pas revenir ici. Il ne VOULAIT pas. Il y a trop de sentiments mauvais qui remontent. Qui veulent le noyer.

Prostré dans son lit, il s'entend hoqueter, réalise soudain que les larmes lui dévalent les joues. Même quand il vient avec presque rien, Le Gravorn le dépouille...

Oui, saleté de ville. Borderoc, la traitresse.


Je suis : Contenu sponsorisé,


MessageSujet: Re: [14 Allune 1100] Les pas de foi   

 
[14 Allune 1100] Les pas de foi
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» 1100 à 2000: cartes historiques et politiques de l'Europe
» Quizz 1100 ans de la Normandie.
» echange ou vend 1100 GSXF
» N°368 Simca 1100 TI + Caravane St Tropez
» A chaque instant, il se passe quelque chose...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Advictâme-RPG :: Zone de jeu :: Le Gravorn : ville de Borderoc :: Sujets en cours-
Sauter vers: