Partagez
 

 [9 CELLUNE 1100] LA CHAÎNE ALIMENTAIRE

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
Je suis : Ludivine Permont,
Mendiante, résidente de Borderoc Voir le profil de l'utilisateur

Ludivine Permont

État d'Advictâme :
État éveillé

Inventaire de dés :
➔Dés d'éveillé : 5 [10 max]
Acheter des lancers avec ses points

Reserve de point(s) :
276


[9 CELLUNE 1100] LA CHAÎNE ALIMENTAIRE - Page 2 Empty
MessageSujet: [9 CELLUNE 1100] LA CHAÎNE ALIMENTAIRE   [9 CELLUNE 1100] LA CHAÎNE ALIMENTAIRE - Page 2 EmptyJeu 10 Jan - 16:03

Rappel du premier message :

Un 9 Cellune dans les bois avoisinants Lackness

C’est une suite d'événements fâcheux qui l'ont menée à Creux-lac, cette portion de pays où elle n’avait plus mis les pieds depuis longtemps, et par choix. Le retour à Borderoc avait d’abord été houleux, ses employeurs habituels s’étaient montré au mieux désintéressés par ses services, au pire démesurément agressifs devant son insistance. Il n’avait pas cessé de pleuvoir. Elle avait volé sa pitance sur un étal et on l’avait vu. Elle s’était prise une correction qui lui laissait encore, en haut de l’oeil gauche, une arcade blanche et fendue. Quand un bon samaritain lui avait proposé de faire la route avec lui vers le sud, le choix avait été impulsif. Il transportait du sel.

Dans ce duché-ci, la vie semblait plus douce mais elle n'était, pour qui connaît la constance d’une vie nomade, qu’une illusion bien construite par l’air affable des badeaux pas moins pointilleux de leur lieutons et l’herbe tendre qui, à défaut d’être comestible, faisait un lit d’appoint pour les siestes éclairs en plein air.

« Vous êtes certaine de vouloir descendre ici ? Lackness n’est plus très loin, je peux vous y mener. »

Il y a des gens tellement serviables qu’ils effraient Ludivine. L’homme a arrêté sa charrette, il attend, pendant que la brune descend en s’appuyant sur l’essieu de la roue. Elle replace le carré de fourrure qu’elle porte toujours à son cou.

« Merci, mais ici, c’est très bien. »

Ils sont dans une éclaircie ; plus loin, la forêt redouble d’épaisseur. Le charretier fait un petit geste du menton vers elle pour désigner son accoutrement - elle porte de ces pantalons d’homme en toile brune qui commencent à être chaud pour la saison, une chemise foncée qui attire les rayons du soleil.

« C’est vous qui voyez, vous pourriez vous acheter quelque chose de plus léger en ville. Le printemps est plus doux à Creux-Lac qu’au nord du Garvorn, vous savez. Un robe, peut-être ? »

C’est une tentative gentille, sans arrière-pensées. Pourtant, elle lui vaut un regard noir. L’homme s’empourpre d’embarras et Ludivine agrippe sa besace avant de la lancer d’un geste vif sur son épaule.

« Je vous souhaite bonne route » que ça crache avec énérvement avant de s’éloigner d’une démarche beaucoup moins chaloupé qu’à l’arrivée.

Le bois l’avale. Elle connaît bien cet endroit, plus feuillus et racineux qu’au nord. Ludivine a choisi de s’accorder quelques jours de retraite hors civilisation ; faire des courbettes pour obtenir un bout de pain commence à l’épuiser. Elle a décidé de rejoindre Lackness à pied quand le coeur lui en dira car comme l’a mentionné le charretier, ce n’est plus très loin. Le jour se réchauffe, l’oblige à rouler les manches de sa chemise. Elle pose deux collets à lièvre dans la première demie-heure, déniche des framboisiers qui commencent tout juste à produire des fruits roses et une rigole claire qui chemine entre les cavités d’un éboulis naturel de roches verdis par la mousse. L’endroit semble construit de toute pièce pour accueillir sa décision de profiter de la forêt. Enhardie par le bon déroulement des choses, Ludivine décide d’agrandir le cercle de son repérage ; ses doigts traînent avec paresse sur les troncs d'arbres qu’elle croise jusqu’à ce que leur pulpe se heurte à des entailles profondes dans l’écorce qui ont laissé s’échapper la sève.

Ça ne ressemble pas au travail d'un ours, ni à un marquage de territoire quelconque. La sève est encore liquide et fraîche, elle gomme ses ongles. La jeune femme s’éloigne en faisant un tour sur elle-même, tombe sur des mottes de terre retournée et, avant qu’elle n’ait pu se dresser un portrait de ce qui s’est déroulé ici un peu plus tôt, ses talons percutent une masse dure à moitié affaissée dans les fougères. Elle bascule et heurte le sol avec une exclamation de surprise, puis le regard fixe et vitreux d’une bête énorme lui arrache un cri avec suffisamment de coffre pour faire s’envoler une flopée d’oiseaux piailleurs.

Elle s’est éloignée avec rapidité en s’écorchant les coudes dans les branches, en poussant la terre de ses talons, mais la distance l’oblige à embrasser la scène du regard. C’est une griffière - elle est immobile, son pelage est assombris de sang par endroit. Ludivine se répète l’information deux fois plutôt qu’une : elle est morte. Elle est morte mais ses yeux sont ouverts. Il y a quelque chose sous elle. La jeune femme prend un moment à réagir même si elle discerne la masse d’un homme, trop sonnée pour bouger.

Puis tout ce fait très rapidement. Elle hoquète, se redresse en hâte en s’appuie de toute ses forces sur la carcasse de l’animal pour la faire basculer. La griffière roule sur le côté et Ludivine s’affale sur un torse humide qui se secoue sous un grognement brutal. Cette personne est vivante ! La jeune femme se rattrape avec maladresse en cherchant aussitôt le regard du blessé mais lorsqu’elle le trouve, elle n’a pas la réaction à laquelle on s’attend des renforts.

Lui.

Ludivine saute sur ses pieds, plus réactive encore qu’à la découverte du félin. Son coeur repart de plus belle, claquant dans sa poitrine comme le tonnerre d’un cheval lancé au grand galop. Elle dévisage Ilclaste, les mains engourdies, figée comme les arbres autour. d'eux Pars, laisse-le là.

On dirait qu’elle attend qu’il lui parle. Qu’il lui prouve qu’il est incapable de se redresser pour se lancer à sa poursuite. Qu’il lui montre qu’il est assez mourant, suffisamment mourant pour qu’elle daigne penser à lui venir en aide. Le carré de fourrure pend hors de la chemise avec arrogance.

Information lancers de dés : Information hors-RP :
Rien à signaler sur mes lancers de dés
Rien à signaler sur le hors-RP

AuteurMessage
Je suis : Ludivine Permont,
Mendiante, résidente de Borderoc Voir le profil de l'utilisateur

Ludivine Permont

État d'Advictâme :
État éveillé

Inventaire de dés :
➔Dés d'éveillé : 5 [10 max]
Acheter des lancers avec ses points

Reserve de point(s) :
276


[9 CELLUNE 1100] LA CHAÎNE ALIMENTAIRE - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: [9 CELLUNE 1100] LA CHAÎNE ALIMENTAIRE   [9 CELLUNE 1100] LA CHAÎNE ALIMENTAIRE - Page 2 EmptyLun 18 Mar - 13:30

Un 9 Cellune dans les bois avoisinants Lackness

Pas un homme de jugement. Cette affirmation vient titiller la méfiance de la brune. Si elle était née plus imprudente, elle aurait ronflé un ricanement dédaigneux ; mais dans son personnage de bête de foire, la louve demeure silencieuse, presque obéissante. Elle accepte tout de l'apothicaire - son aide, son savoir, sa bienveillance gratuite pour son compagnon. Parfois, ça ne cache rien. Ludivine sait reconnaître ceux qui donne de cette façon. Ils sont les plus facile à duper. Ils sont aussi ceux qu'elle préférerait ne plus jamais croiser.

Quand le vieil homme a dit mes plus plates excuses, la brune n'a rien fait de plus. Elle a laissé ses yeux tomber et se perdre dans les veinures de l'écorce. L'air lui a semblé blanc. Mais maintenant, il y a cette lueur rouge comme pour une fin de jour. Ou un début. L'apothicaire boîte. Ludivine est incapable de penser à autre chose. Elle fixe cette jambe qui fait défaut, qui tiraille, et qui pourtant n'empêche pas d'aller au chevet du chasseur alors qu'elle reste accroupie près de l'âtre éteint.

L'homme parle de la fièvre, de l'advictâme, du hasard, des bois. Guidée par un automatisme, la brune s'empare du briquet lorsque l'apothicaire le lui tend.

Chassons donc par la chaleur du brasier, nos frayeurs et nos ressentiments. Il n'y a pas de mort ce soir.

Elle le dévisage un instant. Le soulagement fait sur son visage une expression insondable de calme soudain, et dans ses billes grises, la faible lumière d'un potentiel remerciement.

Ludivine fait cracher quelques étincelles aux silex. Elles s'accrochent avec paresse à la mue de bouleau, puis aux brindilles, et le feu prend. Ils sont à l'heure la plus silencieuse de la nuit même si, dans la forêt, jamais rien ne dort.

Dans une suite de mouvements du corps qui laisse place à une parole de gestes, la jeune femme laisse sa place à l'apothicaire près de la source de chaleur. Maintenant, il est un voyageur comme les autres. À pas feutrés, elle s'approche du grabat où repose Ilclaste et pose sa main sur son front ; il a la chaleur du sommeil. Elle s'attarde à le regarder. Happé par ses rêves, il oublie de revêtir cette expression acérée, sa désinvolture, son humour sardonique, oui, tout ce qui va de pair avec l'image du trappeur bourru se donnant à croire qu'il ne fera jamais rien d'autre que de se faire oublier dans un sous-bois humide. Il a un beau visage, et sous sa barbe vieille de quelques jours, un air presque noble. Peut-être rêve-t-il à sa drôle de couronne.

Information lancers de dés : Information hors-RP :
Rien à signaler sur mes lancers de dés
Rien à signaler sur le hors-RP
Je suis : Ilclaste Sang-blanc,
chasseur, résident à Lackness Voir le profil de l'utilisateur

Ilclaste Sang-blanc

Crédits avatar :
Agron by nikitajuice

État d'Advictâme :
État éveillé

Informations sur le personnage :
➔Ilclaste a obtenu un succès dès de transcendance, mais je garde ça au chaud et pour le moment il est toujours éveillé.

Inventaire de dés :
➔Dés d'éveillé : 10 [10 max]
Acheter des lancers avec ses points

Reserve de point(s) :
444


[9 CELLUNE 1100] LA CHAÎNE ALIMENTAIRE - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: [9 CELLUNE 1100] LA CHAÎNE ALIMENTAIRE   [9 CELLUNE 1100] LA CHAÎNE ALIMENTAIRE - Page 2 EmptyLun 18 Mar - 22:19

Il était une fois un 9 Cellune 1100 paumé dans un bois du Creux-lac, proche de Lackness Information hors-RP :
Information lancers de dés : RAS

Ilclaste, lui qui n'a jamais vu la mer, a pourtant plongé. Plongé dans les eaux troubles de l’inconscience, là où le corps se soustrait à la douleur. C'est peut-être mieux d'ailleurs... Car même si l'Advictâme a chassé de ses chaires la fièvre, il n'a rien fait contre la douleur.  Sa peau et ses muscles portent toujours les plaies causées par la griffière. Aussi efficacement rafistolée par l'aiguille précise de Loup, sa chaire n'en reste pas moins douloureuse. Il faudra du temps pour que ça guérisse.

Loin de ces préoccupations, Ilclaste aux bois dormant, dort d'un sommeil si profond qu'il invite ses veilleurs à vérifier de temps en temps si, quand même, il respire toujours.

La nuit se prolonge et Ilclaste n'attendra que l'aurore pour s'agiter, le dos endolorit par le bois de cette couchette de fortune. En papillonnant des paupières, le voilà qui grogne et gémit. Il a mal à ses blessures autant qu'il a mal a sa presque quarantaine : il n'a plus l'âge pour s'endormir n'importe où...

Les souvenirs de la veille lui reviennent rapidement et il se redresse pour tâtonner légèrement le travail de loup. Les rebords boursoufflés de ses plaies hâtivement recousues le font un peu grimacer ; ça va faire de vilaines cicatrices. Il sent sur sa peau, ses vêtements dont la texture est devenue rêche tant ils sont empoissés de sang séché. Il déteste cette sensation de saleté qui lui colle à la peau. Cela lui rappelle de mauvais souvenirs...

Une autre pré-occupation le taraude. Son estomac vide, qui grogne. Il a faim sans avoir la force d'aller se chercher à manger. Il est encore trop faible pour ça. Il se laisse retomber lourdement et appelle, d'une voix hésitante, une voix qui masque la peur de ne pas recevoir de réponse :


-Loup ?


Il se dit que, peut-être, elle est partie. L'a laissé ici, pour mort. Il aimerait la chercher du regard, mais il fait encore un peu sombre et les mouvements lui font tourner la tête.

-Quelqu'un ? Lance-t-il. Il se rappelle d'une silhouette, sans être sûr de l'avoir vraiment vue.  


Je suis : Aubrien Ceadan,
Apothicaire, résident d'Albatra Voir le profil de l'utilisateur

Aubrien Ceadan

Crédits avatar :
ASOIAF:Daario Naharis by Jortagul

État d'Advictâme :
État éveillé

Informations sur le personnage :
— Né le 4 Bellune 1055 (45 ans)
— Apothicaire ayant quelques connaissances en Herboristerie
— Indécrottable coureur de jupon
Ma fiche

Inventaire de dés :
➔Dés d'éveillé : 5 [10 max]
➔Passage à la Transcendance : 1 [6 max]
Acheter des lancers avec ses points

Reserve de point(s) :
105


[9 CELLUNE 1100] LA CHAÎNE ALIMENTAIRE - Page 2 Empty


MessageSujet: Re: [9 CELLUNE 1100] LA CHAÎNE ALIMENTAIRE   [9 CELLUNE 1100] LA CHAÎNE ALIMENTAIRE - Page 2 EmptyDim 14 Avr - 13:40

Un 9 Cellune 1100


Plus un mot ne s’échappa de la porte des bouches. Juste des regards lancés sur le feu naissant. L’embrasement du petit bois, après l’angoisse des dernières minutes et la crainte de la mort de l’homme, se révélait salvateur. Il chassait de ses flammes, ressentiments et peurs, cachés dans le pli des ombres.

Il était aussi une douce promesse, celle de réchauffer un corps éreinté. Même si la tentation restait forte et qu’il avait froid, l’apothicaire laissait la prime place à Ludivine. La galanterie d’un vieil homme, en soi, primait toujours sur son envie propre.  

Pourtant, elle n’y resta point. Elle l’invita silencieusement à s’approcher de l’âtre convoitée pendant qu’elle-même se levait. Aubrien, plein de gratitude, posa sur la jeune femme, un regard d’une rare bienveillance.

— Merci. Sachez que vous avez la reconnaissance d’un vieil homme.

Ignorant la douleur de son membre dysfonctionnant, il posa la rondeur de ses lunes, à même le sol, près du foyer. Il approcha ses mains des dames dansantes, un sourire fugace sur le visage. Un soupir d’aise lui échappa. Malgré que son être soit traversé par la souffrance lancinante de sa boiteuse, Ceadan se sentait bien. La meurtrissure du froid de la nuit, qui, grignotait jusqu’ici ses doigts et sa chair, disparaissait au contact de la chaleur bienveillante.

— Il se fait tard. Dormez un peu. Je veillerai sur votre compagnon.

Ses mires vinrent se darder sur la silhouette féminine. Il affichait toujours ce visage avenant qu’il avait pris pour lui parler.

— Je vous réveillerai lorsque la fatigue aura raison de moi.

Pas un soupçon de concupiscence ne se dégageait de lui. Pas la moindre miette de lubricité ou tout autre chose. L’apothicaire, en dépit qu’il aimait faire la cour aux femmes, ne ressentait pas le souhait de courtiser Loup. Il agissait plus comme un père pour son enfant.

Son…Une vague de chagrin le traversa à repenser aux siens, à leur cruauté. Pudique, dans sa tristesse, il observa à nouveau les flammes. Les épaules lâchent, il était en proie à de gros nuages noirs.

Les heures filèrent. Engourdi par la fatigue, Aubrien avança péniblement vers Ludivine et l’homme au bois dormant. Il approcha son visage du sien, pour écouter sa respiration. Constatant qu’il allait bien, il posa sa paume sur l’épaule de la jeune femme et chuchota.

— Son état semble stable. Cependant, il est mieux que nous veillons jusqu’au petit matin. Pouvez-vous prendre la suite ?

Après sa réponse, il s’installa dans un coin de la pièce, dos contre le mur. Il finit par s’endormir profondément, d’un sommeil sans rêve, les mains croisées sur ses cuisses.

Ce n'est qu'aux aurores qu'il s'anima. Ses paupières papillonnèrent alors qu'il marchait à tâtons dans l'obscurité pour rejoindre l'homme.

— Nous sommes là.

Il parlait pour le rassurer sans savoir si l'inconnue était encore présente. Ou déjà loin.

— Comment vous sentez-vous ?

Information lancers de dés : Information hors-RP :
Rien à signaler sur mes lancers de dés
Pardon, pardon pour cette attente ;o;
Je suis : Ilclaste Sang-blanc,
chasseur, résident à Lackness Voir le profil de l'utilisateur

Ilclaste Sang-blanc

Crédits avatar :
Agron by nikitajuice

État d'Advictâme :
État éveillé

Informations sur le personnage :
➔Ilclaste a obtenu un succès dès de transcendance, mais je garde ça au chaud et pour le moment il est toujours éveillé.

Inventaire de dés :
➔Dés d'éveillé : 10 [10 max]
Acheter des lancers avec ses points

Reserve de point(s) :
444


[9 CELLUNE 1100] LA CHAÎNE ALIMENTAIRE - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: [9 CELLUNE 1100] LA CHAÎNE ALIMENTAIRE   [9 CELLUNE 1100] LA CHAÎNE ALIMENTAIRE - Page 2 EmptyMer 17 Avr - 12:55

Il était une fois un 9 Cellune 1100 paumé dans un bois du Creux-lac, proche de Lackness Information hors-RP :
Information lancers de dés : RAS

Nous sommes là.

Cette voix... C'est LA voix. Alors, donc, il n'a pas rêvé... Il redresse la tête pour contempler la mine usée et fatiguée de l'homme. Chevelure grisonnante, qui jadis, devaient avoir une couleur flamboyante, mais regard rassurant. Pas de menace donc... Au premier abord tout au moins. Cela rassurait quand même Ilclaste : il n'aurait pas eu la force de se défendre.

Mais si ce visage fatigué mais indéniablement amicale le rassure, il le déçoit aussi un peu. Où est passé Loup ?

Comment j'me sent ? Répéta-t-il, avec un air de "tu en as d'autres des questions de merde comme ça ?"

Douloureusement vivant... Ronchonne-t-il en grimaçant.  

Sale... Liste-t-il en pinçant sa chemise de lin poissée sang et de sueur, et c'est sans parler de ses bas qui refoulent l'urine. Plus il y pense, plus il se dégoute... Ces odeurs de négligence le renvoient à Vissomort. Il voudrait tout arracher et tout coller au feu, mais Kamaâl n'est jamais là quand on a besoin de lui.  

Et j'ai la dalle. Achève-t-il en tentant quand même de se redresser, car, décidément, il peut plus sentir cet endroit.

Soudain il se rappel...
Vous m'avez fait boire un truc... ? Une potion... La fièvre... Il fourre sa main dans sa chevelure crasseuse et ferme les paupières pour rappeler le souvenir.

C'est vous qui m'avez soigné ? Réalise-t-il en ouvrant les yeux, accrochant son regard à celui de l'homme. Dans sa voix vibre la reconnaissance.    
 




 

Je suis : Ludivine Permont,
Mendiante, résidente de Borderoc Voir le profil de l'utilisateur

Ludivine Permont

État d'Advictâme :
État éveillé

Inventaire de dés :
➔Dés d'éveillé : 5 [10 max]
Acheter des lancers avec ses points

Reserve de point(s) :
276


[9 CELLUNE 1100] LA CHAÎNE ALIMENTAIRE - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: [9 CELLUNE 1100] LA CHAÎNE ALIMENTAIRE   [9 CELLUNE 1100] LA CHAÎNE ALIMENTAIRE - Page 2 EmptyMer 17 Avr - 20:31

Un 9 Cellune dans les bois avoisinants Lackness

La louve a lutté contre les points gris puisqu'ils se sont propagés dans ses yeux, porteurs du sommeil qu'elle voulait tenir au loin. Vigilante, allongée près du corps au repos du chasseur comme une bête protégeant son butin, elle a épié les membres noueux du vieil homme se dérouler près du feu. Elle a dressé l'oreille sur les hululements nocturnes, sur les tisons crépitants du feu à garder en vie, puis ce sont les respirations profondes d'Ilclaste qui ont coulées jusqu'à sa tanière, lui assurant que le jour viendrait et qu'ils en feraient partie tous les deux. Ludivine a dormi.

Quand la main de l'apothicaire a pressé son épaule, elle a cru se réveiller en poussant un hurlement. La lune n'a rien entendue. Tout était calme, du vivant à la plus petite poussière immobile se terrant dans un coin de la cabane.

« Son état semble stable. Cependant, il est mieux que nous veillons jusqu’au petit matin. Pouvez-vous prendre la suite ? »

La main s'en va, sa chaleur aussi. Ludivine se surprend à se redresser doucement du même geste, l'épaule si peu souvent visitée en quête d'un contact humain. Elle a hoché la tête, et déjà, le vieil homme s'est éloigné vers ce qui servira à cueillir son sommeil - un pan de mur inconfortable. À cette heure-ci de la nuit (ou du matin, il l'a dit), tout fait office d'oreiller de plumes.

La jeune femme s'assoit sur le bord de la paillasse. Regard vers l'arrière ; Ilclaste n'a pas quitté le monde des guerriers au repos. Dans ses profondeurs, il n'a pas cherché à agripper la silhouette dormant près de lui. Mais Ludivine a l'habitude d'être éthérée. Ou c'est le chasseur qui, du fond de son inconscient, se refuse à faire le saut hors de la survie en solitaire. Ludivine comprend cela.

Elle alimente le feu. Le bois a pratiquement été tout utilisé. Pour la première fois, la louve a l'étrange impression d'avoir investie l'intimité du chasseur - ici, c'est sa planque, son âtre, ses bûches fendues à la force de ses bras. Elle somnole une petite heure (ou deux, difficile à savoir) jusqu'à ne plus pouvoir ignorer l'appel du dehors. Ludivine s'assure que les deux hommes dorment toujours et elle agrippe sa besace avant de se glisser dans les derniers soubresauts grisâtres de la nuit.

Il fait froid, mais marcher la réchauffe. Sur le tapis de la forêt, ses yeux clairs parviennent à discerner les ronces et les pierres que le matin éclaire. La lumière n'en n'est pas encore une, elle réverbère de partout et nulle part à la fois avec fatigue, semble-t-il. C'est l'instant du jour où le temps se fige, où les troncs sont bleus et le ciel brun. Rapidement, elle regagne l'éboulis de roches mousseuses de la veille, alors la distance parcourue hier, interminable, avec Ilclaste sur son épaule, lui semble soudain risible. La forêt a le don de se moquer des gens et de brouiller les distances.

Encore engourdie par la fatigue et la faim, elle retrace ses deux collets. La fraîcheur de l'air soulage sa tête lourde et ses paupières gonflées. Le premier piège est vide. Le deuxième, victorieux. Ludivine libère le lièvre et nettoie la terre sur ses pattes duveteuses avant de les attacher à la ganse de son sac.

Une pulsion triomphante bloque ses jambes. Elle fixe le chemin par lequel elle est venue. Elle pourrait ne pas retourner là-bas, fuir vers Lackness ou s'enfoncer davantage dans la forêt, voilà, dans le domaine de chasse d'un chasseur qui ne traquera rien avant un moment. Le sous-bois s'éclaire. Oui, elle pourrait marcher un mille ou deux, profiter de l’anonymat des ombres du matin pour s’éloigner, encore, et quand elle aura fuit tout ce qu’elle a à fuir, buté contre chaque frontière de Trois-Lieux, elle s’enfoncera dans la chaîne des Infranchies, et après, et après... elle ne veut pas savoir. C’est trop grand, tout ça. Plus grand qu’elle.

Ludivine rebrousse chemin. Elle marche dans ses propres pas, retrouve la cabane dormante. La cheminée ne laisse plus s’échapper qu’un mince filet de fumée blanche. Dans une rigole, elle récupère une eau claire pour peigner grossièrement ses cheveux, laver ses mains, frotter le sang séché sur ses vêtements.

La rosée est jaune et la brume, dorée. Baignée dans l’aube, elle retire sa fourrure au lièvre et l’évide. Quand elle pousse la porte, Ludivine tient dans sa main gauche la carcasse du seul malchanceux qui n’aura pas passé la nuit et, dans sa main droite, le poignard qu’elle a dérobé au chasseur. Ses pieds auraient pu bloquer dans l’entrée : un coup d’oeil lui apprend qu’Ilclaste est réveillé. Près de lui, l’apothicaire se tourne et, de la même façon, la découvre. La jeune femme va directement vers l’âtre, sans commentaire. La porte claque dans son dos.

« J’ai attrapé notre petit-déjeuner, mais il va falloir partager. »

Un seul lièvre ne constitue effectivement pas un plat de résistance pour trois adultes. L’hiver a été difficile pour tout le monde. Avec un bout de bois, Ludivine retourne les braises et y dépose directement la viande. Elle glisse le couteau dans sa botte, le coeur battant. Toujours de dos, elle s’adresse directement au vieillard, et parle du blessé comme s’il ne pouvait pas l’entendre : « Lackness n’est pas très loin, on devrait trouver une façon de le rapatrier là-bas. Il ne peut pas rester ici, sa convalescence pourrait être longue. »

Elle marque une pause, enterre le lièvre sous les braises chaudes.

« … Il ne pourra pas marcher. Si vous me donner vos lieutons, je pourrais aller en ville louer un cheval, et le ramener ici. Je serai plus rapide que vous. »

Elle pourrait être une menteuse. Ou pas. Ses plans s’adaptent trop souvent au gré de ses humeurs. À travers le tissu limé de sa chemise, les muscles de ses épaules frêles se contractent. Le seul qui pourrait s’opposer à ce plan foireux, c’est Ilclaste. Il n’a pas vu clair dans son jeu la première fois, mais il n’a pas l’air d’être le genre d’homme qu’on peut flouer deux fois.

Ludivine est soulagée de le voir en vie. Ça lui pince même quelque chose d'étrange dans la poitrine. Il ne faudrait pas qu'il gâche sa si bonne et soudaine inclinaison avec sa verve habituelle. Non ? En glissant un regard discret par-dessus son épaule, elle plante dans ses iris un avertissement aussi pugnace que silencieux.

Pourvu qu’il ferme sa grande gueule.

Information lancers de dés : Information hors-RP :
Rien à signaler sur mes lancers de dés
Rien à signaler sur le hors-RP
Je suis : Aubrien Ceadan,
Apothicaire, résident d'Albatra Voir le profil de l'utilisateur

Aubrien Ceadan

Crédits avatar :
ASOIAF:Daario Naharis by Jortagul

État d'Advictâme :
État éveillé

Informations sur le personnage :
— Né le 4 Bellune 1055 (45 ans)
— Apothicaire ayant quelques connaissances en Herboristerie
— Indécrottable coureur de jupon
Ma fiche

Inventaire de dés :
➔Dés d'éveillé : 5 [10 max]
➔Passage à la Transcendance : 1 [6 max]
Acheter des lancers avec ses points

Reserve de point(s) :
105


[9 CELLUNE 1100] LA CHAÎNE ALIMENTAIRE - Page 2 Empty


MessageSujet: Re: [9 CELLUNE 1100] LA CHAÎNE ALIMENTAIRE   [9 CELLUNE 1100] LA CHAÎNE ALIMENTAIRE - Page 2 EmptyMer 17 Avr - 22:46

Un 9 Cellune 1100


Malgré son air amical et sa voix apaisante, les sacs violâtres sous ses yeux trahissaient au bel au bois dormant, que Ceadan avait mal dormi. Les lombaires et sa boiteuse le tiraillaient. La souffrance, comme des flammes léchant les troncs secs, prenait de l’ampleur et s’accentuait au fur et à mesure du temps. Elle rongeait sa patience et martelait sa pauvre tête.

N’ayant rien pour terrasser sa migraine et ses affres, Aubrien posa une main, paume à plat, contre son dos tout en portant une oreille attentive au mot de l’homme, au nom inconnu.

— Compte tenu de vos propos, ma question semble bien dérisoire. Pardonnez le vieil homme que je suis. Je voulais juste m’enquérir de votre état, non me moquer impunément de vous.


A la question du chasseur, un sourire franc, vint tirer les coins des lèvres de l’apothicaire.

— En effet, je vous ai fait boire une décoction.

Puis, une mine chagrinée chassa l’éclat rayonnant de son visage.

— Je n’y suis pour rien. Si Nâame n’avait pas souhaité que vous séjourniez encore parmi les vivants, la fièvre vous aurait emportée, bien malgré moi. J’étais arrivé trop tard.

Sincère, le coureur de ces dames, refusait de s’attribuer d’un mérite qui n’était pas sien. La survivance de l’homme tenait du miracle.

Après un long instant de silence, le grisonnant, fouilla dans son sac. Il en sortit une gourde en cuir.

— Tenez, Si vous souhaitez vous désaltérer ou vous rafraîchir. Par contre, elle n’est qu’à moitié pleine.

Alors qu’il venait à peine de susurrer ces mots, la porte s’ouvrit, avec une Ludivine triomphante.

— Partagez le en deux. Je n’étais pas censé être là.

Il se sentait contrit. Il ne se voyait pas en plus, du feu et du logis, profiter du peu de pitance à disposition.

— Et vous n’avez pas tort. Vous êtes plus en mesure que moi d’aller à Lackness. Je n’aurai pas été boitant, j’aurai pu, avec votre aide, aller jusqu’en ville, en soutenant votre compagnon.

Il n’aimait pas reconnaître qu’il avait une jambe invalidante. Mais, que pouvait-il dire ? Qu’il en était capable et de lâcher l’homme en plein milieu du chemin ? Ou bien avant ?

— Je veux bien concéder à vous offrir quelques lieutons. Assez pour le paiement du cheval et un peu pour vous.

La dextre de Ceadan s’approcha de sa bourse. Avant même qu’il défasse le cordon, la main de l’inconnu l’arrêta.

— Pourquoi m’arrêter ? Nous savons tous deux, qu’avec mon handicap, je ne suis pas l’homme de la situation…

Information lancers de dés : Information hors-RP :
Rien à signaler sur mes lancers de dés
Rien à signaler
Je suis : Ilclaste Sang-blanc,
chasseur, résident à Lackness Voir le profil de l'utilisateur

Ilclaste Sang-blanc

Crédits avatar :
Agron by nikitajuice

État d'Advictâme :
État éveillé

Informations sur le personnage :
➔Ilclaste a obtenu un succès dès de transcendance, mais je garde ça au chaud et pour le moment il est toujours éveillé.

Inventaire de dés :
➔Dés d'éveillé : 10 [10 max]
Acheter des lancers avec ses points

Reserve de point(s) :
444


[9 CELLUNE 1100] LA CHAÎNE ALIMENTAIRE - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: [9 CELLUNE 1100] LA CHAÎNE ALIMENTAIRE   [9 CELLUNE 1100] LA CHAÎNE ALIMENTAIRE - Page 2 EmptyDim 21 Avr - 23:15

Il était une fois un 9 Cellune 1100 paumé dans un bois du Creux-lac, proche de Lackness Information hors-RP :
Information lancers de dés : RAS

Pardonnez le vieil homme que je suis. Je voulais juste m’enquérir de votre état, non me moquer impunément de vous.

Dans le ton de l'homme il y avait tant de douceur et de sincérité qu'Ilclaste en fut surpris.
Car oui, il avait bien l'habitude qu'on réponde à son ton mordant avec chien ou orgueil, mais humilité, ça non, il était moins habitué. L'humilité, voilà ce qui le prenait au dépourvu... Si bien qu'il regretta immédiatement l’acidité de ses propos.

-Z'en faites pas... J'comprend ce que vous vouliez dire. Se rattrapa-t-il, plus docile en acceptant la gourde avec une tentative de sourire, comme pour se faire pardonner.

-J'ai juste passé une sale nuit... S'excusa-t-il après avoir bu une grande gorgée

-Quoi qu'la votre a pas l'air d'avoir été bien mieux... Vous m'avez veillé toute la nuit ?
Questionna-t-il, refoulant la vraie question qu'il se posait... Où était Loup ? L'avait-elle abandonné ? Encore ...

Et, comme pour répondre à ses questionnements, la jeune femme débarqua, un lapin mort à la main.

Alors qu'elle traversait la pièce jusqu'à l'antre, Ilclaste la suivait du regard. D'abord -même si il se refusait à l'admettre - il fut heureux de la voir, puis, rapidement, blessé par l'absence de d'attention qu'elle lui portait.

S'était-elle seulement un peu inquiétée pour lui ? Non, sûrement pas. Elle n'en voulait qu'à ses lieutons... Pourquoi espérer autre chose d'elle ? A cette pensée Ilclaste se renfrogna.

Alors, pour écarter Loup de son esprit, il réfléchit à ce que l'homme lui a dit : c'est Naâme qui l'avait sauvé... Pensif, le chasseur porta sa main à sa pierre de vie, furieux.

Pouvait pas se décider avant, ce connard ?

Gronde-t-il intérieurement en songeant à ces douleurs qui vont mettre des jours à disparaître. Il va en chier, ça, c'est clair... Peut-être même finira-t-il boiteux. Tout ça parce que Naâme l'a pas sauvé de suite. Il l'a pas sauvé quand la griffière l'a choppé. Pas plus, après, quand il s'est évanoui dans la mousse... Mais une fois dans cette vieille cabane en bois, quand la fièvre allait le rendre fou, Naâme s'est enfin, décidé !

Pourquoi attendre autant ?

Brisant ses réflexions, Loup prend la parole, à propos du lapin d'abord, puis elle glisse vers un autre sujet... Le ramener chez lui. Louer un cheval. Elle demande au vieille homme sa bourse...

Peut-être Ilclaste n'aurait-il pas réagit aussi vivement s'il n'avait pas croisé son regard à ce moment là, précisément. S'il n'avait pas vu, ces prunelles sombres et perçantes au fond de cette cabane, qui le transperçaient... Il n'oubliera jamais cette vision, celle du feu brûlant dans le dos de Loup, dessinant des ombres inquiétantes sur la pâleur de son visage.

Le loup était dans la bergerie. Il le savait. C'était ses tripes Vornoises qui lui disaient. Le loup était là, et cette fois : lui, Ilclaste, appartenait aux moutons.

Alors, d'un geste vif, il referma sa main sur le poignet du vieil homme.

-Range ta bourse vieille homme. L'idée du cheval est bonne et je sais comment l'avoir sans débourser un lieuton. Affirme-t-il en glissant un regard vers Loup.

*Tu m'auras pas deux fois.*

-Loup. Si tu remontes sur Lackness par le chemin principal du bois, tu tomberas sur une auberge : "La truite qui rit". La gestionnaire, elle me connait. C'est moi qui lui rapport son sanglier. Dis lui qu'tu viens pour moi, que je suis tombée sur la griffière que son frère a vu. Dis lui que tu as besoin de son cheval : le ptit gris. Elle acceptera... Si son mari est dans le coin, il t’accompagnera. Je s'rais pas contre des vêtements propres... Si tu pouvais leur dire. Expliqua-t-il. La première fois il avait croisé le Loup sur son territoire à elle : Le Gravorn. Aujourd'hui, les règles changeaient. Elle était chez lui. Et contrairement à elle, il n'était pas seul ici, et ça, elle avait intérêt à le comprendre vite...


Je suis : Ludivine Permont,
Mendiante, résidente de Borderoc Voir le profil de l'utilisateur

Ludivine Permont

État d'Advictâme :
État éveillé

Inventaire de dés :
➔Dés d'éveillé : 5 [10 max]
Acheter des lancers avec ses points

Reserve de point(s) :
276


[9 CELLUNE 1100] LA CHAÎNE ALIMENTAIRE - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: [9 CELLUNE 1100] LA CHAÎNE ALIMENTAIRE   [9 CELLUNE 1100] LA CHAÎNE ALIMENTAIRE - Page 2 EmptyMer 24 Avr - 18:00

Un 10 Cellune dans les bois avoisinants Lackness

Ludivine est une femme simple. On s’y oppose, et la colère monte. Cette colère, elle la plante dans les yeux du chasseur, froide, brûlante, la louve ne sait plus. Ce qu’elle sait, c’est qu’il est un peu trop aisé pour leurs regards de se rencontrer, que ça la frappe toujours quelque part dans le bas-ventre. Elle voudrait lui griffer le visage.

Ilclaste lui explique la nouvelle marche à suivre. Très lucide pour un mourant, franchement capable de lui faire passer le message. Une envie irrésistible de sourire lui tire dans la mâchoire - elle garde les dents solidement fermées, passe même le dos de sa main sur ses lèvres pour effacer le rictus qui monte. Elle le hait. Elle aimerait l’entendre encore. Qu’il se taise, plutôt. Il est vivant, il parle, il la regarde, il est vivant… Elle ne sait pas si elle le hait vraiment. Elle a quand même envie de le griffer.

Lestement, la brune se redresse. Elle fait tourner le petit couteau du chasseur dans sa main. Peut-être sent-elle qu’ils ont de moins en moins besoin de se cacher des choses puisqu’ils y voient de plus en plus clair, tous les deux. D’un geste prudent, elle dépose le poignard volé sur la table basse. Du même geste, elle se penche, frôle l’oreille du chasseur. Son murmure y coule, un hybride entre douceur, regret, amusement, fatigue.

« Félicitations. Il n’y a que les escrocs qui comprennent les autres escrocs. Toi et moi… on n’est pas si différents. »

Elle s’éloigne, sent qu’elle vient de lui dérober quelque chose de plus précieux que des peaux de renard, qu’une arme ; elle ne sait pas ce que c’est, mais ça viendra. Ses yeux glissent sur l’apothicaire. Elle tire un sourire affable sur son visage pâle.

« Mangez ce putain de lièvre, vous voulez bien ? C’est impoli de refuser de la nourriture. »

La vulgarité passe crème dans le ton doux, un peu éraillé, de sa voix. Le message est moins à pic qu’il ne semble l’être : reprenez des forces, et prenez-le en gage de remerciement. Sur ces mots, la jeune femme attrape sa besace et s’éclipse dans les dorures du matin. Elle avait faim - maintenant, son ventre bout comme s’il était fait d’acide. Pourtant, elle se sent légère en faisant le trajet vers Lackness, énergisée, même. La colère ne fait pas ça.

La Truite qui rit n’est pas difficile à trouver. Elle se dresse fièrement, soutenue que par elle-même. Ça fait changement des auberges de Borderoc. L’attention de Ludivine est retenue par un détail inutile : les volets des fenêtres sont gravés de motifs floraux.

Ensuite, tout se déroule très vite. La tenancière de l’auberge lui fait des yeux ronds de surprise à l’écoute de son histoire, mais pas un seul instant elle semble douter. Elle s’active, rapide, en contrôle - Ludivine a l’impression de ne rien pouvoir suivre. C’est peut-être la fatigue. Sans qu’elle n’ait rien demandé, la gestionnaire lui met une miche de pain dans une main et un morceau de fromage dans l’autre. La louve fige un moment avant de tout engloutir, tremblante. Quelques secondes plus tard, la bonne femme lui fourre des vêtements dans les bras. La brune est sur le point de demander si ils sont pour Ilclaste, mais ses mots s’emmêlent sur sa langue : non, c’est pour elle. À cause du sang séché.

Comme un automate, elle entre dans la chambre que l’aubergiste lui indique et se change. Sa tête tourne. On l’a rarement dirigée avec autant de fermeté et de douceur à la fois. Quand elle ressort, le petit cheval gris dont Ilclaste a parlé est devant l’entrée, scellé et prêt à partir. La bonne femme donne des vivres et des vêtements propres à un homme qui tient les brides de la monture : c’est le mari, Ludivine le devine.

« Veux-tu rester ici, ma belle ? »

La question tourne indéfiniment dans sa tête. Les deux aubergistes la dévisage avec insistance. Soudain, elle a envie de fondre en larmes, ou de hurler, ou d’être invisible, comme avant.

« J... »

L’autre femme lui offre un sourire maternel. Ludivine ne sent plus très bien le bout de ses doigts.

« Je vais te faire couler un bon bain chaud, tu aimerais ? Mon mari va nous ramener Ilclaste et ton camarade, tout ira bien. » La tenancière, vive et sensible, semble déceler la crise de panique qui pointe le bout de son nez. Elle fait signe à son mari de ne pas s’attarder. Le bruit des sabots qui s’éloignent sur le chemin de terre résonnent dans le crâne de la louve. « Ou tu pourrais m’aider à leur préparer des chambres. C’est toi qui décide. »

Dans d’autres circonstances, lui imposer un choix ne ferait qu’aggraver la chose. Mais à l’heure actuelle, cette possibilité de décider par elle-même lui donne une emprise sur quelque chose, et elle s’en saisit avec vigueur.

« … Le bain » que Ludivine réussit à articuler.

Pendant que l’autre femme s’affaire, la brune mange un autre quignon de pain. L’auberge commence à s’éveiller à cette heure, mais tout reste calme. Les gens paient et partent en silence. L’établissement se vide et ne connaîtra que très peu d’action jusqu’à ce que vienne le soir. Ludivine a l’impression de ne pas avoir le droit d’être ici, en même temps de s’extasier d’avoir droit à ce privilège. Quand le bain est prêt, l’aubergiste la laisse seule dans la petite chambre en lui faisant promettre de l’appeler si il y a quoi que ce soit.

La porte se ferme, et Ludivine respire tranquillement. Il y a des gens si gentils, si gentils… ça l’angoisse. Elle se bloque. N’y pense plus. À l’aubergiste, à l’apothicaire, à Ilclaste. Elle se déshabille, trouve étrange de retirer des vêtements encore propres. Et quand elle se glisse dans l’eau chaude de la bassine, le réconfort est instantané. Ses muscles lâchent, sa poitrine se dilate, et tout son corps frissonne. Dans l’eau, personne ne sait qu’on pleure.

Information lancers de dés : Information hors-RP :
Rien à signaler sur mes lancers de dés
Rien à signaler sur le hors-RP
Je suis : Aubrien Ceadan,
Apothicaire, résident d'Albatra Voir le profil de l'utilisateur

Aubrien Ceadan

Crédits avatar :
ASOIAF:Daario Naharis by Jortagul

État d'Advictâme :
État éveillé

Informations sur le personnage :
— Né le 4 Bellune 1055 (45 ans)
— Apothicaire ayant quelques connaissances en Herboristerie
— Indécrottable coureur de jupon
Ma fiche

Inventaire de dés :
➔Dés d'éveillé : 5 [10 max]
➔Passage à la Transcendance : 1 [6 max]
Acheter des lancers avec ses points

Reserve de point(s) :
105


[9 CELLUNE 1100] LA CHAÎNE ALIMENTAIRE - Page 2 Empty


MessageSujet: Re: [9 CELLUNE 1100] LA CHAÎNE ALIMENTAIRE   [9 CELLUNE 1100] LA CHAÎNE ALIMENTAIRE - Page 2 EmptyMer 24 Avr - 21:56

Un 9 Cellune 1100


L’homme qui lui faisait face semblait perdu. Hésitant face à sa façon d’être. A s’y méprendre, son vis-à-vis n’était pas habitué à la bienveillance gratuite d’autrui, comme si toute sa vie durant, il fut traité comme un moins que rien, comme s’il était dénaturé, rabaissé en continue.

Aubrien, ignorait tout de l’inconnu, prêt à mordre ou à déchiqueter pour survivre. Cependant, il ressentait, en sa chair, de la compassion. Il faisait vibrer chez lui, sa fibre paternelle : une envie de lui montrer que l’humanité avait plus de saveur qu’une pomme pourrie. Qu’il existait dans le monde, des personnes qui n’étaient pas dotées du masque de la vilénie.

Rempli de cette tendresse, il posa donc sur le chasseur, un regard plein de sollici-tude. Un sourire d’une rare douceur illumina les traits fatigués de l’apothicaire.

— Trop courte pour un vieil homme.

Après un court silence, il poursuivit.

— Pour être honnête, nous fûmes deux à veiller sur votre sommeil. Votre compagne prit ma suite, lorsque l’engourdissement et le besoin de dormir eurent raison de moi.



A la réponse de Ludivine, Ceadan se sentait penaud. Il ne voulait en rien vexer la jeune femme, par son refus de manger. Air contrit sur le visage, il pensait avant tout au bien être des deux inconnus. Quelle fut sa bêtise.

— Bonne route

Fit-il à son intention alors qu’elle partait. A peine fut-il seul avec le bois dormant, qu'il se surprit à dire.


— S'il vous arrivez quelque chose, vous avez des amis, de la famille à prévenir ?

Il se mordilla aussitôt, la lèvre inférieure. Quel idiot. Pour éviter toute interrogation gênante, il enleva, à l'aide, du couteau, le lièvre pris entre les braises. Il pris un vieux chiffon et apporta à son interlocuteur, l'animal, tout en boitant.

— Mangez à votre faim. Je me satisferai du reste.


Information lancers de dés : Information hors-RP :
Rien à signaler sur mes lancers de dés
Rien à signal-er
Je suis : Ilclaste Sang-blanc,
chasseur, résident à Lackness Voir le profil de l'utilisateur

Ilclaste Sang-blanc

Crédits avatar :
Agron by nikitajuice

État d'Advictâme :
État éveillé

Informations sur le personnage :
➔Ilclaste a obtenu un succès dès de transcendance, mais je garde ça au chaud et pour le moment il est toujours éveillé.

Inventaire de dés :
➔Dés d'éveillé : 10 [10 max]
Acheter des lancers avec ses points

Reserve de point(s) :
444


[9 CELLUNE 1100] LA CHAÎNE ALIMENTAIRE - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: [9 CELLUNE 1100] LA CHAÎNE ALIMENTAIRE   [9 CELLUNE 1100] LA CHAÎNE ALIMENTAIRE - Page 2 EmptyJeu 25 Avr - 17:23

Il était une fois un 9 Cellune 1100 paumé dans un bois du Creux-lac, proche de Lackness Information hors-RP :
Information lancers de dés : RAS

Le loup a veillé... Veiller sur lui. Ilclaste ne sait pas vraiment ce que cela lui inspire. En fait, si, il le sait : il ne veut juste pas se l'avouer.

Le loup est un l'animal dangereux dans les contes pour enfants et le chasseur doit garder ça en tête... Alors, quand Ilclaste sent le museau de la bête prêt du sien et son souffle qui lui murmure :

Toi et moi… on n’est pas si différents

il se fige. "Non", veut-il se persuader. "Tu es un monstre" lui rappel sa mémoire. Alors, il verrouille sa mâchoire et détourne la tête, comme pour ignorer cette vérité. Heureusement, Loup quitte la cabane... C'est mieux pour le moment. Sa présence le dérange, car au fond de lui, il sait qu'il l'a recherche et qu'elle le tente.

Il ne reste que lui, et le "vieil homme". Cette présence là est plus rassurante. Chaleureuse et visiblement ... préoccupée :

'il vous arrivez quelque chose, vous avez des amis, de la famille à prévenir

Le chasseur, sourit à demi, en voilà un esprit pragmatique...

-Pas de famille non. Mon sang est blanc. Quant aux amis...
En a-t-il vraiment..?

-Z'en faites pas pour eux, s'il m'arrive quelque chose, ce s'ra pas à vous d'aller les prévenir. Élude-t-il. Il salive devant le lapin, content que l'homme lui tende sa part, heureux de ne pas avoir à bouger pour aller la chercher

-Vous êtes Marlois non ? Questionne-t-il, en se disant qu'un homme qui utilise des termes comme "Fûmes" est soit un noble lacquois, soit un marlois. Il croque dans la chaire chaude de la cuisse  

-Ilclaste Sang-blanc. Enchanté... J'sais pas ce que vous faisiez dans ces bois, mais j'crois j'vous dois une fière chandelle.

Je suis : Aubrien Ceadan,
Apothicaire, résident d'Albatra Voir le profil de l'utilisateur

Aubrien Ceadan

Crédits avatar :
ASOIAF:Daario Naharis by Jortagul

État d'Advictâme :
État éveillé

Informations sur le personnage :
— Né le 4 Bellune 1055 (45 ans)
— Apothicaire ayant quelques connaissances en Herboristerie
— Indécrottable coureur de jupon
Ma fiche

Inventaire de dés :
➔Dés d'éveillé : 5 [10 max]
➔Passage à la Transcendance : 1 [6 max]
Acheter des lancers avec ses points

Reserve de point(s) :
105


[9 CELLUNE 1100] LA CHAÎNE ALIMENTAIRE - Page 2 Empty


MessageSujet: Re: [9 CELLUNE 1100] LA CHAÎNE ALIMENTAIRE   [9 CELLUNE 1100] LA CHAÎNE ALIMENTAIRE - Page 2 EmptyJeu 25 Avr - 18:14

Un 9 Cellune 1100


Son sang est blanc. Nulle gêne, nulle crainte ne vient former sur le visage de Ceadan, le masque de la peur, en écho à ces mots. C’est un toute sentiment qui le gagne, à entendre ce pauvre hère, faire cet aveu : de l’empathie.  

— Il faut parfois mieux être seul que mal accompagné. Cela évite parfois de subir une tristesse accablante de part de vos proches.

Un profond chagrin voile les pupilles de l’apothicaire alors que son timbre n’est qu’un filet d’amertume. Il sait ce qu’il dit. Les mots de ses précieux enfants lui reviennent en mémoire, comme mille couteaux plantés dans sa chair. « Tu es une honte. » Où est passé le temps où sa propre progéniture montrait de l’affection à son égard ? Cette période lui semble bien éloignée, bien trop.

Un instant, ses mires azuréennes se décrochent des abîmes du chasseur, par pudeur. Elles reviennent se darder sur son faciès au moment où il lui avoue être connaissant.

— Vous me flattez. Mais, vous n’aviez pas à l’être. Je suis ici par le plus grand des hasards. Si Nâame a généreusement sauvé votre vie, il fut plus facétieux à mon encontre.

Un large sourire vint illuminer ses traits.

— Mais, ce n’est pas une mauvaise chose, en soi. J’ai pu être utile à quelqu’un.

Et extirper de ma chair, mon chagrin et la douleur qui rongeait mes entrailles. Poursuivit-il dans sa tête avant de poursuivre.

— Aubrien Ceadan. Apothicaire. Enchanté.

Il l’observe manger, avant de répondre à la question, concernant ses origines.

— Je suis en effet, un marlois. J’officie à Albatra.

Information lancers de dés : Information hors-RP :
Rien à signaler sur mes lancers de dés
Rien à signaler
Je suis : Ilclaste Sang-blanc,
chasseur, résident à Lackness Voir le profil de l'utilisateur

Ilclaste Sang-blanc

Crédits avatar :
Agron by nikitajuice

État d'Advictâme :
État éveillé

Informations sur le personnage :
➔Ilclaste a obtenu un succès dès de transcendance, mais je garde ça au chaud et pour le moment il est toujours éveillé.

Inventaire de dés :
➔Dés d'éveillé : 10 [10 max]
Acheter des lancers avec ses points

Reserve de point(s) :
444


[9 CELLUNE 1100] LA CHAÎNE ALIMENTAIRE - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: [9 CELLUNE 1100] LA CHAÎNE ALIMENTAIRE   [9 CELLUNE 1100] LA CHAÎNE ALIMENTAIRE - Page 2 EmptyJeu 25 Avr - 22:33

Il était une fois un 9 Cellune 1100 paumé dans un bois du Creux-lac, proche de Lackness Information hors-RP :
Information lancers de dés : RAS


La réflexion de l'homme trouve écho dans l'esprit du chasseur : être seul plutôt que mal accompagné... Pourtant, l'homme ne semble pas de ce que la solitude sied vraiment. Ilclaste le devine, sans trop de mal, car les yeux de L'homme se voilent très visiblement et que ces paroles sont trop sombres pour un homme si bon.

Et les gens bons, Ilclaste commence à les connaître : ils croient en l'amour... Ils le déversent par tous les pores.

Les phrases cyniques, elles, appartiennent aux solitaires ou aux blessés et le chasseur est sûr qu'Aubrien appartient à la deuxième catégorie.

-Pour sûr... J'peux pas vous dire le contraire. Compati-t-il avec le sourire de ceux qui savent.

La révélation qui suit, le surprend bien plus. Naâme... Naâme est la cause la venue l'homme ? Il sent son coeur se serrer. Est-ce là un signe ? Il doit en avoir le coeur net.

-Naâme vous a joué un tour ? Quel genre de tour ? Questionne-t-il, soudain curieux, une ride se creusant entre ces deux sourcils froncés. Car les coïncidences commencent à être lourdes... D'abord cette griffière, Loup qui le trouve et maintenant : cet apothicaire, venu de loin qui est pourtant à côté de lui, à un moment, où, justement, en avoir un sous la main est une aubaine... Si Naâme a si bien fait les choses, Ilclaste veut penser que c'est qu'il a n projet... Un projet pour lui, Aubrien, ou Loup. Un projet qui explique qu'il a mit tant de temps à intervenir en sa faveur.

Je suis : Aubrien Ceadan,
Apothicaire, résident d'Albatra Voir le profil de l'utilisateur

Aubrien Ceadan

Crédits avatar :
ASOIAF:Daario Naharis by Jortagul

État d'Advictâme :
État éveillé

Informations sur le personnage :
— Né le 4 Bellune 1055 (45 ans)
— Apothicaire ayant quelques connaissances en Herboristerie
— Indécrottable coureur de jupon
Ma fiche

Inventaire de dés :
➔Dés d'éveillé : 5 [10 max]
➔Passage à la Transcendance : 1 [6 max]
Acheter des lancers avec ses points

Reserve de point(s) :
105


[9 CELLUNE 1100] LA CHAÎNE ALIMENTAIRE - Page 2 Empty


MessageSujet: Re: [9 CELLUNE 1100] LA CHAÎNE ALIMENTAIRE   [9 CELLUNE 1100] LA CHAÎNE ALIMENTAIRE - Page 2 EmptyJeu 25 Avr - 23:29

Un 9 Cellune 1100


La réplique d’Ilclaste lui arrache un sourire. Non, l’homme ne peut répondre le contraire. Même sans connaître la vie qu’eut le chasseur, Ceadan sait, tout du moins devine que son vis-à-vis cache un passé tragique, faite de blessures et de trahison. Une existence à cracher sur ce monde qui lui a tant pris.

Son histoire, son attitude aurait pu être la sienne, s’il n’avait pas eu de chance. Si le tuteur du savoir ne l’avait pas choisi à l’orphelinat, alors qu’il n’était qu’un enfançon.

— Vous savez Ilclaste, outre notre vécu, nous ne sommes pas si différent que cela.

Avant même qu’il réplique sèchement à ses propos, son timbre, susurre, sur le ton des confidences.

— Je fus, jadis, nommé Sang-Blanc. J’ai obtenu mon patronyme par le mariage.

Un silence de plomb s’installe suite à la question. Le visage de l’apothicaire se décompose.

— Je fus mis au rebut par ma propre progéniture. Le rejet fut si grand que Nâame eu le désir de m’éloigner de la source de mes affres….

Il eu un rire amer alors qu’il prend dans sa main, la pierre de vie, accroché à son cou.

— Mon don… Me déplacer d’un point à un autre.

Il la lâche. Il reporte son regard sur le bel au bois dormant.

— Pour sa facétie, je ne peux lui en vouloir. Il m'a permit de croiser votre route.

Il sourit, d'un sourire sincère.

— Je puis dire avec certitude, que cette rencontre est particulière. Peut être est-elle, le fruit du destin ? Qu'en pensez-vous ?


Information lancers de dés : Information hors-RP :
Rien à signaler sur mes lancers de dés
Rien à signaler
Je suis : Ilclaste Sang-blanc,
chasseur, résident à Lackness Voir le profil de l'utilisateur

Ilclaste Sang-blanc

Crédits avatar :
Agron by nikitajuice

État d'Advictâme :
État éveillé

Informations sur le personnage :
➔Ilclaste a obtenu un succès dès de transcendance, mais je garde ça au chaud et pour le moment il est toujours éveillé.

Inventaire de dés :
➔Dés d'éveillé : 10 [10 max]
Acheter des lancers avec ses points

Reserve de point(s) :
444


[9 CELLUNE 1100] LA CHAÎNE ALIMENTAIRE - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: [9 CELLUNE 1100] LA CHAÎNE ALIMENTAIRE   [9 CELLUNE 1100] LA CHAÎNE ALIMENTAIRE - Page 2 EmptyDim 28 Avr - 22:08

Il était une fois un 9 Cellune 1100 paumé dans un bois du Creux-lac, proche de Lackness Information hors-RP :
Information lancers de dés : RAS


Savourant la chaire tendre du lapin, Ilclaste tendit une oreille attentive à l'histoire du Marlois. Un ancien sang-blanc devenu un nommé par la mariage...

La chasseur doit l'avouer il ne l'aurait pas parié...

-Vous parlez bien, pour un sang-blanc. Remarque-t-il, car, si les Marlois sont les plus éduqués des trois-lieutins, leurs orphelins bâtards restent des orphelins bâtards : des enfants des rues, mioches sans éducation pour la plupart, des bons à rien pour beaucoup.

Mais Aubrien, lui, ne semble pas en avoir tellement souffert, de cette vie des rues. La réflexion fait froncer les sourcils à Ilclaste : comment cela est-ce possible ?

Il remarque une autre chose du coin de l'oeil. Le Marlois a parlé de mariage, mais aucun bracelet d'union ne lui décors le poignet. Discrètement, le chasseur tâche de ne pas trop attarder son regard sur ce détail pour éviter de paraître indiscret, mais garde l'information dans un recoin de son esprit.

L'homme raconte alors le tour de Naâme et absorbé par le récit, Ilclaste en délaisse le lapin. Son esprit galope au rythme des confidences. Les enfants qui rejettent leur père. Naâme qui protège ce père. Ce père qui arrive à la cabane et tente de le sauver, lui, le chasseur. Naâme qui sauve Ilclaste.

La lumière se fait dans l'esprit du chasseur : ce n'est pas lui, que Naâme a protégé... c'est l'apothicaire. S'il a soigné Ilclaste, c'est pour épargner à Aubrien un l'échec douloureux. Car assurément, finir sa nuit au chevet d'un mort, voilà qui aurait achever le pauvre homme...

L'hypothèse est douloureuse, mais Ilclaste le sait : les Dieux ne s’intéressent pas aux Monstres comme lui... Cette noire pensée, il se garde bien de la partager au Marlois quand celui-ci lui parle de la destinée de leur rencontre. Avec nonchalance il hausse les épaules et répond :

-Savez, j'pense que seul Naâme seul sait si not' rencontre était prédestinée ou non.

Il arrache une patte à la bête morte et la rend à Aubrien.

-Tenez. Glisse-t-il en espérant détourner l'attention de l’apothicaire de ces questionnements théologiques, en lui rappelant son appétit.

-Dites... y'a quelque chose qui me turlupine quand même... Z'êtes un gars bien. J'veux dire... Vous débarquez dans une cabane où y'a un mourant, vous tenter de le sauver, vous le veiller la nuit, vous priver de manger pour qu'il reprenne des forces... Même au Creux-lac, tout le monde n'aurait pas fait ça... Et pour Loup, j'me suis assuré de ses services en lui proposant la paye qu'on me doit pour la griffière. Mais vous... M'a l'air que vous faites ça, sans rien attendre en retour... Alors, ça m'interroge voyez... Qu'est-ce que vos gosses peuvent trouver à reprocher à un homme comme vous ?
Je suis : Aubrien Ceadan,
Apothicaire, résident d'Albatra Voir le profil de l'utilisateur

Aubrien Ceadan

Crédits avatar :
ASOIAF:Daario Naharis by Jortagul

État d'Advictâme :
État éveillé

Informations sur le personnage :
— Né le 4 Bellune 1055 (45 ans)
— Apothicaire ayant quelques connaissances en Herboristerie
— Indécrottable coureur de jupon
Ma fiche

Inventaire de dés :
➔Dés d'éveillé : 5 [10 max]
➔Passage à la Transcendance : 1 [6 max]
Acheter des lancers avec ses points

Reserve de point(s) :
105


[9 CELLUNE 1100] LA CHAÎNE ALIMENTAIRE - Page 2 Empty


MessageSujet: Re: [9 CELLUNE 1100] LA CHAÎNE ALIMENTAIRE   [9 CELLUNE 1100] LA CHAÎNE ALIMENTAIRE - Page 2 EmptyDim 28 Avr - 23:02

Un 9 Cellune 1100



La réplique d’Ilclaste arrache un sourire sincère à Aubrien. Il ferme un instant ses yeux, pour retourner loin dans le passé, là où il n’était qu’un enfançon. Il se voit encore dévorer les quelques livres en possession de l’orphelinat.

Après un long instant, à se perdre dans la gangue de ses souvenirs, ses mires azzuréennes s’ancrent à nouveau dans les abîmes voisins.

— L’institution dont je fus tributaire lors de mes tendres années, faisait le nécessaire pour que nous puissions apprendre un minimum à compter et lire.

L’apothicaire se tait, pour reprendre aussitôt.

— Quant à ma verve, elle n’est que le fruit de ma soif de connaissance insatiable et mon souhait de récolter un maximum de savoir.

Ses yeux se mirent à pétiller.

— Savez-vous lire ? Désirez-vous que je vous apprenne ?

Son sourire se perd alors qu’il se rend compte que sa proposition peut être mal prise. Son visage affiche toute sa contrition.

— Pardonnez-moi pour ces questions. J’espère ne pas vous avoir froissé.

Mal à l’aise, le coureur de ces dames attrape le morceau de lièvre. Dans le même temps, son ventre gronde, symbole d’une faim impérieuse.

— Merci.

Il mord dans la viande chaude. Mâche. Avale sa nourriture. Puis, rassemble dans sa tête ses mots.

— Toute personne réagit différemment à la perte d’un être cher. Pour ma part, pour combler mon deuil, et la solitude qui tord mes entrailles, j’ai choisi la compagnie de femmes.

Il baisse sa tête, pour cacher sa propre douleur. Celle qui lui noue l’estomac. Même s’il a rencontré de multiples dames, aucune n’a réussi à combler le trou dans son cœur.

— Leur présence, sur l’instant, me réconforte. Mais seul… Mon cœur est vide.

Fut un instant, ses épaules tremblent. Puis, cela cesse. Le regard sombre d’Aubrien revient se nicher dans les orbes voisines.

— J’ai vu et rencontré beaucoup de monde et, vous me semblez être une bonne personne. Comme se fait-il qu’aucune âme ne se rend compte de cela ?

Un sourire triste s’affiche sur le visage de l’apothicaire.

— Cela peut sembler fantasque, mais, je souhaite vous aider. Vous tendre la main pour vous sortir des ténèbres qui sont vôtres.



Information lancers de dés : Information hors-RP :
Rien à signaler sur mes lancers de dés
Rien à signaler
Je suis : Contenu sponsorisé,




[9 CELLUNE 1100] LA CHAÎNE ALIMENTAIRE - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: [9 CELLUNE 1100] LA CHAÎNE ALIMENTAIRE   [9 CELLUNE 1100] LA CHAÎNE ALIMENTAIRE - Page 2 Empty

 
[9 CELLUNE 1100] LA CHAÎNE ALIMENTAIRE
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
 Sujets similaires
-
» Petite question allergie alimentaire
» Colorant alimentaire
» Votre budget alimentaire par semaine
» Baby Led Weaning/Diversification alimentaire
» Régime alimentaire, prescrit pour mon diabète par un endocri

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Advictâme-RPG :: Zone de jeu :: Le Creux-lac : Le duché du Sud :: Sujets en cours-
Sauter vers: